— false hope. ○ Val'.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
En mai 2018, le forum a CINQ ANS ET DEMI.
ON VOUS AIME TEEEELLEMENT !! coeurrose lele Si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ? (Ouais on vous achète et alors ? /PAAN/)

Partagez| .

— false hope. ○ Val'.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

I SEE OPPORTUNITIES
avatar



× A propos du vaccin : :
Non, il reste méfiant sur le sujet.

× Âge du perso : :
28

× Localisation (+ avec qui) :
Californie

× Avant, j'étais : :
Photographe

× Messages : :
628

× Points de vie : :
67

× Copyright : :
Dessus

× Avatar : :
Matthew Daddario

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Panda

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: — false hope. ○ Val'. Sam 26 Aoû - 19:45

false hope
Ses jambes ballottaient du bord de la toiture, alors que son regard tentait de percer l'horizon qui s'assombrissait. Danielo avait prévu son coup, alors que son sac à dos commençait à être très vide. Il venait de dérober de l'alimentation, il y a quelques jours, mais brandir une carotte ne lui serait pas d'une grande utilité, s'il se retrouvait, de nouveau, confronté à un de ses fichus morts. Le grand gaillard s'était donc installé dans un recoin discret, patient. La nuit noire ne serait plus très longue, et bientôt, toutes les chances seraient de son coté, pour parfaire sa vendetta. Cette fois, Dan prévoyait de cambrioler le camp Bodie, du moins, plus précisément, leur arsenal. Il avait besoin de nouvelles flèches pour son arbalète, ainsi que de nouvelles munitions. Sa méthode n'était plus très répandu, seulement ses qualités de bons viseurs lui avaient très souvent mieux rendu service qu'une simple balle. Il soupirait, réalisant que le soleil venait déjà de s'éteindre derrière ce décor plutôt morbide. Il n'avait pas l'intention de se faufiler aussi tôt, mais envisageait de trainer dans les parages, afin de pouvoir cerner un peu leurs itinéraires. Si par malheur, il pénétrait la salle d'armement, et tombait sur un de leur veilleur... il se mettrait une énième fois dans l'embarras. Son épaule gauche avait déjà beaucoup de mal à se remettre de son dernier esclandre, alors qu'il avait engendré une bagarre générale plutôt sévère. Il en avait ensuite profité pour prendre la fuite, seulement, livré à lui-même, il avait dû remettre lui-même son épaule en place, et jusqu'alors, la douleur semblait encore persistante. Depuis, il tentait de faire avec, ne croisant que des morts. Dan agrippa la gouttière, et se laissa descendre en suspend, jusqu'à fouler le sol de ses pieds ; il avait volontairement abandonné ses affaires derrière lui, afin de ne pas se les faire subtiliser, s'il se faisait débusquer sur le camp. Il lui fallut une petite dizaine de minute, avant qu'il n'atteigne enfin le fameux clan. Dan s'installait alors dans les hauteurs d'un arbre cette fois, tentant d'extorquer la moindre information, visuelle, utile. Les Bodies n'étaient pas très bien réputé, débordant de violence et d'agressivité. Le jeune brun se doutait que la tâche ne serait pas très aisée, seulement il avait déjà saccagé la plupart des camps présents aux alentours, se créant une très mauvaise réputation. Ses multiples intrusions ne lui avaient, pourtant, fournis aucune piste sur la présence de sa sœur dans les environs. Il n'avait pas encore perdu espoir, seulement la motivation n'était plus aussi forte, qu'auparavant. Il craignait qu'elle n'ait été embarquée dans un pays voisin, comme le Mexique, et n'arrivait pas à imaginer comment il parviendrait à parcourir tout le pays, à pieds. Il en était pourtant très capable, s'était certain. Deux heures plus tard, et alors que ses paupières commençaient à être lourdes, il décida de se lancer, se faufilant jusqu'au premier bâtiment libre qu'il croisa. Les Bodies avaient l'air de célébrer quelques choses, et devenaient de plus en plus bruyants. Offrant ainsi, de bonnes occasions à Danielo, qui en profita. Il venait de grimper sur le toit, lorsqu'il réalisa qu'il n'aurait pas besoin de descendre jusqu'aux vitres ; en effet, la toiture était percée, et il n'avait qu'à retirer quelques cales, pour s'y introduire. Ses deux bras bêlants restaient accrochés au rebord des hauteurs, tandis que le reste de son corps tentait de gérer son propre poids. Il se permit quelques secondes de vérification en plus, une fois à l'intérieur de la bonne salle, puis lâcha prise, restant pourtant sur ses aguets. Il y avait de nombreuses caisses en bois, mais l'armement restait très primaire. Dan ne devait pourtant pas faire son difficile, puisque c'est tout ce qu'il trouverait. Il eut le temps de récupérer des munitions, avant d'être attiré par ce qu'il associerait au « jackpot ». Une arbalète deux fois supérieure à la sienne, avec une panoplie de petite sœur au bout pointu. Il souriait, comme si c'était noël, mais avant qu'il n'est pu mettre la main dessus, il crut entendre la porte couiner. Dan s'était jeté sur la première cachette qu'il trouva, assaillit par l'adrénaline. Il se trouvait dorénavant debout, derrière des caisses empilées, prêt à attaquer le premier s'il le faut. L'individu portait des talons, puisque ceux-ci raisonnaient dans la pièce, permettant au jeune homme de le suivre à l'oreille. Il se souvint alors, avoir laissé une boîte de chargement en plein milieu, et serrant le poing, se mit à espérer que cette oubli hasardeux n'est pas de conséquence pour lui...
 
(c) AMIANTE

_________________
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar

En ligne


Cause I'm gonna stand by you
Gomez family

× A propos du vaccin : :
Oui... Malheureusement les effets secondaires se font sentir: Crise de migraine importante, vertiges fréquent

× Âge du perso : :
28 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie, a Bodie

× Avant, j'étais : :
Animatrice et coatch de vie dans un centre pour enfant obése

× Messages : :
1245

× Points de vie : :
16

× Copyright : :
Schizophrenic(avatar) Wiise(signature)

× Avatar : :
Emeraude Toubia

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Timon

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: — false hope. ○ Val'. Mar 29 Aoû - 11:58


False Hope

C’était décidément un camp plein de gros blaireau.  Elle avait déjà eu le droit avant tout cela a des moqueries sur son physique et son accent, et maintenant, même avec l’apocalypse, les gens prenait toujours le temps de se moquer des différence. C’était tout simplement hallucinant. Oui, elle avait un accent plutôt marquer, voir très marquer même. Oui il s’entendait donc beaucoup et cela ne l’empêchait pas de parler, ni de se faire comprendre. Et pourtant certaines personnes se moquaient encore d’elle. Il y avait de quoi péter un câble, surtout quand on avait le sang aussi chaud que Valentina. Elle avait horreur de la moquerie, surtout quand ça touchait des  chose comme le physique ou l’accent. Surement dût a ses blessures du passé qui n’avait jamais totalement guéries malgré ce qu’elle laissait croire.  Mais pour une fois, plutôt que de mettre une raclé a la personne qui s’était moquer d’elle, elle avait préférait l’ignorer, le méprisé et s’en était allé loin de ce gros trou du cul. Comment ce type avait put survivre aussi longtemps ? Personne n’avait encore eu envie de lui mettre un coup de couteau ?  C’était étonnant, très étonnant même. Elle passa la journée dehors, a chercher comme d’habitude son frère et son mari.  Comme elle le faisait tout le temps quand elle avait besoin d’espace. Elle allait parfois très loin, elle se fichait de laisser le camp derrière elle, et ce n’était pas rare qu’elle ne prévienne personne qu’elle était sortie. Mais aujourd’hui, alors que la nuit était en train de tomber, elle décida de rentrer a Bodie. Elle avait prévue de manger avec Alliyah ce soir, elles feraient un feu devant la cabane de cette dernière et pourraient passer un moment ensemble. Elles étaient devenue plutôt bonnes amies depuis la missions où elles avaient fait connaissance. Et bien qu’Alliyah ne soit pas très bavarde, Val passait toujours des bon moment avec elle. C’était très agréable d’avoir une amie, passer du temps avec elle, c’était comme si parfois ce n’était pas l’apocalypse.
Elle passa donc le début de soirée avec son amie, elles discutèrent peu mais c’était très bien ainsi, aucune ne posait de questions trop indiscrète a l’autre, aucune ne jugeait le passé de l’autre. Surement parce qu’aucune ne connaissait vraiment le passé l’une de l’autre. Mais c’était parfait ainsi, Valentina aimait cela, et ne voulait surtout pas que ça change.  Une fois leurs conserve terminer et leurs conversation aussi, la colombienne décida de rentrer. Elle salua son amie et se leva pour rentrer. La cabane d’Alliyah n’était pas bien loin de la sienne, mais pour rentrer la brune avait du passer par devant la cabane qui servait d’armurerie. C’était cette cabane en piteux état qui servait de stock d’armes et munitions pour tout le camp. Valentina n’y allait que très rarement, car elle n’avait qu’une dague, un fouet et un bâton. Elle avait un pistolet aussi certes, mais elle l’utilisait tellement rarement qu’elle n’avait encore jamais eu besoin de se ravitaillé en munition.  Elle se stoppa net devant la cabane quand elle entendit du bruit dedans. Quelqu’un était entré ? Qui pouvait avoir besoin de refaire un plein d’armes ou de munitions en pleine nuit ? Un voleur surement. Elle décrocha son fouet de sa ceinture, le fit claquer dans l’air en le déroulant d’un geste vif et entra dans la cabane. Rien, personne. Elle avait peut-être rêvait, après tout, elle avait déjà des maux de tête et des vertiges a cause du vaccins, peut-être qu’elle était encore en train de développe un effet secondaire : des hallucination auditive. Elle fronça cependant les sourcils en voyant qu’au milieu de la cabane, baigner dans un rayon de lune qui entrait par un trou dans la toiture, une caisse d’arme était ouverte. La brune s’approcha d’un pas méfiant et regarda a l’intérieur de la caisse avant de regarder autour d’elle.  « Je sais qu’il y a quelqu’un » Dit elle bien assez fort pour qu’où il soit, l’intrus l’entende bien. «  Sort de ta cachette, les mains en l’air et il ne t’arrivera rien. » Dit elle toujours sur le même ton. Oui, elle tutoyait déjà la personne a qui elle parlait sans même l’avoir encore vue. Mais bon, c’était surement parce qu’elle ne vouvoyait pratiquement personne. Oui elle avait le tutoiement très facile et le vouvoiement très difficile.  Elle était curieuse de voir qui osait s’introduire dans le camp Bodie, alors que tous les survivant savent qu’a Bodie il n’y a pas d’enfant de cœur.  

