And even if you are victorious you may receive many cuts, bruises, and scrapes | Tyler
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
Le 10/11/2017 : le forum a fêté ses CINQ ANS DE VIE.
ON VOUS AIME TEEEELLEMENT !! coeurrose lele Si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ? (Ouais on vous achète et alors ? /PAAN/)

Partagez| .

And even if you are victorious you may receive many cuts, bruises, and scrapes | Tyler

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: And even if you are victorious you may receive many cuts, bruises, and scrapes | Tyler Sam 2 Sep - 1:16

9966ff
cuts, bruises, and scrapesParfois je me demande si j’ai vraiment changé depuis le début de l’épidémie. Et je regarde mes maints gantés rouge du sang de mon patient, armé d’instrument chirurgicale, de tampon imbibé de sang et je me dis que si j’arrive à refermer des plaies par balle, c’est que ma vie à prit un tout autre tournant. Je ne me serais jamais vu portant une chemise blanche tellement taché quelle en a perdu sa couleur d’origine. Ou même utiliser un stéthoscope qui ne fonctionne qu’à moitié. J’étais privilégié avant que tout cela ne nous tombe dessus. Je m’en rends compte maintenant. Jamais auparavant je n’aurais pu croire que j’avais plus d’argent qu’un autre ou que le métier que je pratiquais était plus honorable ou important. Je ne sauvais la vie que des animaux de compagnie de gens assez riches pour se payer nos services. Et aujourd’hui, je me retrouvais à soigner quelqu’un ayant été blessé lors d’une expédition à l’extérieur. Jamais je n’aurais pu croire que mes connaissances en médecine animale aurait pu m’apporter jusqu’ici aujourd’hui. En fait, ces connaissances m’avaient carrément sauvé la vie. Parce que sans la médecine, je ne suis rien, ni pour les autres, ni pour moi. Car qui aurait voulu de moi au laboratoire de New-York si je n’avais rien su faire de mes dix doigts ?

Et j’avais été assez folle pour accepter de venir en Californie avec des militaires, des gardes, des médecins et tout un tas de gens suivant cette troupe jusque sur cette plage. Plusieurs survivants avaient rejoint notre groupe depuis que nous étions arrivés et j’en avais appris un peu plus sur l’histoire et la hiérarchie des campements des horizons. Certains étaient moins reluisants que d’autres, mais tant que personne ne tentait de nous tuer, je crois que nous devrions arriver à survivre. Du moins pour l’instant, nous n’avions pas sentit d’animosité venant de personne. Bien sûr, il y a toujours un ou plusieurs individus croyant qu’ils arriveront à nous voler ou à faire du chantage pour avoir ce qu’ils veulent, mais nous sommes préparés pour ce genre de situation.

En cet après midi cuisant, je me trouve chanceuse d’être là où je le suis malgré l’époque dans laquelle on vit. Peut être que retirer une balle de l’épaule d’un homme n’est pas la chose la plus extraordinaire que j’aurais pu faire en ce moment, mais au moins je me sentais utile. J’avais un but. Et ce n’était pas toujours de vacciner des survivants. J’avais beaucoup apprit au fil des années. J’aurais tout de même préféré ne jamais vivre cette apocalypse, mais je ne regrettais pas le parcours que j’avais choisis. « Et voila. Prenez quelques jours de repos. Vous avez de la chance que ça n’ait rien touché d’important. » Dis-je à l’homme assis sur le lit devant moi. Il hocha la tête, grommela un merci et quitta la pièce, une grimace d’affiché sur le visage. Non, ce n’avait sûrement pas été une partie de plaisir. J’avais administré une petite dose d’anesthésiant et je savais qu’il avait souffert. Mais nous étions limités ici. Ce n’était pas pareil au laboratoire de New-York mais ici il fallait penser au stock. Je sortis de la minuscule pièce pour faire signe au garde de service de m’apporter un autre patient. Le temps que la personne entre, j’aurais le temps de nettoyer un peu. Je ne voulais pas faire peur aux blessés qui entraient ici en laissant du sang sur le lit. Pour ce qui était de mes vêtements, je n’y pouvais pas grand-chose. Mais je m’efforçais de bien me nettoyer les mains et de paraitre le plus professionnelle et sympathique possible. C’était au moins ça non ? J’entendis la porte s’ouvrir derrière moi alors que je disposais mes instruments fraichement nettoyé sur une petite table pliante devant moi.

« Alors, qu’est-ce que je peux faire pour vous aujourd’hui? » Dis-je tout en me retournant pour faire face à une jeune femme que je reconnu comme étant ma sauveuse de l’autre fois. Elle avait empêché un rôdeur de s’en prendre à moi alors que j’étais stupidement sortit dehors pour prendre l’air. Prendre l’air… Non mais sérieusement. Je ne me ferais pas prendre deux fois à me balader à l’extérieur sans protection. Je ne sais même pas manier une arme à feu. J’ai eu de la chance que… Tyler soit tombé sur moi à ce moment. J’avais eu la frousse de ma vie. Un sourire illumine mon visage et je fais signe à la jeune femme d’entrer. « Je ne m’attendais pas à te revoir ! Comment est-ce que je peux t’aider ? »  C’était le retour du balancier en fait. Elle m’avait sauvé la vie et j’étais tout énervé de pouvoir lui venir en aide à mon tour.  
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar



Justice price
Tywan

× A propos du vaccin : :
Très peu pour moi merci...

× Âge du perso : :
34 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Dans l'ombre d'Iwan

× Avant, j'étais : :
sous directrice d'une agence de publicité

× Messages : :
1062

× Points de vie : :
48

× Copyright : :
Schizophrenic (avatar) Wiise (signature)

× Avatar : :
Jaime Alexander

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Timon

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: And even if you are victorious you may receive many cuts, bruises, and scrapes | Tyler Mer 6 Sep - 12:08


 And even if you are victorious you may receive many cuts, bruises, and scrapes
Claire & Tyler

Tyler s’habituer de plus en plus a ce camp, elle commençait a y prendre ses marques et des habitudes. Elle s’était aussi fait des connaissances, même si Iwan lui manquait de plus en plus. Elle avait crut défaillir quand elle avait vue qu’il était partie.   Elle avait beau bien donner le change, elle avait perdu son roc, son pilier, elle avait donc parfois du mal à rester elle-même. Elle avait d’ailleurs changé de look. Ses cheveux couleur ailles de corbeau poussait rapidement, elle les avait tellement coupé au couteau avant d’arriver ici, qu’ils s’étaient bien épaissie. Bientôt elle arborerait à nouveau une longue chevelure noire. Bon, jamais ils ne seraient aussi beau et soyeux qu’ils l’avaient étaient avant l’apocalypse, mais elle allait retrouver ses long cheveux qu’elles avaient tant chérie autrefois.  Et elle avait aussi gagné des équipements en pariant avec les hommes du camp. Elle avait gagné surtout un gilet par balle. Bon, il y avait écrit FBI dessus, car l’homme avait était du FBI, mais elle s’en fichait pas mal, c’était très pratique comme protection.  Elle s’était aussi trouver une belle veste a capuche, elle mettait donc de moins en moins la veste en cuir toute abimé de Jason, elle passait petit a petit à autre chose bien qu’elle ne l’oubliait pas et ne l’oublierait jamais. De toute façon elle revivait souvent sa mort  pendant la nuit, il la hantait un peu, comme un fantôme qui s’accroche pour ne pas être oublié.  Elle mit sa grande capuche sur sa tête comme elle avait prit l’habitude de le faire en sortant dehors et sortie du camp. Elle avait prit cette habitude car ca la protégeait du soleil, mais aussi comme cela on ne voyait pas vraiment son visage, elle pouvait donc passer assez inaperçu. Il était maintenant rare qu’elle n’ait pas sa capuche noir sur sa tête quand elle sortait dehors.  Elle avait une mission aujourd’hui, allé jouer les éclaireurs. Elle devait aller observer un bâtiment  a tout au plus trois heures de marche du camp. Une mission assez facile, enfin tant qu’elle ne croisait pas de survivant ou une horde trop importante de rôdeur. Elle arriva rapidement sur les lieux, elle s’installa à cinq mètre du bâtiment et l’observa à l’aide de jumelle. Il semblait vide, comme s’il n’y avait pas d’activité humaine dedans.  Parfaits, ils pourraient peut-être en faire quelque chose. Elle se releva et s’apprêta a partir quand un rodeur surgit de nulle part, toute dents dehors et lui sauta dessus.  Renverser en arrière par son poids, elle tomba dos sur une grosse pierre se blessant un peu. Elle couina de douleur et abattis de deux coups  de piolet dans le crâne le monstre qui l’avait blessée. Un coup pour se venger de la blessure, l’autre pour l’achever vraiment.  Elle poussa le corps sur le coté et se releva. Elle mit sa main dans son dos, là ou elle avait mal et soupira en sentant que ça saigner. Elle s’était surement ouverte. Super, encore une cicatrice. Elle soupira et repartie en direction du camp.

Arriver au camp, elle alla directement a la tente d’un médecin. Pas le temps de passer poser ses armes ou d’aller faire un rapport a sa supérieure, elle se sentait de plus en plus faible, elle perdait du sang et avait mal. Sa priorité était donc de se faire soigner. Elle attendit a une tente, elle ne savait pas qui était le médecin, elle s’en fichait un peu en faite, même si elle espérait que ce soit Ashley, histoire de ne pas choquer a cause de son corps couvert de tatouages et cicatrices. Mais même si ce n’était pas son amie blonde, elle se ferait quand même soigner elle en avait besoin.   Elle se leva et entra dans la tente une fois que le patient qui l’avait précéder fut sortie. Elle fut un peu surprise de voir que c’était Claire, celle qu’elle avait récemment sauvé d’une  attaque de rodeur, qui allait s’occuper d’elle.  Elle lui souri un peu, malgré la douleur.«Contente de te revoir.»   Elle se tourna après ses mots et souleva un peu son tee-shirt découvrant ainsi sa blessure. «Je suis tomber sur une pierre plutôt grosse… C’est pas trop grave j’espère. »   Elle espérait aussi que ce ne soit pas trop profond pour ne pas avoir encore une grosse cicatrice. Elle aurait aimé éviter les points de sutures.  Enfin, c’était a la doctoresse d’en décider, après tout Tyler n’avait aucune idée de l’ampleur de la blessure et elle n’était pas docteur. Donc elle s’en remettait au jugement de Claire. Et avait confiance en elle, elle avait vue en cette femme quelqu’un de bien quand elle l’avait sauvée des rodeurs qui l’attaquait.

made by black arrow

_________________
Cause they will run you down, down til the dark Yes and they will run you down, down til you fall And they will run you down, down til you go Yeah so you can't crawl no more♛ by wiise


Award 2017:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: And even if you are victorious you may receive many cuts, bruises, and scrapes | Tyler Sam 16 Sep - 4:55

cuts, bruises, and scrapes Elle sourit malgré la douleur qu’elle devait ressentir. Et moi qui avais l’air tellement enthousiaste. C’était un peu trop pour la situation. Je baissais d’un ton mon niveau d’excitation et écoutais ce qu’elle avait à me dire à propos de sa venue ici. Il faut avouer que cette femme m’avait sauvé la vie il n’y a pas si longtemps de ça. Et je lui en serais éternellement reconnaissante. Je sais, ça sonne comme dans les films, mais c’était vrai ! Après tout, si je pouvais lui venir en aide, tant mieux ! Parce que si elle n’avait pas été là ce jour là, je serais probablement devenu de la chair à zombie. Ou j’aurais réussis à m’enfuir avec un morceau en moins. J’avais reçu le vaccin, donc impossible pour moi de me transformer en rôdeur si je me faisais mordre. Du moins c’est ce que disais les créateurs du vaccin. Mais comme je ne l’avais pas encore testé et que je n’en avais pas l’intention, je ne pouvais pas vraiment savoir si c’était vrai. Et les cas vivants pouvant le prouver étaient plutôt rares. De toute manière, peut être ne le saurais-je jamais. Et je préférerais que ce soit le cas. Parce qu’une morsure de rôdeur, ça ne doit pas être des plus plaisants

Bref revenons à nos moutons. Tyler releva son t-shirt juste assez pour que je vois la blessure. Elle était tombée sur une pierre plutôt grosse… À ce que je voyais, elle avait bien raison. Avant de mettre mes doigts près de la blessure, j’enfilais une paire de gants et approchais les doigts des rebords de la blessure. C’était une bonne plaie. Elle ne s’était pas manqué. « Ça va prendre des points. » Je reculais un peu et m’approchais de mon matériel. Pour moi c’était la routine, pour elle se serait un peu moins habituel. Les points de sutures, c’était ce que je faisais le trois quart de la journée. Des gens qui se fendaient le crâne ou bien qui s’ouvrait un mollet contre quelque chose de tranchant, ça arrivait beaucoup trop souvent maintenant. Et souvent, ils arrivaient avec une blessure déjà bien infectés. J’ai souvent perdu mon calme devant un patient avec une blessure rouge vive et suintante qui avait hésité à venir me voir, croyant que ça guérirait seul. Ce genre de chose ne guérit pas seul. Mais Tyler avait eu le bon réflexe en se rendant ici aussitôt qu’elle s’était blessé. Je retirais les gens ensanglantés que je venais d’utiliser pour observer un peu mieux la plaie et préparais le matériel dont j’aurais besoin pour fermer le tout (et nettoyer aussi, faut pas oublier).

« Assied toi sur le lit, je vais m’occuper de ça. Ça ne devrait prendre qu’une petite demi-heure. » Pas que le temps soit bien important de nos jours, mais je préférais le lui dire au cas où quelqu’un l’attendrait quelque part. « Dis moi, as-tu déjà eu une mauvaise réaction à un anesthésiant ? » Lui demandais-je tout en préparant une seringue du dit anesthésiant. Je préférais demander. C’était plutôt rare, mais je préférais savoir avant de lui en injecter près de sa blessure. Ce sera en petite dose mais ça devrait lui permettre de ne pas trop souffrir pendant que je m’occupe de la plaie. Quoi de pire que de survivre pendant des années aux rôdeurs mais de mourir du aux mauvais effets d’un anesthésiant ? Ce n’était pas comme si j’en utilisais beaucoup (je n’avais pas le droit d’en utiliser plus qu’une certaine quantité selon le patient et la blessure en fait…) J’approchais le matériel sur une petite table roulante près du lit et regardais à nouveau ce que j’avais préparé pour être sûr de tout avoir avant de commencer. Dire qu’avant l’épidémie, ce genre de blessure aurait occupé plus d’une personne. Et maintenant je m’occupais de ça toute seule. Les choses avaient bien changés.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar



Justice price
Tywan

× A propos du vaccin : :
Très peu pour moi merci...

× Âge du perso : :
34 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Dans l'ombre d'Iwan

× Avant, j'étais : :
sous directrice d'une agence de publicité

× Messages : :
1062

× Points de vie : :
48

× Copyright : :
Schizophrenic (avatar) Wiise (signature)

× Avatar : :
Jaime Alexander

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Timon

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: And even if you are victorious you may receive many cuts, bruises, and scrapes | Tyler Sam 23 Sep - 12:19


 And even if you are victorious you may receive many cuts, bruises, and scrapes
Claire & Tyler

Elle avait prit quand même le temps de poser ses armes en entrant dans la tente de son amie, bien sur après l’avoir salué. Elle était contente que ce soit elle qui la soigne, ca faisait une occasion de prendre des nouvelles d’elle. Tyler lui expliqua rapidement ce qui lui était arrivé avant de lui montrer la blessure.  Elle fut un peu rassurée qu’elle ne fasse pas de remarque sur ses tatouages. Surement que l’un d’eux était maintenant plus moche que d’habitude a cause de la blessure. Certains étaient devenus vraiment vilain à cause des cicatrices. Enfin, Tyler s’y faisait de mieux en mieux et puis elle avait rarement l’occasion de se regarder dans un miroir et peu de monde la voyait nue donc, ils passaient assez inaperçu au final. Elle serra un peu les mâchoires quand la doctoresse vint poser ses doigts proches de la blessure pour l’inspecter un peu. C’était vraiment douloureux.  Tyler n’était pas du genre chochotte, elle savait supporter la douleur sans broncher, mais elle la ressentait quand même.  Elle fit une  petite grimace quand la femme lui dit que cela lui vaudrait des points. Merde, tout ce que Tyler ne voulait pas. Les points de suture, elle en avait tellement eux depuis le début de cette connerie d’apocalypse qu’elle savait même les faires et se les faire a elle-même.  Alors qu’elle se serait bien passé d’apprendre à en faire, mais que voulez vous, il faut toujours s’adapté a son environnement, surtout quand il change.  Sauf que vue où était la plaie, c’était inutile qu’elle sache les faires et même se les faire a elle-même. Elle ne pouvait pas encore voir dans son dos.  Elle s’installa donc sagement sur le lit d’osculation, après avoir enlevé son tee-shirt, restant donc en simple brassière de sport noir.

Elle soupira doucement quand elle dit que cela prendrait une demi-heure, pas que ca lui importait tant. Mais plutôt car cela voulait dire que la plaie était surement profonde et longue.  Elle secoua la tête a la question de la jeune femme.«Pas que je sache. Enfin ça fait un moment que je joue sans anesthésiant.»  Qu’elle lui répondit simplement. Après tout, quand Iwan avait soigné ses blessures, il n’avait jamais eu d’anesthésiant sous la main.  Elle avait l’habitude d’y aller a la barbare, donc au final, les points qu’elle allait recevoir serait une promenade de santé. «Donc si tu as besoin de cet anesthésiant pour des blessures plus grave, garde le. Je suis devenue assez résistante à la douleur. »   Dit elle en regardant la jeune femme préparé ses outils pour nettoyer et soigner la plaie. Il faudra ensuite qu’elle aille laver son tee-shirt, il était taché de sang, et comme elle en avait très peu, elle tenait à le conserver encore un peu. Surtout que c’était un des rare pas troué. Enfin si, maintenant il l’était dans le dos, mais elle trouverait de quoi le recoudre. Elle était débrouillarde la miss, elle réussirait à le conserver encore un peu ce haut.   Elle resta un peu silencieuse avant de se dire qu’elle ferait mieux de faire un peu la conversation, après tout, elle était en présence de quelqu’un qu’elle appréciait même si elle la connaissait peut, et puis comme cela le temps passerait plus vite. «Tu vois beaucoup de patients la journée ?»  Demanda-t-elle. C’était une question vraiment conne, mais elle ne savait pas vraiment par où attaquer cette conversation. Elle connaissait peut cette femme, même si elle savait qu’elle l’apprécier. Elle avait tout l’air de quelqu’un de vraiment bien. Et en général Tyler savait plutôt bien jugée les gens.
made by black arrow

_________________
Cause they will run you down, down til the dark Yes and they will run you down, down til you fall And they will run you down, down til you go Yeah so you can't crawl no more♛ by wiise


Award 2017:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: And even if you are victorious you may receive many cuts, bruises, and scrapes | Tyler Ven 6 Oct - 3:04

cuts, bruises, and scrapes Je n’étais pas surprise qu’elle me dise que ça faisait un moment qu’elle se soignait sans utiliser d’anesthésiant. Elle n’était pas la première à me le dire et je comprenais parfaitement. Ça devait être assez compliqué d’en trouver dehors sans vraiment savoir où chercher. Et je suspectais que les réserves de médicaments et drogues en tout genre devaient être assez basses maintenant. Lorsqu’elle me conseilla de garder l’anesthésiant pour des blessures plus graves, j’eu presque envie de lui répondre directement qu’il était hors de question que je lui fasse ces points sans anesthésiant. Quelle mauvaise idée. Je ne l’avais jamais fait, je ne commencerais pas aujourd’hui. Elle pouvait jouer à la brave, mais ça n’empêchait pas que ce que je m’apprêtais à faire était loin d’être une partie de plaisir. Et je ne voulais voir personne perdre conscience ici aujourd’hui. Elle ne le savait probablement pas, mais elle n’était pas la première à me sortir cette carte. C’était assez courant chez les survivants. Je ne veux pas dire que je ne la crois pas quand elle me dit qu’elle est résistante à la douleur, mais je ne vois pas pourquoi elle se passerait de ne rien sentir si s’était possible. « Tu es peut être résistante à la douleur, mais moi je ne fais pas de point sans un peu d’anesthésiant. » À quoi bon souffrir pour rien. Et ce n’était pas comme si nous allions en manquer. Oui la quantité était limitée, mais le genre de blessure nécessitant une anesthésie n’était pas commune. Souvent je recevais des patients pour maux de tête, maux de dos, toux, etc. Des choses qui se soignaient avec du repos et de l’acétaminophène. Deux choses que les survivants ne pouvaient plus se permettent.

Je désinfecte le contour de la blessure avec un tampon d’alcool, sachant que juste ça devrait obtenir réaction. Après tout, la blessure me semblait assez profonde. « Attention. Ça va piquer un peu. » Que je l’avertis juste avant de faire entrer doucement mais sûrement ma seringue dans la région près de la plaie. J’injectais de l’anesthésiant dans deux endroits différents avant de ranger mon aiguille. Ça prendrait quelques minutes avant que l’anesthésiant ne fasse effet. J’allais pouvoir préparer le terrain en attendant. Ce ne serait pas bien compliqué, mais je préférais être préparé. La question qu’elle me posa alors que je m’assoyais sur un petit banc derrière elle pour avoir un bon accès à la blessure me surpris. Si je voyais beaucoup de patients dans la journée ? Alors la… Je ne savais pas vraiment quoi lui répondre, mais j’allais faire de mon mieux. « C’est assez variable je te dirais. À notre arrivée il n’y avait pas grand monde. Je soignais surtout les membres de notre groupe. Ceux qui partait en reconnaissance et qui revenaient blessé. Puis lorsque le mot s’est propagé que nous étions ici, il y avait assez de survivants pour que je commence aux aurores et ne m’arrêtent que lorsque le soleil était couché. C’était vraiment éreintant. Aujourd’hui ça c’est plutôt calmé. Les gens sont venus observés les premiers jours, surtout de la curiosité. Mais l’effet de nouveauté est passé. » Je touchais le bord de la blessure de mon doigt ganté, il ne semblait pas y avoir de réaction mais comme Tyler m’avait dit plus tôt qu’elle était assez résistante à la douleur, je préférais tout de même demander. « Tu as sentit quelque chose ? » Si elle avait sentit mon doigt, je n’aurais qu’à injecter encore un peu d’anesthésiant, sinon, je commencerais à refermer le tout. J’espérais que la réponse soit négative, car elle n’était pas la dernière patiente que je recevrais aujourd’hui. J’étais contente de la voir et d’avoir l’occasion d’échanger avec elle, mais je ne pouvais pas me permettre de perdre du temps. Et ce n’était pas de mon essor. On m’avait déjà avertit que je n’étais pas assez rapide et les rappels étaient fréquents. J’aimais beaucoup trop discuter pour faire un patient en moins de dix minutes… Et le cas de Tyler prendrait plus que dix minutes à voir la chair de son dos.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar



Justice price
Tywan

× A propos du vaccin : :
Très peu pour moi merci...

× Âge du perso : :
34 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Dans l'ombre d'Iwan

× Avant, j'étais : :
sous directrice d'une agence de publicité

× Messages : :
1062

× Points de vie : :
48

× Copyright : :
Schizophrenic (avatar) Wiise (signature)

× Avatar : :
Jaime Alexander

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Timon

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: And even if you are victorious you may receive many cuts, bruises, and scrapes | Tyler Ven 20 Oct - 20:03


 And even if you are victorious you may receive many cuts, bruises, and scrapes
Claire & Tyler

Elle avait prévenue la doctoresse, qui se révéler en réalité être un vétérinaire même si Tyler ne le savait pas, qu’elle était résistante a la douleur et n’avait jamais utiliser d’anesthésiant pour se soigner depuis le début de l’apocalypse. Bon, Claire lui dit qu’elle en aurait quand même car elle ne faisait pas de point de suture sans endormir la plaie, c’était compréhensible et puis, Claire était le docteur ici, donc c’était elle qui avait le dernier mots sur le sujet des soins.«Okai, c’toi le chef.» Dit-elle simplement en détournant le regard pour ne pas voir l’aiguille.   Si chez certain c’était une peur irrationnelle venue de nulle part, chez Tyler la peur des aiguille ne venait pas de nulle part, c’était un traumatisme. Avant elle n’en avait pas peur,  aujourd’hui, voir une de ses fine barre de métal trouer lui faisait remonter beaucoup, très beaucoup de mauvais souvenirs. Ca lui donnait presque la nausée quand elle revivait ces souvenirs.  Elle sentait aussi ses tatouages la picoté a chaque fois, elle revivait chaque fois que ses ravisseurs l’avait tatouée. Bien sur, elle avait fini par essayer de se faire tuer au combat, pour ne pas avoir a en supporté un nouveau, mais c’était comme si la grand faucheuse ne voulait pas d’elle, car chaque fois son instinct reprenait le dessus et elle tuait son adversaire. Parfois c’était des gens qu’elle avait connus  dans sa cage et qui pouvait être devenue des amies. D’autres fois c’était des purs inconnus. Quoi qu’il en soit, il finissait toujours mort ou vraiment très blesser et agonisant.    Et eux, ils étaient tous là, en haut de l’arène a regardait en prenant leurs pieds. Un frisson de dégout la parcourut en y repensant, mais elle ne dit rien et serra un peu les poings et les mâchoires quand elle senti l’aiguille s’introduire dans sa chair. Mais elle ne dit rien, elle ne broncha pas, et espérait que Claire n’ai rien remarqué. Elle ne voulait pas en parler, elle ne voulait pas expliquer ce qui lui était arrivé, ni l’origine de l’encre qui recouvrait son corps. Pour l’instant la jeune femme n’avait pas posé de question et Tyler espérait que cela reste comme cela.

Elle tourna un peu la tête pour regarder du coin de l’œil et par-dessus son épaule la brune qui était en train de la soigner quand elle lui demanda si elle avait senti quelque chose. «Rien du tout. Tu peux y aller» Dit-elle d’un air sérieux quand elle comprit que c’était pour savoir si elle pouvait commencer ou si elle devait refaire une injection. Elle réfléchi ensuite a la réponse que la brune lui avait fournie. C’est vrai que le mot avait du se passer entre les survivant, après tout, survivant ou pas, les gens restait des être humain et les humains semblait avoir besoin de commérage ou de faire passer des infos aux autres.   «Tu dois être donc moins fatiguée maintenant. Ca devait être dur…» Bon, elle avait vraiment perdu son sens de la conversation, avant elle aurait sut quoi dire. Avant elle savait tenir une conversation et même la mener. Avant elle aurait sut quoi dire a Claire et ne se serait pas senti idiote a chaque paroles. Mais c’était avant… Maintenant, elle avait perdu cela, mais avait gagné d’autre facultés.  Heureusement qu’elle restait assez positive comme avant. Une question traversa l’esprit de la tatouée, mais elle hésita un moment à la poser… Elle fini par se jeter a l’eau, après tout elle entendait tellement parler de ce fameux vaccin. «Juste par curiosité… Tu n’es pas obliger de répondre si tu ne veux pas. Tu t’es faite vacciner ?»    Elle se sentait presque gêner de poser la question. Aller savoir pourquoi, après tout ce n’était pas un sujet  si délicat que cela, elle aurait dut ne pas se sentir si gênée.  
made by black arrow

_________________
Cause they will run you down, down til the dark Yes and they will run you down, down til you fall And they will run you down, down til you go Yeah so you can't crawl no more♛ by wiise


Award 2017:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: And even if you are victorious you may receive many cuts, bruises, and scrapes | Tyler Dim 5 Nov - 2:55

cuts, bruises, and scrapes Je remarquais la tension dans le corps de Tyler lorsque je lui injectais l’anesthésiant mais ne dit rien à ce sujet. Peut être avait-elle peur des aiguilles ? Ça ne durerait que quelques secondes de toute façon. J’avais souvent vu des gens effrayés par les aiguilles mais de nos jours les réactions exagérées étaient plutôt rares. Tant qu’un rôdeur ne s’approchait pas d’eux en claquant des dents, ils pouvaient tout endurer. Donc je mettais la tension de Tyler sur une phobie des aiguilles et écartais cela de mes pensées. J’avais un problème plus gros sur les épaules en ce moment et c’était de refermer cette plaie béante. Je l’avais souvent fait et je me souviens même de la première fois où j’ai du refermer ce genre de plaie sur un humain. Je l’avais souvent fait sur des animaux, vu mon métier antérieur mais devoir rassurer la personne et l’empêcher de bouger, c’était beaucoup plus difficile que de simplement avoir un technicien à mes côtés retenant un chat domestique. J’étais souvent seule pour ce genre d’opération. Nous n’étions pas beaucoup à pouvoir exercer et ils nous utilisaient à notre pleine capacité si je peux me permettre le terme.

Lorsque Tyler me confirma que l’anesthésiant avait bien fait son travail, je me mis à l’ouvrage. Je préférais qu’elle ne sente rien pas seulement pour elle, mais aussi pour moi. Voir quelqu’un souffrir alors que je tente de le soigner, c’est vraiment loin d’être idéal. Je déteste faire souffrir mes patients. C’est déjà arriver à quelques reprises alors que nous étions en chemin jusqu’en Californie. Des soldats avaient été blessés par d’autres survivants et j’avais du agir sur le tas. Voir la personne serrer les dents ou même crier me déconcentre complètement. Je ne suis pas médecin de guerre, je n’étais que vétérinaire avant tout cela… Alors que je nettoie la plaie de la jeune femme, elle me dit que ça devait être dur. J’hausse les sourcils et pousse un léger soupir, comme pour lui démontrer que j’étais bien heureuse que la situation ce soit calmé depuis notre arrivée. « Oui c’était dur. Mais c’était pour le mieux. C’est la raison pour laquelle je suis venu jusqu’ici. Et crois moi c’était loin d’être facile. Je ne suis pas du genre à me plaindre mais j’ai souvent regretté le voyage. Pourtant je suis satisfaite du travail que j’ai accompli. Il n’y a pas beaucoup de médecin par ici et beaucoup de survivants étaient dans des états lamentables. » J’avais souvent été surprise des blessures que j’avais vu. Je m’étais demandé comment ces gens avaient survécus à des infections aussi graves. Le corps humain était impressionnant.

J’en suis rendu aux points de sutures. Je remonte les manches de mon sarreau pour mieux voir ce que je suis en train de faire. Jamais je n’aurais osé faire ça avant l’épidémie. On m’aurait radié de l’ordre des vétérinaires pour avoir infecté tout ce que je touchais. En ce moment je ne portais même pas de masque, mes cheveux étaient attachés en queue de cheval et j’avais les manches remontés jusqu’aux coudes. Docteur de guerre ! Je trouvais peut être la pensée amusante mais c’était loin de l’être. L’hygiène n’était plus une priorité. J’étais à tenir les deux côtés de la plaie ensemble pour la refermer quand elle me posa la question. Si je m’étais fais vacciner. Elle semblait hésitante mais si seulement elle savait le nombre de fois qu’on me l’avait demandé. Presque chaque survivant rencontré me l’avait demandé. Une pince à la main, je perçais la peau d’une aiguille pour y faire passer le fil. « Le fameux vaccin. Je ne sais pas pourquoi tout le monde me pause cette question. » Je ris, les yeux fixés sur mon travail. Du sang coule toujours de la blessure mais je la referme à un rythme soutenu. « Oui j’ai reçu le vaccin. Je me suis dis que tant qu’à l’injecter à d’autres, j’étais aussi bien de le subir moi aussi et de pouvoir en parler par la suite. Je me sentais coupable de le vanter alors que je ne l’avais pas fait. Mais maintenant c’est fait. Depuis un moment déjà d’ailleurs. » C’était une sacré plaie. J’avais parfois de la difficulté à retenir la peau alors que je faisais circuler mon aiguille. Même si j’avais nettoyé avant de commencer, le sang était toujours présent et faisait glisser mes doigts. « Et toi alors. Tu y penses ? » Ils y pensaient tous. C’était récurent. Mais c’était à savoir s’ils allaient vraiment le recevoir. Je ne connaissais pas suffisamment Tyler encore pour savoir dans quel camp elle se situait.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar



Justice price
Tywan

× A propos du vaccin : :
Très peu pour moi merci...

× Âge du perso : :
34 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Dans l'ombre d'Iwan

× Avant, j'étais : :
sous directrice d'une agence de publicité

× Messages : :
1062

× Points de vie : :
48

× Copyright : :
Schizophrenic (avatar) Wiise (signature)

× Avatar : :
Jaime Alexander

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Timon

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: And even if you are victorious you may receive many cuts, bruises, and scrapes | Tyler Dim 12 Nov - 19:12


 And even if you are victorious you may receive many cuts, bruises, and scrapes
Claire & Tyler

Elle souri un peu amuser en entendant la réponse de Claire. Okai, c’était presque inapproprié de sourire en entendant qu’elle avait vue des gens en très mauvais état et qu’elle avait parfois regretté d’être venue jusqu’ici. Mais en faite elle ne souriait pas pour cela, elle souriait car elle se souvenait de la tête d’Ashley quand elle l’avait examiné pour la première fois. Elle se souvint même que la blonde s’était assise pour encaisser  le choc de la vue de son corps recouvert d’encre indélébile et de cicatrice parfois vraiment pas belle à voir. Elle  avait prit une minute pour s’en remettre et s’assuré qu’elle ne rêver pas. Et vraiment Tyler avait trouvé gênant sur le coup, mais maintenant qu’elle était amie avec Ashley, elle riait quand elle y repensait. «Quand je suis arriver, je devait pas être très belle a voir non plus, tellement que j’ai crue qu’Ashley, celle qui m’a examiné aller faire une syncope.  Tu connais Ashley ? Elle est géniale.»  Tyler qui était pourtant assez méfiante envers les gens au premier abord et surtout réticente a l’idée d’être examiné par une inconnue, avait vite était en confiance avec Ashley, elle avait même réussi a un peu plus parler du pourquoi du comment de l’état de son corps, sans avoir peur, avoir envie de pleurer ou être méchante. Elle ne lui avait bien sur pas tout dit elle lui avait expliquer les grandes lignes pour le ne pas la choquer et car cela restait quand même un sujet assez sensible mais elle avait réussi a un peu en parler. C’était un grand pas. Elle s’était rapidement lier d’amitié avec  Ashley, c’était bien. Et puis maintenant elle était aussi amie avec Claire, du moins un peu, elle aimerait un peu plus la connaitre, car elle voyait que cette femme, était une bonne personne, quelqu’un de vraiment bien et cela faisait plaisir de voir que finalement ce n’était pas si rare ce genre de personne.

