{FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
En novembre 2018, le forum a SIX ANS.
ON VOUS AIME TEEEELLEMENT !! coeurrose lele Si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ? (Ouais on vous achète et alors ? /PAAN/)

Partagez

{FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Anonymous

Invité



{FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. Empty
MessageSujet: {FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. {FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. Icon_minitimeMer 19 Oct - 5:30


*--_ THERE'LL COME A TIME _--*
YOU'LL SEE, WITH NO MORE TEARS
MAEBH & SAMANDRIEL ⋆ There will come a time, you'll see, with no more tears, and love will not break your heart anymore, but dismiss all of your fears. Get over your hill and see what you find there, with grace in your heart and flowers in your hair. Peace will find you.





On avait connu des jours meilleurs, au camp, ça c’est sûr. Ça avait été même assez violent et pourtant j’étais toujours aussi calme en apparence que n’importe lequel des jours que j’avais passé ici. Il en fallait beaucoup plus pour me déstabiliser. J’étais resté, toutes ces heures, assis au milieu de ma maison, entre les deux portes qu’elle détenait. Attendant patiemment que quelqu’un ose franchir l’une d’elle. Mon arc à la main, je respirais doucement, près à tirer l’une de mes flèches de l’étui à mon dos et de l’envoyer fendre l’air dans le temps de le dire au moindre craquement des planches qui couvraient le plancher de ma demeure. J’avais presque abattue une amie, d’ailleurs. Heureusement que j’avais vu, à la dernière minute, que ces traits m’étaient familiers. Je fus donc capable de faire dévier un minimum ma flèche juste à temps. Ça m’avait étonné qu’elle puisse faire partit de ce genre de groupe, malgré le tempérament de son père j’avais toujours cru qu’elle était différente de lui. Lorsque je les entendis tous se replier, je m’étais remis sur pieds et j’avais jeté un coup d’œil à la rue, poussant doucement le rideau de la vitre qui y faisait face. Aussitôt, j’avais glissé mon arc sur mon épaule en diagonale et j’étais sorti. Il y avait de nombreuses personnes avec qui, ici, j’avais sympathisé. Je m’inquiétais, bien entendu, pour tout le monde, mais si il y avait bien quelqu’un que je pouvais, je pense, considérer comme une amie, c’était Maebh. Elle était jeune, aussi, alors le premier visage que je cherche dans les rues c’est le sien, mais elle ne semblait pas être dans les parages. Peut-être que c’était une bonne chose, j’aimais croire qu’elle avait réussi à se réfugiée dans sa maison. C’est donc là que je décide de me rendre en premier. Si, normalement, cela ne me prend que quelques minutes de marche, aujourd’hui ce fut différent. De nombreuses personnes avaient besoin d’aide, il y avait des blessés, des morts même, partout, et beaucoup de vivres avaient été emporté. C’était un vrai et gros coup dur pour le camp. Alors j’aide qui je peux sur mon chemin.

Lorsque, après quelques heures, je me retrouve enfin devant sa demeure, j’entre et je suis déçu en réalisant, après avoir fait le tour de celle-ci, qu’elle était complètement vide, bien qu’elle ait visiblement été fouillée. Le point positif, je crois, c’est qu’il n’y avait aucune trace de sang. Même si je ne connaissais pas très bien les autres jeunes avec qui elle partageait cette maison, j’espérais qu’il ne leur était rien arrivé à eux non plus, bien évidemment. Je descends les escaliers, me demandant où elle pouvait se trouver ; un peu partout, finalement. C’est ce qui faisait le plus peur. Alors par où commencer ? Je me disais que j’allais finir le tour du quartier, aider ceux que je pouvais, en espérant tomber sur elle, en vie, rapidement. Je suis pourtant sortit de mes pensées par le son de la porte d’entrée qui s’ouvrit. Je fronce les sourcils et après tout ça, je ne peux m’empêcher d’être un peu méfiant. Je prends à nouveau mon arc en main et descend doucement les marches qu’il me restait pour poser les pieds au rez-de-chaussée, ne faisant aucun bruit. Je baisse pourtant rapidement mon arme lorsque je reconnais Maebh, soulagé de la savoir en vie, mais ce sentiment est vite remplacé, de nouveau, par de l’inquiétude. Je fronce les sourcils et m’approche d’elle, trop inquiet pour simplement la saluer ou lui montrer que je suis content de la croiser en un seul morceau. « Tu es blessée ? » Mon arc avait de nouveau été glissé en diagonale alors je pose mes mains sur ces épaules. À première vue, je ne voyais aucune entaille, mais c’était tout de même très inquiétant que de la voir ainsi, tâché de ce rouge ternis et craquelé, ce qui indiquait que le sang n’était pas récent. Peut-être était-elle déjà passée à l’infirmerie ? J’avais apporté quelques blessés là-bas, pourtant, et je ne l’avais pas croisée une seule fois. Peut-être que je n’avais pas bien cherché, non plus, parmi les souffrants, parce que je ne voulais, tout simplement, pas la retrouvé là-bas.


CODE PAR MYERS
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous

Invité



{FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. Empty
MessageSujet: Re: {FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. {FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. Icon_minitimeSam 29 Oct - 5:06

Samandriel & Maebh

C'était affreux. Un cauchemar réveillé dont Maebh ne savait pas comment s'en sortir. Qu'est-ce qu'elle aurait aimé que tout cela ne soit qu'un cauchemar de plus, qu'elle avait si l'habitude de faire la nuit. Qu'un simple réveil et que tout disparaitra. Qu'en se réveillant, elle serait dans son lit et qu'elle n'aurait qu'à descendre les escaliers pour retrouver Luke, Abby, Nikolaï, Bonnie et Malaury. Cependant, ce n'est pas ce qu'il arriva. En se réveillant, elle était toujours sur ce sol dur et froid. La seule personne avec des traits familiers sur laquelle ses yeux s'étaient posés était Noah. Cette seule constatation en plus du fait qu'elle se retrouvait avec un vilain mal de crâne, suffisait à lui faire comprendre que tout était réel. L'attaque à l'Angels, les blessés, les morts… L'homme qui avait tué des habitants du camp dans le seul but de la protéger elle, enfin celle qui croyait être Bonnie. Ces morts sur la conscience, sans doute qu'elle ne les aurait pas eu, si elle avait osé lui avouer qu'elle n'était pas Bonnie. Évidemment, au bout d'un moment, elle avait finit par le lui dire, elle ne pouvait supporter plus de morts. « Tuez-moi, si vous voulez, mais s'il vous plait, arrêtez de tuer des innocents. » qu'elle avait rajouté. Si sa propre mort pouvait éviter que cet homme fasse d'autres victimes alors elle était prête. Donner sa vie pour d'autres, c'était la plus belle mort qui soit. Cependant, il ne l'avait pas tué. Peut-être parce qu'ils n'étaient pas seuls et que Noah se trouvait juste devant eux, elle n'en savait rien. En est-il qu'il s'était contenté par lui assener un violent coup de crosse avec son arme, en pleine tempe puis ce fut le trou noir pour Maebh. Elle n'avait aucune idée de ce qui s‘était passé après, si l'homme était parti de lui-même ou si Noah l'avait fait fuir. Mais en tout cas, à son réveil il n'était plus là. Seul Noah, était là à ses côtés, restant avec elle tout au long. Chose pour laquelle, elle lui en était reconnaissante même si elle doutait à présent de le mériter. Cette gentillesse de la part du blond, la faisait tellement sentir mal, qu'elle n'avait osé prendre trop de son temps et qu'elle avait fini par lui dire qu'il pouvait retrouver son groupe et qu'il n'avait pas à se préoccuper sur son cas, que tout ira bien pour elle, qu'elle allait rentrer chez elle. Après tous les attaquants de l'Angels avaient fini par se replier, il n'y avait plus de quoi s'inquiéter. Et au pire si quelque chose lui arrivait en chemin, tant pis, c'était peut-être ce qu'elle méritait avec ces trois morts causées par sa faute. Et en parlant de cela… En sortant de la maison, alors qu'elle prenait la direction de chez elle dans l'espoir de retrouver la colloc, elle passa à côté des corps. Le premier, elle le connaissait. C'était un ami de Niko qui passait régulièrement à la maison pour voir ce dernier. C'était un bon gars, du poste de surveillance. Il ne méritait définitivement pas de mourir, pas si injustement, pas à cause d'elle. Nikolaï allait-il lui pardonner pour cela ? Pourquoi le ferait-il de toute manière ? Elle-même ne se le pardonnerait pas. Elle ne se le pardonnerait jamais. Des larmes commencèrent par lui brouiller la vue. Cependant, alors qu’elle pensait que rien ne pouvait être pire, elle déchanta rapidement en découvrant les deux derniers corps. Si c’était des personnes qu’elle ne connaissait pas plus que cela, le fait qu’un petit garçon de huit ans était en train de pleurer à côté des corps, la fit sentir encore plus mal qu’elle ne l’était. Et l’entendre dire aux quelques survivants qui était à côté de lui qu’il s’agissait de ses parents, finit par achever Maebh. Elle chancela quelque peu, ayant l’impression que tout tournait autour d’elle. Quelqu’un l’attrapa, lui demandant si elle allait bien, lui proposant même de l’emmener à l’infirmerie. Ce à quoi, elle répondit juste en secouant énergiquement de la tête avant de se mettre à courir.

Ce n'est qu'une fois sur le pallier de la maison partagée avec ses amis, qu'elle s'arrêta. Maebh était à bout de souffle et dû même prendre quelques bouffées de sa ventoline. Il lui fallut quelques minutes pour se remettre complètement. Une fois, sa respiration stable, elle rentra dans la demeure, priant intérieurement pour retrouver chacun de ses amis. Cependant, c'est un rez-de-chaussée complètement vide qu'elle trouva. Aucun son n'émergeait de la maison. Personne n'avait l'air d'être là. Y'avait-il des chances qu'au moins l'un deux soit à l'étage en train de se cacher ? Ou bien, il ne restait plus qu'elle ? La jeune anglaise sentit comme un froid glacial s'emparer d'elle. Elle était toute seule. Toute seule dans cette grande maison. Elle n'avait plus personne. Légèrement en état de choc, Maebh ne remarqua même pas la personne qui s'approchait d'elle. Ce n'est qu'en sentant des mains sur ses épaules, qu'elle réalisa qu'elle n'était pas seule. Levant la tête, elle découvrit Sam. Un certain soulagement s'empara d'elle. Doucement, elle tourna la tête de gauche à droite pour répondre à sa question. Puis elle finit par l'entourer de ses bras, pour pleurer tout contre lui. Si il était seul dans cette maison, c'est que aucun de ses amis n'étaient ici. Il n'y avait personne. Il n'y avait plus personne. Elle n'avait même pas besoin de demander à Sam pour réaliser cela. C'est donc toutes les larmes de son corps, qu'elle déversait tout contre lui.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous

Invité



{FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. Empty
MessageSujet: Re: {FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. {FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. Icon_minitimeJeu 5 Jan - 2:55


*--_ THERE'LL COME A TIME _--*
YOU'LL SEE, WITH NO MORE TEARS
MAEBH & SAMANDRIEL ⋆ There will come a time, you'll see, with no more tears, and love will not break your heart anymore, but dismiss all of your fears. Get over your hill and see what you find there, with grace in your heart and flowers in your hair. Peace will find you.





La voir dans cet état me brisait le cœur. Cette journée avait été horrible et tous ces gens qui avaient été blessé ou tué… Je ne pouvais pas comprendre ce qui poussait un humain à être aussi cruel avec d’autres humains, je n’avais jamais compris et aujourd’hui je comprends encore moins. Toute cette violence… Je n’étais pas stupide, je savais qu’il y en avait encore très peu des gens comme moi et comme ceux d’Angels, qu’on ne pourrait certainement jamais, jamais faire la paix dans le monde, ce n’était pas parce que je refusais d’y prendre partit que je ne le réalisais pas pour autant. Tout ce que je pouvais faire maintenant c’était aider le plus de gens possible sur ma route. Je laisse donc bien évidemment Maebh m’enlacer et je passe mes bras autour d’elle en retour, une de mes mains se pose contre ces cheveux et l’autre dans son dos. J’espérais lui procurer un peu de réconfort même si cela ne devais pas changer grand-chose à son état pour l’instant. Je ne savais pas ce qu’elle avait vu ou vécu mais l’important c’était qu’elle allait bien et qu’elle était en sécurité maintenant. Je m’en voulais un peu d’être resté à ma maison tout ce temps, ça n’avait pas été un acte qui prouvait la lâcheté bien au contraire cela avait été pensé. Tous les gens de ce camp savait que j’étais prêt à risquer ma vie pour chacun d’entre eux, je l’avais même fait quelque fois lors des nombreuses sorties auxquelles j’avais participé. Non, en fait j’avais espéré que Maebh arrive à me rejoindre, je savais que si je cherchais dans les rues il y avait très peu de chance qu’on se tombe dessus par hasard et comme je l’avais fait en me rendant jusqu’ici, j’aurais aidé tous ceux qui aurait eu besoin d’aide. Je lui permets de pleurer de longues minutes, je lui chuchote des mots doux et me demande pourquoi ces amis ne sont toujours pas rentrés. Je ne pouvais pas la laisser ici toute seule, c’était hors de question. Je décide d’éloigner de plus loin possible de mon esprit cette petite voix qui me dit qu’ils sont peut-être tous morts. Non seulement c’était plus que horrible si tous ces gamins n’avaient pas survécu mais je savais également que Maebh tenait énormément à tous ces gens avec qui elle partageait cette maison. Elle avait surement deviné en me voyant que celle-ci était vide, d'ailleurs.

Je finis par la prendre dans mes bras en mariée et avec délicatesse, nous ne pouvions pas rester ici dans cette entrée pour toujours après tout, de plus que la brune tenait à peine sur ces jambes. « Viens, tu as besoin de te reposer. » J’irais le plus tôt possible prendre des nouvelles de ces colocataires mais pour l’instant Maebh avait besoin d’aide et je m’imaginais bien qu’elle n’avait pas non plus envie d’être seule. Enfin, même si cela était ce qu’elle voulait, bien entendu je la laisserais, chacun faisais face à ce genre de chose à sa manière après tout et je n’étais personne pour juger, comme je me disais si souvent ou alors aux autres pour justifier parfois quelques-unes de mes réactions. Je sors de la maison en faisant attention à ces pieds et encore plus important, à sa tête. Je passe ma main sur ces yeux pour qu’elle les ferme une fois dans la rue. « Ferme les yeux, tout vas bien maintenant, je te tiens. » Elle avait surement déjà vu beaucoup d’horreurs aujourd'hui et avant aussi et peut-être que ce que j’étais en train de faire pouvait paraître inutile pour d’autres, mais pour ma part je pensais que ce qui était inutile c’était de la laisser voir et revoir ces traces de sang et ces cadavres qui n’avaient pas encore été ramassés alors que je la portais et qu’elle n’avait donc nullement besoin de regarder quoi que ce soit. Elle me connaissait cependant depuis un moment déjà et elle savait que tout ce que je lui disais était toujours que d’humbles conseils, qu’elle pouvait suivre ou non. Chacun choisissais sa route et son destin et je n’étais personne pour juger. Je la porte donc jusqu’à la maison que j’occupais au camp, je monte à l’étage et retrouve une des chambres que je n’utilisais pas. Cette demeure était grande pour une seule personne et j’avais souvent proposé de la partager si besoin il y avait. Quelques vagabonds étaient bien passés par ici mais sans plus, il y avait donc amplement de place pour que Maebh puisse restée ici aussi longtemps qu’elle en avait besoin et envie. Je disais cela mais je savais qu’il y aurait toujours de la place pour elle ou qui que ce soit dans le besoin. Je la dépose sur le lit et l’examine encore un peu, par réflexe, tout ce sang était tout de même inquiétant et je me rends d’ailleurs compte que j’en avais moi aussi un peu maintenant, mais cela n’avait que très peu d'importance pour l’instant. Je m’accroupi prêt du lit et tente d’essuyer ces larmes. J’aurais aimé qu’elle puisse tout oublier mais je savais que tout ce qu’on pouvait faire maintenant c’était attendre…


CODE PAR MYERS


Dernière édition par L. Samandriel Price le Mar 31 Jan - 2:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous

Invité



{FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. Empty
MessageSujet: Re: {FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. {FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. Icon_minitimeDim 8 Jan - 0:13

Samandriel & Maebh

Maebh avait l'impression que le monde était en train de s'écrouler autour d'elle. Ou bien c'était elle qui s'écroulait ? Elle ne saurait dire. Sans doute c'était un peu les deux. Est-ce que le camp réussira à se relever après cette attaque ? Maebh arrivera t-elle à s'en remettre ? Elle-même répondrait par la négative. Jusqu'ici elle avait réussi à surmonter les diverses épreuves auxquelles elle avait dû être confronté mais là, elle doutait fortement qu'elle réussisse à se relever de celle-ci. Si elle n'arrivait pas à avoir des nouvelles de ses amis, elle ne trouvera pas la force d'avancer. Si eux n'avaient pas survécus à cette attaque, pourquoi elle le devrait ? Elle ne voyait pas la logique dans tout cela. Des pensées quelques peu extrême traversaient son esprit. La jeune anglaise ne saurait vivre avec des morts sur la conscience. C'était le vide total à l'intérieur d'elle, elle n'était plus qu'une coquille vide capable uniquement de pleurer dans les bras de Sam. Elle ne savait pas ce qu'elle aurait pu faire, s'il n'avait pas été là auprès d'elle. Sa présence était importante pour Maebh, la rassurait. Lui montrait qu'elle n'était pas toute seule, qu'il restait encore quelqu'un à qui elle tenait. La jeune brune était tellement effondrée, qu'elle ne s'aperçut pas tout de suite que Sam la portait. Elle avait peur de sortir, de revoir toutes ces horreurs-là-dehors. Mais elle craignait également de rester ici à attendre désespérément ses amis et qu'ils finissent par jamais réapparaître. Ce serait au-dessus de ses forces. Comme si Sam avait lu dans ses pensées, une fois dehors, il passa une main sur ses yeux pour qu'elle les ferme. Ce qu'elle fit aussitôt, en même temps de boucher ses oreilles. Elle ne voulait pas non plus entendre les pleurs et les cris des survivants qui découvraient les corps de leurs êtres chers.

