— Lead the other into shit — Val.
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
En novembre 2018, le forum a SIX ANS.
ON VOUS AIME TEEEELLEMENT !! coeurrose lele Si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ? (Ouais on vous achète et alors ? /PAAN/)

Partagez

— Lead the other into shit — Val.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

SUSPECTS
Danielo P. Gomez

Danielo P. Gomez
— Lead the other into shit — Val. Tumblr_ppqzzwfhZw1qhggz0o2_400

× Âge du perso : :
29

× Caravane + colocataires : :
1A : Danielo P. Gomez + Aileen L. Blackhood + Alicia Valentine + Rebekah Fitz-Williamson

× Poste assigné : :
Pêcheur

× Messages : :
1259

× Points de vie : :
182

× Copyright : :
Dessus

× Avatar : :
Matthew Daddario

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Panda




— Lead the other into shit — Val. Empty
MessageSujet: — Lead the other into shit — Val. — Lead the other into shit — Val. Icon_minitimeJeu 11 Jan - 8:17


lead the other into shit.

Le sac à dos venait lourdement de retomber sur le sol, laissant son propriétaire atterrir sur les fesses, complètement à bout de souffle. Il n'arrivait plus à reprendre sa respiration, complètement dépassé par les évènements. La course folle qu'il venait de réaliser n'était pas terminée, et il le savait, seulement Danielo venait de gagner du temps, en se planquant dans une usine dorénavant désaffectée. Il ne pourrait pas rester là très longtemps, cependant, il espérait pouvoir parvenir à récupérer un peu avant de repartir. Une fois de plus, le jeune barbu avait fait des siennes, attaquant une zone qu'il avait cru un peu moins habité... Disons qu'il avait eu une mauvaise surprise, après avoir ramassé quelques restes de nourritures dans le garde-manger. Il courrait depuis plus d'une heure maintenant, se demandant s'il n'avait pas déjà traversé le pays, à force de cavaler. Au départ, ils étaient six à sa poursuite, mais il avait l'impression d'en avoir déjà semé une bonne partie. Officiellement, trois continuaient de le traquer, et certainement qu'ils n'étaient plus très loin de lui. Évidemment, avec sa chance incroyable, Dan était tombé sur les survivants militarisés, alors jusque-là, il pouvait s'estimer heureux d'être encore entier. Après s'être accordé quelques gorgées d'eau, et un bon quart d'heure, il décida d'aller vérifier le quartier, près à reprendre sa course. Il s'était faufilé à l'étage afin de pouvoir ausculter les alentours, vérifiant chaque recoin de l'œil. Il s'agissait là d'un quartier abandonné, plutôt loin du camp qu'il venait d'attaquer. Il espérait qu'à force de s'éloigner, il parviendrait enfin à se débarrasser des mercenaires en cavales. En redescendant au RDC, Dan tomba sur une issue souterraine. Sur le coup, il crut qu'il s'agissait là d'une aubaine, et s'y faufila sans un bruit, et surtout, sans vraiment réfléchir. Malheureusement, après cinq minutes de marches, et surtout de puanteurs, il tomba nez à nez sur quelques morts endormi. Ok, deux solutions, faire demi-tour, ou tenter un coup d'état ? Son cœur venait de reprendre un rythme cardiaque élevée, alors il profita de cette montée d'adrénaline pour prendre ce risque, qui lui paraissait bien moins grand que de retomber sur les mercenaires. Trois, deux, un... il se mit à courir de nouveau, traversant, esquivant, sautillant par-dessus les cadavres ambulants, qui le manquèrent de peu. Alors qu'il venait d'ajouter quatre zombies à sa poursuite, Danielo fini par revenir à la surface, réalisant qu'il avait déjà traversé l'intégralité de la zone industrielle, et donc qu'il avait probablement, encore gagner un temps fou. Mais au lieu de savourer cette petite victoire, il préféra continuer sa fuite, toujours à vive allure. L'entraînement et les multiples vols qu'ils avaient déjà commis lui avaient grandement rendu service, puisqu'il était devenu très endurant.
Une heure et demi plus tard, Dan s'était accordé une seconde pause, submergée par son excès physique. Ne pas manger, et gaspiller son temps à courir risquaient sévèrement de le mettre dans une posture délicate, s'il s'acharnait. Il doutait de s'être débarrassé des trois individus, surtout après avoir entendu quelques tirs, un gros quart d'heure plus tôt, seulement il ne pourrait pas courir toute la nuit, surtout qu'il venait d'amarrer dans une zone un peu plus fréquentée par les morts, et les vivants. Au moins, il savait où il venait de mettre les pieds. San José faisait parties des plus grandes villes de la région, juste après L.A., et Vegas, de ce fait, il risquait de faire diverses rencontres. Par manque de choix, le jeune Gomez s'était installé dans un immeuble, prenant soin de s'enfermer dans l'appartement vide, qu'il avait eu la chance de trouver. Bon, ok, il y avait un mort dans la cuisine, mais celui-ci ne risquait pas de se réveiller, au moins. Il l'avait noyé dans les produits ménagés, histoire de pouvoir survivre, une petite nuit, avec les odeurs, puis s'était accordé un repas, quelques soins, et trois heures de sommeil. Il n'était pas au sommet de sa forme, lorsqu'il se réveilla, mais les quelques anti-inflammatoires qu'il lui restait allait au moins pouvoir adoucir sa peine. Son épaule n'allait pas vraiment mieux, disons qu'il n'avait pas récupéré assez de médicament, et ne prenait pas assez soin de celle-ci pour la guérir. Mais le pire, restait la plaie béante, qu'il venait d'étouffer dans des bandages propres. Son avant-bras avait prit un sévère coup de couteau, juste avant de fuir les fameux ex-militaires du précédent « camp ». Il ne restait plus grand chose d'utile dans l'armoire à pharmacie de l'appart', mais au moins, il repartirait propre et désinfectés par des restes de savons. Il ne pourrait pas immobiliser son bras, car il en avait encore trop besoin pour tirer, ou frapper, alors, il prit l'initiative de fouiner dans tout l'étage. Sans surprise, il restait deux, voir trois zombies, mais rien d'insurmontable pour sa fouille. Ce fut un coup de poker, lorsqu'il tomba sur des calmants peu recommandés en pharmacie ; s'il décidait d'avaler cette drogue, il pourrait dissimuler sa douleur, le temps de trouver un coin tranquille, mais ne serait plus vraiment dans son état normal. Ok, tant pis, il en avala deux, rangeant soigneusement le dernier dans sa poche. En repartant vers l'escalier, il entendit un bruit sourd, lui signalant la venue d'une, voir plusieurs personnes. Venait-il de se faire débusquer ? Sans plus attendre, il s'était planqué dans le range repassage du couloir, gardant un œil sur l'identité des rescapés, par la fermeture illuminée du placard..  

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
— Lead the other into shit — Val. Tumblr_oszng5Wh0O1rtz6fjo8_400 — Lead the other into shit — Val. Tumblr_oszng5Wh0O1rtz6fjo2_400
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
Valentina M. Gomez

Valentina M. Gomez
— Lead the other into shit — Val. Tumblr_inline_norqi3di9C1ts1o6i_500
Cause I'm gonna stand by you
Gomez family

× Âge du perso : :
29 ans

× Caravane + colocataires : :
Caravane 9C avec Salomé

× Poste assigné : :
Assistante de direction a l'école

× Effets du vaccin : :
Vaccinée et le regrettes a cause des important maux de tête et des vertiges que cela lui provoque régulièrement.

× Messages : :
1927

× Points de vie : :
254

× Copyright : :
Lunaeye (avatar) MYERS.(signature)

× Avatar : :
Emeraude Toubia

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Timon




— Lead the other into shit — Val. Empty
MessageSujet: Re: — Lead the other into shit — Val. — Lead the other into shit — Val. Icon_minitimeLun 29 Jan - 15:40


lead the other into shit


Elle était là, devant ce batiment, elle le regardait d’un mauvais œil, il ne lui inspirait rien de bon, des corbeaux tourner dans les air, autour du toit, comme s’il n’attendait qu’une chose, qu’elle y entre, y meurt et qu’ils puissent ainsi se delecter de ses restes.  Elle n’aimait pas vraiment cela, elle avait l’impressions qu’ils attendaient que cela, qu’ils étaient venue pour elle. Mais elle était juste parano, dans le fond elle le savait parfaitement. Elle avait juste développé ce mauvais coté d’elle depuis qu’Eric était mort, décédé dans ses bras, sous son coup fatale, son double coup fatal. Un accidentel qui lui avait enlever la vie, et un deuxième volontaire qui avait libéré son âme et rendu totalement le repos eternel a l’homme qu’elle avait aimer. Es ce qu’elle l’aimait toujours ? Es-ce qu’elle l’aimait toujours avant l’apocalypse ? Es ce qu’elle avait réussi a faire son deuil ? Non, la seule réponse qu’elle avait était celle a la dernière de ses questions. Non, elle n’avait pas réussi a faire son deuil, non elle était n’arrivait pas a oublier son regard, la souffrance qu’elle avait vue dans ses yeux, ou même son corps revenue a la « vie » après sa mort. Elle se sentait mal, horriblement mal part rapport a tout cela, elle se sentait aussi vraiment mal quand elle était face a Fredricksen, et pourtant, il la soutenait. Il était rester son ami, il était rester a ses coté, proche d’elle, alors qu’elle avait tuer sa dernière famille. Cet accident aller surement leurs rester sur le corps toute leur existence. Et surement que s’il n’avait pas était là, elle aurait mit fin a ses  jours. Elle avait perdu son frère et elle avait beau le chercher, elle ne le retrouvait pas, elle avait maintenant perdu son mari, alors qu’es ce qu’il lui rester ? Une famille dont elle ne connaissait pas le sort, un époux décédé, et un jumeau porté disparut… Elle s’appuyait sur Fred pour rester en vie, peut-être un peu trop même. La preuve, il n’était pas là, alors elle avait peur, elle était même paranoïaque, elle avait l’impression que la mort la guetter là, tapis dans l’ombre d’un recoin. Elle était toujours là, a les guetter, mais là, elle avait plus que jamais l’impression que la grande faucheuse venait pour elle. Elle ferma les yeux, fit abstraction du croassement des corbeaux et prit une grande inspiration, elle réuni tout son courage et entra dans le bâtiment en poussant la porte avec son épaules, dague a la main. Elle ne savait pas a quoi s’attendre, mais bientôt il y aurait de l’orage et elle ne tenait pas a être tremper et passer la nuit dehors, elle devait donc s’abrité, et le bâtiment le plus proche c’était celui là.
Elle y voyait encore a peu prêt même si dehors le temps s’était assombrit. On aurait bientôt l’impression qu’il allait faire nuit, alors que pas du tout. Et elle était encore plus sur ses gardes. En voyant qu’il n’y avait aucun danger immédiat, elle rangea sa dague, mais gardait, comme toujours bien sûr, sa main proche du manche de son fouet, prêt a le faire claquer dans l’air si besoin.  Parfois, elle n’avait même pas besoin de l’utiliser, il lui suffisait de le faire claquer dans l’air et les personnes menaçant devenait bien moins menaçante. Elle savait le faire claque d’une tel manière que ca avait l’air d’un coup de feu, ca avait donc l’effet d’un coup de feu tiré en l’air.  Elle s’apprêtait a rentré dans un appartement quand elle entendit du bruit plus loin. Quelqu’un était déjà là, mort ou vivant ? Elle n’en avait aucune idée, et hésité a vouloir le découvrir, mais c’était préférable que ce soit elle qui tombe dessus en premier. Et pas que cette personne ou se monstre ne lui tombe dessus quand elle s’y attendait le moins. Si elle y pensait parfois elle n’avait pas vraiment envie de mourir, elle avait beau retrouver son petit coté suicidaire parfois, elle ne l’était pas totalement revenue, elle n’était plus comme  quand elle était enfant.  Elle décida donc d’aller voir. Elle entra dans l’appartement qui était apparemment occuper et se mit a l’inspecter, aussi discrètement que ses bottines a talons lui permettait. Oui, vous pensez surement que c’est ridicule une survivante a talon, mais c’était des bon talons, carré, épais, et franchement pas vilain du tout et confortable. Ce n’était pas parce qu’elle était une survivante qu’elle ne pouvait pas rester une femme un minimum élégante. Et depuis qu’elle avait l’âge elle était monté sur talon, elle savait tout faire en talon.  Elle repéra la  personne qui occupé les lieux, et vue que cette personne s’était caché dans un placard, elle en déduit que c’était un vivant. Elle fit en sorte d’arriver sans qu’il ne la remarque, se faisant même discrète. Une fois  proche de la porte, elle tendit doucement la main pour saisir la poignet, ouvrit rapidement la porte et fit claquer son fouet, qu’elle avait détacher de sa ceinture avant le début de cette opération risque. Quand la lanière en cuir s’enroula autour du coup du survivant caché dans le placard, la brune tira en avant d’un coup sec pour le faire tomber a ses pieds. Elle n’avait même pas prit le temps de voir qui c’était avant de mettre le pied sur le  fouet afin d’étrangler la personne qu’elle venait de capturé. Ce n’est que quand l’action se calma et que l’homme a ses pieds commençait a s’étranglé qu’elle remarqua qui c’était : Danielo. Elle lâcha tout d’un coup, laissant tomber son fouet, elle se jeta a genoux a ses coté pour enlever le cuir autour du coup de sa version masculine. Après avoir tuer son mari, elle manquer de tuer son jumeaux, bien jouer Valentia, tu les enchaine.  Elle était  a deux doigts de pleurer quand son frère fut libéré du fouet «  Oh mon dieux, Danielo je suis désoler ! » Dit-elle en le prenant dans ses bras, laissant même couler deux ou trois larme silencieuse. Il parait que pleuré c’est bon pour se soulager.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
Never be the same
Something must've gone wrong in my brain
Just like nicotine, heroine, morphine, Suddenly I'm a fiend and you're all I need
Revenir en haut Aller en bas

SUSPECTS
Danielo P. Gomez

Danielo P. Gomez
— Lead the other into shit — Val. Tumblr_ppqzzwfhZw1qhggz0o2_400

× Âge du perso : :
29

× Caravane + colocataires : :
1A : Danielo P. Gomez + Aileen L. Blackhood + Alicia Valentine + Rebekah Fitz-Williamson

× Poste assigné : :
Pêcheur

× Messages : :
1259

× Points de vie : :
182

× Copyright : :
Dessus

× Avatar : :
Matthew Daddario

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Panda




— Lead the other into shit — Val. Empty
MessageSujet: Re: — Lead the other into shit — Val. — Lead the other into shit — Val. Icon_minitimeVen 9 Fév - 16:18


lead the other into shit.

A travers la fissure du placard, Danielo essayait d'apercevoir l'intrus qui venait, aussi furtivement que lui, de se faufiler à l'étage. Il espérait qu'il ne s'agisse pas des mercenaires, car concrètement, il s'était montré plutôt discret depuis son arrivé dans le bâtiment, et la ville était suffisamment grande pour lui accorder un délai supplémentaire de répit. Malheureusement, il pourrait tout autant tomber sur des individus aussi malhonnêtes que lui, et par précaution, décidait d'économiser ses dernières ressources physiques, en se cachant. La planche de repassage était un peu plus confortable qu'il ne l'aurait cru, probablement parce qu'il s'appuyait sur le plus mou des deux côtés, cependant, il n'avait pas l'intention d'y rester indéfiniment. Sa main, encore, sauve, restait positionnée sur son couteau, seul instrument qu'il aurait le temps d'utiliser en cas d'attaque, puisque le reste de ses armes se situaient dans son dos. Pour le coup, son plan se présentait mal, puisque le bruit de talon, qu'il ne reconnu pas d'ailleurs, se rapprochait, et malgré son œil, rivé sur la fissure, il ne parvenait à distinguer aucune silhouette. Il pensait avoir le temps de se préparer à l'assaut, et pourtant, c'est bien Danielo qui se fit surprendre, et dès l'ouverture du placard. Un fouet était venu s'enrouler avec élan autour de sa nuque, le plaquant aussitôt, et avec puissance sur ses genoux. Maintenant qu'il se faisait étrangler, son regard avait fini enfin par remonter jusqu'au visage du ravisseur, et il réalisa qu'il s'agissait de sa jumelle. Putain. Est-ce qu'elle essayait de se venger de la dernière fois ? Il avait renoncé aussitôt, à l'idée de se servir de son couteau, car dans d'autres circonstances, il aurait très bien pu avoir le temps de le planter dans la cuisse de son agresseur. Malheureusement, le temps qu'il n'arrive à accrocher sa main à la ceinture de Valentina, pour lui signaler son erreur, il était déjà devenu bleu... Lorsqu'elle releva, enfin, l'identité de sa victime, elle fut prise de panique, libérant son emprise puis abandonnant son fouet derrière elle. Le mal était fait, Danielo suffoquait avec fureur, incapable de reprendre un rythme normal. On aurait cru qu'il était en pleine crise d'asthme. Elle s'excusa, joignant ses genoux au sol, pour tenter de l'aider. Il lui faudrait quelques minutes pour se remettre de cette attaque, et probablement un peu plus pour pardonner à sa sœur, qui ne l'avait absolument pas reconnu, sur le coup. Elle le prit dans ses bras, mais Danielo l'avait repoussé, tombant en arrière, volontairement dans une position allongée, pour pouvoir attraper tout l'oxygène possible. Après une longue minute de patience, il avait fini par se calmer, tripotant la boursouflure autour de sa nuque, qui allait rester encore quelques heures. Dan était resté allongé, cette fois, il était en colère, et contre sa sœur malheureusement. Lorsqu'il décida de se relever, il attrapa toutes ses affaires, remettant son petit sac à dos, puis rangeant son couteau. Il n'osait plus regarder sa sœur, complètement déboussolé par les évènements. Non seulement, il était vexé, parce qu'elle ne l'avait pas reconnue, et parce qu'elle l'avait attaquée, mais qui plus est, il avait ressentit l'abandon assez fortement durant ces dernières semaines, craignant qu'elle n'ait décidée de ne plus le rechercher. Et si, finalement, elle préférait sa vie dans ce putain de camp ? Au final, il s'était dirigé vers la fenêtre, précipitant sa tête dehors pour attraper tout l'air qu'il pouvait. Il en avait marre, il était arrivé à bout maintenant. À force de courir, de s'investir dans des recherches vaines, et de crever la faim, il commençait sévèrement à baisser les bras. Sa sœur revenait au bon, ou au pire moment, il n'en était pas certain, mais elle ne l'avait pas fait intentionnellement, et c'était ça qui le blessait le plus. Dan s'était frotté la nuque une dernière fois, puis avait plongé son visage dans ses bras, le temps de se ressaisir un peu. Il ne savait plus du tout comment se gérer, assommé par un mélange de sentiment complètement contradictoire.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
— Lead the other into shit — Val. Tumblr_oszng5Wh0O1rtz6fjo8_400 — Lead the other into shit — Val. Tumblr_oszng5Wh0O1rtz6fjo2_400
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
Valentina M. Gomez

Valentina M. Gomez
— Lead the other into shit — Val. Tumblr_inline_norqi3di9C1ts1o6i_500
Cause I'm gonna stand by you
Gomez family

× Âge du perso : :
29 ans

× Caravane + colocataires : :
Caravane 9C avec Salomé

× Poste assigné : :
Assistante de direction a l'école

× Effets du vaccin : :
Vaccinée et le regrettes a cause des important maux de tête et des vertiges que cela lui provoque régulièrement.

× Messages : :
1927

× Points de vie : :
254

× Copyright : :
Lunaeye (avatar) MYERS.(signature)

× Avatar : :
Emeraude Toubia

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Timon




— Lead the other into shit — Val. Empty
MessageSujet: Re: — Lead the other into shit — Val. — Lead the other into shit — Val. Icon_minitimeLun 26 Fév - 13:31


lead the other into shit


Pourquoi ? Pourquoi es ce qu’elle avait agis sans réfléchir, pourquoi elle l’avait fait alors qu’elle savait très bien que ça avait souvent, trop souvent  même, un prix a payer.  La dernière fois qu’elle avait agis comme cela, elle avait mis fin au jours de celui a qui elle avait dit oui sous les yeux de Dieu.  Et maintenant, elle manquait d’étrangler celui qui partageait tout avec elle depuis leurs conceptions. Elle était donc condamné a tuer tout les hommes qui comptait pour elle ?  Mais si elle savait qu’elle pourrait faire son deuil de son époux, car elle avait tout  remis en question sur leurs relation depuis longtemps, jamais elle ne s’en remettrait si un jour Danielo devait mourir, que ce soit par sa faute ou non.  Parce que Danielo c’était son âme sœur, son elle masculin, son point d’encrage, la moitié de son âme et de son cœur. C’était  l’homme de sa vie, aucun autre ne pouvait lui arriver a la cheville aux yeux de la latina.  Et pourtant, elle venait bel et bien de l’étrangler, et même si elle s’était excuser, il lui en voulait, elle le savait parce qu’il avait fait une  chose qu’il n’avait jamais fait auparavant : il venait de la repousser. Elle resta un instant figer, assise sur le sol, car  il l’avait fait tomber sur les fesses en  la repoussant assez fort, et fixé le vide, comme pour attendre que l’information lui monte au cerveau et l’analyse. Il venait de la repousser, il ne l’avait jamais fait, et elle avait toujours penser qu’il ne le ferait jamais.  Il avait donc tant changeait que cela ? Il était devenue celui qui repousse sa propre jumelle… Oui surement, comme elle était devenue celle qui étrangle son jumeau. Par erreur ou non, elle l’avait bien fait. Alors dans le fond, avec du recule  elle allait bien finir par comprendre qu’il lui en voulait.  Mais pas maintenant. Pour l’instant elle était choquer, elle qui était déjà au fond du gouffre avait l’impression de plonger encore un peu plus. Elle senti même les larmes lui monter aux yeux, quand elle réalisa vraiment ce qu’il avait fait et ce qu’elle avait fait. Elle s’en voulait, elle s’en voulait tellement, elle aurait put presque se fouetter elle-même. Elle en venait même a se dégouter elle-même.

Elle tourna les yeux vers son jumeau, qui lui faisait dos maintenant, et ouvrit la bouche pour parler. Mais elle la referma tout de suite, elle savait que ca ne servirait a rien. Elle connaissait son frère, elle savait que les mots étaient inutiles parfois. Elle se releva tant bien que mal, le choc du geste de son frère avait comme paralysé ses membres. Elle réunit tout son courage, histoire de pouvoir encaisser s’il la repousser encore une fois et alla l’enlacer, même s’il lui faisait dos, même s’il avait son sac sur son dos, elle posa son front sur le sac, et posa ses deux mains sur le torse du jeune homme, aucun geste déplacer ou trop brusque, juste un geste pour se faire pardonner. Pour lui montrer qu’elle l’aimait, même s’il la repousser jusqu'à la fin des temps, elle l’aimerait. C’était impossible pour elle de ne pas l’aimer, elle avait du mal a imaginer qu’on ne puisse pas aimer son frère.  Et quoi qu’il se passe, elle le chercherait toujours, elle ferait toujours tout pour être prêt de lui. Même si ces derniers jours elle avait un peu mit ses recherche de côté, pour encaisser le crime qu’elle avait commis, elle savait qu’elle aurait fini par reprendre, si elle ne l’avait pas trouver aujourd’hui. «  Pardonne moi…S’il te plait…Me laisse pas encore une fois. Je t’ai déjà perdu une fois, j’ai perdu Eric…Pour toujours… Je ne me relèverais pas si je te perdait toi aussi. » Avait-elle murmuré pour que lui seul entende, même s’ils étaient seul, et en Colombien, lui montrant ainsi tout son sérieux. Et aussi un peu parce que c’était sortie tout seul, sans qu’elle réfléchisse les mots était sortie en leur  langue maternelle et non en leur langue d’adoption.  Elle sentie une larme rouler sur sa joues, très vite accompagner de ses semblable, mais n’y prêta aucune attention, elle était focaliser sur son frère.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
Never be the same
Something must've gone wrong in my brain
Just like nicotine, heroine, morphine, Suddenly I'm a fiend and you're all I need
Revenir en haut Aller en bas

SUSPECTS
Danielo P. Gomez

Danielo P. Gomez
— Lead the other into shit — Val. Tumblr_ppqzzwfhZw1qhggz0o2_400

× Âge du perso : :
29

× Caravane + colocataires : :
1A : Danielo P. Gomez + Aileen L. Blackhood + Alicia Valentine + Rebekah Fitz-Williamson

× Poste assigné : :
Pêcheur

× Messages : :
1259

× Points de vie : :
182

× Copyright : :
Dessus

× Avatar : :
Matthew Daddario

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Panda




— Lead the other into shit — Val. Empty
MessageSujet: Re: — Lead the other into shit — Val. — Lead the other into shit — Val. Icon_minitimeVen 9 Mar - 18:03


lead the other into shit.

L'épuisement, à la fois physique et moral, avait joué, très certainement sur la réaction plutôt irascible du second jumeau. Il ne savait plus comment gérer aucune situation, complètement déboussolé par l'enchaînement des événements. La veille, encore, il se faisait poursuivre par trois mercenaires, particulièrement bien entraînés. Aujourd'hui, voilà que sa sœur l'étranglait ? Alors qu'il s'était accoudé à la fenêtre, prenant d'ailleurs quelques risques, puisque les légionnaires pourraient très probablement l'apercevoir à cet étage, il finit par étouffer son visage dans sa manche, tentant de remettre ses idées en place. Pour le coup, il avait manqué d'oxygène pendant quelques longues secondes, alors il méritait bien un peu de répit. Sa moitié s'était d'abord contentée d'un silence, vraisemblablement abasourdi par la situation. Non seulement elle n'avait pas reconnu son propre sang, son « elle » au masculin, mais qui plus est, elle n'avait pas l'air de supporter la réaction brutale de ce dernier. Sinon, pourquoi prenait-elle autant de temps à revenir ? Mais la crise d'angoisse, qui subsistait depuis des semaines maintenant, de Danielo venait de monter d'un cran, et dorénavant, il en voulait terriblement à sa sœur. Il avait l'impression qu'elle l'avait délaissée, se concentrant uniquement sur sa propre personne. Lui qui s'était acharné à la chercher depuis si longtemps, c'était quelque chose de difficile à assimiler. Mais après tout, la fin de ce monde avait changé de nombreuses personnes déjà, n'est-ce pas ? Alors qu'il reprenait enfin un souffle régulier, il sentit deux bras venir l'agripper. Valentina n'avait pas encore dit son dernier mot, et d'ailleurs, elle s'était machinalement excusée dans leur langue maternelle. Danielo n'avait éprouvé aucune difficulté à traduire sa déclaration, réalisant que jamais il n'oublierait ce morceau de lui. Malheureusement, elle n'avait fait que s'enfoncer davantage, en inversant les rôles. Depuis quand l'avait-il abandonné ? « Te laisser ? ». La reprenait-il alors que sa voix s'était enrouée, probablement fractionné par la lacération du fouet autour de sa nuque. « C'est moi qui tes perdus Val', puisque tu n'es jamais revenu pour moi ! ». L'accusait-il, en relevant enfin le visage pour le tourner dans sa direction. Il avait complètement et inconsciemment esquivé le décès d'Eric. Il restait accablé à sa fenêtre, et n'avait cette fois, pas prit la peine de la repousser. De toute évidence, ses propos suffiraient à la méprendre. Même s'il y allait un peu trop fort. « Tu devrais retourner dans ton camp, après tout c'est là où est ta place ! ». Marquait-il, en fronçant les sourcils. Au fond, il espérait qu'elle fasse tout le contraire, évidemment, seulement la rancœur parlait pour lui. Ils ne s'étaient pas retrouvés depuis des semaines, et cette seconde et brutale séparation n'avait fait qu'ébranler davantage la motivation du jeune Colombien. De plus, le jeune homme ressentait un peu de jalousie, parce que très certainement, elle devait avoir trouvé de quoi le remplacer, non ? Sinon, pourquoi ne l'avait-elle pas retrouvée plus tôt ? Il avait eu tellement besoin d'elle, et avait l'impression que cela n'était plus du tout réciproque. Au moment où il décida d'affronter son regard, il remarqua enfin qu'elle pleurait. Cet échange lui brisa le cœur, à un point inimaginable, et il dut, pendant un instant, reprendre son souffle une seconde fois. Comment une personne aussi importante pouvait-elle vous faire autant souffrir ? À bout, Dan finis par s'éteindre, ne retenant plus non plus ses larmes. Il faisait pourtant partie des personnes qui ne pleuraient jamais, mais a priori Valentina restait une exception. L'accumulation avait eu raison de lui, et alors qu'il faisait toujours dos à sa jumelle, il finit par attraper le bras de cette dernière, pour s'emmitoufler dedans.  

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
— Lead the other into shit — Val. Tumblr_oszng5Wh0O1rtz6fjo8_400 — Lead the other into shit — Val. Tumblr_oszng5Wh0O1rtz6fjo2_400
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
Valentina M. Gomez

Valentina M. Gomez
— Lead the other into shit — Val. Tumblr_inline_norqi3di9C1ts1o6i_500
Cause I'm gonna stand by you
Gomez family

× Âge du perso : :
29 ans

× Caravane + colocataires : :
Caravane 9C avec Salomé

× Poste assigné : :
Assistante de direction a l'école

× Effets du vaccin : :
Vaccinée et le regrettes a cause des important maux de tête et des vertiges que cela lui provoque régulièrement.

× Messages : :
1927

× Points de vie : :
254

× Copyright : :
Lunaeye (avatar) MYERS.(signature)

× Avatar : :
Emeraude Toubia

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Timon




— Lead the other into shit — Val. Empty
MessageSujet: Re: — Lead the other into shit — Val. — Lead the other into shit — Val. Icon_minitimeVen 23 Mar - 16:42


lead the other into shit


Depuis toujours, