Saisons précédentes
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
En novembre 2018, le forum a SIX ANS.
ON VOUS AIME TEEEELLEMENT !! coeurrose lele Si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ? (Ouais on vous achète et alors ? /PAAN/)

Partagez| .

Saisons précédentes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

ZOMBIE
avatar


× A propos du vaccin : :
C'est trop tard pour ça, mon cher.

× Âge du perso : :
Je n'ai point d'âge.

× Localisation (+ avec qui) :
De partout.

× Avant, j'étais : :
Un être humain.

× Messages : :
1026

× Points de vie : :
6

× Copyright : :
Schizophrenic.

× Avatar : :
Zombie.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Selon ton bon vouloir ... ça va de "zombaque" à "zonzon" en passant par ... "rôdeur"..



Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Saisons précédentes Dim 6 Nov - 20:00

previously


Récap des saisons précédentes
Le forum ayant désormais un certain âge ... Vous vous doutez bien que, le temps passant, nous avons fait évoluer les intrigues de Born. C'est un contexte évolutif que nous essayons de mettre en place et, par conséquent, beaucoup de choses ont changé depuis l'ouverture du forum, en novembre 2012. Dans ce sujet, sont regroupés les anciens contextes du forum, ainsi que les groupes et mid-season éventuels ... Tout est aussi clair et résumé que possible, mais nous pouvons comprendre que c'est peut-être un peu difficile à suivre quand on arrive tout juste. C'est pourquoi nous vous conseillons vivement de lire la chronologie du forum, nettement plus résumée que ce qu'il y aura dans ce sujet. Mais aussi tous les autres sujets que vous trouverez dans les annexes. cuty
Et, bien sûr, pour toute autre éventuelle question, vous pouvez contacter le staff. Nous nous ferons un plaisir de vous renseigner et d'éclaircir certains points qui peuvent rester flous. bril

Saison 1 : ICI, avec (dans l'ordre) : le contexte, les groupes.

Saison 2 : ICI, avec (dans l'ordre) : le contexte, une vidéo, les groupes, les règles de la zone 51 et le contexte de mid-season concernant les sédentaires.

Saison 3 : ICI, avec (dans l'ordre) : le contexte, les groupes (début de saison jusqu'au mid-season), actualité des groupes/mid-season, les groupes (après le mid-season/leur évasion).

Saison 4 : ICI, avec (dans l'ordre) : le contexte, les groupes, le contexte du mid-season.

Saison 5 : ICI, avec (dans l'ordre) : le contexte, les groupes (et leurs évolutions), des explications concernant le vaccin et la vaccination, l'avancée de août 2017.

Saison 6 : ICI, avec (dans l'ordre) : le contexte, les groupes.


Dernière édition par Zombies le Ven 10 Nov - 0:31, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas

ZOMBIE
avatar


× A propos du vaccin : :
C'est trop tard pour ça, mon cher.

× Âge du perso : :
Je n'ai point d'âge.

× Localisation (+ avec qui) :
De partout.

× Avant, j'étais : :
Un être humain.

× Messages : :
1026

× Points de vie : :
6

× Copyright : :
Schizophrenic.

× Avatar : :
Zombie.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Selon ton bon vouloir ... ça va de "zombaque" à "zonzon" en passant par ... "rôdeur"..



Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Saisons précédentes Dim 6 Nov - 20:01

previously
Saison 1 : when the dead walk again
La saison une de Born a duré un an, de l'ouverture du forum (le 10 novembre 2012) à l'anniversaire de sa première année de vie (le 10 novembre 2013). Le contexte commençait six mois après la date IRL et les survivants s'éparpillaient sur tous les Etats-Unis.
Le contexte de lancement
Juin 2013
Il est huit heures. Les cloches de ce petit village Texan, sont en train de retentir. Aucun autre bruit ne se fait entendre, si ce n'est le souffle du vent, qui s'engouffre de partout. Il passe par les vitrines des magasins, brisées depuis bien longtemps. Il secoue les rideaux tâchés de sang. Il fait voleter quelques papiers froissés. De ci et de là, on peut même trouver quelques billets de banque, qui n'ont plus lieu d'être. A quoi pourraient-ils servir dans un monde où le chaos a prit le dessus depuis bien longtemps ?
Quelques râles se font entendre, au coin d'une rue. Ça n'a rien d'humain. C'est tellement plus ... Effrayant ! Des pieds traînent sur le béton. Un visage déchiqueté sur un corps recouvert de vêtements en lambeaux et sanguinolents, s'avance dans l'artère principale. Sur la face de cet être, c'est la mort. Une bouche ouverte sur des dents pourries. Une joue arrachée qui pend lamentablement. Et en haut, deux yeux plantés là, qui ne reflètent rien d'autre qu'une faim de chaire fraîche et ... La mort. La peau, quand elle n'est pas couverte de sang, est bleue. C'est un cadavre qui avance. Un être que la mort a fauché depuis bien longtemps. Et pourtant, c'est lui qui marche. Lui, encore, qui laisse échapper ces râles effrayants.
Et ... FIOU, SCRSHHH, POC, SPROUNCH! Une hache vient de fendre l'air, trancher la tête de cet être déjà mort et s'y planter pour lui exploser le cerveau, une bonne fois pour toute. Parce que c'est la seule solution pour donner la véritable mort à ces monstres dénués de sentiments humains et de conscience. Les bottes de cow-boy de l'homme qui vient de trancher une tête, claque doucement le sol. Son arme à feu est toujours bien rangée dans son étui, accroché à sa ceinture. Il ne s'en sert que rarement. Parce que le bruit de la détonation, attirerait les autres zombies. Il ramasse sa hache, en essuie le sang sur le vêtement du mort  et tourne le regard vers le petit groupe qui le suit. "C'm on guys ! Nevada is still far away !" Comme un seul homme, tout le groupe hoche la tête et s'approche de lui. Parmi eux, il y a des femmes, des enfants et même des personnes âgées. Sans ce militaire et sans les quelques types qui savent manier des armes, parmi eux, ils n'en seraient pas tous là. Ils ne seraient pas en train de se diriger vers la zone 51 qui est, selon les rumeurs, la seule zone sécurisée de tous les Etats-Unis.

Les Maya avaient raison. La fin du monde était pour 2012. Du moins, la fin d'un monde. Les morts se sont relevés. Ils bouffent ce qu'ils ont un jour été : des êtres humains. Et après ça, leur nourriture devient comme eux. Pour les tuer, il faut détruire leur cerveau et ne surtout jamais ingérer de leur sang ou de leur chaire. Quelques survivants subsistent. Il y a quelques groupes comme celui-ci. Certains cherchent cette zone 51 réputée depuis tellement d'années. D'autres vagabondent de ci et de là. Et d'autres encore, tentent de s'installer dans des campements de fortune, dans des prisons ou grandes surfaces, qu'ils sont plus ou moins parvenus à sécuriser.

Et vous ... Comment allez-vous vous y prendre, pour ne pas être dévorés ?

Do you want to kill or be killed ?
Les groupes
LES SÉDENTAIRES † A leur tête, un homme fort et malin - plus que les autres -. Ils sont tombés sur un village abandonné tout à fait par hasard : muni de tours de garde et de grillages imposants, il était sécurisé. Les hommes armés d'armes en tout genre, ont pénétré les lieux et en ont débarrassé tous les rôdeurs qui s'y trouvaient. Ils ont vite compris qu'à la base, la résidence avait été sécurisée par l'armée, avant qu'une personne infectée et à l'intérieur, propage le virus. Le nouveau groupe s'y est installé depuis quelques mois, et ne cesse de s'agrandir. Vous pouvez y tenter votre chance... En espérant avoir le droit de ressortir si jamais vous ne vous y plaisez finalement pas.

LES MARGINAUX † Ce sont les solitaires, ceux qui n'ont jamais eu la chance d'avoir un groupe composé de survivants ou qui les évitent comme la peste tout simplement. Certains ont connu de sales expériences parmi les vivants, depuis l'épidémie (viols, vols, agressions, etc) et ont donc décidé de voyager seuls ou avec une ou deux personnes seulement. Parfois, ce sont donc des petits groupes, de pas plus de trois personnes. Il n'y a pas vraiment de chef, il n'y a pas vraiment de règles. Juste ... Survivre à tout prix.