Elle osa ensuite poser la question, et elle fut un peu surprise de l’étonnement de Claire. Elle se demandait pourquoi tout le monde lui posait cette question. La  brune aurait bien voulut hausser les épaules, mais elle se dit que ce n’était pas une bonne idée, cela pourrait faire bouger Claire et lui gâcher tout son travail.  Alors elle resta immobile. Mais répondit quand même.«Je pense que c’est parce que tu es docteur ici, on doit tous vouloir un avis de pro sur la question. » Elle écouta donc la réponse de la jeune femme qui était en train de la recoudre, et créer donc une  nouvelle marque sur le corps de la justicière. Elle ne fut pas vraiment surprise de la réponse de celle-ci, après tout son raisonnement se tenait parfaitement. C’est vrai que ce serait hypocrite de vanter les mérites d’un vaccin qu’on  ne s’est pas soit même fait injecté.  Mais ce qui la surprit, c’était la question de Claire. Es ce que Tyler songé a se faire le vaccin ?  C’était une bien drole de question, Claire n’avait pas vue que Tyler n’aimait pas les aiguilles ? Elle n’avait pas vue son corps ? Ce qui était étrange car cela sauter plutôt aux yeux. Enfin  en même temps c’est vrai que beaucoup devait penser que Tyler s’était faite tout ses tatouages par pur volonté, après tout son histoire n’était tellement pas commune. L’ex sous directrice d’un agence de publicité soupira doucement et secoua la tête.«Si ca avait était un truc qui se boit ou se mange, pourquoi pas après tout. Mais il faut passer par la case aiguille, donc très peu pour moi merci. »Elle fit une petite moue. «Tu as surement remarquer que j’ai peur des aiguilles… A cause de tout ce qui couvre ma peau en ce moment… Toutes ces choses assez… Immonde qui couvre l’ensemble de mon corps.» Se senti t elle obliger de justifier. Elle  ne savait pas vraiment pourquoi elle s’était sentit obliger de se justifiée, elle avait eu l’impression que Claire n’aurait eu que la moitié  de sa réponse si elle ne s’était pas justifiée.  Mais là, Claire avait une réponse assez clair et concise, assez pour comprendre que la brune ne veuille pas de ce vaccin.  
made by black arrow

_________________
Cause they will run you down, down til the dark Yes and they will run you down, down til you fall And they will run you down, down til you go Yeah so you can't crawl no more♛ by wiise


Award 2017:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: And even if you are victorious you may receive many cuts, bruises, and scrapes | Tyler Mer 22 Nov - 4:36

cuts, bruises, and scrapes Elle me demandait si je connaissais Ashley ? J’en étais encore à me demander pourquoi elle aurait fait une syncope et j’étais prête à l’interroger sur le sujet avant qu’elle ne me pose la question. Bien sûr que je connaissais Ashley. Elle m’avait aidé quand j’étais arrivé au laboratoire. On s’était moqué de moi au début parce que je pratiquais la médecine vétérinaire. J’avais eu de la difficulté à me faire ma place mais Ashley m’avait aidé en me donnant des conseils sur la médecine humaine et en me défendant devant les autres. Je ne suis pas du genre à me laisser faire normalement, mais disons que c’est dur d’avoir confiance en soi quand normalement on soigne des animaux et qu’on se retrouve du jour au lendemain à soigner des humains dont les blessures ne s’expliquent même pas. « Oui je connais Ashley. Disons qu’elle m’a bien aidé quand j’ai intégré le laboratoire. On se moquait de moi parce que j’étais vétérinaire. Et elle m’a soutenue devant les autres. Je lui suis éternellement reconnaissante de ce qu’elle a fait pour moi. » J’imagine que Tyler n’était pas au courant de mon métier d’origine. Je venais de lui dire ça alors que j’avais les deux mains souillées de son sang en train de recoudre sa peau. C’était vraiment le meilleur momentum. « Ah et… si tu ne le savais pas, je suis vétérinaire à l’origine. Mais je fais de beaux points de sutures. C’est plus facile sur les humains, on n’a pas autant de poils. » Que je rajoute en ricanant.

Je fus surprise d’entendre Tyler répondre à mon questionnement sur le fait que tout le monde me demandait si j’étais vacciné. Elle avait raison dans un sens. J’étais médecin, j’avais une certaine importance bien malgré moi. Nous nous faisions de plus en plus rare dans la profession donc j’imagine que notre parole était d’or. Surtout concernant le fameux vaccin. Tout le monde voulait en savoir plus mais beaucoup n’était pas intéressé. J’avais été surprise même du nombre de survivants réticents à vouloir le recevoir. L’accueil avait été plutôt froid en Californie. Les gens voulaient recevoir des soins, se faire héberger et nourrir mais lorsqu’il était question du vaccin, ils disparaitront à la vitesse de la lumière. Surprenant tout de même. Je savais qu’il y avait de nombreux effets secondaires, mais de là à détaler comme un lapin à leur seule mention… C’était un peu exagéré. Plusieurs courageux étaient passés par l’étape du vaccinage, certains l’avaient plutôt bien prit même si la plupart avaient vécus des effets secondaires. Rien de bien grave si vous voulez mon avis. J’avais presque terminé de la recoudre lorsque je l’entendis me dire, comme je l’avais pensé tout à l’heure, qu’elle avait peur des aiguilles. Et bien dites donc, elle venait confirmer ma théorie de tout à l’heure. Par chance qu’elle n’avait pas de miroir pour me regarder en ce moment parce qu’elle en tomberait bien certainement dans les pommes. La taille de l’aguille que j’avais dans les mains la ferait bien paniquer. Ce que je compris moins c’était le fait qu’elle ne voulait pas du vaccin car il se donnait à l’aide d’une aiguille. Comment j’avais réussis à la recoudre alors ? Je fronçais les sourcils, trop concentré sur mon ouvrage pour passer un commentaire sur le sujet. C’était son affaire après tout. Peut être qu’elle me donnait les aiguilles comme raison mais que ce n’était pas du tout le cas. « Les tatouages ? Ils viennent d’où justement ? J’espère que tu ne regretteras pas celui que je suis en train de recoudre car il risque de ne plus avoir son aspect original malgré tout mes bons soins. » Parce que même si j’avais voulu l’aligner, c’était quasi impossible. Ce serait loin d’être un chef d’œuvre et je dois avouer qu’à l’origine il ne semblait pas jolie. J’avais l’impression qu’il devait y avoir une histoire derrière ces nombreux tatouages d’étrange apparence… Je m’étais peu attardé sur eux si vous voulez mon avis. Je crains avoir porté toute mon attention sur l’horrible plaie sur son dos. Qui ressemblerait bientôt à un vieux souvenir. « Plus que quelques points et ce sera de l’histoire ancienne… » J’avais hâte d’en finir, le sang commençait à coaguler et il serait plus que temps de laisser tout cela tranquille à guérir pour quelques jours.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar



Justice price
Tywan

× A propos du vaccin : :
Très peu pour moi merci...

