Get To Know Ya • Samuel Clayton
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
En mai 2018, le forum a CINQ ANS ET DEMI.
ON VOUS AIME TEEEELLEMENT !! coeurrose lele Si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ? (Ouais on vous achète et alors ? /PAAN/)

Partagez| .

Get To Know Ya • Samuel Clayton

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

THE END IS NEAR
avatar



× A propos du vaccin : :
Je l'ai reçu, j'y ai survécu, mais maintenant j'hallucine constamment la voix de ma sœur, alors je me demande si ça a vraiment valu le coup...

× Âge du perso : :
30 ans

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie, fuyant Yosemite.

× Avant, j'étais : :
Co-héritier de Parks' Fine Food & Groceries.

× Messages : :
185

× Points de vie : :
20

× Copyright : :
Sandy

× Avatar : :
Dave Franco

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Iain

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Get To Know Ya • Samuel Clayton Dim 3 Sep - 20:56


Samuel & IainGet To Know YaIl y a de ces choses qu’on ne referait jamais deux fois si on savait d’avance ce qui nous attendait vraiment et dans mon cas le vaccin contre le virus zombie en faisait partie. Niska avait raison : il vous changeait. Il n’y avait pas que la couleur de mes yeux qui s’était altérée, mais également une partie de ma psyché… Après une période de convalescence durant laquelle j’avais halluciné, vomi tripes et boyaux et fait tellement de fièvre que je chauffais la tente comme une fournaise, on m’avait jugé suffisamment en forme pour prendre le chemin du retour. Je ne pouvais pas rester sur la plage indéfiniment, je n’avais aucune compétence médicale ou scientifique qui pouvait leur être d’une quelconque utilité. J’avais suivi le chemin de Yosemite par reflexe, comme si je revenais à la maison après une longue absence. C’était ce qui m’avait enfin convaincu de m’y poser pour de bon, comme si mon corps avait su avant ma tête ce dont j’avais besoin. La liste des survivants que les créateurs du sérum avaient établie y était également pour quelque chose. Le nom de June ne s’y trouvait pas. Même si j’espérais toujours la retrouver saine et sauve, je réalisais maintenant que je ne pouvais plus continuer à poursuivre un souvenir. Si nous avions à nous revoir, ma sœur et moi, elle saurait où me trouver. Mes jours d’errance avaient pris fin. Jusqu’alors, je résidais dans la caravane d’Emelie quand je passais au parc, mais il me semblait que je ne pouvais plus continuer ainsi. On m’avait indiqué une toute petite roulotte d’aluminium pas trop loin du coin où Emelie avait stationné son camping-car. C’était la résidence d’un vieil homme qui avait fini par y mourir et revenir sous la forme d’un zombie. On l’avait abattu, mais depuis sa demeure restait inoccupée, comme si le souvenir de ce qui s’y était produit tenait les gens à l’écart. J’avais donc décidé de prendre possession des lieux. J’avais récuré le petit habitacle de fond en comble et j’en avais fait mon domicile. C’était minuscule et vieillot, mais c’était un toit sur ma tête et cela me convenait amplement.

Ce matin-là, je me réveillai avec une gueule de bois de tous les diables. Eh oui, vivre à Yosemite signifiait aussi que je vivais à proximité de ceux qui vendaient leur alcool maison et le vaccin avait affaibli mes défenses, autant physiques que mentales. J’étais retombé dans la bouteille, comme on pouvait s’y attendre. « Ah ça bravo Iain ! Même durant la fin du monde tu trouves le moyen de devenir une vraie loque humaine. Une chance que les parents sont déjà décédés, parce qu’à cause de toi ils seraient morts de honte. » Vous vous souvenez quand je parlais de changements de ma psyché ? En voici l’exemple. Depuis qu’on m’avait injecté le vaccin, j’hallucinais la voix de ma sœur à tout bout de champ. Le comble, c’était qu’elle avait également la même personnalité que la véritable June. « Tu vas rester couché encore longtemps ? Et si tu faisais un truc utile pour une fois dans la vie ? » J’avais besoin de toute ma patience quand elle se décidait à m’injurier ainsi, mais je n’étais pas dans un état idéal. Décidant que le mieux pour faire taire la voix de June était de lui obéir, je me levai et m’habillai. Je savais ce que j’allais faire pour rendre cette journée productive. L’ancien propriétaire de la roulotte avait un fauteuil dans lequel il était décédé. Ce meuble me levait le cœur. Je ne craignais peut-être pas les fantômes, mais cette chaise, c’était trop pour moi. Je l’avais laissée sous un arbre près de ma caravane, me promettant d’un jour m’en débarrasser une bonne fois pour toute. Ce jour, c’était aujourd’hui. Je m’attelai donc à transporter cette relique jusqu’au coin dépotoir, à l’extérieur des grilles. J’étais capable de tirer le fauteuil, mais à la longue mes membres s’épuisaient. Il fallait dire que ma tête élançait et que j’étais déshydraté, ce qui ne m’aidait aucunement dans ma tâche. Après plusieurs minutes d’effort et un nombre important de pauses, je n’avais réussi qu’à me tremper de sueur. J’étais aussi plus près de la zone peuplée, celle où la majorité des habitants avait décidé de s’installer. Comme il fallait s’y attendre, la plupart des marcheurs passaient devant moi sans même me jeter un coup d’œil. Les gens de Yosemite étaient pacifiques, mais individualistes.

J’aperçu toutefois une silhouette familière au travers des passants. J’avais rencontré cet homme lors du mariage, quelques temps plus tôt. Il s’occupait de la sécurité de l’entrée, tandis que je festoyais un peu trop. Je lui fis un geste de la main pour attirer son attention. « Eh ! Samuel ! Tu peux venir ici me donner un coup de main ? » Je ne savais pas quel souvenir il avait gardé de moi lors de cette soirée, mais j’espérais qu’il soit suffisamment positif pour qu’il accepte de me prêter main forte. « Je veux aller porter ce meuble au débarras dehors, mais il est trop lourd pour moi. Tu veux bien m’aider à le transporter ? » À deux, cela ne devrait prendre que quelques minutes, alors que si je continuais de traîner cette chaise j’allais finir par en crever. Ce fauteuil avait déjà vu un mort, inutile qu’il soit le témoin d’un second décès.
© YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas

SHIT HAPPENS
avatar




Award 2017:
 

× A propos du vaccin : :
Non. Il est resté loin de cette histoire de vaccination donc n'a pas assez d'informations pour prendre une décision.

× Âge du perso : :
27 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie avec Letizia et Eliseo

× Avant, j'étais : :
Tireur d'élite dans l'armée

× Messages : :
1499

× Points de vie : :
2

× Copyright : :
Avatar : Tearsflight | Signature : Justayne

× Avatar : :
Kit Harington

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Sandy

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Get To Know Ya • Samuel Clayton Dim 10 Sep - 6:05

get to know yaSamuel & IainQuand Iain m’interpella, de mon côté la journée était déjà bien avancé. En me levant ce matin un peu avant le soleil, j’étais allé faire un tour en dehors de Yosemite. Accompagné de deux autres survivants, nous étions allés faire un tour dans un village pas trop loin du parc. Nous avions trouvé quelques trucs utiles et surtout, étions tombés sur un groupe de rôdeurs qui semblaient être endormi avant que nous ne tombions dessus. Pour faire court, nous avons utilisé de précieuses munitions et risqués notre peau pour quelques conserves de petits pois et de carottes. Bon, pas que ça mais quand même. Parfois je me demande si ça vaut vraiment la peine d’aller piller les magasins tout en y risquant presque notre vie à chaque fois. Ces foutus rôdeurs étaient tenaces malgré le fait qu’ils devenaient de plus en plus rachitiques. Leur plus gros défaut, c’était leur ténacité. Un peu comme nous d’ailleurs. Les humains tiennent à la survie, ça c’est sûr. Sauf que je préfèrerais que nous survivions à la place de ces cadavres ambulants.

Une fois de retour à Yosemite, j’étais allé porter ma part du gâteau à ma cabane pour aller voir ce que j’avais réussis à trapper dans mes pièges. Une marmotte et une moufette. Pas très reluisant comme chasse. J’étais loin d’être le meilleur mais je m’améliorais. Et comme j’avais besoin de munitions ces temps-ci, je remplissais mon sac à dos de vivres et emportais la marmotte que j’attachais à mon sac avec une corde. Je n’arrivais pas vraiment à m’habituer au look coureur des bois mais au moins ça me permettait de manger tous les jours. Par chance que j’avais rencontré des gens ici qui savaient chasser sinon j’aurais du me contenter du peu que je trouvais quand je sortais d’ici. Lorsque j’atteignis enfin la zone peuplée du parc (près de l’entrée), je repérais les survivants avec lesquels j’avais l’habitude de faire du troc et m’en approchais. Je ne savais jamais s’ils avaient quelque chose pour moi. Mais c’était toujours mieux d’aller demander sinon je ne saurais jamais. Probablement qu’ils n’auraient pas ce que je voulais, mais si j’arrivais à échanger cette marmotte contre quelque chose d’utile, ce ne serait pas perdu. Je n’étais pas friand de viande de marmotte à vrai dire…