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
The black inside my soul and the black part of us relationship♛ by wiise


Award 2017:
 
Revenir en haut Aller en bas

I SEE OPPORTUNITIES
avatar



× A propos du vaccin : :
Non, il reste méfiant sur le sujet.

× Âge du perso : :
28

× Localisation (+ avec qui) :
Californie

× Avant, j'étais : :
Photographe

× Messages : :
628

× Points de vie : :
67

× Copyright : :
Dessus

× Avatar : :
Matthew Daddario

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Panda

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: — false hope. ○ Val'. Mar 5 Sep - 21:39

false hope
Stationné derrière un lot de caisse en bois, Danielo tentait de maîtriser l'effusion d'adrénaline, qui venait d'envahir la majorité de ses organes vitaux. Il lui fallut quelques secondes de plus, pour parvenir à discipliner la saccade qui provenait de sa cage thoracique ; et pour faire descendre la température de son corps. Le jeune homme réalisait bien qu'il ne trouverait strictement aucune issue de son coté, et que s'il désirait pouvoir s'épargner une nouvelle bagarre, il devrait passer par-dessus le veilleur, qui venait tout juste de pénétrer les lieux. Malgré ses qualifications physiques, son épaule restait un fardeau, risquant de le faire flancher pendant un éventuel coup. De ce fait, il attendait, essayant de, soit trouver une meilleure solution, soit de se faire oublier, afin de pouvoir continuer son larcin. Les talons du veilleur semblaient hauts et acuminés, le laissant croire qu'il s'agissait peut-être d'une femme ? Mais alors qu'il pensait avoir été suffisamment discret, il se souvint qu'il avait abandonné derrière lui des indices de son passage. La sentinelle s'était interrompue au même moment, traînant un son qui lui paraissait beaucoup trop familier. Finalement, la voix si féminine du guetteur raisonna au travers de la pièce, l'assommant de plein fouet. Mon dieu, on aurait dit... Et une seconde fois, elle avait rompue ses pensées, lui ordonnant de se montrer, enfin surtout de se rendre sans violence. Danielo perdait la tête, il ne savait plus s'il rêvait, comme toutes les autres fois, où s'il s'agissait là de la réalité. Son cœur s'était remis à battre à une vitesse fulgurante, faisant remonter instantanément la chaleur dans sa poitrine. La dernière fois que cela lui était arrivé, Valentina avait hurlée son nom, parmi une horde de morts, et il s'était rué dans le tas, défendent ce qu'il avait cru être son propre sang. Au final, le jeune homme avait fini par tomber de la falaise, ce qui l'avait sauvé des revenants restants. Dan s'était réveillé sur la plage... Tout seul. C'est probablement de cette manière, qu'il était arrivé en Californie, d'ailleurs. Ses souvenirs restaient très flous, à ce sujet. Son obsession pour sa sœur restait une faiblesse, puisque clairement, accumulés à la faim, la fatigue, les blessures, et au choc psychologique des évènements, il lui arrivait d'halluciner. Peut-être qu'il allait trop loin, et qu'un jour, cela le tuerait, mais il préférait crever en essayant de la revoir une dernière fois, plutôt que de renoncer. Face à l'harassement de sa situation, qui traînait depuis des mois, Danielo réfléchissait de moins en moins, favorisant l'action en premier, ce qu'il ne faisait pas à l'époque. Il était abusé par la consomption, mais pourtant, tenait encore sur ses deux pieds, derrière ces putains de caisses en bois. Après quelques secondes de réflexion, beaucoup trop courte, il se remit complètement en question, et décida de ne plus se faire berner par ses espoirs. Non, bien sûr que non, il ne s'agissait pas de Valentina. Pourquoi se trouverait-elle dans un camp comme celui-ci ? Aux milieux des plus voraces des survivants ? Est-ce qu'en rejoignant un camp, cela signifierait qu'elle avait déjà renoncé à le retrouver ? L'épinéphrine avait grimpé à un taux si haut, que cela le fit enfin réagir. Danielo n'avait pas daigné sortir la tête de son trou en premier, pour vérifier sa situation, et les occasions qu'il avait, non, il avait choisi de foncer dans le tas, encore une fois, quittant son emplacement pour déboîter la seule arme qu'il avait eu le temps d'attraper : une hache. Il avait fait craquer son épaule en prenant son élan pour frapper, cassant ainsi son effet de propulsion, qui avait mené son coup directement dans le fouet de l'adversaire. Lorsque ses yeux croisèrent enfin ceux de la jeune femme, il aurait logiquement dû plier, mais au lieu de ça, il avait consacré un second coup, s'interrompant à quelques centimètres de sa nuque. Le choc était tel, qu'il ne savait plus. BORDEL DE MERDE !!! Il venait vraiment de manquer de tuer sa propre sœur ? Ses yeux ne délogeaient plus des siens, alors qu'enfin, une lueur perçait. L'arme chuta lourdement sur le sol miteux, le désarmant officiellement de ses propres démons. Il avait même fait un pas en arrière, comprenant aussitôt que ce son si familier provenait de la traine de son fouet, et que cette voix, n'était plus une de ses putains d'hallucinations auditives. « Va... ». Il manqua de s'étouffer en essayant de le prononcer, continuant de reculer, jusqu'à se cogner le dos dans une autre des caisses. Danielo était sous le choc, ébranlé par la surprise de ses retrouvailles, pourtant tant attendue, et désirée. Il avait envie de hurler, de saccager la pièce, de lui sauter dessus pour la serrer contre lui jusqu'à lui briser les os, de la rendre fautive de tout son mal, mais aussi de la remercier de ne pas être morte sans lui. Ce mauvais mélange aurait dû lui faire péter un plomb, encore, mais au lieu de ça, il se laissa tomber en arrière, se rattrapant de justesse de son bras valide. Il était encore sur ses deux pieds, oui, mais plus aucun de ses organes vitaux ne réagissaient logiquement, à l'intérieur. Alors quoi ?
(c) AMIANTE

_________________
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar

En ligne


Cause I'm gonna stand by you
Gomez family

× A propos du vaccin : :
Oui... Malheureusement les effets secondaires se font sentir: Crise de migraine importante, vertiges fréquent

× Âge du perso : :
28 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie, a Bodie

× Avant, j'étais : :
Animatrice et coatch de vie dans un centre pour enfant obése

× Messages : :
1245

× Points de vie : :
16

× Copyright : :
Schizophrenic(avatar) Wiise(signature)

× Avatar : :
Emeraude Toubia

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Timon

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: — false hope. ○ Val'. Sam 9 Sep - 15:49


False Hope

Elle avait peut-être rêver, peut-être qu’il n’y avait personne.  Après tout, ca arrivait a tout le monde de penser entendre un bruit alors que non en fait il n’y avait rien. Mais il y avait cette caisse de munition ouverte là, au milieu de la cabane qui lui disait qu’il y avait quelqu’un. Si ça avait était quelqu’un du camp, il aurait forcement ranger, tout était toujours ranger dans cette cabane. C’était d’ailleurs bien une des seules cabanes ou ce n’était pas le bordel. Elle avait donc conclu qu’il y avait un voleur, et lui avait sommé de se montrer, les mains en l’air et pas armée. En lui disant que tout se passerait bien si il faisait ce qu’elle lui disait. C’était mieux pour cette personne, car si elle venait a hurler qu’on essayer de voler des armes, les pires types du camps risquait de débarquer et lui faire sa fête. Et tout les survivants savait surement maintenant que Bodie abrité la pire espèce de survivants.  Elle entendit bouger derrière des caisses en face d’elle. Bon elle l’avait repérer maintenant.  Un homme sortie de derrière ces caisses en brandissant une hache et fonçant sur elle, par reflexe elle fit claquer son fouet sur le poignet de l’homme, désamorçant  le coup, elle n’avait pas eu le temps de le voir, enfin elle n’avait pas vraiment prit le temps de le regarder. Elle n’avait que faire de la tronche de son adversaire, il était en train de l’attaquer alors elle allait se défendre peut importe qui était en train de le faire.  Mais un second coup arriva, et sans qu’elle comprenne pourquoi, le coup se stoppa net, tout proche de son cou. Si l’homme avait fini son coup, elle n’aurait pour l’heure plus de tête. Mais quand elle posa les yeux sur l’homme qui était maintenant face et très prêt d’elle, elle compris pourquoi il s’était stopper net. Et tout s’écroula, sa hargne pour se défendre retomba vite, comme si d’un coup elle tomber dans le vide. Non, impossible ca ne pouvait pas être lui. Pourtant elle n’avait pas prit de drogue ce soir, elle était totalement dans son état normale, et elle n’avait ni mal a la tête ni de vertige. Elle ne pouvait donc pas avoir une hallucination. Et pourtant, c’était impossible que là, face a elle, se trouve l’homme qui était né en même temps qu’elle, celui qui avait grandi avec elle, celui qui était son roc, son pilier , son modèle, son héro. Mais qui était avant tout cela, son jumeau.

