Tel père, tel fils [PV Alec]
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
En novembre 2018, le forum a SIX ANS.
ON VOUS AIME TEEEELLEMENT !! coeurrose lele Si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ? (Ouais on vous achète et alors ? /PAAN/)

Partagez

Tel père, tel fils [PV Alec]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

MEMBRE EN OR
Logan J. Wilander

Logan J. Wilander
Tel père, tel fils [PV Alec] Tumblr_pr2k814PDI1rp3v3zo2_r3_500

× Âge du perso : :
42 ans (Né le 20 juillet 1975)

× Caravane + colocataires : :
Caravane 3C - Saïd

× Poste assigné : :
Infirmier

× Messages : :
2050

× Points de vie : :
445

× Copyright : :
Shiya

× Avatar : :
Robert Downey Jr.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Eowin




Tel père, tel fils [PV Alec] Empty
MessageSujet: Tel père, tel fils [PV Alec] Tel père, tel fils [PV Alec] Icon_minitimeMar 24 Oct - 17:31


Tel père, tel fils
Mon fils, ma bataille

Même si je montrais beaucoup d'assurance, j'avais toujours très peur pour mon fils. Celui-ci était ma priorité, il sera toujours ma priorité, j'étais toujours derrière lui à surveiller ses faits et gestes, je voyais bien que parfois ça pouvait l'agacer, mais peu importe, il pouvait grogner que je sois trop un "papa poule", je m'en moquais complètement. Depuis que j'étais arrivé à Yosemite, j'avais légèrement relâché la pression, déjà nous n'étions plus sur les routes, il y avait des survivants et des enfants. Tony avait cinq ans, il était le plus jeune du groupe, il était aussi intrépide, je devais l'admettre, il tenait ça de moi ... Sa mère était le genre bien plus calme, elle était un véritable équilibre pour moi, sans elle, c'était plus que difficile même si je tentais de le cacher. Encore une fois Tony avait échappé à ma surveillance et voilà que je me retrouvais encore, à faire le tour du camp, demandant à tout le monde si on avait pas vue un petit garçon de cinq ans. A Yosemite, on ne pouvait pas dire que c'était "les uns avec les autres", c'était davantage chacun pour soit ... Après je n'allais pas me plaindre, le but, c'est que j'ai trouvé un groupe, un camp, un endroit pour être en sécurité. Alors que je cherché Tony, je finissais par croire que celui-ci faisait exprès de me faire tourner en bourrique, en même temps à cinq ans, celui-ci ne pouvait pas vraiment comprendre la gravité de la situation ... Il était jeune, il voulait juste s'amuser. Soupirant j'entendis enfin des rires d'enfant, pas de doute c'était bien les rires de Tony, je courus en direction des rires, lorsque j'arrivais face à une tente avec un homme qui parlé avec mon fils, ça faisait longtemps que je n'avais pas vue Tony autant sourire. Je me râclais la gorge alors que j'approchais, pour signaler ma présence.

-Tony ! qu'est ce que j'ai dis ? Tu ne t'échappe pas comme-ça ... Je suis vraiment désolé monsieur, j'espère qu'il ne vous a pas trop embêter

Dis-je en m'adressant à l'homme.
made by black arrow

_________________
« Just survivor »
Les légendes ne meurent jamais, elles deviennent une part de toi.
©crackintime


Dernière édition par Logan J. Wilander le Dim 24 Déc - 17:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

EXEMPLAIRES
Alec Morgan

Alec Morgan
Tel père, tel fils [PV Alec] Tumblr17
SHADOW OF MYSELF
The sickness i'm afflicted with has got my brain decaying. My sense of self corroded, rage and hatred. I can't be saved by confession, I have to endure this torture forever.

× Âge du perso : :
41 ans

× Caravane + colocataires : :
1D

× Poste assigné : :
superviseur

× Messages : :
276

× Points de vie : :
34

× Copyright : :
Million Eyes (avatar) shinouh (signature)

× Avatar : :
Jeremy Renner

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Larme d'Étoile ou Senara




Tel père, tel fils [PV Alec] Empty
MessageSujet: Re: Tel père, tel fils [PV Alec] Tel père, tel fils [PV Alec] Icon_minitimeDim 24 Déc - 15:42



   
tel père, tel fils
Alec & Logan

   
« Les gens biens sont comme des bougies, ils se brûlent eux-mêmes pour donner de la lumière aux autres. »
Cela faisait un moment qu'Alec vivait à Yosemite. Il en était d'ailleurs le premier étonné, lui qui pensait qu'il serait surtout du genre à barouder sur les routes. Mais il faut croire que cet nouvelle catastrophe auquel l'humanité se confrontait avait réveillé son côté camaraderie. Face au danger, on se devait de se serrer les coudes pour affronter la menace commune. Hélas, ce n'était pas ainsi que raisonnait la majorité des gens. C'était plutôt chacun pour soi, même lorsqu'ils se retrouvaient en communauté. Yosemite avait d'ailleurs cette particularité où chacun regardait chez les autres avec méfiance, comme s'ils s'attendaient à ce que leur voisin se transforme soudainement en zombie. Il ne fallait pas non plus compter sur eux pour vous aider à trouver à manger, et il valait clairement pas avoir de problème. De toute façon, personne ne viendrait vous aider. Mais bon, au moins, dans ce groupe aussi vaste, on limitait les attaques des autres survivants et on était bien défendu contre les cadavéreux. C'était un mal pour un bien. Cependant Alec songeait de plus en plus à partir, avant de se raviser. Il était un peu perdu et ne savait plus ce qu'il souhaitait vraiment. A vrai dire, il aimerait tomber sur une cohorte d'anciens militaires. Ce serait comme retourner à la maison et avec eux à ses côtés. Puis il pourrait enfin trouver sa place au sein d'une équipe qui pense et agit comme lui. Là, il se sentait un peu désemparé devant cette indifférence. Heureusement, son côté solitaire l'aidait à supporter la situation et à vivre avec. Il n'avait pas le choix de toute façon. Et puis tout n'était pas noir ici. De temps à autre, on tombait sur quelqu'un qui valait le détour et qui avait la même façon de penser que soi.

En ce milieu d'après-midi, Alec avait terminé sa petite sieste et aiguisait des bâtons pour leurs donner la forme de flèches. C'est là qu'un petit-garçon arriva à sa tente. Alec leva son regard vers lui et lui sourit. Le garçon s'avança alors vers lui, demandant ce qu'il était en train de faire. Ah ! Un curieux. se dit le soldat. « Je prépare des flèches pour me défendre en cas d'attaque. Et pour défendre les autres. » répondit-il, curieux à son tour de voir si le jeune garçon allait rester pour en savoir plus, ou s'il allait détourner les talons. Finalement, il resta. Alec apprit ainsi qu'il s'appelait Tony et qu'il vivait ici avec son père. Sa mère en revanche les avait quitté. Durant ce nouveau chaos ou avant que ça ne se déclenche, Alec ne le sut pas et préféra ne pas poser la question. Ça ne ferait que le renvoyer à ses propres fantômes, quand bien même il était bien plus âgé que Tony. Finalement, il lui proposa de s'installer et lui donna un paquet de gâteaux sablés qu'il avait trouvé il y a une semaine. De fil en aiguille, une complicité s'installa rapidement entre eux. Alec avait l'impression de voir à travers ce gosse. Puis il préférait qu'il soit là plutôt qu'il traine ailleurs. Il se promit aussi de le ramener avec que le père ne se réveille de sa sieste, mais en attendant c'était agréable d'avoir quelqu'un à qui parler, même que ce soit un enfant. Au contraire, il pouvait parler sans détour et sans craindre de jugements. Parlant un peu de tout et de rien après être rentré dans les grandes questions standards, Alec se mit à lui raconter des blagues, avant de lui raconter des histoires qui lui étaient réellement arrivés lors de ses missions. Ils se mirent à rire, faisant se retourner les gens qui passaient devant sa tente et qui les observaient avec une tête d'ahuri. Peu importe, Alec se remémorait de bons souvenirs et surtout il était heureux pour la première fois depuis bien trop longtemps. C'est alors qu'un homme complètement affolé marcha vers eux. « Tony ! Qu'est-ce que j'ai dis ? Tu ne t'échappes pas comme-ça... Je suis vraiment désolé monsieur, j'espère qu'il ne vous a pas trop embêter. » Hum, vu comme ils riaient comme des pendus il y a moins d'une minute, il y avait peu de chance que ce soit le cas. Alec était même étonné que l'homme ne soit pas fâché contre lui. « Mais pas du tout ! Je racontais à votre fils certaines de mes péripéties de l'époque ou j'étais encore dans l'armée. » expliqua-t-il en souriant. « Je m'appelle Alec. » se présenta-t-il ensuite en se levant de sa chaise de plage. « Je suis désolé que vous ayez paniqué en le cherchant. Je comptais vous le ramener mais il est si rare d'avoir une bonne compagnie ici que je n'ai plus fait attention à l'heure. » s'excusa-t-il, comprenant la panique qu'avait du ressentir le père. « Si vous n'êtes pas pressé par le temps, cela vous dirait de rester un peu ? Il me reste du café en poudre pas loin. » Et encore quelques histoires à raconter à Tony, qui semblait impatient d'entendre la suite.
(c) DΛNDELION

_________________

SURVIVOR

Thought that I would self destruct, but I'm still here. Even in my years to come, I'm still gon' be here. I'm a survivor, I'm not gon' give up, I'm not gon' stop, I'm gon' work harder.


   
Revenir en haut Aller en bas

MEMBRE EN OR
Logan J. Wilander

Logan J. Wilander
Tel père, tel fils [PV Alec] Tumblr_pr2k814PDI1rp3v3zo2_r3_500

× Âge du perso : :
42 ans (Né le 20 juillet 1975)

× Caravane + colocataires : :
Caravane 3C - Saïd

× Poste assigné : :
Infirmier

× Messages : :
2050

× Points de vie : :
445

× Copyright : :
Shiya

× Avatar : :
Robert Downey Jr.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Eowin




Tel père, tel fils [PV Alec] Empty
MessageSujet: Re: Tel père, tel fils [PV Alec] Tel père, tel fils [PV Alec] Icon_minitimeDim 24 Déc - 17:02


Tel père, tel fils
Mon fils, ma bataille

Alors que j'avais eu peur pour mon gosse, voilà que je le rentrouve en train de rire comme une baleine, avec un autre survivant. Sale gosse! heureusement je l'aime mon gamin, il m'avait peut-être fait une grosse peur, j'étais heureux de le voir rire avec cet homme, surtout en ces temps troublés. Alors que j'intervins, l'homme m'assura que Tony ne l'avait pas embêter, j'en profitais pour ébourriffer les cheveux de mon fils avec un sourire en coin. Visiblement l'homme avait apprecié la compagnie de Tony, normal, c'était un Wilander! alors comme-ça l'inconnu que mon fils avait décidé de choisir pour proie, avait été dans l'armée, c'est vrai qu'à côté de moi, mon métier devait sembler ch*ant pour Tony. Alors que l'homme se présenta tout en se relevant, j'en fis de même lui serrant la même.

-Logan et cette racaille bien c'est Tony


Alec repris la parole, s'excusant pour ma frayeur, au moins ça avait l'air d'être un bon gars, beaucoup aurait râler devant la présence insistante de Tony, car oui, je connaissais mon fils, quand il avait décidé quelque chose, c'était dur de lui dire non, il avait un sacré caractère ... Après comme on dit : tel père, tel fils. Puis le blond me proposa de rester.

-Ah mais si il y a du café ça change tout!


Dis-je en plaisantant. Maintenant c'était tellement un luxe de se trouver quelque chose de potable à boire.

-Je suis content que Tony soit tomber sur vous, d'ailleurs je suis aussi content de vous rencontrez, vous semblez bien ouvert d'esprit, c'est rare .... Ici c'est tellement ... Morbide


Dis-je en faisant signe à mon fils de me faire une place, puis le prenant sur mes genoux.
made by black arrow

_________________
« Just survivor »
Les légendes ne meurent jamais, elles deviennent une part de toi.
©crackintime


Dernière édition par Logan J. Wilander le Dim 21 Jan - 19:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

EXEMPLAIRES
Alec Morgan

Alec Morgan
Tel père, tel fils [PV Alec] Tumblr17
SHADOW OF MYSELF
The sickness i'm afflicted with has got my brain decaying. My sense of self corroded, rage and hatred. I can't be saved by confession, I have to endure this torture forever.

× Âge du perso : :
41 ans

× Caravane + colocataires : :
1D

× Poste assigné : :
superviseur

× Messages : :
276

× Points de vie : :
34

× Copyright : :
Million Eyes (avatar) shinouh (signature)

× Avatar : :
Jeremy Renner

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Larme d'Étoile ou Senara




Tel père, tel fils [PV Alec] Empty
MessageSujet: Re: Tel père, tel fils [PV Alec] Tel père, tel fils [PV Alec] Icon_minitimeLun 8 Jan - 22:45



   
tel père, tel fils
Alec & Logan

   
« Les gens biens sont comme des bougies, ils se brûlent eux-mêmes pour donner de la lumière aux autres. »
Il était évident que ce gamin n'était pas seul ici, qu'il avait des parents ou en tout cas un tuteur. Et il était vrai aussi que Alec aurait pu le ramener chez lui, ou en tout cas chercher à savoir où il "habitait" pour ne pas que la personne en charge de Tony ne s'inquiète. Mais il se trouvait que l'ex-soldat avait un caractère tranquille et que voir un enfant ici avait quelque chose de... rassurant ? L'espace d'un instant, voir un gosse curieux et amical lui fit oublier dans quel monde chaotique ils vivaient tous désormais. Et puis Alec supposait aussi que le responsable de Tony ne devait pas être bien loin. Le camp était relativement grand, mais pas de là à ce que l'enfant se soit perdu. Quand au fait que Tony se soit fait enlever, l'ex-soldat jugea que c'était peu probable. Le camp était remplit de personnes foncièrement égoïstes ou bien trop occupées à leur survie pour se soucier de celle des autres, alors s'enquiquiner d'un gamin... Alec n'avait pas songé non plus que la discussion se ferait si longue. Généralement les enfants aimaient plus jouer que parler avec des grandes personnes. Tony devait être l'exception qui faisait la règle. Quoi qu'il en soit, le père de l'enfant finit par arriver, paniqué et essoufflé par sa recherche. Se levant, Alec se présenta et s'excusa pour cette situation. Du coup, l'homme se présenta à son tour. « Logan. Et cette racaille, bien c'est Tony. » Alec eut un sourire. Il y avait de toute évidence une belle complicité entre le père et le fils, chose à laquelle il était particulièrement sensible. Il lui proposa ensuite du café, histoire de faire un peu connaissance et de ne pas quitter cette agréable compagnie trop vite. « Ah mais s'il y a du café, ça change tout ! » Nouveau sourire amusé sur les lèvres de l'ex-soldat. « Alors c'est parti pour deux cafés ! » s'exclama-t-il en retournant dans sa tente de camping pour prendre des sachets en poudre qu'il avait trouvé il y a peu de temps. Il sortit ensuite pour chauffer de l'eau. « Ne t'approche pas du feu bonhomme. » fit-il à Tony avec un clin d’œil, sur un ton à la fois bienveillant et impératif. « Je suis content que Tony soit tomber sur vous, d'ailleurs je suis aussi content de vous rencontrez. Vous semblez bien ouvert d'esprit, c'est rare... Ici c'est tellement... Morbide. » Alec l'écoutait tout en posant deux tasses sur la table, tasses qui avaient mauvaise mine et qui avaient déjà vu du pays... « Oh, c'est gentil à vous. Et malheureusement vrai. Je dois avouer que l'état d'esprit des gens ici n'est pas vraiment chaleureux... Mais c'est mieux que d'être livré à soi-même j'imagine. » Au moins à Yosemite, on pouvait compter sur le nombre pour se défendre. C'était sûrement mieux qu'être seul face à d'autres grands groupes. Par contre, il fallait aussi savoir supporter les conflits internes et se faire à cette ambiance. « Ceci dit, j'ignore encore combien de temps je vais rester. Pour le moment ça me fait une bonne halte. Et vous, vous êtes ici depuis combien de temps ? » s'enquit-il. Avant les discussions étaient basées sur la santé, le travail et les amours. Aujourd'hui on se contentait de se renseigner sur les personnes qu'on avait perdu, depuis combien de temps on errait ici ou là, et surtout si on avait déjà tué une de ces créatures. Ce nouveau monde était comme devenu militaire. Pourtant, Alec ne l'appréciait pas spécialement plus.
(c) DΛNDELION

_________________

SURVIVOR

Thought that I would self destruct, but I'm still here. Even in my years to come, I'm still gon' be here. I'm a survivor, I'm not gon' give up, I'm not gon' stop, I'm gon' work harder.