× Âge du perso : :
34 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Dans l'ombre d'Iwan

× Avant, j'étais : :
sous directrice d'une agence de publicité

× Messages : :
1062

× Points de vie : :
48

× Copyright : :
Schizophrenic (avatar) Wiise (signature)

× Avatar : :
Jaime Alexander

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Timon

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: And even if you are victorious you may receive many cuts, bruises, and scrapes | Tyler Sam 2 Déc - 22:08


 And even if you are victorious you may receive many cuts, bruises, and scrapes
Claire & Tyler

Elle souri quand la femme qui était en train de la recoudre lui dit qu’elle connaissait Ashley et qu’elle lui dit qu’elle lui était reconnaissante de l’avoir aider  a s’intégrer dans le camps. Ashley était vraiment une bonne personne, quelqu’un d’aimable, doux et tendre, avec le cœur sur la main. Si bien que ça n’étonna même pas Tyler d’entendre que son amie blonde avait fait cela.  Elle apprit ensuite que son docteur actuel était  vétérinaire avant. Et bah ça pour une surprise, s’en était une, et une sacrément grande. Mais ça ne la gêna pas plus que cela, au contraire, ça impressionna un peu Tyler. Elle n’était pas spécialement une amie des bêtes, mais elle se dit que ça devait être plus dur d’être vétérinaire que d’être médecin, car un animal ne pouvait pas décrire ses souffrance, et en plus, Tyler trouvait que la souffrance animal était beaucoup plus dire a regarder que la souffrance humaine. Elle rit un peu quand elle entendit Claire essayer de la rassuré en disant qu’elle faisait de beau point de suture et que c’était même plus facile sur les humains car ils étaient moins poilu.    «Ca dépend, j’ai connue des hommes très poilu»  Dit elle en souriant, amuser en se remémorant un de ses collègues que les plus idiots de la boite avait coutume d’appeler « le yéti » car il était vraiment très poilue, et pas très apprécier dans la boite. «Enfin, te justifie pas t’en fais pas, j’vais pas te juger parce que tu était vétérinaire. Tu as quand même fais des études de médecine et puis, on est des animaux nous aussi non ?»Dit elle pour rassuré la brune, au cas où elle avait peur d’être jugé, comme elle l’avait était avant apparemment.
Et vint la question du vaccin, la tatouée avait enfin osé la poser, elle avait eu une réponse clair et précise, elle était satisfaite de cela. Elle avait ensuite a son tour eu le droit a cette question. Elle s’était sentie obliger de répondre en se justifiant. Elle avait peur des aiguille, alors a chaque fois qu’elle avait du se recoudre, ça avait était une aventure, elle avait appris a prendre sur elle quand elle n’avait vraiment pas le choix, mais en règles général les aiguille lui donner envie de partir en courant. Heureusement qu’elle ne voyait pas, et qu’elle ne verrait jamais celle que Claire utiliser pour lui recoudre sa plaie dans le dos. Elle ferma ensuite doucement les yeux,  la question qui suivait, elle s’y attendait, involontairement elle l’avait mené elle-même sur le tapis. Elle rouvrit ses grands yeux verts et prit une grande inspiration. «Je les tiens d’un groupe de survivant qui se prenait pour des dieux…»Dit elle simplement. Elle était surement un peu vague, mais ça avait le mérite de montrer qu’elle n’avait pas était consentante pour les faire. «Tu peu le bousiller, vas y, toute façon je ne le voit pas, et je ne l’aime pas. Le seul que j’aimais et que je m’étais faite avant l’apocalypse d’ailleurs, ils l’on recouvert, c’est le carré noir sur mon bras.»  Ca lui avait tellement brisé le cœur quand ils avaient osé faire cela. Enfin, c’était du passé maintenant. Elle souri et fut ravis de changer de sujet. Elle avait hâte que Claire ai terminée, comme cela elle pourrait aller faire son rapport, nettoyer ses armes et repartir pour une mission, ou un tour de garde. «Super, merci !»Dit-elle simplement. La remerciant de lui dire l’avancer de son travail et aussi d’être aussi rapide et efficace. Tyler le savait maintenant, Claire était un bon médecin, qu’elle ai ou non était vétérinaire avant tout cela.  
made by black arrow

_________________
Cause they will run you down, down til the dark Yes and they will run you down, down til you fall And they will run you down, down til you go Yeah so you can't crawl no more♛ by wiise


Award 2017:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: And even if you are victorious you may receive many cuts, bruises, and scrapes | Tyler Ven 22 Déc - 0:31

cuts, bruises, and scrapes Je ne pu m’empêcher de rire lorsqu’elle me dit avoir connu des hommes très poilus. J’avais également croisé quelques poilus depuis que je rafistolais les survivants avec les Sauveurs. Mais jamais aussi poilu Husky, ça c’était sans aucun doute. L’avantage avec les humains c’est qu’ils pouvaient nous dire si quelque chose leur faisait mal. Contrairement aux animaux qui finissaient souvent par nous mordre si quelque chose les incommodait. Pas besoin de muselière non plus avec les humains (même si parfois j’aurais bien aimé pouvoir en utiliser une). Je fus bien heureuse d’entendre Tyler me dire que ça ne la dérangeait pas que je sois vétérinaire. Les choses avaient bien changés avec le temps et je dois dire que je connais aussi bien l’humain que l’animal maintenant. Même si ce n’est pas aussi bien que n’importe quel médecin formé en médecine humaine. J’ai appris sur le tas, avec des conseils venant de plusieurs sources différentes. J’ai consulté plusieurs ouvrages de médecine lorsque j’étais encore au laboratoire de New-York. J’ai tout fait pour être la meilleure possible. Et je crois que ça a bien payé. Je me débrouille pas mal. « Oui on est des animaux, tu as bien raison. C’est juste que je préfère avertir les gens, certains réagissent plutôt mal parfois pour je ne sais quelle raison. Avec les années je suis plutôt doué maintenant pour m’occuper de toutes sortes de blessures. Je dois dire qu’on en voit des vertes et des pas mûres depuis l’épidémie. » Et ma carrière post apocalyptique consistait à m’occuper d’horribles blessures, de gens couverts de sang et des pires puanteurs. Je m’étais fait un caractère même si je restais toujours la même. Je répondais aux gens impolis et je disais ce que je pensais tout haut. Le plus important : je n’avais plus de haut le cœur en sentant l’odeur de la chair en putréfaction. Parce que vous n’avez probablement jamais vu une plaie infectée à un point tel quelle pourrie littéralement.