Elle eu confirmation que c’était bien lui, quand il prononça la première syllabe de son prénom.   C’était Danielo, c’était bel et bien lui. Elle resta un instant figé, alors qu’il partait a reculons, secoué par le fait qu’ils venaient de se retrouver après avoir était séparé pendant plusieurs années par une horde. Elle le savait, elle avait toujours sut qu’il était vivant elle le sentait, c’était ce lien unique des jumeaux qui les unissaient et faisait qu’ils savaient quand l’un ou l’autre était en détresse ou mal en point. Elle eu besoin d’une minute pour reprendre ses esprits. Elle était tellement secouée par cela, qu’elle ne s’était même pas rendu compte qu’elle avait lâché son fouet, qu’il était tombé au sol. Et elle s’en fichait pas mal. Elle le fixa un instant, essayant de jugé si c’était réel ou si c’était un rêve. Et rapidement elle arriva a la conclusion qu’elle ne pourrait pas savoir si elle restait planté là comme une cruche. Elle prit son courage a deux mains, quitte a brisé tout ses espoirs si cela se révéler n’être qu’un rêve, et s’approcha de lui. Elle tendit le bras pour posa sa mains sur la joue de l’homme, ainsi voir s’il était réel ou une illusion.  La peau de sa joue était un peu rugueuse, a cause de la barbe qui y poussait. C’est vrai que maintenant les hommes n’avaient plus vraiment le loisir de se rasé. Normalement elle n’aimait pas quand il n’était pas rasé et le lui avait toujours dit, mais là, cette joue  piquante  était rassurante, et elle l’aimait et l’apprécier plus que jamais. Elle le regarda un instant, eu l’impression qu’elle allait pleurer. «  Danielo » dit elle simplement de son plus bel accent avant de se jeter a son cou pour l’enlacer comme jamais elle ne l’avait fait.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
The black inside my soul and the black part of us relationship♛ by wiise


Award 2017:
 
Revenir en haut Aller en bas

I SEE OPPORTUNITIES
avatar



× A propos du vaccin : :
Non, il reste méfiant sur le sujet.

× Âge du perso : :
28

× Localisation (+ avec qui) :
Californie

× Avant, j'étais : :
Photographe

× Messages : :
628

× Points de vie : :
67

× Copyright : :
Dessus

× Avatar : :
Matthew Daddario

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Panda

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: — false hope. ○ Val'. Jeu 21 Sep - 17:57

false hope
Le claquement du fouet sur son poignet n'avait fait que ralentir son incursion, avant qu'il n'amorce le second coup, qui aurait dû être fatal. La surprise fut telle, qu'il avait perdu le contrôle de son corps, se retrouvant rapidement projeté en arrière par ses propres réflexes. Un ou deux centimètres de plus, et sa sœur jumelle se seraient retrouvée avec la gorge tranchée, baignant dans son sang. Probablement que cette erreur l'aurait définitivement détruit, parce qu'il se savait incapable de continuer sans elle. Au mieux, il aurait perdu la tête et se serait fait tuer, un peu plus tard. Au pire, il l'aurait fait lui-même. Mais le jeune barbu semblait conserver encore certaines de ses capacités les plus vives, lui épargnant cet accident. Son regard n'osait plus quitter le sien, complètement ébahit par le visage de Valentina. Bon sang, après des mois de recherche, d'acharnement, de moments de doutes et de désespoirs, il venait enfin de la retrouver, et par le plus grand des hasards. Val avait, tout comme lui, abandonné son arme fétiche sur le parquet miteux et craqueler, prenant le risque de se rapprocher. Danielo percevait chez elle une hésitation, mais cela ne l'empêchait pas de progresser en sa direction. Sa paume était venue se poser sur sa joue rappeuse, réchauffant ses doutes et son appréhension. Elle était bel et bien réelle cette fois, vivante, de chair et de sang. Le même qui coulait actuellement à toute vitesse dans ses veines, en lui brûlant les organes aux passages. Il avait l'impression de manquer d'air, engouffré dans un ouragan d'émotion. Lorsque Valentina prononça son nom, l'asphyxie cessa, et il accepta volontiers de se noyer une seconde fois dans ses yeux, afin d'y retrouver sa propre moitié d'âme. Bordel de merde, qu'est-ce qu'elle lui avait manqué. Mais au lieu de lui montrer, il n'avait toujours pas bougé, immobilisé par le choc. C'est la jeune femme qui prit l'initiative de l'étreindre, le serrant aussi fort qu'elle le pouvait. Danielo avait fini par sortir de sa léthargie, joignant ses deux mains derrière sa sœur pour pouvoir la serrer aussi fort contre lui. Son visage s'était enfoui dans sa nuque, cherchant du réconfort chez la seule personne qui était encore capable de lui en offrir, sans aucune arrière-pensée. Ils étaient restés un moment dans cette position, rattrapant le temps perdu. Dan n'avait plus envie de la libérer de son emprise, traumatisé par leurs si longues séparations. Il l'avait cherché pendant des mois, des mois.... en vain. La seule personne, encore vivante qui aurait pu lui donner des nouvelles d'elle, avait eu beaucoup moins de chance et de logique que lui. Mais Danielo n'avait jamais aimé l'époux de sa sœur, alors, sans regret, il l'avait laissé derrière lui, reprenant sa chasse. Au final, il jugeait avoir eu raison, parce qu'il avait fini par la retrouver, et bien avant cet abruti. Lorsqu'enfin il fut capable de sortir son nez de sa chevelure, ce fut pour la dévisager un moment, posant ses doigts sur ce même nez, qu'il reconnaissait chaque matin dans le miroir, puis sur sa chevelure, qu'il balaya de ses doigts. « Est-ce que... tu vas bien ? ». Osait-il enfin demander, préoccupé par la santé de sa sœur. Il n'avait pas l'intention de lui parler de son épaule, bien que cela risquait de se faire rapidement remarquer, de par son comportement. « J'ai failli te couper la gorge, Val ! ». Ajustait-il, en reprenant un peu ses esprits. Ils devaient avoir 325 millions de choses à se dire, seulement, Danielo était beaucoup trop bouleversé pour s'enfoncer dans un récit. « Tu es entrée seule ? ». L’interrogeait-il, en se séparant enfin de sa sœur. Voilà que le Danielo, se refermait comme une huître, contournant sa jeune sœur pour ramasser la petite hache, ainsi que son fouet, qu'il avait pris soin d'enrouler. Il était revenu en face du visage de sa jumelle, lui rendant son bien. En vérité, il essayait surtout de ne pas lui montrer sa détresse. Danielo avait été témoin de la mort de trois de leurs frères et sœurs, et il n'avait pas très envie qu'elle lui demande des nouvelles du reste de la famille... « Depuis combien de temps, tu es ici ? ». S'inquiétait Dan, en prenant l'initiative de lancer un sujet avant elle. Il paraissait assez distant, ce qui n'était pas très bon signe, surtout pour quelqu'un qui le connaissait aussi bien que sa sœur.
(c) AMIANTE

_________________
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar

En ligne


Cause I'm gonna stand by you
Gomez family

× A propos du vaccin : :
Oui... Malheureusement les effets secondaires se font sentir: Crise de migraine importante, vertiges fréquent

× Âge du perso : :
28 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie, a Bodie

× Avant, j'étais : :
Animatrice et coatch de vie dans un centre pour enfant obése

× Messages : :
1245

× Points de vie : :
16

× Copyright : :
Schizophrenic(avatar) Wiise(signature)

× Avatar : :
Emeraude Toubia

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Timon

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: — false hope. ○ Val'. Mer 27 Sep - 22:26


False Hope

Elle avait osé aller au devant de la réponse, elle avait osé aller voir s’il était réel ou non. Ne lui en voulait pas d’avoir des doutes, elle avait tellement souvent imaginé le retrouver un jour, et ce rêve ne s’était jamais produit, alors imaginer bien qu’elle puisse avoir des doutes aujourd’hui, là, face a lui. Et quand la paume de sa main entra en contacte avec la peau un peu piquante de son fau-jumeau, son cœur manqua un battement.   Elle le chercher depuis  tellement de temps, ce matin encore elle était dans les bois en train de le chercher. Si elle avait sut qu’il aurait suffit d’attendre sagement qu’il vienne a elle, elle l’aurait surement fait depuis le début, cela lui aurait épargner des horreurs. Mais il était là maintenant, alors tout cela elle n’y pensait plus. Toutes les choses horribles qu’elle avait put voir étaient toutes oublier. Elle n’avait qu’une chose en tête, serrer sa moitié dans ses bras. Et elle n’hésita pas, elle se jeta a son cou, et là, a cette instant, elle n’avait plus du tout envie de le lâcher. Elle ferma doucement les yeux en sentant les mains de son frère dans son dos. Elle se sentait comme revivre, comme si son cœur avait trouvé sa moitié et pouvait enfin battre normalement. Elle l’avait enfin retrouvé, et maintenant elle n’était plus prête a le perdre.   Elle prit une grande inspiration pour sentir son odeur. L’odeur de son frère avait toujours était  rassurant pour elle. Parfois quand ils étaient encore bébé, et qu’ils devaient être amené a se séparer, la mère des jumeaux envelopper Valentina dans la couverture de Danielo, pour évité des crises de larmes de la petite fille. Mais dans la généralité, il avait était vraiment rare qu’ils soit séparé. Elle lui souri un peu, quand il se détacha d’elle, oui, il fallait bien que l’un comme l’autre ils  respirent, et qu’il lui toucha le nez et ensuite les cheveux.  Il lui demanda si elle allait bien. Elle le retrouvait bien là, toujours a s’inquiéter de sa santé, de son moral, toujours a s’inquiéter pour elle. Enfin ce serait mentir de dire qu’elle ne s’inquiétait pas tout le temps pour lui elle aussi. Elle hocha doucement la tête. «  Je vais bien, enfin depuis que je t’ai enfin retrouver. Et toi ? » Elle lui retournait évidement la question, il n’allait  rien lui caché, elle le saurait de toute façon. Elle  finissait toujours pas savoir, elle le connaissait sur le bout des doigts.  Elle le regarda un instant et secoua la tête quand il lui dit qu’il avait faillit lui trancher la gorge. C’est vrai, s’il n’avait pas arrêter son geste a temps, elle serait probablement en train de se noyer dans son propre sang avec un troue dans la gorge. Mais elle ne lui en voulait même pas, elle avait déjà oublier ce qui était a ses yeux un petit détail. Elle était tellement heureuse de le retrouver. « C’est oublier Dani,  et puis tu as juste faillit, tu l’as pas fais. Alors ne t’en veux pas pour ca. » Dit elle simplement en lui offrant un sourire. Elle  ne lui en voulait pas, alors il n’avait pas a s’en vouloir lui-même.

Elle senti un petit  serrement au cœur quand elle le vit s’éloigner d’elle. Elle eu la trouille l’espace d’un instant qu’il s’en aille. Mais non, en fait il allait juste ramasser leurs armes qui après un  bref combat, avait était abandonner a même le sol au profit d’une étreinte de retrouvaille. Elle trouva sa question un peu étrange. Qu’es ce que cela faisait qu’elle soit rentré seule, si elle ne l’avait pas était il l’aurait surement vue et puis elle aurait dit a l’autre de ne pas toucher a Danielo. Enfin, elle répondit simplement. «  Oui je suis rentrée seule. » Elle reprit son fidèle fouet, qu’elle avait trouvé avec Dan’ et l’accrocha a nouveau a sa ceinture, elle n’en aurait plus besoin pour ce soir. Elle fronça un peu les sourcils en le voyant se refermer, être un peu plus distant avec elle. «  Un moment oui. » Dit-elle en le regardant dans les yeux d’un air un peu plus froid cette fois. «  Qu’es ce que tu me cache Danielo? » dit elle en Colombien, montrant ainsi qu’elle était on ne peu plus sérieuse.  Elle était a peut prés prête a tout entendre. Enfin, mise a part certaines choses, comme la mort de membres de leurs grande fratrie, elle  n’avait surtout pas envie de l’entendre et encore moins de l’envisageait. Pour elle, ses frères et sœurs tout comme ces parents étaient quelque part en sécurité et un jour elle les retrouverait. Oui, elle avait encore l’espoir d’un jour trouver un endroit sûre loin de l’apocalypse où elle pourrait être heureuse avec sa famille et son mari. C’était certes un peu ridicule, mais elle voulait garder cette espoir. Mais là, elle attendait que son jumeau s’explique.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
The black inside my soul and the black part of us relationship♛ by wiise


Award 2017:
 
Revenir en haut Aller en bas

I SEE OPPORTUNITIES
avatar



× A propos du vaccin : :
Non, il reste méfiant sur le sujet.

× Âge du perso : :
28

× Localisation (+ avec qui) :
Californie

× Avant, j'étais : :
Photographe

× Messages : :
628

× Points de vie : :
67

× Copyright : :
Dessus

× Avatar : :
Matthew Daddario

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Panda

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: — false hope. ○ Val'. Sam 7 Oct - 20:34

false hope
À peine venait-il de se séparer de sa jumelle, que Danielo se lançait dans un interrogatoire, soucieux de la santé de sa sœur. Une habitude qu'il pensait avoir perdue, de par leur division, mais qui, au final, venait de revenir comme un reflex. Valentina avait l'air en forme, et surtout, plus fine et musclée que la dernière fois qu'il l'avait vu. Il songea alors, qu'il devait probablement avoir un peu changé, lui aussi, puisqu'ils ne s'étaient pas revus depuis des mois. Son cœur se serra, rien qu'à cette pensée, laissant son regard plonger dans le sien avec un peu plus de tendresse. « Bien. ». Ce n'était pas tellement un mensonge, puisque sur ses deux problèmes majeurs, il venait d'en résoudre un, et le plus important. Il avait retrouvé sa jumelle. Une seconde fois, il s'était assuré de la véritable présence de sa sœur, tapotant son épaule, de son bras valide. Il cherchait à se rassurer, à abolir ses récentes inquiétudes à son sujet, puisqu'avec le temps, Dan avait commencé à perdre espoir. Mais Valentina se trouvait bel et bien devant lui, le dévisageant de son air défait et assurément heureux. Elle ne lui en voulait absolument pas, d'avoir manqué de la tuer d'un coup de hachette, probablement anesthésier par une émotion de réconfort, identique à celle que devait ressentir Dan, en cet instant. Son sourire lui avait manqué, putain. Puis, un sentiment, beaucoup plus néfaste, le fit redescendre de dix étages. Il venait de se souvenir de choses, dont il préférerait la préserver. Danielo avait donc contourné sa sœur, tout juste le temps de ramasser leurs armes, et de ranger la sienne. Il ne savait plus vraiment ce qu'il devait faire, et surtout, si elle le laisserait continuer son larcin nocturne. Au moins, elle était rentrée seule dans cette fichue cabane, alors il ne craindrait pas une rencontre fortuite. « Tant mieux.. ». Lâchait-il, en revenant capter son attention. « Je ne suis pas très bien vu, en ce moment... alors, on ne sait jamais. ». Se confiait-il, en essayant de noyer le poisson. Il pensait pouvoir dissimuler sa gêne derrière des problèmes beaucoup plus mineurs. « Et dire que je t'ai cherché sur... toute la côte, dans les autres clans, les villages, les grandes villes... ». Il soupira, comprenant que s'il avait commencé par chercher ici, il aurait perdu tellement moins de temps, d'énergie, d'armes et de provisions. « J'ai même fait la frontière du Mexique... ». Il finit par afficher un petit sourire plein d'ironie. Val aura au moins eu le mérite de le faire voyager. Et puis, alors qu'il tentait de remettre ses idées en place, la brunette finie par mettre le doigt dessus. Malgré tout ces mois de séparations, Valentina parvenait encore à le décrypter comme personne. Elle n'avait pas eu besoin de plus d'une minute ou deux, pour desseller chez lui un certain malaise. Danielo venait de déporter son regard vers les caisses sur le côté, prenant soin de ne pas lui montrer plus distinctement sa peine intérieure. « Rien d'important... ». Non, juste trois décès, et puis la survie d'un type qu'il aurait préféré mort ? Il pourrait tout aussi bien aborder le fait qu'il était probablement recherché par deux ou trois clans dans le nord, après avoir volés et saccagés leurs ressources. « On ne s'est pas vu depuis des mois Val... alors.. Excuse-moi de ne plus savoir comment me comporter... Je suis resté beaucoup tout seul, et... depuis quelques semaines, je crois que je commençais à me faire de très mauvaises idées à ton sujet. » Déclarait Danielo, pétrifié par l'idée de ne plus jamais retrouver sa sœur. Quelques semaines de plus, et ses espoirs auraient disparu, il aurait probablement fini comme tous les autres, morts, mais debout. Stupidement, il haussa les épaules, mais la seconde n'avait pas suivi et il dut se trahir devant sa moitié, exposant sa douleur avec agacement. « Et merde ! ». Conclut-il, en s'asseyant sur une des caisses fermées. « J'aurais préféré... qu'on se retrouve dans de meilleures conditions. ». Révélait-il, en reportant son attention sur elle. « Qu'est-ce que tu m'as manqué Val... ». Son regard changeait, et elle pouvait dorénavant lire en lui. Il était sincère, plus que jamais.
(c) AMIANTE