Le chemin sembla durer une éternité pour Maebh. Elle ne voyait rien, elle n'entendait rien mais son esprit ne cessait de lui repasser en boucle tous ces cadavres qu'elle avait aperçus en se rendant à la maison qu'elle partageait avec ses amis. Et surtout ceux qui étaient morts en partie par sa faute et ce petit garçon qui se retrouvait orphelin. La jeune anglaise osa ouvrir les yeux et retirer les mains de ses oreilles, une fois qu'elle sentit Sam la déposer sur un lit. Regardant autour d'elle, elle devina qu'ils se trouvaient tout deux dans la maison de ce dernier. Son état d'esprit du moment avait beaucoup changé par rapport à celui qu'elle arborait à chaque fois qu'elle était venue ici lui rendre visite. Lorsqu'elle venait ici, elle avait toujours été de bonne humeur . Sa bonne humeur a toujours été sa marque de fabrique. Bien sûr il y avait eu cette fois où elle n'avait pas été bien pendant un moment suite à la prise d'otages à l'intérieur du réfectoire. Cependant, elle avait finit par surmonter tout ça. Mais encore une fois, c'était l'humain qui était responsable de choses horribles. Encore une fois, c'était des survivants malintentionnés qui étaient responsables du chaos. Maebh ne comprenait pas ce qui les poussaient à s'attaquer les uns et les autres. Des rôdeurs peuplaient les villes et pourtant c'était bien les humains qui étaient en train de mener à leur propre perte. Elle commençait à croire que même si par un moyen quelconque ils arrivaient tous à exterminer tous les rôdeurs, rien ne changera. Non, chacun continuera à faire du mal à l'autre. Le pire n'était pas les rôdeurs mais bien les survivants qui restaient. Tout cela n'ira jamais mieux. Jamais rien deviendra comme avant.

- Ce n'est pas le mien...

Elle avait remarqué le regard de Sam. Avec tout ce qu'il était passé, elle avait presque oublié tout ce sang qu'elle avait sur son visage. Face à ce violent rappel, Maebh se mit à trembler. Alors qu'il était en train d'essuyer ses larmes, elle se releva soudainement et se dirigea vers la salle de bain en courant. Une fois à l'intérieur, elle se regarda dans le miroir et encore une fois les cadavres étalés sur le sol se mirent à hanter son esprit. Son propre reflet reflétait ce qu'il s'était passé au-dehors. Elle dut se tenir au rebord du lavabo pour ne pas s'écrouler, baissant la tête. Avec hâte, elle tourna le bouton du lavabo pour pouvoir en faire découler l'eau, lavant son visage de tout ce sang. Cependant, Maebh avait beau frotter qu'elle avait l'impression qu'il en restait toujours, partout... Même sur ses propres vêtements. Comme si ça se répandait. Elle n'arrivait même pas à distinguer si c'était réel ou tout simplement psychologique. La jeune brune finit par éteindre l'eau et se recroqueviller dans le coin de la pièce, tremblant de tout son corps.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous

Invité



{FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. Empty
MessageSujet: Re: {FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. {FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. Icon_minitimeMar 31 Jan - 5:18


*--_ THERE'LL COME A TIME _--*
YOU'LL SEE, WITH NO MORE TEARS
MAEBH & SAMANDRIEL ⋆ There will come a time, you'll see, with no more tears, and love will not break your heart anymore, but dismiss all of your fears. Get over your hill and see what you find there, with grace in your heart and flowers in your hair. Peace will find you.





Il était impossible de comprendre ce qu’elle ressentait, ou comment elle réagirait après coup. Tout le monde était différent et cherchait quelque chose d’unique lorsqu’il se sentait plus triste. Il y en a qui écoutait de la musique, d’autres qui préféraient se changer les idées, faire du sport, jouer à des jeux vidéo, lire, manger ou se morfondre… Par exemple, moi, lorsque je me sentais mal, je méditais, ou alors je sortais de chez moi, j’aidais les gens. C’était toujours ce qui me remontait le moral, mais j’aimais bien rire aussi, tout dépendant de la gravité de la situation. Là, on parlait de quelque chose qu’aucun petit gâteau ne pouvait arranger, on parlait de quelque chose de beaucoup grave pour que je puisse savoir ce dont elle avait vraiment besoin, mais il me fallait essayer. J’avais l’intention de penser plus sérieusement à la question, mais tout ce sang me perturbait. Elle m’avait dit que tout allait bien sauf que parfois on se blessait sans s’en rendre compte durant ce genre de moment, où l’adrénaline nous poussait à faire des choses qu’on n’aurait jamais pu faire normalement… Maintenant que cela était retombé, la tristesse avait pris toute la place et j’imagine que rien de grave ne lui était arrivé, mais même les plus petites égratignures devaient être rapidement nettoyées, aujourd’hui. Je ne peux donc pas m’empêcher d’avoir envie de m’assurer que tout allait réellement bien. Maebh, qui avait toujours été perspicace, s’en rend compte avant même que je n’ouvre la bouche ou ne fasse quoi que ce soit. Je lui adresse un triste sourire, un peu rassuré certes, mais c’était bien tout ce qu’il y avait de positif là-dedans. Tout ce sang… Tous ces morts… J’y repense et c’est surement ce que fait également la brune qui me fait sursauter en se levant brusquement, alors que j’avais à peine retiré mes mains dans ses joues humides et rouges. Doucement, je la suis jusqu’à la salle de bain, n’osant pas pour autant franchir le seuil de la porte tout de suite. Je me devais de respecter son intimité, en quelque sorte. Mon sourire s’était effacé mais j’avais toujours ce petit air triste. Je ne pouvais pas m’en empêcher, vu l’état dans lequel était Maebh. J’espérais vraiment que ces amis avaient réussis à s’en sortir, je savais que cela n’effacerait surement pas les horreurs qu’elle avait vu mais je savais que retrouver ces amis la réconforterait un peu…

Je finis par entrer, posant ma main contre son épaule alors qu’elle referme l’eau du robinet, le visage toujours mouillé. Elle avait presque tout enlevé ce qui s’y trouvait et maintenant que j’y pensais une douche lui ferrait surement du bien, en plus de quelques vêtements propres. Je n’avais pas grand-chose de très féminin mais je ne l’imaginais pas faire la fine bouche en ce moment, mais si elle voulait vraiment ces vêtements je pouvais toujours retourner à sa demeure lui en chercher des propres. Tout ce qu’elle voudrait. Je croise son regard dans la glace l’espace d’un instant, mais elle le détourne rapidement, s’éloignant. Elle s’installe dans un coin de la salle de bain tel un animal blessé. Mon cœur se sert un peu plus. Maebh était tellement jeune, ce n’était encore qu’une enfant, elle avait la vie devant elle, ou elle l’avait, plutôt… Moi, j’avais eu le temps de voir le monde, j’avais eu le temps de vivre un peu. La brune, tout ce qu’elle avait vraiment connu c’était tout ça. Le sang, la mort et la violence… J’aurais aimé lui montré qu’il n’y avait pas que cela, que le monde était tellement beau lorsqu’on le regardait de la bonne manière. J’attrape une serviette propre et je fais couler un peu d’eau chaude contre celle-ci. Je la rejoins ensuite, toujours doucement, comme pour lui laisser le temps de secouer la tête si elle n’était pas d’accord avec ce que je faisais. Je m’accroupis et je nettoie avec délicatesse les quelques dernières petites traces de sang qu’il lui restait sur le visage. Je lui souris, j’essaye de laissé tout ce que je ressentais de négatif au plus profond de moi-même. Elle avait besoin de calme et de stabilité, elle avait besoin d’une énergie positive. « Tu aimerais prendre une douche peut-être ? Ca te ferrais du bien, je pense. » Je lui souris à nouveau et ma main s’éloigne maintenant qu’il n’y avait plus de sang qui souillait son visage. « Il y a tout ce qu’il faut ici, je t’apporterais des vêtements propres. Tu veux ? » Je place une de ces mèches brunes derrière son oreille, n’osant qu’à peine frôler sa peau, comme si j’avais peur qu’un seul coup de vent puisse faire en sorte qu’elle ne tombe en morceaux au sol. J’avais toujours été doux, dans tout ce que je faisais, mais là je l’étais encore un peu plus, parce que je savais Maebh fragile. Un seul faux pas était capable de rendre les choses plus difficiles pour elle, alors il me fallait être prudent et attentif en tout temps si je voulais l’aider du mieux que je le pouvais.


CODE PAR MYERS
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous

Invité



{FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. Empty
MessageSujet: Re: {FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. {FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. Icon_minitimeSam 18 Fév - 1:21

Samandriel & Maebh

Comment pouvait-elle réussir à se relever après cela ? Ce n’était pas une chose qu’elle perdait, ni deux, non. Tout à la fois. Tout le monde. Qui lui restait-il à part Sam ? Et le camp allait-il se remettre de ses attaques ? De tous ces morts ? Même si il le faisait pour combien de temps cela pouvait-il durer ? Combien de temps avant qu’ils ne soient victimes d’une autre attaque ? Maebh ne comprenait pas comment les gens pouvaient-ils être ainsi les uns avec les autres… Elle avait perdu définitivement foi en l’humanité. Le peu qu’elle avait avec tout ce à quoi elle avait déjà assisté depuis le début de l’épidémie. Le virus avait décimé le monde qu’ils avaient connu auparavant mais c’était bien les survivants qui tuaient le peu d’entre eux qui restait. Comme si les plus mauvais n’avaient attendus que ça. Une occasion d’accomplir leurs méfaits les plus rêvés sans en payer le prix. Sans qu’il n’y ait plus la loi pour les punir. Beaucoup s’en était plaint de la justice autrefois. Mais le pouvait-il maintenant ? Maintenant que chacun pouvait voir quel carnage, quel chaos c’était lorsqu’il n’y avait plus aucune règle ? Plus rien n’était pareil. Au point, que la gentillesse était limite considérée comme un défaut désormais. Une faiblesse. L'altruisme et la serviabilité également. Deux qualités qui étaient vues comme un appel pour être manipulé. Toutes ces qualités Maebh les avaient mais elle n'était pas toute blanche pour autant. Plus maintenant. Ces trois morts qu'elle avait causés… Indirectement, certes mais le fait qu'elle aurait pu les éviter si elle avait fait un choix différent, si elle ne s'était pas laissée faire prendre pour quelqu'un d'autre, avait son importance. Peut-être que la jeune anglaise y serait passée si elle n'avait pas fait le choix qu'elle avait fait mais au moins elle n'aurait pas causé ces morts et c'était tout ce qui lui importait. La vie des autres avant la sienne. Et pourtant, cette fois-ci, c'était bien elle qui avait besoin d'aide. La brune était au fond du gouffre, mais elle n'était pas seule. Elle avait beau avoir perdus tous ses amis, Sam était encore là lui. Et il était là à ses côtés, inquiet pour elle. Comment pouvait-elle le rassurer alors qu'elle n'avait plus la force pour quoi que ce soit ? Maebh était trop anéantie et pourtant même dans un tel état, elle chercha tout de même à rassurer Sam en lui disant que le sang qui était sur elle n'était pas le sien sans pour autant chercher à appréhender ce qu'il pourrait penser de cette révélation. Évidemment dans les oreilles d'un autre, cela aurait été mal interprété. Mais Sam lui, la connaissait. C'est pour cela qu'en plus de ne pas avoir la force de développer davantage sur la raison de ce sang, elle savait qu'il n'était pas nécessaire qu'elle le fasse.

Cependant, en repensant à ce sang, la culpabilité vint la ronger de nouveau. Si bien que Maebh partit rapidement se réfugier dans la salle de bain sans pour autant remarquer Sam qui l'avait suivit. Elle était tellement dans son monde qu'elle ne se rendait même plus compte de ce qui l'entourait. Malheureusement cette atmosphère dans celui qu'elle plongeait n'avait rien de plaisant. Non, il n'avait plus rien à avoir avec ces instants de rêveries dans lesquels elle s'était autorisée à plonger de temps en temps ou ces délires qu'elle se créait pour ensuite les partager avec certains. Cette fois-ci, c'était comme si elle était emprisonnée dans son esprit, entourée seulement avec des pensées noires. Il n'y avait plus qu'elle, le lavabo et ce miroir. Ce miroir qui reflétait une image d'elle qu'elle n'aimait pas du tout. Puis ce sang qui ne partait pas… C'était comme si il était collé à sa peau. Sa conscience. Pour toujours. La jeune anglaise finit par se réfugier dans un coin, ne sachant pas quoi faire d'autre. Elle voulait juste… Elle ne savait pas… Sans doute que tout cela s'arrête. Doucement, Maebh sentit un tissu chaud, la serviette contre sa figure. Elle releva lentement les yeux pour découvrir Sam devant elle, en train d'essuyer son visage. L'air de rien ceci, lui suffit à lui faire remonter certains souvenirs dans son esprit. De son père. Comme cette fois-ci où lorsqu'elle était plus jeune elle avait voulu faire une photo avec son chat alors que ce dernier n'était pas du tout humeur à ça et qu'il avait fini par lui griffer au visage. Juste après son père s'était occupé d'elle comme Sam le faisait à présent. Un souvenir qui lui donnait l'envie de pleurer une nouvelle fois mais elle se retint. Elle voulait éviter au brun d'assister à un nouveau torrent de larmes. D'ailleurs, il lui demanda si elle voulait prendre une douche ainsi que des vêtements propres, ce à quoi elle répondit doucement d'un hochement de tête. Elle préférait éviter de parler, pour le moment du moins, elle savait sinon qu'elle aurait du mal à retenir ses sanglots.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous

Invité



{FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. Empty
MessageSujet: Re: {FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. {FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. Icon_minitimeJeu 9 Mar - 2:43


*--_ THERE'LL COME A TIME _--*
YOU'LL SEE, WITH NO MORE TEARS
MAEBH & SAMANDRIEL ⋆ There will come a time, you'll see, with no more tears, and love will not break your heart anymore, but dismiss all of your fears. Get over your hill and see what you find there, with grace in your heart and flowers in your hair. Peace will find you.





