Sharon M. Bethea - terminée
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
En mai 2018, le forum a CINQ ANS ET DEMI.
ON VOUS AIME TEEEELLEMENT !! coeurrose lele Si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ? (Ouais on vous achète et alors ? /PAAN/)

Partagez| .

Sharon M. Bethea - terminée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Sharon M. Bethea - terminée Jeu 16 Nov - 16:19

SHARON M. BERTHEA
PRÉNOM(S) † Sharon Mary NOM † Bethea ÂGE † Trente neuf années DATE DE NAISSANCE † Quinze mai mille neuf cent soixante dix-huit  LIEU DE NAISSANCE † TexasANCIEN LIEU D'HABITATION † Texas ANCIEN MÉTIER †Secrétaire pour l'armée STATUT FAMILIAL † Veuve ORIENTATION SEXUELLE † Bisexuelle POSITION DU PERSONNAGE VIS-A-VIS DU VACCIN † En bonne consommatrice, penses-tu donc que je consomme bien, n'est-ce pas ? Et même plutôt deux fois qu'une tiens !
J'ai confiance envers Dieu et envers ce qui tombe du ciel. Tout cadeau est une chance et chaque chance est à saisir...CÉLÉBRITÉ SUR L'AVATAR † Charlize Theron GROUPE QUE TU SOUHAITES REJOINDRE † I See Opportunities ! CRÉDIT AVATAR † Charlize Theron



Plop ! RPiste depuis presque dix ans, j'évolue en duo avec un ami qui ne devrait pas tarder à s'inscrire ! J'aime les personnages excentriques, déplacés, atteint par la folie... Attendez-vous donc au pire avec Sharon ! yerk  Validé par Aileenoutte

Décris ton caractère d'avant l'épidémie puis de maintenant.
T’sais, j’ai toujours été d’un naturel détaché. Rien ne semblait m’atteindre. Qu’on m’harcèle au boulot, qu’on me piste à la sortie de celui-ci ne m’a jamais réellement effrayé. Je pense n’avoir jamais eu peur de qui que ce soit en nos terres. Equipée d’un cutter au sein de ma propre voiture, je pense que je n’aurais aucunement hésité à planter le premier sale connard qui se serait approché un brin trop près de ma caisse. L’équilibre de vie que j’ai su acquérir avant l’invasion participe grandement à ma déchéance d’aujourd’hui. Tout perdre. En un claquement de doigt. Du jour au lendemain. La mort du mari, puis la mort du petit. Arrêter le théâtre, quitter le devant de la scène pour se terrer six pieds sous terre, délaisser ma jolie cuisine pour un bout de carton au tréfonds d’une grange. Assister à la mort lente et douloureuse d’une multitude de personnes… ça forge. Oui. Mais j’enrage. Tout au fond de moi, j’ai dû terrer ces années d’opulence, de confort, de richesse ! Me retrouver aujourd’hui à racler le fond d’une boîte de conserve périmée me retourne encore l’estomac.
Je regrette mes ongles vernis. Crois-moi qu’à l’aide d’un marqueur parfois, je tente de retrouver un semblant de vernis…
J’ai toujours été exigeante. Envers moi-même mais surtout envers les autres. J’ai visé un idéal de vie que j’ai su atteindre et acquérir en travaillant d’arrache pieds. J’ai pris de haut ces branleurs et ces bons à rien de chômeurs qui se contentaient de subir leur vie morose depuis leur canapé, devant une série de téléréalité ridicule. Et aujourd’hui, le revers de la médaille m’éblouit. Et me plonge dans un profond déni : je refuse que tout me soit retiré. Je proteste. Alors je me rattache à du matériel défraichit, à quelques balivernes. Un collier, une bague, je fouille certains corps avant qu’ils reviennent à la vie.

Je tue pour retrouver un semblant d’opulence. Le cœur battant à tout rompre, les mains tremblantes, je me saisis de ce collier de perle, de cette bague en diamant et à l’aide d’un chiffon je retire le sang qui les souille et je m’en revêtis.

Une fois le semblant de beauté retrouvé, je déambule fièrement. Tente de me pouponner. Et peu à peu, dans ma folie, je me reconstruis un semblant de vie passée. Je me reconstruis une image, un personnage. Je ne suis plus Sharon ! Je redeviens Mary ! Cette mère si coquette qui prenait des heures entières pour pomponner ses enfants et sa propre personne. Une femme aimante, détachée, qui malgré les coups de son mari se battait contre sa vie de misère. Et je suis fière quelque part que de ressembler à cette femme, à ma mère.