_________________
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar

En ligne


Cause I'm gonna stand by you
Gomez family

× A propos du vaccin : :
Oui... Malheureusement les effets secondaires se font sentir: Crise de migraine importante, vertiges fréquent

× Âge du perso : :
28 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie, a Bodie

× Avant, j'étais : :
Animatrice et coatch de vie dans un centre pour enfant obése

× Messages : :
1245

× Points de vie : :
16

× Copyright : :
Schizophrenic(avatar) Wiise(signature)

× Avatar : :
Emeraude Toubia

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Timon

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: — false hope. ○ Val'. Ven 20 Oct - 20:31


False Hope

Elle l’avait chercher longtemps, très longtemps, principalement dans le nord, pourquoi ? Aller savoir, elle avait eu l’impression que c’était par là qu’il était allé. Et finalement elle avait atterrie a Bodie, elle était entré dans ce camp pour ne pas être trop embêter. Mauvaise idée, elle ne passait pas une journée sans qu’un type ne la harcèle. C’était principalement des propos a connotation sexuel. Surement du a sa belle gueule, ses jolies formes et le fouet qu’elle avait constamment a sa ceinture. Même si elle avait surement beaucoup maigris, qu’elle avait dut énormément s’affiner, elle avait toujours des formes. Oui de ce coté là, depuis qu’elle était sortie de ce centre pour enfant en surpoids, où elle avait passer trois ans, elle n’avait rien a envier des formes des autres filles.  Alors elle avait l’habitude de se faire embêter par les gros lourds. En y regardant bien, son frère aussi était beaucoup plus fin qu’avant. Enfin, il l’avait toujours était, mais là, il était vraiment différent. Elle le savait, elle le voyait, elle l’avait vue des qu’elle avait prit conscience que c’était bel et bien Danielo et non un tour pas sympa de son cerveau.  Elle lui souri un peu quand il dit qu’il allait bien. En même temps, il était surement tout aussi heureux qu’elle de  ces retrouvaille, alors tout les problèmes quelqu’en soit la nature était pour l’heure oublier.  Elle en oublierait presque que dehors c’était le jugement dernier, qu’elle était dans un camp remplit de criminel et autre forme de sale personnes, et qu’elle venait de choper son frère en plein en train de volé des armes. D’ailleurs, elle n’y avait encore pas pensé, mais il faudrait qu’elle prenne une décision. Le laisser partir sain et sauf et les mains vide, ou sain et sauf et les mains pleine ?  Ou pourquoi  pas, carrément pas partir. Oui, elle ne le laisserait pas partir et s’il voulait vraiment partir et bien elle serait avec lui. Elle partirait avec son frère. Après tout, ils étaient inséparable depuis toujours, même dans le ventre de leurs mère ils étaient ensemble. Alors, elle ne laisserait pas a nouveau qui ou quoi que ce soit les séparer a nouveau. Elle ne fut pas très surprise de le voir soulager qu’elle lui dise qu’elle était entré seule dans la cabane, surement qu’il n’avait pas envie d’avoir a faire a un des types du camp. Et c’était surement préférable pour lui…Enfin, peut-être pas, elle ne l’avait pas vue depuis longtemps donc elle ne savait pas  comment leurs nouveau mode de vie qu’est la survie, avait put le changer. Elle préférerait se dire qu’il n’avait pas changer, qu’il était toujours le Danielo qu’elle avait toujours connue, mais elle n’était pas naïve a ce point, elle savait parfaitement que tout cela changeait forcement les gens. Même elle avait changée. Elle fronça les sourcils quand il dit qu’il n’était pas très bien vue en ce moment. Puis elle soupira et rit presque «  Qu’es ce que t’as fait encore ? Tu sais que normalement de nous deux c’est  moi qui m’attire des ennuies. » Elle souri et fut d’un coup presque nostalgique d’évoquer ses vieux souvenir, presque devenue aussi douloureux qu’agréable.

Elle s’approcha a nouveau de lui et lui toucha a nouveau la joue. Dans un geste très tendre, comme elle n’en avait que pour sa famille d’ailleurs. Et encore plus pour l’autre moitié de son âme. «  Moi aussi je t’ai chercher Dan’… Surtout dans le nord par contre… Surement qu’on s’est croisés de loin. Mais  peut importe, maintenant ont est ensemble » Dit elle en se disant que maintenant qu’elle avait retrouver l’un des deux hommes de sa vie, elle n’avait plus qu’a trouver le second et son cœur serait complet. Bien sur, elle avait trouver l’homme de sa vie qui était le meilleur, son frère, celui qui ne la faisait jamais souffrir. Maintenant elle n’avait plus qu’a trouver celui qui la faisait le plus souffrir, celui qu’elle aimait pour le meilleur comme pour le pire… Et qui ne lui offrait pratiquement que du pire.  Elle arrêta de pensé a son époux quand elle remarqua qu’il n’était pas comme d’habitude, il lui cachait quelque chose, elle le savait, elle le voyait, elle le sentait. On parle du lien qui uni les jumeaux, vrai comme faux. Et bien ce n’est pas qu’un mythe, les jumeaux Gomez avaient ce lien, qui leurs permettait de ne rien pouvoir ce cacher, jamais. Et là, il ne se comportait clairement pas comme d’habitude, il était même fuyant et très distant. Elle pencha un peu la tête sur le coté  et croisa les bras sous sa poitrine. Elle planta son regard le plus sérieux dessus et  lui fit comprendre rien que par cette position et cet attitude, qu’elle ne croyait pas une seule seconde que ce n’était pas important. Et il la connaissait assez, et avait bien assez vue ce regard et cette position pour le savoir.  Elle ne croyait pas que c’était juste parce qu’ils  ne s’était pas vue depuis très, très, trop longtemps et qu’il avait commencer a se faire de  mauvaise idées sur son compte. Il cachait quelque chose, c’était sur.  Et elle était une Gomez, donc elle était têtue comme une mule, il le savait bien. Toutes les femmes de leur famille l’était après tout.  Mais quand il lui dit qu’il aurait voulut la retrouver dans de meilleurs condition et qu’elle lui avait manquer, elle ne pouvait pas s’empêcher de sourire. Il la faisait vraiment craquer, s’il n’avait pas était son jumeau, elle aurait surement put, non elle serait surement, tomber amoureuse de lui. «  Tu m’a manquer aussi…C’était presque intenable, j’avait l’impression de respirer qu’a moitié. » dit elle doucement et presque soulager d’avouer tout cela. «  Pour la situation de nos retrouvaille… Dit moi juste ce que tu comptais faire et… Après on verra comment on se casse d’ici » dit elle en lui souriant tendrement. Elle avait décidé de partir avec lui. C’était même pas pensable de le laisser partir sans elle.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
The black inside my soul and the black part of us relationship♛ by wiise


Award 2017:
 
Revenir en haut Aller en bas

I SEE OPPORTUNITIES
avatar



× A propos du vaccin : :
Non, il reste méfiant sur le sujet.

× Âge du perso : :
28

× Localisation (+ avec qui) :
Californie

× Avant, j'étais : :
Photographe

× Messages : :
628

× Points de vie : :
67

× Copyright : :
Dessus

× Avatar : :
Matthew Daddario

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Panda

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: — false hope. ○ Val'. Sam 11 Nov - 20:13

