UNTIL DAWN (ft. Lilou)
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
Le 10/11/2017 : le forum a fêté ses CINQ ANS DE VIE.
ON VOUS AIME TEEEELLEMENT !! coeurrose lele Si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ? (Ouais on vous achète et alors ? /PAAN/)

Partagez| .

UNTIL DAWN (ft. Lilou)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

ADMINISTRATOR
avatar


look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.


LOVE LOVE:
 

× A propos du vaccin : :
Plutôt crever.

× Âge du perso : :
32 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie, pas loin de feu le camp de Yosemite.

× Avant, j'étais : :
serveuse dans un bar.

× Messages : :
23596

× Points de vie : :
421

× Copyright : :
© cristalline (avatar), © schizo' (code signa), © skairipa (gif profil).

× Avatar : :
Kristen cute Bell.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: UNTIL DAWN (ft. Lilou) Dim 14 Mai - 14:13


Until dawn

La vie à Yosemite semble extraordinairement chronométrée, pour Aileen. Il faut dire qu'elle ne fait rien pour changer cela. Les matins sont tous plus identiques les uns que les autres, et de même pour ses après-midis. Elle a pourtant fait la connaissance de bon nombre de personnes, dans le parc, dernièrement, qui pourraient la détourner de cette voie-là. Mais elle ne sait pas encore si elle s'y autorise, ou si elle privilégie cette quiétude qu'elle parvient à trouver dans la routine. Pour l'instant, elle fait les mêmes gestes machinaux. La seule chose un peu imprévisible qu'elle s'autorise, ce sont ses sorties régulières. Plusieurs fois par semaines, mais pas non plus tous les jours. Armée de son couteau, et d'une arme à feu qu'elle laisse au niveau de sa ceinture, elle passe "l'entrée" d'un pas assuré. Un rapide salut de la tête aux gardes, et la voilà qui se faufile hors de la protection de Yosemite. Si passer ses nuits ici est rassurant, elle n'a pas non plus la moindre envie de se laisser complètement aller. C'est trop dangereux, que de se reposer complètement sur autrui, et en l'occurrence sur un tiers inanimé - la sécurité apportée par les grillages -. Elle ne veut pas perdre la main, si bien qu'elle sort dès que possible, et ne s'empêche jamais pour tuer les rôdeurs qui la suivent, plutôt que de les esquiver. Elle pourrait, mais elle évite. Elle sait comment cela se passe, maintenant. Ils ne sont pas très malins, et il n'est pas rare de les voir s’agglutiner les uns derrière les autres, jusqu'à former une horde des plus dangereuses. A deux ou trois, il n'est pas bien risqué de se confronter à eux, mais dès lors qu'ils sont une dizaine - voire même un peu moins -, les chances de se faire attraper à un moment ou un autre se multiplient. Seule, au moins, Aileen peut toujours courir, sauter, essayer de passer par des endroits improbables. Elle n'est pas bien grande, et plutôt menue alors ça n'est pas si compliqué que ça.

Comme elle n'a pas de moyen de locomotion actuellement, c'est à pieds que la jeune femme avance le long de la route. Elle reste plus près de la forêt, sur la droite, que de la route. Elle n'est pas folle : des voitures pourraient passer par ici. Ses pas la mènent jusqu'au petit "village" de tourisme spécialement construit à proximité de Yosemite. A quelques kilomètres du parc - et de l'endroit où ils sont installés - tout de même, c'était une des clauses pour respecter l'environnement, sans doute. Dans ce village, de nombreux hôtels, magasins de souvenirs, et petits supermarchés. Elle devine que d'autres survivants en ont déjà fait le tour encore et encore avant elle. Mais l'hôtel lui a semblé, en réalité, assez peu visité. Sans doute que d'autres ont pensé la même chose qu'elle avant elle, et ont donc évité de s'y rendre. Ou alors il y a trop de rôdeurs là-dedans pour prendre pareil risque ... C'est aussi une possibilité. Elle avisera. Ce qu'elle cherche en priorité, de toute façon, ce sont des livres pour s'occuper. Et elle doute franchement que ça en soit une - de priorité -, pour les survivants ayant traîné dans le coin. Du coup, elle se dit qu'elle a toutes ses chances. Elle verra bien, de toute façon. Pour l'instant, elle vient de tourner à l'angle d'un bâtiment, et ses yeux se posent sur une silhouette, un peu plus loin. Elle plisse les yeux, sort son arme de son holster et la pointe dans cette direction. Simple mesure de sécurité : son arme n'a plus que trois balles et elle entend bien ne pas les gaspiller. Quelques pas de plus en avant lui sont suffisants pour comprendre que c'est une femme. Pas un rôdeur, une femme. Elle baisse légèrement son arme, gardant néanmoins ses doigts bien serrés autour. Pas folle non plus. « Hey, toi là-bas ! Retourne-toi ... Doucement. » Elle ne peut pas se permettre de prendre de risques. Avant toute chose, elle doit s'assurer que c'est sans danger pour elle. Après, elle décidera quoi faire.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
Wonder how bad that tastes when you see my face, hope it gives you hell when you walk my way, hope it gives you hell.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: UNTIL DAWN (ft. Lilou) Sam 3 Juin - 9:48


until dawn

- aileen — lilou -


can i believe you ?

Lilou serait bien incapable de dire depuis quand exactement elle avait quitté Bodie. Elle avait à la fois le sentiment que c'était hier, mais la complexité de la survie, seule, en pleine nature lui laissait songer qu'elle était dehors depuis des semaines. Il ne doit pourtant pas s'être passé plus d'une semaine, presque deux peut être. La jeune femme avait décidé de s'enfuir, après la mort du chef de camp, Phoenix. La vie sur le camp devenait beaucoup trop dangereuse, d'autant plus qu'on ne connaissait pas les circonstances de son assassinat. Etait-ce un survivant solitaire, externe au groupe, qui aurait attaqué l'homme pendant son sommeil ? C'était improbable étant donné la surveillance accrue du campement, accentuée la nuit d'ailleurs. Il y avait deux options. Lilou avait tourné le problème dans tous les sens, elle ne voyait pas d'autre issue. La première, l'équipe de garde était dans le coup et avait laissé entrer quelqu'un, dans le but de butter le chef. L'autre possibilité était que c'était quelqu'un avec qui la brune partageait son quotidien, un membre de Bodie. Peut être sa femme ? Elle avait entendu dire que leur relation n'était pas au beau fixe. Dans tous les cas, c'était trop dangereux. Aucun nouveau chef n'avait pris la tête du groupe avant qu'elle prenne la fuite, mais elle ne voulait pas en savoir davantage. Avant de partir, elle avait cherché Charlie partout. Ils s'étaient promis que si la situation tournait mal, ils s'avertiraient mutuellement avant de mettre les voiles. Néanmoins, Swick était introuvable. Lilou avait alors ressenti une boule d'angoisse se former au plus profond d'elle-même. Peut être était-il parti, sans le lui dire, sans ne rien dire à personne d'ailleurs. Elle avait questionné les gens qui étaient susceptibles d'avoir des informations à lui donner, mais en vain. Elle avait songé qu'il était peut être parti, plusieurs jours, en expédition ou chercher des pièces pour réparer une bagnole comme il le faisait souvent. Elle s'inquiétait pour lui, de savoir ce qu'il allait devenir.

Elle avait décidé de prendre la route en pleine journée, afin de n'attirer l'attention de personne. Après tout, elle partait souvent seule, en expédition, ça ne mettrait pas la puce à l'oreille des autres membres du groupe. Il fallait faire preuve de discrétion et de finesse, une désertion ne serait certainement pas bien vue. A Bodie, personne n'est libre de ses mouvements. On obéit aux ordres, on se tient à carreau, on ne fait pas de vague, sinon on dégage. Ou pire, on meurt. La réputation du groupe était faite, il n'y avait plus rien à en tirer. Elle avait donc réuni le stricte minimum, ses armes, ses munitions, quelques denrées alimentaires dans un sac à dos, deux gourdes remplies d'eau stérilisée, et c'était tout. De toute façon, elle ne disposait pas de grand chose d'autre. Elle aurait pu prendre quelques vêtements de rechange dont elle avait pris grand soin depuis qu'elle les avait dénichés, mais elle préféra les abandonner dans sa petite cabane afin de ne pas paraître trop chargée. Elle avait fait un détour par l'habitation de Swick, lui déposant un petit mot sur la table, dans le but de ne pas faillir à sa promesse. C'est ainsi qu'elle avait quitté Bodie, une bonne fois pour toute. Lilou n'avait aucune idée de l'endroit vers lequel elle se dirigeait. Tout ce qu'elle savait, c'est qu'il fallait qu'elle trouve rapidement un nouveau campement. Elle ne supporterait pas une nouvelle fois de rester trop longtemps seule, ni même dehors. Dans un premier temps, elle avait décidé de ne pas trop s'éloigner, des fois qu'elle puisse retrouver Charlie et lui annoncer son départ de vive-voix.

Trois ou quatre jours avaient passé, mais toujours aucune trace de Swick. Elle préféra laisser tomber sa promesse, convaincue qu'il était déjà très loin. Elle n'avait pas intérêt à se faire repérer par les patrouilles extérieures, sans quoi, ça pourrait être dramatique pour elle. Les jours suivants, elle se contenta de marcher, le long de la route, longeant la forêt. Elle n'était pas dans un très bon état d'esprit. Elle se contentait de tuer les rôdeurs qu'elle croisait, et espérait ne pas tomber sur un groupe de survivants mal intentionnés. Elle était fatiguée, et ses réserves commençaient à être réduites à néant. L'idée était de trouver une ville désertée, ou un truc dans le genre, en espérant y trouver de quoi remplir ses stocks. C'est d'ailleurs ce qu'il finit par se produire. Elle arriva dans une sorte de village. Les commerces étaient principalement des hôtels et magasins touristiques. Il y avait une épicerie, un supermarché et un mini fast-food. Elle entra dans l'épicerie, mais les rayons étaient quasiment tous vides. Elle grimaça. Lilou décida d'entrer dans l'hôtel, peut être trouverait-elle de quoi se ravitailler et se reposer. Il ne semblait pas y avoir de rôdeurs par ici, tant mieux pour elle, à moins qu'ils ne lui tombent dessus par surprise.

Alors qu'elle s'apprêtait à entrer dans l'hôtel, elle entendit une voix féminine lui ordonnant de se retourner doucement. Instinctivement, elle posa la main sur son holster, prête à dégainer son arme en cas de besoin. Il lui restait des munitions, elle en avait volé à son voisin avant de partir, mais elle espérait ne pas avoir à s'en servir trop tôt. Elle jugea préférable d'obéir, après tout, la voix de la femme qui se tenait derrière elle ne semblait pas particulièrement menaçante. Dans tous les cas, elle ne voulait pas prendre le risque de mourir, ou pire, d'être blessée. Elle obéit donc, se retourna, doucement, et leva les mains en l'air.

« C'est bon, doucement, je suis pas là pour me faire des ennemis.  » sa voix ne tremblait pas, mais la brune n'était pas rassurée pour autant. Elle avait décidé de ne pas sortir son arme, une réaction trop brusque pourrait lui être fatale. « Je me suis perdue, c'est tout, baisse ton arme s'il te plait.  » Elle n'était pourtant pas du genre à faire des politesses d'habitude, mais la blonde qui se tenait face à elle lui était inconnue, il ne fallait pas prendre de risque.


code by lizzou — img/gifs by GOOGLE —  

Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.


LOVE LOVE:
 

× A propos du vaccin : :
Plutôt crever.

× Âge du perso : :
32 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie, pas loin de feu le camp de Yosemite.

× Avant, j'étais : :
serveuse dans un bar.

× Messages : :
23596

× Points de vie : :
421

× Copyright : :
© cristalline (avatar), © schizo' (code signa), © skairipa (gif profil).

× Avatar : :
Kristen cute Bell.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: UNTIL DAWN (ft. Lilou) Lun 5 Juin - 13:42


Until dawn

La meilleure arme d'Aileen, dans ce monde de fou, c'est sa méfiance. Elle lui a sauvé la vie à maintes reprises, et c'est encore le cas aujourd'hui. Mieux vaut être prudent, quand on croise un survivant. Que ce soit un homme, une femme, ou même un enfant. Personne n'est digne de confiance dans un premier temps, personne n'est à l'abri d'être devenu complètement cinglé. Par les temps qui courent, c'est même plutôt normal. La jeune femme, donc, bien campée sur ses pieds, ne baisse pas son arme. Du moins, pas immédiatement. La brune s'exécute et se tourne dans sa direction, en évoquant qu'elle n'est pas là pour se faire des ennemis. OK. Mais comment la croire ? Comment juste se reposer sur cette idée et penser que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes ? Impossible. Pour Aileen, comme pour bien d'autres personnes si elles avaient été à sa place, à n'en pas douter. Elle a déjà du mal à dormir à Yosemite, à ne pas se laisser embarquer par sa méfiance qui pourrait presque la pousser à aller vivre en solitaire loin, très loin de tout ça. Alors imaginez dehors ... Avec une personne qu'elle n'a jamais vu de sa vie, et qui est de toute évidence armée. Elle s'est perdue. Aileen prend quelques secondes pour y réfléchir, pour analyser la situation. La menacer n'est pas non plus bon pour ses affaires, elle le sait. Après beaucoup d'hésitation et un peu de ressentiment, elle se décide à baisser son arme. Un peu. Elle ne s'en débarrasse pas pour autant, mais elle vise désormais le sol. Ses doigts toujours enroulés autour du manche, un doigt posé sur la gâchette. Elle n'est pas non plus folle ou suicidaire. L'autre pourrait décider d'attraper son arme et de se débarrasser d'elle la première. Elles sont dans une impasse en fait.

Mais Aileen n'a aucune envie de tirer sur elle. Pas aujourd'hui, jamais. Le mieux, c'est encore de pouvoir apprendre à lui faire confiance ... Ou au moins à lui accorder un tant soit peu de crédit. Alors elle hoche la tête, l'air de lui dire qu'elle ne fera rien. Du moins, pas tant qu'elle ne se montre pas menaçante, elle. « Je n'ai pas envie d'avoir à tirer, alors contente-toi de ne pas faire de mouvements brusques ... » Mais jusqu'à quand ? Et quand est-ce qu'Aileen pourrait se décider à ranger son arme pour de bon ? Le problème, c'est que la ligne est fine, la corde toujours très tendue. Il est difficile de baisser sa garde, mais il est devenu incroyablement aisé d'appuyer sur la gâchette. Elle n'a néanmoins, effectivement, aucune envie de le faire. C'est devenu trop facile, justement. De juste tuer les gens. Et Aileen n'aime pas ça. Elle n'aime pas la personne qu'elle est en train de devenir : froide et insensible. Elle prend une petite inspiration, mais garde les yeux bien posés sur elle. C'est plus facile, en effet, d'en finir avec une vie et de partir. C'est facile de se laisser porter par le courant de la folie qu'est devenue la leur. C'est désormais le quotidien, la normalité. Mais Aileen en a conscience, et il lui semble que c'est déjà un pas en avant vers la rédemption. Certaines morts restent malgré tout marquées au fer rouge. Elles dansent derrière les paupières fermées, s'accrochent aux chevilles quand il faut marcher longtemps. Elles pèsent sur chacune de nos actions, chacun de nos mots. Elles ne nous quittent jamais, pas même le jour, et encore moins la nuit. Elles deviennent nous. Et Aileen n'a aucune envie de se laisser à faire de la mort d'autrui son premier réflexe, dans ce genre de situation.

Alors, oui, c'est compliqué de baisser son arme, de baisser sa méfiance. Mais elle le fait ... un peu. Elle lui laisse sa chance. C'est dangereux, c'est on ne peut plus risqué, mais elle préfère ça que de devenir une personne insensible qui tire à tout bout de champ et qui profite de tous ceux qui passent à sa hauteur. Toujours campée sur ses pieds, elle s'efforce néanmoins d'adopter une position moins stricte, moins tendue. C'est le moment ou jamais de lui montrer, à elle aussi, qu'elle n'a pas envie d'appuyer sur cette gâchette et d'en finir si facilement avec sa vie. Si elle est là, c'est qu'elle a tenu bon tout ce temps. Et la vie est assez fragile comme ça pour ne pas en rajouter une couche. « Qu'est-ce que tu fais là ? Tu es toute seule ? » Loin d'elle l'envie d'accentuer la tension mais il est logique qu'elle s'y intéresse. Et si elle n'est pas seule ? Et si d'autres personnes finissent par la rejoindre et s'en prennent à Aileen pendant qu'elle s'y attend le moins ? Il ne manquerait plus que ça, tiens ... Mais il est préférable de tout envisager, de ne pas se contenter de l'option première. Elle a peut-être le sentiment d'avoir le contrôle pour l'instant mais elle n'est pas dupe : une situation est vite renversée. D'autant plus quand on commence à baisser sa garde, quand on commence à accepter l'idée que, peut-être, la personne en face ne nous renvoie que le reflet de nous-même ... Dans le fond, cette brune lui ressemble plus qu'elle ne veut bien le croire. Toutes les deux écorchées par la survie, toutes les deux en position de faiblesse et de force en même temps. Toutes les deux lasses de ce que le monde a fait d'elles, et les force à faire.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
Wonder how bad that tastes when you see my face, hope it gives you hell when you walk my way, hope it gives you hell.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: UNTIL DAWN (ft. Lilou) Dim 18 Juin - 8:16


until dawn

- aileen — lilou -


can i believe you ?

La brune détestait la situation dans laquelle elle se trouvait à ce moment précis. Etre tenu en joug n'était jamais agréable, pour personne. Dans un sens, la blonde qui la menaçait de son arme ne semblait pas à l'aise, comme hésitante, bien que très méfiante. Dans un autre, Lilou ne s'était jamais trouvée dans une telle situation, et la sensation de ne plus contrôler les choses ne la satisfaisait absolument pas. Jamais dans sa vie elle n'avait été ciblée de la sorte par une arme. C'était une première, et son instinct lui disait de rester immobile, afin de ne pas apeurer celle qui lui faisait face et de ne pas risquer de se voir loger une balle dans la tête. Elle était tremblante. Malgré tout, elle faisait son maximum pour ne rien laisser transparaître. Il était impératif de rester la plus naturelle possible. Si elle montrait à cette femme qu'elle avait peur, elle lui donnerait l'avantage, et il en était malgré tout hors de question. Elle se contenta, dans un premier temps, d'observer. La blonde semblait à l'aise avec son arme, comme si elle en avait déjà fait usage maintes et maintes fois. Malgré tout, Lilou lisait dans son regard une certaine crainte, une certaine appréhension à l'idée d'avoir à s'en servir contre elle. Avait-elle déjà tué un être humain ? Un vivant ? Sans la moindre certitude, la brune tentait de se convaincre que non, et qu'elle ne commencerait pas avec elle. Malgré tout, rien n'était sûr, et la brune aux yeux bleus devait se montrer prudente et obéissante, au moins le temps d'apprivoiser son adversaire, si c'était possible.

La blonde lui ordonna de ne pas faire de gestes brusques, lui faisant savoir qu'elle n'avait nullement l'envie d'avoir recours à son arme. La situation s'éclaircissait pour Lilou. Le mieux à faire serait de décrocher son holster de sa ceinture et de le déposer sur le sol, à ses pieds. Mais avant ça, il était impératif de prévenir la blonde. « Je vais déposer mes affaires par terre, et après tu baisseras ton arme, j'aimerai autant éviter de prendre une balle perdue...   » Elle ne détacha pas son regard de celui de la jeune femme, et exécuta ses paroles. Délicatement, elle déposa ses affaires à ses pieds et laissa ses bras ballants, le long de son corps, en évidence. Quelques secondes s'écoulèrent, elles parurent d'ailleurs très longue aux yeux de Lilou, puis la blonde baissa son arme. Une sensation de soulagement s'empara de la brune. Elle se sentait toujours menacée dans la mesure où elle était désarmée, contrairement à celle qui lui faisait face. Malgré tout, elle se sentait déjà mieux. Elle restait cependant immobile. Elle n'avait aucune idée de la tournure que prendrait la situation. La blonde allait-elle la laisser partir ? Lilou ne demandait que ça, de pouvoir reprendre tranquillement sa route sans importuner qui que ce soit. Elle cherchait un nouveau campement, à moins qu'elle puisse crécher quelques jours dans cet hôtel. Peut être était-ce là que cette femme habitait ?

Le silence s'était installé quelques secondes avant que la jeune femme ne lui demande ce qu'elle faisait ici, et si elle était seule. Lilou hocha la tête. « Je me suis perdue, je cherche de quoi manger. Je suis seule.  » Sa réponse était plus que brève. Elle ne tenait pas à donner trop d'informations sur elle dans un premier temps. La blonde avait surement un campement, elle n'avait pas l'air de survivre seule. Après tout, cela ne voulait plus rien dire de nos jours. Malgré tout, son apparence laissait penser qu'elle avait accès à un minimum de confort. « Tu ne risques rien. Comme je t'ai dis, j'suis pas là pour avoir des problèmes. Je longe la route depuis plusieurs semaines et je suis arrivée ici par hasard.  » Elle maintenait toujours son regard planté dans celui de celle qui lui faisait face. Son tempérament lui interdisait de le détourner. Bien qu'elle n'était actuellement pas en position de force, elle ne se sentait pas particulièrement en position de faiblesse non plus. Son adversaire ne semblait pas être une brute sanguinaire, si elle avait du la tuer, elle l'aurait normalement déjà fait. Les deux jeunes femmes allaient surement discuter quelques instants, et dès lors que la blonde aurait compris qu'elle ne courrait aucun risque, elle laisserait Lilou s'en aller.


code by lizzou — img/gifs by GOOGLE —  

Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.


LOVE LOVE:
 

× A propos du vaccin : :
Plutôt crever.

× Âge du perso : :
32 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie, pas loin de feu le camp de Yosemite.

× Avant, j'étais : :
serveuse dans un bar.

× Messages : :
23596

× Points de vie : :
421

× Copyright : :
© cristalline (avatar), © schizo' (code signa), © skairipa (gif profil).

× Avatar : :
Kristen cute Bell.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: UNTIL DAWN (ft. Lilou) Dim 25 Juin - 13:39


Until dawn

Pour bon nombre de personnes, accorder sa confiance à autrui n'était déjà pas simple autrefois, avant que l'épidémie les frappe de plein fouet et achève leurs derniers espoirs. Ça n'était pas le cas d'Aileen. Elle, elle était plutôt sociable, une bonne vivante qui faisait régulièrement la fête avec ses amis et qui ne disait jamais non à de nouvelles rencontres. Mais les choses ont bien changé et, à présent, la jeune femme a beaucoup de mal à donner sa confiance. Et peu importe à qui. Les enfants sont concernés par ça tout autant que les adultes. Les femmes autant que les hommes. Les roux autant que les bruns. Les caractéristiques physiques n'avaient déjà pas d'importance pour elle auparavant, c'est d'autant moins le cas maintenant ... Maintenant que tout le monde - absolument tout le monde - peut virer du mauvais côté et faire ce que bon lui semble. En général, son instinct ne lui fait pas défaut. Et quelque chose lui dit que cette femme est sincère, quand elle lui dit qu'elle ne craint rien avec elle. Mais c'est plus fort qu'elle, quand elle la voit porter sa main à son holster - qu'elle détache pourtant juste, comme elle le lui avait fait savoir au préalable - une pique d'adrénaline s'empare de son corps. Beaucoup d'inquiétude, aussi. Un long frisson la parcoure mais elle ne bronche pas. Elle ne bouge qu'une fois l'arme au sol, baissant la sienne dans cette direction. Elle ne va quand même pas la braquer sur elle éternellement au risque de, pour de bon, déclencher un incident diplomatique entre elles. Très franchement, maintenant, la blonde ne sait pas quoi dire. Essayer de désamorcer les choses ? Sans doute que ce serait le mieux à faire, oui. Mais elle ne sait plus s'y prendre. Elle ne sait plus comment faire. Heureusement pour elle, la brune est plus rapide. Et ce qu'elle lui dit a de quoi la convaincre un peu plus qu'elle ne craint rien - du moins pas grand chose -. Elle hoche la tête dans un premier temps, lui laissant ainsi le temps de compléter sa phrase.

Enfin, elle se décide à lui répondre. « Tu es seule par choix ? » Ce n'est pas une question poussée par la curiosité ... C'est simplement un désir d'en savoir un peu plus sur la personne à qui elle a à faire. En général, la réponse à cette question en dit long. Après tout, il s'agit de savoir pourquoi elle n'est pas dans un groupe. Et, à défaut, d'obtenir la confirmation, ou un signe quelconque, d'un mensonge. Avec elle, Aileen sent que ce ne sera pas aussi simple ; que, peut-être bien, il n'y a pas de mensonge à découvrir là, derrière. N'écoutant que son courage - et un peu son instinct aussi -, l'ancienne barmaid finit par ranger son arme dans son holster. Là, elles sont presque à égalité. Elle a toujours un soupçon de "supériorité" sur la brune puisque son arme est nettement plus à portée mais ce n'est qu'un détail. Et elle entend bien le lui confirmer à son tour ; qu'elle ne craint rien, qu'elles n'auront pas à se battre ou à regarder plus souvent que nécessaire par-dessus leur épaule. Enfin, en théorie. En pratique, Aileen le fait toujours quoi qu'il advienne. Pour dire, c'est ainsi qu'elle fonctionne même avec Conrad, qu'elle connaît depuis des décennies et des décennies. Cela s'est calmé, mais tout de même. « Tu ne crains rien non plus. Je suis seule ici, et je n'ai aucune envie d'utiliser cette arme. » Autant pour le bruit que cela causerait - et les ennuis qui suivraient forcément -, que pour le simple fait d'avoir à appuyer sur la gâchette et, ainsi, à ôter une vie. Elle l'a déjà fait, Aileen, mais ça n'a jamais été par choix. Et ça n'a jamais été parce qu'elle était la première à lancer les hostilités. Loin de là. Elle a tout de même de plus en plus de facilité à le faire quand elle se sent menacée ... Mais c'est le monde qui a fait d'elle ce qu'elle est aujourd'hui.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
Wonder how bad that tastes when you see my face, hope it gives you hell when you walk my way, hope it gives you hell.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: UNTIL DAWN (ft. Lilou) Jeu 6 Juil - 12:30


until dawn

- aileen — lilou -


can i believe you ?

Toujours immobile, Lilou attendait que la blonde baisse sa garde, et son arme. Il ne fallait pas brusquer les choses, pas tenter d'aller plus vite que la musique, pas faire de gestes brusques. Avant de déposer ses affaires au sol, elle l'avait avertie, afin de ne pas la surprendre. Tout passait par la communication. Etrangement, dans ce genre de situation, la communication non verbale semblait avoir beaucoup plus d'impact que le moindre mot qu'elle pourrait prononcer. Les mots pouvaient cacher des mensonges, l'attitude beaucoup moins. Le regard de Lilou devait certainement en dire long sur son état d'esprit actuel. L'inquiétude devait se voir, plus que se ressentir dans sa voix. Elle tentait de garder un ton constant, une intonation de voix rassurée, voire rassurante. Cependant, à l'intérieur d'elle-même, elle priait secrètement pour que la situation ne s'éternise pas. Elle avait été surprise par cette femme qui s'était trouvée dans son dos. Telle une proie prise au piège, la brune s'était laissée faire et avait obéit. Tout ceci ne lui correspondait absolument pas. Elle n'était pas docile, ni même obéissante. Elle ne l'avait d'ailleurs jamais été. Malgré tout, son subconscient lui intimait de ne pas jouer les fortes têtes.

Sa stratégie semblait fonctionner, puisque la blonde baissa son arme à son tour. Un profond soulagement se fit ressentir dans l'esprit de Lilou. Tout n'était pas gagné, mais elle se sentait déjà plus libre que quelques secondes auparavant. La jeune femme lui demanda si elle était seule par choix. La question pouvait sembler simple, claire et évidente, la réponse l'était beaucoup moins. Par choix, oui et non. Si la pagaille n'avait pas été semée à Bodie, elle y serait certainement encore. Malgré tout, personne ne l'avait obligée à prendre la fuite. Alors oui, mais non. « En quelques sortes. J'étais dans un groupe, le chef a été tué. J'suis pas convaincue par l'idée, il était temps pour moi de m'en aller.  » Sa réponse était plus ou moins convaincante, néanmoins, elle transpirait la réalité. Ca pourrait paraitre bizarre, complexe à comprendre vu de l'extérieur. Si Swick ne s'était pas sauvé sans elle, elle ne serait certainement pas seule à présent. Mauvais concours de circonstances, rien qu'elle n'ait réellement choisi.

La tension s’apaisait peu à peu et la voix ainsi que l'attitude de la blonde étaient rassurantes. Elle n'avait pas l'intention d'utiliser son arme, c'est bon à savoir. « Tu es du coin, ou tu es perdue toi aussi ?  » Lilou n'avait aucune idée de l'endroit où elle se trouvait. Elle avait marché, suivi cette route qui semblait interminable, durant des semaines. Elle était loin de Bodie, peut être avait-elle même changé d'Etat ? « Tu sais où on est ? Je n'ai trouvé aucun moyen de me repérer. C'est toujours la Californie ?  » Elle s'était habituée à perdre la notion du temps, des jours, des mois, des heures. Cependant, jusque là, elle savait où elle se trouvait géographiquement parlant. C'était assez frustrant de ne pas savoir ce genre de choses, bien que, finalement, ça ne semblait plus avoir beaucoup d'importance aujourd'hui.


code by lizzou — img/gifs by GOOGLE —  

Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.


LOVE LOVE:
 

× A propos du vaccin : :
Plutôt crever.

× Âge du perso : :
32 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie, pas loin de feu le camp de Yosemite.

× Avant, j'étais : :
serveuse dans un bar.

× Messages : :
23596

× Points de vie : :
421

× Copyright : :
© cristalline (avatar), © schizo' (code signa), © skairipa (gif profil).