Je refermais la plaie complètement lorsqu’elle m’expliqua la provenance de ses nombreux tatouages. Maintenant que je les remarquais, je me rendais compte qu’ils ne semblaient pas vraiment de très bon gout. Un groupe de survivants qui se prenaient pour des dieux ? J’aurais aimé avoir plus d’explications mais j’avais l’impression qu’elle préférait ne pas en parler. De toute façon, ce qu’elle m’avait dit était suffisant. Je ne voulais pas absolument connaitre tous les détails de ce qui semblait être un mauvais moment de sa vie. Si elle voulait m’en dire plus elle le ferait. Mais je me contenterais de ce qu’elle avait bien voulu me dire. Nous avions tous des moments plus sombres de notre vie et ce genre de choses ne se racontaient pas à n’importe qui. Je connaissais à peine Tyler et il y avait bien des choses que je ne lui avais pas dites. Je faisais un nœud dans le fil et me retournais sur mon banc pour accéder au gaz et au linge humide que j’avais préparé pour désinfecter. « C’est un peu par accident qu’il a été bousillé par contre celui-là. Même si j’avais voulu le sauver, ça aurait été quasiment impossible. Tu avais une sacré plaie. Par chance qu’on n’ait pas été trop loin. Ça devrait aller maintenant. C’est refermé, il ne me reste qu’à désinfecter. » Je passais doucement le linge sur les pourtours de la blessure pour ne pas la faire souffrir encore plus. Le dos est un endroit difficile à nettoyer quand on n’a personne pour le faire, donc je voulais faire en sorte que ce soit le plus propre possible histoire qu’il n’y ai pas d’infection. Après avoir nettoyé j’apposais délicatement le pansement, n’oubliant pas de le coller comme il faut pour qu’il ne se décroche pas après quelques heures. « N’oublie pas de revenir dans quelques jours pour retirer les points. À moins que tu ne préfères le faire toi-même, si jamais il y a quelqu’un avec toi. Parce que je doute que tu y arrives toute seule vu l’endroit où ils sont. » Je l’imagine plutôt mal retirer elle-même ses points de sutures sans voir ce qu’elle fait…
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar



Justice price
Tywan

× A propos du vaccin : :
Très peu pour moi merci...

× Âge du perso : :
34 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Dans l'ombre d'Iwan

× Avant, j'étais : :
sous directrice d'une agence de publicité

× Messages : :
1062

× Points de vie : :
48

× Copyright : :
Schizophrenic (avatar) Wiise (signature)

× Avatar : :
Jaime Alexander

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Timon

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: And even if you are victorious you may receive many cuts, bruises, and scrapes | Tyler Lun 1 Jan - 16:31


 And even if you are victorious you may receive many cuts, bruises, and scrapes
Claire & Tyler

Elle se doutait qu’elle avait du voir pas mal de cas depuis que le camp des sauveurs était ouvert a tout le monde. Elle avait du en voir des survivant blesser, mal en point, en sous-alimentation, en état d’agonie. Oui, comme elle disait elle avait du en voir des vertes et des pas mûres.  Tyler n’avait même pas envie de l’imaginer, elle, elle en avait aussi vue parfois, mais dans d’autre circonstance. Souvent parce qu’elle avait elle-même causer les blessures. Pas parce qu’elle était sadique, plutôt parce qu’elle se devait de tuer ces personnes. Parce que c’était son but, avec Iwan, débarrasser le monde des mauvaises personnes.  Elle  en avait donc causer pas mal de blessures mortel. Elle en avait du sang sur les mains. Mais c’était du sang de mauvaise personnes… et d’un enfant … Mais ça elle n’avait pas envie d’y penser, pas maintenant, elle y pensait déjà bien assez quand elle était seule.  Elle soupira un peu quand Claire lui appris que parfois les gens réagissait mal au fait qu’elle soit vétérinaire de base. Surement qu’il la pensait inférieur a un médecin pour humain parce qu’elle soignait des animaux. Enfin c’était une pensé qui dépasser Tyler, elle trouvait cela tout simplement  ridicule. «Parfois faut pas chercher a comprendre les gens. Je suis sur que beaucoup ne savent même pas eux même pourquoi ils s’offusquent de cela.»  Dit elle d’un ton qui se voulait rassurant. Après tout, c’était assez bête, qu’elle soit ou non vétérinaire, elle était a même de leurs procuré les soins dont ils avaient besoin.  La par exemple, si Claire n’avait pas était là, Tyler aurait du se lancer a la recherche d’Iwan pour se faire recoudre et elle était eu très mal. Alors que là, elle n’avait rien senti et les points était surement mieux fait que ceux d’Iwan


Elle en vint a lui raconter la provenance de toute les horreurs qui marquer son corps. Elle lui avait résumé la situation en une phrase pour ne pas avoir a s’étendre sur le sujet, ele n’y tenait pas vraiment, en faite pas du tout même. Même si elle savait que normalement on pouvait se confier a son médecin, elle ne s’en sentait pas capable. Et puis elle ne connaissait pas assez Claire, elle préférait lui épargner les horreur qu’elle avait vécut et aussi pour que le regard de la vétérinaire ne change pas sur elle. Claire lui expliqua que toute façon il aurait était impossible de sauver le tatouage  que la plaie avait déchiré. Tant mieux. Enfin Tyler se dit qu’elle devait avoir quand même une sacré plaie si Claire disait que meme si elle l’avait voulut elle n’aurait pas put. Tyler hocha doucement la tête.«Oui heureusement que je ne m’était pas trop éloigner du camp.»Elle en avait totalement conscience, elle l’avait déjà sentie quand elle était arrivé, elle avait du perdre pas mal de sang tout de même. En tout cas assez pour qu’elle se sent faible.  Elle tourna la tête quand la doctoresse  lui dit qu’elle devrait revenir  dans quelque jours pour se faire enlever les points. Elle se leva ensuite parce qu’elle avait compris que c’était terminer, elle était maintenant recousu et donc aller laisser sa place au prochain blesser.  C’est vrai qu’elle pourrait demander a Iwan de lui enlever ses points, mais c’était mieux si c’était une pro qui le faisait et puis, ça lui donnerait l’occasion de revoir et donc reparler avec Claire. Elle aimait bien cette femme même si elles ne se connaissaient pas autant que cela. Elle  attrapa son tee-shirt, l’enfila et souri a Claire «Je reviendrait dans quelques jours alors, ça nous donnera l’occasion de nous revoir.» Elle lui fit un ultime sourire.«Bonne fin de journée, et bonne chance avec les patients.»  Elle sortie de la tente de la jeune femme et croisa le prochain patient qui semblait soulager que ce soit enfin son tour. Aller maintenant elle allait monter la garder histoire d’être au calme.
made by black arrow

Spoiler:
 

_________________
Cause they will run you down, down til the dark Yes and they will run you down, down til you fall And they will run you down, down til you go Yeah so you can't crawl no more♛ by wiise


Award 2017:
 
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.


LOVE LOVE:
 

× A propos du vaccin : :
Plutôt crever.

× Âge du perso : :
32 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie, pas loin de feu le camp de Yosemite.

× Avant, j'étais : :
serveuse dans un bar.

× Messages : :
23596

× Points de vie : :
421

× Copyright : :
© cristalline (avatar), © schizo' (code signa), © skairipa (gif profil).

× Avatar : :
Kristen cute Bell.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: And even if you are victorious you may receive many cuts, bruises, and scrapes | Tyler Sam 14 Avr - 12:38

RP archivé suite à la suppression de Claire. coeurrose

_________________
Wonder how bad that tastes when you see my face, hope it gives you hell when you walk my way, hope it gives you hell.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: And even if you are victorious you may receive many cuts, bruises, and scrapes | Tyler

Revenir en haut Aller en bas

And even if you are victorious you may receive many cuts, bruises, and scrapes | Tyler

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: ARCHIVES DES RPS :: RPS NON FINIS-