false hope
Depuis des mois, Danielo avait l'impression de manquer de confort, qu'importe la situation dans laquelle il se trouvait, s'il venait de se percher dans les hauteurs d'un arbre, ou s'il parvenait à se cloîtrer dans une chambre d'hôtel, cette plaisante sensation ne l'atteignait plus. Le manque de sa sœur restait la principale raison de cette déficience, et il venait seulement de s'en rendre compte. Cela aurait dû être logique, ils avaient été conçus en même temps, au même endroit ; chaque fois que l'un se portait mal, il venait partager le lit de l'autre, par réconfort. Danielo commençait à oublier ses fondations vitales, se robotisant comme un simple prédateur. Mais Valentina se trouvait de nouveau devant lui, sous ses yeux. Il n'aurait qu'à tendre la main pour la toucher, et sentir les bien-faits de sa présence sur lui. Elle avait toujours été sa moitié, son centre de gravité, son soutien. Cela n'avait pas changé. Cet écart avait pris l'ascendant sur leurs habitudes, leurs tempéraments, ainsi que leurs caractères. Les changements n'apparaissaient pas que physique, chez l'un et l'autre... Ils provenaient directement de l'intérieur. La confidence, décadente, du jeune barbu, venait de surprendre sa jumelle, qui se faisait voler le mauvais rôle. Un petit sourire, amusé, était venu redessiner les lèvres du grand frère, qui tentait de minimiser les conséquences de ses actes, auprès de sa sœur. « Et je suis sur, que c'est toujours le cas, d'ailleurs. ». Se moquait-il, en pensant que de ce côté-là, elle avait dû, justement, se renforcer. « J'ai survécu à ma manière, je dirais. ». Se contentait-il de répondre, en se retenant de justesse, de hausser les épaules, et donc, de se blesser une énième fois. Valentina avait fini par se rapprocher de nouveau, reposant sa paume sur sa barbe gravier. Elle s'était acharnée, peut-être pas autant que lui, à sa recherche, mais au lieu de se faire du mal à se souvenant à quel point cette étape de sa vie, avait été compliqué, elle préféra profiter de ce moment, alors qu'ils se retrouvaient enfin. « J'ai l'impression que dans cinq minutes, je vais me réveiller, et que rien de tout ça ne sera réelle, encore une fois. ». Rétorquait-il, encore submergé par les doutes. Après tout, la chaleur, la famine et la fatigue l'avaient escroqués des dizaines de fois, auparavant, le laissant penser qu'au bout de cette rue, il venait d'apercevoir la silhouette de sa sœur, ou que cette voix, si familière, l'appelait du fin fond de ce putain de bus infesté de cadavres. Il soupira, puis ferma les yeux une seconde, juste assez de temps pour se donner de quoi revenir, en espérant qu'une fois ses paupières levées, elle serait toujours en train de le dévisager avec tendresse. Ce fut le cas. À peine avait-elle retirée sa main, qu'il eut envie de la lui reprendre et de la replacer. Putain, Val était bel et bien sous son nez, son odeur rassurante ne provenait pas d'une hallucination, et son sourire, tragique, d'un rêve éveillé. Elle le lui prouva en s'inquiétant de sa situation, alors que son comportement, lunatique, venait de le méprendre. Il avait changé, et sur beaucoup de points. Sa sœur ne pourrait pas le reconnaître, si elle le voyait sur le terrain, ou en pleine action, mais d'autres semblaient subsistés, comme sa capacité à le soupçonner. Dan tenta d'esquiver la pénibilité des évènements, préférant lui dissimuler, encore un peu, la mort de leurs frères, ou l'abandon volontaire de son « mari ». De toute évidence, il ne s'inquiéterait jamais pour ce morceau de déchet, qui mériterait bien moins de survivre que d'autres, mais qui pourtant suppurait sur cette planète, aussi injustement que les morts relevés. En fin de compte, son cœur s'était réanimé, et pendant une minute, il s'était libéré verbalement ; confessant son manque à sa jumelle. Valentina s'était laissé attendrir, mettant brièvement de coter ses doutes, quant au sujet précédent, pour lui rendre sa déclaration, d'un jumeau à l'autre. Cela l'avait touché, et il éprouva l'envie de la serrer de nouveau dans ses bras ; mais Danielo n'était plus tellement habitué à ce contact si physique avec les individus, s'abstenant tristement de le faire. « T'avais intérêt oui, à ce que je te manque. ». Plaisantait-il, avant d'ausculter les objets alentours. La question de Val survenait au bon moment, puisqu'ils ne pourraient pas s'éterniser dans cet abri, qui, au jour d'aujourd'hui, ressemblait plus à une cave au trésor, plutôt qu'un placard à défense. « J'suis à cours d'armes, je venais me recharger... ». S'expliquait-il, en sous-entendant qu'il allait se servir. « Si tu es bien vu ici... On pourrait se servir de ça pour que je me faufile avec les armes, ensuite... Tu me rejoins. Enfin, si ces abrutis t'autorisent à sortir ? ». Il s'inquiéta, soudainement, de la situation de sa sœur, à bord de ce clan. « Sinon, dans le cas contraire, on va devoir faire distraction, et j'ai déjà repéré ce qui pourrait faire l'affaire. ». Une petite grenade dans la cabane voisine, et ils pourraient se faufiler comme à la sortie de Carrefour. « Ils t'ont bien traitée ? ». Parce que sinon, il en ferait péter six ou septs, des grenades...
(c) AMIANTE

_________________
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar

En ligne


Cause I'm gonna stand by you
Gomez family

× A propos du vaccin : :
Oui... Malheureusement les effets secondaires se font sentir: Crise de migraine importante, vertiges fréquent

× Âge du perso : :
28 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie, a Bodie

× Avant, j'étais : :
Animatrice et coatch de vie dans un centre pour enfant obése

× Messages : :
1245

× Points de vie : :
16

× Copyright : :
Schizophrenic(avatar) Wiise(signature)

× Avatar : :
Emeraude Toubia

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Timon

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: — false hope. ○ Val'. Dim 19 Nov - 19:37


False Hope

Elle avait tenue a rappeler a son jumeau que dans leurs duo, c’était elle qui s’attirait les problèmes normalement. Danielo était le calme lui et Valentina était la  pile électrique, celle qui bouge tout le temps et parfois un peu trop. Elle rit quand il dit que c’était probablement toujours le cas. En attendant ce n’était pas elle qui s’était attiré des ennuies un peu partout. «  En ce moment je ne suis  pas mal vue partout moi monsieur » Dit elle en lui mettant une petite pichenette amical sur le nez.  Rien de méchant ni qui fait mal, juste pour l’embêter un peu, elle adore cela, et a toujours adorer cela d’ailleurs.  Elle lui souri doucement quand il dit qu’il avait survécut a sa manière, ils avaient tous fait cela, et tout le monde avait une manière différente de le faire. Si lui s’était mis a faire des choses pas net, c’était qu’il l’avait jugé nécessaire. Elle le savait, elle le connaissait c’était son frère après tout.  Elle aussi avait fait des truc pas très beau, elle avait du sang sur les mains, au final, tout le monde en avait surement un peu, même de manière indirecte. Voila, c’était le monde d’aujourd’hui, tuer ou être tuer.  «  Je comprend, on a tous survécut a notre manière. » Dit elle d’un ton neutre, montrant qu’elle aussi, elle avait fait cela, qu’il n’était pas le seul a avoir était malhonnête pour survivre.  Elle perdit un instant son sourire quand il lui parla de ses doutes, de ses peurs. Il avait l’impression que c’était encore un rêve, que bientôt il allait ouvrir les yeux et voir qu’elle n’était plus là, qu’elle n’avait jamais était là et qu’il avait imaginé tout cela.  Elle était dans le même cas. Elle aussi avait peur de cela. Enfin non, maintenant qu’elle avait toucher la joue de son frère, qu’elle avait sentie la barbe rugueuse lui picoter la peau, elle avait compris que ce n’était pas un rêve, ni une hallucination du au effet secondaire du vaccin.  «  Comme d’habitude, je suis dans tes plus beau rêves » Dit elle en souriant amuser, elle voulait le rassuré, lui montrer que ce n’était pas un rêve. «  C’est pas un rêve Danny, je suis vraiment là. En chair et en os ! » Dit elle en essayant de lui faire entendre raison. Elle n’aimait pas l’angoisse qu’il ressentait, elle la ressentait aussi et ça n’avait rien d’agréable.

Elle rit un peu quand il lui dit qu’il y avait intérêt a ce qu’il lui manque. Au oui qu’il lui manquait, surement qu’il savait ce que c’était d’avoir l’impression de ne respirait qu’à moitié, que son cœur bat au ralenti, que son  âme est incomplète, que son corps est froid, que son existence n’a aucune importance.  Surement qu’il le savait car il avait du ressentir la même chose, elle l’avait ressentit, donc lui aussi, c’était très fortement probable.  Elle l’écouta ensuite lui expliquer pourquoi il était là, pour récupérer des armes. Des armes a feu surement, une chose dont elle avait horreur et qu’Eric avait toujours adoré. De nombreuse fois ils s’était littéralement battu a ce sujet.  Alors elle fit une petite grimace en entendant les explications de son frère, il en savait bien sur la raison, il savait qu’elle n’aimait pas les armes.  Elle souri un peu en entendant son plan. «  Ici on  sort et on entre comme on veux et quand on veux, personne pose trop de question. »  Elle soupira doucement ensuite «  Mais je suis pas très très bien vue… Disons que j’ai tendance a en agacer certains et encore plus depuis que quelques un ont prit une raclé quand ils m’ont embêter alors…On va utilisé ta seconde option ! » Dit elle en souriant. Elle haussa les épaules a la dernière question de son frère «  Euh… Ouais on va dire moyen » Dit elle simplement. Il faut dire qu’elle non plus n’avait pas vraiment toujours bien traité  les autres ici. En faite ici c’était tellement chacun pour soit qu’elle n’avait pas vraiment l’impression qu’on se traitait bien ou mal. «  Bon alors, qu’es ce que tu as en tête ? » Dit elle en attendant d’entendre le plan de son frère.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
The black inside my soul and the black part of us relationship♛ by wiise


Award 2017:
 
Revenir en haut Aller en bas

I SEE OPPORTUNITIES
avatar



× A propos du vaccin : :
Non, il reste méfiant sur le sujet.

× Âge du perso : :
28

× Localisation (+ avec qui) :
Californie

× Avant, j'étais : :
Photographe

× Messages : :
628

× Points de vie : :
67

× Copyright : :
Dessus

× Avatar : :
Matthew Daddario

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Panda

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: — false hope. ○ Val'. Mar 12 Déc - 21:29

false hope
Danielo avait fait son possible pour combler l'absence et le manque de sa sœur, le révélant de manière plutôt brutale, puisqu'il était devenu l'inverse de ce qu'il était autrefois. Valentina n'avait pas l'air tant surprise que ça, de ce changement, se retrouvant peut-être à travers les agissements et les comportements de sa moitié. Après tout, ils avaient été éduqués, et élevés ensemble, ajoutons à cela leurs gênes partagées... « Pas partout... juste... presque. ». Il plissa le nez en une grimace de défaite, réalisant qu'il n'avait pas vraiment été bien reçu quelque part depuis bien longtemps. Dan était devenu plutôt solitaire, alors qu'auparavant, il marchait par deux. Ce bouleversement l'avait aussi transformé sur d'autres aspects, que probablement Valentina ne tarderait pas à découvrir. La petite pichenette qu'elle venait de lui mettre l'avait fait sourire une petite seconde, juste assez pour lui rappeler, une nouvelle fois, à quel point elle lui avait manquée. Il avait craint d'être devenu quelqu'un d'autre, et que sa sœur ne le reconnaisse plus, mais au final, il se trompait, et cela l'avait clairement soulagé. La fin du monde venait de disperser leurs histoires communes, et lorsqu'ils en auraient l'occasion, le jeune barbu espérait pouvoir en entendre plus sur sa « manière de survivre », depuis. Il avait l'impression d'avoir tout manqué, et cela le dérangeait beaucoup. Au point qu'il n'avait pas su se contenir, lui confiant ses angoisses. Ce visage si familier provenait-il d'un rêve, encore une fois, ou d'une putain d'hallucination ? Allait-il se réveiller encore une fois déçu ? Il était las de se retrouver seul, sans elle, et chaque fois qu'il débouchait sur une piste, il finissait par se haïr davantage, parce que cela ne donnait rien. Val avait tenté de bifurquer sur une plaisanterie, comprenant rapidement qu'il n'exagérait rien, et que ses craintes la concernait directement. Il manqua une énième fois de hausser la mauvaise épaule, se retenant de justesse d'accentuer cette douleur ingérable. Pendant ce temps, la petite brune essayait de le rassurer, comme elle pouvait, partageant certainement ses angoisses. « Chouette, ça veut dire que j'ai véritablement faillis te tuer... ». Larguait-il, en arquant les sourcils d'un air ironique. Cette fois, à tort ou raison, Dan essayait de camoufler sa souffrance aux yeux de sa sœur, préférant la préserver d'un ressentiment qu'elle pourrait malheureusement avoir en commun avec lui. Il y avait déjà beaucoup trop d'évènements qu'il espérait pouvoir dissimuler, quelque temps encore du moins. Après la minute de déclaration très fraternelle, il fut temps de se re situer, et d’élaborer un plan d'évasion. Valentina n'avait pas l'air aussi appréciée que son jumeau l'aurait pensé, ayant favorisé quelques bottages de fesses, plutôt que de tenter de se faire apprécier, ou écraser par les autres fortes têtes du camp. Danielo avait plutôt apprécié cette confidence, parce que cela signifiait qu'elle pouvait se défendre toute seule, et contre n'importe qui, ou presque. Après tout, ce camp était plutôt réputé pour accueillir le meilleur du pire.. « J'espérais entendre ça, à un moment... ma sœur cette badass ! ». S'inclinait-il, en lui lançant un clin d'oeil. Mais le barbu perdit rapidement son air assuré, lorsqu'elle répondit à sa seconde question. Les sourcils froncés, il la dévisageait avec sévérité cette fois. « Moyen ? C'est-à-dire ? ». Forçait Dan, en s'approchant d'un pas, comme pour la contraindre à parler. « Ils t'ont frappé ? Ou pire ? ». Parce que là, il ferait péter l'intégralité du camp, et il les finirait ensuite au fusil à pompe, un à un. Danielo avait ensuite déporté son attention de sa sœur, agrippant une caisse qu'il ouvrit sous ses yeux. Après avoir balancé les copeaux qui protégeaient les grenades, il lui en lança une, puis deux, qu'elle n'eut aucune difficulté à attraper. « Ne t'inquiète pas, il faut les dégoupiller pour qu'elle pète ! ». Se permit-il, en la taquinant derrière son petit sourire en coin. Parce qu'elle devait probablement déjà le savoir hein... Il chargea ses poches avec, abandonnant le couvercle pour récupérer quelques recharges, qu'il rangea dans son sac, ainsi que quelques armes supplémentaires. Il planta, encore, devant l'arbalète, hésitant. S'il décidait de la voler, il ne pourrait s'en servir que sur les morts... seulement.. ça serait un gros kiff. Son regard se reporta sur Valentina, l'air suspect. « C'est pas bientôt Noël ? ». Et il arracha le manche de l'arbalète, la rangeant soigneusement dans son sac à dos, qu'il referma, avant de le mettre sur son dos. « OK, le but c'est de rester ensemble, seulement... on va devoir se diviser le temps de balancer les grenades des deux cotés du camp. Si il y a deux sources en même temps, ils se diviseront eux aussi, et ça nous laissera plus de chance pour se retrouver après... ». Il conclut son explication par une grimace qui n'engageait rien de bon. « Du coup... on va devoir tout faire péter ici en premier, et le second ira se charger d'un autre local... celui qui reste ici.... devra courir vite, parce que ça va être multipliés par le nombre de pétards encore dans les caisses... ». Il l'a dévisageait gravement. « Tu me suis ? ». Mais évidemment, il ne la laisserait pas s'attitrer ce rôle. De toute évidence, il ne pourrait pas sortir et se rendre dans un autre local sans se faire repérer, contrairement à Val, qui faisait déjà partie du camp. « Je m'occupe d'ici... je pense que tu n'auras pas de mal à trouver une autre zone à faire péter... ensuite... on se rejoint à la sortie, de préférence entier. ». Tant qu'à faire.
(c) AMIANTE

_________________
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar

En ligne


Cause I'm gonna stand by you
Gomez family

× A propos du vaccin : :
Oui... Malheureusement les effets secondaires se font sentir: Crise de migraine importante, vertiges fréquent

× Âge du perso : :
28 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie, a Bodie

× Avant, j'étais : :
Animatrice et coatch de vie dans un centre pour enfant obése

× Messages : :
1245

× Points de vie : :
16

× Copyright : :
Schizophrenic(avatar) Wiise(signature)

× Avatar : :
Emeraude Toubia

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Timon

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: — false hope. ○ Val'. Dim 17 Déc - 9:04


False Hope


Elle était tellement heureuse de retrouver son frère, elle se sentait de nouveau complète, elle se sentait a nouveau elle-même. Parce que ce n’était pas que son frère, c’était surtout son jumeau, certes ils n’étaient que faux-jumeaux et pourtant ils partageaient les même liens que des vrai jumeaux. Ils avaient toujours était a deux, ils avaient toujours marché comme cela, il y avait que très peu de chose qu’ils ne faisaient pas ensemble. Alors survivre sans lui avait était un supplice, elle avait gouté a cette vie qu’elle avait toujours refuser d’avoir : une vie sans Danielo.  Elle fut presque étonner qu’il ne soit pas le bienvenue partout, pourtant Danielo c’était le mec que tout le monde aime, il était le cool des deux, quand Valentina était la pile électrique parfois trop franche au gout des autres. Et puis elle s’était ensuite souvenue qu’ils vivaient en pleine apocalypse, donc au final ce n’était pas vraiment étonnant qu’il ai pas fait des choses très belles pour survivre. Et si elle avait envie d’en apprendre plus sur le pourquoi du comment, elle  savait que ce ne serait pas pour tout de suite. Ils parleraient de cela plus tard, pour l’instant elle devait le rassuré, elle elle avait calmé ses angoisses, elle savait maintenant que ce n’était pas une hallucination ou un rêve, mais Dan’ avait encore besoin d’être rassuré. Alors elle le fit au mieux.  Elle se senti un peu gêner quand il  ironisa en disant que cela voulait dire qu’il avait vraiment faillit la tuer. Bah oui, il avait faillit la tuer, mais ce n’était pas si grave, elle ne lui en voulait pas. De toute façon elle était incapable d’en vouloir a son frère pour quoi que ce soit…Enfin peut-être que si elle pourrait lui en vouloir pour certaines choses, mais elle ne le savait pas encore. « C’est pas grave Danielo, l’important c’est que tu ne l’ai pas fait, je suis en vie » Dit elle en lui donnant une dernière caresse sur la joue.  Elle avait toujours était très tendre avec lui et visiblement rien n’avait changer de ce coté là.

Et puis il lui demanda comment elle se sentait ici, si elle s’était fait bien voir ou tout le contraire. Et surement que le fait qu’elle est botter quelques fesse ne devait pas l’étonner, depuis qu’elle était revenue de son centre pour enfant obèse, la brune était très sur d’elle et n’hésiter pas a aller user des poings. Ce qui étonner presque vue qu’elle était très féminine et  qu’elle aimait se pomponner.  Elle souri quand il la qualifia de badass. « Et toi donc » Dit elle en lui faisant un clin d’œil.  Si séparément ils se débrouillaient bien, attendait de voir l’équipe qu’ils formait ensemble. Elle secoua la tête doucement pour répondre  a sa question. « Non, enfin si j’me suis bagarrer donc j’ai pris des coups mais rien de grave. Et ils ont jamais réussi a faire pire » Dit elle pour le rassuré. Elle savait ce qu’il voulait dire par pire, et elle savait aussi que certain y avait pensé, beaucoup surement  même. Parce qu’on va pas se mentir elle avait un physique plutôt attirant, et beaucoup n’avait pas toucher de femme depuis surement tellement longtemps qu’ils ne savait peut-être plus faire.  Mais pas de chance pour eux, elle n’était pas facile à maitriser.  Elle rattrapa sans difficulté les grenades que le brun lui lança et lui tira la langue quand il se moqua d’elle. Bon okai elle n’aimait pas les armes a feu et autres chose dans ce genre, mais elle savait quand même utiliser une grenade. Elle aurait aimer l’évité mais elle avait déjà eu a en utiliser une ou deux avant aujourd’hui.  Elle fronça les sourcils quand il parla de Noël, ça faisait bien longtemps qu’elle n’avait plus penser aux fêtes. Mais oui c’était peut-être bientôt noël, a vrai dire elle n’en savait rien du tout. «  Je sais pas, surement vue que le temps s’est rafraichi, pourquoi tu veux décorer un sapin ? » Dit elle un peu d’un ton incertain, elle ne savait pas trop où il voulait en venir. Jusqu'à ce qu’il prenne l’arbalète devant laquelle elle avait vue qu’il s’était arrêter. Il s’était offert un cadeau.  Elle écouta ensuite son plan, un plan qui tenait debout et qui n’était pas trop dur a réaliser. Elle aurait voulut ne pas se séparer de lui, elle ne voulait plus jamais être séparé de sa moitié, mais bon c’était mieux comme cela. Elle  hocha la tête pour lui dire qu’elle avait compris. «  Ouais, entier c’est mieux. » Elle lui fit un dernier sourire, puis un bisous sur la joue «  A tout a l’heure » Lui chuchota t elle avant de sortir rapidement en cachant les grenades du mieux qu’elle pouvait. Elle en avait deux, donc elle avait deux cabanes a faire sauter. Parfait elle savait lesquelles elle allait choisir.

C’est en toute discrétions qu’elle se rendit a la première cabane et en s’assurant que personne ne la voyait elle dégoupilla l’explosif et ouvrit la porte discrètement avant de la faire rouler a l’intérieur et s’éloigner rapidement. Elle savait qu’il y avait quelqu’un dedans, mais elle savait aussi que personne ne lui en voudrait pour la mort de ce type qui était un pourri de première. Elle souri assez satisfaite en entendant l’explosion qui venait certainement de reveiller tout le camp, elle n’avait plus de temps a perdre. Elle lâcha sa dernière grenade dans une autre cabane et retourna au point de rendez vous  rapidement. Des qu’elle croisait quelqu’un du camp elle prétexter qu’elle allait chercher de l’eau pour le feu. Une fois a la sortie elle se mit a angoisser en ne voyant pas son frère. « Dan ? » Dit elle d’un ton  étouffé pour que lui seul l’entendent s’il s’était cacher. Ne pas le voir lui faisait imaginer le pire et elle se remettait a angoisser comme avant.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
The black inside my soul and the black part of us relationship♛ by wiise


Award 2017:
 
Revenir en haut Aller en bas

I SEE OPPORTUNITIES
avatar



× A propos du vaccin : :
Non, il reste méfiant sur le sujet.

× Âge du perso : :
28

× Localisation (+ avec qui) :
Californie

× Avant, j'étais : :
Photographe

× Messages : :
628

× Points de vie : :
67

× Copyright : :
Dessus

× Avatar : :
Matthew Daddario

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Panda

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: — false hope. ○ Val'. Dim 7 Jan - 15:34

false hope
La paume de Valentina venait de se poser sur sa joue, lui offrant une seconde consolation, alors qu'il avait douté, encore une petite minute, incertain. Il avait parcouru tellement de régions pour la retrouver, perdant de nombreuses fois espoir, partagés entre l'envie de crever, et celle de s'acharner encore un peu. Si leur relation était aussi forte qu'il l'avait toujours pensé, le décès de sa jumelle l'aurait foudroyé de l'intérieur, même à 400 km de là, non ? Mais son instinct semblait avoir ressusciter, renaissant de ses cendres alors que sa sœur se trouvait bel et bien là, sous son nez, en chair et os, et surtout, entière. Elle avait encore maigri, semblait plus musclé et agile que jamais, mais elle était bien là, cette même personne, la seule pour qui il n'hésiterait pas à donner sa vie. D'ailleurs, il l'avait presque tuée, dans le doute, seulement comme elle venait de lui déclarer, elle allait bien. À présent, tout irait bien, n'est-ce pas ? La situation de sa sœur l'intéressait tellement, qu'il avait sacrifié un peu de temps pour s'assurer qu'elle n'avait pas été trop mal traitée, ici du moins. Les prunelles de Dan l'avaient dévisagé pendant un long moment, vérifiant, comme il le faisait autrefois, qu'elle ne lui dissimulait rien, contrairement à lui. « Bien ! ». Rétorquait-il, assez brusquement, alors qu'elle confirmait ne s'être reçue que quelques coups, rien de plus. Il s'était senti rassuré, pendant une minute, bien que le fait d'apprendre qu'elle s'était pris des bignes ne lui plaisait absolument pas. Mais comment aurait-elle fait pour l'éviter, à l'époque où ils vivent maintenant ? Après quelques moqueries fraternelles, il lui avait distribué des grenades, assez pour faire distraction, de part et d'autre du campement. Si tout se passait bien, ils se retrouveraient à la sortie, indemne, et ensemble. Ainsi, ils pourraient filer et improviser leur avenir. Puis le regard du barbu avait accroché de nouveau à cette maudite arbalète, qui lui faisait de l'œil depuis le début. Si Valentina n'avait pas compris tout de suite, parlant de sapin et de décoration, Dan n'avait, lui, pas attendu pour se servir, alourdissant volontairement son sac à dos, qu'il enfila aussitôt. Un petit sourire en coin de lèvre, et il reportait de nouveau toute son attention sur sa jumelle de sang. « Je suppose qu'une fois dehors, on pourra faire tout un tas de projet de ce genre-là , si ça te fait plaisir... je ne pense pas que les sapins, et les décos de Noël, soit ce qui ont été le plus volés dans les boutiques ! ». Ricanait-il, excité à l'idée de pouvoir se projeter avec elle, que cela soit pour ce type de broutille, ou pour toute autre chose. Après avoir repris son sérieux, il avait exposé l'intégralité de son plan à Valentina, lui infligeant une sortie plutôt prématurée, puisque logiquement, c'est elle qui devrait se faufiler aux autres points de diversions. Mais il lui faisait entièrement confiance, elle pourrait même arriver avant lui. Lorsqu'elle le salua, bien que de manière temporaire, son cœur se brisa en mille morceaux, comme si un mauvais pressentiment venait de l'envahir. Son baiser sur la joue n'avait fait qu'accroître cette sensation, et pendant quelques secondes encore, il chercha une faille à son plan, craignant d'avoir oublié quelques choses d'important. « A + bébé ! ». S'était-il contenté de répondre, en la regardant filée, à l'autre bout de la pièce, pour finalement l'abandonner là.
Danielo s'était ensuite précipité sur le restant de grenade, en récupérant quelques-unes qu'il glissa dans sa poche, avant d'en dégoupiller deux. Il avait pris le temps d'ouvrir toutes les caisses de poudres, sachant qu'il devrait se mettre à courir très vite, une fois que celle-ci serait lancée. Avec le stock important d'armes et de munitions qui se trouvaient là, l'explosion serait multipliée, et elle ferait clairement son petit, voir gros effet. Alors qu'il entendit déjà la première explosion, certainement engendrée par sa sœur, il s'empressa de retourner sur le toit, larguant directement les deux grenades à l'intérieur. Il avait tout juste eu le temps de sauter, et de faire une roulade en direction de la sortie, que la cabane explosa, une, trois, puis six fois, exterminant l'intégralité de son contenu. Malheureusement, la partie du plan qu'il avait oublié... elle lui tomba directement dessus ; les zombies, attirés par le bruit, venaient déjà de rejoindre le campement. Ils avaient été d'abord attirés par l'explosion de la cabane voisine, et maintenant, ils se dirigeaient tous vers lui. Concrètement, Danielo se retrouvait dans une situation ingérable, puisque d'un coté, il y avait les rescapés du camp, qui accepterait volontiers de lui tomber dessus, mais d'un autre, il y avait toute une horde de zombie, qui ne cessait de s'agrandir. Ok, de toute évidence, affronter les morts seraient mille fois moins pire que de se faire tirer dessus, ou égorger, n'est-ce pas ? Dans la panique, il en dégomma deux, les esquivant chaque fois de justesse, alors qu'il courrait dans leur direction. Il savait qu'à un moment donné, il devrait faire demi-tour, pour rejoindre le point de rendez-vous de sa sœur, mais à quel moment parviendrait-il, à se débarrasser de cette invasion, qui allait clairement achever ce qui restait du camp, derrière lui...
(c) AMIANTE

_________________
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: — false hope. ○ Val'.

Revenir en haut Aller en bas

— false hope. ○ Val'.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: ARCHIVES DES RPS :: RPS TERMINÉS-