× Avatar : :
Kristen cute Bell.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: UNTIL DAWN (ft. Lilou) Lun 24 Juil - 23:32


Until dawn

La méfiance d'Aileen est toujours bel et bien présente. Elle ne peut pas faire autrement, elle le sait. C'est comme ça. Elle ne peut pas lui faire confiance juste là, d'un coup, et attendre de la vie de la laisser errer ainsi encore longtemps. Ce n'est pas aussi simple que ça. Il n'y a que sur elle qu'elle peut compter - d'autant plus depuis la mort d'Ezeckiel - alors elle n'a pas le droit à la moindre erreur. Mais quelque chose - son instinct sans doute - lui dit qu'elle ne craint rien avec la brune. Ce qui ne l'empêche bien sûr pas de se renseigner sur elle, d'essayer d'en apprendre plus sur la personne et la survivante qu'elle est. Elle hoche la tête, en entendant sa réponse. Elle vient donc d'un groupe. Dans lequel le chef a été tué ... Ce qui explique qu'elle l'ait quitté. D'accord, mais en attendant ça ne la rassure pas vraiment. Quoi que, si elle est partie c'est soit qu'elle se méfiait de tous les autres, soit qu'elle avait peur des répercussions dans l'hypothèse où elle pourrait être la raison de la mort du chef. Difficile de se dépatouiller au milieu de tout ça. Mais si Aileen a appris quelque chose de ses différentes expériences de ces dernières années, c'est qu'il ne faut pas se fier uniquement aux actes passés des personnes que l'on croise. Après tout, elle aussi a fait des choses qu'elle regrette ... Mais pour autant, elle sait qu'elle doit se méfier d'elle et rester sur ses gardes.

« Non, je suis du coin. » Elle en dit juste assez, sans non plus tout lui dévoiler. En même temps elle s'imagine mal lui dire de but en blanc qu'elle fait partie d'un groupe planqué dans le grand parc de Yosemite. Elle n'est pas non plus folle ... Enfin, ça ce n'est pas dit. La brune enchaîne sur une autre question, à laquelle Aileen peut répondre sans problème. Ce n'est que d'un renseignement dont il s'agit là, elle ne se mouille pas trop comme en donnant l'emplacement exact de son camp, par exemple. « Oui oui on est en Californie. A la frontière avec l'Etat voisin, mais toujours en Californie. » Si elle le pouvait, elle lui sortirait une carte là, tout de suite, mais elle n'en a pas. Et puis, elle ne lui fait pas encore assez confiance pour ça non plus. « Dis-moi, est-ce que tu envisages de rejoindre un groupe ou bien tu préfères rester seule ? » De son point de vue, Aileen dirait que la brune penche plutôt pour la première option. Mais avant de lui proposer quoi que ce soit, avant de prendre plus de risques qu'elle n'en a l'habitude, elle veut s'en assurer. Mais elle s'imagine mal partir et laisser cette jeune femme totalement seule sans même avoir tenté de lui proposer de se joindre à eux. Après tout, que risque-t-elle de plus ? Il est peut-être même préférable de l'avoir sur le camp à ses côtés plutôt qu'en vadrouille avec la conscience aiguë d'un abri plein de survivants à proximité …

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
Wonder how bad that tastes when you see my face, hope it gives you hell when you walk my way, hope it gives you hell.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


JUST TO KEEP YOU SAFE
Don't you know you're
e v e r y t h i n g I have?
_ - _ - _ - _ - _


le plus sexeyyy + rp adoraable :
 

× A propos du vaccin : :
Fraîchement vacciné. Effets secondaires → baisse de température corporelle, prunelles plus claires, manque de concentration.

× Âge du perso : :
quarante-trois ans.

× Localisation (+ avec qui) :
En fuite en Californie avec Malia et notre nouveau né Nathan (18.01.18).

× Avant, j'étais : :
Botaniste.

× Messages : :
704

× Points de vie : :
28

× Copyright : :
MYERS. (signature), Tag (avatar)

× Avatar : :
Misha Collins or my husband.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
MYERS.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: UNTIL DAWN (ft. Lilou) Lun 18 Déc - 19:10

Rp archivé suite à la suppression de Lilou.

_________________

YOU KNOW THIS WORLD
-THIS SAD, DOOMED LITTLE WORLD-
I  T  N  E  E  D  S  Y  O  U
I will not let you die
You mean too much to me
*--_ t o e v e r y t h i n g _--*


hehehehe :
 
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: UNTIL DAWN (ft. Lilou)

Revenir en haut Aller en bas

UNTIL DAWN (ft. Lilou)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: ARCHIVES DES RPS :: RPS NON FINIS-