J’arrivais à échanger mon gibier et quelques conserves contre une boite de munitions pour mon pistolet. C’était au moins ça. J’avais secoué la boite en la prenant et avais hoché la tête en relevant la tête pour regarder l’homme avec qui je marchandais. Il avait toujours été honnête jusqu’à maintenant mais je n’accordais pas ma confiance facilement. Les gens en qui j’avais confiance, je pouvais les compter sur les doigts de ma main. Et encore là… ça dépendait de la situation. Parce que je pensais à moi avant les autres. Même si j’aurais pu faire exception pour mes amis plus proches. Et quand je vis Iain secouer la main, je ne crus pas que c’était pour moi. Pourquoi me ferait-il signe de la main ? On ne se connaissait même pas. Je détournais le regard sans répondre au geste et me concentrais plutôt de nouveau sur l’homme devant moi. « Si tu pouvais m’avoir des munitions pour mon McMillan la prochaine fois, je serais preneur. » Je commençais à être à sec de ce côté-là aussi. Et les munitions pour mon arme de précision étaient bien plus rares que tout ce qu’on arrivait encore à trouver. Le peu qu’il me restait, je l’usais avec parcimonie. J’entendis mon nom alors que mon marchand me dit qu’il ferait ce qu’il pourrait. Je tournais la tête pour voir Iain qui s’approchait avec ce qui me semblait être un vieux fauteuil. Je fronçais les sourcils, me demandant bien ce qu’il me voulait. La seule fois que je lui avais parlé c’était au mariage d’Auregan et de Noah et disons qu’il avait été loin d’avoir toute sa tête. Si je pouvais lui donner un coup de main ? Je ne sais pas si je pouvais avoir l’air encore plus confus qu’en ce moment. Planté au milieu des autres survivants à regarder l’homme que je connaissais à peine s’adresser à moi comme si nous étions de vieux amis. Il me demandait de l’aider à transporter ce fauteuil jusque dehors. C’était une drôle d’idée que de vouloir apporter ça jusqu’en dehors des grilles. Je ne savais pas vraiment quoi lui répondre. J’eu envie de lui dire de le laisser là, que quelqu’un lui trouverait sûrement une utilité. Mais en même temps j’avais presque pitié en le voyant tirer le fauteuil depuis je ne sais où. Il n’avait pas vraiment l’air en forme…

« Je veux bien t’aider… Mais pourquoi tu ne le laisses pas là ? Tu t’épuises pour rien à tirer ce damné fauteuil. » Et en disant ça, je me penche pour agripper le fauteuil par en dessous. S’il donne tout ce qu’il a, on devrait y arriver rapidement. Mais je trouve quand même que c’est une perte de temps et d’énergie. « Si j’étais toi, je le brûlerais. » Je perçus aussi l’odeur rance de l’alcool mais me passais de tous commentaires sur son état. Je ne le connaissais pas. J’aurais pu lui demander s’il avait bu mais ça m’aurait semblé déplacé. À la place, je soulevais ce fichu fauteuil avec Iain et espérais qu’il ne l’échappe pas pour aller vomir ce qu’il avait consommé.
© 2981 12289 0

_________________


Then there's youAnd when we do find each other again we’ll cling together so tight that nothing and no one’ll ever tear us apart.
Revenir en haut Aller en bas

THE END IS NEAR
avatar



× A propos du vaccin : :
Je l'ai reçu, j'y ai survécu, mais maintenant j'hallucine constamment la voix de ma sœur, alors je me demande si ça a vraiment valu le coup...

× Âge du perso : :
30 ans

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie, fuyant Yosemite.

× Avant, j'étais : :
Co-héritier de Parks' Fine Food & Groceries.

× Messages : :
185

× Points de vie : :
20

× Copyright : :
Sandy

× Avatar : :
Dave Franco

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Iain

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Get To Know Ya • Samuel Clayton Sam 16 Sep - 22:24


Samuel & IainGet To Know YaAu départ, Samuel semblait ignorer ma présence et je me demandai s’il s’agissait d’un acte volontaire. Il ne serait pas le premier à agir ainsi dans le campement et assurément pas le dernier. Les gens de Yosemite n’interagissaient pas comme ceux des autres groupes de survivants que j’avais pu croiser. Pour eux, se serrer les coudes et faire front commun face à l’adversité n’était pas une priorité. La plupart étaient heureux d’être toujours en vie et d’être encerclés de clôtures protectrices, peu leur importait le sort de leur voisin. Je ne pouvais pas blâmer Samuel d’agir de la même manière que tous les autres. Nous n’étions pas amis lui et moi, nous avions discuté lors du mariage, sans plus. Je ne connaissais pratiquement rien de son histoire, de ce qu’il était avant les zombies, de son parcours depuis. Bon, je soupçonnais que lui aussi connaissait mon amie Emelie, mais avoir une personne en commun dans notre cercle de connaissances ne signifiait rien. Néanmoins, mes efforts semblèrent porter fruit puisque Samuel me porta attention et s’approcha de moi. Son air déconcerté était presque comique à voir, mais il fallait dire que le mien devait l’être tout autant. Le front luisant de sueur, tirant un vieux fauteuil élimé, le teint pâle à cause de ma gueule de bois… Pas la meilleure des secondes impressions, surtout que la première n’était pas optimale. Je n’aurais jamais osé demander l’assistance d’un presqu’inconnu auparavant, mais il fallait dire que j’étais au bout du rouleau à porter ce meuble jusqu’au dépotoir.

Samuel accepta de m’aider et attrapa le fauteuil. Je pris une grande inspiration et le soulevai de mon côté, puis je commençai à avancer en direction de l’entrée. Mon collègue m’avait demandé pourquoi je ne laissais tout simplement pas le meuble au milieu de la place, me conseillant même d’y mettre feu, ce qui fit réagir aussitôt June. « Il n’est pas aussi crétin qu’il n’en a l’air. Tu devrais écouter ses conseils plutôt que d’agir comme si le camion de vidange allait passer récupérer ton horrible fauteuil au dépotoir. » Je poussai un soupir, essayant de le faire passer pour une démonstration d’effort physique plutôt que pour de l’agacement causée par les hallucinations. Un instant elle me traitait de loque humaine, le suivant elle me reprochait le travail physique que je m’étais imposé. Je ne pouvais jamais gagner avec elle. « C’est bien vrai que je pourrais le laisser traîner ici, mais je ne sais pas, je préfère qu’il ne soit plus dans les jambes de personne. Je ne pense pas que ce fauteuil va intéresser grand monde de toute manière, un type y est décédé de façon plutôt… peu ragoutante. » Je ne voulais pas entrer dans les détails de la maladie du vieil homme, mais cela avait été suffisant pour tenir les gens à l’écart. Pour ma part, je n’avais pas eu le choix de prendre ce qui restait. Je me sentais trop coupable de vivre aux crochets d’Emelie et je ne voulais plus dormir à la belle étoile maintenant que j’étais à Yosemite. « Quant à mettre le feu… Disons que je vis dans un endroit plus reculé, avec plein d’arbres et tout. Il a fait plutôt sec dernièrement, je ne voulais pas être le responsable d’un incendie à Yosemite. Y’a qu’à entendre parler de ce qui s’est produit à la zone 51 pour voir ce qu’une erreur humaine peut faire comme dégâts. »

Haletant, je décidai de rester silencieux jusqu’à ce que nous ayons fini notre ouvrage. Mes bras commençaient à trembler, mais nous traversâmes assez vite les grilles de l’entrée et le débarras ne se trouvait plus très loin. « Déposons-le ici… Inutile de le balancer au sommet de la pile », dis-je à Samuel lorsque nous fûmes arrivés à proximité de la zone. Mon dos craqua lorsque je me relevai. Les mains sur les hanches, je m’étirai dans toutes les directions. « Voilà, merci infiniment ! » Maintenant que nous avions terminé notre ouvrage, il me semblait que le silence entre nous deux était chargé de malaise. Il faut dire que je n’étais pas le plus sociable des survivants. Je recommençais tout juste à fréquenter mes semblables, mais certaines habitudes sociales tardaient toujours à revenir. « Pourtant, tu n’as eu aucune honte à exploiter un quasi-inconnu pour jeter ton vieux fauteuils dégueulasse. » Même si je détestais l’admettre, ma sœur n’avait pas tort… Pour ma défense, j’étais vraiment au bout du rouleau à ce moment, et puis notre travail n’avait pris que cinq-dix minutes de son temps au maximum. Je m’éclaircis la gorge. « Bon… Tu veux passer chez-moi ? Une amie m’a rapporté deux lièvres lorsque je me suis installé, si tu veux venir manger... C’est bien le moins que je puisse t’offrir pour ton aide. » J’étais épuisé après tous ces efforts et mon ventre criait famine. Ma prochaine destination était la cuisine pour me préparer un bon repas. Autant en faire profiter Samuel aussi.
© YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas

SHIT HAPPENS
avatar




Award 2017:
 

× A propos du vaccin : :
Non. Il est resté loin de cette histoire de vaccination donc n'a pas assez d'informations pour prendre une décision.

× Âge du perso : :
27 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie avec Letizia et Eliseo

× Avant, j'étais : :
Tireur d'élite dans l'armée

× Messages : :
1499

× Points de vie : :
2

× Copyright : :
Avatar : Tearsflight | Signature : Justayne

× Avatar : :
Kit Harington

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Sandy

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Get To Know Ya • Samuel Clayton Dim 1 Oct - 21:22

get to know yaSamuel & Iain C’était moi où il avait l’air étrange ? Il ne semblait pas totalement là. Peut être sous l’effet d’une drogue quelconque. Pas que je lui en voudrais de s’embrouiller l’esprit avec ce qui pouvait lui tomber sous la main. Après tout, tout le monde y avait pensé. Mais le problème, c’était de mettre la main sur la drogue en question. Bref, à le voir aller, c’était ce que j’étais en train de me demander. Tout en regardant où je me dirigeais, je jetais de temps à autre un œil à l’homme de l’autre côté du fauteuil, soufflant sous l’effort. Il était loin d’être léger ce meuble. Il avait eu une drôle d’idée de le déplacer jusqu’à l’entrée du parc. Si ça avait été de moi, je l’aurais mit dans la forêt et l’y aurait laissé pourrir. Et il y avait tout le temps quelqu’un pour récupérer ce genre de truc. Il me dit ne pas vouloir le laisser trainer dans les pattes de personne, mais je ne voyais pas en quoi un vieux fauteuil changerait quoi que ce soit à nos rythmes de vie. Du moins, un fauteuil ne changerait rien à mon quotidien, même si j’avais à l’avoir dans mon champ de vision toute la journée. Je me contentais de hocher la tête tout en surveillant le sol pour ne pas me prendre le pied dans une racine ou une grosse roche. Quoi de mieux que de s’enfarger et se blesser en essayant d’aider quelqu’un ?

