Troublante ressemblance + Nikolaï & Eliseo
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
En novembre 2018, le forum a SIX ANS.
ON VOUS AIME TEEEELLEMENT !! coeurrose lele Si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ? (Ouais on vous achète et alors ? /PAAN/)

Partagez| .

Troublante ressemblance + Nikolaï & Eliseo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Invité



MessageSujet: Troublante ressemblance + Nikolaï & Eliseo Mer 6 Sep - 23:27





Nikolaï
&
Eliseo
Troublante ressemblance
Finalement Nikolaï se plaisait bien à la vie à Yosemite dont il pensait ne jamais s’acclimater. Il avait longtemps dit après l’attaque de l’Angel Camp qu’il ne sentirait plus capable de vivre et de s’intégrer à une communauté similaire et pourtant il s’étonnait à aimer vivre là-bas, même si ce n’était que pour quelques temps. Peut-être était-ce parce qu’il avait retrouvé Abby et qu’enfin voir un membre de l’Angel Team vivant lui remontait le morale ou bien car enfin depuis un moment il pouvait dormir sur ses deux oreilles. Même son état s’améliorait, sa blessure qui semblait ne jamais réussir à cicatriser le faisait à une vitesse folle et Nikolaï se ménageait ne sortant plus bêtement pour rien. Il semblait s’être apaisé et même faire des efforts pour arranger ses relations avec son frère s’étant grandement dégradées au fil des mois, un peu moins avec Alixen dont il se fichait éperdument. Bref Nikolaï faisait son maximum pour ne pas faire l’idiot et générer un minimum de conflits avec les gens qu’il aimait. Peut-être devenait-il enfin plus ou moins raisonnable après tant d’années ? Les seuls motifs de sortie était les expéditions dans lesquels il se sentait un peu obligé de participé étant donné la gentillesse et l’accueil du camp, leur offrant une tente, ainsi que des soins pour Luke et sa petite amie. L’autre motif s’appelait Clarke, la jeune femme depuis le dernier endroit où Nikolaï et Luke avait disparut, avait laissé des traces de son passage au jeune homme pour qu’il puisse les retrouver. Et depuis quelques temps Nikolaï remontait les pistes suivant l’itinéraire de ses anciens camarades dans l’espoir de les retrouver.

Cette fois-ci, il avait décidé d’agir de nuit mais encore une fois en prévenant son frère. Plus de coup en douce, ni de sortie en secret. Même si Luke n’avait pas semblé tant emballé à l’idée que son petit frère ne se balade dehors en pleine nuit, il avait accepté à condition que Nikolaï soit prudent et qu’il ne fasse que l’aller-retour. Et celui-ci avait dû faire des pieds et des mains pour que son ainé le laisse sortir sans vouloir l’accompagner. C’était sans risque, peu de survivants se baladaient de nuit et Nikolaï ne craignait plus vraiment les rôdeurs après tant d’année à leur faire face. Il s’était donc armé de son éternel fusil d’assaut équipé d’un silencieux, de son beretta et de son couteau et il avait décidé de prendre le chemin de la forêt pour suivre la trace de ses amis. Enfin c’est ce qui était normalement prévu. Alors qu’il marchait calmement à travers les bois, il avait entendu un bruit de rôdeurs. Ne voulant pas prendre le risque d’être prit en fuite ou encore que celui-ci n’en alarme encore d’autres, il avait décidé d’aller s’en charger. Ca n’allait pas lui prendre bien longtemps, ainsi pour aller plus vite, il avait prit le risque de laisser ses affaires posées au sol dont son sac contenant un peu de nourritures, des vêtements et des munitions, pour pouvoir se débarrasser des revenants plus rapidement. Il ne lui fallut que quelques minutes tout au plus pour le faire, ils avaient été deux finalement et le second lui avait donné du fil à retorde avec son morceau de jambe en moins qui le faisait avancé bizarrement. Il n’était cependant pas encore au bout de mes peines. En effet lorsqu’il retournait vers son sac à dos il vit un homme affairé à observer celui-ci. Nikolaï ne pouvait lui en vouloir de fouiller, il prenait la menace au sérieux ne connaissant pas les intentions de cet homme mais de toute façon, quelques choses d’autres le préoccupaient. Le visage de cet homme qu’il distinguait grâce à la lumière de la lune, il le connaissait, il en était sûr même. Ca ne faisait pas de doute, Eli était juste en face de lui. Le corps de Nikolaï trembla pour la première fois depuis longtemps de peur, mais aussi de rage. « TOI ! » Se mit-il à hurler après ce type qui ne devait rien comprendre. La seconde suivant, son fusil était pointé contre le type. « J’espérais que tu sois mort, mais je crois que j’vais te finir maintenant ! T’es vraiment un connard, d’essayer de me voler après tout ce que tu m’as fait ! » Il le détestait, les images de tous les sévices qu’il avait subi plus jeune lui revenait en mémoire. Il était là face à lui. Eli… « Tu vas payer ! »



CODE BY MAY
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar

MY SISTER? SHE HAS ALWAYS BEEN
A ROCKSTAR, EVEN BEFORE GOING
ON STAGE IN FRONT OF MILIONS OF PEOPLE. SHE WAS MY SUPERHERO. SHE WAS EVERYTHING.