   
Revenir en haut Aller en bas

MEMBRE EN OR
Logan J. Wilander

Logan J. Wilander
Tel père, tel fils [PV Alec] Tumblr_pr2k814PDI1rp3v3zo2_r3_500

× Âge du perso : :
42 ans (Né le 20 juillet 1975)

× Caravane + colocataires : :
Caravane 3C - Saïd

× Poste assigné : :
Infirmier

× Messages : :
2050

× Points de vie : :
445

× Copyright : :
Shiya

× Avatar : :
Robert Downey Jr.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Eowin




Tel père, tel fils [PV Alec] Empty
MessageSujet: Re: Tel père, tel fils [PV Alec] Tel père, tel fils [PV Alec] Icon_minitimeDim 21 Jan - 19:47


Tel père, tel fils
Mon fils, ma bataille

J'ai toujours été très proche de mon fils, d'ailleurs on j'avais souvent le surnom de "papa cool", après je ne me voyais pas lui hurler dessus en bombant le torse, déjà qu'on vivait une époque sombre ... Certes je venais d'avoir une grosse peur, mais je ne pouvais pas en vouloir à Tony, c'était dur de rester en place à cinq ans, surtout qu'à son âge, j'étais le genre à toujours faire courir mes parents. Enfin moi quand je le retrouve, je le gronde et je lui explique, je ne fais pas comme mon paternel à lui foutre ma main dans la figure ... Mon fils sur les genoux je le présente à Alec, lui ébourriffant les cheveux, je l'entends raler ce qui me fit sourire avant de le laisser repartir jouer.

-Tony oublie pas, la ou je peux te voir

L'homme venait de me proposer un café et en aucun cas je n'allais le refuser, je m'emm*rdais bien trop dans mon coin et je ne supportais pas la solitude. C'était déprimant, heureusement que j'arrivais à garder le moral, puis croiser Alec, pourrait sans doute m'aider davantage. Alors qu'il faisait chauffer de l'eau, Tony trouva la bonne idée de venir au même moment, Alec avait mon fils à la bonne puisqu'il lui dit de faire attention avec douceur. Ce n'était pas la peine de crier sur Tony, sinon il ferait davantage de bêtise, je connaissais bien la bête, après tout, il avait mon sang. Puis je fini par me confier à Alec, je lui fis pars de ce que je ressentais par rapport au camp, que j'étais mal à l'aise ...

-Ouais ... Mais ce n'est pas la vie rêvée pour un enfant, Tony en souffre, il ne comprends pas

En même temps je me voyais mal lui dire "les morts reviennent à la vie pour te manger", j'eu un léger soupire. Alors que Alec repris la parole, me parlant surtout du temps qu'il allé passer dans ce camp, je réfléchi.

-ça va faire un bout de temps maintenant ... Et je ne peux pas partir seul avec Tony, c'est trop dangereux, je préfère jouer la sécurité, même si ça reste morbide ici .... Et vous ? Des projets ?
made by black arrow

_________________
« Just survivor »
Les légendes ne meurent jamais, elles deviennent une part de toi.
©crackintime


Dernière édition par Logan J. Wilander le Dim 11 Mar - 21:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

EXEMPLAIRES
Alec Morgan

Alec Morgan
Tel père, tel fils [PV Alec] Tumblr17
SHADOW OF MYSELF
The sickness i'm afflicted with has got my brain decaying. My sense of self corroded, rage and hatred. I can't be saved by confession, I have to endure this torture forever.

× Âge du perso : :
41 ans

× Caravane + colocataires : :
1D

× Poste assigné : :
superviseur

× Messages : :
276

× Points de vie : :
34

× Copyright : :
Million Eyes (avatar) shinouh (signature)

× Avatar : :
Jeremy Renner

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Larme d'Étoile ou Senara




Tel père, tel fils [PV Alec] Empty
MessageSujet: Re: Tel père, tel fils [PV Alec] Tel père, tel fils [PV Alec] Icon_minitimeJeu 8 Mar - 20:25



   
tel père, tel fils
Alec & Logan

   
« Les gens biens sont comme des bougies, ils se brûlent eux-mêmes pour donner de la lumière aux autres. »
Sortant une cafetière italienne, Alec l'a mis sur une plaque, juste au-dessus du feu. Prévoyant, il invita le garçon à faire attention où il allait mettre les pieds et les mains, histoire qu'il ne se précipite pas sur le feu et s'y brûle. « Tony oublies pas, là ou je peux te voir. » l'interpella d'ailleurs son père, lui-aussi aux aguets et inquiet pour la sécurité de son fils. Alec se mit à réfléchir s'il n'avait pas quelque chose à donner à l'enfant. Mmm, peut-être lui restait-il une barre chocolatée au fin fond de son sac ? Possible, mais miraculeux. Et finalement, tout en posant deux tasses sur la petite table de jardin, les deux hommes se mirent à discuter. Le père de Tony, Logan, lui avoua être heureux que son fils soit tombé sur un homme aimable, car les gens ici étaient plutôt du genre distant et égoïste. Alec ne put qu'approuver, mais releva néanmoins le point positif de ce camp : Yosemite permettait de se défendre comme les rôdeurs et les raids d'autres survivants malintentionnés. Mais effectivement, pour le côté humain... il valait mieux passer son chemin. « Ouais... Mais ce n'est pas la vie rêvée pour un enfant. Tony en souffre, il ne comprends pas. » Mmm, c'est vrai que c'était compliqué d'être parent dans ce monde-là. Le danger était tapis dans tous les coins, et c'était difficile de faire comprendre cette notion-là aux enfants. Leur innocence les en empêchait, eux qui ne voyaient dans ce monde qu'un immense terrain de jeux demandant à être parcouru découvert. «J'imagine oui... » admit tristement l'ex-militaire. Que pouvait-il d'autre ? Du coup, il lui demanda depuis combien de temps il était coincé à Yosemite avec son fils. « Ça va faire un bout de temps maintenant... Et je ne peux pas partir seul avec Tony, c'est trop dangereux. Je préfère jouer la sécurité, même si ça reste morbide ici... Et vous ? Des projets ? » Pour le coup, Alec était on ne peut plus d'accord avec Logan. Comment faire autrement avec un gamin en bas âge que d'opter pour la sécurité d'un camp, même si ce dernier s'avère peu accueillant ? C'était toujours mieux que de se faire dévorer à l'extérieur. « Aucun pour le moment. J'imagine que le jour où j'en aurais assez, je partirai, tout simplement. » Pas de famille, pas de contrainte, Alec allait où le cœur lui en disait. Mais il n'avait pas la joie d'avoir quelqu'un qui comptait pour lui, ni inversement. En voyant ce père et ce fils, le vide qu'avait creusé le décès de sa mort n'en devint que plus douloureux. Finalement, le quarantenaire se leva et attrapa la cafetière. Il versa l'eau bouillante dans les tasses et y mélangea le café en poudre. « Ce n'est pas un expresso, mais c'est mieux que rien. » sourit Alec, trinquant avec son invité. Puis il se tourna vers Tony. « Je reviens. » dit-il, avant de disparaitre dans sa tente. Il en ressortit deux minutes plus tard, une barre chocolatée dans la main. « Bon, elle est un peu écrasée, mais elle ne devrait pas avoir perdu son goût. » fit Alec avec un clin d’œil au petit garçon, en lui tendant la barre. Rien ne lui fit plus plaisir que de voir la joie dans le regard de Tony. L'espace d'un instant, il oublia le reste, appréciant simplement ce moment de douceur sorti des ténèbres.
(c) DΛNDELION

_________________

SURVIVOR

Thought that I would self destruct, but I'm still here. Even in my years to come, I'm still gon' be here. I'm a survivor, I'm not gon' give up, I'm not gon' stop, I'm gon' work harder.


   
Revenir en haut Aller en bas

MEMBRE EN OR
Logan J. Wilander

Logan J. Wilander
Tel père, tel fils [PV Alec] Tumblr_pr2k814PDI1rp3v3zo2_r3_500

× Âge du perso : :
42 ans (Né le 20 juillet 1975)

× Caravane + colocataires : :
Caravane 3C - Saïd

× Poste assigné : :
Infirmier

× Messages : :
2050

× Points de vie : :
445

× Copyright : :
Shiya

× Avatar : :
Robert Downey Jr.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Eowin




Tel père, tel fils [PV Alec] Empty
MessageSujet: Re: Tel père, tel fils [PV Alec] Tel père, tel fils [PV Alec] Icon_minitimeDim 11 Mar - 21:10


Tel père, tel fils
Mon fils, ma bataille

Malgré que j'ai retrouvé ma progéniture, je prévins celui-ci que je l'avais à l'oeil. Tony avait un peu de mon caractère, donc je savais d'avance qu'il été capable de déguerpir à nouveau. Tony me répondit avec un petit regard de défi, de mon côté je lui répondis avec un clin d'oeil, qui aurait pus croire que j'étais le père ? On m'avait souvent taquiné au travail, quand j'avais annoncé que ma femme était enceinte, on m'avait dit qu'elle aurait deux gosses sur le dos, mais une fois qu'on a ce petit bout dans nos bras, on change ... Finalement j'expliquais à l'homme, que ce n'était pas un lieu rêvé pour un enfant ... J'aurais aimé qu'il ait une enfance normal, qu'il puisse avoir des amis, grandir en s'émerveillant des petits détails de la vie, et non en "survivant" ... Continuer de croire au père noël, aller à l'école, me faire une crise d'adolescence en me réclamant une moto ... J'avais vraiment l'impression d'échouer dans mon rôle de père. Alors que Alec était en train de s'occuper du café, j'en profitais pour savoir si celui-ci avait des projets, de mon côté, partir d'ici avec un enfant en bas âge ... C'était bien trop risqué. J'hochais la tête à la réponse de l'homme, après tout rien ne semblait le retenir ici ... Puis celui-ci servit le café, j'eu un sourire à ses paroles, lui répondant.

-Exactement! d'ailleurs c'est gentil de m'en faire profiter


D'ailleurs pour marquer le coup, ont trinqua. Puis Alec fouilla dans son sac, avant de rejoindre mon fils, j'eu un sourire lorsque j'aperçus son geste. Je pouvais voir un immense sourire s'afficher sur le visage de mon fils, alors qu'il prenait la barre chocolatée, d'ailleurs je rajouté de loin.

-Qu'est ce qu'on dit Tony ?

Et sans plus attendre il remercia l'homme, lui offrant même une étreinte, avant de déballer son trésor au chocolat. Alors que Alec revenait, un nouveau sourire s'afficha sur mes lèvres.

-Merci, ça me manqué et à Tony aussi, d'ailleurs il va s'attacher à vous, enfin, je crois que c'est déjà fait
made by black arrow

_________________
« Just survivor »
Les légendes ne meurent jamais, elles deviennent une part de toi.
©crackintime


Dernière édition par Logan J. Wilander le Mar 1 Mai - 23:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

EXEMPLAIRES
Alec Morgan

Alec Morgan
Tel père, tel fils [PV Alec] Tumblr17
SHADOW OF MYSELF
The sickness i'm afflicted with has got my brain decaying. My sense of self corroded, rage and hatred. I can't be saved by confession, I have to endure this torture forever.

× Âge du perso : :
41 ans

× Caravane + colocataires : :
1D

× Poste assigné : :
superviseur

× Messages : :
276

× Points de vie : :
34

× Copyright : :
Million Eyes (avatar) shinouh (signature)

× Avatar : :
Jeremy Renner

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Larme d'Étoile ou Senara




Tel père, tel fils [PV Alec] Empty
MessageSujet: Re: Tel père, tel fils [PV Alec] Tel père, tel fils [PV Alec] Icon_minitimeVen 20 Avr - 9:53



   
tel père, tel fils
Alec & Logan

   
« Les gens biens sont comme des bougies, ils se brûlent eux-mêmes pour donner de la lumière aux autres. »
Si quelqu'un avait encore un doute, il suffisait de passer devant la tente du chasseur de primes pour se rendre compte que les repas cinq étoiles étaient définitivement de l'histoire ancienne. Bon, cela dit, ce n'était pas Alec qui allait s'en plaindre puisqu'il n'avait jamais mis un pied dans ce genre de restaurant, et encore moins dans un hôtel de renommé similaire. N'empêche, l'ex-soldat ne put s'empêcher de se demander s'il existait encore des barista et, si oui, comment ils devaient vivre cette nouvelle ère du café en sachet. Et encore, si on arrivait à en trouvait. Mais au moins, la décadence qu'ils vivaient leur apprenait à retourner à des valeurs simples comme la fraternité, la loyauté et la compassion. Certes, ce n'était pas le cas de tout le monde, il suffisait d'entendre les histoires sur des survivants qui massacraient d'autres survivants au lieu de faire front contre l'ennemi commun, ou encore de constater l'indifférence qui régnait dans ce camp. Il fallait croire que l'être humain avait perdu l'essentiel de son humanité durant les ères glorieuses de la technologie. Enfin, tout ça pour dire que, même si on était un véritable addict de caféine, un simple sachet en poudre suffisait désormais à faire le bonheur de ses fans. Les expressos, latte, et autres douceurs du genre reviendraient peut-être un jour, en attendant il fallait savoir se contenter de peu pour être heureux. Baloo sort de ce cerveau ! « Exactement ! D'ailleurs c'est gentil de m'en faire profiter. » Alec lui sourit. « Le café a toujours meilleur goût lorsqu'il est partagé en bonne compagnie. » répondit-il avec sincérité. C'était toujours plus agréable d'être entouré de personnes sympathiques, et c'était d'autant plus vrai lorsqu'on y partageait une douceur tel que le café. Mais hors de question de laisser Tony sur la touche. S'il n'avait pas le droit de boire de la caféine si jeune, en revanche Alec se souvenait d'avoir trouvé un équivalent de l'addiction des jeunes enfants, à savoir le chocolat. Cherchant dans ses affaires, il finit par en sortir une barre chocolatée qu'il tendit au gamin. « Qu'est-ce qu'on dit Tony ? » s'empressa de demander le père au fils. Ce dernier le remercia, mais voir le sourire et la joie dans le regard du garçon valaient tous les merci du monde. D'ailleurs, Alec afficha un sourire à son tour, heureux d'avoir pu lui faire plaisir et de lui permettre d'oublier, l'espace d'une barre chocolaté, le chaos dans lequel il vivait. « Merci. Ça me manquait et à Tony aussi. D'ailleurs il va s'attacher à vous, enfin, je crois que c'est déjà fait. » Qui aurait pu croire que, de toutes les personnes présentes ici, ce soit finalement avec un père et son fils qu'Alec aurait sympathisé si vite ? En tout cas, il était heureux d'avoir pu leur apporter un peu de joie dans ce triste monde. « Le plaisir est pour moi. » affirma-t-il d'ailleurs, souriant. Loin d'être matérialiste, Alec avait toujours vécu de peu. De toute façon, élevé par une mère célibataire, il n'avait jamais connu le luxe. Et sa mère tant aimée lui avait toujours appris que le plus important n'était pas ce qu'on possédait, mais qui on était. Alec voulait être quelqu'un de bien, même s'il avait parfois dévié de cette voie et s'était transformé en monstre. Comme quoi, il était bien placé pour savoir que les monstres n'étaient pas forcément ceux qu'on croyait. L'ex-soldat craignait bien plus une confrontation avec d'autres survivants qu'avec une horde de zombies. Au moins, on savait ce que cherchait les derniers, alors que les intentions des premiers étaient beaucoup moins clair. Mais comme un signe envoyé par sa maman depuis la tombe, voilà qu'Alec faisait la connaissance de cet homme et de son enfant, et qu'il pouvait les aider et protéger. Peut-être était-ce la fin de sa solitude ?
(c) DΛNDELION

_________________

SURVIVOR

Thought that I would self destruct, but I'm still here. Even in my years to come, I'm still gon' be here. I'm a survivor, I'm not gon' give up, I'm not gon' stop, I'm gon' work harder.


   
Revenir en haut Aller en bas

MEMBRE EN OR
Logan J. Wilander

Logan J. Wilander
Tel père, tel fils [PV Alec] Tumblr_pr2k814PDI1rp3v3zo2_r3_500

× Âge du perso : :
42 ans (Né le 20 juillet 1975)

× Caravane + colocataires : :
Caravane 3C - Saïd

× Poste assigné : :
Infirmier

× Messages : :
2050

× Points de vie : :
445

× Copyright : :
Shiya

× Avatar : :
Robert Downey Jr.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Eowin




Tel père, tel fils [PV Alec] Empty
MessageSujet: Re: Tel père, tel fils [PV Alec] Tel père, tel fils [PV Alec] Icon_minitimeMar 1 Mai - 23:16


Tel père, tel fils
Mon fils, ma bataille

Grâce à mon fils, j'avais trouvé une personne avec qui parlé et même partager un café. Certes ce n'était pas le café cinq étoiles, mais comme le disait Alec, c'était toujours agréable de partager un café, celui-ci semblait bien meilleur. Je ne pouvais qu'approuver Alec, puis celui-ci parti donner une barre au chocolat pour mon fils, j'eu un sourire avant de rappeler les bases à Tony, oui, peut-être que c'était l'apocalypse, je tenais tout de même à ce qu'il garde un minimum. Après est-ce que ça allait vraiment lui servir ? En général dire "merci" était toujours bien vue, c'était la moindre des choses. Mon fils offrit aussi un immense sourire à Alec, d'ailleurs Alec lui rendit, Tony avait trouvé un nouvel ami. Puis je remerciais Alec, ça manqué tellement à Tony ce genre de petite attention, d'ailleurs moi aussi ça m'avait manqué, à présent c'était rare de voir des personnes avec le sourire, des personnes qui partagent aussi facilement. Comment pourrais-je rendre la pareil à Alec ? Sans oublier que Tony allé vraiment s'attacher à Alec ... Je connaissais bien mon fils, il était assez sensible, il était aussi très émotif et venait à facilement s'attacher aux autres. Toujours aussi souriant, l'homme me répondit que le plaisir était pour lui, à mon tour j'eu un sourire avant de regarder mon fils manger sa barre de chocolat.