Je commençais à avoir sérieusement mal aux mains. Il était temps que nous arrivions. Parce qu’en général, je ne passais pas mes journées à trainer des meubles jusqu’à l’entrée. Ce n’était pas une passion. Et c’était seulement parce qu’il l’avait demandé, même si je le connaissais à peine. Mais je ne me voyais pas refuser. C’était déjà terminé d’ailleurs. Nous déposions le fauteuil en bas de la pile d’ordure, comme il venait de conseiller. Pas question de monter tout en haut seulement pour se débarrasser d’un meuble qui aurait tout aussi bien pu rester à Yosemite. Je n’étais pas trop bavard, mais je ne savais pas vraiment quoi dire. Une fois délivré de notre poids lourd, je fis rouler mes épaules et craquer mes jointures. « Pas de problème. » Que je répondis à son remerciement. « J’espère juste que tu n’as pas d’autres meubles à trainer comme ça. C’était pas une partie de plaisir non plus. » Ça sonnait comme si je regrettais de l’avoir aidé. Ce n’était pas le cas, mais j’avais toujours l’air direct quand je disais quelque chose. Mais il était trop tard pour revenir sur mes mots maintenant. Puis Iain me proposa de le suivre jusque chez lui pour manger. Je me sentais presque mal de ce que je venais de lui dire. Mais dans un sens, comment je pouvais refuser de la nourriture ? C’était inconcevable. « Je dirai pas non. Je te suis. » Je ne savais pas où il habitait, donc aussi bien le laisser prendre les devants. Nous traversâmes le parc une deuxième fois puis nous enfonçâmes entre les arbres. Il habitait légèrement plus loin que moi. Je m’étais également trouvé un coin tranquille où il n’y avait pas trop de passant, mais il était encore plus perdu que moi, comme il avait dit tout à l’heure. « C’est vrai que c’est assez reculé. Je ne te croyais pas quand tu l’as dis tout à l’heure, mais je vois que c’était pas exagéré. » Par contre, ce que je vis passer entre les arbres près de la caravane me fit arrêter sur le champ. Il y avait quelque chose dans les environs. À moins que ce ne soit… Je m’équipais de mon Macmillan et pointais le télescope en direction de la forme mouvante. C’était pas un rôdeur. J’avais une bien mauvaise nouvelle pour mon nouvel ami. « Je sais pas si tu tenais absolument à ces lièvres, mais tu viens de te les faire chopper. Je peux lui tirer dans une jambe si tu veux, il est assez près pour que je le plante au sol. » Est-ce que Iain était du type à blesser quelqu’un gravement pour ses vivres ? Moi je l’étais. Mais je voulais être sûr qu’il était prêt à ça, sinon je ne tirerais pas.
©️ 2981 12289 0

_________________


Then there's youAnd when we do find each other again we’ll cling together so tight that nothing and no one’ll ever tear us apart.
Revenir en haut Aller en bas

THE END IS NEAR
avatar



× A propos du vaccin : :
Je l'ai reçu, j'y ai survécu, mais maintenant j'hallucine constamment la voix de ma sœur, alors je me demande si ça a vraiment valu le coup...

× Âge du perso : :
30 ans

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie, fuyant Yosemite.

× Avant, j'étais : :
Co-héritier de Parks' Fine Food & Groceries.

× Messages : :
185

× Points de vie : :
20

× Copyright : :
Sandy

× Avatar : :
Dave Franco

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Iain

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Get To Know Ya • Samuel Clayton Jeu 5 Oct - 2:59


Samuel & IainGet To Know YaJ’étais le genre de personne qui avait le don d’angoisser sur tout et n’importe quoi. Néanmoins, je décidai de ne pas me tracasser outre mesure quand Samuel dit souhaiter que ce soit le dernier meuble à transporter pour aujourd’hui parce que, je cite, « ce n’était pas une partie de plaisir ». Je me voyais mal lui reprocher ses paroles alors qu’il m’avait aidé à soulever ce satané fauteuil, et de toute façon n’avait pas tort non plus; cette épreuve physique m’avait complètement lessivé. Je pris le commentaire comme une blague et je secouai la tête pour lui indiquer que ce déménagement était le dernier pour la journée. Malgré tout, je n’arrivais pas encore à bien cerner Samuel. Je le connaissais si peu et je ne pouvais pas prévoir ses réactions. C’est pourquoi je fus légèrement surpris lorsqu’il accepta ma proposition de repas, puisqu’un rejet aurait été tout aussi probable de sa part. « Arrête de faire l’idiot Iain, tu sais bien que personne ne refuserait un repas gratuit, il ne fait que se servir de toi comme tu t’es servi de lui. » Encore ma sœur qui avait le don de voir le positif partout où elle allait. Je fis un geste de la main à Samuel pour l’inciter à me suive, puis je me mis en marche en silence. Nous retraversâmes les grilles du campement et, une fois la zone populeuse passée, j’embranchai dans le petit sentier qui menait à ma caravane.

Samuel disait trouver mon refuge plus éloigné qu’il le croyait, ce à quoi je répondis par un petit rire. « Effectivement, mais ça me plaît bien. J’ai passé la dernière année seul, alors je ne me voyais pas monter une tente tout juste à côté du marché. Ce serait un contraste un peu trop fort. » « Bravo Iain, tu es en train de passer pour un vrai ermite bizarre. Tu as le don de te rendre intéressant. » Même si je tentais de faire fi des remarques de June, je devais admettre qu’elles me rendaient de plus en plus mal à l’aise. Avais-je vraiment l’air si étrange aux yeux des autres ? Avec toutes ces années sans contacts humains, il était normal que j’aie perdu l’habitude des conversations anodines et des présentations. Je ne savais toutefois pas à quel point je détonnais par rapport aux autres. La plupart des gens avaient changé eux aussi suite à l’épidémie, mais certains avaient gardé un semblant de sociabilité en s’installant dans la zone 51, ou à Yosemite. Je n’eus toutefois pas le loisir de me perdre plus longtemps dans ces craintes, puisque Samuel cessa de marcher à mes côtés et se colla la lunette de son arme sur l’œil pour observer les alentours de ma roulotte. Alors comme ça, un voleur avait pris mes lièvres ? Je sentis monter l’indignation en moi, mais les propos de Samuel la chassèrent. En effet, mon camarade me proposait de tirer dans la jambe du voleur avant qu’il ne décampe…

La conversation entre ma sœur et moi ne dura qu’une seconde à peine, mais il me sembla que nous avions passé une éternité à nous chamailler sur la marche à suivre. Mon cœur battait à tout rompre et je sentais ma bouche s’assécher, parce que June me proposait d’agir contre mes principes les plus chers.
« Allez, acceptes ! Arrêtes de paniquer et acceptes ! »
Non, je ne peux pas faire ça.
« Ne fais pas ta mauviette Iain, tu es sur le point de perdre ton souper ! »
Mais est-ce que ça vaut la peine de blesser quelqu’un pour le récupérer ?
« Tu ne peux pas te permettre de te passer de calories, surtout après cet effort, allez dis-lui de tirer ! »
Je suis pacifique, je n’ai même pas pu aider Swiper à mettre fin aux jours du vieil homme blessé dans ce centre commercial, alors heurter quelqu’un en pleine santé…
« Tire ! Tu dois montrer aux voleurs qu’ils ne peuvent pas s’en prendre à toi sans conséquences ! Dis à Samuel de tirer ! »
J’avais l’impression que ma sœur s’était multipliée et qu’elle me tenait deux discours dans chacune de mes oreilles. Dans ma tête régnait la cacophonie. Je me sentais sur le point de devenir fou. C’est assez, il faut que ça cesse !
« TIIIREEE ! », hurla June à mes oreilles. « Tire ! », crachai-je en même temps, mais à voix haute cette fois.

La détonation me ramena à la réalité. Je poussai un hoquet de surprise en entendant le coup de feu, puis je retrouvai mes esprits et me mit à courir en direction du voleur. Samuel l’avait-il touché ? Le bandit avait-il eu le temps de s’enfuir avec mes réserves ? Dans la confusion, je n’étais pas en mesure de faire la part des choses et de réaliser ce qui venait de se produire…

Dés : Est-ce que Samuel a touché le voleur avec son coup de feu ?

Je n’étais pas le seul qui avait eu comme réflexe la course, puisque le malfrat, que la balle avait manqué, filait à toute allure entre les arbres. J’étais soulagé, mais je n’étais pas satisfait pour autant. « Arrêtez-vous ! Redonnez-moi mes lièvres ! » Je ne savais pas si Samuel me suivait ou non, mais je n’avais pas l’intention de laisser le voleur s’échapper. J’étais content que la balle ne l’ait pas blessé, mais cela ne lui donnait pas le droit de me dérober mes affaires pour autant ! J’étais prêt à le suivre jusqu’au bout de l’état s’il le fallait.
©️ YOU_COMPLETE_MESS[/b][/b]


Dernière édition par Iain Parks le Jeu 5 Oct - 3:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

ZOMBIE
avatar



× A propos du vaccin : :
C'est trop tard pour ça, mon cher.