× A propos du vaccin : :
J'en ai entendu parlé, mais ça ne fait pas partie de mes priorités pour le moment.

× Âge du perso : :
Vingt-six ans, dans la fleur de l'âge.

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie avec ma soeur, mais plus pour longtemps ; le plus loin on sera de cet endroit de malheur et le mieux on se portera.

× Avant, j'étais : :
Serveur dans une boîte de nuit (économisais pour poursuive ses études).

× Messages : :
181

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
MYERS. (signature) & Schizophrenic ♥ (avatar)

× Avatar : :
Jeremy Allen White.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
MYERS.



Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Troublante ressemblance + Nikolaï & Eliseo Sam 23 Sep - 4:12


TROUBLANTE RESSEMBLANCE
NIKOLAÏ AND ELISEO ⋆ Carry on my wayward son, there'll be peace when you are done. Lay your weary head to rest, don't you cry no more. Carry on, you will always remember. The center lights around your vanity.





C’était trop con. Je n’avais jamais eu ce genre de problème dans le temps, même que c’était tout le contraire ; avant, c’était à peine si j’avais le courage ou le temps de retirer mes vêtements que je m’écrasais dans mon lit et que je m’endormais comme une brique. Mes longues journées chargées durant lesquelles je ne pouvais pas m’arrêter une seule seconde avaient toujours agis tel un bon somnifère, alors même lorsque j’avais beaucoup de choses en tête ou que je m’inquiétais à propos de quelque chose, je dormais comme un bébé, mon esprit et ma tête ayant beaucoup trop travaillé et finissant par s’éteindre complètement une fois que je me permettais enfin de m’étendre ; moment normalement attendu dès le réveil, même s’il passait beaucoup trop vite. Je n’avais donc jamais connu ou expérimenté l’insomnie, et bien que mes journées étaient tout aussi chargées qu’autrefois, stressantes et épuisantes, il m’arrivait de m’installer pour la nuit et de ne pas être capable de dormir, malgré la fatigue cuisante et autant physique que mentale. Comme ce soir, par exemple. Installé dans le creux d’une grosse branche d’un arbre, je fixais le ciel étoilé parmi le feuillage de l’imposant bois, les yeux grands ouverts et bien ronds. Une chance qu’il était aujourd’hui plus rare de s’apercevoir dans une glace ou dans une vitrine, puisque je savais que j’avais surement une sale gueule et que ça ne devait pas du tout être très beau à voir, je le sentais, même, ou du moins j’en avais l’impression, peut-être que ce n’était que le fruit de l’imagination de mon esprit fatigué. Je souffle en me rendant compte que je racontais que des conneries, mais en même temps, qu’est que j’avais d’autres à faire ? Qu’est que je pouvais détester cet état, et je détestais encore plus ne pas savoir n’y avoir la possibilité de comprendre pourquoi ça m’arrivait, d’où sa venait, et pourquoi maintenant. Je n’étais pas plus préoccupé qu’avant, ou je prétendais ne pas l’être, et j’avais passablement la même existence de merde. Certes, c’était quelque peu différent, mais ça restait, dans les faits, horrible, malheureux et dur ; une chance que je n’étais pas du genre à me plaindre, d’ailleurs.

Finalement, cette nuit qui s’annonçait bien ennuyante se pimente lorsque j’entends du bruit, au loin. Je me redresse puis me penche contre ma branche, regardant au sol ; j’espérais que ce soit des rôdeurs. Peut-être que fracasser quelques crânes m’aiderait à dépenser le peu d’énergie qu’il me restait visiblement et qui m’empêchait de dormir. Finalement, une tête blonde, un sac sur les épaules et plutôt bien armés, débauche sous mon arbre. Il était impossible de voir clairement, mais en tout cas, j’étais à peu près certains que les rôdeurs ne portaient pas de sacs ou d’armes. Je pouvais aussi déclaré qu’il s’agissait d’un homme, ou d’un garçon, plutôt. Il me paraissait jeune, mais qu’en savais-je. De toute façon, je n’avais pas l’intention d’en savoir plus sur lui ou de lui signaler ma présence, du moins, je n’en avais pas l’intention, jusqu’à ce que d’autres bruits attirent son attention, qu’il tourne la tête et qu’après quelques secondes de réflexion, il se décide à laisser ses choses sur place et partir à la recherche de la source du son qui s’était déclaré plus à l’ouest d’où il se trouvait. Quel débile !

Je souris en coin et me donne un élan sur la gauche, basculant et me rattrapant à la dernière minute à la branche sur laquelle j’étais initialement installé. Je me laisse tombé sur celle en dessous, puis saute ensuite en bas. J’amortis le choc en pliant les genoux et m’empêche de tomber vers l’avant en posant une main contre le sol. Je me redresse ensuite et bien heureux, je me dirige sans aucune gêne vers son sac, l’ouvrant et fouillant dedans comme s’il m’appartenait. Mon Dieu, qu’il en avait des choses ce petit, et moi qui ne traînait presque rien avec moi, le peu de choses m’étant utile rentrant dans les poches de mon trench-coat. Je me sers donc allégrement, sans non plus trop en prendre, et je tente de ne pas trop traîner, sachant que s’il revenait vivant de son expédition, il ferait mieux que je sois remonté dans mon arbre. Malheureusement, lorsque celui-ci reviens, ce n’est pas le cas ; j’étais toujours penché sur son sac, les mains pleines de vivres. Merde. Me sachant coupable, je me tourne vers lui et lève les mains dans les airs, laissant tomber ses choses au sol. Au début, je croyais qu’il était seulement énerver et je pouvais tout de même comprendre, mais plus il parlait et plus je commençais à me dire qu’il lui manquait une case, à celui-là. « Tout c’que je t’ai fais ? Relaxe mon grand, j’t’ai juste volé quelques haricots. En plus, ils sont là c'est bon, prend-les. » Ce n’était pas tellement sincère comme geste mais bon, quand même, il exagérait grandement, parlant comme si je venais de commettre le pire des crimes possible. Quoi qu’il parlait comme s’il m’avait déjà rencontré, alors que si j’avais croisé une aussi belle gueule, je pense que je m’en serais rappelé, très bien même. En tout cas, je pousse du pied et dans sa direction les conserves en espérant que cela le calme un peu et incertain sur son état mentale, je décide ensuite de rester immobile, les mains toujours devant moi et grandes ouvertes en signe de paix, ne le provoquant pas plus qu'il ne le faut. Il semblait déjà suffisamment énervé comme ça…


CODE PAR MYERS

_________________
      THE BONE BREAKS
          AND IT GROWS BACK
                   S T R O N G E R
I've already seen
    the bottom so there's
                  nothing to f e a r
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité



MessageSujet: Re: Troublante ressemblance + Nikolaï & Eliseo Lun 9 Oct - 21:03



       

 
Nikolaï
&
Eliseo
Troublante ressemblance
Nikolaï n’en faisait pas une obsession mais il espérait vraiment finir par pouvoir retrouver Nael, Faith et Clarke à force de suivre les traces laissée par sa petite amie. Il y croyait peu sachant très bien que son ancien groupe avait toujours tendance à bouger ne restant au maximum qu’une journée ou deux avant de reprendre leur route. Au moins en retrouvant leur trace l’adolescent avait la certitude qu’ils étaient encore en vie et il avait l’impression de s’approcher de plus en plus. Il préférait bouger de nuit afin d’avoir plus de temps pour avancer dans ses recherches. De toute façon il trouvait difficilement le sommeil, il ne dormait plus convenablement depuis son départ de l’Angel Camp et il n’était jamais très serein. Si Niko avait tendance à être encore trop naïf avec les autres survivants, il n’en restait pas moins bien plus vigilent que par le passé. Il avait appris au cours de ses aventures et des personnes rencontrés à réfléchir avant d’agir même s’il ne le faisait pas encore constamment. Alors que j’avançais, sac à dos chargé dans le dos et fusil sur l’épaule, j’avais décidé de poser mon sac dans un coin pour être plus à l’aise dans mes mouvements et me débarrasser de la menace de rôdeur. Il était partie s’en chargé et n’avait pas eut de grand mal à s’en débarrasser. Deux rôdeurs pour lui, surtout à cet état de putréfaction ça n’avait plus rien de dangereux pour lui et pourtant il préférait s’en débarrasser avant qu’ils ne rejoignent d’autre congénère et d’avoir une horde sur les bras. Nikolaï avait donc décidé une fois fini, de revenir sur ses pas pour récupérer ses différentes affaires dont il ne se sentait pas de se séparer. Il faut dire que même s’il était chargé comme un mulet, Niko ne portait avec que lui que le minimum pour survivre en cas de pépin et ne pas se retrouver dans la panade. Toutefois, en revenant vers son sac assez rapidement, Nikolaï avait aperçu une silhouette au dessus de ses affaires. Et jusqu’à preuve du contraire, un mort ça ne fouille pas dans les sacs pour récupérer quelques affaires. Ainsi Nikolaï avait su qu’il avait à faire avec une personne totalement vivante. Il aurait sans doute dû l’abattre, une balle, une simple balle et son voleur serait d’un autre monde. Nikolaï était très bon tireur, il ne le manquerait surement pas et pourtant s’il pouvait juste le chasser alors il préférait le laisser en vie. Toutefois lorsque l’adolescent fut assez proche pour enfin apercevoir le visage du voleur à qui il acceptait de laisser la vie, il reconnut immédiatement Elie. Ce connard était là, alors il était toujours en vie. Niko sentait ses jambes tremblées et les larmes lui monter aux yeux. Il se rappelait ces années de calvaire avec lui, la première fois où il lui avait dit qu’il ne voulait pas l’entendre, la première fois où il lui avait baissé son pantalon et lui avait dit de se pencher en avant et tant d’autres choses horribles dont il ne voulait plus se souvenir. Alors sans hésiter il l’avait menacé malgré qu’il lève les mains en l’air. Cela aurait dû mettre la puce à l’oreille de Nikolaï mais il n’avait plus l’esprit clair et se croyait réellement face à son ravisseur qu’il menaçait maintenant de son fusil. Il lui envoyait des reproches dans la gueule que le type d’en face ne devait pas comprendre et il hésitait à lui en tirer une entre les deux yeux. « Tu t’fou de ma gueule ? T’es sérieux tu m’as déjà oublié ! » Trop s’en était trop et Nikolaï balançait ses affaires avant de se jeter sur lui de toute ses forces. Tellement que sans savoir comment il avait réussi à le faire tomber au sol atterrissant sur lui. Sans doute la colère ou la surprise de l’homme. Nikolaï était assis à califourchon sur lui le tenait fermement au col quand il observait son visage et constatait que ce n’était pas Elie. Non… Il lui ressemblait tellement mais ce n’était pas lui. Et Nikolaï soudainement se mettait à pleurer, réalisant qu’il n’avait pas affaire à l’ordure qui l’avait violé mais à un pauvre type qui ne devait rien comprendre à ce que le jeune homme lui disait. Niko ne bougeait plus continuant de déverser ses larmes. « Tu n’es pas lui… Tu n’es pas lui… » Il ne montrait plus la moindre once d’agressivité et aurait sans aucun doute pu se faire tuer à cet instant précis.