LES VAGABONDS 1 † Depuis des mois, ce groupe de survivants, qui compte une bonne dizaine de personnes, n'a de cesse de se déplacer dans les Etats de l'Ouest du pays, repêchant parfois de nouveaux survivants. Malheureusement, ils n'ont plus beaucoup d'essence et vont devoir soit en trouver au plus vite, soit se dégoter un coin où se cacher pour un bon bout de temps, sans risquer de se faire dévorer. Actuellement, ils se trouvent en Californie et élisent domicile dans les grandes villas de stars, qui se situent généralement à l'écart de tout.

LES VAGABONDS 2 † Au début, ils n'étaient que trois misérables personnes, qui se trouvaient en Floride et qui ont vite décampé quand ils ont compris ce qu'il se passait. Ils n'ont pas tardé à quitter l'Etat, récupérant plusieurs personnes sur leur passage. Depuis des mois, ils tournent entre l'Alabama, la Georgie et la Caroline. Ils étaient déjà cinquante, quand ils ont subi l'attaque terrible d'une horde de zombies. Attaque durant laquelle ils ont tous perdu quelqu'un, malheureusement. Depuis, ils ne sont plus qu'une dizaine et personne ne s'est décidé à devenir le leader. Temporairement ? Ça reste à voir. Quoi qu'il en soit, les gens dans ce groupe commencent à devenir totalement fous. D'horreur, de désespoir, de peur ...

LES VAGABONDS 3 † Pendant des mois, ces personnes sont restées planquées dans les hauts buildings de New-York. Ils ne se connaissaient pas et communiquaient à l'aide d'immenses pancartes, de fenêtre en fenêtre. C'est ainsi qu'il ont monté un plan totalement dingue, puisqu'ils n'avaient plus de vivres et allaient finir par mourir de faim. Ils sont montés sur les toits et à l'aide des câbles, ont ainsi évolué de bâtiment en bâtiment, pour finalement se retrouver sur le même. Ils étaient une petite dizaine, armés de pas grand chose. Ils ont prit le risque et se sont "jetés dans l'arène". Quand ils sont parvenus à quitter la ville de New-York, ils n'étaient plus que six. Maintenant, ils vagabondent de petite ville en petite ville, épuisent tous les stocks de nourriture qu'ils y trouvent et changent encore et encore. Ils ont un jour rencontré un groupe d'hommes. Des femmes ont été violées, avant qu'ils ne parviennent à s'enfuir grâce à deux personnes de l'autre groupe.

LES VAGABONDS 4 † Sans conteste, c'est le groupe qui s'est le plus déplacé depuis l'épidémie. La plupart des personnes dans ce groupe vivaient dans le Sud du pays, quand tout a commencé. Ils ont alors tous eu l'idée de prendre la direction du Nord, dans l'espoir d'y trouver de l'aide. C'est ainsi que certains se sont rencontrés, de ci et de là et ont commencé à former des petits groupes. Petits groupes qui se sont ensuite ajoutés les uns aux autres. Ils étaient 22 mais ne sont plus que 16. Certains se sont fait tuer en cours de route, alors qu'ils n'ont jamais eu de cesse de prendre la direction du Nord. Ils se trouvent maintenant dans l'état de Washington. Ils chassent pour se nourrir et parfois ils ont la chance de trouver une maison ou même une cabane, dans laquelle loger. Il n'y pas un leader mais un noyau de trois personnes, qui prennent les décisions pour tout le monde. Ils ont décidé de se cacher dans la forêt pour l'instant.

LES ASSOCIABLES † Il y a les marginaux, incontournables solitaires, qui voyagent seuls et ne veulent, le plus souvent, pas même entendre parler d'une cohabitation entre survivants, et il y a aussi les associables. Ces personnes-là ne sont pas totalement seules au monde, elles traversent les Etats-Unis en famille, entre amis, ou avec de parfaits inconnus. Ils ne veulent pas se mélanger à de trop grands groupes de vagabonds, mais ne veulent pas non plus se retrouver seuls. Du coup, ils ont décidé de rester à trois, ou dix personnes (maximum), préférant rester en petit comité. Leur petit groupe peut avoir été construit en début d'épidémie, comme ils peuvent l'avoir agrandi au fil du temps.


Dernière édition par Zombies le Mar 27 Juin - 13:25, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas

ZOMBIE
avatar


× A propos du vaccin : :
C'est trop tard pour ça, mon cher.

× Âge du perso : :
Je n'ai point d'âge.

× Localisation (+ avec qui) :
De partout.

× Avant, j'étais : :
Un être humain.

× Messages : :
1026

× Points de vie : :
6

× Copyright : :
Schizophrenic.

× Avatar : :
Zombie.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Selon ton bon vouloir ... ça va de "zombaque" à "zonzon" en passant par ... "rôdeur"..



Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Saisons précédentes Dim 6 Nov - 20:02

previously
Saison 2 : when hope is coming
La saison 2 de Born a été mise en place sur le forum de novembre 2013 à novembre 2014. Au cours de celle-ci, l'espoir était permis : enfin, les survivants semblaient avoir trouvé du répit au sein de la zone 51, lieu protégé par diverses personnes et consolidé au fil du temps. Mais cela a duré toute cette année-là... Une année au cours de laquelle tout leur semblait possible, mais où il ne fallait pas oublier l'essentiel : les véritables maîtres du monde, à présent, ce sont les rôdeurs.
Le contexte de lancement et vidéo d'illustration
Juin 2014
"Survivants. Survivantes. Si quelqu'un m'entend. Sachez que tout n'est pas perBRRRRRRpppppSHHHH. La zone 51, dans le Nevada, abrite un camp de survivants. Je répète. La zone PRRRRRSHHHhhhhhh. Survivants. SurviPRRRSHHhhhhh. PRRrsshhh ... tout n'est pas perdu. La zone 51, dans le Nevada, abrite un camp de survivants. Je répète ..."

Une main fourrée dans une mitaine de laine abîmée et aux doigts sales, tapote férocement l'auto-radio avant de tourner un bouton puis un autre. "Did you heard that ?" Une exclamation étouffée se fait entendre sur la banquette arrière. Des regards brefs sont échangés. Pas de joie. Pas encore. Il est trop tôt pour se réjouir de quoi que ce soit. Ça fait trop longtemps que les fausses joies tentent de les détruire les uns après les autres. Quand ce ne sont pas les cadavres ambulants eux-mêmes ... "Maybe it's just an old recorded message..." Commente l'un des passagers, sur un ton des plus fatalistes. Et ce, malgré la lueur d'espoir qui fait briller son regard jusqu'alors éteint. Elle n'a vu que trop d'horreurs. Et n'a perdu que trop de gens. Pour pouvoir maintenant se réjouir dès qu'une chose bien semble pouvoir arriver. "Maybe ... But ... I think we should try ! We have nothing to lose ..." Tout le monde semble d'accord finalement. Hochements de têtes furtifs. Clé qui tourne dans le contact, moteur en marche. Et c'est parti. Direction le Nevada. Direction, peut-être, une nouvelle vie ...

Tout le monde connaît la zone 51. Peu de gens connaissent sa localisation exacte si ce n'est qu'elle se trouve en plein désert. Mais chaque personne ayant entendu ce message et souhaitant survivre coûte que coûte, se doit de tenter sa chance. Peut-être la dernière ...

Et vous ? Allez-vous tenter de vous rendre à la zone 51 pour savoir ce qu'il en est véritablement ?

As long as you don't choose, everything remains possible.

Les groupes
LES MARGINAUX † Les solitaires. Depuis longtemps ou peu de temps pour certains, ces personnes sont en éternel déplacement. Certains n'ont jamais entendu parler de la zone 51 et continuent leur avancée sans jamais s'arrêter ou pas bien longtemps. D'autres ont laissé les membres qui faisaient parti de leur groupe se rendre à la zone sans eux. Parce qu'ils n'ont pas confiance du tout ou parce qu'ils préfèrent tout simplement rester au dehors.

LES FONDATEURS † Depuis le début -ou presque- de l'épidémie, certains survivants sont installés dans la zone 51 et tentent d'en faire un vrai camp sécurisé. Ce n'est pas chose facile tous les jours. Au-delà de la gestion du monde qui commence à s'installer en ces lieux, il faut s'assurer que rien de grave n'arrive et tenir les rôdeurs à distance. Parmi ces fondateurs, se trouvent les scientifiques et les militaires qui se trouvaient sur la zone avant l'épidémie. Ils occupent tous un poste plus ou moins important. Médecins, cuisiniers, militaires, gestionnaires, ils sont nécessaires à la bonne marche de la zone.