× Âge du perso : :
Je n'ai point d'âge.

× Localisation (+ avec qui) :
De partout.

× Avant, j'étais : :
Un être humain.

× Messages : :
965

× Points de vie : :
50

× Copyright : :
Schizophrenic.

× Avatar : :
Zombie.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Selon ton bon vouloir ... ça va de "zombaque" à "zonzon" en passant par ... "rôdeur"..

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Get To Know Ya • Samuel Clayton Jeu 5 Oct - 2:59

Le membre 'Iain Parks' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'COME IN, HAZARD' :
Revenir en haut Aller en bas

SHIT HAPPENS
avatar




Award 2017:
 

× A propos du vaccin : :
Non. Il est resté loin de cette histoire de vaccination donc n'a pas assez d'informations pour prendre une décision.

× Âge du perso : :
27 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie avec Letizia et Eliseo

× Avant, j'étais : :
Tireur d'élite dans l'armée

× Messages : :
1499

× Points de vie : :
2

× Copyright : :
Avatar : Tearsflight | Signature : Justayne

× Avatar : :
Kit Harington

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Sandy

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Get To Know Ya • Samuel Clayton Dim 22 Oct - 21:49

get to know yaSamuel & Iain Je n’arrivais pas à savoir si je le trouvais étrange ou pas. Parce que j’ai rencontré des survivants vraiment plus qu’étrange. Mais Iain a un petit quelque chose qui me fait rester sur mes gardes à son propos. Pourtant il a l’air tout a fait inoffensif et même bien sympathique. Il y a quelque chose chez lui que je n’arrive pas à cerner. Et même en lui jetant un coup d’œil de biais, je ne pourrais savoir s’il cache quelque chose. Il n’a pas l’air tordu ou quoi que ce soit. Mais j’ai une étrange impression qu’il n’est pas tout à fait net. Je dis ça, mais je doute de tout le monde. Qu’il me dise qu’il avait passé la dernière année seul ne changeait rien à ce que je ressentais. En fait c’était plutôt normal d’avoir voyagé seul. Je l’avais fais pendant plus d’un an de mon côté. Est-ce que ça faisait de moi quelqu’un en qui on ne pouvait pas avoir confiance ? Ce n’était qu’un ressentis. Je n’avais pas à le craindre de quelque façon qu’il soit. Il semblait un peu excentrique mais il n’était sûrement pas dangereux.

Cette crainte que je ressens disparaît alors que je regarde à travers la lunette de mon fusil de précision. Attendant calmement que l’homme à mes côtés me donne le ok. C’était sa décision après tout. Je ne perdais rien dans cette situation comparé à lui. Je voulais simplement aidé, mais ce serait selon ses conditions. Je savais que ce n’était pas tout le monde qui accepterait de tirer sur quelqu’un pour de la nourriture. Mais à notre époque, des gestes plus drastiques devaient être employés si on voulait survivre. Et ça lui prenait drôlement du temps pour me répondre… Si ça continuait ainsi, le voleur serait trop loin pour que j’arrive à le toucher. J’étais sur le point de me désister lorsque j’entendis Iain me hurler de tirer. Légèrement surpris par l’intensité de sa réponse, j’appuyais sur la gâchette mais mon tir rate sa cible. Je voulu m’essayer une seconde fois mais Iain était déjà partit à la course après le malfrat. Je ne voulais pas risquer de le toucher donc j’abaissais mon arme et le regardais courir un moment avant de partir derrière lui. Comment est-ce que j’avais pu rater ? J’étais un tireur d’élite ! Frustré de ma performance médiocre, je suivais l’homme devant moi à la course, tenant mon arme entre mes mains, collé contre mon torse. J’avais gaspillé une balle aussi. C’était sûrement du au sursaut que j’avais eu lorsque Iain m’avait hurlé de tirer. Je ne m’étais pas attendu à une réponse aussi intense. Ma balle ne l’avait peut être pas atteint, mais il était hors de question qu’il s’en sorte indemne. J’accrochais mon arme en bandoulière pour prendre de la vitesse et rapidement je rattrapais Iain que je dépassais quelques secondes plus tard. Ce voleur ne nous filerait pas entre les doigts. Pas après avoir échappé à mon tir. Et il m’avait promis un repas non ? Si je voulais de la nourriture gratuite, il allait falloir que je la rattrape.

Je portais la main à ma ceinture pour m’emparer de mon pistolet pour me rendre compte qu’il n’y était pas. Merde ! À quoi j’avais pensé ! Mais dans un sens, je ne m’étais pas préparé à ça. J’étais seulement censé aller échanger du matériel aujourd’hui. Pas pourchasser des voleurs de gibier. J’avais trainé mon fusil de précision au cas où j’apercevrais quelque chose à chasser en me rendant sur la place centrale du parc. Mais je n’étais pas prêt à arrêter quelqu’un. Alors je courais, sentant déjà la vitalité me quitter. Le voleur était rapide mais lui aussi se fatiguait. Et plus vite que moi. Il avait déjà ralentit, pensant peut être qu’il serait bientôt hors de danger. Si seulement il savait que j’avais fais ça souvent lorsque j’étais dans l’armée. Sauf que j’étais mieux équipé aussi dans ce temps là… Je me rapprochais du voleur, je suivais ses traces. À défaut d’avoir mon pistolet, j’empoignais le couteau que j’avais toujours sur moi. Le voleur commis l’erreur de tourner la tête vers l’arrière. Ce geste le ralentit légèrement. Juste assez pour que je le rattrape et lui inflige une blessure au mollet avec mon couteau. Il laissa échapper un cri de douleur et s’effondra sur le sol au travers des buissons. « Dites donc, on vous a pas dit que c’était pas bien de voler. » Que je lui dis alors que je me penche pour lui prendre les lièvres des mains, mon couteau toujours en main. Essoufflé par la course, je prends quelques secondes pour reprendre mon souffle. Le voleur n’est pas gravement blessé, je ne lui ai fait qu’une légère coupure au mollet. Juste assez pour l’arrêter. Je l’observe alors qu’il est toujours couché au sol et se relève lentement. J’entends aussi des bruits de pas qui s’avancent vers nous et j’imagine que c’est Iain qui nous a retrouvés à travers les arbres.
©️ 2981 12289 0

_________________


Then there's youAnd when we do find each other again we’ll cling together so tight that nothing and no one’ll ever tear us apart.
Revenir en haut Aller en bas

THE END IS NEAR
avatar



× A propos du vaccin : :
Je l'ai reçu, j'y ai survécu, mais maintenant j'hallucine constamment la voix de ma sœur, alors je me demande si ça a vraiment valu le coup...

× Âge du perso : :
30 ans

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie, fuyant Yosemite.

× Avant, j'étais : :
Co-héritier de Parks' Fine Food & Groceries.

× Messages : :
185

× Points de vie : :
20

× Copyright : :
Sandy

× Avatar : :
Dave Franco

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Iain

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Get To Know Ya • Samuel Clayton Dim 29 Oct - 15:36


Samuel & IainGet To Know Ya« On se demande comment tu as fait pour survivre seul durant tout ce temps… Tu as fait rater le tir de Samuel avec ton grand cri de mort !» Il aurait été bien surprenant que June soit aussi satisfaite que moi de la tournure de la situation. Bien entendu, j’étais le seul des deux jumeaux à ne pas considérer la violence comme une option. Du moins, pas habituellement… mais June avait réussi à me faire sortir de mes gonds. Elle avait envahi ma tête et ses hurlements avaient résonné en écho jusqu’à ce que je n’aie plus eu le choix d’accepter. « La-ferme-la-ferme-la-ferme », grinçai-je entre mes dents, incapable de me retenir. Je me concentrai sur la course, espérant faire ainsi taire ma sœur. Si, pendant un bref instant, j’étais soulagé de ne pas avoir causé de blessures graves à ce voleur, je ne ressentais maintenant que de la frustration de ne pas pouvoir le rattraper pour lui reprendre ma nourriture. Cette frustration était bien sûr amplifiée par les réprimandes de ma jumelle. Les douleurs corporelles se mettaient également de la partie. J’étais déjà épuisé après avoir traîné ce maudit fauteuil sur la moitié du chemin à moi seul, je ne savais pas si j’aurais assez de forces pour rattraper le malfrat avant que mes mollets ne me lâchent. Je n’étais pas en une excellente forme physique non plus. Disons que les protéines étaient de plus en plus rares dans mon alimentation et que je n’avais jamais été un marathonien avant cette épidémie. J’entendis des bruits de pas derrière mon dos et bientôt, Samuel me dépassa pour ensuite se faufiler entre les arbres.

À ce moment précis, j’aurais troqué ces deux lièvres contre un grand verre d’eau glacée et une douche tiède. Mon front était humide de sueur et les gouttes tombaient jusque dans mes yeux. Même mes sourcils broussailleux ne pouvaient pas les en empêcher. Je n’expirais plus, non, je râlais carrément. Quelle idée de boire la veille aussi ! Avoir su que j’allais devoir déployer autant d’énergie aujourd’hui, je me serais tenu tranquille. Je tentais de suivre la trace de Samuel, qui lui était sur les talons du bandit, mais bien vite je m’enfargeai dans une racine qui dépassait du sol pour m’écrouler par terre. Mes vêtements étaient bruns de saletés et de boue, mais c’était la pire des conséquences de cette chute, heureusement. « Misère Iain… » Je jurai, puis me remis sur pieds et retournai dans la course. Le voleur semblait s’enfuir en ligne droite et je rattrapai assez rapidement Samuel, qui avait réussi à immobilier le type. Les deux lièvres en main et un couteau taché de sang dans l’autre, il m’avait été une fois de plus d’une aide salvatrice. « Merci Sam », prononçai-je entre deux inspirations caverneuses. J’avais même employé un diminutif alors que nous n’étions pas vraiment proches lui et moi. Disons que les péripéties de ce genre avaient le don de rapprocher les gens. Le malfrat, quant à lui, c’était lentement remis sur pieds, affecté par une coupure au mollet qui tachait son pantalon.