-Je ne sais pas comment vous remerciez, Tony peut enfin retrouver la saveur du chocolat et moi du café, et comme vous dite, c'est bien meilleur quand celui-ci est partagé


Tony avait réussi à se mettre du chocolat sur les doigts, à présent voilà qu'il se lécher les doigts, c'était qu'il y tenait à son chocolat.

-Alors, depuis combien de temps êtes vous ici ? J'avoue que ça me fait bizarre de parler de notre vie au passé ... J'ai encore l'impression que je vais me réveiller dans mon lit, que je serais en retard et que mon patron viendra me taper sur les doigts

Dis-je avec un léger rire. Oh oui, attendre mon patron me dire "retard", ça me manqué.
made by black arrow

_________________
« Just survivor »
Les légendes ne meurent jamais, elles deviennent une part de toi.
©crackintime


Dernière édition par Logan J. Wilander le Jeu 19 Juil - 22:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

EXEMPLAIRES
Alec Morgan

Alec Morgan
Tel père, tel fils [PV Alec] Tumblr17
SHADOW OF MYSELF
The sickness i'm afflicted with has got my brain decaying. My sense of self corroded, rage and hatred. I can't be saved by confession, I have to endure this torture forever.

× Âge du perso : :
41 ans

× Caravane + colocataires : :
1D

× Poste assigné : :
superviseur

× Messages : :
276

× Points de vie : :
34

× Copyright : :
Million Eyes (avatar) shinouh (signature)

× Avatar : :
Jeremy Renner

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Larme d'Étoile ou Senara




Tel père, tel fils [PV Alec] Empty
MessageSujet: Re: Tel père, tel fils [PV Alec] Tel père, tel fils [PV Alec] Icon_minitimeLun 14 Mai - 21:30



   
tel père, tel fils
Alec & Logan

   
« Les gens biens sont comme des bougies, ils se brûlent eux-mêmes pour donner de la lumière aux autres. »
Tranquillement installé sur sa chaise il y a encore quelques instants, jamais Alec n'aurait imaginé que sa rencontre avec le jeune garçon ne le conduise à faire la connaissance de son père. Lui qui s'était habitué à être seul, voilà qu'il se mettait à jouer les hôtes polis et hospitaliers. Franchement, venant de lui, c'était limite comique. Si on avait envie de papoter ou de se changer les idées, ce n'était généralement pas vers lui qu'on venait. Non, si d'ordinaire on l'approchait, c'était parce qu'on avait besoin d'un coup de main pour réparer quelque chose ou parce qu'il fallait partir ramener des provisions. Néanmoins, Alec ne pouvait pas en vouloir aux gens de l'éviter et de ne venir qu'avec une idée derrière la tête. Il n'était pas l'homme le plus agréable qu'on pouvait rencontrer, et il se trouvait qu'il aimait tout particulièrement sa solitude. Ses cauchemars de la guerre et du reste le fatiguaient aussi bien assez sans qu'il n'ait besoin de supporter la stupidité des autres humains. Et puis voilà que Tony avait débarqué devant sa tente, lui faisant la conversation sans se soucier de tout ce qu'il avait pu faire ou de la personne qu'il pouvait être. Si Alec n'avait jamais voulu avoir d'enfant, il devait cependant reconnaitre que ces derniers étaient encore les seuls à faire preuve d'une innocence touchante et sincère dans cet apocalypse. Car si avant que les zombies arrivent le monde allait déjà mal, maintenant que le pragmatisme était synonyme de survie, c'était pire encore. Autant dire que ce moment détente sortait vraiment de nulle part, et qu'on ne savait pas quand un autre instant douceur surviendrait. « Je ne sais pas comment vous remerciez. Tony peut enfin retrouver la saveur du chocolat et moi du café, et comme vous dites, c'est bien meilleur quant celui-ci est partagé. » Alec lui sourit en hochant légèrement la tête. Tant que c'était dans ses moyens de filer un coup de main, pourquoi refuser de le faire ? Un peu de compagnie ne pouvait pas lui faire du mal, au contraire, ça l'aiderait peut-être à se souvenir qu'il ne doit pas oublier son humanité dans ce monde si brutal.

Puis on en vint aux incontournables, aux questions qui finissaient toujours par tomber, celles qui étaient devenues la rigueur et dont on avait besoin des réponses pour savoir à quel genre de personne on avait affaire. Ce nouveau monde demandait de la confiance pour fonctionner, mais c'était justement ce qui faisait le plus défaut. « Alors, depuis combien de temps êtes-vous ici ? J'avoue que ça me fait bizarre de parler de notre vie au passé... J'ai encore l'impression que je vais me réveiller dans mon lit, que je serais en retard et que mon patron viendra me taper sur les doigts. » Alec eut un autre sourire. Ça, il connaissait aussi, et plutôt deux fois qu'une. Dans l'ancien monde, lorsqu'il était Navy SEALs, il avait déjà eu cette sensation parfois que tout ce qu'il voyait et vivait ne pouvaient pas être réels, qu'il allait se réveiller. Et voilà qu'il revivait ça ici. Alec n'arrivait juste pas à dire laquelle de ces deux situations étaient le pire. Peut-être parce que les deux l'étaient. « Ouais, je crois que c'est le cas pour plus ou moins tout le monde. Qui pourrait se résigner à accepter ça ? » fit-il, désabusé par la situation. Pourtant Alec devait admettre que l'homme qui lui faisait avait perdu plus que lui. Il avait perdu cette possibilité d'élever son fils dans un monde relativement stable, et que ce dernier puisse avoir une vie heureuse. Mais, l'ex-Navy SEALs n'avait pas envie d'aborder ce sujet-là et de mettre son nouvel ami mal à l'aise. « Et ça dois faire sept ou huit mois que je suis là. » reprit-il ensuite, comptant rapidement en s'aidant des saisons. Parce qu'en toute honnêteté, ce monde de morts-vivants ne donnait pas très envie de regarder le calendrier. Et de toute façon, dans quel but quelqu'un ferait ça ? La survie se faisait au jour le jour, et rien d'autre ne comptait. Il n'y avait plus de place pour les projets. « Et vous ? Vous êtes là depuis longtemps ? » Le survivants venant dans ce camp tournaient beaucoup, et Alec ne se préoccupait pas vraiment des autres. Du coup, il ne saurait dire s'il avait déjà croisé cet homme ou non, mais vu qu'il avait un enfant à s'occuper, c'était plutôt non. L'ex-militaire avait tendance à fuir les mômes encore plus que leurs parents. C'était trop douloureux de voir ces vies à peine commencées déjà réduites à néant. Et surtout, derrière ses airs de type sans cœur, il savait qu'il serait du genre à vite s'attacher à un de ces gamins. Il n'y avait plus qu'à espérer que Tony ne ferait pas l'erreur de s'attacher à lui en retour.
(c) DΛNDELION

_________________

SURVIVOR

Thought that I would self destruct, but I'm still here. Even in my years to come, I'm still gon' be here. I'm a survivor, I'm not gon' give up, I'm not gon' stop, I'm gon' work harder.


   
Revenir en haut Aller en bas

MEMBRE EN OR
Logan J. Wilander

Logan J. Wilander
Tel père, tel fils [PV Alec] Tumblr_pr2k814PDI1rp3v3zo2_r3_500

× Âge du perso : :
42 ans (Né le 20 juillet 1975)

× Caravane + colocataires : :
Caravane 3C - Saïd

× Poste assigné : :
Infirmier

× Messages : :
2050

× Points de vie : :
445

× Copyright : :
Shiya

× Avatar : :
Robert Downey Jr.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Eowin




Tel père, tel fils [PV Alec] Empty
MessageSujet: Re: Tel père, tel fils [PV Alec] Tel père, tel fils [PV Alec] Icon_minitimeJeu 19 Juil - 22:39


Tel père, tel fils
Mon fils, ma bataille

Allais-je vraiment me faire à l'idée, qu'à présent on vivait parmi des rôdeurs ? Peut-être bien, mais se serait très dur ... J'ai déjà traversé des étapes difficiles dans ma vie, perdre ma femme, la dépression, mais cette épidémie et pire que tout ... J'avais mon fils à protéger et il était tout jeune. En voyant celui-ci déguster du chocolat, et offrir sa confiance à Alec me réchauffa le coeur, par contre je ne pouvais m'empêcher d'avoir peur pour l'avenir de Tony. Comment un enfant pouvait-il grandir dans un monde pareil ? Le manque de médicament, l'éducation, la sociabilité ... Maintenant Tony serait obligé d'apprendre les bases, ne pas faire confiance aux autres aussi facilement, chasser, trouver de l'eau ... J'eu un soupire rien que d'y penser ... Pour le moment je ne disais rien, je voulais encore garder en moi le regard innocent de mon fils. Alors qu'Alec venait de reprendre la parole, je fus tout de même assez rassuré de voir que je n'étais pas seul, à avoir ce sentiment étrange d'être transféré dans un autre monde.