LES RÉSIDENTS † Qu'ils soient sur place depuis longtemps ou très peu de temps, les personnes qui se trouvent dans ce groupe, vivent à temps plein dans la zone 51. Pour la plupart, ce sont des personnes fragiles. Enfants, personnes âgées, femmes, personnes malades, etc. Ils ne quittent jamais ou très très rarement, la zone 51. Ils n'ont pas forcément tous un rôle à tenir en son sein. Mais certains jouent les instituteurs pour les enfants et adolescents. D'autres font le ménage, etc.

LES INDÉCIS † Ils vivent un peu dans la zone 51 et un peu dehors. Ils ne supportent pas de rester enfermés, ou bien ils veulent juste être utiles à la zone en sortant pour des expéditions à plus ou moins haut risque. Toutefois, il est interdit de sortir seul ou juste à deux ou trois. Quand expédition il y a, il faut sortir en vrai groupe. Une personne qui sort seule, le fait à ses risques et périls. Et ceux qui le font, sont généralement des gens qui ne souhaitent pas forcément revenir. Ou quelques mois plus tard seulement.

LES (ANCIENS) SÉDENTAIRES † Kendall Genovese et Eden Grace étaient les dirigeants. A leur tête, un homme fort et malin - plus que les autres -. Ils sont tombés sur un village abandonné tout à fait par hasard : muni de tours de garde et de grillages imposants, il était sécurisé. Les hommes armés d'armes en tout genre, ont pénétré les lieux et en ont débarrassé tous les rôdeurs qui s'y trouvaient. Ils ont vite compris qu'à la base, la résidence avait été sécurisée par l'armée, avant qu'une personne infectée et à l'intérieur, propage le virus. Le nouveau groupe s'y est installé depuis quelques mois, et ne cesse de s'agrandir. Vous pouvez y tenter votre chance... En espérant avoir le droit de ressortir si jamais vous ne vous y plaisez finalement pas.
POST MID-SEASON (voir plus bas) : il a suffit de quelques heures pour que le groupe des sédentaires implose. C'est sans aucun doute le terme qui convient le mieux. En effet, un type a fait entrer dans la zone un rôdeur -dans le but de trouver un vaccin-. Rôdeur qui l'a transformé, avant qu'ils s'en prennent tous les deux au reste des survivants. En très peu de temps, donc, bon nombre des habitants du quartier sécurisé ont été décimés. Certains ont réussit à s'en sortir, mais beaucoup y ont perdu la peau. Le quartier lui-même a été explosé par des grenades, lancés par quelques survivants dans un ultime but de s'en sortir.
Règles de la zone 51 et contexte de mid-season pour les sédentaires
Affiché un peu partout (sur les divers bâtiments, et même à l'entrée), ce texte, écrit à la main sur des affiches relate en quelques points les règles auxquelles sont soumis chaque personne vivant dans l'enceinte même de la zone. Pliez-vous à celles-ci, ou bien vous risquez fort de vous retrouver dehors en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. Ce n'est plus l'heure de rigoler avec ce genre de choses. Plus du tout.

1) Interdiction formelle de sortir ou d'entrer dans la zone sans passer par l'entrée principale. Fouilles organisées sur toutes et tous par les gardes.

2) Les armes doivent être laissées à l'entrée de la zone, en pleine possession de ses dirigeants. Chacun (excepté les mineurs de moins de 18 ans) peut garder, si tel est son souhait, un petit couteau sur lui, n'excédant pas les 10 cm.

3) Par souci de logique et d'égalité, chaque objet (vêtement, arme, nourriture, boisson, etc ...) sera stocké dans la réserve de la zone, et référencé. Chaque déplacement, emprunt, ou prise de possession sera listé. Tout abus sera puni.

4) Les mineurs (moins de 18 ans) ne peuvent pas sortir seuls de la zone, et encore moins participer aux raids.

5) Chaque résident doit participer à la vie dans la zone. Les volontaires peuvent emprunter une voiture et quelques réserves pour aller chercher des stocks, et ceux qui ne peuvent (ou ne veulent) pas sortir devront préparer les repas, participer aux vérifications des clôtures, ranger la réserve, nettoyer les vêtements, etc... Toute aide est nécessaire et obligatoire.

Le non-respect de l'une de ces règles sera puni, avec une sévérité à l'égale de la faute commise.


Quand je me suis réveillé, ce matin, tout allait pour le mieux. J'ai pris mon petit-déjeuner avec ma famille, j'ai douché ma fille, et je l'ai laissée avec ma femme. C'est entre mon réveil, et le reste que tout a déraillé. Des cris, voilà ce que j'ai d'abord entendu. Le temps que j'arrive vers la porte d'entrée, le coin était infesté de rôdeurs. J'ai couru jusqu'à en perdre haleine. Récupérer ma femme et ma fille, voilà tout ce à quoi je pouvais penser. J'ai couru. Encore et encore. Et j'entendais toujours les cris, derrière moi. Mais il n'y avait rien que je puisse faire. Je n'étais pas armé, pas même capable de comprendre ce qui était en train de se passer. Et puis, je suis arrivé à l'endroit où je vivais. Vivais. Parce que tout était en train de disparaître. J'ai cessé de bouger. J'ai arrêté de respirer. Et j'ai fait demi-tour, pour repartir de plus bel. Ma femme et ma fille n'étaient plus. Le camp n'était plus. On m'a fait monter sur une voiture militaire, je ne sais pas trop comment. Et la voiture a démarré à toute vitesse, avant d'enfoncer la porte. J'ai vu l'un des types hurler, lancer une bombe et tout a explosé. Les bâtiments, les grillages, quelques rôdeurs. Et quelques survivants, laissés derrière. Puis j'ai fermé les yeux. J'ai mis de côté la peur, le chagrin, la douleur de la perte, les cris de chacun.

Un matin comme les autres ... Ou presque. En quelques minutes, tout a dérapé. Un rôdeur a été emmené en cachette sur le campement des sédentaires par un type persuadé de pouvoir trouver un vaccin. Il a été tué, bien sûr. Et à deux, ils ont ravagé le quartier sécurisé. Ils ont transformé bon nombre de survivants, et ont semé la pagaille. En une heure à peine, le groupe des sédentaires n'était plus. Le quartier a été explosé par une bombe, voire deux. Certains survivants ont réussit à prendre la fuite. D'autres ont tout simplement été tués. Les sédentaires ne sont plus rien que des petits groupes, dispersés de ça et là. Ils sont à peine capables de s'en sortir à l'extérieur, trop habitués au confort de leur quartier sécurisé.

Pourtant, certains ont survécu, et tentent de continuer à le faire, quelque part dans les Etats-Unis.


Dernière édition par Zombies le Dim 6 Nov - 23:23, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

ZOMBIE
avatar


× A propos du vaccin : :
C'est trop tard pour ça, mon cher.

× Âge du perso : :
Je n'ai point d'âge.

× Localisation (+ avec qui) :
De partout.

× Avant, j'étais : :
Un être humain.

× Messages : :
1026

× Points de vie : :
6

× Copyright : :
Schizophrenic.

× Avatar : :
Zombie.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Selon ton bon vouloir ... ça va de "zombaque" à "zonzon" en passant par ... "rôdeur"..



Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Saisons précédentes Dim 6 Nov - 20:02

previously
Saison 3 : end of war ? not gonna happen
La saison 3 de Born a été mise en place sur le forum de novembre 2014 à novembre 2015. Au cours de celle-ci, les survivants ont dû tenir bon après la fin de la zone 51, qui a causé de nombreux dommages sur les mentalités de chacun mais aussi, et surtout, sur leur état physique. En effet, il est devenu de plus en plus difficile de trouver des vivres, de l'essence, de quoi boire, des refuges, ... Aucun endroit n'est sûr et les complications ont eu raison de plus d'un survivant.
Le contexte de lancement
Juin 2015 • Zone 51
C'est la fête. Les sourires sont là. La joie et la bonne humeur sont au rendez-vous. On en oublierait presque qu'au dehors, les rôdeurs traînent. Tout autour des grillages qui protègent la zone à des kilomètres à la ronde. Ça fait bien longtemps que les habitants de l'endroit ne se soucient plus vraiment de cela. Trop longtemps sans doute....

Les corps se trémoussent au rythme d'une musique de l'époque où tout allait pour le mieux. Des bouteilles d'alcool passent de main en main. Une plus petite tente de s'en emparer. Mais un adulte tape gentiment dessus en riant. "Too young for that kid !" S'exclame la voix bourrue, avant de porter le goulot à ses lèvres. "But outside it's the apocalypse. What's the difference ? Maybe i'm gonna die tomorrow ?" Cet enfant aurait-il perdu la raison ? Non, bien sûr que non. Il semble juste plus lucide que la plupart des adultes qui se sont un peu trop habitués à leur petit coin de paradis. "Bullshit ! Nothing's gonna happen to you. We are in a fucking secure place here. Understood ?" Grogne l'homme en ébouriffant le crâne de la gosse qui baisse la tête, hausse les épaules et puis s'en va. Mais elle n'a pas tort. Tout peut encore arriver. Et tout va bel et bien arriver. Voilà une forte détonation qui se fait entendre. D'abord surpris, les uns et les autres se regardent sans trop comprendre. Un type arrête la musique. Et puis une autre détonation. Beaucoup plus proche cette fois-ci. La panique commence à grimper. "Calm down ! Everything's gonna be ok. Just, calm down !" Tente l'un des militaires. Mais ça semble peine perdue. Les gens courent dans tous les sens. Dans la confusion, certains quittent l'immense salle pour tenter de rejoindre les dortoirs. D'autres prennent la direction des bâtiments qui semblent en train d'exploser. Mais un fait s'impose bientôt : le grillage a cédé. Difficile de savoir si c'est accidentel ou non. Mais les rôdeurs entrent en masse dans la zone.

Certains périront. D'autres parviendront à quitter au plus vite la zone. D'autres, encore, parviendront à trouver refuge dans un bâtiment encore sécurisé. Mais tout le monde ne s'en sortira pas. Et il se pourrait que l'accalmie vienne tout juste de prendre fin ...

Et vous qui étiez dans la zone, quelle sera votre réaction ? Prendrez-vous la fuite ou tenterez-vous de vous réfugier dans un bâtiment de la zone, en prenant le risque d'y être bloqué par les rôdeurs ... ?

Never trust in happiness. It's always temporary.
Les groupes (entre début de saison et mid-season)
LES MARGINAUX † Les solitaires. Depuis longtemps ou peu de temps pour certains, ces personnes sont en éternel déplacement. Certains n'ont jamais entendu parler de la zone 51 et continuent leur avancée sans jamais s'arrêter ou pas bien longtemps. D'autres ont laissé les membres qui faisaient parti de leur groupe, se rendre à la zone sans eux. Parce qu'ils n'ont pas confiance du tout ou parce qu'ils préfèrent tout simplement rester au dehors. Dans ce groupe, on retrouve également ceux qui ont prit la fuite de la zone quand elle a explosé.

ZONE 51 † Il semblerait que ce soit la fin de la zone 51. C'est en tout cas ce que la plupart de ses habitants ont pensé, quand de fortes explosions ont été entendues, en pleine soirée pourtant tout à fait sympathique et hors du temps. Plusieurs bâtiments ont explosé, les grillages ont cédé. Ainsi, des centaines de rôdeurs ont commencé à affluer. Certains survivants, pris de panique, ont prit la fuite. D'autres ont trouvé refuge dans quelques bâtiments encore debout, de la zone. Dans la confusion, des familles ont été séparées. Dans ce groupe se trouvent ceux qui sont restés sur place et se trouvent dans les dernières bâtisses encore debout, mais bientôt entourées par les rôdeurs.

CAPTIFS † A quelques petites kilomètres seulement, de la zone 51 (du moins ce qu'il en reste) un groupe de survivants horribles et dangereux, sévit. Ils enlèvent tous les survivants en bonne santé qu'ils trouvent et les enferment dans des cages, dans la forêt. S'agirait-il de cannibales ? Les membres de ce groupe sont donc les prisonniers qui devront, au fil des rps, trouver un moyen de s'en sortir vivants.
Actualité des groupes (mid-season)
LES CAPTIFS † La situation est toujours critique. Enfermés, les survivants dans les quelques cages se font de moins en moins nombreux. Parfois, les portes sont ouvertes et des types armés jusqu'aux dents jettent de quoi boire et manger à l'intérieur. Par la même occasion, ils attrapent un survivant au hasard, et l'emmènent avec eux. Plus personne ne les revoit ensuite. Que font-ils d'eux ? Et surtout, pourquoi font-ils en sorte de les maintenir en vie ? Les survivants, apeurés, affamés, ont beau se triturer les méninges ; leurs espoirs de survie semblent s'amenuiser de jour en jour ... Peu après, les captifs ont mis au point un stratagème qui leur a permis de s'enfuir (d'où les groupes à venir). L'un d'entre eux a prétendu être mort. Et quand un type armé est entré pour sortir son corps de là, ils se sont tous jetés sur lui, lui ont balancé de la terre dans les yeux et lui ont pris son flingue ... La suite a été sanglante, a causé des morts d'un côté comme de l'autre mais, surtout, leur a permis de s'enfuir.

LES SURVIVANTS DE LA ZONE † Un peu d'espoir, du côté des rescapés de la zone. Les jours passant, les rôdeurs diminuent en nombre à l'extérieur. Grâce aux quelques personnes qui osent sortir, et en tuer de temps à autre. Certains ont le courage d'y aller plus franchement et de s'aventurer jusqu'à la réserve pour récupérer de quoi manger. Il n'y a que comme cela, de toute façon, qu'ils s'en tireront. Mais combien de temps cela pourrait-il durer ? La réserve n'est pas pleine à craquer, et les survivants toujours bloqués dans le bâtiment, eux, sont sur les nerfs. Peu après, les anciens de la zone, coincés, ont mis au point un stratagème qui leur a permis de se sortir de là (d'où les groupes à venir). Par l'arrière, les plus faibles sont sortis avec les denrées les plus importantes et les moins lourdes. A la porte de devant, on a récupéré deux-trois rôdeurs. Une fois tués, ils leur ont permis de camoufler leurs odeurs avec leur chair ... Et ils sont sortis ainsi, jusqu'à atteindre les voitures garées plus loin, et les autres sortis par derrière.
Les groupes post-mid-season
LES MARGINAUX † Les solitaires. Depuis longtemps ou peu de temps pour certains, ces personnes sont en éternel déplacement. Certains n'ont jamais entendu parler de la zone 51 et continuent leur avancée sans jamais s'arrêter ou pas bien longtemps. D'autres ont laissé les membres qui faisaient parti de leur groupe, se rendre à la zone sans eux. Parce qu'ils n'ont pas confiance du tout ou parce qu'ils préfèrent tout simplement rester au dehors. Dans ce groupe, on retrouve également ceux qui ont prit la fuite de la zone quand elle a explosé.

LES VAGABONDS 1 † Ici se trouvent les anciens captifs, ceux qui avaient été kidnappés par des cannibales et qui ont réussi à se libérer en usant de leurs maigres forces. S'ils sont libres, ils n'en restent pas moins vulnérables car déshydratés et sous-nourris. Leur objectif ultime ? Retrouver les anciens de la zone. Mais pour cela encore faut-il qu'ils aient le courage de braver les obstacles qui se posteront devant eux.

LES VAGABONDS 2 † Ce groupe-là est composé d'anciens de la zone comme d'anciens marginaux croisés sur la route. Pour eux, il est hors de question de rester dans le coin : ils veulent reprendre la route et quitter le Nevada sans plus attendre. La zone est foutue, et rester ici ne serait d'aucune utilité à leurs yeux. Ils veulent donc partir, ce qui ne veut pas pour autant dire qu'ils ont abandonné l'idée de retrouver un jour tous leurs anciens camarades ... Mais pour survivre, il faut savoir faire des sacrifices. Eux en sont capables. Peut être composé d'anciens de la zone comme d'anciens marginaux qui ont croisé le groupe en cours de route.

LES VAGABONDS 3 † Pour eux, il est hors de question de partir, de quitter le Nevada et tous les espoirs que la région leur a apporté. Ils ont encore la foi, et refusent de s'en aller d'ici sans retrouver leurs anciens camarades, perdus au cours de la chute de la zone ou à une toute autre occasion. Récupérer la zone ? Ce n'est pas pour autant dans leurs objectifs principaux, ils ont compris que cela risquait d'être très compliqué ... Les rôdeurs ont pris le contrôle des lieux, c'est indéniable. Mais ils veulent rester dans le secteur, ça, c'est sûr. Peut être composé d'anciens de la zone comme d'anciens marginaux qui ont croisé le groupe.


Dernière édition par Zombies le Dim 26 Aoû - 13:13, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas

ZOMBIE
avatar


× A propos du vaccin : :
C'est trop tard pour ça, mon cher.

× Âge du perso : :
Je n'ai point d'âge.

× Localisation (+ avec qui) :
De partout.