Et lorsque l’opulence ne me tend pas ses bras de vilaine tentatrice, je reste Sharon. Démesurément la même, combattante, déterminée à décrocher des objectifs et un toit en toute sécurité pour la nuit. Rien ne semble m’atteindre si ce n’est les yeux mouillés d’un poupon ou les bras tendus d’un enfant. Tout le reste me laisse en définitive indifférente. Siiii indifférente... Car ainsi est la survie : castratrice des émotions, t’amenant à avancer quoi qu’il en coûte. Quoi qu’il t’en coûte. Te laissant là, comme une coquille vide, t'obligeant à te détacher de tout le monde.

**

Lui reste-t-il un semblant d’âme ? C’est difficile à définir tant la guerre qui se dessine sous ses yeux a pris d’assaut son âme éplorée, son esprit dévasté. Elle chancelle éternellement entre deux états d’âme : celui de tuer, pour s’abreuver de richesses sans nom et celui d’écouter, d'aimer. Son dédoublement de personnalité se fait de plus en plus présent, de moins en moins perceptible : elle ne forme qu’un avec ses deux personnalités au point que Sharon devient totalement imprévisible...


Que ressens-tu quand tu vois un zombie ? Est-ce que tu les tues ? Si oui, que ressens-tu ?

T’sais tuer un zombie ou même un homme, dans ce contexte de survie te fait éprouver un sentiment de satisfaction étrange. Ça te saisit les tripes, ça renverse ton estomac et… dans un premier temps ça te faire vomir toute ta bile ! Mais, par la suite, tu t’habitues au sang, aux cascades endiablées, aux combats pour une boîte de thon et tu aimes tuer. Tu aimes ressentir la souffrance de l’autre en jouissant de cette toute puissance que t’apportes une balle bien placée ou un coup de poignard bien porté.
L’affront n’est pas synthétique et encore moins obligatoire mais parfois il s’impose. Comme la peste tiens ! Il vient, dans tes veines l'affront, se diffuse, suinte par toutes les pores de ta peau et tout ton visage trahit de cette angoisse. De cette angoisse qui te souffle que c’est le bon moment. Le moment pour lever la main, viser et tirer. Ou lever la main, viser et prendre tes cachetons, au choix.

As-tu perdu beaucoup de proches et les pleures-tu encore ?
T’es de plus en plus intimiste cher ami. J’ai perdu mon mari et mon enfant. Le virus s’est diffusé en un, l’autre s’est fait croquer par une de ces putain de créature. Tu penses que leur mort me laisse indifférente ? Tu penses que je ne culpabilise pas nuit et jour suite à la perte du petit ? Je n’ai pas su le protéger. Je suis indigne. Les monstres auraient dû me croquer moi et libérer le petit, putain. J’ai su m’endurcir mais je n’ai pas su le protéger. Il s’est échappé un soir, alors qu’il se devait de dormir à mes côtés. Et je l’ai retrouvé, quelques heures probablement après sa fuite, mort.
Alors j’ai compensé. Et j’ai adopté un orphelin après avoir tué ses parents pour quelques balivernes. Nourrisson encore, il ne s’en souvient heureusement pas.
Penses-tu avoir évolué depuis le début de l'invasion ?
Je sais tuer, je sais manger, je sais me débrouiller et surtout, je sais depuis quelques temps surtout protéger le mioche. Je sais m’en occuper, tiens regarde il est vivant hein ! Je saisis la seconde chance que Dieu m’a offerte…
Et je le protégerais. Quoi qu’il m’en coûte, envers et contre tous.
D’ailleurs, le petit m’est utile. Il sait chanceler pour se saisir d’une ou deux gourmettes désormais. Mais il reste ma seule et unique raison de survivre. Donc oui, j'ai évolué depuis le début de l'invasion. Mon instinct maternel s'est ravivé et oeuvre à ma place.



Dernière édition par Sharon M. Bethea le Jeu 16 Nov - 18:06, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Sharon M. Bethea - terminée Jeu 16 Nov - 16:19


Consciente ? Conscience ? Non !




Ensemble, ils vivaient en ville se fatiguant à ramener toujours plus d'argent pour vivre correctement au sein de l'appartement familial. Hérité de son père le mari de Sharon a toujours été attaché au lieu et aux vieux meubles qui ont su orner les différentes pièces...

Le couple s'est battu pour obtenir une promotion. Nuit et jour, ils ont su sacrifier leur vie de couple pour gagner toujours plus d'argent. Ils ont économisé et ont opté, hasardeusement, pour une petite maison de campagne. Tombés sur une annonce signalant la vente d'une maison en pleine cambrousse, le jeune couple s'est très rapidement installé dans la vaste demeure. Mariés durant cette même année avec son amour de jeunesse, Sharon a réclamé un enfant. Et le bébé a été très rapidement mis en route. La demoiselle a quitté dans la foulée son métier en tant que secrétaire pour se consacrer pleinement à l'éducation de son bambin. Fière mère au foyer, vivant dans l'opulence grâce à un salaire bien généreux du mari, la douce s'est très rapidement coupée du monde, préférant ses vieux livres au rythme lessivant du train train quotidien.
Aimante, elle a su élever son bambin avec tendresse et sagesse se promettant intérieurement qu'elle lui inculquerait les meilleurs principes qui puissent exister sur terre.

Ils ont tenté d'avoir un second enfant mais la chose a été vaine alors ils se sont lancés dans la paperasse pour adopter. Des heures entières ont été consacrées aux différents papiers. Hélas, l'apocalypse s'en est mêlée et à jamais le rêve d'un second enfant s'est effacé au sein de la jeune femme...

Aujourd’hui elle est la Mère, la Matriarche, celle qui pouponne son bébé, celle qui incarne l'avenir avec son enfant. L'espoir même d'une vie meilleure, se battant bec et ongles pour son enfant. Armée de son 10 mm Bren Ten, elle n’hésite guère à tuer de sang-froid le moindre opposant pour obtenir ses bijoux mais également tout semblant de matériel : de la simple gourde à la grosse veste, au gilet par balles, Sharon n’hésite pas à tuer pour obtenir son dû. Et lorsque son 10mm se vide, elle n’hésite pas à user de ses mains pour étrangler de sang-froid ses opposants.

**

Et nous voilà, enfermés dans notre bunker. Bras enlacés, notre petite famille se serre les coudes avec amour. Persuadés que nous survivrons coûte que coûte à ce semblant de guerre biologique, micro bactérienne, qui décime bien des personnes, nous prions. Au sein du bunker, nous nous en remettons à la religion pour nous sauver. John partira ce soir. Il nous manque de quoi manger et le petit commence à sérieusement s’affamer. Guère préoccupé par la situation, ce dernier est persuadé que nous évoluons dans une cabane magique. Son innocence réchauffe nos cœurs meurtris et ses éclats de rire ravivent nos vies bien trop monotones ces temps-ci.
Le bunker n’est pas de notre création. L’ancien propriétaire, un brin trop parano à nos yeux, l’a fait construire sous notre bâtisse. Nous en avons ris, avons stockés des balivernes au fur et à mesure du temps mais surtout une arme chacun avec des minutions. Car sait-on jamais, notre maison étant isolée au bord de route, face à un énorme champ… Les fous auraient très bien pu nous trouver bien avant ce tragique accident !
Ce soir, nous nous pressons une fois encore entre les vieux cartons, les boîtes de conserves froides et les dessins du petit placardés sur les murs qui nous entourent. Et ce soir encore, nous tâchons de conserver un minimum de savoir vivre, priant avant de passer à table…

**

Je pense que tout a basculé ce soir même lorsque John est parti à l’extérieur chercher de la nourriture. Il a ramené au sein du bunker cette espèce de maladie qui a su gagner dans un premier temps ses articulations puis son cerveau. Il délirait. Gravement. Levant la main sur le petit et moi au point que nous l’avons isolé au sein du bunker, retirant l’échelle. J’ai eu le malheur d’oublier les armes pensant naïvement à un coup de colère de sa part... Et il s’est suicidé le soir même. La maladie avait gagné bien des gens et quelques corps sans vie osaient se presser sur le pas de la porte.
Alors, je suis redescendue au sein du bunker, prendre les armes, les minutions, remontant avec le petit au grenier.
Un petit en état de choc, tout comme sa mère.
J’ai pleuré. De désespoir, de peur. Les sentiments néfastes ont su gagner mon âme et en dépit d’une croyance certaine envers Dieu, j’ai faiblis. Et j’ai tressaillis au moindre claquement de porte…

**

Je pense que le petit a perdu durant cette période bien deux ou trois kilos. Ses joues se sont creusées à l’extrême, il a perdu de sa joie de vivre et les rires ont laissé place à une indifférence certaine. Les grimaces qui le faisaient rire tantôt, les chatouilles portées sous ses petits bras boudinés ont été peu fructueux… Toujours réfugié dans le grenier, j’ai compris lors de sa sieste quotidienne, les dégâts. Ce qui se déroulait réellement dans la bassesse de ce monde. J’ai compris, l’étendue des dégâts. J’ai compris l’avenir incertain lorsque armée, les bras tremblants le long du corps, j’ai retrouvé un semblant de bras déchiqueté coincé entre la porte du bunker et le bunker lui-même. Et j’ai compris, en regardant par le semblant de fenêtre, l’étendue des dégâts. John n’était plus. Il n’était qu’une carcasse, verdâtre, recroquevillée sur elle-même. La peau sur les os, les haillons en guise de vêtements, déchiré, retranché. J’ai compris qu’il me fallait fuir. Et emmener le petit loin. Le plus loin possible. Au risque de sacrifier pour lui, au risque de me sacrifier pour lui.

**

Il jouait le petit t’sais, un gosse ça reste un gosse. Il faut qu’il puisse s’épanouir, rire aux éclats. Sinon à quoi bon le maintenir en vie dans un monde aussi pourrit, aussi dévasté ? Il s’amusait d’un rien. Avec une branche, il t’incarnait un vilain pirate ou une vilaine sorcière. Avec un amas de terre et de sang, il te déclenchait une nouvelle guerre ! Mon rayon de soleil s’amusait tellement qu’il me communiquait sans même le vouloir son rire et son sourire. Je l’ai aimé. Je l’ai chéris. Plus que n’importe qui en ces terres. Mais, un jour, une âme errante s’est emparée de sa vie. Oh, je ne parle pas de ces zombies. Je parle d’un homme. Armé. Qui, du haut de son arbre, a achevé mon p’tit en un éclat de rire. Et cet homme, crois-moi, j’en ai fais de la chair à zombie. Je l’ai tellement frappé que sa tête s’est décrochée de son corps, je l’ai tellement violenté, j’en ai tellement hurlé, que ses tripes se sont répandues à même le sol. Je me suis tellement aspergée le visage de son sang, que j’en ai temporairement perdu la vue. Enfin, j’en ai tellement hurlé, que j’en ai perdu la voix, attirant inévitablement auprès de moi les gens qui me collaient tant aux basques…

J’t’explique. Pour faire simple, j'accepte de vivre avec les autres, en leur compagnie, pour mon nouveau fils. Nous évoluions, avec mon premier fils, au sein de favelas, respectés et adulés par certains lorsque nous foulons les flaques d'eau. J'incarnais et j’incarne toujours aux yeux des plus fous la Mère, la Matriarche, le renouveau. Un petit groupuscule me colle depuis presque un an aux basques. Il me suppliait d’accepter les offrandes pour le gosse. Ai-je eu réellement eu le choix ? Allais-je mettre mon enfant en danger par soucis de conscience ? Par fierté mal placée ? Non. Probablement s’étaient-ils alors pris d'affection pour une mère seule.

**

Aujourd’hui, je pouponne. Et en échange de leur fidélité, je leur offre les balivernes que je ramasse sur les corps morts : bagues, colliers, ils récupèrent ici et là quelques bijoux pour s’embellir et persister au sein de toute cette misère. Ils survivent et revivent avec toute cette brillance qui les sublime. A l'image d'un messie, j'accepte leurs offrandes pour nourrir le nouveau petit et je tente de me persuader, intérieurement, qu'une femme seule avec son enfant attire bien des croyances populaires. Je tente de me persuader que leurs intentions sont humbles, remarquables et guère déplacées. Ils me persuadent, m'intiment que je ne leur dois rien, est-ce la réalité ?

**

Évoluant d’une frontière à une autre, la Mère a su se constituer durant une année un vrai petit clan de fidèles. Ensemble, ils prient, ensemble, ils chassent… Et ensemble, ils saisissent les opportunités où elles se présentent. Ils sont moins d'une dizaine, évoluent par son biais et celui de l'enfant en fervents adorateurs de la vie qu'elle cajole.

Dans sa folie la plus pure, celle-ci n’a de cesses que d’adopter un nouveau poupon à chaque fois que le sien décède brutalement, subitement, comme une malédiction quelconque. Malédiction liée probablement à la malnutrition et aux virus environnants. Flirter avec des corps morts amène probablement un sacré lot de maladies ! Actuellement, elle cajole un petit asiatique de deux ans. Il porte le même nom que le précédent et est traité de la même façon que le précédent, persuadée dans ses moments de folie qu'il s'agit du même enfant. Elle n’a pas hésité à tuer sa mère pour des balivernes et quelques brillances... !

En plus des prières, ses fidèles osent allumer quelques bougies afin de vénérer littéralement la pauvre femme et le nouvel enfant. Sectaires à l'extrême, ils ne cachent pas leur foi envers Sharon et évoluent sereinement malgré les tensions qui découlent de leur simple présence.

Fébrilement, ces hommes tentent de progresser en voulant partager, vainement, leur bonne parole. Bonne parole source de tension pour les biens penseurs qui osent flirter dangereusement avec eux.

Persuadée de survivre pour une raison spirituelle quelconque, elle se tourne éternellement vers la religion pour rassurer ses craintes, faire taire ses actes, se remettant aux mains de Dieu après chaque acte barbare. A l’image d’une carcasse vide ou d’une marionnette désarticulée qui évolue, sans réellement savoir où la vie va la mener, persuadée qu’un dieu quelconque veille sur sa personne et sur son fils elle évolue.


You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.



Dernière édition par Sharon M. Bethea le Jeu 16 Nov - 18:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar



Way down we go

Cleen

× A propos du vaccin : :
Un vaccin ? Hummm... Je suis sceptique...

× Âge du perso : :
39 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Dans une vielle cabane au fin fond de Yosemite avec ses chiens !

× Avant, j'étais : :
Monsieur tout le monde...

× Messages : :
1058

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Odistol (avatar) .bizzle(signature)

× Avatar : :
Jon Bernthal

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Timon

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Sharon M. Bethea - terminée Jeu 16 Nov - 17:09

Bienvenu très charmante demoiselle !
J'aime beaucoup ton début de fiche, j'ai hâte d'en lire plus ! Si tu as la moindre question n'hésite pas a contacter un membre du staff !
J'ai valider le code !

Bonne rédaction a toi !

PS: vue le caractère de ton perso il nous faudra un lien entre Sharon & Clint diego

_________________
Cause they will run you down, down til the dark Yes and they will run you down, down til you fall And they will run you down, down til you go Yeah so you can't crawl no more ©️ bizzle.


award 2018:
 
Revenir en haut Aller en bas

THE END IS NEAR
avatar




× A propos du vaccin : :
C'est inutile nous sommes déjà tous morts.

× Âge du perso : :
17 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Actuellement, seul, à l'université du Nevada à Reno. (Dans la ville de Reno dans l'état du Nevada)

× Avant, j'étais : :
Un Collégien Désespéré

× Messages : :
2344

× Points de vie : :
2

× Copyright : :
Ordinn. (Avatar) FRIMELDA (Signature)

× Avatar : :
Dylan Minnette

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Kukkībōi ou Fwaise

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Sharon M. Bethea - terminée Jeu 16 Nov - 17:21

Bienvenue Sharon yeux Courage pour ta fiche yes

_________________

All humans change in this world, all of them
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Sharon M. Bethea - terminée Jeu 16 Nov - 17:27

Merci tout beaucoup et avec plaisir pour un lien ! yeah
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


MY SISTER? SHE HAS ALWAYS BEEN
A ROCKSTAR, EVEN BEFORE GOING
ON STAGE IN FRONT OF MILIONS OF PEOPLE. SHE WAS MY SUPERHERO. SHE WAS EVERYTHING.

× A propos du vaccin : :
J'en ai entendu parlé, mais ça ne fait pas partie de mes priorités pour le moment.

× Âge du perso : :
Vingt-six ans, dans la fleur de l'âge.

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie avec ma soeur, mais plus pour longtemps ; le plus loin on sera de cet endroit de malheur et le mieux on se portera.

× Avant, j'étais : :
Serveur dans une boîte de nuit (économisais pour poursuive ses études).

× Messages : :
150

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
MYERS. (signature) & Schizophrenic ♥ (avatar)

× Avatar : :
Jeremy Allen White.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
MYERS.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Sharon M. Bethea - terminée Jeu 16 Nov - 17:54

Bienvenuuuuuuue bril Excellent choix d'avatar yeux Courage avec le reste de ta fichette diego Concernant ton petit problème, je pense savoir d'où ça vient, je vais essayer quelque chose. coeurrose

_________________
      THE BONE BREAKS
          AND IT GROWS BACK
                   S T R O N G E R
I've already seen
    the bottom so there's
                  nothing to f e a r
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar



Way down we go

Cleen

× A propos du vaccin : :
Un vaccin ? Hummm... Je suis sceptique...