-On ne va pas avoir le choix ... Enfin de mon côté j'essaye tout de même de gagner du temps avec Tony, le jour ou je ne verrais plus cette innocence briller dans le fond de ses yeux, je sais qu'il deviendra rapidement un homme

Et moi un vieux croûton ... J'en profitais pour demander à Alec, depuis combien de temps il était dans le camp. J'hochais la tête, pratiquement un an ... De mon côté j'avais oublié de calculer. Le temps passé de façon étrange, j'avais peut-être l'impression que c'était hier que je me rendais au boulot, j'avais aussi le sentiment que ça faisait une éternité que j'étais dans son camp.

-Je suis ici depuis plus d'un an maintenant, je n'ose pas sortir, Tony me demande toujours quand il pourra retourner à l'école ... Je sais que ça ne pourra pas durer, mais disons que je tente de vivre au jour le jour
made by black arrow

_________________
« Just survivor »
Les légendes ne meurent jamais, elles deviennent une part de toi.
©crackintime


Dernière édition par Logan J. Wilander le Sam 6 Oct - 22:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

EXEMPLAIRES
Alec Morgan

Alec Morgan
Tel père, tel fils [PV Alec] Tumblr17
SHADOW OF MYSELF
The sickness i'm afflicted with has got my brain decaying. My sense of self corroded, rage and hatred. I can't be saved by confession, I have to endure this torture forever.

× Âge du perso : :
41 ans

× Caravane + colocataires : :
1D

× Poste assigné : :
superviseur

× Messages : :
276

× Points de vie : :
34

× Copyright : :
Million Eyes (avatar) shinouh (signature)

× Avatar : :
Jeremy Renner

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Larme d'Étoile ou Senara




Tel père, tel fils [PV Alec] Empty
MessageSujet: Re: Tel père, tel fils [PV Alec] Tel père, tel fils [PV Alec] Icon_minitimeVen 14 Sep - 22:15



   
tel père, tel fils
Alec & Logan

   
« Les gens biens sont comme des bougies, ils se brûlent eux-mêmes pour donner de la lumière aux autres. »
Voir un enfant dans ce monde apocalyptique faisait naître en Alec deux sentiments contradictoires. D'un côté, cela avait quelque chose d'apaisant. L'innocence n'avait pas encore complètement disparu, et ça donnait comme un goût d'espoir de voir un jour se lever des lendemains moins terrifiants. Et puis d'un autre côté, ça lui faisait mal de voir ce gamin qui ne connaitrait jamais une vie normale, qui apprendrait bien trop tôt à planter un couteau dans un cerveau et à se méfier des autres pour survivre. Certes, certains avaient connu cela avant que les morts ne se remettent à vivre. Mais à cette époque-là, il existait moult moyens de trouver une issue à une vie compliquée. Maintenant, il n'y avait plus qu'une voie, celle de la survie. La seule question qui se posait vraiment, c'était de savoir si on allait garder sa morale au risque de mourir ou si on allait décider de s'adapter et de devenir quelqu'un prêt à tout pour échapper à la Grande Faucheuse, ou pire, à finir en pâté pour zombie. Alec ne se posait pas vraiment la question. Il avait déjà été des deux côtés de la barrière. Désormais, il vivait au jour le jour et se fiait à son instinct et à son expérience pour prendre une décision. Parfois il tuait, parfois il aidait. Parfois il volait, parfois il donnait. Tout dépendait de son humeur du jour et des gens qu'il croisait. Pourtant, même après toutes ces années, il lui était encore difficile de se réveiller et de constater que tout cela n'était pas qu'un cauchemar. « On ne va pas avoir le choix... Enfin de mon côté j'essaye tout de même de gagner du temps avec Tony, le jour où je ne verrais plus cette innocence briller dans le fond de ses yeux, je sais qu'il deviendra rapidement un homme. » Alec resta silencieux. Qu'aurait-il pu répondre à cela ? Il n'était pas du genre à mentir et le monde n'allait sûrement pas s'arranger avec le temps. Ce serait même le contraire. Les balles finiraient bien par être toutes volées et utilisées, et les magasins ainsi que les maisons pillés. D'ici-là, il allait falloir trouver des alternatives à défaut de trouver une solution contre les marcheurs. Il paraissait d'ailleurs que l'Angels Camp possédait toujours de l'électricité et se nourrissait de légumes que ses habitants faisaient pousser. Un jour ou l'autre, Alec savait qu'il irait voir de ses propres yeux si cette rumeur était fondée ou non. Et si tel était le cas, peut-être que Logan et son fils devraient partir de Yosemite ? Enfin, il n'en était pas encore là.

A la place, le militaire lui retourna la question pour savoir depuis combien de temps il vivait ici. « Je suis ici depuis plus d'un an maintenant. Je n'ose pas sortir, Tony me demande toujours quand il pourra retourner à l'école... Je sais que ça ne pourra pas durer, mais disons que je tente de vivre au jour le jour. » Un peu comme tout le monde... N'empêche, Alec avait de la peine pour ce petit bonhomme qui ne comprenait pas encore ce qui se passait vraiment, qui ne pouvait pas mesurer à quel point sa vie avait déjà basculé. Il se mettait aussi à la place de Logan, et devinait dans son attitude combien la situation lui était pesante. A ce niveau-là, il avait l'impression de voir sa mère. Heureusement qu'elle était décédée avant tout ça. Ainsi Alec pouvait espérer que son cadavre ne se baladait pas quelque part. « Les enfants sont plus solides et intelligents qu'on ne le pense. Je suis sûr qu'il a déjà compris qu'il se passait quelque chose. Peut-être devriez-vous le lui expliquer ? » C'est vrai, Alec n'avait jamais eu d'enfant. Du moins pas qu'il sache. En revanche il se souvenait parfaitement de sa propre enfance et de la force d'esprit dont il avait toujours fait preuve en dépit des difficultés. Lorsqu'il s'agissait de survivre et de protéger les personnes qu'on aimait, on pouvait faire preuve d'un courage et d'une détermination extraordinaires. Cela étant, Alec comprenait parfaitement le besoin qu'avait Logan de protéger son fils de la dure réalité dans laquelle ils évoluaient.
(c) DΛNDELION

_________________

SURVIVOR

Thought that I would self destruct, but I'm still here. Even in my years to come, I'm still gon' be here. I'm a survivor, I'm not gon' give up, I'm not gon' stop, I'm gon' work harder.


   
Revenir en haut Aller en bas

MEMBRE EN OR
Logan J. Wilander

Logan J. Wilander
Tel père, tel fils [PV Alec] Tumblr_pr2k814PDI1rp3v3zo2_r3_500

× Âge du perso : :
42 ans (Né le 20 juillet 1975)

× Caravane + colocataires : :
Caravane 3C - Saïd

× Poste assigné : :
Infirmier

× Messages : :
2050

× Points de vie : :
445

× Copyright : :
Shiya

× Avatar : :
Robert Downey Jr.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Eowin




Tel père, tel fils [PV Alec] Empty
MessageSujet: Re: Tel père, tel fils [PV Alec] Tel père, tel fils [PV Alec] Icon_minitimeSam 6 Oct - 22:25


Tel père, tel fils
Mon fils, ma bataille

Alors que je regardais Tony joué avec le peu qu'il pouvait trouver, j'eu un léger sourire aux paroles de Alec, avant de regarder à nouveau l'homme. Effectivement, les enfants peuvent être parfois bien plus forts que les adultes, de plus, je connaissais très bien mon fils, il était avancé pour son âge, il devait parfaitement se douter qu'il se passé quelque chose, seulement, comment pouvais-je lui parler des rôdeurs ? J'eu un soupire.