× Avant, j'étais : :
Un être humain.

× Messages : :
1026

× Points de vie : :
6

× Copyright : :
Schizophrenic.

× Avatar : :
Zombie.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Selon ton bon vouloir ... ça va de "zombaque" à "zonzon" en passant par ... "rôdeur"..



Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Saisons précédentes Dim 6 Nov - 20:03

previously
Saison 4 : we need to believe in a paradise
La saison quatre de Born a duré un an, du 10 novembre 2015 au 10 novembre 2016. Après des débuts difficiles, quelques périodes d'espoir futiles et éphémères de ci et de là, les survivants avaient, semble-t-il retrouvé la paix. Pour certains, en solitaire - comme toujours. Pour d'autres, à travers plusieurs groupes bien installés et aux mœurs et idées à propos de la survie très différents : ceux de Yosemite (à la fois en groupe et seuls dans des campements dispatchés dans le parc), ceux de l'Angels Camp (avec une nette tendance à oublier la dure réalité dans leur petit village idyllique) et ceux de Bodie (des survivants sans foi ni loi, installés dans la ville fantôme du même nom). Les choses se sont compliquées en cours de route avec l'attaque de Bodie sur l'Angels Camp ...
Le contexte de lancement
Mai 2016 • Etat de Californie
Trouver une raison de se lever jour après jour, se battre pour trouver à manger, lutter contre les maladies, faire la guerre aux rôdeurs et aux survivants malveillants. Rien n'est simple quand c'est la fin du monde. Et peu de choses sont motivantes. Pourtant, il faut continuer. Il le faut, dans l'espoir qu'un jour un remède soit trouvé et l'humanité, sauvée réside toujours dans l'esprit collectif ...

Ça a recommencé. Tout a recommencé. La faim, la soif, la fatigue, la peur. Il faut courir, tout le temps. Ne jamais s'arrêter, pour ne pas être rattrapé par la mort qui se traîne encore sur ses pieds en décomposition. On court, on mange un peu, on dort quelques heures et on court à nouveau. Certains ont l'espoir de trouver un nouvel endroit où se réfugier. Mais tout le monde est bien conscient que ce sera temporaire. Tout est toujours temporaire ... Il n'y a que ces putains de zombies qui semblent éternels.

Un groupe de survivants est justement en train de traîner la patte, prenant une direction parfaitement inconnue mais qu'ils espèrent mener quelque part. "Did you hear that ?" Interroge une voix rendue rauque par l'absence de nourriture et le peu de parole qu'elle débite ces derniers temps. "It sounded like voices and laughters..." Surenchérit une jeune femme blonde à la maigreur inquiétante et au regard fou. Tout le monde finit par devenir fou par les temps qui courent. "Maybe a new safe place ... Come on ! Let's see !" Et sans attendre de réponse, le type s'élance. L'idée d'avoir peut-être trouvé un nouvel endroit où se réfugier, leur donne la force de courir un peu. Jusqu'à ce qu'ils se retrouvent face à un imposant portail. "Allo ? Anybody here ?" La seconde d'après, un grillage opaque est décalé sur le côté, laissant apparaître un grand gaillard aux épaules larges. "Damn it ... you guys look like shit !"

Ces gens là sont chanceux. Ils semblent être tombés sur le bon endroit ... Tous n'auront malheureusement pas cette chance ... Certains trouveront le mauvais groupe. Celui qui les dépouillera du peu qu'ils ont, avant de les foutre à la porte ...

Et vous, qu'en sera-t-il pour vous ? Aurez vous de la chance ou non ? Suivrez-vous le groupe dans lequel vous êtes depuis quelques temps ou vous en éloignerez-vous pour tenter votre chance ailleurs ?

Running is the only option. Always.
Les groupes
LES MARGINAUX † Qu'ils aient ou non déjà été en groupe, qu'ils aient ou non passé un moment dans la zone 51, tous les gens qui se trouvent ici, sont ceux qui voyagent seuls ou avec juste quelques personnes. Ils sont éparpillés de ci et de là à travers les Etats-Unis. Ils savent survivre seuls (ou à peu près). Soit ils cherchent à rejoindre un groupe conséquent, soit ils sont d'accord avec l'idée de continuer ainsi encore longtemps.

BODIE † Bodie est une ancienne ville fantôme de Californie, qui a été abandonnée par ses 10 000 habitants dans les années trente. Qui dit ville fantôme, dit aucun zombie ! Ainsi, sur plusieurs km² vous pourrez trouver des maisons et autres bâtiments, faits de bois et dont l'intérieur sent le renfermé avec son lot de poussière. Du moins, pour les endroits qui n'ont pas été envahis par le groupe qui y a élu domicile. Une trentaine de survivants vivent ici désormais. Mais attention, pas n'importe lesquels. De véritables brigands sans foi ni loi. Des pilleurs, monstres, sans cœur, qui n'hésitent pas à s'en prendre à ceux qu'ils croisent lors de leurs excursion, pour leur prendre tous leurs biens. Le groupe est dirigé par Phoenix et ses acolytes de plus ou moins longue date. C'est lui qui décide de ce qui doit être fait et qui peut ou non être accueilli au sein de son groupe. La ville n'a pas de mur protecteur ou grillage quelconque. Mais des "veilleurs" font le tour de façon régulière et se relaient pour parer à toute invasion de zombies.

YOSEMITE † Cet immense parc d'eau et de verdure qui fait pas moins de 3 000km² a été envahi non pas par les zombies, mais bien par les survivants. Divers groupes ont trouvé cet endroit et décidé de s'y installer. Après quelques mois à faire le ménage, les premiers arrivés sont parvenus à exterminer tous les zombies qui se trouvaient dans cette zone. L'endroit est sécurisé par d'immenses grillages tout autour et des portails surveillés par des "gardiens" qui se relaient constamment. A savoir que les survivants qui élisent domicile pour de bon dans ce parc, sont généralement des gens qui ne se soucient que de leur propre gueule. C'est chacun pour sa tronche ! Chacun dort comme il peut, dans des tentes, des hamacs, des camping-car etc. Et chacun se nourrit également comme il peut ou alors fait du troc avec ceux qui savent chasser et/ou pêcher. Pour rappel, le parc Yosemite se situe à l'Est de la Californie et est composé d'immenses étendues d'eau, a son lot de cascades et de hautes montagnes.

ANGELS CAMP † Cette petite ville qui avait environ 3 000 habitants avant l'invasion, s'étend sur plus de 900 hectares. Mais les premiers qui s'y sont installés, l'ont grandement réduite pour être plus en sécurité. Parmi eux se trouvaient des architectes, ingénieurs et personnes travaillant dans le bâtiment, qui ont pu ériger des murs hauts et solides. Avec les survivants qui continuent d'arriver de façon régulière, ils doivent sans cesse repousser les murs pour agrandir la superficie de ce petit village. Et comme son nom l'indique, il n'y a que des personnes vraiment adorables qui sont installées ici. Quand quelqu'un est jugé trop dangereux ou trop instable, il est gentiment mis à la porte. Ils sont tous (plus ou moins) dans un petit monde utopiste et pensent être parfaitement en sécurité tout le temps. Ils ont de grands jardins pour cultiver leurs fruits et légumes, d'immenses réservoirs d'eau et des panneaux solaires pour avoir l'électricité. Le temps semble s'être vraiment arrêté ici. Et chacun à sa tâche. Certains doivent sortir faire des excursions de temps en temps. Parmi les derniers arrivés, il y a ceux qui restent sur leurs gardes, persuadés que tout finira mal tôt ou tard. Et d'autres, au contraire, ont tout de suite baissé leur garde. A tort, peut-être.
Le contexte de mid-season
Les survivants vont et viennent, passent d'un groupe à un autre puis repartent encore et encore. Sauf dans ce groupe ... Dans celui qui est installé à Bodie. Les gens ne vont pas et viennent quand ils le désirent. Ils sont soit gardés, soit rejetés, soit même tués. Mais ce n'est clairement pas le genre de camp dans lequel on s'installe bien tranquillement ! Ce groupe est même plutôt agressif. Il n'est d'ailleurs pas rare qu'ils s'en prennent à ceux qu'ils croisent, pour les piller sans hésitation. D'ailleurs, ils ont eu vent de l'existence de l'Angels Camp. Et ces dernières semaines, ils se sont pas mal renseignés et ont même carrément enquêté sur eux. Ils savent ainsi qu'ils sont on ne peut plus pacifistes, gentils et tranquilles. Presque trop faciles à attaquer du coup. Enfin, ils ne vont pas s'en priver !