Je lui souris doucement, content qu’elle accepte de prendre une douche. J’avais bien conscience que l’eau chaude ne pouvait malheureusement pas effacer tous ces mauvais souvenirs, que ça prendrait bien plus à la jeune brune pour s’en remettre, mais j’étais convaincu que cela lui ferait du bien. Premièrement, ça détendrait surement ces muscles, puis l’eau chaude avait toujours quelque chose de très agréable et de réconfortant, même, lorsqu’on tombait sur de bonnes douches, parfois, le jet d’eau devenait presque des mains habiles et expertes en massages. Je me redresse ensuite et rejoins une armoire derrière-moi, donc devant elle, que j’ouvre. J’en sors une serviette propre que je pose sur le comptoir délicatement. Je lance ensuite un regard vers la douche et je me rappelle que je me servais actuellement d’un gel douche pour homme qui ne sentait plus particulièrement très bon, mais fallait faire avec ce que nous avions et je préférais laisser ce qui était meilleurs aux autres. Je fouille donc un moment dans l’armoire en-dessous du lavabo et je finis par y trouver un pain de savon tout neuf. Je le pose sur sa serviette. « Le savon que j’utilise est assez vieux, tu risques de ne pas aimer, mais tu peux le prendre si tu veux. » Je lui souris à nouveau. J’allais ensuite lui demander si elle préférait que j’aille lui chercher ces vêtements à elle, dans lesquelles elle serait beaucoup plus à l’aise surement, mais l’idée de quitter cette maison ne m’enchaînait guère et puis j’avais bien compris que Maebh préférait rester silencieuse pour le moment. Je devais donc réussir à trouver réponse à mes questions moi-même. « Je reviens » dis-je ensuite. Je sors de la salle de bain, même de ma chambre, puis je me rends dans celle qui appartenait visiblement à une ancienne jeune fille. Ils avaient apparemment vidé les maisons et rassemblé les vivres et autres objets utiles dans une autre en particuliers, pour mieux redistribuer les biens par la suite, mais peut-être avaient-ils laissé quelque chose. Malheureusement, je retrouve seulement une chaussette bleue, beaucoup trop petite pour la brune et de toute façon, solitaire, donc je retourne à ma chambre et je suis forcé de fouiller dans mes propres affaires. Ça ne me dérangeait pas du tout de lui prêter des vêtements, au contraire, je m’inquiétais seulement du bien être de Maebh ; je ne savais pas si elle allait être à l’aise une fois vêtu de ceux-ci…

Mon choix s’arrête finalement sur une paire de jogging que je pense confortable et donc de mise, puis un de mes chandails préféré ; celui sur lequel était imprimé le logo de Metallica, en espérant qu'il soit aussi réconfortant pour elle que pour moi. J’étais d’une taille assez moyenne et je n’étais pas très gros, peut-être un peu plus des épaules et des bras si on comparait avec la jeune femme, alors ça risquait d’être un peu trop grand, mais pas tellement non plus. Enfin, j’espérais. Ce sont ces deux morceaux de vêtements déjà consciencieusement pliés que je rapporte à la salle de bain. « J’espérais trouver quelque chose de plus à ta taille dans l’autre chambre mais ils ont vraiment tout ramassé… Alors je te prête ceux-ci, si ça te va. » Je soulève le pain de savon, enveloppé dans sa petite boîte, puis je dépose les vêtements sur sa serviette, sur lesquels je lui laisse à nouveau le carton. « Je pense que tout y est... Ah, et il y a un verrou sur la porte, si tu veux. » Peut-être qu’elle se sentira plus en sécurité, surtout après ce qu’il vient de se passé, derrière une porte barrée, je ne sais pas. Je lui offrais tout de même. « Je te laisse maintenant, si tout est okay ? » demande-je alors. Maintenant qu’il était temps que je lui laisse son intimité, je trouvais que cette situation devenait désagréable. Après tout, j’avais eu de mauvaises expériences, avec les portes de salle de bain verrouillées, lorsque ma femme était toujours-là, jusqu’au jour où le pire arriva. Laisser Maebh ici, du coup, alors qu’elle était dans cet état, ça ne me rassurait donc pas du tout, mais un peu de temps avec elle-même ne lui ferais peut-être pas de mal et je ne devais pas penser négativement. Elle prendrait une douche et cela en prenant tout le temps du monde si ça lui chantait. Elle pleurera peut-être un peu, aussi, mais rien d’autre n’allait arriver. Je devais m’en convaincre. De toute façon, c’était fait, j’avais lancé cette idée et elle avait plu à la brune. « Je vais rester juste ici, dans la chambre, si tu as besoin de quoi que ce soit. » Ce sourire rassurant ne voulait définitivement pas quitter mes lèvres, même si je me sentais moins en contrôle des ondes que je lui envoyais. Enfin, c’était quelque chose en quoi je croyais mais ce n’était pas tout le monde qui le sentait, alors peut-être qu'elle me pensait toujours aussi calme que tout à l’heure, puisque je l'étais en apparence, et c’était surement mieux comme ça après tout, si c'était le cas. Pendant un moment j’avais réussis à tout enfouir au fond de moi-même, pour le mieux, mais je sentais que, peut-être, moi aussi j’avais besoin d’un petit moment avec mon moi, afin de rassembler mes idées et de me ressaisir,  pour ensuite mieux m’occuper d’elle, c’était tout ce que je souhaitais après tout.


CODE PAR MYERS
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous

Invité



{FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. Empty
MessageSujet: Re: {FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. {FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. Icon_minitimeLun 3 Avr - 20:12

Samandriel & Maebh

Sans doute que cette douche allait lui faire du bien. Maebh se sentira surement un peu mieux après. Et cela lui permettra aussi d'avoir un petit moment seule avec elle-même. Cependant, elle redoutait légèrement cela. Se retrouver face à toutes ses pensées noires ne la réjouissaient pas vraiment. Mais peut-être qu'elle en avait besoin… Peut-être que ça l'aidera à remettre ses idées aux claires même si elle était persuadée que quoi qu'elle fasse elle n'ira jamais mieux. C'était impossible, pas après ce qu'elle avait vécue, après tout ce qu'elle avait perdue. Face à tout cela le fait de devoir utiliser un savon trop vieux ou des vêtements trop ample n'avait pas d'importance. Plus rien n'avait d'importance. Pourquoi le destin ne cessait-il pas de s'acharner ainsi ? Pourquoi les règles avaient-elles changées ? Pourquoi c'était désormais les « méchants » qui gagnaient ? Puis quel était le point de tout ça ? Pourquoi faire du mal aux autres ? Si ils étaient venus vider leurs stocks pourquoi faire du mal aux habitants du camp ? Et surtout pourquoi cela devait se répercuter sur ses amis ? Le pire était que Maebh ne savait même pas ce qui leurs étaient arrivés. Elle savait juste qu'ils n'étaient plus là. Ils avaient tout simplement disparu. Ou peut-être qu'ils étaient là, quelque part dans le camp, leurs corps ne demandant que d'être retrouvés… Non… Elle refusait cela. Ce n'était pas possible qu'ils soient tous morts, ce serait totalement injuste. Non, ils ne pouvaient pas être morts alors qu'elle, elle était encore vivante. Ce ne serait pas du tout logique. Et voilà qu'à peine Sam avait quitté la pièce que ses sombres pensées l'avaient de nouveau assailli.

L'eau chaude de la douche lui faisait un bien fou, cependant cela n'empêchait pas ses larmes de se remettre à couler. Pauvre Sam… Sans avait-il ses propres peines à gérer et pourtant il était là à s'occuper de la jeune anglaise. Elle s'en voulait de lui imposer ça, ses larmes, son silence et surtout de s'imposer tout court. Il se démenait pour l'aider et pourtant Maebh n'arrivait pas pour le moment à répondre autrement qu'avec des hochements de tête, restant murée dans son silence. Elle avait hésité a verrouillé la porte de la salle de bain comme lui avait proposé Sam, de peur qu'ils reviennent, mais finalement elle s'était ravisée. Si ils devaient revenir qu'il en soit ainsi, au moins peut-être que comme ça, elle pourrait retrouver ses amis. Mais rien n'arriva. Pas même lorsque Maebh s'était accroupie, les jambes repliées contre sa poitrine dans un coin de la douche pendant quelques minutes. Quelques minutes seulement car elle craignait de gaspiller trop d'eau chaude et pourtant elle aurait aimé rester là pendant des heures. Cependant, même lorsqu'elle avait le moral au plus bas, la brune n'arrivait pas à arrêter de penser aux autres.

Les vêtements de Sam enfilés, Maebh pu s'apercevoir sans surprise qu'ils étaient un peu trop grand pour elle mais cela n'avait pas d'importance, bien que larges ils avaient le mérite d'être confortable. Puis une fois qu'elle avait retroussé le bas du jogging et resserrer un peu avec les cordons, le tour était joué. Elle ne s'était pas regardée dans le miroir pour vérifier ce que son nouveau look donnait réellement, elle n'osait même plus affronter de nouveau son reflet de peur de perdre pied une nouvelle fois. Ainsi, la brune ne remarqua pas l'énorme hématome qui avait apparu sur sa tempe à l'endroit où elle avait été frappée. Elle finit par aller retrouver Sam qui comme il lui avait indiqué avant de partir de la salle de bain, était dans la chambre et s'assit juste à côté de lui sur le lit.

- Merci…

Sa tête était baissée, le regard fixe sur ses mains qu'elle triturait. Elle ne savait pas quoi faire, que dire d'autre. Elle ne savait même pas comment allait s'en suivre les jours qui allaient suivre. Est-ce que Sam comptait l'héberger ? C'est ce que Maebh espérait, elle n'aurait pas la force de retourner vivre dans cette maison qu'elle avait occupée avec ses amis. Pas tant qu'ils ne donneront pas de signe de vie, ce serait trop difficile. Cette maison renfermait trop de souvenirs avec eux, des bons comme des mauvais mais surtout des bons. Cependant, elle ne voulait pas s'imposer auprès de Sam en lui demandant. Alors, elle se contentera simplement d'attendre qu'il lui propose et si cela n'arrivait pas tant pis, elle se débrouillera autrement. Elle pouvait toujours se réfugier auprès de… Enfin… De lui non plus, Maebh n'avait pas eu de nouvelles mais elle s'était persuadée qu'il devait être là-dehors en train d'aider les blessés. Ça ne pouvait pas être autrement.

- Est-ce… Est-ce que tu as vu Wyatt ? En train d'aider les blessés ? Ou… Ou sa mère ?

Ils étaient forcement en train d'aider les blessés. Après tout, ils avaient choisi de vivre juste à côté de l'infirmerie pour pouvoir toujours être prêt lorsqu'il y avait des urgences. Alors… C'était surement ce qu'ils étaient actuellement en train de faire. Et elle espérait que Sam lui confirmerait cela. Elle ne pourra pas accepter que cela en soit autrement.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous

Invité



{FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. Empty
MessageSujet: Re: {FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. {FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. Icon_minitimeLun 10 Avr - 5:19


*--_ THERE'LL COME A TIME _--*
YOU'LL SEE, WITH NO MORE TEARS
MAEBH & SAMANDRIEL ⋆ There will come a time, you'll see, with no more tears, and love will not break your heart anymore, but dismiss all of your fears. Get over your hill and see what you find there, with grace in your heart and flowers in your hair. Peace will find you.





Je finis par sortir de la salle de bain, lorsque Maebh hoche de nouveau de la tête pour me dire que c’était bon. Je lui souris une dernière fois, puis je ferme la porte doucement derrière-moi tout en reculant pour sortir. Je me tourne ensuite vers la chambre et je souffle un peu. J’étais triste pour elle. C’était une jeune femme remarquable, elle pensait toujours aux autres avant elle, peut-être même un peu trop, comme dirait certains, elle ne méritait pas tout ça. Pourtant tout ce que je pouvais faire c’était prendre soins d’elle et souhaiter qu’elle s’en remette rapidement, enfin, le plus rapidement possible devrais-je plutôt dire. Ce n’était pas qu’une peine de cœur, après tout, elle avait dut avoir très peur, et elle avait dut aussi reconnaître des visages familier sur le sol des rues du camp, peut-être même qu’elle en avait vu mourir sans n'avoir pu rien n’y faire. Je savais que si cela c’était produit, elle devait maintenant s’en vouloir, se demander pourquoi eux et pourquoi pas elle. J’imagine que j’allais pouvoir aussi l’aider à chasser ce genre de pensées noires, en tout cas j’allais essayer, sauf que pour tout de suite, elle n’avait pas besoin de parler. Il me faudrait attendre qu’elle vienne d’elle-même vers moi. Pour l’instant, elle avait besoin d’autre chose et c’était normal, j’imagine. Elle était toujours sous le choc. Je l’étais aussi, mais à ma façon à moi.

Je glisse ma main dans l’une de mes poches et mes doigts se serrent autour de mon briquet. Je le sors et m’approche de la commode de laquelle je revenais tout juste, là où j’avais choisis des vêtements à prêter à Maebh. Je prends un bâton d’encens de ma boîte posée-là, que j’allume et que je met ensuite sur son socle. Alors que j’attends que l’odeur agréable se propage, je me dirige vers la fenêtre de ma chambre. Il y avait encore des traces de sang dans les rues et beaucoup de désordre qui prouvait que quelque chose c’était passé. Je me sens un peu mal d’être ici dans ma chambre au lieu d’être en bas et d’aider à nettoyer et ranger, peut-être même aider à soigner les blessés. Je n’étais pas un expert mais je me débrouillais quand même relativement bien. Lançant un regard vers la porte de la chambre de bain d’où j’entends enfin l’eau couler, puis le rideau de douche être tiré, je me dis que j’ai une bonne excuse pour ne pas être avec le reste du camp, que la brune a besoin de quelqu’un, qu'elle ne pouvait pas rester seule pour le moment, et elle était loin d’être en état pour m’accompagner là-bas. Étrangement, ce n’est pas nécessaire pour faire s’en allez la culpabilité, surement dupliqué vu le souci que je me faisais pour la jeune femme. Je n’aimais pas vraiment le fait que je ne pouvais pas voir ce qu’elle faisait, j’espérais seulement que cela lui faisait du bien, que mon idée n’avait pas eu l’effet inverse.

Je sors de ma rêverie lorsque l’odeur de mon bâton d’encens me rejoins enfin jusqu’à la fenêtre. Je me dirige alors vers le lit et je m’installe au milieu de celui-ci, croisant les jambes et posant mes mains contre mes genoux. Je respire doucement et je ferme les yeux. J’étais résigné à ne pas quitter cette chambre comme je l’avais promis à Maebh, alors je m’étais dit que méditer n’était pas une mauvaise idée, j’allais tout simplement être plus en forme pour accueillir à nouveau la brune lorsqu’elle sortirait de la douche. Cette fois, je décide de me concentrer sur le bruit de l’eau qui coulait. Je ne voulais pas non plus finir par ne plus du tout être là, je n’avais pas beaucoup d’heures devant moi et je ne voulais surtout pas que Maebh ait l’impression de me déranger en sortant. Je préférais me réveiller de moi-même. Je savais que j’en avais besoin, alors il n’aurait pas été très difficile de complètement me couper du reste du monde. Donc au lieu de faire abstraction à tout ce que j’entendais, je décide de ne me couper de tout sauf du bruit qui provenait de la douche. C’est d’ailleurs pourquoi j’ouvre de nouveau les yeux lorsque celui-ci cesse. Je les lève ensuite vers l’horloge au mur devant moi et me rend compte qu’elle n’avait pas pris beaucoup de temps, moins que je ne l’aurais cru en tout cas. J’avais tout de même eut le temps de me rééquilibrer un peu. Je me sentais plus calme. Je me lève du lit et je vais éteindre mon bâton d’encens, il fume encore un peu puis se met à refroidir alors que je décide de tirer un peu les rideaux de la pièce ; la brune en avait déjà assez vu. Ils n’étaient pas très opaques de toute façon, donc cela créait simplement une ambiance plus apaisante.

Je souris à Maebh alors qu’elle sort de la salle de bain. Je la vois qui se dirige vers le lit alors j’en fais de même. C’était tout de même assez spécial de la voir habillée comme ça. Je souris à nouveau lorsqu’elle me remercie, hochant simplement de la tête pour lui montrer que c’était normal et que ça me faisait plaisir. J’étais déjà prêt à la bombarder de questions en retour, mais je décide de commencer doucement. « Ils te conviennent ces vêtements, ça va ? » m’assure-je quand même. Après tout, elle n’avait qu’à demander, et je courais à sa maison pour lui en trouver d’autre. Je fronce ensuite un peu les sourcils en remarquant l’hématome sur le côté de son visage, que ces cheveux cachaient un peu. Je pose délicatement ma main contre sa joue, mon pouce frôle un peu sa peau endoloris avant que je ne la retire. Mh. Je n’aimais pas ça, mais je décide de ne faire aucun commentaire pour l’instant. Je la regarde de nouveau dans les yeux alors qu’elle me pose une question, je retrouve un petit sourire rassurant. « Il me semble que j’ai vu sa mère à l’infirmerie tout à l’heure, Wyatt ne doit pas être bien loin. » En tout cas je l’espérais. Je ne l’avais pas vu parmi ceux qui étaient blessés ou ceux qui ne s'en était pas sortis, mais je n’avais malheureusement pas eu le temps de parler avec sa mère, déjà surmenée. Sans vraiment pouvoir m’en empêcher, ensuite, je regarde à nouveau l’hématome à sa tempe. « Tu veux un peu de glace pour ça? » demande-je alors. C’était pas mal la seule chose que je pouvais faire pour l’aider à propos de ça, mais c’était mieux que rien et cela risquait de la soulager tout de même un peu.


CODE PAR MYERS
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous

Invité



{FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. Empty
MessageSujet: Re: {FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. {FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. Icon_minitimeDim 23 Avr - 20:28

Samandriel & Maebh

Maebh n'avait aucune idée de comment elle allait se relever de tout ça et si elle en était réellement capable… Elle qui avait l'habitude d'être optimiste, ne l'était plus vraiment maintenant. Heureusement, que Sam était là sinon elle ne savait pas comment elle aurait fait. Comment elle s'en serait sortit. Ni où aller… Le brun avait fait son apparition pile au bon moment. Et là voilà désormais sur ce lit confortable après avoir pu prendre une douche réconforte au lieu de se laisser morfondre dans le coin de l'ancienne maison qu'elle occupait avec ses amis. Ses amis dont elle n'avait aucune nouvelle et ne savait pas si elle en aurait un jour… Cependant, elle refusait de croire qu'ils étaient morts. Non… Pas tous. C'était impossible. Pas quand elle, elle était toujours vivante. La jeune anglaise était une bien piètre survivante, elle ne devrait pas être la dernière à rester. Des pensées sombres qui se retrouvèrent légèrement atténuées par l'odeur de bâtons d'encens qui parvint jusqu'à ses narines.

Elle acquiesça de la tête lorsqu'il lui demanda si ses vêtements lui convenaient. Même trop grand, ils avaient le mérite d'être confortables. Puis Maebh n'était pas trop difficile concernant les habits même ceux qu'elle avait dans son placard privilégiaient plus le confort qu'autre chose. Elle s'était toujours contentée des vêtements que d'autres avaient trouvés pour elle lors des expéditions. Et étant donné qu'elle n'y allait jamais, la brune adjugeait donc qu'elle n'était pas très bien placée pour faire sa difficile. Maebh grimaça légèrement, son visage se crispant quelque peu, lorsqu'elle sentit le pouce de Sam frôler sa tempe légèrement. Une douleur lui remémorant ce qu'il s'était déroulé un peu plus tôt. La crosse de fusil qu'elle s'était prise en plein sur la tempe, d'une force qui l'avait fait perdre conscience. La réponse que lui fournit Sam à sa question, rassura un peu la brune.

- On pourra vérifier, s'il te plait ?

« On » parce que Maebh savait qu'elle n'aurait pas la force et le courage de traverser le camps avec tous les corps et les blessés qui s'y trouvait surement encore. Elle voulait vérifier de ses propres yeux que Wyatt était encore là, lui. La brune espérait que les suppositions de Sam étaient justes. Cependant, d'un autre côté elle espérait ne pas trop le déranger. Peut-être et surement qu'il avait autre chose à faire que de rester avec elle…

- Je veux bien, si ça ne te dérange pas…

Sa blessure était surement superficielle et rien par rapport à ce qu'elle avait causé… À cause des morts qu'il y avait eu par sa faute. Mais Maebh savait que si elle acceptait que Sam aille lui chercher de la glace pour calmer un peu la douleur, ça le rassurerait un peu plus. Puis ça lui ferait un peu du bien à elle aussi. Sans doute l'hématome devait être affreux au vu de la douleur qu'elle procurait d'un seul frôlement. La brune avait conscience pourtant que sa blessure n'était surement pas à prendre à la légère ou plutôt le fait qu'elle s'était évanouit un peu plus tôt. Mais à vrai dire, à l'heure qu'il était, avec toutes ces pertes qu'elle avait subie, elle n'en avait que faire… Peut-être que quand elle verra Wyatt ça ira mieux. Elle l'espérait… Mais… Mais, que ferait-elle si jamais elle ne le trouvait pas dans cette infirmerie ? Voulait-elle vraiment aller vérifier au risque de se retrouver avec une nouvelle perte dans les bras ? Une personne qui lui était chère, qui s'ajoutait encore à son lot de disparitions. Même en ayant conscience de cette possibilité, Maebh voulait tout de même aller vérifier. Agripper ce minime espoir.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous

Invité



{FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. Empty
MessageSujet: Re: {FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. {FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. Icon_minitimeDim 30 Avr - 1:06


*--_ THERE'LL COME A TIME _--*
YOU'LL SEE, WITH NO MORE TEARS
MAEBH & SAMANDRIEL ⋆ There will come a time, you'll see, with no more tears, and love will not break your heart anymore, but dismiss all of your fears. Get over your hill and see what you find there, with grace in your heart and flowers in your hair. Peace will find you.





Alors que je frôle à peine son hématome, je la vois qui grimace et je me sens mal, retirant aussitôt ma main. Ça devait être assez désagréable et comme ce n’était pas vraiment une blessure qu’on pouvait soigner comme ça, que c’était seulement le temps qui la soulageait, je ne pouvais pas faire grand-chose pour l’aider. Ce qui n’était pas vraiment très plaisant, mais j’allais devoir m’y faire, heureusement la méditation m’avait calmé et je pouvais gérer ce sentiment avec beaucoup plus de contrôle. Maebh avait, cela dit, d’autres préoccupations, et son propre bien-être ne figurait visiblement pas sur la liste. En effet, elle s’inquiétait plutôt à propos des autres et cela ne m’étonna pas d’elle. Elle me demanda si j’avais croisé Wyatt, mais malheureusement je ne l’avais pas vu, seulement sa mère, et c’est ce que je lui dis, en espérant la rassurer un peu. Elle ne m’avait pas paru désemparée, seulement surmenée, donc je m’imaginais mal l’idée que son garçon ait atterrit à l’infirmerie en très mauvais état, ou pire… Enfin, je l’espérais, pour ce garçon, pour cette mère et aussi pour Maebh, pour qui il semblait signifier beaucoup. Elle renchérit en me demandant si nous pouvions allez vérifier, j’hésite quelques secondes, mais je ne pouvais qu’accepter. J’étais très mal placé pour lui refuser quoi que ce soit -puis la brune n'avait aucune raison de m'écouter de toute manière- et ce n’était pas du tout mon genre de faire ça. Même si je trouvais que c’était une mauvaise idée d’y allez tout de suite, alors qu'elle était dans cet état, Maebh savait mieux que moi ce dont elle avait besoin. « D’accord, on peut y allez. Laisse-moi juste te préparer un peu de glace. Okay ? » Je lui souris puis je me lève, l’invitant à en faire de même en lui tendant l’une de mes mains. Elle n’avait pas tellement besoin que je l’aide à se relever, c’était surtout pour lui montrer que j’étais là, quoi qu’il arrivait.

Je reprends donc mon arc et mes flèches, même si le camp était à priori de nouveau sécuritaire. C’était par simple précaution. Même avant, il était rare que les survivants ne se promenaient pas armés d’un petit quelque chose et je savais que désormais, presque tout le monde aurait une arme sur eux en tout temps. C’est surement ce qui nous avait le plus nui ; certaines personnes du camp avait fini par être à l'aise, à agir comme ils agissaient avant tout ça, puisqu’il faut avouer qu’Angels nous donnait l’impression que nous étions de nouveau dans un monde parfaitement normal. « On pourra en même temps demander à ce qu’un médecin t’examines, mh? » Ce n'était qu'une suggestion, elle pouvait toujours refuser, mais je ne voyais pas pourquoi elle le ferait. J’imagine qu’elle voudrait premièrement trouver Wyatt, mais ensuite elle allait surement accepter qu’on s’occupe un peu d’elle ; elle aussi en avait besoin, même si elle ne le voyait pas tout le temps. On descend donc en bas, là où je lui sors du frigidaire des glaçons, que j’enveloppe ensuite dans un linge à cuisine et dans lequel je fais un bon nœud. Ça fera l’affaire pour le moment. Ils auront de toute manière surement mieux à l’infirmerie pour elle. « Voilà, ça devrais te soulager un peu » dis-je toujours souriant, tout en lui tendant les glaçons. J’attends qu’elle les pose contre sa blessure avant d’ouvrir à nouveau la bouche. « Tu es prête ? » Après tout, elle pouvait toujours avoir changé d’avis, je préférais m’assurer que c’était toujours ce qu’elle voulait. « Si tu veux, je te porte. Tu préférerais ? » propose-je. Tout pour lui éviter de voir ce qu’elle n’avait pas à voir. Je ne pourrais pas la protéger de tous les blessés qu’elle croiserait une fois arrivé, mais c’était déjà ça. C’était déjà mieux que rien.


CODE PAR MYERS
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous

Invité



{FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. Empty
MessageSujet: Re: {FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. {FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. Icon_minitimeLun 8 Mai - 1:46

Samandriel & Maebh

Sûrement ce n'était pas une bonne idée d'aller vérifier si Wyatt se trouvait à l'infirmerie. Enfin tout dépendait de si elle allait le retrouver ou non. Si il était effectivement là-bas, cela aidera Maebh à se sentir un peu mieux, par contre si il n'y était pas cela risquerait d'empirer son état. Mais la jeune anglaise ne voulait pas penser négativement. Elle voulait garder cet espoir de le retrouver au moins lui. Était-ce trop demander ? À son plus grand contentement, Sam accepta de l'emmener à la seule condition de lui amener un peu de glace d'abord, ce qu'elle accepta d'un hochement de tête. Si sa santé était plus que secondaire à ses yeux, elle pouvait au moins accepter cela. Accepter de pouvoir avoir moins mal et en même temps réduire l'inquiétude de Sam à son égard. Maebh prit la main que ce dernier lui tendit et s'en servit pour l'aider à se relever. Une main qu'elle ne lâchait pourtant pas une fois les deux pieds sur le sol. Une poignée rassurante à laquelle elle avait besoin de tenir pour se donner du courage, pour se soutenir face à tous les aléas malheureux qui lui tombait dessus d'un seul coup, toutes ces horreurs qu'elle avait vue. Face à la question de Sam, Maebh haussa doucement les épaules.

- Y'a plus urgent que moi. Beaucoup ont plus besoin de soins que moi. Je n'ai pas envie de leur faire perdre du temps… J'ai rien de bien méchant. Il y a assez de blessés comme ça à s'occuper sans que je n'ai besoin de leur rajouter une charge supplémentaire…

Le personnel de l'infirmerie devait clairement se trouver en sous-effectif face au nombre de blessés incroyable qu'avait engendré cette attaque, Maebh ne voulait pas se rajouter au lot. Ils avaient mieux à faire. Elle se laissera ausculter seulement lorsque tous les blessés auront été vus. La jeune anglaise s'en était vraiment bien sortis dans l'ensemble par rapport à certain, ses blessures n'étaient que superficielles. Une fois dans la cuisine, Sam lui donna des glaçons enveloppés dans du tissu, qu'elle prit en le remerciant, le portant à sa tempe doucement. Si au premier contact, elle frissonna quelque peu de douleur, cela finit par lui faire du bien. Prête ? Maebh n'était pas certaine de l'être, mais elle n'avait pas trop le choix. Elle voulait savoir alors elle acquiesça de la tête. Sam toujours dans la gentillesse finit par lui proposer de la porter.

- Seulement si ça ne te dérange pas…

Maebh ne voulait pas trop abuser de sa gentillesse. Il était tellement gentil, compréhensif et patient avec elle… Elle ne savait pas comment elle pouvait le remercier. Après avoir assisté à ce que les hommes pouvaient faire de plus ignobles, se retrouver sous l'aile de Sam était vraiment rassurant. Finalement, il finit par la porter sur le dos. Une scène qui la ramenait bien des années en arrière lorsqu'elle avait voyagé aux côtés d'un survivant qui l'avait sauvé des griffes d'une horde de rôdeurs, Conrad. Cet homme qui s'était aussi montré gentil avec elle et avait risqué sa vie pour la sienne alors qu'il la connaissait à peine. Lui aussi, il lui était arrivée de la porter lorsqu'elle était trop fatiguée. Un souvenir qui la fit doucement sourire. Tous les hommes n'étaient pas mauvais, il en restait des bons, bien que de plus en plus rare. Son sourire disparut aussitôt qu'ils se retrouvaient à l'extérieur. Immédiatement, la jeune anglaise ferma les yeux blottit son visage contre  son épaule.

Ils finirent par arriver à l'infirmerie et la jeune anglaise ouvrit à nouveau les yeux, une fois les deux pieds sur le sol. Comme elle avait pu le deviner un peu plus tôt, le nombre de blessés qui y résidaient était impressionnant. Maebh aurait voulu leur apporter de l'aide par les connaissances que lui avait apprit Wyatt mais elle en avait pas la force et l'état d'esprit. Elle devait trouver ce dernier avant tout. Peut-être qu'après elle aidera. Sauf qu'elle avait beau demander autour d'elle si quelqu'un l'avait vu, la réponse était toujours négative. Désespérée, elle finit par demander à voir la mère de Wyatt n'ayant pas encore réussit à l'apercevoir. Par le regard désolé qu'on lui adressa, Maebh devina aisément la réponse qu'ils allaient lui fournir avant même qu'ils ne le fassent. On lui confia qu'elle venait d'être tuée. Qu'après l'attaque deux survivants participants ayant participé à celle-ci avait débarqué à l'infirmerie, un était vraiment mal en point et son camarade avait menacé de tuer tout ceux qui se trouvait à l'infirmerie si quelqu'un ne soignait pas son ami. C'est la mère de Wyatt qui s'en chargea, malheureusement le blessé était touché trop gravement et il avait finit par succomber à ses blessures malgré toutes les mesures qu'elle avait prise pour tenter de le sauver. Face à cet échec, il l'assassina et s'enfuit.

Face à ce récit, les larmes de Maebh commencèrent à couler et subitement elle lâcha les glaçons qu'elle portait encore contre sa tempe jusque-là et elle se mit à courir en direction de la maison de Wyatt qui se trouvait non loin de l'infirmerie. Arrivée à l'intérieur, elle était déjà à bout de souffle mais elle s'évertuait tout de même à appeler le nom de Wyatt à s'en époumoner. Aucune réponse… Au bout d'un moment, elle finit par entendre des bruits venant d'un placard. Ne se souciant guère du fait qu'il pourrait s'agir d'un ennemi encore caché, Maebh en ouvrit les portes.

- Liam ? Tu… Tu vas bien ?

Le petit se réfugia dans ses bras tandis que Maebh se laissa quelque peu tomber au sol et enlaça le fils de Wyatt. Il avait l'air de rien avoir de grave, ce qui rassura la jeune anglaise. C'était un miracle qu'il ait réussi à survivre à cette attaque, encore plus si il était seul. Mais que faisait-il seul ? Où était Wyatt ?

Les méchants ont eu papa…

Ils avaient enlevé Wyatt… Pourquoi ? Dans quel but ? Maebh avait envie d'éclater en sanglots une nouvelle fois, mais elle ne le fit pas. Elle devait se montrer forte pour Liam, elle devait le rassurer. Elle aura le temps de pleurer plus tard, quand elle sera toute seule. Liam n'avait plus personne, son père avait été enlevé, sa grand-mère avait été tuée… Maebh ne pouvait pas le laisser…
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous

Invité



{FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. Empty
MessageSujet: Re: {FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. {FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. Icon_minitimeJeu 18 Mai - 6:09


*--_ THERE'LL COME A TIME _--*
YOU'LL SEE, WITH NO MORE TEARS
MAEBH & SAMANDRIEL ⋆ There will come a time, you'll see, with no more tears, and love will not break your heart anymore, but dismiss all of your fears. Get over your hill and see what you find there, with grace in your heart and flowers in your hair. Peace will find you.





Je m’inquiétais tout de même un peu pour son état, même si ce qu’elle avait semblait mineur. J’aurais préféré qu’elle accepte qu’on l’examine mais je n’allais surement pas l'obliger à faire quoi que ce soit. C’était son choix. Pour l’instant elle était stable de toute façon, puis j’étais là en cas de soucis, je veillerais sur elle. « Je comprends. Si tu te sens moins bien, tu me le dis, okay ? » lui propose-je alors. Question d’être prudent. Parfois c’était les plus petits bobos, ceux auxquels on ne faisait pas attention, qui finissait par devenir les plus graves. Je secoue ensuite doucement de la tête, lui assurant de ce fait que la porter me faisait plaisir, puis je lui souris. « Non, pas du tout. » Sinon, je ne lui aurais pas proposer, puis peu de chose me dérangeait au final, elle l’apprendra rapidement, surtout pas lorsque j’étais capable, de cette façon, d’aider les autres. Je me donnais beaucoup, il est vrai, et je ne demandais rien en retour, souvent d’ailleurs je ne recevais rien en retour, mais ça ne me dérangeait pas, puisque je ne le faisais pas pour le mérite, ou parce qu’il y avait au bout du compte des bénéfices personnels, je le faisais puisqu’il n’y avait rien de mieux que de voir ceux que tu aimes sourire.