J’étais haletant, épuisé, courbaturé. J’étais également en colère contre celui qui s’était introduit chez-moi pour me voler ma nourriture. Tous les facteurs étaient réunis pour que je perde le contrôle de moi-même. « Allez vas-y Iain… » C’était comme si ma sœur, en plus de me parler, prenait désormais les commandes de mon corps. Je senti la colère enfler en moi et prendre tout l’espace disponible. Je ne pensais plus qu’à me faire justice. J’approchai du voleur et d’un geste violent, je l’agrippai par le col de son chandail et le repoussai contre un arbre. Je le vis grimacer lorsque son dos heurta durement l’écorce, mais ce ne fut pas suffisant pour étancher ma soif de vengeance. Je le tirai de nouveau vers moi pour ensuite le jeter au sol. La jambe de l’homme atterrit sur un rocher au sol et il poussa un cri. « Frappe-le Iain ! Balance-lui ton pied en pleine tête ! » J’approchai du bandit, prêt à le cribler de coups, mais lorsque je croisai son regard, je réalisai ce que j’étais en train de faire et je m’immobilisai. « Iain ! » Les cris de June ne pouvaient plus m’influencer en ce moment. Qu’avais-je fait ? Je fixai mes mains, incapable d’admettre que quelques secondes plus tôt elles avaient servi à jeter un homme déjà blessé au sol. Cela ne me ressemblait pas, mais pas du tout… Je me tournai vers Samuel, ne voulant plus regarder le voleur. Il fallait que je parte d’ici au plus vite. « Allez, retournons à ma roulotte et faisons cuire ces lièvres. » Je tremblais et j’avais honte de mon comportement. Je tentai de le camoufler à Samuel tandis que je le dépassais pour prendre le chemin de ma demeure. Accepterait-il de me suivre malgré tout ? Je tournai la tête vers l’arrière pour le vérifier. Je le souhaitais. Après tout, il avait encore les deux lièvres entre ces mains.
©️ YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas

SHIT HAPPENS
avatar




Award 2017:
 

× A propos du vaccin : :
Non. Il est resté loin de cette histoire de vaccination donc n'a pas assez d'informations pour prendre une décision.

× Âge du perso : :
27 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie avec Letizia et Eliseo

× Avant, j'étais : :
Tireur d'élite dans l'armée

× Messages : :
1499

× Points de vie : :
2

× Copyright : :
Avatar : Tearsflight | Signature : Justayne

× Avatar : :
Kit Harington

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Sandy

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Get To Know Ya • Samuel Clayton Dim 12 Nov - 19:59

get to know yaSamuel & Iain C’était bien Iain qui arriva de derrière les arbres. Il me remercia et je hochais la tête. « Pas de problème. » Que je répondis alors qu’il s’approchait de l’homme que j’avais mit à terre. Je vis que celui-ci c’était remis sur pied et que sa blessure ne semblait plus trop le déranger déjà. Je dois avouer avoir fait en sorte qu’il ne soit pas handicapé par la blessure. Je lui aurais tiré dans une jambe sans hésitation tout à l’heure mais avec un couteau les blessures sont beaucoup moins nettes et prennent plus de temps à guérir. Et mon couteau n’était pas désinfecté, donc je préférais blesser légèrement avec. Lorsque Iain empoigna le voleur et le poussa contre un arbre, je ne fis absolument rien pour l’empêcher de le blesser. À vrai dire j’étais assez surpris par la réaction de l’attaquant. Je ne le croyais pas capable de tel geste. Je l’avais probablement jugé trop vite. Mon couteau en main, je regardais l’action se dérouler devant moi, sourcils froncés. J’aurais pu intervenir et arrêter Iain de blesser encore plus l’homme qui lui avait volé son gibier. Mais j’étais qui pour arrêter qui que ce soit ? Je venais d’arrêter l’inconnu d’un coup de couteau au mollet et quelques minutes plus tôt j’avais demandé à Iain s’il voulait que je lui tire dans une jambe. Je n’étais pas meilleur que personne. Ce que je ne comprenais pas, c’était l’attitude de Iain. Il semblait être entré dans une rage incontrôlable. Et c’est ce qui me fit penser que je devrais me méfier de lui à l’avenir. Qui sait ce que je pourrais dire ou faire qui le ferait entrer dans une telle colère.

Il jeta l’homme au sol et le bruit que j’entendis lorsque sa jambe percuta un rocher me fit grimacer. Je m’avançais d’un pas, prêt à l’arrêter s’il n’arrêtait pas lui-même. La jambe du voleur était clairement brisé ou pire encore. Je ne savais pas si c’était ce que Iain avait voulu faire en le projetant contre le sol, mais cet inconnu ne s’en tirerait pas vivant bien longtemps dans cet état. Je me rapprochais encore un peu des deux hommes mais Iain s’arrêta de lui-même. Comme s’il venait de se rendre compte de ce qu’il faisait. Qu’est-ce qui venait de se passer ? Je regardais Iain d’un air confus, laissant le silence s’immiscer dans l’air. Le jeune homme me dépassa alors et me dit de le suivre avant de disparaitre dans la forêt. Ce n’était pas tous les jours que ce genre de chose arrivait. Et je savais que je devais me méfier des survivants instables. J’avais l’étrange impression que Iain avait besoin d’aide mais d’un autre sens, j’étais presque effrayé de le suivre et de voir la suite. Est-ce qu’il m’arriverait la même chose qu’à cet homme couché sur le sol en train de se tapoter nerveusement la jambe ? Je m’approchais du voleur et me penchais pour voir de plus près la blessure. « Ça ne semble pas cassé. Tu devrais pouvoir retourner à ton campement sans problème. J’espère que tu y repenseras à deux fois avant d’essayer de voler la nourriture d’un autre. » Je n’étais pas du genre à me la jouer moralisateur, mais je n’avais pas vraiment de pitié pour les voleurs. C’était déloyal et trouver soi-même sa nourriture était loin d’être difficile. Il faut croire que je suis le seul à penser ainsi. Ce n’était pas l’état du voleur qui me faisait me gratter la tête par contre. C’était comment Iain avait perdu le contrôle tout à l’heure.

Les lièvres en main, je me frayais un chemin dans la forêt, essayant de retrouver mon chemin. Je n’avais pas cru m’être enfoncé autant dans la forêt mais sur le moment, je n’y avais pas prêté attention. Après plusieurs minutes à me demander si je m’étais perdu, je sortis enfin du couvert des arbres pour retrouver Iain un peu plus loin. Je pouvais enfin jeter un coup d’œil à sa roulotte et observer les environs. Ce que je n’avais pas fais en premier lieu vu la présence du voleur. Je m’approchais de l’endroit qui semblait être désigné comme feu de camp et déposais les lièvres au sol. Je ne croyais pas que quiconque tenterait de les voler encore. Je tournais la tête en direction de Iain, me demandant si je lui parlais de ce qui s’était produit dans la forêt. J’avais envie de lui demander ce qui était arrivé. Pourquoi il était entré dans cette rage inexplicable. Mais à la place je demandais : « Tu as du bois quelque part pour faire un feu ? » Je ne suis pas le meilleur pour psychanalyser les gens. Et je préfère éviter les sujets épineux. Donc à moins que Iain ne m’en parle de lui-même, c’est probable que je préfère ne pas reparler de ce qu’il a fait. Mais je n’ai pas l’intention d’oublier. Je vais me souvenir de cette situation pour me protéger moi avant tout. Je ne crois pas qu’il soit plus fort que moi, mais qui sait ce qu’il pourrait faire quand je m’y attend le moins.
©️ 2981 12289 0

_________________


Then there's youAnd when we do find each other again we’ll cling together so tight that nothing and no one’ll ever tear us apart.
Revenir en haut Aller en bas

THE END IS NEAR
avatar



× A propos du vaccin : :
Je l'ai reçu, j'y ai survécu, mais maintenant j'hallucine constamment la voix de ma sœur, alors je me demande si ça a vraiment valu le coup...

× Âge du perso : :
30 ans

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie, fuyant Yosemite.

× Avant, j'étais : :
Co-héritier de Parks' Fine Food & Groceries.

× Messages : :
185

× Points de vie : :
20

× Copyright : :
Sandy

× Avatar : :
Dave Franco

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Iain

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Get To Know Ya • Samuel Clayton Sam 18 Nov - 0:50


Samuel & IainGet To Know YaSamuel ne se trouvait pas sur mes talons. Il fit plutôt un détour en direction du voleur, s’accroupissant pour examiner sa blessure à la jambe. J’aurais aimé être capable de le rejoindre et de faire mes excuses à celui que j’avais agressé, mais je m’en sentais incapable, complètement paralysé par la honte. Je ne voulais pas savoir si j’avais heurté gravement l’homme, alors je me détournai et poursuivi mon chemin en direction de ma roulotte. « Arrêtes un peu de te lamenter Iain ! Ce truand l’a bien cherché, il aurait même mérité quelques os brisés de plus. » Je voulais que June se taise, alors je mis mes mains sur mes oreilles, réalisant par la suite que sa voix provenait de l’intérieur de ma tête. Je ne savais pas comment elle avait fait pour me mettre dans une telle colère, mais je commençais à craindre que cela se reproduise. Je me demandais si cette soudaine perte de contrôle était due à mon état physique : en lendemain de veille, le corps affaibli par les efforts physiques soutenus que j’avais dû fournir. Peut-être n’aurais-je pas dû boire hier… ou peut-être était-ce le contraire, et que l’alcool me permettait de tenir les hallucinations à distance ? Je ne savais toujours pas sur quel pied danser à ce sujet, mais je n’avais plus l’énergie d’y réfléchir. Tout ce que je voulais, c’était de déguster l’un de ces fichus lièvres. Lorsque je rejoignis enfin ma roulotte, je m’installai sur les marches de l’entrée, complètement lessivé, ne sachant pas si mon invité oserait se pointer.