A côté de cela, il y a les survivants de Yosemite qui restent de leur côté ... Ou pas ! Si certains resteront sagement dans leur camp, d'autres préféreront se mêler à la bataille qui aura lieu un beau matin. Et là encore, ceux de Yosemite seront d'un côté ou de l'autre. Bons ou mauvais. Ou juste, comme d'habitude, du genre à se dire que c'est chacun pour leur gueule. Et dans ce cas-là, ils profiteront de la pagaille pour aller se servir dans les réserves de l'Angels Camp ou resteront tout simplement en retrait de tout cela ... Après tout, pourquoi pas ?
D'ailleurs, c'est la même chose pour les marginaux : bons, mauvais ou tout à fait neutres.


Dernière édition par Zombies le Ven 10 Nov - 0:20, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

ZOMBIE
avatar


× A propos du vaccin : :
C'est trop tard pour ça, mon cher.

× Âge du perso : :
Je n'ai point d'âge.

× Localisation (+ avec qui) :
De partout.

× Avant, j'étais : :
Un être humain.

× Messages : :
1026

× Points de vie : :
6

× Copyright : :
Schizophrenic.

× Avatar : :
Zombie.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Selon ton bon vouloir ... ça va de "zombaque" à "zonzon" en passant par ... "rôdeur"..



Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Saisons précédentes Ven 10 Nov - 0:08

previously
Saison 5 : when hope is back
La saison cinq de Born a duré un an, du 10 novembre 2016 au 10 novembre 2017. Alors que chaque survivant tentait de retrouver un semblant de paix (chacun à leur façon, qu'on se le dise) dans les divers camps installés de ça et de là en Californie ... Un nouveau groupe plus que mystérieux a fait son arrivée dans le secteur : ceux qui se faisaient appeler "les survivants", et qui ont distribué des "bons pour vaccin" à travers tout l'Etat ... Un vaccin supposé éviter la transformation malgré une morsure. Forcément, certains ont voulu tenter leur chance là-bas. Mais les conséquences de ce vaccin, encore méconnues, ont transformé certains survivants ... C'est le moins que l'on puisse dire.
Le contexte de lancement
Novembre 2016 • Etat de Californie
"Hey bro', did you see that ?" Interroge une voix rauque. La voix d'un gars qui a perdu l'habitude de trop parler. Ce n'est pourtant pas faute de se déplacer avec un groupe entier depuis le début de l'épidémie. Mais ils n'ont plus grand chose à se raconter. A quoi bon parler de ce qu'ils savent déjà et de ce qu'ils vivent chaque jour ? Parler de l'automne qui a chassé les feuilles des arbres qui tapissent désormais le bitume de couleurs chaudes ? Mentionner le froid qui pointe le bout de son nez ? Raconter comme c'est difficile de lutter chaque jour pour sa survie ? Quatre ans que ça dure et pas l'ombre d'une solution à l'horizon. Ce groupe-là reste au nord des Etats-Unis. Au-dessus de la Californie. Ils savent que pas mal de groupes s'y sont établis pour éviter les hivers trop rudes qui frappent certains états plus que d'autres. Mais ils n'ont jamais eu le courage de trop s'approcher d'eux. Ils sont bien, dans leur bâtiment en pas trop mauvais état. Ancienne partie d'un petit collège de banlieue. Il y a encore des restes de nourriture dans la cantine. Et ils en ajoutent quand les excursions à l’extérieur ne sont pas trop mauvaises. Le rouquin à la voix rocailleuse regarde son "bro" d'un œil soucieux. Il sait que le pli entre ses deux sourcils, signifie qu'il réfléchit vraiment. Mais qu'il se montrera trop prudent, encore une fois. Ils ne sont pas allés dans la zone 51 quand ils ont reçu un message à la radio. Ils ne sont pas allés en Californie quand ils ont croisé un petit groupe en excursion hors de cet état et qui leur a parlé d'un camp à Yosemite. "Fucking bullshit. Don't tell to anyone." Et les doigts se crispent sur le petit bout de papier pour en faire une boule au creux de sa paume. Il sort une boîte d'allumettes de sa poche avec l'intention d'y foutre le feu. Mais l'autre l'arrête d'un geste brusque pour récupérer le "Bon pour une personne". "I'm fucking tired man. Maybe you're not interested but I am ! I'm not following you anymore. Do what the fuck you want. But I'll go !" La fatigue, la lassitude, la peur, la trahison. Tant de choses qui peuvent expliquer qu'un groupe finisse par se dissoudre. La discussion est terminée dans cette situation-ci. L'un reste avec les autres à qui il refuse de parler de tout ça. L'autre se barre avec son bon et décide d'atteindre la Californie. Il prend le risque. Peut-être que le vaccin ne donnera rien. Ce truc supposé éviter aux futures personnes qui mourront, de se transformer en putain de zombie. Mais il veut quand même aller voir. C'est certainement une organisation très sérieuse qui fait tout ça. Une armée de militaires et de médecins. Des gens qui ont un endroit sûr où ils se sont réfugiés ces trois dernières années ...

Et vous ... Allez-vous être assez curieux ou assez intéressé pour aller trouver ce groupe qui passe provisoirement par la Californie ?

Could you trust them all ?
Les groupes
LES MARGINAUX † Qu'ils aient ou non déjà été en groupe, qu'ils aient ou non passé un moment dans la zone 51, tous les gens qui se trouvent ici, sont ceux qui voyagent seuls ou avec juste quelques personnes. Ils sont éparpillés de ci et de là à travers les Etats-Unis. Ils savent survivre seuls (ou à peu près). Soit ils cherchent à rejoindre un groupe conséquent, soit ils sont d'accord avec l'idée de continuer ainsi encore longtemps. Certains se sont, pour une raison ou pour une autre, mêlé à la bataille de l'Angels Camp, d'autres en sont arrivés là après avoir fuit le village, justement. Tout est possible, avec les marginaux, tous les parcours peuvent être envisagés.

BODIE † Bodie est une ancienne ville fantôme de Californie. Qui dit ville fantôme, dit aucun zombie ! Ainsi, sur plusieurs km² vous pourrez trouver des maisons et autres bâtiments, faits de bois et dont l'intérieur sent le renfermé avec son lot de poussière. Du moins, pour les endroits qui n'ont pas été envahit par le groupe qui y a élu domicile. Ces survivants sont de véritables brigands sans foi ni loi. Des pilleurs, monstres, sans cœur, qui n'hésitent pas à s'en prendre à ceux qu'ils croisent lors de leurs excursions, pour leur prendre tous leurs biens. Le groupe est dirigé par Phoenix et ses acolytes. C'est lui qui décide de ce qui doit être fait et qui peut ou non être accueilli au sein de son groupe. La ville n'a pas de mur protecteur ou grillage quelconque. Mais des "veilleurs" font le tour de façon régulière et se relaient pour parer à toute invasion de zombies. Début novembre 2016, les membres de Bodie ont attaqué l'Angels Camp. Si certains d'entre eux s'en sont très bien sortis - et ont sans doute même réussi à ramener des denrées du village -, d'autres ont péri dans la lutte ou se sont perdus en cours de route. Début avril 2017, Phoenix a été tué dans l'enceinte même du village. Une lutte de pouvoir s'est ainsi mise en place pour son rôle de leader ... Mais tout cela a été coupé court par les explosions qui ont décimé la ville (voir la saison 6 du forum).

YOSEMITE † Cet immense parc d'eau et de verdure a été envahi non pas par les zombies, mais bien par les survivants. Divers groupes ont trouvé cet endroit et décidé de s'y installer. Après quelques mois à faire le ménage, les premiers arrivés sont parvenus à exterminer tous les zombies qui se trouvaient dans cette zone. L'endroit est sécurisé par d'immenses grillages tout autour et des portails surveillés par des "gardiens" qui se relaient constamment. Chacun dort comme il peut, dans des tentes, des hamacs, des camping-car etc. Et chacun se nourrit également comme il peut ou alors fait du troc avec ceux qui savent chasser et/ou pêcher. Pour rappel, le parc Yosemite se situe à l'Est de la Californie. Si tous ne se sont pas mêlés à l'attaque de Bodie sur l'Angels Camp (c'est "chacun pour sa gueule", après tout), certains y ont tout de même pris part ... Et cela a forcément eu des répercussions sur ces personnes-là, plus ou moins graves selon les cas.