CODE BY MAY
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar

MY SISTER? SHE HAS ALWAYS BEEN
A ROCKSTAR, EVEN BEFORE GOING
ON STAGE IN FRONT OF MILIONS OF PEOPLE. SHE WAS MY SUPERHERO. SHE WAS EVERYTHING.

× A propos du vaccin : :
J'en ai entendu parlé, mais ça ne fait pas partie de mes priorités pour le moment.

× Âge du perso : :
Vingt-six ans, dans la fleur de l'âge.

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie avec ma soeur, mais plus pour longtemps ; le plus loin on sera de cet endroit de malheur et le mieux on se portera.

× Avant, j'étais : :
Serveur dans une boîte de nuit (économisais pour poursuive ses études).

× Messages : :
181

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
MYERS. (signature) & Schizophrenic ♥ (avatar)

× Avatar : :
Jeremy Allen White.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
MYERS.



Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Troublante ressemblance + Nikolaï & Eliseo Jeu 9 Nov - 3:13


TROUBLANTE RESSEMBLANCE
NIKOLAÏ AND ELISEO ⋆ Carry on my wayward son, there'll be peace when you are done. Lay your weary head to rest, don't you cry no more. Carry on, you will always remember. The center lights around your vanity.





Je n’avais aucune idée de ce qui se passait, là, à cet instant précis. À vrai dire et bien honnêtement, j’étais complètement troublé. Si je n’avais pas perdu tous mes repères lorsque les zombies avaient envahis notre monde, si je me sentais habituellement plutôt à l’aise et dans mon élément, c’était loin d’être le cas cette fois. Je n’avais aucune idée de comment réagir face à ce garçon, qui était bel et bien jeune comme je l’avais pensé un peu plus tôt, et qui braquait son arme sur moi, beaucoup trop agressif à mon goût, alors que je n’avais pas fait grand-chose. Laisser son sac derrière-lui, ce n’était pas vraiment intelligent, et n’importe quel survivant avec un peu de jugeote se serait jeté sur ses affaires. C’était normal, les vivres étaient rares et il en était saturé, vu la taille de son sac. Il pouvait bien partager un peu, non ? Ce n’était pas quelques conserves qui allait faire la différence, étant visiblement bien équipé... De mon côté, je ne traînais rien de trop encombrant ou de trop alléchant, justement parce que je savais pertinemment qu’il y avait d’autres cons dans mon genre -et surement des biens pires- qui ne me laisserait pas tranquille, ce qui n’était absolument pas désiré. Il devrait le savoir que se promener avec autant de choses n’était pas une bonne idée, mais bon, certains n’étaient tout simplement pas très doué.