Samuel finit par émerger entre les arbres et se dirigea directement vers le cercle noirci qui était mon emplacement habituel de feu. Je poussai un discret soupir de soulagement. Il fallait croire que je ne l’avais pas effrayé. Il était celui qui m’avait proposé de tirer sur le voleur après tout, la violence ne semblait pas le déranger outre mesure. Je n’avais pas l’esprit apaisé pour autant. Peut-être que Samuel ne me connaissait pas suffisamment pour savoir que ce comportement ne me ressemblait pas, mais moi je savais que j’avais agi contre mes principes les plus chers. Avec June, j’avais toujours été celui qui préférait la fuite à l’attaque, la diplomatie à la violence… Maintenant, ces deux extrêmes cohabitaient en moi, que je le veuille ou non. Quand Samuel me demanda si j’avais du bois, je me relevai et me dirigeai vers l’arrière de ma demeure. J’y avais posé quelques buches que j’avais coupées, en plus de celles de l’ancien propriétaire qui, bizarrement, n’avaient pas été dérobées depuis sa mort. J’attrapai du petit bois sec et le tendis à Samuel, avant de retourner à ma réserve pour aller chercher quelques monceaux plus consistants. Je laissai à Samuel le plaisir d’allumer le foyer tandis que je faisais un dernier aller-retour vers ma roulotte, pour en ressortir avec du matériel de cuisine cette fois.

Je commençai à préparer les lièvres en attendant que le feu soit suffisamment rougeoyant pour y faire cuire la viande. Je ne regardais même pas mon invité, je me concentrais sur mes gestes pour ne pas analyser son comportement face à moi. Je me sentais toujours méprisable et la boule au creux de mon estomac prenait de plus en plus d’ampleur. Décidant enfin de prendre le taureau par les cornes et de briser le silence, je pris une grande inspiration et je dis : « Je… Je suis désolé de comment j’ai agi. Je ne suis pas quelqu’un de violent habituellement, tu peux me croire. Disons seulement que je ne suis pas dans mon assiette depuis que j’ai reçu ce vaccin. » Je ne voulais pas entrer plus loin dans les détails. J’avais caché à tout le monde que désormais, j’hallucinais la voix de June. Même Emelie n’en savait rien. Je l’évitais le plus souvent possible histoire qu’elle ne s’aperçoive pas que j’avais changé, trouvant la fuite moins éprouvante que de prétendre la normalité. Je ne pouvais tout simplement pas en parler sans moi-même comprendre ce qui m’arrivait… On m’avait dit que le vaccin changeait les gens, mais jamais je ne m’étais attendu à ce genre de changement. Les choses allaient-elles aller en empirant ? Je ne pouvais qu’espérer le contraire. « Tu en as entendu parler avant ? Du vaccin ? » C’était une question idiote. Presque tout le monde connaissait ce campement sur la plage et son sérum miracle désormais. Ce que je voulais réellement savoir, c’était : l’a-t-il reçu lui aussi ?
©️ YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas

SHIT HAPPENS
avatar




Award 2017:
 

× A propos du vaccin : :
Non. Il est resté loin de cette histoire de vaccination donc n'a pas assez d'informations pour prendre une décision.

× Âge du perso : :
27 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie avec Letizia et Eliseo

× Avant, j'étais : :
Tireur d'élite dans l'armée

× Messages : :
1499

× Points de vie : :
2

× Copyright : :
Avatar : Tearsflight | Signature : Justayne

× Avatar : :
Kit Harington

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Sandy

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Get To Know Ya • Samuel Clayton Jeu 30 Nov - 4:36

get to know yaSamuel & Iain Je m’attendais à ce qu’il me pointe du doigt l’endroit où il gardait son bois, mais il y alla lui-même. J’attendis silencieusement qu’il revienne avec des morceaux de bois pour décoller le feu. Je les lui prenais des mains et m’agenouillais sur le sol pour mettre en place le bois. Lorsque je fus satisfait de mon montage, je sortis un briquet que je trainais toujours sur moi et que j’avais depuis un moment déjà. Je réussis facilement à faire prendre le bois en feu. Avec du bois sec, ça aurait été difficile de ne pas réussir en fait. Je le regardais rapporter des bûches, pensant encore à son comportement de tout à l’heure. Je m’étais probablement fait une fausse première impression. Il m’avait l’air de quelqu’un de plutôt discret et effacé. Mais après ce que je l’avais vu faire, j’allais devoir remanier cette image que je m’étais faite. De toute façon, je le connaissais à peine, je ne l’avais rencontré que deux fois. Il pouvait tout aussi bien être complètement psychopathe que je ne le saurais même pas. Peut être qu’il était complètement timbré et que je ne repartirais pas d’ici en vie. Ou bien il avait des problèmes que je ne connaissais pas et que je n’avais pas à savoir. Tout le monde a des problèmes. Il ne serait pas le premier à les cacher.

J’étais à ajouter des bûches dans le feu pour le faire grossir lorsqu’il me parla de lui-même de la situation de tout à l’heure. Il avait reçu le vaccin ? Je du réfléchir quelques secondes avant de comprendre de quoi il parlait. Je tournais la tête dans sa direction, les sourcils froncés. Ça me disait quelque chose, ce vaccin. J’avais trouvé un papier avec des instructions d’écrit pendant l’été. Même avant l’été. Je n’y avais pas vraiment fais attention. Je m’étais dis que ce n’étais qu’un canular et l’avais abandonné dans la forêt. Personne ne m’en avait parlé et je n’en avais parlé à personne, croyant que ce n’était qu’une situation isolée. J’étais probablement le seul à être tombé là-dessus. Ou les idiots ayant suivi les instructions écrites étaient probablement tombés dans un piège. Parce que c’était clairement un piège. Qui aurait pu vraiment croire à ça ? C’était totalement impossible. Mais lorsque j’entendis Iain me parler de ce vaccin et me dire qu’il l’avait reçu, j’eu un moment d’hésitation. Me disait-il la vérité ? J’avais de la difficulté à le croire. Je le regardais avec le scepticisme de plaqué dans le front. Me racontait-il des histoires ? Je me décidais à ouvrir la bouche lorsqu’il me demanda si j’en avais entendu parler. « Pas entendu mais plutôt vu. J’ai trouvé un de ces papiers expliquant comment le recevoir. Mais j’ai toujours cru que c’était un piège à con. » C’était peut être insensible de le dire ainsi, mais c’était réellement ce que j’avais pensé et que je pensais toujours. Il avait reçu ce vaccin… J’avais bien des questions à lui poser si c’était réellement le cas. Mais pourquoi me mentirait-il à ce sujet ? Pourquoi prendrait-il la peine de s’excuser pour son comportement et de me parler du vaccin par la suite ? Quel était le lien entre les deux sujets ? Parce qu’il y en avait clairement un. « Tu veux dire quoi par ‘’pas dans ton assiette’’ ? » Je n’osais pas lui poser les milles questions qui se bousculaient dans ma tête. Je me demandais bien où il avait reçu ce vaccin et par qui. L’armée existait-elle encore ? J’avais presque l’impression que c’était bien le cas et qu’ils avaient réussis à inventer ce vaccin. Parce que si ce n’était pas l’armée, qui aurait pu faire ça ? Qui avait les matériaux nécessaires et les équipements pour créer un vaccin de ce genre ? Je ne me souvenais pas vraiment de ce qu’il faisait. Et je ne m’étais pas informé sur le sujet en fait, je ne connaissais quasiment rien de cette arnaque. Iain pourrait probablement m’éclairer là-dessus. S’il avait abordé le sujet, c’était sûrement parce qu’il avait l’intention de m’en parler non ? « Il fait quoi ce vaccin au juste ? » Moi qui m’étais dis de ne pas trop en demander. Je reculais de quelques pas, la chaleur du feu commençant à être trop intense. Je regardais les lièvres qu’il était en train de préparer et m’approchais de lui pour en prendre un afin d’accélérer le rythme. Il n’aurait qu’à m’expliquer tout ça en continuant de préparer la viande.
©️ 2981 12289 0

_________________


Then there's youAnd when we do find each other again we’ll cling together so tight that nothing and no one’ll ever tear us apart.
Revenir en haut Aller en bas

THE END IS NEAR
avatar



× A propos du vaccin : :
Je l'ai reçu, j'y ai survécu, mais maintenant j'hallucine constamment la voix de ma sœur, alors je me demande si ça a vraiment valu le coup...

× Âge du perso : :
30 ans

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie, fuyant Yosemite.

× Avant, j'étais : :
Co-héritier de Parks' Fine Food & Groceries.