ANGELS CAMP † Cette petite ville, qui avait environ 3 000 habitants avant l'invasion, s'étend sur plus de 900 hectares. Mais les premiers qui s'y sont installés, l'ont grandement réduite pour être plus en sécurité. Parmi eux se trouvaient des architectes, ingénieurs et personnes travaillant dans le bâtiment, qui ont pu ériger des meurs hauts et solides. Et comme son nom l'indique, il n'y a que des personnes vraiment adorables qui sont installées ici. Quand quelqu'un est jugé trop dangereux ou trop instable, il est gentiment mis à la porte. Ils sont tous (plus ou moins) dans un petit monde utopiste et pensent être parfaitement en sécurité tout le temps. Ils ont de grands jardins pour cultiver leurs fruits et légumes, d'immenses réservoirs d'eau et des panneaux solaires pour avoir l'électricité. Et chacun à sa tâche. Certains doivent sortir faire des excursions de temps en temps. Parmi les derniers arrivés, il y a ceux qui restent sur leurs gardes, persuadés que tout finira mal tôt ou tard. Et d'autres, au contraire, ont tout de suite baissé leur garde. A tort, peut-être. Et, en effet, l'impensable pour beaucoup a finit par arriver : un groupe externe a attaqué le village, causant des pertes et des dommages difficilement réparables. Les murs de protection ont été - plus ou moins bien - rétablies, mais le moral de chacun des membres de l'Angels Camp a forcément été atteint par tout ce qui s'est passé début novembre ...

LES SAUVEURS (GROUPE OUVERT LE 22/01/2017) † Des scientifiques, des médecins, des militaires, des personnes du gouvernement. Tant de personnes qui sont parvenues à se réunir au début de l'épidémie. Au vue de la propagation rapide du virus dans le monde entier, ils n'ont pas pu sauver grand monde. Et plutôt que de se mettre en danger eux-mêmes, ils ont décidé de se planquer dans un imposant laboratoire près de New-York, pour mettre au point un vaccin. Qui ne pourra pas ramener les morts à la vie, bien sûr. Mais qui pourra arrêter la propagation du virus. Les sauveurs ne sont pas uniquement là pour injecter un vaccin puis disparaître dans la nature. Ils peuvent proposer un refuge. Si de nombreuses personnes demandent à être protégées et emmenées, ils pourront les inviter dans leur laboratoire, à plusieurs kilomètres de New-York. Sachez que, au fil de leur parcours et divers arrêts (qui duraient toujours plusieurs mois), les sauveurs ont monté une liste des survivants rencontrés. Pas tous, puisque certains refusaient tout bonnement d'être ainsi étiquetés. Mais si vous les rencontrez, vous pouvez leur demander à consulter cette liste, afin de voir si un de vos proches perdus n'y apparaît pas ... C'est un mince espoir mais un espoir tout de même. Au nom s'accompagnent une date et le lieu de sa rencontre avec le groupe. Egalement si oui ou non il a procédé au vaccin ce jour-là. Les bons pour vaccin disséminés sur toute la Californie ressemblaient à ça. Toutes les informations sur ce fameux vaccin se trouvent un peu plus bas.

LES SAUVAGES † De véritables monstres sanguinaires. Vous pensiez que le groupe installé à Bodie, était de loin le plus dangereux de tous ? Attendez de rencontrer les sauvages ... Prenez des personnes qui sont déjà mauvaises de base et injectez-leur le vaccin. Dans le meilleur des cas, ça ne changera pas grand chose à leur personnalité. Dans le pire des cas, si les effets secondaires sont trop importants sur eux, ça les rendra tout bonnement très mauvais. Plus mauvais que n'importe quel autre survivant méchant "de base". Ce groupe qui voyage ensemble, est composé de personnes très dangereuses, violentes, sans foi ni loi. Ils tuent, torturent, mangent tout ce qui bouge ...
Explications concernant le vaccin
Avec la saison 5, est arrivé le premier vaccin censé protéger nos survivants du virus. Voici tout ce que nous en savons à l'heure actuelle.

Le vaccin
Nous n'avons pas assez de recul sur ce vaccin pour pouvoir vous dire avec certitude s'il va fonctionner correctement. N'oubliez pas que pour être efficace, un traitement doit avoir en lui quelques composantes de la maladie. Voici, quelques effets secondaires qui ont déjà pu être observés chez les personnes vaccinées au cours des derniers mois :

- Dans la plupart des cas, peuvent subvenir des nausées, des maux de tête, des crises de tachycardie, des vertiges et des brûlures d'estomac.
- La couleur des yeux peut être amenée à changer. La plupart du temps, elle s'éclaircit simplement. Dans certains cas, les prunelles deviennent presque blanchâtres/jaunâtres. Assez semblables à ceux des zombies.
- La couleur de la peau également peut changer un peu. Elle se ternit. Et les veines sont plus apparentes.
- La température corporelle peut chuter de plusieurs degrés. Une baisse allant jusqu'à 3°c de moins chez certaines personnes. Les battements de cœur sont, par le même coup, ralentis.  
- Une faim de viande, persistante. Si persistante, que l'idée de la manger crûe n'effraiera personne.
- Pertes de petites facultés mentales et de souvenirs.

Avec ce vaccin, les personnes qui mourront, ne se relèveront pas. C'est un bon moyen de faire cesser la propagation du virus. Toutefois, la morsure d'un zombie peut encore tuer. C'est pourquoi un second vaccin a été mis au point, pour lutter contre la maladie. Sachez qu'il nécessite cependant un rappel tous les cinq ans en moyenne ! Et en cas de morsure, même avec ce second vaccin, il faudra veiller à limiter ou arrêter la fièvre pour ne pas avoir de mauvaise surprise.

La vaccination
Pour avoir droit au vaccin, il vous faudra avoir votre "bon" qui aura été abandonné près de votre camp. Les Sauveurs ont longuement observé les groupes de survivants. Et ont ainsi pu  comptabiliser le nombre de personnes qui s'y trouvaient. Ainsi, ils ont laissé juste assez de bons pour tout le monde. Ils cherchent à éviter qu'une même personne se fassent injecter le vaccin à deux reprises. Ce qui pourrait avoir des effets très néfastes sur la personne concernée.

- Il faudra donc vous présenter avec votre bon aux militaires qui gardent les chapiteaux à l'entrée de la ville de Santa Monica. Il vous faudra patienter le temps que le changement de garde se fasse. Ainsi, quand de nouveaux militaires viendront prendre la place, les autres vous guideront à l'intérieur du premier chapiteau.  
-Derrière des paravents, chaque personne sera auscultée par un médecin. Vérification de la température, de la tension, du rythme cardiaque etc.
-Si tout est clean, le groupe sera guidé par une autre personne, jusqu'au second chapiteau où il sera nourrit et abreuvé. Parce qu'il faut être en assez bonne forme pour se faire vacciner. Il faudra y rester approximativement une heure. Il y a également des couchettes sur lesquelles faire une petite sieste, au besoin.
-C'est après ça que les choses sérieuses commencent. On vous fera entrer dans un long couloir pour vous faire faire la queue. Jusqu'aux deux médecins qui vous injecteront le produit. (Ou les produits, si vous voulez également le second).
-Vous rejoindrez ensuite un dernier chapiteau pour vous y reposer le temps qu'il vous faudra. On vérifiera que tout va bien pour vous, avant de vous laisser partir. Si vous décidez toutefois de rester, vous pourrez suivre le retour des sauveurs près de New-York, dans quelques mois. En attendant, vous pourrez demeurer à leurs côtés.

ATTENTION : à noter qu'en cas de morsure, il est déjà trop tard pour faire le vaccin. Celui-ci doit être fait en prévention, avant toute morsure donc. Et même après vaccination, une morsure peut tuer (mais pas faire revenir du coup) sauf si la fièvre est bien prise en charge, etc, notamment par un second vaccin. N'hésitez pas à mpotter un membre du staff en cas de question.
Actualité août 2017
Le silence d'une matinée comme les autres, d'abord. Et puis, soudain, le bruit assourdissant d'une alarme. Comme celle d'une voiture, mais en plus fort, en beaucoup plus fort. Elle résonne dans les rues vides, inhabitées et désormais abandonnées. Elle secoue les vitres les plus proches de ses points d'origines.

Que vous soyez à Bodie, à Yosemite, à l'Angels Camp ou ailleurs dans l'Etat de Californie, vous l'entendez. Et, d'ailleurs, vous ne le savez peut-être pas mais elle est également audible dans tous les Etats, voisins ou pas.