Alors que je la prenais sur mon dos, je me demandais si on ne faisait pas une bêtise. Après tout, Maebh était en état de choc, elle était fragile, donc normalement il serait mieux d’éviter les situations trop chaotiques, sujettes aux drames. Il lui fallait du calme et du repos. Enfin, selon-moi. Sauf que nous étions deux personnes très différentes et la brune savait mieux que moi ce dont elle avait besoin en ce moment et c’est pourquoi je lui fais confiance et que j’accepte de la suivre à l’infirmerie. Je souhaitais seulement qu’on retrouve Wyatt en pleine forme. Je ne connaissais pas très bien ce jeune homme, je le croisais parfois c’est vrai, surtout à l’infirmerie. Je connaissais un peu plus sa mère, une charmante femme. Sauf que ça n’avait peu d’importance, le fais que je le connaissais bien ou non, il restait jeune et bon -en tout cas de ce que j’avais vu, de toute façon j’avais cette manie de croire tout le monde bon- alors dans un cas comme dans un autre, ça m’attristerait beaucoup d’apprendre qu’il lui ait arrivé quelque chose et je savais que la brune allait l’être d’autant plus. Elle devait s’en douter elle-même, qu’elle pouvait être déçue rendu là-bas, mais j’imagine qu’elle avait vraiment besoin de savoir. Quand on y pensait, que ce soit demain ou aujourd’hui, elle allait vivre la même peine. Rapidement lorsqu’on se retrouve dehors, je sens qu’elle se cache contre mon épaule et je me dis que c’est peut-être mieux comme ça. Il ne restait pas de corps dans la rue devant ma maison mais il restait du sang et on risquait d’en croiser d’une manière ou d’une autre sur la route vers l’infirmerie. Personnellement, ça ne me plaisait pas du tout d’être témoin de tout cela, mais je me contenais. Paniquer ne servirait à rien, ça n’aiderait personne.

Je la laisse finalement descendre lorsque nous arrivons à l’infirmerie. Il y avait vraiment beaucoup de personne, certains ne s’étaient pas encore remis de leurs émotions. C’était une scène très bouleversante et c’est pourquoi je lance un regard inquiet vers Maebh alors que je la laisse passer devant moi, mais je ne dis rien. Je la laisse allez, je la suis docilement. Je m’inquiète de plus en plus au sujet de son ami alors que plusieurs personnes nous disaient qu’ils n’avaient vu Wyatt nulle part. Peut-être qu’il ne fallait pas en faire tout un cas non plus, l’ordre n’était pas du tout remis en place, tout le monde se souciais surtout de leurs proches et lorsque de tels évènements arrivaient et qu’on se retrouvait en état de choc, il était tout à fait possible de ne pas porter attention à certaines choses. De mon côté, je cherchais sa mère en regardant un peu partout, je me disais qu’elle devait surement être occupée, débordée même, mais d'un autre côté je me disais que si quelqu’un devait bien savoir où son fils se trouvait c’était elle. Je m’arrête pourtant de chercher lorsque la jeune femme que j’accompagnais eut la même idée que moi et qu’elle demanda à la voir. Malheureusement, ce qu’on lui répondit était loin d’être ce à quoi nous nous attendions tous les deux. Je pose l’une de mes mains sur l’épaule de Maebh, ne sachant pas quoi lui dire sur le coup. Cette nouvelle me peinait également et il était plutôt difficile de rester objectif et positif pour l’instant, il me fallait quelques minutes pour digérer. Je la suis donc des yeux, impuissant, alors qu’elle s’enfuit de l’infirmerie. La pauvre… Elle devait avoir l’impression de n’avoir vraiment plus personne. C’était beaucoup à perdre en une seule journée, beaucoup trop… Les temps étaient difficiles, mais aujourd’hui l’était surement plus que jamais. Je prends tout de même la peine de remercier la personne qui nous avait informés avant de sortir moi aussi de l’infirmerie. Heureusement, je n’avais pas pris trop de temps, alors je la vois qui entre dans une autre maison. Je devine que c’est surement celle de Wyatt. J’hésite à la rejoindre, puisque je me dis qu’elle veut peut-être être seule pour le moment, mais je n’arrive pas à rester en place ou à prendre une direction différente. Je me dis que de toute manière Maebh allait me le dire si elle désirait que je la laisse, ce que j'allais faire bien entendu, si c'était vraiment ce qu'elle voulait.

Lorsque j’arrive, elle a un petit garçon dans les bras qui semblait terrorisé. Je vois le placard grand ouvert derrière eux et je me dis qu’il avait dut se cacher durant l’attaque et que Maebh était donc surement le premier visage amicale qu’il croisait depuis des heures. Peut-être qu’il savait où était… Oh. Le petit venait de nous le dire, et encore là ça n’avait rien de la réponse qu’on attendait. Je souris tout de même un peu, me disant qu’au moins ce garçon était toujours en vie. Vu comment la brune l’enlaçait, je voyais qu’elle connaissait bien ce petit et qu'elle tenait à lui. Je ne voyais pas son visage, puisqu’il se collait tout contre la jeune femme, mais à ses cheveux blonds je finis par reconnaître le fils de Wyatt. Je ne me rappelais plus comment il s’appelait, mais c’était au moins ça. Au moins une personne qu’elle retrouvait saine et sauve. Il lève un peu les yeux, s’apercevant le premier de ma présence. Je lui souris un peu et lui fais un petit coucou, mais tout de suite il se cache à nouveau dans les cheveux de la brune, semblant la serrer encore un peu plus fort. Il ne m’avait pas vu assez souvent pour se sentir en sécurité en ma présence après ce qu’il avait vécu, c’était normal. Je n’ose pas dire quoi que ce soit pour le moment, puisque je n’avais pas envie qu’ils se sentent obligés de se détacher l’un de l’autre tout de suite. Ils semblaient en avoir tous les deux besoin, de cette étreinte.


CODE PAR MYERS
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous

Invité



{FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. Empty
MessageSujet: Re: {FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. {FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. Icon_minitimeMer 7 Juin - 22:08

Samandriel & Maebh

Maebh hocha la tête face à la demande de Sam même si elle avait du mal à concevoir le fait qu'elle pourrait se sentir encore moins bien qu'elle était à présent. Cependant, elle devinait sans mal qu'il parlait de sa blessure à sa tempe. Une blessure bien minime aux yeux de la jeune anglaise qui se sentait plus blessée mentalement plutôt que physiquement. Un mal-être qu'elle espérait amoindrir en se rendant à l'infirmerie pour retrouver Wyatt espérant fortement le retrouver là-bas. Ou du moins retrouver sa mère qui lui dirait où il se trouvait. Cela rassurait la brune de savoir que ça ne dérangerait pas Sam de la porter. Une réponse qui lui permit d'accepter sa proposition de la porter jusqu'à l'infirmerie. Maebh n'était certes plus une enfant mais elle en avait besoin. Elle ne se sentait pas encore capable de traverser les rues en risquant de croiser des blessés. Ce qui pourrait paraitre légèrement stupide en soi en considérant qu'une fois à l'infirmerie, elle ne pourra pas y échapper. Surtout que ceux se retrouvant là-bas seraient surement les plus touchés. Mais si elle pouvait en voir le moins possible, ce serait déjà ça… Pendant tout le chemin, elle n'osa pas une seule fois de jeter un oeil autour d'elle, se contentant de rester les paupières closes. Ce n'est que lorsque Sam marqua un arrêt que Maebh compris qu'ils étaient arrivés. Cependant, personne là-bas ne semblait avoir aperçus Wyatt, ce qui petit à petit fit perdre espoir à la brune. Avant de totalement baisser les bras, elle se décida finalement de demander à voir la mère de Wyatt. Et en entendant l'horrible nouvelle, elle tomba de très haut. Pourquoi fallait-il que tout le monde meurt ? Pourquoi ces bandits sans coeur s'étaient-ils évertués à tuer tous ces gens ? Des gens inoffensifs et qui ne leur voulaient aucun mal… Comment pouvait-on être horrible à ce point ?

Tourmentée, c'est à peine si Maebh sentit la main de Sam se poser sur son épaule. C'était sans doute la présence de ce dernier qui faisait qu'elle ne s'effondrait pas face à toutes ces pertes. Mais c'était tellement difficile de les encaisser les unes après les autres… Toutes ces mauvaises choses arrivant le même jour… Les larmes lui coulaient sur ses joues tandis qu'elle se mit à courir jusqu'à la maison de Wyatt. Cette maison qui représentait son tout dernier espoir. Elle trouva bien quelqu'un dans cet habitat mais pas la personne qu'elle recherchait au départ. Le fils de Wyatt, lui informant d'ailleurs que son père avait été enlevé. Les mauvaises nouvelles n'allaient donc pas arrêter de tomber les une après les autres ? Comment pouvait-il être possible qu'elle perde tous ces gens le même jour ? En l'espace à peine de quelques heures ? Il était vraiment difficile pour la jeune anglaise de ne pas se mettre à pleurer une nouvelle fois. Cependant, elle se retenait, serrant Liam tout contre elle. La voire pleurer n'allait pas aider ce garçon, bien au contraire. Lorsque ce dernier se retourna quelques secondes et se mit à se cacher dans sa chevelure la serrant un peu plus fort, Maebh se retourna craignant de se retrouver face à un ennemi. Cependant, elle fut vite rassurée en croisant le regard de Sam. Bien que le regard de la brune devait montrer clairement son désespoir, elle lui adressa un léger sourire triste avant de retourner son visage vers le garçon.

- C’est un gentil, ne t’inquiètes pas.
- Elle est où mamie ? Il faut qu’on lui dise pour papa…
- Liam…

Commença-t-elle sans pour autant savoir de quelle manière poursuivre. Que pouvait-elle bien lui dire ? Devait-elle lui mentir ou lui dire la vérité ? Lui mentir pour que ça ne fasse pas trop à encaisser d'un coup ou le bercer d'illusions pour ne pas le bouleverser sur le moment. Maebh n'en avait aucune manière de la façon d'agir. Pour elle tout ça c'était déjà trop. Trop à endurer. Alors qu'elle était à deux doigts de craquer, elle se releva glissant tout de même sa main dans celle de Liam pour le rassurer. La jeune anglaise plongea son regard dans celui de Sam, requérant son aide silencieusement. Peut-être était-ce égoïste de laisser reposer ça sur ce dernier mais Maebh ne pouvait pas endurer plus. Prendre cette décision pour Liam de savoir si il fallait tout lui dire ou non était actuellement hors de ces capacités. Trop de responsabilités pour elle alors que le brune était déjà assez anéantie mentalement. C'est à peine si elle arrivait à rester debout sur ses deux jambes… Tenir la main de ce petit, était sans doute ce qui lui permettait d'acquérir la force de tenir debout. Parce qu'elle avait conscience que ça n'allait pas aider Liam de la voir s'effondrer, craquer. Mais plus le temps passait, plus c'était difficile de se contenir. Finalement, peut-être que Maebh aurait dû rester un peu plus longtemps dans la maison de Sam avec lui. Cela aurait été une décision plus sage en effet. Mais pouvait-on lui reprocher cela alors qu'elle avait perdue tous ses amis d'un coup ? Était-ce vraiment un mal de vouloir s'accrocher au dernier espoir de retrouver une personne qui lui était chère ? Un espoir finalement qui s'est avéré anéantit, abaissant encore plus son morale qui était déjà bien bas… Mais d'un autre côté si elle n'en avait pas fait qu'à sa tête, ils ne seraient pas tombés sur Liam et qui sait combien de temps ce petit serait resté cacher complètement terrorisé dans ce placard ?
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous

Invité



{FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. Empty
MessageSujet: Re: {FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. {FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. Icon_minitimeMer 21 Juin - 20:31


*--_ THERE'LL COME A TIME _--*
YOU'LL SEE, WITH NO MORE TEARS
MAEBH & SAMANDRIEL ⋆ There will come a time, you'll see, with no more tears, and love will not break your heart anymore, but dismiss all of your fears. Get over your hill and see what you find there, with grace in your heart and flowers in your hair. Peace will find you.





Je restais en retrait, n’osant pas parler ou bouger, n’y même entrer dans cette pièce sans qu’on m’y invite en premier. Alors je pose doucement mon épaule contre l’embrasure de la porte qui était restée grande ouverte, et je me montre patient. C’était l’histoire de ma vie, de toute façon. S’il y avait bien quelque chose que beaucoup de monde ne supportait pas, c’était attendre, mais moi, ça ne m’avait jamais vraiment dérangé, au contraire. J’avais toujours été quelqu’un de calme et de pensif, alors me poser quelque part et attendre n’avait rien de pénible pour moi, c’était même plutôt agréable. Aujourd’hui, cela dit, c’était un peu plus difficile d’apprécier le moment, puisque même si c’était calme et relaxant, surtout vu la tempête qui avait frappé le camp, il y avait quelque chose de tragique dans cette scène dont j’étais en ce moment même témoin. Il y avait cette jeune femme au grand cœur, qui avait perdu tellement de ses proches en cette journée, et ce petit garçon qui venait de perdre sa famille et qui se retrouvait seul. Il était tellement jeune, en plus, et pas du tout en mesure de s’occuper de lui-même ou de se défendre. Ces deux personnes ne méritaient donc pas tout ça, même si très peu de gens, à mon humble avis, l’aurait mérité, si ce n’est pas pour dire absolument personne. Je crois au pardon et je crois également que les actions d’une personne n’en font pas l’âme, au fond nous sommes tous bons, nous faisons seulement, parfois, de mauvais choix. Il suffit d’être guidé, tout simplement. Certains peuvent se perdre en chemin, c’est normal, personne n’est parfait et la vie n’avait rien de facile même avant. Je ne pouvais pourtant absolument rien faire pour eux, à part être tout simplement là et leur offrir un toit, s’ils le désiraient seulement, bien entendu.

Après quelques minutes, Maebh s’aperçoit finalement de ma présence. Bien qu’elle me sourit faiblement, je peux sentir qu’elle fait beaucoup d’effort pour ne pas s’effondrer et qu’elle fait tout cela pour le petit. Ça pouvait seulement prouver que même si elle n’y croyait pas pour le moment, elle était forte et qu’elle serait capable d’avancer, éventuellement. Ça allait peut-être prendre du temps, mais elle y arriverait, j’en étais convaincu. Je lui rends son sourire, puis celui-ci s’agrandit lorsqu’elle explique au garçon qu’il ne doit pas avoir peur de moi. Je ne fais pourtant toujours pas un pas de plus vers eux, puisque je n’avais pas envie de le brusquer. Malgré tout, je pensais qu’il allait avoir besoin d’un peu de temps pour me faire confiance et je le comprenais. Je préférais attendre qu’il vienne vers moi et entre-temps lui laisser son espace. Au moment où il demande ensuite sa grand-mère, je ne peux pas m’empêcher de froncé les sourcils sous la peine qui alourdit mon cœur lorsque je me rends compte qu’il n’est pas encore au courant. C’était logique, s’il était resté dans ce placard durant tout le temps de l’attaque, mais bizarrement je n’y avait pas du tout pensé. Mon regard s’attarde ensuite à Maebh, qui avait maintenant la lourde responsabilité de lui annoncer la mauvaise nouvelle et je savais que ça n’allait pas du tout être simple pour elle, vu l’état dans lequel elle était elle-même en ce moment. Alors ça ne me surprend pas lorsqu’elle ne répond pas, enfin, pas vraiment. Elle s’arrête dans son élan et se lève, prenant la main de Liam et me regardant. Je devine tout de suite ce qu’elle me demandait silencieusement. Je ne pensais pas que c’était à moi de lui dire une telle nouvelle, puisqu’il ne me connaissait pas, mais je préférais suivre le bon vouloir de Maebh. Après tout, elle était ce qui se rapprochait le plus d’une famille pour lui et c’était donc à elle de prendre la décision. J’étais de toute façon certain qu’elle prenait celle qu’il fallait, selon les circonstances.

Alors j’hoche discrètement de la tête, pour lui dire que j’acceptais de l’aider. Bien sûr que j’acceptais. Je lui souris même un peu à nouveau, afin qu’elle sache que je comprenais sa décision, que je ne la jugeais pas. Après tout, elle n’était pas du tout en état. Comment trouver les mots après tout ce qu’on venait de lui dire aussi ? Donc je me penche, pliant les genoux et restant en équilibre ainsi, afin d’être plus à la hauteur du petit, mais je reste toujours au même endroit, afin qu’il se sente en sécurité près de la brune. Il semblait timide et je le voyais qui s’approchait doucement et encore un peu plus qu’il le l’était déjà de la jambe de Maebh. « Tu es déjà un grand garçon n’est-ce-pas Liam ? » demande-je premièrement, obtenant seulement l’attention du petit en réponse. « Et je pense que tu n’aimerais pas ça, si on ne te disais pas la vérité, je me trompe ? » Il hésite un moment, mais il finit par secouer doucement la tête. Je voyais dans ses petits yeux qu’il était inquiet et même si je n’avais encore rien dit, je me sentais déjà mal pour la suite. « Tu te rappelles quand tu t’es caché dans ce placard parce qu’il y avait de très vilaines personnes dans le camp ? » Je lui souris un peu plus. « C’était très courageux et je suis sûr que ton papa sera très fier de toi lorsqu’il l’apprendra » lui dis-je, avant de reprendre une expression un peu plus sérieuse. « Ils ont fait beaucoup de tords et de mal en venant ici, et ta grand-maman, qui est tout aussi courageuse que toi… » Un petit sourire en coin passe rapidement sur mes lèvres avant de disparaître. « … aidait beaucoup d'habitants à l’infirmerie. Deux de ses inconnus ont voulu qu’elle en fasse de même pour eux, et ils ne l’ont pas du tout demandé gentiment, mais comme tu le sais, ta grand-maman ne peut pas toujours aider, puisque certains bobos sont trop gros, et ça n’a pas plu à son ami qui lui a pris quelque chose qu’il n’avait pas le droit de lui prendre. Ce qui veut dire que ta grand-maman ne peut plus se réveiller maintenant. » Je pose ensuite une main contre ma poitrine. « Je la connaissais moi aussi et ça me fait beaucoup de peine, tu as le droit d’être triste toi aussi, Liam. » Je lève les yeux vers la brune à sa gauche. « Maebh et moi, on prendra soins de toi, et ils sont maintenant tous partis. C’est promis. Tu n’as plus à avoir peur. » Je ne pensais plus qu’il allait m’écouter maintenant, même qu’il ne m’écoutait peut-être même plus depuis que je lui avais dit que sa grand-mère n’était plus avec nous, alors je ne voyais plus l’intérêt de continuer, de lui dire qu’elle était toujours dans son cœur et qu’elle allait veiller sur lui, que c’était injuste et qu’il ne comprenait peut-être pas pourquoi, mais encore-là, c’était surement plus tard que les questions viendraient. Pour l’instant, je me disais qu’il avait surtout besoin de Maebh, de laisser sortir un peu sa tristesse dans la sécurité que lui offrait ses bras. Il n’y avait pas vraiment de bonne façon de dire ce genre de chose à quelqu’un, encore moins à un garçon de l’âge de Liam, mais j’avais fait de mon mieux pour qu’il l’apprenne de la façon la plus douce possible.


CODE PAR MYERS
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous

Invité



{FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. Empty
MessageSujet: Re: {FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. {FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. Icon_minitimeDim 30 Juil - 16:13

Samandriel & Maebh

Maebh s'en voulait de demander ça à Sam. Elle savait très bien au fond d'elle que ce devrait être à elle d'annoncer à Liam la mort de sa grand-mère cependant elle n'était pas vraiment en mesure de le faire et pas vraiment sûr que ça aidera le petit de voir la jeune anglaise s'effondrer en pleine parole. Elle savait aussi qu'elle finira par culpabiliser d'avoir pris cette décision. Même si la jeune anglaise était certaine que Sam saurait choisir les bons mots. C'est d'ailleurs pour ça qu'elle avait préféré lui laisser la parole. Il arrivait à chaque fois à choisir les bons mots. Cependant, dans un cas comme celui-ci il n'y avait pas vraiment de méthode miracle, évidemment. Le sourire de Sam la rassurait légèrement, évitant de craindre qu'il lui en veuille de le laisser endosser cette lourde responsabilité. Lorsque Liam s'approcha encore plus de sa jambe, la brune caressa son dos pour le rassurer. Au fur et à mesure que Sam avançait dans ses paroles, Maebh sentait son coeur se resserrer, son regard dérivant sur le sol.

La vérité avait été dévoilée. Liam leva sa tête vers Maebh, les yeux embués de larmes, semblant chercher une confirmation chez la jeune anglaise. Voulant sans doute croire que tout ceci était un mensonge. Malheureusement, ce n'en était pas un et il sembla le comprendre rapidement car après avoir relevé ses yeux vers la brune il se mit à courir et monter les escaliers sans doute dans l'envie de gagner sa chambre.

- Liam !

Bien qu'inquiète Maebh ne chercha pas à le suivre, pensant que peut-être avait-il besoin d'un peu d'intimité. Chacun réagissait à sa manière face au deuil. Et la brune comprenait assez la réaction de Liam, l'ayant adopté aussi un peu plus tôt. Peut être que comme elle, il aurait besoin de se retrouver tout seul pour ensuite s'accrocher aux personnes qu'il lui reste. Respectant cela, elle se décida de lui laisser quelques instants avant d'aller le voir. Épuisée par les événements, elle s'appuya contre un mur près de l'escalier, tournant sa tête vers Sam. Son pilier. Celui qui lui permettait de tenir encore debout par l'aide qu'il lui apportait.

- Qu'est ce qu'on va faire, Sam ?

Comment gérer ça ? Qu'est ce qu'elle était censée faire ? Rester ici dans la maison de Wyatt pour s'occuper de son fils alors que tout lui rappelait le jeune homme ? Et ça devait être de même pour Liam, voir pire. Lui avait aussi les souvenirs de sa grand-mère dans cette maison.

- Je suis désolée de t'avoir laissé lui annoncer…

Elle croisa les bras contre sa poitrine. Maebh se sentait dans l’obligation de s’excuser auprès de Sam. Après tout ce qu’il avait fait pour elle, elle l’avait obligé dans un certain sens à endosser le mauvais rôle, de celui qui annonce la mort d’un proche. Depuis quand était-elle devenue si égoïste ? Et si Liam venait à détester Sam pour ça ? Après tout chacun réagissait différemment… Cependant, normalement, il y avait très peu de risques pour cela, Liam était un gentil petit garçon et intelligent.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous

Invité



{FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. Empty
MessageSujet: Re: {FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. {FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. Icon_minitimeJeu 10 Aoû - 7:29


*--_ THERE'LL COME A TIME _--*
YOU'LL SEE, WITH NO MORE TEARS
MAEBH & SAMANDRIEL ⋆ There will come a time, you'll see, with no more tears, and love will not break your heart anymore, but dismiss all of your fears. Get over your hill and see what you find there, with grace in your heart and flowers in your hair. Peace will find you.





Cela me brise le cœur lorsque je vois le petit lever les yeux vers Maebh et surtout lorsqu’elle ne trouve pas quoi lui dire et qu'il semble se rendre compte que tout cela n’avait rien d’une mauvaise blague et qu’il venait effectivement de perdre les deux personnes qui comptaient surement le plus pour lui et cela dans la même journée. J’avais moi aussi déjà connu le deuil et ce vide que peut laisser une autre âme lorsqu’elle nous quitte, mais ça n’avait rien à voir du tout avec ce que Liam vivait aujourd’hui, il n’y avait absolument rien de comparable. C’était comme si son monde s’effondrait à nouveau devant lui sans qu’il ne puisse rien n’y faire. Alors qu’il s’enfuit ensuite vers les escaliers, je me redresse enfin et comme le fait la brune, je lui laisse son espace. De toute façon, rien de bien grave ne pouvait lui arriver maintenant et qu’il ait besoin d’un peu de solitude était absolument compréhensible. Alors que mon regard se pose ensuite sur l’adolescente, Liam ayant désormais disparu de mon champ de vision, je la vois qui s’appuie contre le mur, comme si toute l’énergie qui lui restait venait subitement de quitter son corps et cela ne m’aide en rien. Ils ne méritaient rien de ce qu’il leur arrivait, mais la vie était injuste et une fois qu’on l’acceptait et qu’on décidait, malgré-tout, de se battre et d’aller dans le sens contraire du courant, c’était à ce moment qu’on apprenait la recette du bonheur. Ça ne guérissait pas tous les maux et ça ne les faisait pas disparaître, mais ça nous aidait à nous relever, même des plus mauvaises chutes. Seulement, cette journée avait été particulièrement horrible et difficile et il nous faudrait beaucoup plus qu’un peu de volonté pour passer à autre chose. Il nous faudrait surtout du temps.

M’approchant de Maebh alors qu’elle me demande ce qu’on devait faire, je lève de nouveau les yeux vers le haut des escaliers avant d’en revenir à l’adolescente. J’aurais voulu savoir quoi lui dire, mais je n’avais malheureusement pas toutes les réponses. « Je n’en sais rien, ce qui est le mieux pour le petit j’imagine. Pour l’instant, il a peut-être besoin d’être seul, mais je pense qu’il te dira rapidement ce dont il a besoin. » Je me disais qu’elle avait assurément décider de rester avec lui et c’était surement la meilleure chose à faire puisque j’imaginais mal Liam avoir envie de visages inconnus en ce moment, pas après tout ce qui s’était passé, mais je m’inquiétais pour Maebh. Elle-même en deuil, était-elle capable de s’occuper de lui ? Surement, sauf que la connaissant, elle n’allait pas du tout écouter ses propres besoins, ou alors très peu, au profit du garçon, ce qui n’était pas non plus une très bonne idée. « Dans tous les cas, tu sais ce que je suis là. Si vous avez besoin de quoi que ce soit, n’hésite surtout pas. » Je lui souris ensuite doucement. « Tout iras bien Maebh, ne t’en fais pas » ajoute-je, ayant l’impression qu’elle était un peu surmenée par les événements. Après tout, beaucoup de choses s’étaient passé en même temps, c’était tout à fait normal de se sentir perdue. Secouant ensuite de la tête, sans que mon sourire rassurant ne faillisse, je l’arrête tout de suite dans ses excuses et pour se faire, je prends son visage entre mes deux mains, m’assurant alors qu’elle me regarde ; ce que j’allais lui dire était important. « Tu n’as pas du tout à t’excuser ou à t’en vouloir, je comprends parfaitement. Ce ne sont pas des choses faciles à dire et encore moins après la journée que tu viens de passer. Je suis content d’avoir pu t’aider. Ok ? » Mon sourire s’étire encore un peu. À mes yeux, il était nécessaire qu’elle ne s’inquiète pas à ce sujet, puisque c’était premièrement absolument inutile et que deuxièmement, elle avait déjà beaucoup d’autres choses plus importantes dont elle se préoccupait déjà, elle n’avait donc pas du tout besoin de plus.


CODE PAR MYERS
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous

Invité



{FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. Empty
MessageSujet: Re: {FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. {FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. Icon_minitimeMar 15 Aoû - 2:45

Samandriel & Maebh

C'était tellement injuste… Il était si jeune… Il ne devrait pas avoir à encaisser tant de pertes. Certes son père n'était pas mort mais tout de même… Personne ne savait quand Wyatt pouvait revenir, si il allait revenir… Et surtout pourquoi l'avaient-il enlevé ? Pour quelle raison ? Sûrement pas pour demander quelque chose en échange car ils avaient pu prendre tout ce qu'ils voulaient à l'intérieur de l'Angels Camp. Maebh aurait tant voulu pouvoir tirer cette histoire au clair… Et si il n'y avait pas eu Liam, la jeune anglaise aurait sûrement été capable de rejoindre le camp ennemi afin de sauver Wyatt. Enfin, sauver… C'est un bien grand mot. Elle n'était pas vraiment certaine d'être capable de pouvoir faire grand chose… Rien qu'à voir comment s'était déroulé la petite excursion pour chercher Luke, en disait long sur ses capacités. Mais au moins elle aurait essayé, elle aurait fait quelque chose, quitte à s'envoyer droit dans la gueule du loup. Une chose qu'elle ne pouvait malheureusement se permettre dans la réalité. Elle ne pouvait pas abandonner Liam même si elle était persuadée que Sam serait un parfait tuteur pour le jeune garçon, bien mieux qu'elle à vrai dire. Mais c'est elle que Liam connaissait, c'est à elle que Wyatt aurait fait le plus confiance pour garder son fils. Cependant, elle ne cessait de se reposer sur Sam encore et encore, ne sachant pas quoi faire exactement, comment gérer les choses.

- Merci beaucoup. Franchement, je ne sais pas comment je ferais sans toi…

Un léger sourire se dessina sur ses lèvres lorsque Sam, lui assura que tout ira bien. Maebh n'en était pas si certaine mais elle voulait y croire. Comment continuer d'avancer, sinon ? Elle ne devait pas se montrer pessimiste surtout maintenant qu'elle devra s'occuper de Liam. Il faut qu'elle soit un bon modèle pour lui. Qu'elle soit responsable. Et être responsable incluait de s'excuser auprès de Sam, pour ne pas l'avoir été un peu plus tôt lorsqu'il avait fallu dire à Liam pour sa grand-mère. Cependant, il l'arrêtait dans ses excuses et Maebh le regarda lorsqu'il prit son visage entre ses deux mains.

- T'es sûr ?

Ne pouvant s'empêcher de lui demander d'une petite voix. Sam était tellement gentil… Bien que Maebh ne pouvait pas être parfaite, elle en avait conscience, elle aurait aimé avoir eu une meilleure réaction un peu plus tôt. C'est horrible à quel point, elle avait l'impression de faire tout mal, en ce moment. Elle n'arrivait plus à prendre les bonnes décisions. Elle avait tendance à se laisser submerger au point de ne parvenir à penser intelligemment.

- Tu… Tu héberges toujours des gens dans ta maison ?

Oh mon Dieu, elle se sentait tellement honteuse de lui demander ça de but en blanc… Et cela devait surement se lire dans son regard et même le ton de sa voix. Elle avait hésité mais à vrai dire, elle ne savait pas comment faire autrement. Être hébergé par Sam lui semblait la meilleure solution pour elle et Liam. Si il acceptait évidemment. Maebh n'oserait jamais s'imposer si le brun émettait son désaccord. Elle trouverait une autre solution. Peut-être rester dans la maison de Wyatt, peut-être que ce n'était pas si mauvais que ça pour Liam. Elle en savait rien à vrai dire. Peut-être avait-il besoin de continuer à grandir dans un environnement familier. Peut-être pas… Elle, elle savait qu'elle aurait du mal à continuer d'habiter dans un endroit qui lui rappellerait sans cesse les personnes qu'elle avait perdues. En était-il de même pour Liam ? Mais avant de le savoir, elle préférait savoir à l'avance les options qui se présentait à elle. Pour pouvoir être en mesure de décider après. Parce qu'elle ne pouvait pas encore une fois laissé Sam décider pour elle. Il fallait qu'elle aussi, fasse des choix. Même difficiles.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous

Invité



{FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. Empty
MessageSujet: Re: {FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. {FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. Icon_minitimeJeu 24 Aoû - 5:27


*--_ THERE'LL COME A TIME _--*
YOU'LL SEE, WITH NO MORE TEARS
MAEBH & SAMANDRIEL ⋆ There will come a time, you'll see, with no more tears, and love will not break your heart anymore, but dismiss all of your fears. Get over your hill and see what you find there, with grace in your heart and flowers in your hair. Peace will find you.





Maebh semblait trouver que j’en faisais trop, elle se sentait mal, je pouvais le sentir, mais pourtant, pour moi, tout ce que je faisais pour elle, ce que je venais aussi de faire pour Liam, il n’y avait rien de plus naturel. C’était tout moi. J’avais passé ma vie à aider les gens, et je le faisais encore aujourd’hui, je ne pouvais pas m’en empêcher, même si parfois, je me mettais en danger, même si la plupart des gens ne me retournaient pas la pareille, ou qu’ils profitaient de ma gentillesse. Ce n’était pas important pour moi. Dans tous les cas, je savais que je faisais ce qui était bien, je n’étais pas dans le tort, et c’était ce qui comptait le plus pour moi. J’essayais également de guider les autres sur le même chemin que moi, mais je ne pouvais pas les forcer non plus, chacun décidait de sa façon de vivre et de digérer le chaos qui nous entoure aujourd’hui, les pertes qu’il engendre. J’étais peut-être quelqu’un doté d’une bonté débordante, quelqu’un qui pensait beaucoup aux autres, mais je ne me tenais pas responsable des gens qui m’entouraient non plus, et des mauvais choix qu’ils faisaient. Je me qualifiais de guide. On pouvait m’écouter, ou pas, c’était un choix qui ne m’appartenait pas et sur lequel je n’avais absolument aucun contrôle. Je n’étais qu’un humain et je ne pouvais malheureusement pas aider tout le monde, certaines personnes refusaient tout simplement d’être aidé, c’était comme ça. L’adolescente, elle, acceptait mon aide, et heureusement, puisque vu son jeune âge, je me sentais encore un peu plus concerné, ayant toujours été très paternel, très protecteur envers les plus jeunes âmes, sauf qu'elle se sentait redevable, ne voulait pas trop s’imposer, trop en demander, mais ça prouvait, tout simplement, qu’elle méritait amplement l’aide que je lui apportais, et de toute façon, ça me faisait plus que plaisir. Je faisais d’ailleurs mon possible pour qu’elle le comprenne.

J’hoche alors de la tête lorsqu’elle me demande si je suis certains de ne pas lui en vouloir vu qu’elle m’avait demandé d’annoncer l'horrible nouvelle à Liam ; elle avait cette mauvaise habitude de toujours avoir besoin que je confirme une deuxième fois certaines de mes paroles, comme si elle avait de la difficulté à croire que je puisse tout simplement apprécier lui venir en aide, sans arrières pensées. Je ne lui en voulais pas, je me contentais de la rassurer du mieux que je le pouvais, mais j’espérais tout de même qu’avec le temps elle se sente plus à l’aise de venir me voir lorsqu’elle a besoin de quelque chose. D’ailleurs, c’est ce que je lui dis ; que si elle a besoin de quoi que ce soit, que si Liam a besoin de quelque chose, je suis là, et qu’elle n’hésite pas. C’est surement ce qui lui donne le petit coup de pouce en plus qui lui permet d’avoir le courage de demander autre chose, même si dans ses yeux je voyais toujours un peu d’insécurité. Posant désormais mes mains contre ses bras, je lui souris, toujours dans le but de lui montrer qu’elle ne faisait absolument rien de mal, que tout le monde avait, à un moment ou à un autre, besoin d’un peu d’aide.« Pas spécialement, mais ma porte est toujours ouverte à ceux dans le besoin. De toute façon, ce serait ridicule de ne pas le faire, cette maison est beaucoup trop grande pour moi. » J’essayais de plaisanter un peu, afin qu’elle soit plus à l’aise, puisque dans les faits, le silence, l’espace et la solitude ne m’avait jamais spécialement dérangé, et le contraire était tout pareil, je m’adaptais. Je la prends ensuite dans mes bras et je caresse son dos chaleureusement en longs aller-retour assez rapides, comme si j’essayais qu’elle se réchauffe. « Toi et Liam êtes les bienvenus, ne t’inquiète pas, ça me fait plaisir » ajoute-je pour qu’elle ne doute pas de ma précédente réponse. En même temps, ça m’arrangeait ; de cette façon j’allais pouvoir garder un œil sur eux et surtout, m’assurer que Maebh prenait soin aussi d’elle-même, ce qui était, selon-moi, très important.


CODE PAR MYERS
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous

Invité



{FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. Empty
MessageSujet: Re: {FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. {FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. Icon_minitimeDim 3 Sep - 21:37

Samandriel & Maebh

Oui elle voulait s'assurer que Sam ne lui en veuille pas, car ce n'était pas dans les habitudes de Maebh de laisser faire autrui une « tâche » qui ne lui plaisait pas, encore moins à une personne qu'elle appréciait beaucoup. Le fait que le brun lui confirme d'un hochement de tête, la rassura alors. Elle n'aimait pas faire du tort à ses proches, ni qui que ce soit d'ailleurs. Les propos rassurant de Sam la poussa à prendre son courage à deux mains pour lui demander si ça lui arrivait toujours d'héberger des gens. Une question qui lui avait franchi les lèvres car elle savait que par le passé, ça lui arrivait d'accueillir des survivants dans sa maison. Un geste vraiment respectable, il était rare ces temps-ci que des personnes réussissent encore à donner leur confiance aux autres. Une qualité rare qui était cependant moins rare à l'Angels Camp. Un camp où il était vraiment facile de se sentir en sécurité. Avant… Depuis l'attaque, c'était une toute autre histoire. Maebh ne savait pas si elle sera capable à nouveau de se sentir réellement en sécurité quelque part. Au point de se demander, si il existait encore un tel lieu. Une pensée qui lui arracha un frisson. Cependant, envolé à la seconde même où Sam la prit dans ses bras. Un geste qui la rassura et qui lui fit chaud au coeur et encore plus lorsqu'il lui dit qu'elle et Liam seraient les bienvenus chez lui. À ces paroles, elle serra un peu plus Sam contre elle pour lui montrer à quel point ses dires lui faisaient plaisir.

- Merci Sam pour tout ce que tu fais pour nous…

Se détachant légèrement de Sam, elle déposa un bisou attendrissant sur sa joue. Elle était vraiment reconnaissante envers le brun, pour tout ce qu’il faisait pour elle et pour Liam. Les personnes comme lui étaient vraiment rares et la jeune anglaise était vraiment heureuse de pouvoir le compter dans son cercle de connaissances. Il était même plus que ça, comme un second père pour elle.

- Je vais aller voir Liam…

Maebh laissait la liberté à Sam de la suivre ou non. La jeune anglaise s’inquiétait pour Liam et n’arrivait pas à se décider de le laisser plus longtemps tout seul. En montant les escaliers, elle redoutait de se faire repousser par le petit. Elle n’avait pas envie de rendre la situation plus difficile. À petit pas, elle s’avança vers la chambre de Liam. Wyatt lui ayant déjà fait faire une visite de la maison, elle connaissait parfaitement les différentes pièces. Se souvenir de ce jour-là lui fit un pincement au coeur. La jeune anglaise espérait qu’elle pourrait bientôt le revoir et surtout que les survivants qui l’avaient enlevé ne lui fassent pas de mal. Elle voulait croire naïvement qu’ils l’avaient kidnappé à cause de ses capacités en médecine et qu’ils se contenteraient de l’utiliser juste pour ça et qu’ils le laisseraient tranquille. Toquant doucement contre la porte de la chambre de Liam, Maebh entra par la suite dans la pièce, retrouvant le petit allongé sur son lit. À peine s’assit-elle qu’il se redressa pour se jeter dans ses bras en pleurant. Cette scène lui fendit le coeur, la jeune anglaise lui caressa les cheveux pour tenter de le réconforter pendant qu’elle le tenait dans ses bras.

- Ça va aller, Liam… Je suis là. Puis Sam aussi. On va aller chez lui. Tu sais, il a une graaaande maison où tu pourras courir tout partout. Et il a même un caméléon. Tu sais ces petites bestioles qui changent de couleur.

De l’indécision qui prônaient ses prunelles, Liam avait l’air désormais convaincus par les arguments de Maebh. Un soulagement pour cette dernière qui craignait que le petit insiste pour rester dans sa maison. Il avait l’air même plutôt excité de voir toutes ces nouvelles choses. Cependant, Liam fronça les sourcils affichant une moue. Une attitude qui inquiéta la jeune anglaise.

- Mais si papa reviens… Il va faire comment pour nous retrouver ?
- On va lui laisser un mot. Tu as du papier et un stylo ?

Aussitôt Liam se leva pour aller chercher ses affaires qu’il donna par la suite à Maebh. Rapidement, la brune s’attela à la tâche et finit par écrire son nom à la fin du mot puis donna par la suite la feuille à Liam et un stylo afin de le laisser écrire son prénom. Suite à cela, la jeune anglaise récupéra le bout de papier et laisse le petit choisir quelques affaires pour pouvoir emmener chez Sam. En attendant, Maebh revint auprès de Sam, un léger sourire sur le bout des lèvres.

- Il a l’air d’aller un peu mieux.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous

Invité



{FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. Empty
MessageSujet: Re: {FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. {FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. Icon_minitimeVen 15 Sep - 3:28


*--_ THERE'LL COME A TIME _--*
YOU'LL SEE, WITH NO MORE TEARS
MAEBH & SAMANDRIEL ⋆ There will come a time, you'll see, with no more tears, and love will not break your heart anymore, but dismiss all of your fears. Get over your hill and see what you find there, with grace in your heart and flowers in your hair. Peace will find you.





C’était donc décidé ; Maebh et Liam allaient s’installer quelque temps dans la maison que l’Angels Camp m’avait si généreusement assigné. Je ne savais pas encore si cela s'avérerait permanent ou plutôt temporaire, mais dans tous les cas ça m’allait, de toute façon. Ce n’était pas comme s’ils me dérangeraient puisque j’étais, au contraire, certain du fait que leur présence aurait un effet positif sur moi. J'espérais d'ailleurs que la mienne les aiderait aussi un peu en retour. Ce n’était pas grand-chose, mais je ne pouvais pas vraiment faire plus -si je le pouvais je le ferais- mais malheureusement ce n’était pas ainsi que les choses marchaient. Ce n’était plus de mon ressort, n’y même entièrement du leur, tout ce qu’il nous restait à faire c’était attendre, attendre que le temps panse doucement leurs blessures, qu’ils apprennent à vivre avec les pertes qu’ils venaient de vivre, le traumatisme aussi, tout en espérant que le père de Liam soit toujours là quelque part et qu’il revienne éventuellement. C’était peut-être compliqué pour le moment d’y croire, mais de mon côté ce l’était un peu moins, et je ne pouvais m’empêcher de me dire qu’ils allaient se retrouver à un moment ou à un autre. Toutes les histoires ne pouvaient se terminer mal, quoi que l’on en dise, les bonnes choses existaient, la chance n’était pas qu’une illusion, et la vie nous faisait parfois des cadeaux. Tout n’était pas parfait, et il était impossible de vivre dans un monde où tout allait bien, dans lequel tout le monde était heureux, et qui ne génère jamais de jour pluvieux, plus sombre et triste. C’était l’ordre naturel des choses, et qu’il nous plaise ou pas, il nous était imposé. On pouvait soit décider de lutter contre, ou de l’accepter et de se laisser porter par les vagues, de faire de son mieux pour passer au travers des plus mauvaises passes, puisqu’il y avait toujours de plus agréables qui suivaient et qui valaient la peine d’être vécues, qui étaient même encore un peu plus formidables lorsqu’on se rendait compte que la tempête avait passé, qu’on avait arrivé à tenir le coup, et que le soleil s’était enfin levé à nouveau pour nous.

Sauf que pour l’instant, l’orage grondait toujours, et quelques épreuves nous attendaient encore sur notre route. Dans ces moments-là, à mon humble avis, nous ne manquions jamais de réconfort, et l’épaule qu’on nous offrait pour pleurer n’était jamais de trop. C’est pourquoi j’avais pris Maebh dans mes bras, cherchant à lui montrer que tout ce que je faisais, je le faisais de bon cœur, que cela me faisait plaisir de lui venir en aide, et de venir en aide au petit Liam, qu’elle sache et garde en tête que j’étais là, quoi qu’il arrive, qu’elle n’était pas seule et que tout le monde avait ses passes plus sombres, avait parfois besoin de quelqu’un vers qui se tourner ; même moi, c’était des choses qui m’arrivaient, même si on m’imaginait toujours dans le rôle de celui qui écoute, de celui qui apporte du réconfort aux personnes dans le besoin. Elle se détache finalement, affirmant qu’il ferait mieux qu’elle monte s’assurer que le petit va bien, et comme je pense que c’est une bonne idée, j’hoche de la tête et je lui souris avant de la laisser filer. Alors que je la regardais monter, mon expression change, devient un peu plus dure, alors que je réfléchissais. Ce n’était pas vraiment une situation très facile à gérer, et bien que je m’efforçais de rester positif et confiant devant la jeune femme, la peine qu’ils éprouvaient tous les deux, toutes les pertes que le camp avait a surmonté en ce jour funeste et toutes les personnes qui était en deuil tout comme Maebh et Liam, ne me laissaient absolument pas indifférent. C’était pesant, étouffant, surtout que beaucoup de traces du passage de ce violent groupe traînait encore un peu partout ici et là, nous obligeant à nous rappeler, à ne rien oublier. Je m’installe alors dans les escaliers et je l’attends. Je n’entendais que des murmures, mais heureusement ils me paraissaient doux, donc je me disais que tout se passait plutôt bien. Fait que la brune me confirme une fois qu’elle redescend, quelques minutes plus tard. Ayant retrouvé mon sourire, je lui réponds d’une voix douce et chaleureuse, qui exprimait bien le bonheur que cela m’apportait d’apprendre que la situation n’empirait pas. « Oh, je suis content de l’apprendre. » Je savais que certains jours plus durs restaient à venir, mais il n’y avait aucune raison pour que cette idée noircisse le sentiment positif qui venait d’éclore en moi. « Il n’est pas trop triste de quitter cette maison ? » m’inquiète-je tout de même. Après tout, nous avions pris cette décision ensemble mais Liam n’avait en aucun cas été consulté, et ce dont il avait envie était assez important. Cette question me paraissait donc tout à fait légitime.


CODE PAR MYERS


Dernière édition par L. Samandriel Price le Jeu 26 Oct - 4:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous

Invité



{FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. Empty
MessageSujet: Re: {FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. {FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. Icon_minitimeDim 8 Oct - 14:21

Samandriel & Maebh

Maebh admirait Sam pour sa force d'esprit. Il semblait réussir à se détacher des choses afin d'adopter la meilleure attitude possible. Faisant de lui la meilleure personne envers qui se tourner, surtout dans des moments comme celui-ci. Lors d'un horrible événement comme celui qui venait de se produire, Sam était comme un point d'ancrage pour ceux qui allaient au plus mal. Ou du moins, il l'était pour Maebh. La jeune adolescente ne savait pas comment faisait les survivants qui restaient dans leurs coins, qui refusait de rejoindre un quelconque groupe… Sur quelle épaule s'appuyaient-ils lorsque leur morale était au plus bas ? Elle, elle n'était pas faite pour cela. Pas parce qu'elle avait besoin constamment de quelqu'un sur qui s'appuyer, non. Au contraire, la majorité du temps, la brune se trouvait être celle qui aidait les autres. S'adonnant aux tâches aux seins des divers camps qu'elle avait côtoyés, jusqu'à la fatigue. La plupart du temps, c'était les autres survivants qui devaient lui dire d'arrêter pour qu'elle puisse aller se reposer. On lui offrait l'hospitalité et la sécurité, deux choses bien rares en ces temps, alors elle, elle se sentait à chaque fois redevable. Pas question d'en profiter sans donner du sien. Et c'est ce qu'elle fera aussi chez Sam. Elle l'aidera et ne s'imposera pas trop, lui laissant son espace personnel.

Le plus difficile allait surement être d'en parler à Liam. De voir si il accepterait d'aller habiter chez Sam lui aussi. De vivre avec un inconnu et Maebh qu'il connaissait un peu plus. Il était vraiment difficile pour la jeune anglaise de voir le petit dans cet état-là. Elle se promettait de donner le meilleur d'elle-même pour s'occuper au mieux de lui. En attendant qu'ils retrouvent son père car oui ils allaient le retrouver ce ne pouvait en être autrement. Ce gamin ne pouvait pas grandir sans parent. Puis elle, elle ne pouvait pas se résoudre à avoir perdu tout le monde au même moment. Ce serait trop horrible, trop injuste. Ces gens-là ils n'avaient pas mérité tout ça, personne d'ailleurs mériterait une telle chose. Maebh se rassurait en se disant que Wyatt ne pouvait que être vivant, sinon pourquoi l'auraient-ils kidnapper alors qu'ils auraient très bien pu le tuer directement ? Ils avaient besoin de lui, c'est la seule explication logique qui lui venait à l'esprit. En tout cas, la jeune anglaise avait l'impression que Liam avait plutôt l'air d'accord pour emménager chez Sam. Elle ne voulait en aucun cas le forcer à faire quelque chose dont il n'avait pas envie. Si il insistait pour rester ici alors elle resterait ici avec lui. Après tout, elle devait passer les désirs du petit avant les siens. Chose dont elle avait l'habitude de faire. Toujours penser aux autres plutôt qu'à soi. Son propre bonheur elle le passait toujours en dernier.

Rapidement, Maebh rejoint Sam dans les escaliers, s'asseyant à côté de lui, afin de le rassurer sur la situation. Lui aussi craignait que Liam ait du mal à quitter cette maison, après tout il avait grandi majoritairement dans celle-ci. Ce qui poussait la jeune anglaise la possibilité de revenir ici de temps en temps avec Liam.

- Il s'inquiétait surtout que son père ne le retrouve pas si il revenait… Je lui ai donc proposé qu'on lui laisse un mot. Mais sinon il ne semblait pas trop affecté par ce changement même si au début il hésitait. Je lui ai parlé de ton caméléon, je pense que c'est ça qui l'a convaincu.

Un léger sourire s'étira sur le coin de ses lèvres. Petit à petit ses petits sourires se faisaient de plus en plus fréquent. Peut-être que l'avenir ce sera pas aussi sombre qu'elle le pensait. Elle l'avait trouvé la chose qui allait lui permettre d'aller de l'avant, de la pousser à avancer même si elle n'allait pas bien. Liam. Continuer à avancer juste pour ne pas abandonner ce garçon. Donner le meilleur d'elle-même pour qu'il soit élevé dans la meilleure des conditions. Qu'il ne manque de rien et ne pas le laisser être trop malheureux.

- Tu penses qu'il a besoin d'aide pour préparer ses affaires ? Je l'ai laissé le faire tout seul mais je sais pas vraiment si ils y sont capable à cet âge-là…

Maebh n'avait aucune idée de comment élever un enfant. Elle ne l'avait jamais fait. La jeune anglaise était enfant unique et les seuls enfants qui l'ont entourés étaient ses petits cousins lors des fêtes de famille. Autant dire que son expérience était quasi nulle.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous

Invité



{FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. Empty
MessageSujet: Re: {FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. {FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. Icon_minitimeJeu 26 Oct - 6:07


*--_ THERE'LL COME A TIME _--*
YOU'LL SEE, WITH NO MORE TEARS
MAEBH & SAMANDRIEL ⋆ There will come a time, you'll see, with no more tears, and love will not break your heart anymore, but dismiss all of your fears. Get over your hill and see what you find there, with grace in your heart and flowers in your hair. Peace will find you.





Éventuellement, Maebh me rejoint à nouveau dans les marches et heureusement elle apporte de bonnes nouvelles ; Liam avait accepté la proposition de la brune, avec laquelle j’étais plus que confortable. Je préférais qu’ils soient avec moi, afin que je puisse garder un œil sur eux et surtout, afin que je puisse aider la jeune femme avec cette nouvelle charge qui s’appuyait sur ses épaules. Le petit n’était pas un fardeau, loin de là, mais il avait besoin d’attention, de temps et d’énergie, et en ce moment nous ne pouvions pas dire qu’elle était au top de sa forme, fait qui pouvait facilement se comprendre vu les récents événements. Surtout que je la connaissais plutôt bien maintenant, et qu’elle ne faisait que très peu attention à elle. J’étais un peu comme elle, mais avec le temps et l’âge, les expériences, j’avais rapidement appris que mes besoins étaient aussi importants et que si je ne prenais pas soin de moi un peu de temps en temps, je n’arriverais jamais à faire le bien autour de moi et à aider mon prochain. J’espérais lui transmettre cette notion, lui montrer que c’est tout aussi important que de prendre soin des autres, puisque je savais pertinemment sur quel chemin nous pouvions aboutir autrement.

Je lui souris, donc, même si je préfère m’assurer avant toute chose que ce soit vraiment la bonne décision. C’était peut-être ce que je voulais, mais ça ne voulait pas dire que c’était ce qui aiderait vraiment Liam, ou même Maebh. Sauf que celle-ci me confirme que c’était bon, alors je me permets enfin de me réjouir un peu à cette idée. Si ils avaient décidé de resté ici, j’aurais tout de même passé régulièrement et offrit mon aide dès que possible, mais ce n’était pas pareil. Sous un même toit, il était beaucoup plus facile d’être présent et utile pour eux. Mon sourire ne fait que s’agrandir alors qu’elle me parle de Batman, même que je laisse s’échapper un petit rire assez bref et doux. Je baisse les yeux sur mes jambes et je soulève un peu ma chemise, dévoilant l’animal qui dormait dans le creux que formait ma hanche lorsque j’étais installé dans cette position. Ses petites pattes étaient étirées, ce qui donnait l’impression qu’il était très long. Il intriguait beaucoup de gens, puisque ce n’était pas vraiment le genre d’animal de compagnie typique, ce qui compliquait les choses puisqu’il n’avait jamais vraiment été très social. Il m’avait adopté et le reste du monde ne l’intéressait pas et sur ce point nous étions très différents. « Je lui montrerais quelques tours c’est promis. » Faire bouger cette petite bête était plus difficile qu’on pouvait le croire, mais pour rendre heureux le petit il n’y avait pas grand-chose que je n’étais pas prêt à faire. Je le couvre à nouveau, le laissant pour l’instant à son profond sommeil, levant de nouveau les yeux vers la brune.

Sur une note un peu moins joyeuse, elle s’inquiétait à nouveau, me posant des questions sur Liam comme si je savais parfaitement quoi faire, comme si je connaissais les jeunes et les enfants, comme si j’avais été père, peut-être ? Je savais que j’avais l’âge, que j’avais toujours été paternel, mais je n’avais pourtant jamais eu d’enfants et je n’en savais très peu sur eux, n’ayant que peu d’expérience. Je ne pouvais donc pas tellement l’aider, mais j’allais faire mon possible, comme toujours. « Je ne sais pas quel âge il a exactement, mais il me paraissait déjà plutôt clairvoyant et futé. Je pense qu’il te l’aurait demandé s’il voulait de l’aide. Dans le pire des cas, il oubliera surement quelques trucs mais avec tout ce que nous avons à faire dans le camp, réattribuer les maisons ne viendra pas tout de suite. Nous aurons le temps de revenir au besoin. » Je pose ma main contre son épaule et je lui souris à nouveau. Nul besoin de se tracasser trop l’esprit avec cela. Après tout, c’était un grand garçon. Je pensais qu’il était préférable de le laisser faire certaines choses par lui-même, afin qu’il développe son autonomie. Rien ne nous empêchait de rectifier ses erreurs par la suite. « Ne t’en fais pas autant, ils sont capable de beaucoup plus de chose que nous le pensons… » Sur ces belles paroles, le petit montre le bout de son nez en haut des escaliers, traînant un sac, apparemment beaucoup trop lourd pour lui, sur le côté, à l’aide de ses deux mains, et il semblait plutôt incertain concernant la descente des marches avec tout ça. Il demandait donc silencieusement de l’aide, et c’est pourquoi j’offre un clin d’œil à Maebh qui voulait tout dire ; c’est à toi de jouer.


CODE PAR MYERS
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous

Invité



{FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. Empty
MessageSujet: Re: {FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. {FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. Icon_minitimeDim 19 Nov - 17:36

Samandriel & Maebh

C'était difficile de savoir si l'ont arrivait à prendre les bonnes décisions pour un enfant. Surtout lorsque l'on avait aucune expérience en la matière. Une chance que Maebh a toujours été quelqu'un de plutôt responsable. Cela rendait les choses un peu plus facile, disons. Cependant, cela restait difficiles tant par les circonstances que par le fait que Liam ne faisais pas du tout partit de sa famille. Ce qui accentuait la peur de la jeune femme de faire mal les choses. Comme si elle ne se sentait pas en droit de prendre telle ou telle décision. Pour se rassurer, Maebh se disait que de toute manière, ce n'était pas une décision définitive. Si elle finit par remarquer que Liam ne se sentait pas bien chez Sam, ils viendraient à nouveau habiter ici. Le bien-être du petit passait avant tout.

Cependant, évoquer le sujet du caméléon de Sam permit de rendre l'ambiance un peu plus légère. Comme elle l'avait pensé parler du petit animal à Liam, l'avait intrigué. Les petits animaux avaient ce pouvoir sur la plupart des enfants et même les plus grands. Même Maebh ça la faisait sourire. Et son sourire s'élargit d'autant plus lorsque Sam releva légèrement sa chemise pour dévoiler son caméléon. Elle trouvait cette bête si mignonne en train de dormir, l'attendrissait instantanément.

- C'est gentil. Je souhaite tout de même être prévenue pour ces petites représentations, évidemment.

Sam lui avait déjà montré quelques tours avec son caméléon et sans doute que ce sera les mêmes qu'il montrera à Liam. Maebh avait conscience que se devait pas être très simple d'apprendre à une telle bête de faire telle ou telle chose. Quoi qu'il en soit elle savait que ça lui plairait tout de même de voir des tours qu'elle avait déjà vu. C'était toujours amusant à regarder.

Malgré ce petit instant de légèreté, Maebh ne put s'empêcher de s'inquiéter pour Liam. Si elle avait adopté la bonne attitude avec le petit sur le fait de lui laisser ranger ses affaires tout seul. La brune ne savait pas vraiment à quel âge un enfant acquérait un minimum d'autonomie. Et tout naturellement par l'âge de Sam, la jeune femme pensait que ce dernier serait le plus à même de l'éclairer sur ça. Elle ne lui avait d'ailleurs jamais demandé s'il avait déjà eu des enfants, de peur de réveiller en lui de la peine si jamais cela avait été le cas. Mais même si cela n'avait pas été le cas, elle se disait que dans le temps surement qu'il avait eu des amis à lui qui ont eu des enfants et qu'il avait pu donc assister à diverses situations.

- Il a quatre ans. Oui il est déjà intelligent pour son âge. D'accord…

Maebh espérait d'ailleurs parvenir à rester dans le même chemin que Wyatt avait emprunté concernant l'éducation de Liam. Il s'était vraiment très bien débrouillé. Ça allait être compliqué d'arriver à être à la hauteur. Cependant, une chose était certaine, la brune allait faire de son mieux. En espérant que Wyatt puisse revenir au plus vite, qu'il réussisse à s'échapper d'une manière ou d'une autre. Comme elle, il n'était pas quelqu'un de violent, mais il restait quelqu'un de très intelligent. Maebh croyait en lui. C'était tout ce qu'il lui restait après tout…

Un sourire apparaissait à nouveau sur ses lèvres, répondant à celui de Sam alors que ce dernier prenait la peine de la rassurer. Il arrivait à chaque fois à dire les mots juste. Maebh l'admirait pour cela. Et une fois encore il avait raison. C'est vrai que les plus grands avaient la manie de sous-estimer les plus jeunes qu'eux. Combien s'était-elle retrouver dans cette situation ? Surtout pendant sa scolarité où elle avait sauté deux classes et se retrouvait donc par être la plus jeune de deux ans. Elle hocha donc la tête, le sourire toujours affiché sur ses lèvres face à ces paroles. Ce ne fut que quelques temps après que Liam fit son apparition avec un sac trop lourd pour lui. Et c'est après le clin d'oeil de Sam que Maebh se leva quelque peu amusée afin d'aider le petit.

- Je vais te le porter.

Sans mal, elle attrapa le sac afin de le mettre contre son épaule et tendit sa main à Liam qui la prit. Tous les deux, ils descendirent les escaliers. Une fois en bas, elle ne lâcha pas pour autant la main du petit et lui sourit.

- T'es prêt ?

Après quelques secondes d'hésitations, il hocha la tête. Maebh se retourna alors vers Sam pour lui indiquer qu'ils étaient tous les deux prêts. Elle ressentait déjà un petit pincement au coeur de partir de cette maison, même si elle n'avait jamais habité à l'intérieur évidemment. Elle se rappelait, de la première fois que Wyatt l'avait invité ici. Leur premier baiser…
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous

Invité



{FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. Empty
MessageSujet: Re: {FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. {FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. Icon_minitimeSam 10 Mar - 21:43


*--_ THERE'LL COME A TIME _--*
YOU'LL SEE, WITH NO MORE TEARS
MAEBH & SAMANDRIEL ⋆ There will come a time, you'll see, with no more tears, and love will not break your heart anymore, but dismiss all of your fears. Get over your hill and see what you find there, with grace in your heart and flowers in your hair. Peace will find you.





Après tout ce qui s’était passé durant ces dernières heures, ça pouvait paraitre légèrement absurde d’être là, tous les deux, penché sur cette petite bête qui dormait et qui ne s’était rendu compte de rien du tout, mais ce n’était pas comme si elle pouvait avoir conscience de beaucoup de choses. Batman s’en rendait compte lorsqu’il avait faim, et bizarrement, parfois, on aurait dit qu’il se rendait compte aussi lorsque j’avais besoin d’un peu de réconfort, mais c’était surement juste dans ma tête. En tout cas, il avait toujours eu cet effet là, sur un peu tout le monde. Il y en avait certains qu’il ne se l’avouait pas mais ils finissaient tous par craquer, alors qu’il ne faisait rien, ce fainéant, vraiment. La plupart du temps, il dormait, et c’était tout. Il bougeait pour changer de position, d’endroit, ou pour manger, mais souvent c’était moi qui le déposait au sol pour qu’il se trouve quelque chose à se mettre sous la patte... Je le soupçonnais d’être capable de dormir jusqu’à mourir de faim, parfois… Même sur moi, il avait eu cet effet, lorsque j’avais été au plus bas. C’était surement l’une des meilleures idées qu’avait eu ma meilleure amie dans le temps, et Dieu seul sait qu’elle en avait des tonnes d’idées folles comme ça, et je l’aimais beaucoup pour ça d'ailleurs. Tout comme j’aimais beaucoup Batman. Il faisait toujours sourire les autres, et je ne me sentais jamais seul grâce à lui, il ne demandait pas grand-chose mais il était toujours là, puis il me rappelait April, celle qui me l’avait offert et qui me manquait tant. Je ne voyais pas me séparer de lui de sitôt, bien que je savais que ces petites bêtes-là n’étaient pas éternelles et qu’il était avec moi depuis quelques années déjà… En tout cas, je n’avais pas l’intention de penser à cela aujourd’hui, ou jamais. J’avais bien entendu conscience de ce genre de choses mais je n’y pensais pas, puisque ça ne pouvait que t’empêcher de profiter pleinement du moment présent. « Bien entendu ! » lui répondis-je alors avec le sourire, avant de remettre ma chemise sur Batman pour le laisser tranquille un peu.

Je n’avais jamais eu d’enfant, mais on m’avait toujours dit que je me débrouillais plutôt bien. Moi en tout cas, je n’en étais pas très convaincu. J’avais toujours cette confiance en béton, mais je la perdais bien rapidement face aux enfants, j’étais maladroit. Du moins c’est ce que je ressentais. Je ne suis pas surpris, cela dit, que Maebh me demande des conseils concernant le petit Liam, après tout, j’avais toujours été très paternel, j’avais toujours voulu avoir des enfants, ça se voyait surement très facilement et c’est surement pourquoi la brune me croyait mieux placer qu’elle en la matière. Pourtant, pas vraiment. Peut-être juste un peu, puisque j’avais tout de même un peu plus d’expérience qu’elle, j’avais vu, fait et appris plus de choses, c’était normal. J’avais tout de même dépassé la quarantaine… Alors je lui dis ce que je pense être le mieux pour le petit, je lui dis ce que moi j’aurais fait à sa place. Ça ne voulait pas dire que c’était la meilleure chose à faire, moi aussi je pouvais commettre des erreurs, comme tout le monde. Je pense l’avoir un peu rassurer, en tout cas je l’espérais. Maebh s’en faisait toujours beaucoup trop et ce n’était pas nécessairement bon pour elle. Ce n’était pas un défaut, au contraire, elle se souciait des autres et c’était très humble, mais il fallait qu’elle s’oublie dans tout ça, non plus.

Alors que le petit apparaît en haut des escaliers, un gros sac sous le bras, je me lève et je prends bien soin de mettre Batman dans la poche de ma chemise afin qu’il ne tombe pas. Je ne peux pas m’empêcher de sourire en la voyant allez, la brune. J’étais convaincu que Liam était entre de bonne main, et j’étais également convaincu que si le père de Maebh pouvait être là, avec elle, il serait très fière d’elle, tout comme je l’étais, bien que je ne portais pas ce titre et n’avait pas ce rôle, ou alors juste un peu. À défaut de n’avoir personne à ma charge, je me permettais de prendre ceux qui le voulaient bien sous mon aile, parce que si je savais mon enfant quelque part et seul, j’aurais voulu que quelqu’un fasse ce que je ne pouvais pas faire, bien que cette idée me glaçait le sang dans les veines. Seulement, je savais que ce n’était qu’un sentiment très égoïste et c’est pourquoi je le laissais facilement me glisser sur la peau ; le bien de mes enfants auraient passé avant tout et bien avant le mien. Alors que je sors de mes pensées au regard de Maebh qui me dit qu'ils sont prêts, je lui souris et je me dirige vers la porte, l’ouvrant pour eux. Ils pouvaient prendre tout le temps qu’il leur fallait, rien ne pressait. Je savais qu’ils avaient certainement beaucoup de souvenirs dans cette maison, mais être constamment plongé tête première dans ceux-ci n’était pas vraiment bon non plus… De toute façon, elle n’allait pas s’envoler comme ça et j’osais espérer qu’aucun bulldozer ne prévoyait passer par ici prochainement. Ils pourraient toujours revenir au besoin, ce n'étais pas du tout un problème.


CODE PAR MYERS
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



{FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. Empty
MessageSujet: Re: {FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. {FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh. Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

{FLASHBACK} There'll come a time, you'll see, with no more tears | Maebh.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: ARCHIVES DES RPS :: RPS TERMINÉS-