× Messages : :
185

× Points de vie : :
20

× Copyright : :
Sandy

× Avatar : :
Dave Franco

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Iain

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Get To Know Ya • Samuel Clayton Mar 5 Déc - 3:01


Samuel & IainGet To Know YaPendant quelques secondes, il semblait que Samuel ne comprenait pas du tout ce que j’étais en train de lui dire. Son regard me disait que mon histoire ne faisait ni queue ni tête pour lui et je m’apprêtais à lui donner plus de détails lorsqu’il mentionna finalement les bons de vaccins. Il aurait été étonnant qu’il ne soit pas tombé sur l’un d’entre eux, après tout. Tout le monde en Californie avait trouvé un jour ou l’autre l’un de ces bouts de papiers, mais certains avaient tout simplement considéré cela comme une mauvaise blague ou un leurre, comme mon interlocuteur. Samuel était direct dans sa façon de dire les choses et je me dis qu’il devait me prendre pour un imbécile pour m’être rendu sur cette plage. « Eh bien vu mon expérience personnelle, je peux te confirmer que c’était un piège à con. Pas celui que tu pensais, mais un piège à con tout de même. » J’étais un peu embarrassé de lui avouer que moi, j’avais suivi les indications sur ce papier sorti de nulle part, mais je ne pouvais rien changer à ma décision, peu importe combien je la regrettais. Les effets secondaires qui venaient avec n’étaient pas une partie de plaisir… Samuel me questionna justement sur ces derniers, demandant plus d’explications sur mon état. « Le vaccin est dur sur l’organisme, il rend très malade dès qu’on le reçoit. On passe au travers des effets secondaires au bout de quelques temps, mais certains persistent plus longtemps que les autres… »

Je ne voulais pas entrer dans les détails avec lui, de peur qu’il ne divulgue tout ceci aux quatre coins de Yosemite. Je ne connaissais pas Samuel, nous ne savions rien l’un de l’autre à part quelques broutilles. Peut-être était-il la plus grande gueule du parc, qui savait. Je ne pouvais pas mettre la sécurité de mon plus grand secret, soit mes hallucinations, entre ses mains. Je n’aurais jamais abordé le sujet du vaccin avec lui, qui était sensible pour moi, si je ne sentais pas que je lui devais quelques explications sur mes agissements de toute à l’heure. « Je ne suis pas en grande forme et que ça joue sur mes nerfs et mon niveau de patience… mais je ne suis pas dangereux si tu ne tentes pas de me dérober mon dîner. » J’avais tenté de terminer sur une touche d’humour, histoire que Samuel ne croit pas que je sois une menace pour lui. Je n’étais pas quelqu’un à craindre, je le croyais toujours malgré ce que je venais de faire subir à ce voleur. « Ne va pas croire que tu as fait bonne impression malgré tout Iain. Si Samuel a assez de jugeote, il n’acceptera plus jamais de t’aider ou de partager ton repas. » Cette remarque de June me fit craindre qu’il ne raconte cette anecdote à Emelie. Comment réagirait-elle en apprenant que j’avais presque tué un homme ? Je déglutis avec difficulté, préférant ne pas y penser plus que nécessaire. Je traverserais le pont lorsque je serais rendu à la rivière…

Grâce à l’aide de Samuel, le feu crépitait et les lapins étaient arrangés et en train de cuire depuis un bon moment. Tandis que la viande rôtissait, j’en profitai pour renseigner Samuel sur le vaccin. « Il fait en sorte qu’une fois qu’on meurt, on ne se relève pas en zombie. On évite ainsi que les survivants ne viennent accroître les rangs des rôdeurs. » Je fis une moue peu convaincue. Maintenant que j’y pensais avec du recul, je me dis que cet avantage était minime par rapport à tous les risques qu’il fallait prendre en acceptant le sérum… Ne sachant plus vraiment quoi dire à ce propos, je concentrai mon attention sur le repas. « Je crois que c’est prêt ! », dis-je en retirant les lapins de sur le feu. L’odeur de viande grillée me fit monter l’eau à la bouche. J’avais besoin de manger après toutes les épreuves de la journée. J’attrapai un lièvre et tendis la branche à Samuel pour qu’il prenne le second. La première bouchée me fit un bien immense, comme si je n’avais rien mangé depuis des années. La viande n’était pas assaisonnée et nous n’avions aucun accompagnement, mais à notre époque ce repas se qualifiait tout de même de festin. Sans Samuel, je n’aurais pas eu le bonheur de déguster une telle merveille. Le voleur en aurait profité à ma place. Je lui jetai un coup d’œil pour voir s’il appréciait autant que moi le repas. Advenant le cas contraire, je serais bien disposer à finir son assiette.
©️ YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas

SHIT HAPPENS
avatar




Award 2017:
 

× A propos du vaccin : :
Non. Il est resté loin de cette histoire de vaccination donc n'a pas assez d'informations pour prendre une décision.

× Âge du perso : :
27 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie avec Letizia et Eliseo

× Avant, j'étais : :
Tireur d'élite dans l'armée

× Messages : :
1499

× Points de vie : :
2

× Copyright : :
Avatar : Tearsflight | Signature : Justayne

× Avatar : :
Kit Harington

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Sandy

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Get To Know Ya • Samuel Clayton Sam 23 Déc - 17:09

get to know yaSamuel & Iain J’étais sérieusement intrigué par ce qu’il était en train de me dire. Un piège à con mais pas comme je le pense ? Qu’est-ce qu’il essaie de me dire au juste ? Ça ne pourrait pas être plus confus, ça c’est sûr. C’est drôle comme je n’avais donné aucune importance à ce bout de papier alors que d’autres avaient sûrement suivi les instructions écrites dessus. Aussitôt que j’avais vu ce que c’était, j’avais décidé de juste le laisser sur place et continuer mon chemin comme si de rien n’était. Et Iain lui avait décidé de suivre les instructions. Peut être que ça avait changé sa vie. Ou qu’il n’avait rien eu à perdre de s’y rendre. Qu’est-ce que j’en savais après tout ? Dans mon cas, j’avais un bon rythme de vie et je m’en sortais plutôt bien alors je ne voyais pas pourquoi je me serais embourbé d’un vaccin qui m’aurait sûrement tué qui sait. Je préférais ne faire confiance qu’à moi, comme ça je ne me créais pas de problème inutile. J’avais déjà assez des rôdeurs et des autres survivants comme ça. Iain répondit alors à ma question, me disant que les effets secondaires étaient très difficiles sur l’organisme. Certains effets persistaient plus longtemps que d’autres, c’est ce qui attira mon attention. Pourquoi me parlait-il de ça ? Où voulait-il en venir ? Je ne suis pas du genre à laisser trainer en longueur une conversation et je commençais sérieusement à m’impatienter. Il voulait m’expliquer quelque chose avec cette discussion sur le vaccin. Je comprenais qu’il l’avait reçu et que ça ne s’était pas terminé comme il l’aurait souhaité, mais où était le lien avec son comportement de tout à l’heure ? Parce que c’était clairement en lien avec ça. Il termina en me disant que ça jouait sur ses nerfs et qu’il n’était pas en grande forme. Donc qu’il n’était pas dangereux au final. Évidemment qu’il avait comprit que j’étais mal à l’aise face à ce qui était arrivé avec le voleur. J’étais loin de cacher complètement mon ressenti et je ne l’avais jamais fait. Mon non verbal avait parlé à ma place. Mais j’étais tout de même content de ce qu’il venait de me dire. Au moins il avait été franc avec moi et ne m’avait pas caché pourquoi il avait agit comme il l’avait fait. Encore là, je savais qu’il ne me disait pas tout, c’était plutôt confus comme explication mais ça me suffisait. Je n’étais pas intéressé à connaitre sa vie et ce qu’il m’avait dit était assez pour que je ne craigne pas qu’il me plante un couteau dans le dos.

« Et ça fait longtemps que tu l’as reçu ce vaccin ? » Bon, je m’étais dis que c’était suffisant comme explication mais j’étais intrigué. S’il avait encore des effets secondaires c’était qu’il l’avait reçu depuis peu non ? Malgré les explications, j’avais encore de la difficulté à le croire. Est-ce que c’était réellement possible ? Iain m’expliqua à quoi servait le vaccin et j’haussais un sourcil. Et ça en valait la peine ? J’étais loin d’être convaincu. « Je suis toujours pas intéressé. J’ai pas l’impression que ça en vaut la peine comme tu en parles. Tu regrettes de l’avoir reçu ? » Parce que si j’avais été à sa place, je l’aurais sûrement regretté. Mais comme je le connais à peine, je ne peux connaitre son opinion sur le sujet. Et il ne m’a pas décrit ses fameux effets secondaires. Peu après, notre repas est prêt à être retiré du feu. Je prenais le lièvre qu’il me tendait, faisant attention pour ne pas me brûler. En prenant la première bouchée je me rendis compte que j’avais beaucoup plus faim que je ne le croyais. Après avoir transporté le fauteuil avec Iain et couru pour rattraper le voleur, il faut croire que j’avais dépensé suffisamment d’énergie pour dévorer ce lièvre. J’avais l’habitude maintenant du gibier. Les premières fois avaient été plutôt difficile pour mon système digestif habitué à de la nourriture déjà traité mais maintenant je me trouvais chanceux lorsque j’arrivais à capturer quelques lièvres pour mes repas. Avant que tout ça ne nous tombe dessus, les gens se plaignaient de tout et de rien, maintenant c’était rare d’entendre quelqu’un se plaindre de quoi que ce soit. Lorsqu’on arrivait à avoir un toit sur la tête et l’estomac plein, c’était suffisant. En tout cas pour moi ce l’était. Je n’avais pas besoin de plus. « Merci pour le repas. La prochaine fois tu m’avertiras à l’avance, je pourrais apporter du poisson. » Je ne savais pas s’il y aurait une prochaine fois. Je le trouvais étrange et je ne lui faisais pas entièrement confiance, mais lorsque quelqu’un vous offrait de la nourriture pour presque rien, on ne s’en faisait pas un ennemi.
©️ 2981 12289 0

_________________


Then there's youAnd when we do find each other again we’ll cling together so tight that nothing and no one’ll ever tear us apart.
Revenir en haut Aller en bas

THE END IS NEAR
avatar



× A propos du vaccin : :
Je l'ai reçu, j'y ai survécu, mais maintenant j'hallucine constamment la voix de ma sœur, alors je me demande si ça a vraiment valu le coup...

× Âge du perso : :
30 ans

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie, fuyant Yosemite.

× Avant, j'étais : :
Co-héritier de Parks' Fine Food & Groceries.

× Messages : :
185

× Points de vie : :
20

× Copyright : :
Sandy

× Avatar : :
Dave Franco

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Iain

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Get To Know Ya • Samuel Clayton Sam 30 Déc - 20:12


Samuel & IainGet To Know YaJ’avais essayé de rester vague sur mon expérience avec le vaccin et je me demandais si au final, cela n’avait pas fait qu’attiser la curiosité de mon interlocuteur. Samuel enchaîna sur d’autres questions qui ne restaient malgré tout pas trop invasives, mais je savais qu’une conversation d’apparence innocente pouvait vite se transformer en interrogatoire. Je restais donc sur mes gardes, me demandant quel genre d’information je devais lui révéler pour qu’il ne sente pas que je camouflais quelque chose, tout en cherchant à tout prix à protéger mon secret. « Tout juste avant de m’installer à Yosemite. C’est en quelque sorte ce qui m’a convaincu de me poser. J’avais besoin d’un endroit sécuritaire pour couver ma fièvre et mes nausées. » Pour les hallucinations, c’était une autre histoire. Si j’avais eu espoir qu’elles disparaissent avec le temps, comme le mal de tête et les douleurs articulaires, j’avais vite été déçu. J’espérais que mes allusions aux effets secondaires du vaccin lui fourniraient suffisamment de précisions sur ce qui pouvait m’avoir poussé à perdre patience toute à l’heure, même si ces derniers étaient choses du passé depuis un bon moment. La voix de June toutefois… Justement, Samuel me demanda si je regrettais mon choix, réitérant du même coup son désintérêt pour le vaccin. Une bonne chose, pensai-je. Si je pouvais éviter à quelqu’un les désagréments que je subissais en ce moment, ce serait déjà ça de gagné. « Il y a des jours où je le regrette… » « Et en ce moment, le regrettes-tu Iain ? Regrettes-tu d’avoir retrouvé ta chère sœur ? » « … mais j’essaie de garder l’idée que c’est pour une bonne cause. Pour qu’un jour les survivants surpassent les morts-vivants. » J’essayais de me convaincre, mais ma certitude en avais pris un coup.

Nous mangeâmes ensuite les lièvres en silence. Je ne ressentais toutefois aucun malaise entre nous, il s’agissait uniquement du genre de silence qui se pose lorsque deux personnes affamées se concentrent sur la nourriture en face d’elles. J’avais l’impression de dévorer comme un ogre, ce qui était compréhensible compte-tenu que c’était le premier vrai repas que je dévorais de la journée. Une fois les deux lièvres terminés, Samuel me remercia et me dit de l’avertir la prochaine fois pour qu’il puisse nous apporter du poisson pour accompagner le tout. Je souris, sachant pertinemment qu’il n’y aurait pas de prochaine fois. Nous n’étions pas en mauvais termes lui et moi, mais ma première impression était définitivement ratée (même en excluant ce mariage où j’avais taché ma chemise de vin). Je me mis à sa place et je me disais que si j’avais rencontré quelqu’un comme moi, je n’aurais sûrement pas eu la même réaction que Samuel. J’aurais pris mes jambes à mon coup pour m’en aller à l’autre extrémité du parc. « Ce n’est rien. Merci plutôt de ton aide, sans toi nous n’aurions pas eu de repas du tout. » Maintenant que j’avais le ventre plein, une certaine somnolence commençait à m’envahir. Je camouflai un bâillement derrière ma main, ne voulant pas paraître trop impoli. Tout de même, je ne demandais qu’une seule chose, et c’était mon matelas. Le sommeil fonctionnait encore mieux que l’alcool pour faire fuir ma jumelle de ma tête et après une journée mouvementée de ce genre, j’avais bien besoin de ce moment de tranquillité. Toutefois, j’étais trop poli pour demander à Samuel de partir et j’attendis donc qu’il se décide à partir de lui-même, concentrant mon regard sur les flammes devant moi tandis que le soleil se rapprochait des montagnes à l’horizon.
Revenir en haut Aller en bas

SHIT HAPPENS
avatar




Award 2017:
 

× A propos du vaccin : :
Non. Il est resté loin de cette histoire de vaccination donc n'a pas assez d'informations pour prendre une décision.

× Âge du perso : :
27 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie avec Letizia et Eliseo

× Avant, j'étais : :
Tireur d'élite dans l'armée

× Messages : :
1499

× Points de vie : :
2

× Copyright : :
Avatar : Tearsflight | Signature : Justayne

× Avatar : :
Kit Harington

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Sandy

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Get To Know Ya • Samuel Clayton Dim 14 Jan - 4:12

get to know yaSamuel & Iain Ce vaccin m’était étranger et malgré les explications de Iain et son histoire personnelle, je n’avais pas l’intention de changer d’avis. Si un jour je me faisais mordre, c’était une balle dans la tête que je me mettrais. Et c’était si je me faisais mordre. Je me sentis inquiet à cette pensée mais ce sentiment disparu aussitôt arrivé. Si j’avais à mourir, ainsi soit-il. Je ne savais pas ce que le futur avait en réserve pour moi. Peut être survivrais-je pour voir la fin de cette ère ou pas. Je ne savais même pas s’il ça s’arrêterait un jour. Ça prendrait peut être plusieurs générations avant que nous arrivions à neutraliser tous les rôdeurs. Et encore là il fallait survivre et qu’une nouvelle génération voit le jour. Disons que les enfants n’étaient pas très nombreux nulle part. Je n’en avais vu que très peu seulement à Yosemite. Ce devait être dur de porter un enfant à terme sans hôpitaux ou médecins dans les environs. Et encore plus difficile de faire survivre un poupon dans ce genre d’environnement.

Iain répondit à ma question, me disant que certains jours il regrettait d’avoir reçu le vaccin. Mais qu’il se disait que c’était pour une bonne cause. Dans un sens il n’avait pas tord. Par contre, comment pouvait-il être certain que le vaccin ferait véritablement effet s’il se faisait mordre ? Et si le vaccin ne fonctionnait pas et qu’il se transformait quand même ? Il aurait souffert pour absolument rien. J’hochais la tête pour lui montrer que je comprenais son point de vue mais n’ajoutais rien au fil de discussion. Je ne crois pas qu’il ait envie de continuer sur cette lancée. Déjà qu’il m’avait révélé pour le vaccin, je n’allais pas continuer mon interrogatoire. Je me rendais compte maintenant que j’avais été un peu trop curieux. Mais comme je n’avais jamais rencontré personne l’ayant reçu, c’était probablement ma seule chance d’en apprendre plus à ce sujet. Et j’en savais assez pour l’instant pour savoir que j’avais pris la bonne décision en ignorant ce bout de papier. Je préférais douter de tout maintenant et ne faire confiance à personne. C’était le seul moyen de survivre désormais. C’était chacun pour soi.

Maintenant que le repas était terminé, je devais m’avouer que j’avais hâte de partir, mijoter tout ce qui s’était passé en chemin. Cette histoire de vaccin et son accès de rage était assez pour me donner envie de quitter maintenant que les lièvres avaient été mangé. Je lui avais proposé d’apporter du poisson la prochaine fois même si je doutais qu’on se reverrait un jour. Lorsque j’avais une mauvaise première (ou deuxième) impression de quelqu’un, je préférais en rester là pour la suite. Je ne croyais pas que Iain soit une mauvaise personne. J’étais probablement arrivé au mauvais moment dans sa vie. Et comme je ne donnais pas de seconde chance, il y avait plus de chance pour que je me contente de le saluer la prochaine fois que je le verrais. Ça semble égoïste comme façon de penser, mais c’est ainsi que le monde tourne. Je dois m’occuper de moi avant tout. Et je ne garde contact qu’avec les gens en qui j’ai confiance ou… qui m’ont l’air mentalement stable. Concernant Iain, j’ai des doutes pour les deux cas. Après quelques minutes à fixer le feu, je me levais subitement et me tournais vers Iain. « Je vais y aller. J’ai encore des trucs à faire avant que le soleil ne se couche. À la prochaine ! » Je lui envoie la main avant de lui tourner le dos et de reprendre le chemin que nous avions prit plus tôt pour rejoindre son campement. Je ne prends pas la peine de jeter un coup d’œil dans mon dos en partant. Ce fut une bien étrange journée et j’espère que le lendemain sera moins intense. Je lui ai dis que j’avais autre chose à faire avant le coucher du soleil mais je ne croyais même pas avoir le temps de faire quoi que ce soit avant d’arriver à ma cabane. Ce sera pour demain alors…
©️ 2981 12289 0

_________________


Then there's youAnd when we do find each other again we’ll cling together so tight that nothing and no one’ll ever tear us apart.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Get To Know Ya • Samuel Clayton

Revenir en haut Aller en bas

Get To Know Ya • Samuel Clayton

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: ARCHIVES DES RPS :: RPS TERMINÉS-