Difficile de connaître sa provenance exacte, elle donne plutôt l'impression d'être partout. Et c'est le cas. Cette alarme, elle résonne à la fois dans tous les magasins, toutes les prisons, tous les hôpitaux qui en étaient initialement dotées. Mais elle est aussi répercutée dans chacun des hauts-parleurs disposés de ça et de là : dans les rues, dans les plus petites boutiques.
Tout a été piraté, tout a été touché.

Et elle résonne pendant longtemps. Très longtemps. Vous l'entendez, donc. Et vous cherchez sans doute un moyen pour vous en débarrasser, pour le faire cesser. Pas seulement parce que vos oreilles en souffrent. Mais aussi, et surtout, parce que cela remet en mouvement tous les rôdeurs qui commençaient à se tasser, à cesser de bouger.
Ils sont excités, attirés par les bruits. Et, bientôt, par vos odeurs. Tout cela se ramène forcément à vous : que vous soyez dans un groupe bien installé ou pas.

Et cela dure plusieurs heures, au moins trois. Plus à certains endroits.

De nouveau, la peur.
Qu'est-ce (ou qui) qui a déclenché ça ?
Pourquoi ?
Quelles seront les conséquences ?


A vous de décider si vous en faites une raison pour bouger, ou pas.
Revenir en haut Aller en bas

ZOMBIE
avatar


× A propos du vaccin : :
C'est trop tard pour ça, mon cher.

× Âge du perso : :
Je n'ai point d'âge.

× Localisation (+ avec qui) :
De partout.

× Avant, j'étais : :
Un être humain.

× Messages : :
1026

× Points de vie : :
6

× Copyright : :
Schizophrenic.

× Avatar : :
Zombie.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Selon ton bon vouloir ... ça va de "zombaque" à "zonzon" en passant par ... "rôdeur"..



Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Saisons précédentes Mer 7 Nov - 21:49

previously
Saison 6 : when we thought we were safe
La saison six de Born a duré un an, du 10 novembre 2017 au 10 novembre 2018. Des bombes ont explosé un peu partout en Californie, anéantissant les camps qui y existaient : Yosemite, Angels Camp, Bodie, ... Sans compter que le bruit que cela a provoqué pendant plusieurs heures a attiré dans le secteur bon nombre de rôdeurs. Chaque survivant a dû se relever, et survivre par la suite dans un état d'esprit inhérent à chacun, d'où les groupes que vous trouverez plus bas...
Le contexte de lancement
Novembre 2017
Accalmie. L'idée de s'installer dans un coin pour se prélasser au soleil qui caresse toujours les terres californiennes, est tentante. Pourtant, personne ne peut tout à fait se le permettre. Jamais trop longtemps en tout cas. Chaque survivant a son lot de tâches à accomplir pour la survie du groupe. Entretenir le potager, sortir chasser, partir en expédition ... Malgré tout, les conversations et les rires fusent. La bonne humeur est de mise en toutes circonstances. Ils ont survécu à tant de choses, qu'un rien les rend heureux. La chaleur du soleil, la caresse d'une brise légère, le chant d'un oiseau, les parfums de l'océan ...

Mais pas le cri strident d'un avion qui fend l'air jusqu'alors paisible. Il fuse juste au-dessus des têtes qui se lèvent par réflexe. Personne n'a vraiment le temps de se poser la moindre question. Sous leurs regards effarés, des bombes sont lâchées. Personne n'est assez naïf pour prendre ces "cadeaux" tombés du ciel pour des aides providentielles. Cela n'existe pas ça. Cela n'existe plus. Une première explosion se fait entendre. Le son qui suit est un brouhaha sans nom. Les gens hurlent. Les gens courent. Les gens lâchent tout ce qu'ils ont dans les mains. C'est l'apocalypse dans l'apocalypse. Certains, une fois à l'abri, prennent le temps de réfléchir. Analyser, comprendre, agir. C'est leur quotidien, après tout. "We have to get out of there ... Really quick." Comme pour souligner l'urgence de la situation, une nouvelle bombe atterrit au milieu du camp de fortune. Si elle ne fait aucune victime, elle attire malgré tout de nombreux nouveaux rôdeurs dans le coin. Il faut agir. Vite. "Please ... They have to stop that ... I don't want to die. Not now. Not after all we've already been through." Les vieux réflexes reviennent. Il faut mettre de côté la panique, l'angoisse, la stupéfaction, tout. Vraiment tout. Et remettre les cerveaux en marche. Il est de nouveau question de survie pure et dure. Les coeurs de nouveau à l'unisson. Les esprits de nouveau connectés. Renforcer les rangs pour lutter contre l'adversité. Ou au moins lui échapper.

La seule solution ? Fuir. Loin ... Et vite. En priant pour qu'aucune bombe ne tombe trop près de vous pour vous permettre de le faire. Aurez-vous le temps ? Le courage de vous (re)prendre en main après tant de mois passés dans le confort, pour certains ? En tous les cas, les camps ne sont plus : Angels Camp, Bodie, Yosemite, les tentes des sauveurs, ... Tout est perdu. Parti en fumée.

How could you get out of that misery and suffering ?
Les groupes
THE END IS NEAR † Ça y est. Après toutes ces années à survivre, tous ces efforts, et toutes ces épreuves que vous avez surmontées, il semblerait que la fin - la vraie, cette fois - soit proche. Cela était inévitable, de toute façon. Vous étiez déjà un peu découragé, ou bien vous aviez trouvé un peu de paix avant que les bombes ne se mettent à tomber. Mais dans tous les cas, maintenant, avec ce qui est en train de se passer, vous pensez qu'il ne sert plus à rien de se battre ... Puisque, selon vous, nous avons tous déjà perdu la bataille. Alors vous tentez de faire tout ce que vous n'avez pas eu le courage de faire jusqu'à maintenant : vous sautez dans les bras des êtres qui vous sont chers, notamment... En bref, vous passez vos derniers moments sur terre avant que tout ne parte en poussière pour de bon !

HIT AS HARD AS LIFE † Pour vous, ce n'est que le début d'une nouvelle guerre. Tout est loin d'être fini, puisque vous avez curieusement retrouvé la motivation ; un but. Peu importe où vous étiez, les bombes vous ont dérangé dans votre routine et ça, ça vous énerve au plus haut point. Peut-être vous méfiez-vous des autres survivants même avant ça, ou peut-être que vous venez tout juste d'apprendre à vos dépens que vos plus redoutables ennemis sont vos voisins... Peut-être avez-vous perdu quelqu'un même. Peu importe pourquoi dans le fond, mais vous avez décidé de prendre les armes et de vous révolter, que ce soit en groupe ou seul. Ceux qui ont fait tomber ces bombes en paieront le prix fort, vous vous l'êtes promis !

SHIT HAPPENS † Certes, c'est affolant et terrible, mais ce n'est pas du tout la première fois que ce genre de chose vous arrive ; cette nouvelle vie est instable et il est impossible d'éviter les mauvais coups qu'elle nous réserve de temps en temps. Vous décidez de ne pas paniquer et de faire ce que vous pensez être le plus logique : rassembler le plus de gens possible et trouver un abri, le temps que tout se remette en place. Vous croyez qu'en ces moments durs, il faut se serrer les coudes et qu'ensemble, nous ne sommes que plus forts. Cela ne veut pas dire que tout cela ne vous atteint pas, au contraire, comme tout le monde, les récents événements vous ont bouleversé, mais malgré tout, vous tentez de rester positif et vous croyez sincèrement que cette mauvaise passe sera bientôt derrière vous !

I SEE OPPORTUNITIES † Alors que le monde autour de vous s'écroule, vous, vous êtes étonnement calme ! Pourquoi ? Parce que vous êtes loin de penser que c'est une mauvaise chose. Du moins, vous croyez qu'il y a tout de même du bon dans toute cette histoire. Si vous êtes fou ? Pas spécialement. Vous réussissez simplement à tourner toutes les situations à votre avantage. Vous décidez de vous promener tranquillement derrière ce chaos et de remplir vos poches de tous ce que les autres ont si généreusement laissé pour vous en partant à la hâte, et bien d'autres choses encore... Certains iront même jusqu'à raconter des histoires, afin de profiter de la peur constante qui anime la plupart des autres survivants. Bref, il n'y a rien de trop beau pour vous ! Vous êtes peut-être aussi un peu angoissé, mais beaucoup moins que les autres, puisque trop occupé à ne pensez qu'à vous-même !
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Saisons précédentes

Revenir en haut Aller en bas

Saisons précédentes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: DON'T BE SCARED :: WHAT HAPPENED :: ANNEXES-