-Il y a pas longtemps, j'ai du expliquer à mon fils ce qu'était vraiment la mort, il n'arrêté pas de me poser de question sur sa mère, pour lui elle n'était pas la, mais il avait toujours en lui cet espoir qu'il allé la revoir ... J'ai alors du lui expliquer, qu'à présent elle était partie dans un endroit, ou il n'y avait aucun retour, que personne ne pourrait venir la voir ... Que plus jamais il ne pourrait la voir, qu'il pouvait lui parler bien sur, mais qu'elle ne pourrait pas lui répondre

Expliquez ce genre de chose à un enfant de cinq ans, est quelque chose de très compliqué. Mais à force de voir mon fils espérer voir sa mère revenir, j'avais du être un peu plus dur. Tony avait beaucoup pleuré, ne comprenant pas pourquoi ce genre de chose était possible, entant que scientifique, pour moi la réponse aurait pus être simple, mais pour parler à un enfant, c'était très délicat.

-Maintenant je vais devoir lui expliquer que les morts reviennent à la vie, mais dans le but de nous manger ... Hum, ça me semble être quelque chose tout droit sorti d'un film d'horreur, je ne peux pas faire ça à Tony, pas pour le moment, il a besoin d'un peu plus de temps, il sait que quelque chose va mal ... Mais je ne peux pas lui dire ce qu'il se passe exactement

Terminant mon café, je repris.

-J'ai le don pour nous foutre le moral en l'air hein ?


Dis-je avec léger rire sans joie.
made by black arrow

_________________
« Just survivor »
Les légendes ne meurent jamais, elles deviennent une part de toi.
©crackintime


Dernière édition par Logan J. Wilander le Sam 10 Nov - 14:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

EXEMPLAIRES
Alec Morgan

Alec Morgan
Tel père, tel fils [PV Alec] Tumblr17
SHADOW OF MYSELF
The sickness i'm afflicted with has got my brain decaying. My sense of self corroded, rage and hatred. I can't be saved by confession, I have to endure this torture forever.

× Âge du perso : :
41 ans

× Caravane + colocataires : :
1D

× Poste assigné : :
superviseur

× Messages : :
276

× Points de vie : :
34

× Copyright : :
Million Eyes (avatar) shinouh (signature)

× Avatar : :
Jeremy Renner

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Larme d'Étoile ou Senara




Tel père, tel fils [PV Alec] Empty
MessageSujet: Re: Tel père, tel fils [PV Alec] Tel père, tel fils [PV Alec] Icon_minitimeMer 7 Nov - 0:10



   
tel père, tel fils
Alec & Logan

   
« Les gens biens sont comme des bougies, ils se brûlent eux-mêmes pour donner de la lumière aux autres. »
L'ex-militaire n'était peut-être pas père et ne le serait probablement jamais, il n'empêche qu'il comprenait les inquiétudes de Logan. Pour autant, il savait mieux que quiconque combien les enfants pouvaient être plus forts que ne le pensaient les adultes. Car bien qu'il n'ait pas lui-même grandi dans ce monde post-apocalyptique, il n'empêche qu'il avait connu ce qu'était la survie avec les fins de mois plus que difficiles et les quartiers dangereux. A son époque et même encore maintenant, les humains tuaient déjà et sans forcément pour des raisons sensées. Avec les zombies au moins, leur intention était claire. Pour les hommes, c'était déjà autrement plus compliqué. Alors oui, de son point de vu d'orphelin des quartiers chauds, Alec était persuadé que le père de famille pouvait parler de la situation difficile et dangereuse qui était désormais la leur pour une durée encore indéterminée, et qui ne risquait pas de l'être. Certes Alec ne doutait pas que le gouvernement devait chercher une solution au problème, il n'empêche qu'il nourrissait aussi des doutes sur ce dernier. Mais ceci est un autre débat. « Il y a pas longtemps, j'ai du expliquer à mon fils ce qu'était vraiment la mort. Il n'arrêtait pas de me poser de question sur sa mère, pour lui elle n'était pas là, mais il avait toujours en lui cet espoir qu'il allait la revoir... J'ai alors du lui expliquer qu'à présent elle était partie dans un endroit ou il n'y avait aucun retour, que personne ne pourrait venir la voir... Que plus jamais il ne pourrait la voir, qu'il pouvait lui parler bien sûr, mais qu'elle ne pourrait pas lui répondre. » Tout en écoutant Logan, le regard d'Alec se dirigea naturellement sur le garçon. C'est vrai qu'il avait beau être solide, il n'empêche que Tony n'était qu'un gamin dont les capacités cognitives n'étaient pas encore ouvertes à toutes les complexités de la vie. Même avec le meilleur des discours, il ne pourrait pas comprendre pleinement les explications de son père. « Maintenant je vais devoir lui expliquer que les morts reviennent à la vie, mais dans le but de nous manger... Hum, ça me semble être quelque chose tout droit sorti d'un film d'horreur. Je ne peux pas faire ça à Tony, pas pour le moment. Il a besoin d'un peu plus de temps, il sait que quelque chose va mal... Mais je ne peux pas lui dire ce qu'il se passe exactement. » Alec hocha simplement la tête. Malgré ses airs d'ours mal léché, il comprenait. Après tout, en tant que père, il devait connaître les besoins et les limites de son fils mieux que quiconque. Et puis c'était aussi normal de vouloir le protéger de ce qu'il y avait de pire. Sa mère avait fait pareil avec lui, en le mettant en garde contre les adultes qui ont de mauvaises intentions envers les enfants, ou en lui expliquant pourquoi il devait faire attention à ses fréquentations. Bref, il n'avait pas à insister. Maintenant qu'il avait rappelé à Logan que les enfants étaient plus forts qu'il n'y paraissait, le reste ne dépendait que de lui. Après tout, comme il venait de le voir, le père avait déjà abordé des sujets délicats avec son Tony, alors c'était à lui de gérer la suite. De toute façon, Alec n'avait aucune qualification de père sur son CV. A ce niveau-là, Logan en saurait toujours plus que lui parce que c'était le genre de situation qui requérait qu'on y soit passée pour la comprendre. « J'ai le don pour nous foutre le moral en l'air hein ? » Alec, imperturbable, haussa les épaules tout en affichant un air neutre. « Au risque de vous surprendre, je ne suis pas vraiment le compagnon idéal pour faire la fête au coin du feu. Niveau ambiance, j'ai même tendance à la rendre dérangeante... Et personnellement, je vous suis plutôt reconnaissant d'avoir bien voulu partager tout cela avec moi. Je me sentirais presque utile. » le rassura-t-il, tout en étant tout ce qu'il y avait de plus sincère. « Mmm, du coup je me disais que vous ne deviez pas avoir beaucoup l'occasion de sortir du camp pour vous ravitailler. Je peux m'en charger à votre place si vous voulez ? Et en échange, vous pourriez revenir et nous pourrions continuer de parler ? Je ne suis pas un grand bavard, mais avoir de la compagnie de temps à autre me ferait le plus grand bien. » affirma-t-il en esquissant un sourire. Que ce soit à travers la détresse de ce père dont le seul but était de protéger son fils ou que ce soit la présence innocente et rafraichissante de Tony, ces deux-là deviendront sans nulle doute une ancre l'empêchant de tomber dans l'inhumanité comme il l'avait déjà fait, et comme il lui serait facile d'y retomber vu les évènements en cours.
(c) DΛNDELION

_________________

SURVIVOR

Thought that I would self destruct, but I'm still here. Even in my years to come, I'm still gon' be here. I'm a survivor, I'm not gon' give up, I'm not gon' stop, I'm gon' work harder.


   
Revenir en haut Aller en bas

MEMBRE EN OR
Logan J. Wilander

Logan J. Wilander
Tel père, tel fils [PV Alec] Tumblr_pr2k814PDI1rp3v3zo2_r3_500

× Âge du perso : :
42 ans (Né le 20 juillet 1975)

× Caravane + colocataires : :
Caravane 3C - Saïd

× Poste assigné : :
Infirmier

× Messages : :
2050

× Points de vie : :
445

× Copyright : :
Shiya

× Avatar : :
Robert Downey Jr.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Eowin




Tel père, tel fils [PV Alec] Empty
MessageSujet: Re: Tel père, tel fils [PV Alec] Tel père, tel fils [PV Alec] Icon_minitimeSam 10 Nov - 14:19


Tel père, tel fils
Mon fils, ma bataille

Non le moral n'était pas au beau fixe. J'arrivais à sourire, à cacher ma tristesse, ma colère et ma peur, mais quand on venait gratter ... Bien on pouvait voir que c'était juste une carapace. J'étais père, je devais rester fort pour mon garçon. J'avais du expliquer à un petit garçon de cinq ans, que plus jamais il ne pourrait revoir sa mère, disons que pour le moment, je n'avais pas envie d'en rajouter, avec les morts qui se relèvent. Bon ... Comme je le disais si bien à Alec, on ne pouvait pas dire que j'avais le don de remonter le moral ... C'était même le contraire, et sur le coup je m'en voulais, car ce gars m'offrait tout de même le café, et c'était montré adorable avec Tony. Alors que je venais de dire ce que je pensé à Alec, celui-ci haussa les épaules, tout en gardant un air neutre. J'eu un léger sourire à ses paroles, tout en rajoutant.