× Âge du perso : :
39 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Dans une vielle cabane au fin fond de Yosemite avec ses chiens !

× Avant, j'étais : :
Monsieur tout le monde...

× Messages : :
1058

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Odistol (avatar) .bizzle(signature)

× Avatar : :
Jon Bernthal

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Timon

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Sharon M. Bethea - terminée Jeu 16 Nov - 18:40

Te voilà désormais un membre à part entière de Born !

Clint R. Braxton a l'immense plaisir de te valider !
Félicitations, tu rejoins le groupe de I See Opportunities  


J'ai beaucoup aimer ta fiche et ton personnage promet d'être intéressant a voir évoluer ! J'aime beaucoup le coup de l'enfant qu'elle change des que l'autre est mort mais est persuader que c'est toujours le même ! Amuse toi bien parmi nous !

Tu peux dès maintenant te lancer dans l'aventure Bornienne :

→ Lance-toi dans le RP en t'amusant ici ou cherche des partenaires de jeu par !
→ Recense ton avatar en postant dans ce sujet.
→  Prends connaissance du système de points et ce qu'il implique (en plus d'autres informations nécessaires à la compréhension du forum) par ici (cf INFO N°3).
→ Viens poster tes fiches de liens et de RPs.
→ Crée tes propres scénarios ou de simples liens qui pourraient t'être utiles.
Vote régulièrement pour gagner des points et nous faire connaître ! De même en postant sur Bazzart et PRD
→ Et surtout amuse-toi !



_________________
Cause they will run you down, down til the dark Yes and they will run you down, down til you fall And they will run you down, down til you go Yeah so you can't crawl no more ©️ bizzle.


award 2018:
 
Revenir en haut Aller en bas

HIT AS HARD AS LIFE
avatar


I'm the Alpha omega. I am the eye of the storm Inside, I'm silent and strong. Just waitin' for the right moment to strike, Never see me coming.

× A propos du vaccin : :
Non, trop de risques d'effets indésirables

× Âge du perso : :
30 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie, non loin d'Ashley

× Avant, j'étais : :
Propriétaire d'une entreprise de transports routiers spécialisée dans le luxe (& Gangster)

× Messages : :
350

× Points de vie : :
9

× Copyright : :
The1Royal Jester

× Avatar : :
Jessica Lucas

× Et ton p'tit pseudo ? : :
The1Royal Jester

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Sharon M. Bethea - terminée Jeu 16 Nov - 20:46

Je débarque aprés la validation mais Bienvenue! fouet
Rassuré de savoir que je suis pas la seule, à me tourner vers Dieu quand j'ai la main lourde sur la détente d'une arme :p
Bon jeu parmi nous

_________________

Evil Brain, Angel Heart
"Liberate me, Lord; I was sent from above, but I've landed in blood. Heart as big as my body, When she touch me, it's racing like a Ferrari."
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Sharon M. Bethea - terminée Jeu 16 Nov - 20:49

Merci une fois encore ! coeur
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.

× A propos du vaccin : :
Plutôt crever.

× Âge du perso : :
32 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie, pas loin de feu le camp de Yosemite.

× Avant, j'étais : :
serveuse dans un bar.

× Messages : :
24118

× Points de vie : :
55

× Copyright : :
© Lux aeterna (avatar), © schizo' (code signa), © skairipa (gif profil).

× Avatar : :
Kristen cute Bell.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Sharon M. Bethea - terminée Ven 17 Nov - 21:09

Moi aussi j'arrive un peu en retard yerk Mais bienvenuuuue parmi nous I love you
Tu fais un très bon choix d'avatar bril
Si tu as besoin de quoi que ce soit n'hésite surtout pas coeurrose

Nous faudra des liens diego

_________________
Wonder how bad that tastes when you see my face, hope it gives you hell when you walk my way, hope it gives you hell.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Sharon M. Bethea - terminée Sam 18 Nov - 17:41

Merci et... Volontiers, n'hésite pas à me MP si tu as une idée de lien !
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Sharon M. Bethea - terminée

Revenir en haut Aller en bas

Sharon M. Bethea - terminée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: DON'T BE SCARED :: WHO ARE YOU ? :: CLOSED-