Tout cela pour dire que ces conserves m’auraient permis de ne pas avoir à chasser mon petit déjeuner demain matin, mais visiblement je n’avais pas du tout de chance. Au lieu d’un peu de vivres gratuites et facilement gagnées, j’avais maintenant un fou qui délirait sur le dos. Non seulement, il était beaucoup plus énervé que je ne le méritais vu la situation, mais en plus, il ne semblait pas être en colère concernant ses choses, mais après moi, en particulier… Sauf que je ne le connaissais absolument pas et que je ne lui avais rien fait d’autre, en tout cas, pas à ma connaissance…

C’est donc ce que je lui dis ; qu’il n’y a pas de quoi s’énerver autant. Après tout, il récupérait ses choses. Oui, je n’avais peut-être pas agis d’une manière tellement honnête mais je ne pensais pas mériter la peine de mort pour autant. Cela ne semble qu’envenimer un peu plus les choses, puisqu’il ne se calme pas, au contraire même. Le blond me cris à nouveau des bêtises par la tête puis lance finalement son arme au sol et se jette sur moi. Je ne m’attendais pas du tout à ça et c’est pourquoi je n’ai pas le temps de réagir. Il était peut-être jeune mais il était grand et moi, j’étais plutôt petit pour un homme, il n’a donc pas de mal à me faire perdre pieds, surtout vu que je n’étais pas du tout préparé à ce qu’il m’attaque. Alors que j’atterris douloureusement au sol, je grimace et sert les dents. Il commençait à sérieusement m’énerver ce gamin ! J’étais peut-être un voleur mais je n’allais pas jusqu’à frapper les plus faibles que moi, ce qui était plus que lâche à mes yeux, mais l’espace d’un instant, je ne peux pas m’empêcher de serrer les poings, d’avoir envie de réagir ; c’était de la légitime défense, maintenant qu’il m’avait poussé et qu’il me maintenait au sol de tout son poids corporel. Pourtant, encore une fois, il me prend de court. Sa main serrant mon t-shirt, je vois dans ses yeux toute forme de colère disparaître, laissant place à un flot de larmes qui me tomba contre le visage et le cou. Vraiment, je ne comprenais rien, et je me retrouve à la case départ, sans savoir comment réagir. C’est aux mots du jeune homme que je comprends enfin, ou que je pense avoir compris ; il m’avait pris pour quelqu’un d’autre, visiblement quelqu’un qui lui avait fait beaucoup de mal, pour qu’il réagisse d’une façon aussi agressive. Quelques secondes s’écoulent et seuls ses sanglots brisent le silence. « Hey… Ne t’inquiète pas, tout vas bien… J’ai pas l’intention de te faire du mal… » me sens-je obligé de lui dire pour le rassurer, un peu mal à l’aise et malgré le fait que c’était une situation plus qu'étrange. Je ne le connaissais pas et il était toujours assis sur moi, il m’avait crié dessus et menacer d’une arme, mais je ne me voyais tout de même pas rester silencieux alors qu'il pleurait toujours à chaudes larmes.


CODE PAR MYERS

_________________
      THE BONE BREAKS
          AND IT GROWS BACK
                   S T R O N G E R
I've already seen
    the bottom so there's
                  nothing to f e a r
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité



MessageSujet: Re: Troublante ressemblance + Nikolaï & Eliseo Dim 19 Nov - 11:15



       

 
Nikolaï
&
Eliseo
Troublante ressemblance
Nikolaï était sous le choc face à ce voleur, à croire que le destin se jouait de lui. Il fallait que la seule personne qui ne lui ait jamais fait tant de mal soit là devant lui. Pourtant durant ces recherches et en règle générale on croise assez peu de personnes, deux fois la même s’avère alors encore plus rare, mais précisément celle qu’il redoutait le plus. Maintenant Nikolaï braquait son arme sur lui, il sentait une rage grandir en lui, il se demandait ce qu’il devait faire. Plus d’une fois, il s’était imaginé le retrouver et le tuer sans hésité, lui faire payer ses crimes en le torturant, plus d’une fois il avait imaginé le brisé comme lui l’avait été. Mais dorénavant il avait peur, il ne savait pas quoi faire et il était en colère, aveuglant tout jugement logique qu’il aurait pu avoir. Il aurait notamment pu l’abattre, d’une simple balle il ne l’aurait pas raté et aurait mis fin à ses jours à l’instant même. Mais il avait voulu le confronter, le faire souffrir, le mettre face à ses erreurs et maintenant il était dépassé et dans tout ses états. D’autant plus que l’attitude de son bourreau le déconcertait tout simplement, semblant être sans remord et sans état d’âme feignant même de l’avoir oublié. Et plus Elie faisait mine de l’avoir oublié, plus Nikolaï sentait la rage monter en lui. Cette rage qu’il s’était juré de contenir depuis ce terrible jour où il avait levé la main sur son frère. Mais dans ce cas c’était différent et cette ordure méritait bien de se faire bousiller la gueule à coup de poing. Nikolaï n’était pas costaud mais il avait une certaine force, il le savait bien et il voulait l’utiliser sur lui. Parce que maintenant il pouvait se défendre, maintenant il pouvait se venger. Ne pouvant plus se contenir, l’adolescent avait jeté son arme au sol et s’était subitement jeter sur son interlocuteur avant qu’il ne réagisse. Jouant principalement sur l’effet de surprise, Nikolaï n’eut pas le moindre mal à le faire tomber à la renverse, se plaçant immédiatement sur lui sans réfléchir prêt à frapper. Le poing levé et les yeux emplies de rage, le jeune Harrison voulait voir clairement le visage de celui qui avait encore plus détruit sa vie que l’apocalypse elle-même et pourtant, lorsque leurs yeux se croisèrent, Nikolaï sentit toute ses forces s’envoler et son bras tendus retombé le long de son corps se posant sur le torse de celui qu’il menaçait à l’instant même. Il pleurait serrant son haut entre ses mains, ses larmes s’écoulaient toutes seules. Pourtant Nikolaï craquait assez peu, du moins pour si peu et pour des situations de ce genre. Mais avoir cru voir Elie avait fait renaitre toutes ses peurs. Ce pauvre type devait sans doute rien n’y comprendre et aurait pu se défendre étant donné qu’il en voulait à ses provisions et que le jeune Harrison l’avait menacé, pourtant il n’en faisait pas, ne bougeait pas et ne réagissait pas. Nikolaï tentait de se calmer malgré ce flot d’émotions qui l’avait submergé, mais c’était difficile et contre toute attente, c’était le type qui venait de s’en prendre plein la figure gratuitement qui se retrouvait à le réconforter, lui indiquant qu’il ne lui ferait pas de mal. Ces paroles firent reprendre ses esprits à Nikolaï qui réalisa qu’il était toujours assis sur lui à pleurer toutes les larmes de son corps. Il avait passé sa manche contre ses yeux tentant de reprendre son air de petit dur maintenant plus crédible, trahi par ses sanglots avant de se relever. « Désolé… Je t’ai prit pour quelqu’un d’autres. » Il avait dû passer pour un taré, un dérangé psychologique même mais il s’en fichait. Il tendait sa main au type en gage de remerciement et d’excuses au passage. Une fois debout, Nikolaï retournait vers son arme qu’il ne braquait maintenant plus sur lui mais qu’il remettait dans son dos. « Je… Hm… Merci, de pas t’être défendu. » Parce que dans son état, il se serait sans doute fait rétamer la figure. Tout en parlant il se dirigeait vers son sac un peu trop rempli de ses trouvailles et finalement, sans doute encore trop généreux Nikolaï ne se voyait pas le reprendre et s’enfuir aussitôt. « Y avait des choses qui t’intéressaient en particulier ? Je peux peut-être voir pour m’en séparer. » Si c’était de la nourriture, il était prêt à lui en céder, en revanche il gardait ses armes et ça c’était non négociable.



CODE BY MAY
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar

MY SISTER? SHE HAS ALWAYS BEEN
A ROCKSTAR, EVEN BEFORE GOING
ON STAGE IN FRONT OF MILIONS OF PEOPLE. SHE WAS MY SUPERHERO. SHE WAS EVERYTHING.

× A propos du vaccin : :
J'en ai entendu parlé, mais ça ne fait pas partie de mes priorités pour le moment.

× Âge du perso : :
Vingt-six ans, dans la fleur de l'âge.

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie avec ma soeur, mais plus pour longtemps ; le plus loin on sera de cet endroit de malheur et le mieux on se portera.

× Avant, j'étais : :
Serveur dans une boîte de nuit (économisais pour poursuive ses études).

× Messages : :
181

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
MYERS. (signature) & Schizophrenic ♥ (avatar)

× Avatar : :
Jeremy Allen White.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
MYERS.



Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Troublante ressemblance + Nikolaï & Eliseo Sam 10 Mar - 5:40


TROUBLANTE RESSEMBLANCE
NIKOLAÏ AND ELISEO ⋆ Carry on my wayward son, there'll be peace when you are done. Lay your weary head to rest, don't you cry no more. Carry on, you will always remember. The center lights around your vanity.





En voilà une rencontre qui sortait de l’ordinaire… Elles étaient toutes plus ou moins étranges, les nouvelles rencontres, de nos jours, mais pas à ce point. J’en avais croisé, des bizarres, des violents et des complètements perdus, mais lui il avait été les trois en même temps, il avait été imprévisible jusqu’au bout, vraiment. Il m’aurait été absolument impossible d’anticiper ses gestes, aucun d’entre eux. Il était partit dans tous les sens. Au début, j’avoue, ça m’avait fait juste un peu peur, mais doucement, je commence à mieux comprendre. Visiblement, il avait traversé quelque chose de très difficile et j’avais, bien qu’involontairement, ouvert une vieille plaie. En tout cas, c’est ce que je me disais. Je ne pouvais pas vraiment savoir, je ne le connaissais pas et je n’avais pas l’intention de lui poser des questions à ce sujet. Je n’étais pas aussi indiscret tout de même, et pour être honnête, ce n’était pas du tout de mes affaires et j’en étais pleinement conscient. Surtout que si un inconnu sortit de nulle part me demandait de rendre des comptes sur mes sauts d’humeur, parce que moi aussi ça m’arrivait, surtout des crises de colère, je l’aurais surement tapé. Si j’agissais parfois comme un con, j’avais tout de même mes limites. En plus, je n’étais pas vraiment curieux comme type, pas du tout même. Moi, je m’occupais de mes petites affaires et j’en restais généralement là. Quelques personnes tout au long de ma vie avait réussis à suscité un quelconque intérêt chez moi mais elles étaient plutôt rares. Ceux qui avaient toujours compté c’était Letz, ma grande sœur, et Lou, mon petit frère. Je vivais pour eux, et même avant tout ça, j’aurais pu tuer pour eux. C’était effrayant lorsqu’on y pensait, mais j’étais loin d’être du genre à me mentir à moi-même, c’était tout simplement la vérité, pure et simple, et je n’y pouvais rien. Ils étaient trop importants.

De nos jours le meurtre, c’était aussi banale et courant que de la soupe au poulet. Tout le monde avait déjà essayé, certains aimait plus que d’autres, mais dans le fond, on aimait tous un peu la soupe au poulet, et de temps en temps, c’était pratique. Ce garçon prouvait cette théorie. Il avait quoi, dix-sept ans? Maximum… et il avait déjà une arme en main, osait la pointé avec assurance sur quelqu’un, et je savais qu’il s’en aurait servi si il l’aurait vraiment voulu. Je le jugeais pas, alors là pas du tout, c’était nécessaire et on faisait tous ce qu’on pouvait pour survivre, mais voilà, c’était devenu de la soupe au poulet. Heureusement, il n’a pas tiré, et aucun meurtre n’avait été commis pour quelques boites de conserves, alors peut-être que tout n’était pas perdu pour lui. Je disais ça mais ça relevait peut-être, surement, de la chance, tout simplement. « Pas de problème… » que je réponds, tout de même un peu mal à l’aise, lorsqu’il se relève enfin, me libérant, après s’être calmer un peu. Pour ma part, je me redresse simplement sur le coude droit, dépoussiérant mon manteau lassement. J’attrape ensuite la main qu’il me tend et me remet sur pieds à mon tour. J’avais rien de cassé apparemment. « En même temps, j’ai pas vraiment eu le temps de réagir, t’es un petit rapide toi. » Il avait au moins cet avantage, en plus d’être grand et d’avoir tout un caractère. Je ne voulais effectivement pas être celui pour qui il m’avait pris quelques minutes plus tôt. Une fois de plus, je n’ai pas le temps de réagir, de dire ou de faire quoi que ce soit, qu’il me propose de me filer quelques trucs. Cette fois j’avoue que je ne suis pas du tout agacé qu’il ait pris les devants, au contraire, je n'aurais vraiment pas sut quoi lui dire, après tout ça. « Je dirais pas non à deux ou trois trucs à manger… Juste histoire d’avoir quelque chose sous la main demain matin. » Je savais qu’il faisait surement ça puisqu’il se sentait mal mais bon, autant en profité, je n’allais tout de même pas refuser… Faudrait être débile et je ne l’étais malheureusement pas.


CODE PAR MYERS

_________________
      THE BONE BREAKS
          AND IT GROWS BACK
                   S T R O N G E R
I've already seen
    the bottom so there's
                  nothing to f e a r
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité



MessageSujet: Re: Troublante ressemblance + Nikolaï & Eliseo Sam 21 Avr - 21:11



       

 
Nikolaï
&
Eliseo
Troublante ressemblance
Nikolaï ne se reconnaissait pas, il avait l'impression de littéralement péter un câble et de ne plus agir normalement. Ce type dans la pénombre, il l'avait confondu avec Ellie. Il avait des traits communs, beaucoup trop. Et Ellie restait l'homme qui lui avait fait le plus de mal, bien plus que les revenants, que ceux de Bodie. Il était ce type qui lui avait volé son enfance, sa liberté, son corps et son goût de vivre. Mais Nikolaï s'en était sorti, entre autre grâce à sa rencontre avec Nael puis ses retrouvailles surprises avec Luke. Pourtant avoir cru l'espace d'un instant être à nouveau face à lui l'avait tétanisé. Il avait senti son coeur s’accélèrer et la peur le gagner. Pourtant, Nikolaï était d'ordinaire si téméraire qu'il ne voyait pas le danger et ne craignait aucune situation. Redevenant le maitre de la situation, il avait eu une seule et unique envie, lui faire payer tous le mal qu'il lui avait fait. Il voulait le voir souffrir, qu'il regrette chaque occasion qu'il avait eu pour lui faire du mal. L'abattre d'une balle en pleine tête aurait été trop facile. Il ne méritait pas une mort si rapide.

Pourtant lorsqu'il ne l'avait pas reconnu, Nikolaï était sorti de ses gonds et lui avait bondit dessus pour le frapper. Il n'était pas baraqué, il n'était pas le plus costaud mais Nikolaï avait de la force, il le savait. Et la surprise l'avait aidé à prendre le dessus. Il avait eut envie de le frapper, de le frapper jusqu'à ne plus reconnaître son visage, jusqu'à ne plus entendre son souffle, jusqu'à l'entendre le supplier d'arrêter sans le faire. Parce que Nikolaï était espiègle et peut-être trop naïf, mais comme chaque personne encore en vie dans ce foutu monde dévasté, il avait aussi sa part d'ombre. Une immense part d'ombre qui pouvait parfois ressurgir. Jusqu'à ce qu'il voit son visage. Qu'il remarque que ce type n'était pas Ellie, qu'en réalité de près, il ne lui ressemblait même presque pas. Il avait craqué et il s'était calmé. Il s'était excusé aussi se sentant incroyablement mal à l'aise. Finalement il aurait peut-être dû l'abattre, il aurait été moins gêné en voyant qu'il ne s'agissait pas de la bonne personne. Maintenant il culpabilisait et se sentait totalement débile. Il pouvait.

Il se relevait aussi, se disant que c'était sans doute une bonne idée. Après tout, il ne pouvait vraisemblablement pas resté assis à califourchon sur un inconnu. Ca passait quand il voulait lui casser la figure, mais maintenant qu'il avait réaliser son erreur. C'était étrange, un peu quand même. Pour se faire pardonner, il lui avait même tendu une main pour l'aider à se relever à son tour. C'était la moindre des choses, ainsi que le remercier pour ne pas s'être défendu ni lors de son assaut, ni lors de sa crise de larme. Le blondinet souriait en l'entendant dire qu'il n'avait pas eut le temps de réagir car il était trop rapide. Il rougissait même prenant ça comme un compliment et ne sachant pas quoi ajouter d'autre. Malgré tout, il se sentait quand même toujours assez mal à l'aise alors il lui demandait ce dont il avait besoin. Nikolaï était généreux. Trop même d'après Luke. Alors il était prêt à se séparer de quelques conserves. Il lui avouait ne pas dire non à deux trois trucs à manger. Nikolaï avait plein de bazar mais malheureusement pas tant de nourriture. « Bah prends les deux boites que tu avais déjà sorti. « Nikolaï rangeait ses objets et ses armes et lui sortait des sachets de pâte qu'il avait trouvé récemment. « Et tiens pour plus tard... » Il lui donnait de quoi manger sur plusieurs jours s'il se rationnait bien, c'était assez généreux mais il ne le regretterait pas. « Comment tu t'appelles? » Tant qu'à faire, autant se connaître un minimum avant de devoir se séparer, ça serait dommage. « Tu voyages de nuit toi aussi ? »



CODE BY MAY
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar

MY SISTER? SHE HAS ALWAYS BEEN
A ROCKSTAR, EVEN BEFORE GOING
ON STAGE IN FRONT OF MILIONS OF PEOPLE. SHE WAS MY SUPERHERO. SHE WAS EVERYTHING.

× A propos du vaccin : :
J'en ai entendu parlé, mais ça ne fait pas partie de mes priorités pour le moment.

× Âge du perso : :
Vingt-six ans, dans la fleur de l'âge.

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie avec ma soeur, mais plus pour longtemps ; le plus loin on sera de cet endroit de malheur et le mieux on se portera.

× Avant, j'étais : :
Serveur dans une boîte de nuit (économisais pour poursuive ses études).

× Messages : :
181

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
MYERS. (signature) & Schizophrenic ♥ (avatar)

× Avatar : :
Jeremy Allen White.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
MYERS.



Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Troublante ressemblance + Nikolaï & Eliseo Jeu 13 Sep - 0:20

Rp abandonné suite à la suppression de Nikolaï.

_________________
      THE BONE BREAKS
          AND IT GROWS BACK
                   S T R O N G E R
I've already seen
    the bottom so there's
                  nothing to f e a r
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Troublante ressemblance + Nikolaï & Eliseo

Revenir en haut Aller en bas

Troublante ressemblance + Nikolaï & Eliseo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: ARCHIVES DES RPS :: RPS NON FINIS-