All my friends are heathens, take it slow | ft. Graham
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
En mai 2018, le forum a CINQ ANS ET DEMI.
ON VOUS AIME TEEEELLEMENT !! coeurrose lele Si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ? (Ouais on vous achète et alors ? /PAAN/)

Partagez| .

All my friends are heathens, take it slow | ft. Graham

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: All my friends are heathens, take it slow | ft. Graham Mar 11 Oct - 23:03






tommy & graham


Welcome to the room of people. Who have rooms of people that they loved one day. Docked away. Just because we check the guns at the door. Doesn't mean our brains will change from hand grenades.

Tommy poussa un cri et sautait du banc en fracassant sa matraque sur la tête du premier zombie. Le crâne en putréfaction céda avec un bruit spongieux et son propriétaire s’affaissa à ses pieds. Il libéra son arme d’un coup sec et se tournait vers un autre zombie qui titubait sur lui. Des vêtements sales sanglants et déchirés pendaient à ses bras et un collier se balançait à son cou comme s’il battait la mesure d’un sermon passions. Tommy se campait sur ses deux jambes et levai sa matraque au-dessus d’une épaule.

- Tommy s’avance sur la base, Tommy frappe et…

Il balançait un grand coup et atteignis le zombie à la tempe. Celui-ci poussa un vague grognement en chancelant en arrière, heurta un mur, où il laissa une trace poisseuse, et s’effondra, inerte et silencieux.

- Home run ! La foule est en délire ! Merci, merci !

Les bras levés en signe de victoire, il tourna sur lui-même pour se faire acclamer par la foule.. Inexistante… Non il n'était pas épris par la folie, il s'amusait juste. C'était tellement amusant d'écraser des crânes, non ? Mieux que dans ces jeux-vidéos auxquels il jouait lorsqu'il était gamin avec Graham. En parlant de Graham, il a appris récemment que son meilleur pote était bel et bien vivant. Et devinez qui lui a filé l'info ? Sa petite soeur ! Elle aussi vivante ! Y'a de quoi le rendre de bonne humeur, non ? Apparemment, ils vivaient dans une villa avec d'autres survivants. Il y'en a qui se la coulent douce en temps d'apocalypse que voulez-vous… Bref, il avait été agréablement surpris d'apprendre que les deux personnes qui comptaient le plus pour lui étaient encore vivantes.

Bien qu'Emily ne lui ait pas dévoilé l'emplacement exacte de la villa, ce ne fut pas bien compliqué pour lui de le deviner. En effet, ces hommes lui ont parlés l'emplacement d'un groupe qui pouvait correspondre. Des villas, il n'y en avait pas partout alors cela facilitait plutôt la chose. En est-il qu'il voulait faire la surprise à Graham. Alors, il était actuellement en chemin, sifflotant et tuant des zombaques sur son passage. Une belle journée en perspective. Cependant, il ne comptait pas se rapprocher de trop de l'habitation. En fait, il voulait que ses retrouvailles avec Graham n'ait pour public qu'eux-deux. Le brun n'avait pas du tout envie de se faire chier à rencontrer d'autres survivants et surtout pas qu'ils interfèrent son moment. Il s'arrêtait seulement lorsqu'il eut la villa bien en vue et se posa contre un arbre en croisant ses bras. Graham finira par passer par là à un moment ou à un autre, c'était certain. Par contre, il n'avait pas intérêt à mettre deux ans non plus. Heureusement, pour lui ce ne fut pas le cas. Peut-être une demi-heure après ou peut-être moins, il ne saurait dire n'ayant pas le moyen de connaitre le temps précis à moins de se faire chier à compter les secondes… En tout cas, Graham finit par apparaitre, ne l'ayant pas encore remarqué. Ne bougeant pas de sa place, il lança.

- Hey, beau gosse !

COSMIC SHEEP.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: All my friends are heathens, take it slow | ft. Graham Mer 12 Oct - 22:23

All my friends are heathens, take it slow

Tommy x Graham
D’un soupire, j’observais les quatre rôdeurs s’approchant de moi l’air affamé, deux rôdeurs femmes, deux hommes, à croire qu’ils se déplaçaient en couple. Cette idée me fit lever les yeux au ciel avant que je ne lève ma batte en métal pour l’abattre sur leur crâne, les faire tomber, les massacrer, les faire tomber, les massacrer. Un geste presque monotone après tout ce temps à survivre dans ce monde apocalyptique, le plus ennuyant maintenant c’est que j’avais l’impression que leur corps résistait de moins en moins. J’étais partie seul tôt dans la matinée prévenant Emily avant de quitter la villa, elle semblait s’épanouir et j’en étais heureux. Je crois que lui offrir l’opportunité de pouvoir quitter Bodie avait été la principale raison de notre présence à la villa. Bien sûr il y avait Rebekah et Alixen qui pesait aussi dans la balance, il était indéniable que les deux jeunes femmes avaient su se faire une place dans mon groupe, ma meute comme je la considérais avant que Conrad et Desmond ne nous rejoigne, ou que nous les rejoignions. Tout dépendait du point de vue mais dans tous les cas je devais m’habituer à eux. Je ne peux pas dire que j’étais tout à fait fan mais je n’avais pas le choix de m’y habituer le temps que je tiendrais et si vraiment ça n’allait pas, alors je partirais avec ou sans Emily en fonction de son choix même si je me doutais que la jeune Foster me suivrait sans broncher. Une fois le travail fini je secouais un coup ma batte dans le vide pour en extraire les résidus de crâne de celle-ci. J’étais à présent sur le retour de ma petite escapade, j’avais trouvé en chemin quelques boites de conserve, et un vieux sachet de riz. Je ne sais pas pourquoi les survivants ne les prenaient que rarement, c’était quelque chose de facile à cuisinier du riz, et ça se conserve bien. Je remettais ma batte dans mon sac, l’ouverture large me permettait de la ranger et ne pas avoir à me la trimballer en main tous le long du trajet. J’avais tout de même une arme à feu bien ranger dans son holster à la taille et en cas de besoin des pieux dans ma veste. Certains diront que je suis trop paranoïaque en arme mais je m’étais calmé, lorsque je trainais dans Bodie, on pouvait ajouter mon fusil d’assaut et des couteaux à mon arsenal. On n’est jamais suffisamment préparé après tout. Je voyais la villa réapparaitre dans mon champ de vision, je n’avais qu’une hâte me posé un peu. J’étais un aventurier mais des fois, se calé dans un vieux canapé poussiéreux, ça fait du bien. Alors que je continuais d’avancer, j’entendis soudainement une voix sortit de nulle part m’appelant beau-gosse. Cette voix m’était familière mais pour l’instant je ne m’en souciais guère, je savais juste que ce n’était pas mon groupe. Je m’étais immédiatement retourné dans sa direction dégainant plus vite que jamais mon révolver que je pointais en direction de l’inconnu, déjà prêt à tirer. C’est alors que je vis le visage de cette homme désarmé, qui me fit immédiatement baisser mon arme. J’avais les yeux écarquillés et la bouche entrouverte. « Tommy ? » Je rangeais mon arme dans son holster avant de m’avancer vers lui pour le prendre dans mes bras pour une longue étreinte. Je n’étais pas très tactile (excepté avec la gente féminine qui traine dans mon lit. « Mais tu fou quoi ici ? » lui demandais-je le sourire aux lèvres, agréablement surpris de revoir mon meilleur ami. Il avait survécu. J’aurais dû penser à aller le voir, c’est vrai que je me situais non loin de ma ville natale mais je n’aurais pas pensé qu’il soit resté dans la zone. Il avait l’air d’avoir changé, pas forcément physiquement si ce n’est quelques années en plus. « Tu m’as manqué ! » J’étais différent de l’ordinaire mais c’était mon best que j’avais en face de moi.

 
©Pando
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: All my friends are heathens, take it slow | ft. Graham Ven 14 Oct - 17:36






tommy & graham


Welcome to the room of people. Who have rooms of people that they loved one day. Docked away. Just because we check the guns at the door. Doesn't mean our brains will change from hand grenades.

Patienter n'était pas son grand fort à Tommy. Cependant, il n'avait pas trop le choix dans le cas présent. Alors, il se faisait tout simplement chier. Même pas de rôdeurs aux alentours en plus, pour pouvoir l'occuper un peu, la tristesse. En attendant, il s'était donc occupé à nettoyer sa matraque utilisée un peu plus tôt sur des zombies. C'était mieux de ne pas attendre trop longtemps avant de nettoyer ces choses-là parce que ça devient très vite désagréable de devoir gratter pour pouvoir enlever le liquide poisseux. Il pourrait bien le donner à un de ses hommes pour qu'il s'en occupe à sa place mais il tenait trop à cette arme qu'il avait bricolé par lui-même pour la confier à qui que ce soit. Tommy avait terminé de nettoyer sa matraque quelques temps et l'avait rangée à sa ceinture avant que Graham ne débarque enfin. Vu la réaction de ce dernier, il était certain qu'il ne s'attendait pas à ces retrouvailles.

- Alors, c'est comme ça que tu accueilles ton meilleur-ami ?

Il le prenait à la rigolade évidemment. Tout le monde réagissait ainsi face à la surprise maintenant. C'était tellement plus simple de dégainé une arme au moindre imprévu. Tommy le faisait lui aussi, souvent, trop souvent même. Pour rien aussi, parfois. Mais n'était-ce pas plaisant d'admirer cet once de terreur dans les yeux de sa victime ? Et d'avoir autant de pouvoir sur la vie d'autrui ? En est-il que Graham lui baissa son arme assez rapidement alors que le brun lui n'avait pas bougé d'un pouce ne se sentant aucunement menacé.

- Ah voilà, je préfère !

En souriant, Tommy accepter l'accolade de son ami avec grand plaisir, refermant ses bras à son tour sur lui. Ça faisait tellement longtemps ! Depuis quand avait-il attendu ce moment ? Ce moment où il retrouverait son meilleur pote ? Depuis un bon moment parce qu'il s'était toujours dit que si lui avait survécu, il y avait de grandes chances pour que Graham aussi. C'est pour sa petite soeur qu'il avait eu le plus de doutes, tout en espérant qu'elle ait tout de même survécu. Et pourtant, elle aussi était toujours vivante. Quelle surprise, hein ?

- Je suis venu te rendre une petite visite. C'est pas avec une simple apocalypse que tu vas réussir à te débarrasser de moi. Toi aussi tu m'as manqué, mon pote !

Tommy avait lui aussi le sourire aux lèvres. Comment pouvait-il en être autrement ? C'était vraiment une chance que son meilleur ami se trouve juste à côté de leur ville natale alors qu'avec les circonstances et les années qui sont passées, il aurait pu très bien se trouver à l'autre bout des États-Unis. Peut-être que comme lui, il avait toujours un attachement ici. Ce qui était le cas de Tommy en plus du fait, qu'il connaissait la région comme sa poche, ce qui facilitait de loin la défense de son groupe.

- Alors même pas tu as pensé à refoutre les pieds à Pasadena ?

Le jeune homme s'y trouvait depuis le début, n'ayant jamais quitté sa ville natale sauf lorsque son camp a voulu lui mettre à l'envers, en voulant partir et qu'il a du tous les tuer. Après cet évènement, il s'était dirigé vers la fameuse zone 51 mais il n'y était resté guère longtemps.

COSMIC SHEEP.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: All my friends are heathens, take it slow | ft. Graham Sam 15 Oct - 20:53

All my friends are heathens, take it slow

Tommy x Graham
Je ne m'étais, mais tellement pas attendu à tomber sur Tommy ici et maintenant. Pour être honnête, il était l'une des personnes de ma vie qui me manquait le plus, il partageait mon enfance, mon adolescence, l'âge adulte. Il était le parrain de Connor, le témoin de mon mariage et j'étais celui de sa fille. Même si j'avais depuis déménagé loin de Pasadena, rien ne nous séparait pour autant et nous avions concerné cette amitié de petit garçon. Mais avec l'apocalypse, plus rien ne m'avait indiqué qu'il était encore en vie. Il était loin et il m'avait fallu quelques années avant de rejoindre l'ouest des Etats-Unis. J'avais retrouvé sa sœur avant lui, mais je ne caressais plus l'espoir de le revoir. J'avais fait mon deuil mais je pouvais affirmer qu'il était plus agréable de voir une personne que l'on croyait morte, que d'apprendre la mort d'une personne que l'on espérait vivante. Malgré tout, nos retrouvailles avaient été dans les normes de l'apocalypse, il m'avait surpris et je l'avais braqué en moins de temps qu'il en faut pour le dire. Je n'avais pas tiré mais s'il avait été un ennemi, il n'aurait sans doute plus été en avantage. Ce n'est qu'une fois que je l'ai reconnu et que je me sois assuré qu'il s'agissait bien de lui que j'ai baissé mon arme. Pas très longtemps en conclusion. Tommy le prit à la rigolade et m'envoya une petite taquinerie. "J'en perds mes bonnes manières." C'était un peu devenu ma façon de dire bonjour, je le faisais au moindre imprévu et tout autant de fois, je tirais quand il s'agissait de rôdeur, mais aussi lorsque je tombais sur des survivants. J'avais ce que l'on appelle la gâchette facile et le verdict ne dépendait même pas de la personne, mais plus de ma bonne volonté et de mon humeur. Mais Tommy savait qu'il ne risquait rien, même sans savoir ce que je suis devenu notre amitié était plus forte que tout et je ne lui réservais pas une balle mais une accolade. Ça faisait tellement longtemps et j'avais imaginé tellement de fois ce moment, sans vraiment y croire. Il était donc vraiment venu pour me voir, car une apocalypse ne se débarrasserait pas de lui. Je ne me demandais même pas comment il avait su que j'étais ici. "Rien ne viendrait à bout de nous." Je n'étais pourtant plus quelqu'un de naïf, même lorsque j'étais tombé sur Emily, je n'avais pas su lui accorder importance et intérêt de suite. Pour avec Tommy c'était différent, même s'il devait avoir changé tout autant que moi, je savais encore lire en lui et voir qu'il était là sincèrement. Je fus alors surpris qu'il me demande si je n'avais pas pensé à refoutre les pieds à Pasadena. "Pas vraiment, je ne pensais pas que toi ou n'importe qui soit rester ici depuis tout ce temps et Pasadena n'est devenue qu'une ville comme une autre" Un vestige de mon passé que j'avais tout mi en œuvre pour l'effacer. "Toi, tu n'y as pas bougé ? C'est étonnant" Enfin de compte cela correspondait bien à sa personnalité. Il faut dire qu'au fond peut-être était-je moi aussi attiré par la Californie pour être partie de Seattle et avoir fini ici. "Viens, on va faire un tour" lui disais-je pour éviter de tomber sur une personne de la villa. Je ne voulais pas devoir m'expliquer ou que l'on gâche ce moment. Je commençais à marcher à ses côtés quand je lui confiais. "Je ne m'attendais vraiment pas à te voir ici et maintenant. Tu as un groupe ?" Tout en passant ma main dans mes cheveux, je voulais savoir en gros si d'autre personne de notre quartier vivait encore. Si lui était resté peut-être d'autre aussi, dont mes parents qui vivaient juste à côté des siens bien qu'au fond je sache qu'ils soient morts.

 
©Pando
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: All my friends are heathens, take it slow | ft. Graham Sam 22 Oct - 16:47






tommy & graham


Welcome to the room of people. Who have rooms of people that they loved one day. Docked away. Just because we check the guns at the door. Doesn't mean our brains will change from hand grenades.

- De toute manière, je ne pense pas qu'il reste grand monde avec des foutus bonnes manières. Déjà que c'est la merde, manquerait plus qu'on doive se faire chier à être poli.

N'est-ce pas ? Au moins, maintenant, ils n'avaient pas à s'embêter avec les convenances sociales. Et ça, Tommy en profitait bien. Avec tout ce qu'il avait fait depuis le début de l'apocalypse, il aurait déjà pris la prison à perpétuité et même la peine de mort. Un comble pour un ancien gardien de prison. C'était peut-être bien vrai que les flics finissent tous un jour ou l'autre par se retrouver de l'autre côté. Mais sans l'épidémie, sans que tout ça ne fasse tourner la tête aux survivants les poussant à tuer les proches du brun, il serait sans doute resté le même qu'avant. Mais lui, il ne voit pas son changement de comportement comme une mauvaise chose, bien au contraire. C'était une nécessité et comme venait de dire Graham, rien ne viendrait à bous d'eux, ainsi. Enfin, du côté de son meilleur ami, il ne saurait dire sur l'instant si il avait beaucoup changé lui aussi ou non. Certes, avant jamais il ne n'aurait pointé une vraie arme sur lui mais ça ne voulait rien dire, avec les circonstances tout le monde était capable d'une telle chose.

- Tu l'as dit !

Vint la discussion à propos de leur ville natale, à laquelle Tommy ne put s'empêcher de lui demander si son ami n'avait jamais pensé à revenir à Pasadena. La réponse fut négative mais pas vraiment étonnante. En ces temps, c'était compliqué d'espérer et difficile à croire que les mêmes personnes restent au même endroit. La logique apocalyptique voudrait de ne cesser de se déplacer et jamais rester au même endroit et pourtant Tommy avait fait tout le contraire et il était toujours vivant. Par contre, il était bien le seul.

- Nope, je suis resté ici. Fidèle pasadénien que je suis. Sauf durant un court moment où j'ai été à la zone 51, mais j'ai dû y rester quelques mois tout au plus.

Quand la zone a implosé, il n'a pas cherché plus loin et il est directement revenu à Pasadena. Il ne saurait dire si ce choix était sentimental ou juste pure stratégie car il la connaissait comme sa poche. Après c'est certain que si quelqu'un lui posait la question, il répondrait de suite par la deuxième option. Tommy hocha la tête face à la proposition de Graham. Oui mieux valait s'éloigner afin de ne pas risquer d'être dérangés. Le brun sourit amusé par les paroles de son meilleur ami.

- C'est le but d'une surprise. Si tu t'y attendais ce n'en serait plus une. Oui j'ai un groupe mais y'a personne qu'on connaissait avant.

Son sourire avait disparu sans pour autant qu'il fasse une tête de déterré. Son visage était juste devenu impassible. Il se doutait bien que Graham devait se demander, si des proches à lui y étaient restés. Mais avec la réponse de Tommy il savait à présent que ce n'était pas le cas, et il ne manquera pas de deviner que Tommy avait perdu ses proches également.

- Et toi, à part Em' ?

Certes, il savait que Graham avait un groupe mais il ne savait pas de qui était composé ce groupe à part Emily, ni combien ils étaient également. Ce n'était pas dans ses intérêts d'espionner son meilleur ami. Dès qu'il a su que c'était lui et Emily entre autre qui habitaient dans cette villa, il n'a pas demandé à ses hommes de faire plus de recherches que ça. Ce n'était pas un ennemi qui fallait chercher à renverser. Donc Graham pouvait très bien être avec sa femme et son fils.

- Au fait, merci d'avoir gardé un oeil sur Em'. T'es vraiment le meilleur. Je sais pas quelle est la couille dans le pâté qui a voulu que ce soit toi qui tombe sur elle plutôt que moi. Mais si elle est restée vivante jusqu'ici ça doit bien être grâce à toi. Merci de l'avoir protégée pendant que moi je n'ai pas pu.

Graham devait sans doute être perdu face au nombre de choses dont Tommy était au courant. C'est vrai qu'il avait demandé à Emily de ne pas révéler à Graham quoi que ce soit sur leur retrouvailles, étant donné qu'il voulait lui faire la surprise. Et apparemment, elle avait bien tenu sa promesse, la soeurette.

COSMIC SHEEP.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: All my friends are heathens, take it slow | ft. Graham Jeu 27 Oct - 17:18

All my friends are heathens, take it slow

Tommy x Graham


« Pas faux ! » approuvais-je lorsque Tommy déclarait qu’il ne restait plus personne avec des bonnes manières. De nos jours, la façon la plus efficace de dire bonjour c’est de pointer son arme sur quelqu’un et parfois de tirer. C’était peut-être dur ou triste mais c’est comme ça et malheureusement on ne peut rien y faire. La politesse et toutes ces conneries étaient loin derrière nous et n’était pas prête de revenir. La civilisation n’existait plus, nous étions des sauvages, nous tuions pour nos vies, nous commettions les pires actes pour notre bien. Aujourd’hui plus que jamais l’égocentrisme de chacun était au centre de tout, sans foi ni loi. Et heureusement parce qu’avec toutes les vies que j’avais prises, je devrais avoir un casier plus remplis que les plus grands tueurs en série de l’histoire. Maintenant tous le monde s’en foutait mais revoir Tommy faisait resurgir mon passé, celui que j’étais avant, tous ces souvenirs enfoui derrière cette barrière mentale qui me détachait de tous et me poussait à tuer. Il était le seul à m’avoir vraiment connu. Emily aussi mais à l’époque elle n’était que la petite sœur de Tommy à mes yeux, elle me connaissait sans me connaitre. Tommy lui savait tout de mon enfance à mon adolescence, de quelles ex-copines j’ai eu à quand j’ai eu ma première fois, la date de mon mariage, la naissance de mon fils. Je me sentais mis à nu face à ce fantôme de mon passé et pourtant j’étais heureux de le revoir, comme une pause à l’apocalypse. Je m’en voulais presque de ne même pas avoir songé à retourner à Pasadena. Je ne voulais pas remuer le couteau dans une plaie déjà cicatrisé et presque disparu et pourtant depuis le temps que je traine en Californie et dans les environs j’aurais pu le revoir depuis un moment. En même temps, je pense que n’importe qui aurait pensé comme moi. Je ne pensais même pas qu’il était possible de rester aussi longtemps à un endroit sans avoir à se déplacé. Coup de chance ou talent de survie extrême, je ne saurais le dire. Je ne savais pas comment avait vécu Tommy depuis presque quatre ans, aucune de ses méthodes ni comment il avait fait et il ne savait pas ce que j’étais devenu. Allait-il être déçu, me comprendre. Je n’en savais rien mais je savais que moi, je ne pourrais pas le juger quoi qu’il ai fait ou quoi qu’il fasse. C’était déjà le cas à l’époque de toute façon, à une époque ou nos conneries consistaient à tromper nos conneries, se battre ou aller en soirée et faire les cons. Les choses avaient tant changé. Il m’expliquait n’avoir quitté Pasadena que pour se rendre à la zone 51. Je n’étais pas étonné, bon nombre de personnes s’y était rendu mais pas moi, j’avais tout de suite su qu’il n’y avait rien de bon pour moi là-bas. Je n’avais jamais eu aussi raisons. « Je vois. » Nous décidions à la suite de cela d’aller faire un tour. Je ne voulais pas être dérangé par quelqu’un de la villa et gâcher mes retrouvailles. J’en profitais pour lui poser des questions sur un potentiel groupe. J’espérais apprendre peut-être que mes parents étaient encore en vie, je n’y croyais pas mais qui sait, Tommy était bien là en face de moi. Il me confirmait avoir un groupe mais personne que nous ne connaissions. Je n’étais même pas déçu en réalité, je m’y attendais au final. Je n’arrivais pas à les imaginer survivant dans un tel monde même si tout aurait pu être possible. Je comprenais aussi par là que ni sa femme ni sa fille n’avait du survivre non plus. Sinon Tommy les aurait au moins cités. Il était comme moi, à croire que notre amitié nous réservait des destins similaires. Foutue ironie du sort. « Des gens qu’on ne connaissait pas non plus. J’ai perdu Jenny et Connor au début de tout ça. » Je disais les choses clairement, peut-être parce qu’il était la seule personne à les avoir connu. Ou peut-être pour lui faire comprendre qu’il pouvait aussi me parler s’il le voulait. Il n’y avait pas d’explication, je parlais et c’est tout sans montrer la moindre once de tristesse. Je m’étais fait à cette idées depuis. Je souriais lorsqu’il me remerciait d’avoir gardé un œil sur sa sœur avant que je ne rie lorsqu’il se demanda pourquoi moi j’étais tombé sur elle avant lui. « T’inquiète Tommy, j’ai fais ce que j’avais à faire. » Je repensais à ce gars que j’avais buté puis démembré pour protéger Emily mais aussi à ce que nous avions fait justes après. « Mais tu sais, ça ne fait même pas un an que je suis tombé sur elle. Elle voyagaeait avec ton père avant… Avant qu’il ne se suicide. On est tombé l’un sur l’autre à Bodie, un camp de survivant peu recommandable dans lequel ton père l’avait emmené. J’ai un peu repris le flambeau de sa protection après ça. » Je ne savais pas si Tommy était au courant pour la mort de son père mais il savait déjà qu’Emily ce qui me laissa penser qu’ils avaient du se voir avant moi et qu’Emily ne m’avait rien dire. « Je dois te dire quelque chose aussi. Ta sœur et moi, on, enfin, on est ensemble. » Je préférais être honnête avec lui. Je ne savais pas comment il allait le prendre, mais c’était comme ça de toute façon. « Ca fait combien de temps que t’as revu ta sœur ? » demandais-je un sourire aux lèvres.
 
©Pando
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: All my friends are heathens, take it slow | ft. Graham Jeu 3 Nov - 4:22






tommy & graham


Welcome to the room of people. Who have rooms of people that they loved one day. Docked away. Just because we check the guns at the door. Doesn't mean our brains will change from hand grenades.

Graham devait se douter que les chances que Tommy ait dans son groupe des proches ou bien même des connaissances de leur vie d'avant étaient quasi-inexistante dans un monde tel que celui-ci. Bien que le brun soit douté niveau survie, il était bien plus facile de protéger son propre cul que celui des autres. Ce serait sans doute plus aisé si l'on pouvait tenir les autres en laisse. Quoi que, c'était un peu le cas dans son premier groupe. Le jeune homme refusait que quiconque quitte son camp et pourtant ils étaient tout de même tous morts. Bon certes, c'était lui qui les avait tués mais c'était de leur faute aussi, quelle idée de vouloir partir alors que dans le camp ils étaient tout à fait en sécurité ? Des cons sans cervelles, des profiteurs c'était tout ce qu'ils étaient. Ils ont bien mérité le sort que Tommy leur avait réservé.

Son ami de son côté n'avait pas eu de chance non plus de son côté, il avait également perdu sa femme et son fils. Cela devait sans doute être monnaie courante en ces temps-ci, malheureusement. C'était bien rare de croiser des gamins sur la route, sans doute que les derniers encore en vie se réfugiaient dans les divers camps comme la zone 51. C'est vrai qu'il en avait vu de loin là-bas, mais des ados quoi. La petite vermine. En parlant d'ado, rapidement leur discussion en vint à Emily. Qui n'en était plus une d'ailleurs mais avec ces années de séparation, il n'avait même pas pu la voir sortir de cet âge ingrat. Alors pour lui, évidemment qu'elle était encore un peu une gamine. Tommy ne put s'empêcher de soupirer lorsque Graham parla de leur père. Ouais il était au courant. Celui-là n'avait cessé de prendre des décisions plus connes les unes après les autres. Franchement, emmener sa fille dans un tel camp… C'était à se demander si il avait pensé une seule fois à la sécurité d'Emily, il faut croire que non. Se suicider et la laisser avec des gars comme ça. C'était de la connerie pure et dure. Finalement, c'est pas plus mal qu'il ait mis fin à sa vie. Dans tous les cas, heureusement que son ami était là pour reprendre le flambeau comme ce dernier l'avait si bien dit. C'était donc normal que Tommy le remercie pour cela même si sa protection ne remontait pas à plus d'un an. Après tout, tout le monde pouvait mourir d'une minute à l'autre alors Graham en avait quand même fait pas mal. Même plus qu'il ne l'aurait jamais osé l'imaginer, si le brun se fiait aux prochaines paroles de son ami.

- Quoi ? Comment ça « vous êtes ensemble » ?

Tommy espérait vraiment que ça ne voulait pas dire, ce que ça voulait dire. Non, c'était complètement inimaginable et totalement hors de question de tolérer une telle chose. La réponse de Graham à sa question était tellement importante qu'il balayait d'un geste la dernière question qu'il lui avait posée. Ils en parleront plus tard des détails de ses retrouvailles avec Emily. Là, ils avaient un sujet bien plus important sur le tapis. Tellement, qu'il s'était posté en face de Graham. Il n'était pas énervé, ou du moins pas pour l'instant, son ton traduisait seulement sa stupéfaction.

COSMIC SHEEP.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: All my friends are heathens, take it slow | ft. Graham Dim 4 Déc - 11:25

Je me doutais bien au fond de la réponse de Tommy, je ne ressentais même pas de déception. D’une part, je m’étais déjà fait à l’idée que tous mes proches étaient morts et d’une autre car c’était rare de voir des groupes entier survivre. Mais ça aurait été cool de retrouver certains proches de mon passé quand même. Mais j’étais déjà bien content de retomber sur Tommy surtout après tant d’année dans un pays aussi grand que les Etats-Unis mais Tommy avait eu la bonne idée de rester au même endroit. J’avais eu la même à Seattle mais cela n’avait pas été très concluant. J’aurais du venir ici, directement, je retrouvais tellement de personne que je peinais à y croire. Emily, Tommy et peut-être d’autres. Je n’en savais rien mais d’un autre côté, je ne sais même pas si j’aurais pu être capable de retrouver mes parents ou d’autres connaissances, j’avais changé, vraiment et je n’avais presque plus rien de l’ancien Graham que j’avais pu être. Nous avions semble t’il suivi le même chemin Tommy et moi, puisque nous étions là tous les deux, seul sans nos proches, sans nos femmes, sans nos enfants et pourtant nous étions toujours debout. Pas forcément une bonne chose et pourtant nous continuons de nous battre et d’avancé. Puis la discussion dériva sur Emily, peu étonnant puisqu’elle était sa petite sœur. J’étais content qu’ils puissent se retrouver, surtout après la perte récente de leur père qu’a connu Emily il y a peu et qui l’a énormément affecté bien qu’elle dise le contraire. On n’avait pas le choix, de faire semblant d’aller bien et de continuer, peu à peu je voulais faire d’Emily une véritable survivante, pour elle, pour qu’elle puisse continuer à vivre. Elle était sous la protection du groupe mais ça n’allait pas pouvoir toujours être le cas. J’avais alors appris la nouvelle de leur père à Tommy, mais il semblait déjà le savoir. Ca ne semblait même pas plus l’affecter que cela. Puis c’est moi qui avait prit le flambeau de la sécurité de sa sœur. Je l’avais fait par instinct sans réfléchir mais les avances qu’avait fait Emily m’avait aidé à prendre cette décision. Et je devais maintenant avoué à mon meilleur ami que je sortais avec sa sœur. Je le prévenais plutôt car je venais de le retrouver et bordel que je l’aimais ce gars mais je me foutais de son avis. Je n’avais demandé l’avis de personne dans chacun de mes choix et ce n’est pas maintenant que ça allait commencer. Tommy semblait d’abord étonné, il me demanda ce que je voulais dire par là avant de se poser devant moi. Soupirant à l’arrêt, je faisais quitter ma batte de mon épaule pour la poser sur le sol. C’est fou le poids en moins que ça faisait. « Tu sais très bien ce que ça veut dire Tommy, je suis avec ta sœur, en couple je veux dire. » C’était aussi simple que ça, je voyais bien que Tommy ne réalisait pas et je ne me posais pas de question particulière sur sa réaction. J’espérais que ça ne gâcherait pas tout. « Je te fais pas de dessin de toute façon, je pense pas que ça t’intéresse. » Je haussais les épaules posant mes yeux sombres dans les clairs de mon ami. « Et vaut mieux que ce soit moi que le connard qui lui tournait autour à Bodie et que j’ai dû crever. »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: All my friends are heathens, take it slow | ft. Graham Mer 21 Déc - 2:43






tommy & graham


Welcome to the room of people. Who have rooms of people that they loved one day. Docked away. Just because we check the guns at the door. Doesn't mean our brains will change from hand grenades.

Tommy n'avait jamais éprouvé l'envie de quitter sa ville natale même quand l'épidémie a fait son apparition. Il ne comprenait pas les survivants qui se découvraient soudain l'envie de faire le tour de l'Amérique face à la venue de l'apocalypse. À quoi bon ? L'herbe n'est pas plus verte ailleurs. Aucun endroit n'a été épargné par la merde qui régnait là-dehors. Cela ne servait à rien de se voiler la face, personne n'allait tomber miraculeusement sur une ville ou un état avec une armée à sa disposition pour abattre tous les zombies aux alentours et où il fait bon de vivre. Alors avec ce raisonnement, autant rester dans une ville que l'on connait bien. Cela augmentait la chance de survivre car avec le temps, Tommy connaissait tous les recoins de Pasadena et bien connaitre le terrain est un sacré avantage. Même lorsque le groupe de connards était venu et que ses ennemis avaient tués sa mère entre autre, il n'était pas parti. Non parce que cela aurait été lâche et aurait donné à ce groupe cette satisfaction d'avoir gagné. Chose qu'il refusait, personne ne le poussera à faire quoi que ce soit. Il sera toujours maître de ses décisions et jamais il s'abaissera à faire une chose à cause de quelqu'un. C'est lui qui donnait des ordres et les autres qui les exécutaient, ce sera jamais le contraire. Tommy ne pourrait supporter d'être sous les ordres d'autrui, il y a plus de chance qu'il tue la personne en question pour pouvoir être aux commandes, qu'autre chose. Il aimait pourvoir contrôler les choses. Cependant, malheureusement c'était impossible de tout contrôler, il en avait la preuve juste devant lui. Graham et Emily... Il n'en croyait pas ses oreilles. Cela devait être une blague, ça ne pouvait en être autrement.

- Non merci, j'ai pas envie de vomir.

Putain, son meilleur ami et sa petite soeur. Sa mâchoire était complètement crispée. Lui qui était ravi de retrouver son ami perdu, voilà qu'il déchantait bien rapidement. La perspective des deux ensembles le dégoûtait et le mettait dans une colère certaine. Comment tout cela avait pu reproduire ? Ok, c'était la fin du monde mais il y avait des limites. Et les dernières paroles de Graham l'énervèrent encore plus. Il valait mieux que ce soit lui que le connard qui lui tournait autour ? Comme si être le petit ami de sa soeur était une place qu'il fallait absolument prendre. Em' pouvait très bien survivre sans avoir de copain. Elle n'allait pas mourir parce qu'elle n'avait personne. Tommy serra les poings.

- Tu t'es entendu Graham ? Putain, mais c'est qu'une gamine ! Tu peux pas te trouver une meuf de ton âge au lieu de profiter de ma soeur ?!

Aux yeux de Tommy sa soeur n'était encore qu'une ado, sans doute impressionnable à qui les mecs plus vieux devaient lui faire leur petit effet. Alors du côté d'Emily, il pouvait encore comprendre à la limite qu'elle s'amourache de Graham, surtout si il prenait en compte les petites piques qu'elle lui lançait lorsqu'ils étaient plus jeunes et que son meilleur ami passait à la maison. Même si à ce moment-là, cela avait surement été plus de la provocation qu'autre chose. Mais que Graham s'intéresse à sa soeur ? Il ne pouvait le concevoir. Tommy voyait cela comme une trahison.

COSMIC SHEEP.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: All my friends are heathens, take it slow | ft. Graham Jeu 29 Déc - 1:26

All my friends are heathens, take it slow

Tommy x Graham


Je ne sais pas comment Tommy avait pu rester au même endroit tout ce temps, après avoir tout perdu, après avoir vu sa ville tombé sous le poids de l’apocalypse, après avoir vu les gens qu’ils aiment et qu’il côtoie depuis son enfance, sa famille périr. J’avais ressentis cela, et je n’avais pas pu resté au même endroit car tous me rappelait des souvenirs, l’endroit où j’emmenais Connor manger des glaces, son ancienne école, le restaurant où j’avais fêté mes deux ans de mariages avec Jenny, le lycée dans lequel je travaillais. J’avais du changé d’air, je n’avais pas le choix pour aller de l’avant et enfouir mon passé en moi pour ne plus le ressortir. Ca avait porté ses fruits puisqu’il ne cessait de me tomber au coin de la gueule, Emily, Tommy… J’étais heureux de les savoir en vie mais ils entraient en contradiction avec le connard que j’étais devenu, celui qui n’était personne et qui n’avait pas d’histoire. Quoi qu’il en soit, je les ré acceptais avec joie dans ma vie… D’autant plus que Tommy semblait avoir vécu ce que j’ai vécu et je ne pouvais que le comprendre. Malheureusement, malgré toute la joie que je ressentais à retrouver Tommy, je ne voulais pas faire comme-ci de rien n’était. Non j’étais quelqu’un d’honnête et je voulais le tenir au courant de ma relation avec sa sœur. Il pensait que j’étais un héros et que je l’avais sauvé des griffes de connards. Mais je ne voilais pas la face, je n’étais pas un héros au contraire, j’étais comme un poisson dans l’eau à Bodie, l’autorité en trop et si j’avais d’abord sauvé Emily c’était par pur caprice. J’avais décidé que je voulais la voir en vie parce que je ressentais quelque chose pour elle, si ça n’avait pas été le cas, il y a de fortes chances qu’elles ne soient plus de ce monde aujourd’hui. Qui sait, j’agis à l’instinct et avec des si, on pourrait refaire le monde. Toujours est-il que maintenant, elle était avec moi et rien n’allait lui arriver. La réaction de Tommy ne m’étonnait pas forcément, sa petite sœur avait toujours été sa petite sœur mais je ne m’étais jamais imaginé lui avoué. De toute façon, même si j’aimais ce mec comme s’il était de mon propre sang, je ne lui demandais pas son avis, que ça lui plaise ou pas. C’était simplement de bonne courtoisie de le tenir au courant, ce que visiblement sa petite sœur adorée s’était bien tenue de faire. Je regrettais simplement que cela ne gâche nos retrouvailles mais il allait bien devoir s’en accommoder. Si je n’avais pas été avec elle, elle se serait sans doute retrouvée entre les griffes de personnes moins… Respectable que moi si le mot est bien choisi. En entendant la réponse de Tommy, je ne pouvais pas m’empêcher de rire. Mais bordel, mon meilleur pote était resté sur un petite nuage ou quoi. « Et Tommy t’as dormi pendant tous ce temps au quoi ? J’sais pas si t’es au courant mais y a des années qui sont passées depuis l’début de toute cette merde » J’avais écarté les bras, comme pour souligner une évidence tenant toujours fermement ma batte entre mes doigts. « Ta sœur c’est plus l’ado que t’as vu déménager, c’est une femme que ça te plaise ou pas. Alors oui je suis avec et faudra t’y faire. Parce que c’est moi qui la protège depuis des mois, c’est moi qui la réconforte quand elle va mal, c’est moi qui me casse le cul pour qu’elle vive, c’est moi qui lui donne l’amour dont elle a besoin ! » Tu soulignais ces quelques détails que Tommy semblait oublié se décidant soudainement grand chef de toute chose, à croire que j’avais besoin de son approbation. Je n’avais monté que légèrement le ton, n’entrant pas dans les reproches ni dans l’énervement. « J’sais bien que t’as pas demandé à te retrouver loin d’elle quand ça à commencé par contre tu peux pas arriver comme une fleur et vouloir tout contrôlé frangin, parce qu’avant que tu sois là, on devait se débrouiller aussi.»
 
©Pando
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: All my friends are heathens, take it slow | ft. Graham Mar 3 Jan - 22:26






tommy & graham


Welcome to the room of people. Who have rooms of people that they loved one day. Docked away. Just because we check the guns at the door. Doesn't mean our brains will change from hand grenades.

Si retrouver Graham était sans doute l'une des meilleures choses qui soit arrivée à Tommy après avoir retrouvée sa soeur, cette journée si bien commencée semblait tourner au cauchemar. Il tombait des nues. Son meilleur ami sortait avec sa petite soeur. Ou comment rendre sa vie un peu plus apocalyptique. Il ne pouvait y croire, il ne voulait y croire. Comment il pouvait lui faire ça ? Comment ILS pouvaient lui faire ça ? Cette trahison. Pourquoi s'amouracher de sa soeur, si c'était bien de cela qu'il s'agissait, alors que Graham savait pertinemment que Tommy n'éprouverait jamais cette relation ? Qui accepterait cela franchement ? Sa soeur et son meilleur ami, huh, y'avait de quoi vouloir régurgiter son repas et de quoi péter un câble. Et Graham qui lui annonçait cela comme si tout cela était normal, comme si Tommy devait le remercier que ce soit lui qui sorte avec sa soeur plutôt qu'un autre. Emily aurait très bien pu rester célibataire aussi, c'est ce qu'il aurait préféré. Certes des années étaient passées depuis tout ça, elle était peut-être plus une ado comme lui disait son ami, même si Tommy la voyait toujours comme telle mais n'empêche que les années de différence entre Graham et sa soeur étaient toujours présentes. Puis merde quoi, c'est glauque, c'est limite si son ami n'avait pas vu Emily grandir à force de venir chez eux pour jouer à la console avec Tommy. Donc oui, c'était mal barré pour qu'il accepte cette relation, même avec tous les arguments qui lui étaient livrés.

- Si ! Parce que tu sais quoi ? Je vais aller la chercher et elle va venir avec moi ! Merci de t'être occupée d'elle jusqu'à maintenant mais désormais tu n'auras plus à le faire. T'auras plus à « te casser le cul pour qu'elle vive ».

Tommy s'était un peu plus rapproché de son ami, les bras croisés et le défiant du regard. Pour lui faire comprendre qu'il n'y avait pas à discuter. Ça ne pouvait que leur faire du bien de se séparer, ça leur remettrait surement les idées en place aux deux-là. Sans doute, ils avaient passé trop de temps ensemble et ça leur est monté à la tête au point de croire qu'ils éprouvaient des sentiments l'un pour l'autre. Un peu comme les télés-réalités à la con qui passaient à la télé autrefois. Les couples qui se forment au bout de trois jours pour finalement se séparer une fois à l'extérieur. Tommy était persuadé que ce serait la même chose pour Em' et Graham. Il lui suffisait juste de les séparer un bout de temps pour que tout revienne en ordre. Qu'il n'ait pas à partager son meilleur pote parce que ce dernier est obnubilé par les yeux de biche de sa soeur. Putain, y'avait des zombies à tous les coins de rue et eux trouvaient le moyen de fricoter ! Heureusement, que Tommy était là pour tout remettre en ordre car si il avait bien l'intention de tout contrôlé. Déjà, c'est ce qu'il adorait faire à la base et vouloir contrôler ce qui se passait entre son meilleur pote et sa petite soeur lui était tout à fait de droit.

COSMIC SHEEP.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: All my friends are heathens, take it slow | ft. Graham Jeu 26 Jan - 14:57

Retrouver Tommy était la meilleure chose qui m’était arrivé depuis longtemps, sans doute parce qu’il débarquait sans doute au moment où j’avais le plus besoin de trouver un ami sincère. Mais rien ne se déroulait comme prévu et tout virait au cauchemar. Tout cela parce que je lui avais annoncé sortir avec sa petite sœur. Je ne m’étais attendu à aucune réaction, je ne m’inquiétais plus du comportement des gens depuis bel lurette mais je n’aurais pas pensé qu’il réagirait si mal. Je ne voyais pas ce qui le dérangeait, j’avais veillé et été le seul compagnon de sa sœur depuis des mois, sa sœur qui avait toujours ce côté attachant et ce magnifique sourire. Clairement Emily était une belle femme et plus simplement une belle ado, je n’étais plus marié, je n’étais plus père, je n’avais plus de compte à rendre à personne. Même s’il était son frère. Je lui avais dis simplement par honnêteté mais c’était une information et non une question, à mes yeux il n’avait pas son mot à dire que ça lui plaise ou non. J’avais alors tenté de lui raisonner, de lui expliquer qu’il était normal que ça finisse ainsi et surtout que ça nous convenait. Il n’avait pas le droit de débarquer comme ça et de jouer les petits chefs parce qu’il ne l’était plus pour personne. Je n’avais aucun compte à lui rendre et même si au jour d’aujourd’hui, j’aimais toujours ce type comme mon propre frère, je ne le laisserais pas me mener à la baguette. Et voilà qu’il affirmait avoir le droit de décider, qu’il allait la chercher pour qu’elle aille avec me graciant de mes services. Il se foutait de ma gueule, il se foutait de ma putain de gueule. Je riais jaune passant ma main sur mon menton avant de reprendre un air sérieux. « Tu as conscience que ça ne va pas se passer comme ça Tommy ? » Je ne baissais pas des yeux mais en voyant sa tentative de persuasion par intimidation sur moi. Je ne bronchais pas, serrant le manche de ma batte sur mon épaule sans jamais quitter son regard. « Je te déconseille d’aller sur cette voix là Tommy, des types comme toi qui veulent impressionner j’en ai vu à la pelle et bizarrement je suis toujours ici debout à faire ce que je veux. » disais-je pour lui faire comprendre de ce qu’il risquait s’il continuait sur cette voie, parce que je ne comptais pas me laisser faire. « J’ai pas envie d’en arriver là, t’es mon frère Tommy alors ne te lance pas sur ce chemin. » Sans compter que même si Emily ne faisait pas l’unanimité au sein du groupe, personne ne la laisserait se faire enlever par qui que ce soit rien que pour moi, encore plus si cette personne m’as tué. « J’aime ta sœur Tommy que ça te plaise ou non, soit tu l’accepte ou sois tu retourne d’où tu viens mais jamais je me plierais à tes ordres encore moins pour que tu éloigne Emily. Tu es mon meilleur ami et un bon frère, alors ne t’en prend pas à deux personnes pour qui tu compte énormément simplement car tu vois notre relation comme la pire calomnie. Ne fais pas l’idiot. » J’avais tenté de le raisonner maintenant il avait les cartes en main mais je ne comptais surement pas me laisser intimidé par celui que je connaissais avant même de marcher, aussi cœur de lion soit il.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: All my friends are heathens, take it slow | ft. Graham Ven 10 Fév - 23:11






tommy & graham


Welcome to the room of people. Who have rooms of people that they loved one day. Docked away. Just because we check the guns at the door. Doesn't mean our brains will change from hand grenades.

Comment le fait de retrouver son ami le plus proche avait-elle pu mener à un affrontement tel que celui-ci ? À croire que les personnes à qui il était le plus proche étaient ceux qui le décevaient le plus.  D'abord, sa fiancée puis maintenant Graham et Emily. Comme si le monde entier se foutait de sa gueule. Il avait bien fait de ne plus accorder d'importance aux personnes qui l'entouraient au fil du temps. Assez tôt en fait. Ce n'était pas pour rien qu'il ne cherchait jamais à en apprendre plus que nécessaire sur ses hommes et qu'il leur accordait à tous des petits surnoms plutôt que leurs vrais noms. Puis ça les rend ainsi plus facilement remplaçable. Pas d'attaches, Tommy se contentait seulement de se servir d'eux, de les rendre loyaux et servir son but. Avoir le lead, il adorait ça, tout avoir sous contrôle. C'est pour cette raison qu'il ne pouvait pas laisser passer cette chose qui se passe entre son meilleur ami et sa soeur. Il ne pouvait pas leur accorder son approbation. Putain, il ne comprenait toujours pas comment une telle chose avait pu arriver. Une nouvelle preuve que c'était vraiment la fin du monde. Tout n'était que pure connerie et Graham se permettait de rire. Ah qu'est ce qu'il aurait aimé que les prochaines paroles de son ami fut que tout cela n'était qu'une blague de mauvais gout et qu'il se contenterait ensuite de se foutre de sa gueule car il aurait cru à cette possibilité. Mais non, au grand détriment de Tommy tout cela n'était pas qu'une plaisanterie de mauvais gout. Il ne le laissera pas faire, c'était bien ça qu'il venait de lui dire. La blague…

- Tu comptes m’empêcher de voir ma soeur ?! T’es sérieux, mec ? Des types comme moi ? Depuis quand tu me mets dans le même sac que d’autres putains de gens ?

Cette fois, c’était Tommy qui avait envie de rire, mais pas d’amusement non, il en revenait tout simplement pas. Se faire réduire au même rang que d’autres survivants lambda et surtout venant de Graham ne lui plaisait pas. Mais alors pas du tout. Il ne savait même pas ce qui le retenait de ne pas lui en mettre une maintenant tout de suite pour remettre les idées en place de son ami. Ouais c’était peut-être ça qu’il faudrait faire. Sans doute qu’il avait reçu un coup qui lui avait fait perdre les pédales et qu’un autre lui permettra de redevenir comme avant.

- Sinon quoi, hein ? Tu vas me défoncer la gueule avec ta batte, comme si j’étais une putain de pinata ? Arrête, tu vas pas me faire croire que tu vas faire une dépression amoureuse, si j’prends ma soeur avec moi.

Son ton était devenu moqueur. C’était vraiment n’importe quoi, tout ça… Tommy ne voyait pas le bout de cette discussion. Il avait l’impression de discuter avec… avec… Il ne savait même pas. Mais pas son meilleur ami, ça c’était certain. Le meilleur ami qu’il avait connu aurait respecté sa décision et surtout ne se serait jamais amouraché de sa petite soeur. Tommy-même ne se serait jamais permis de faire une telle chose même maintenant. Puis franchement, les petites minettes ce n’était pas du tout son genre.  

COSMIC SHEEP.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: All my friends are heathens, take it slow | ft. Graham Dim 26 Fév - 19:47

Ces si belles retrouvailles se soldaient sur un véritable échec. Je n’aurais sans doute pas dû aborder le sujet d’Emily si tôt mais il ne fallait pas se leurrer. Si je l’avais fait plus tard, cela n’aurait pas changer grand-chose si ce n’est retarder l’inévitable. Et je n’étais pas comme ça, s’il y a bien une personne avec qui j’avais toujours été honnête c’était Tommy et même après toutes ces années d’apocalypse je ne comptais pas changer là-dessus. En partie parce que j’étais honnête avec tous le monde que ça plaise ou pas, surtout quand ça ne plait pas parce que je suis quelqu’un d’indépendant. Toutefois, je ne pensais pas que ça prendrait des proportions pareilles au point que je doive moi-même mettre des barrières à Tommy parce que je me sentais menacé. Je n’en montrais rien et je n’avais pas peur mais je n’aimais pas les tournures que prenaient les choses. Je n’aimais pas son comportement non plus, j’aurais tellement aimé qu’il comprenne, après tout je n’étais un inconnu. J’étais son meilleur pote et Emily était sa petite sœur, c’était donc le meilleur dénouement. Ce n’est pas comme si j’avais voyagé avec sa femme avant de coucher avec, c’était sa petite sœur devenue adulte tout de même. Tommy, cependant avait mal compris ce que je lui avais dit. Mon message était pourtant clair, quoi que pas agréable à entendre ce que je pouvais concevoir. Il semblait indigné que je le mette dans le même sac que ces putains de gens comme il disait mais il le cherchait dans un sens et il ne récoltait que ce qu’il avait semé. « Je te met dans le même sac que d’autres putains de gens depuis que j’ai remarqué que tu te comportais comme ces putains de gens à mon égard, comme si j’étais qu’un vulgaire type dont t’as rien à foutre de ce qu’il pense. Flash info, je suis pas sous tes ordres et Emily n’est ni sous les miens ni sous les tiens, elle te verra si elle le veut et j’ose espéré que tu en fasse autant. » Mon ton était devenue moins chaleureux qu’au départ et pour cause, nous nous dirigions dans un chemin que je priais ne pas avoir à emprunter. Tout était si beau, pourquoi fallait-il que son instinct de protection se soit exacerbé au point d’en devenir un problème ? J’arquais un sourcil lorsqu’il me demandait si j’allais lui démonter la gueule avec ma batte comme si je faisais un caprice. Je riais jaune passant ma main libre sur mon menton, posant mes yeux sombres sur les siens plus clairs. Depuis quand étions nous devenu le jour et la nuit ? J’avais changé mais Tommy l’avait été encore plus. « T’es vraiment trop con ! » Je jetais ma batte au sol m’arrêtant soudainement. Bien entendu, ne pouvait pas prévoir les réactions de Tommy et je restais toujours armé de ma panoplie d’arme plus ou moins visible. « Tu crois vraiment que j’ai envie de te fracassé la gueule avec ma batte ? Tommy, on a pas le même sang mais que je sache t’as toujours été mon frère. Ne t’aventure juste pas dans ce terrain là où tu essaye de me marcher sur les pieds. C’est tout ce que je dis. J’ose espérer que tu ne t’en prendra pas à moi pour un petit caprice, c’est tout ce que je dis. » Clairement, à mes yeux sa petite crise ne volait pas plus haut que les caprices que Connor faisait lorsqu’il était petit et qu’il lui a fallu apprendre le mot non. « C’est si dur à accepter que ta sœur est bien avec moi. Elle a vingt et un an, si c’est pas moi ça sera un autre. C’est l’apocalypse ici, pas le couvent et des mecs y en a la pelle. Tu me traite comme si j’étais un égoïste mais c’est toi qui passe tes petits caprices avant les sentiments de ta sœur simplement parce qu’elle ne t’as pas demandé ton avis. J’arrive pas à croire que t’ais tout gâché comme ça. » Je soupirais allant ramasser ma batte au sol faisant demi-tour, lassé de ce dialogue de sourd. A quoi bon continuer, malgré nos retrouvailles, une animosité certaine était en cours et ça ne m’enchantait guère de continuer sur ce terrain là.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: All my friends are heathens, take it slow | ft. Graham Dim 12 Mar - 22:21






tommy & graham


Welcome to the room of people. Who have rooms of people that they loved one day. Docked away. Just because we check the guns at the door. Doesn't mean our brains will change from hand grenades.

Pourquoi les choses étaient si compliquées ? Tout aurait été plus simple si les deux ne s’étaient pas amourachés. Enfin, si c’était vraiment de l’amour qu’il y avait entre ces deux-là… Chose dont il n’était pas du tout sûr. Cela lui semblait si gros… Si improbable. De la part de sa soeur, cela pouvait se comprendre. Elle s’était retrouvée toute seule après le suicide de leur père et Graham avait été là pour la protéger par la suite. Il n’en fallait pas moins généralement pour faire chavirer le coeur des filles. Mais Graham putain… Quelle était son excuse ? Il refusait de croire à tout ça. Il refusait de retrouver les personnes qui lui étaient les plus chères pour que finalement leur comportement aient changés.

- Bien sûr qu’elle voudra me voir ! Je suis son frère et le dernier membre de sa famille qui lui reste.

C'était une évidence. Si Tommy en avait désormais clairement rien à foutre des gens, c'était différent lorsque ça concernait Em' et Graham. Ils étaient les deux dernières personnes de son passé qui lui restait. Les personnes avec qui il avait été le plus proche. Si Emily et Tommy étaient plutôt comme chiens et chats comme tout frère et soeur qui se respectait, elle avait désormais plus d'importance aujourd'hui. Avec un monde tel que celui-ci, son instinct de grand-frère protecteur avait prit des proportions inimaginables comme le montrait la situation actuelle. Il était en train de mettre en puéril la complicité qu'il avait autrefois avec son meilleur ami parce que ce dernier avait osé sortir avec sa petite soeur.

Graham finit par jeter sa batte au sol pour affirmer le fait qu'il n'avait pas l'intention de s'en servir contre Tommy. Cependant, cela ne l'empêcha pas de le menacer, lui faisant comprendre qu'il arrivera sans doute quelque chose si le brun continuait dans ce chemin-ci. Pour un petit caprice. Face à ce terme, Tommy laissa échapper un ricanement. Sérieusement ? Oh désolé, de prendre mal le fait que son meilleur ami sorte avec sa soeur. N'importe quel mec le prendrait mal. "J'arrive pas à croire que t'ais tout gâché comme ça". T'es en train de les perdre tous les deux, mec. Ces dernières paroles plus le fait que Graham était en train de lui tourner les talons lui fit réaliser cela. Bien que le brun ne voulait pas décamper de ses positions, il devait faire quelque chose. Qui sait ce que Graham allait raconter à Emily quand il rentrera ? Qui dit qu'il ne l'emmènera pas ailleurs ? Tommy ne pouvait risquer une telle chose. Pas maintenant qu'il venait de la retrouver. De les retrouver. Deux solutions se présentaient devant lui. Mettre hors d'état de nuire Graham ou le « raisonner ». La première n'était pas envisageable. C'était son meilleur ami. Son frère de coeur. Tommy avait changé certes mais au point de lui faire du mal à lui. Il soupira.

- Attends… Tu la rends heureuse au moins ?

Une question à vomir, si vous voulez son avis. Il ne pouvait pas faire plus cliché et plus gnangnan dans le genre mais c'est tout ce qu'il avait trouvé sur l'instant. Sous-entendre qu'il était peut-être prêt à considérer leur relation, à l'accepter même s'il doutait que ce soit vraiment le cas. C'était juste pour gagner du temps. Pour pouvoir réfléchir à la suite, de tout ça. De quoi faire. De comment il pourrait changer tout ça, sans perdre aucun des deux. Il y avait forcément une solution.  

COSMIC SHEEP.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: All my friends are heathens, take it slow | ft. Graham Lun 1 Mai - 10:09

J’étais déçu de la façon dont tournaient les choses, réellement. Presque une vie entière sans la moindre grosse dispute et voilà que quatre ans après le début de l’apocalypse, Tommy et moi étions face à l’autre campant sur nos positions respectifs. Pourtant je ne le comprenais pas sa réaction, je ne comprenais pas ce qui pouvait autant le gêner. Avec tout ce qu’il avait du vivre, toutes les épreuves qui l’attendait encore, pourquoi la vie amoureuse de sa sœur était une telle priorité pour lui ? Je n’étais pas un inconnu ni la première racaille du quartier, j’étais son meilleur ami, son frère de cœur, celui qui avait été depuis nos premiers pas son acolyte, son allié, son camarade. Et même toute ces années après, en le revoyant je réalisais que dans mon cœur, rien n’avait changé contrairement à lui qui me traitait comme la première sous merde sur son chemin. « Justement arrête de te comporter comme un con. » Mon ton était devenu plus sec, ce sujet commençait sérieusement à me taper sur le système et son comportement aussi. Justement, il n’était que son frère, pas un roi, encore moins un dieu, j’étais libre de mes actions, Emily aussi, il n’avait qu’à accepter et s’écraser ou bien aller se faire voir. Pourtant ça me faisait vraiment chier de voir comment la discussion tournait de voir de chacune des paroles de l’un était détournée par l’autres et que nos si belles retrouvailles se transformaient en véritable dialogue de sourds. Il faut croire que l’apocalypse fini par tout changer même les amitiés vieilles de plus de vingt ans. Et pourtant je ne voulais pas m’y résigner, même si mon envie première était de lui éclater ma batte en plein visage pour qu’il cesse de l’ouvrir, cesse de se sentir maitre de tout. Mais je savais que le peu de part de mon ancien moi encore en vie, empêcherait l’assassin que je suis de touché celui qui à longtemps été la personne la plus importante à mes yeux, bien avant que je ne construise une famille et que je me construise. Et c’est lorsque Tommy finissait par soumettre l’idée que j’allais m’en prendre à lui que j’eux un déclic, il n’avait plus confiance en moi comme je n’avais plus confiance en lui. Notre passif en commun nous empêchait de nous sauter à la gorge mais nous ne nous connaissions plus. C’est pourquoi, j’avais choisi de jeter ma batte au sol, tout de même blessé qu’il ait pensé que je puisse faire une chose pareille. Je ne nie pas que l’idée m’avait traversé l’esprit mais je ne serais jamais abaissé à mettre l’acte à exécution, sauf si bien entendu il lançait lui-même l’offensif. Je me justifiais, qualifiant ses réactions de petit caprice mais qu’il ne devait pas s’aventurer sur ce terrain là. Je n’avais pas réalisé que cela sonnait comme une menace, à mes yeux c’était plus un avertissement comme un risque de prise de tête car pour la première fois depuis longtemps, je ne voulais pas agir dans la violence même si j’avais l’impression que quoi que je fasse, c’était cette conclusion qui se produisait. Pas avec lui, je sais au fond de moi que c’est quelque chose que je ne me pardonnerais jamais bien que je sente que Tommy allait sans doute être mon plus grand obstacle s’il le décidait. J’avais déversé mon sac avant de finalement me dire que je ne préférais même pas retrouvé Tommy si c’était pour me prendre la tête avec lui. Il avait tout gâché, je n’aurais sans doute pas dû agir ainsi et j’avais sans doute des tords, mais Tommy faisait la sourde oreille et je ne pourrais pas le forcer à nous accepter, je préférais finalement m’en tenir loin, comme s’il n’était pas revenu. Finalement, il posa une question qui m’étonna. Parce que Tommy, c’était un leader et pas le genre de type à changé d’avis encore moins pour un chantage affectif qui n’en était pas un pour moi. Je ne comptais pas monter sa sœur contre lui, je m’en contrefoutais qu’il se voit ou non tant que je retrouvais Emily, le soir. Je soupirais. « J’essai. » Je restais évasif, je n’avais plus envie de m’attarder sur le sujet et je sentais qu’il n’avait pas envie de connaitre tous les détails, il ne pouvait pas avoir changé d’avis si simplement en un claquement de doigt, il se forçait et j’appréciais le geste. « Ecoute, j’apprécie que tu fasse cet effort mais j’te propose qu’on passe à autre chose, qu’on change de sujet et qu’on voit ça plus tard. J’pense pas que tu veux vraiment tous les détails et y a tellement de chose à raconter après tout ce que t’as dû vivre durant toutes ces années. » Je tentais de reprendre un ton plus calme, moins froid, plus neutre. Je tentais d’y mettre du mien aussi. « T’as l’air d’être devenu le genre de survivant classe, le héros des films. » Je souriais, un peu forcé, je tentais des approches sans savoir s’il serait réceptif alors j’essayais l’humour mais là, c’était carrément naze. « J’sais que tu dois pensé le contraire mais j’suis vraiment content de t’avoir en face de moi. »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: All my friends are heathens, take it slow | ft. Graham Dim 14 Mai - 15:57






tommy & graham


Welcome to the room of people. Who have rooms of people that they loved one day. Docked away. Just because we check the guns at the door. Doesn't mean our brains will change from hand grenades.

Si Tommy pouvait éviter à ce que sa soeur ne sorte avec qui que ce soit, il en serait bien heureux. Il ne comprenait absolument pas quel était le but de tout ça, tomber « amoureux ». Une belle connerie et plus un danger qu'autre chose dans ce nouveau monde. Non, sérieusement n'avaient-ils pas autre chose à foutre que de fricoter ensemble ? Ça le dépassait complètement. À la remarque de Graham, le jeune brun leva les yeux au ciel tout en laissant échapper un léger rire ironique. Son meilleur ami devra s'y faire s'était ainsi que Tommy était désormais et loin de lui l'envie de changer cela. Si il était encore en vie aujourd'hui ce n'était pas pour rien et l'on ne change pas une équipe qui gagne. Tout comme il savait qu'il ne pouvait compter que sur lui-même. Que même si c'était son meilleur ami qui se trouvait devant-lui, ce dernier pouvait tout de même avoir l'intention de le blesser. Ayant été trahis plusieurs fois, Tommy ne pouvait lâcher sa vigilance. Tout le monde était susceptible de retourner sa veste. Même Graham. Pourquoi serait-il une exception ? Ils ne s'étaient pas vus pendant des années, séparés par cette épidémie. Ils avaient tous les deux évolués, changés. Aucun ne savant si il pouvait encore faire confiance à l'autre. Surtout lorsque l'espérance de vie dans ces nouvelles conditions semblaient se rallonger pour ceux étant capable de préparer les meilleurs coups bas. Tommy le savait ce n'était pas en étant bon qu'il avait réussit à survivre jusque là mais bien en étant redouté. Ce n'était pas quelque chose de mal que de se comporter ainsi. La preuve la majorité des survivants qui avaient réussi à tenir jusque là, sans perdre la vie, avaient eux-aussi versé du sang et pas que le leur.

Même si Tommy pouvait se montrer dur, il ne voulait pas vraiment perdre Graham et encore moins sa soeur. Il devait faire quelque chose, il devait prendre sur lui et tenter de rattraper la situation au risque que les deux seules personnes qui lui étaient importantes autrefois, ne se retournent contre lui. Qu'il finisse par perdre tout le monde. Le brun n'acceptait toujours pas la relation entre sa soeur et son meilleur ami mais il devait arrêter d'aller à l'encontre de cela. Juste le temps au moins, de réfléchir à un plan. Pour une fois, il allait devoir se contenir à foncer dans le tas tête baissée. Graham lui répondit qu'il essayait de rendre heureuse Emily. Il avait intérêt…  

Graham proposa de changer de sujet. Une proposition avec laquelle Tommy était plus que d'accord. Il serait en effet, plus simple de se contenir si ils arrêtaient de parler de tout ça. Et surtout, en effet, il n'avait pas envie de connaitre tous les détails. Ce qui n'empêchait pas le fait du moins, qu'il n'oubliera pas. Ce sujet fâcheux restera dans un coin de l'esprit du brun.

- Le genre de survivant classe ? Oui. Le héros des fils ? Un peu moins, je dirais.

Avoua-t-il d’un haussement d’épaule, bien qu’un sourire ornait son visage. Le jeune leader avait tout à fait conscience que si ils se trouvaient dans un film, il serait plus représenté comme un méchant que le héros mais à vrai dire il s’en contrefichait. Bien qu’il avait conscience de ce fait, ce n’était pas quelque chose dont il avait honte. Il ne regrettait pas du tout d’être perçu comme quelqu’un de mauvais.

- Moi aussi.

Malgré toute cette histoire avec sa soeur, oui, Tommy était tout de même content d'avoir retrouvé Graham. Il restait son meilleur ami après tout et c'est ce lien qui les unissaient qui l'empêchait de lui faire du mal sur un coup de tête. Ce qui faut l'avouer c'était ce qu'il se passait le plus souvent dans les situations qui le chiffonnaient. Parfois, il suffisait qu'une toute petite chose le mette en rogne pour qu'il prenne les situations les plus radicales.

- Pas trop chamboulé par cet apocalypse ?

De par cette question Tommy cherchait à savoir si Graham faisait partit des gens qui ne se sentent pas à l'aise dans ce nouveau monde, pas à leur place ou tout comme lui il sentait comme un poisson dans l'eau. Évidemment en tenant pas en compte des pertes endurées. Le jeune leader ne savait pas vraiment quel sujet de discussion lancer tant ce qu'il avait apprit ne cessait de hanter son esprit. 

COSMIC SHEEP.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: All my friends are heathens, take it slow | ft. Graham Ven 1 Sep - 1:58

Il fallait clairement se rendre à l’évidence, si Tommy était à mes yeux toujours mon meilleur ami et que je l’étais sans doute aussi aux siens, nous étions deux personnes différentes, plus assurés, plus puissantes mais surtout plus dangereuse. L’attitude de Tommy ne laissait pas croire qu’il était paniqué dans cette apocalypse, il semblait comme un poisson dans l’eau. Encore une fois il était comme moi. Nous avions su nous adapté et ce n’était clairement pas en craignant les rôdeurs ni en fuyant les survivants. Cependant ces changements entachaient déjà notre relation, ni l’un ni l’autre ne voulions démordre de notre position alors qu’il s’agissait d’Emily et qu’elle seule devait décider de son cas. Toujours est-il que même si j’étais sans doute le plus heureux du monde de croiser à nouveau la route de mon frère de cœur, je n’avais maintenant plus la moindre confiance en lui. Je ne savais plus qui il était ni ce qu’il était prêt à faire. Mais je ne le craignais pas, je n’avais plus peur de rien et je m’étais bien fait à l’idée que je mourrais un jour proche. Je n’avais pas peur de la mort et donc pas de Tommy. Et même s’il était le frère d’Emily et mon ami le plus lointain, je ne laisserais pas me marcher sur les pieds ni interférer dans ma relation avec ma petite amie.

Cependant Tommy avait su me pousser dans mes derniers retranchements en me sortant de mes gons. Il ne comprenait que ce qu’il voulait de la façon dont il le voulait. Si croiser sa route signifiait me le mettre à deux ou pire devoir le tuer, je n’étais pas intéressé et je préférais encore rebrousser chemin en faisant semblant de ne jamais avoir recroisé sa route. Heureusement, il était intelligent et avait bien compris qu’il était sans doute allé trop loin. La preuve étant qu’il changea radicalement d’attitude, me conduisant à rester prêt de lui. S’il faisait des efforts alors je pouvais bien en faire du mien, mais il gardait les cartes en mains et je ne comptais pas m’embarrasser de prises de tête plus idiotes les unes que les autres. Surement pas. Toutefois, j’avais proposé à Tommy que nous changions de sujet afin d’éviter de lui donner tous les détails sur notre relation, des quels il se serait bien passé. Il était d’accord avec cette idée, préférant sans doute tout comme moi éviter le sujet qui fâche. Toutefois je n’oubliais pas l’attitude menaçante qu’il avait arboré quelques minutes plus tôt et je restais vigilant, après tout rien ne m’indiquait qu’il ne soit pas devenu instable. Je jouais alors un peu le rôle du meilleur ami tout en restant méfiant de chacune de ses attitudes et de chacun de ses mouvements. J’apprenais par la rigolade qu’il savait maintenant se défendre et qu’il n’usait pas que de manières héroïques pour cela. Il ne s’en cachait pas mais je souhaitais en avoir le cœur net. Toutefois je souriais à sa réponse, n’étant pas forcément très étonné, et ne craignant pas ce genre de personne, en étant moi-même une. Je lui avais avoué être content de l’avoir en face de moi. Je tentais tant que possible d’enterrer la hache de guerre même si cette histoire me resterait en mémoire encore un moment. Après tout malgré tout, il restait mon meilleur ami et c’est ce lien qui nous unissait qui m’empêchait de réellement lui faire du mal. Je n’en avais pas envie. La question suivante de Tommy me fit comprendre qu’il essayait à sn tour d’en apprendre plus sur moi. « Au début si, j’ai eu du mal à surmonter la mort de ma femme et de mon fils. Maintenant ? Clairement je suis parfaitement dans mon élément dans un monde comme celui-ci. Je ne suis plus celui d’autrefois comme tu dois t’en douter. » Ce n’était pas pour me mettre en avant ou me vanter mais la stricte vérité, après tout je n’avais rien à cacher, à lui cacher. « Et toi ? » Je devais avouer commencer à être à court de question. Si autrefois nous pouvions parlé de tout et de rien des journées durant aujourd’hui, le monde n’était plus le même et nous devions nous adapter tous les deux. « T’as un groupe du coup ? » Notre discussion fut alors interrompu par l’arrivé d’un groupe de six rôdeurs ou sept rôdeurs sortant des bois. Moi qui pensait avoir nettoyé la zone, ces connards s’approchent plus vite qu’on ne le pense…
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: All my friends are heathens, take it slow | ft. Graham Sam 16 Sep - 23:05






tommy & graham


Welcome to the room of people. Who have rooms of people that they loved one day. Docked away. Just because we check the guns at the door. Doesn't mean our brains will change from hand grenades.

Cela demandait beaucoup d’efforts à Tommy pour parvenir à se contrôler. À passer outre le fait que son meilleur ami avait profité de son absence pour sortir avec sa petite soeur. Jamais, il n’aurait pu imaginer une seule seconde une telle chose. Une telle trahison. Cependant, ne voulant pas prendre le risque de perdre les deux personnes qui lui étaient encore chères, pour le moment, il décida de prendre sur lui. Chose qu’il n’avait pas vraiment l’habitude de faire. Combien de fois avait-il obligé des gens à céder au moindre de ses petits caprices ? Caprice n’était évidemment pas le mot qu’utiliserait Tommy sur son compte. Non, lui dirait que tous les ordres venant de sa part sont nécessaires. Que c’était uniquement grâce à lui et ses bonnes décisions que tout son groupe était encore en vie. Ce n’était pas donné à tout le monde de bénéficier des capacités d’un leader et pourtant le brun les avait. C’était sans doute pour cela que Tommy avait du mal à intégrer des groupes en tant que simple survivant. Il était incapable de suivre des ordres d’une tierce personne. Autant dire qu’heureusement qu’il y était pas resté longtemps à la zone 51.

Rapidement Tommy chercha à en savoir plus sur Graham. Cherchant à savoir quel genre d'homme son meilleur ami était désormais. Quel chemin avait-il opté pour survivre au sein de cette apocalypse. Et sa réponse satisfait le brun. C'était étrange comment les deux meilleurs amis avaient évolués loin l'un de l'autre depuis le début de tout ça et pourtant ils avaient fini par emprunter le même chemin. Ou peut-être n'était-ce pas si étrange que cela en tenant compte qu'ils avaient quand même grandi ensemble. Par le passé, l'un n'allait jamais sans l'autre. Ils s'étaient toujours complétés dans leur similitude.

- Idem. Les pertes ont été difficiles mais hormis cela je m'en sors plutôt bien. Oui c'est sûr, on est obligé de changer, de s'adapter pour survivre à tout ça.

Il était nécessaire de changer afin de devenir un meilleur survivant. Pas sûr que beaucoup de personnes arrivaient à survivre en restant les mêmes qu'avant. Une chance que l'être humain s'adapte plutôt facilement à son environnement. Une nouvelle fois Graham vint lui poser une question cependant avant même que Tommy puisse lui répondre des rôdeurs firent leurs apparitions. Pourtant, sur le chemin il avait buté tous ceux qui avaient croisé son chemin. Une preuve que les zombaques se faisaient de plus en plus nombreux. Ce serait même pas étonnant qu'ils soient plus nombreux que les humains. Cependant, ça ne voulait pas dire que les derniers survivants étaient condamnés, non. Une chance pour eux les rôdeurs étaient plutôt cons.

- On fait moitié-moitié, comme au bon vieux temps ?

Évoquant évidemment cette période où ils ne faisaient que buter du zombie innocemment devant leurs jeux-videos. Eux qui s’amusaient déjà devant leur télévision autant dire qu’en vrai Tommy s’éclatait d’autant plus. C’est donc avec le visage soudainement illuminé qu’il se dirigeait vers les rôdeurs sa matraque personnalisée en main. Prêt à faire mordre la poussière ces créatures. Sans doute que cette chasse aux zombies, rapprocheront à nouveau les deux meilleurs amis. 

COSMIC SHEEP.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: All my friends are heathens, take it slow | ft. Graham Dim 15 Oct - 15:04

Je n’étais pas totalement dupe et je me doutais bien que Tommy prenait sur lui pour accepter la situation. Ca me touchait qu’il fasse cet effort mais il n’avait pas tellement le choix cela dit. On était plus des gosses, il n’était plus la tête forte du binôme. Quoi qu’entre nous il n’y avait jamais vraiment eut de chef, mais disons simplement que j’étais le plus calme et Tommy plus souvent l’investigateur de nos quatre cent coups. Maintenant c’était révolus, je n’étais plus le même, j’étais même totalement tout l’inverse de ce que j’avais un jour été. J’avais perdu mon âme au cours de cette apocalypse et le professeur d’histoire et père de famille était définitivement mort. Mais je n’étais pas le seul, la fin du monde avait aussi eut de l’effet sur Tommy, il n’était plus le même. Mais qui l’était après tout ? Toutefois, tout ne semblait pas perdu et notre amitié n’était pas entièrement disparue. Il allait simplement falloir réapprendre à se connaitre, à s’apprivoiser et à se faire confiance à nouveau. Et Tommy semblait penser pareil étant donné qu’il cherchait à en savoir plus sur moi ou plutôt sur le type d’homme que j’étais devenu. Il voulait savoir si j’avais choisi la voix la plus simple, celle du meurtre ou si j’étais resté l’homme intègre d’autrefois. La réponse était évidemment la première, ce qui ne semblait pas l’étonné. Sans doute avait-il suivi la même voix. Comme moi, comme son père, comme tant d’autre survivant. Tommy m’avait à son tour avoué s’en sortir plutôt bien, nous étions obligé de changer, c’était un fait. Y trouver son plaisir dans le meurtre comme j’avais pu le faire en était un autre mais je remarquais que cette soif de sang semblait se calmer depuis quelques temps même si je ne serais pas contre un ou deux meurtres de temps en temps. J’avais finalement décidé de laisser le bénéfice du doute et de commencer à m’intéressé à lui en voulant savoir s’il avait un groupe. Bien que totalement désintéressée, la réponse à sa question pourrait tout de même être importante pour la suite des événements. C’était des informations primordiales à savoir. Toutefois je n’avais obtenu aucune réponse, l’arrivée de rôdeurs nous interrompit. Quatre si d’autres ne les suivaient pas d’un peu plus loin. Rien d’alarmant. Rien d’inquiétant même, une simple banalité pour moi. « Moitié-moitié ? Ca me va. » Souriant, je soulevais mon bras portant ma batte en métal sur mon épaule. Avançant pas à pas, laissant mes vieilles timberlands foulé le sol boueux, l’un d’entre eux s’avançait plus vite que les autres vers nous. Deux zombies chacun, du gateau. Saisissant fermement ma batte, j’avais frappé le visage de cette défunte femme réanimer, qui une fois envoyée au sol, reçu trois coups supplémentaire écrasant violemment son visage jusqu’à n’en faire que de la charpie. Lorsque je me redressais, le second dont je devais m’occuper s’accrocha à ma veste pour s’en saisir. Souriant je lui enfonçais ma batte dans le gossier brisant ses dernières dents pourrie, avant de faire levier lui déboitant la mâchoire et le reste du crâne jusqu’à voir le corps s’écrouler dans une explosion de débris crânien. Frottant ma batte contre mon jean usé, je posais un regard sur Tommy qui en avait aussi terminé avec les siens. Finalement nous faisions toujours une bonne équipe…
FIN
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.

× A propos du vaccin : :
Plutôt crever.

× Âge du perso : :
32 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie, pas loin de feu le camp de Yosemite.

× Avant, j'étais : :
serveuse dans un bar.

× Messages : :
24039

× Points de vie : :
476

× Copyright : :
© Swan (avatar), © schizo' (code signa), © skairipa (gif profil).

× Avatar : :
Kristen cute Bell.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: All my friends are heathens, take it slow | ft. Graham Dim 28 Jan - 23:39

RP archivé suite à la suppression de Graham & Tommy. coeurrose

_________________
Wonder how bad that tastes when you see my face, hope it gives you hell when you walk my way, hope it gives you hell.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: All my friends are heathens, take it slow | ft. Graham

Revenir en haut Aller en bas

All my friends are heathens, take it slow | ft. Graham

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: ARCHIVES DES RPS :: RPS NON FINIS-