-A ce point la ? Hum ... Vous m'auriez connus avant, j'étais le roi de la fête, assez c*n sur les bords, c'est ma femme qui a réussi à me calmer


Dis-je avec un sourire en coin. Après ont avaient tous un passé différent, que se soit l'enfance, l'adolescence, puis tout ce qui va avec ... J'ai eu la chance de faire des brillantes études, puis d'accomplir mon rêve, j'ai eu aussi la chance de trouver l'amour et d'avoir un fils. Puis on m'a arraché cet amour ... Heureusement qu'il me reste Tony, sinon je ne sais même pas si j'aurais la force de continuer de vivre. Cet homme était seul, lui, il était débrouillard, sa façon de se raccrocher à la vie, il n'avait pas eu la même vie que moi. Puis Alec reprit la parole, et cette fois-ci, j'eu vraiment un sourire sincère.

-Et bien ... Se serait avec un grand plaisir! et je suis sur que Tony en sera très heureux!


En parlant de mon fils, celui-ci fila dans les bras de Alec, montrant qu'il l'avait adopté. Tony avait toujours été comme moi, assez tactile, mais peut-être que ce n'était pas le cas de Alec.

-Tony doucement, regarde comment tu déboule comme un boulet de canon


Celui-ci fini d'ailleurs par rejoindre, réclamant les bras ... Hum ... En plus il était en train de se frotter les yeux, le signe qu'il était fatigué, mais qu'il n'était pas près de me l'avouer. Je pris mon fils dans mes bras, celui-ci ne perdant pas de temps, pour se blottir contre moi.
made by black arrow

_________________
« Just survivor »
Les légendes ne meurent jamais, elles deviennent une part de toi.
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas

EXEMPLAIRES
Alec Morgan

Alec Morgan
Tel père, tel fils [PV Alec] Tumblr17
SHADOW OF MYSELF
The sickness i'm afflicted with has got my brain decaying. My sense of self corroded, rage and hatred. I can't be saved by confession, I have to endure this torture forever.

× Âge du perso : :
41 ans

× Caravane + colocataires : :
1D

× Poste assigné : :
superviseur

× Messages : :
276

× Points de vie : :
34

× Copyright : :
Million Eyes (avatar) shinouh (signature)

× Avatar : :
Jeremy Renner

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Larme d'Étoile ou Senara




Tel père, tel fils [PV Alec] Empty
MessageSujet: Re: Tel père, tel fils [PV Alec] Tel père, tel fils [PV Alec] Icon_minitimeDim 25 Nov - 15:17



   
tel père, tel fils
Alec & Logan

   
« Les gens biens sont comme des bougies, ils se brûlent eux-mêmes pour donner de la lumière aux autres. »
Si Logan s'excusait de ne pas être de bonne compagnie, ruinant l'ambiance et réduisant le moral de ses interlocuteurs, c'était vraiment qu'il ne connaissait pas le militaire. Parce que niveau démoralisant, Alec se posait là, même si ce n'était pas pour les mêmes raisons que ce père de famille. Lui au moins avait de quoi être inquiet et partager ses doutes. Il avait un enfant à protéger, et dans un monde où des morts-vivants cherchaient constamment à bouffer les vivants et où des humains cherchaient constamment à prendre le pouvoir sur ses congénères, il y avait de quoi se poser des questions sur l'avenir. Alec n'osait même pas imaginer l'angoisse que cette situation constante devait engendrer chez ce père. En même temps, ça faisait bien longtemps maintenant qu'il ne s'occupait plus de personne d'autre que de lui-même. Et encore, il se laissait aller. Les choses auraient peut-être été différentes s'il s'était battu pour quelqu'un à qui il tenait. Mais voilà, il n'avait plus personne pour qui le faire. Même ses ex-femmes, de qui il avait conservé les alliances, il n'avait jamais cherché à les retrouver. Peut-être était-il un connard dans l'âme, ou peut-être avait-il définitivement perdu celle-ci. Dans un cas comme dans l'autre, si Alec rendait parfois des services et semblait ainsi se raccrocher à sa part de lumière, il n'était au final qu'une ombre meurtrière qui passait sans jamais s'attacher. La mort de sa mère l'avait terrassé, et il n'avait plus jamais retrouvé le goût de vivre depuis. D'une certaine manière, Alec enviait donc ce père de famille et son fils, Tony, qui malgré la peur dans laquelle ils avançaient, possédaient ce qui était le plus important dans une vie : l'amour. Néanmoins une autre question ne cessait de le tirailler. Pourquoi aucune de ses deux femmes, aussi charmantes avaient-elles été, n'étaient parvenu à toucher son cœur au point de lui redonner le goût de vivre ? A croire qu'il souffrait du syndrome d’œdipe... Ce dont, pourtant, il était sûr que ce n'était pas le cas. Il l'espérait en tout cas ! « A ce point-là ? Hum... Vous m'auriez connu avant, j'étais le roi de la fête, assez c*n sur les bords, c'est ma femme qui a réussi à me calmer. » Alec sourit. Il voyait parfaitement le genre puisque avant le décès de sa mère, lui-aussi était du genre fêtard et chieur entre deux missions loin de chez lui. A ceci près qu'aucune femme n'était parvenu à le calmer. « Ah l'amour ! On en rigole jusqu'à ce que ça nous touche en plein cœur. Même si en ce qui me concerne, même ça n'a pas suffi à me calmer. » avoua-t-il, alors que d'ordinaire Alec n'abordait jamais sa vie privée, et encore moins avec un inconnu qu'il venait à peine de rencontrer. Mais bon, il aimait bien ce Logan et son fils. Ça lui rappelait son propre lien avec sa mère alors, étrangement, ça l'apaisait et lui donnait envie de les aider. D'ailleurs il leur proposa de partager les vivres et les trouvailles qu'il ferait lorsqu'il partirait à la chasse et en excursion. Vu qu'il n'avait pas d'attache et qu'il possédait des compétences qui lui permettaient d'être un excellent pisteur et chasseur, autant en faire profiter les autres, surtout ceux qui n'avaient pas son expérience et les mêmes facilités que lui. Logan pourrait ainsi être rassuré de savoir qu'il aurait à manger pour lui et son fils sans se mettre en danger et sans devoir faire garder Tony par quelqu'un d'autre. « Et bien... Ce serait avec un grand plaisir ! Et je suis sûr que Tony en sera très heureux ! » Comme pour confirmer les dires de son père, le garçon fila comme une flèche dans les bras d'Alec, qui esquissa un sourire une fois la surprise passée. Pour autant qu'il se souvienne, il n'avait pris un seul enfant dans ses bras. Ses seuls enfants, c'était ses armes. « Tony, doucement. Regarde comment tu déboules comme un boulet de canon. » s'exclama alors Logan. « Ce n'est rien. Au contraire ça fait plaisir de voir qu'il existe encore un peu d'innocence et de beauté en ce monde. » assura le militaire, touché par cette famille adorable. Puis Tony rejoint les bras de son père, se frottant les yeux. « Ah ! Ça c'est le signe de la fatigue et du dodo qui approche ou je ne m'y connais pas. » plaisanta gentiment Alec, conscient que Logan allait devoir rejoindre sa tente pour que Tony puisse faire sa sieste. Qu'il en profite d'ailleurs, tant qu'il y avait une certaine sécurité et que l'horreur de la réalité ne l'avait pas encore touché complètement. Alec ne dormait plus sur ses deux oreilles depuis des décennies. « Merci de vous être arrêté, et n'hésitez pas à repasser à l'occasion. De mon côté, si je trouve des choses intéressantes lors de mes sorties, je vous les ramènerai. » promit-il. Puis Alec laissa Logan et son fils partir, retrouvant le calme de sa solitude, mais sentant au fond de lui une petite lueur d'espoir qui le réchauffait. Même au plus sombre de la vie, il semblait qu'il y ait toujours de la lumière. Il fallait simplement la chercher, ou l'allumer de son plein gré.

Fin du RP
(c) DΛNDELION

_________________

SURVIVOR

Thought that I would self destruct, but I'm still here. Even in my years to come, I'm still gon' be here. I'm a survivor, I'm not gon' give up, I'm not gon' stop, I'm gon' work harder.


   
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



Tel père, tel fils [PV Alec] Empty
MessageSujet: Re: Tel père, tel fils [PV Alec] Tel père, tel fils [PV Alec] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Tel père, tel fils [PV Alec]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: ARCHIVES DES RPS :: RPS TERMINÉS-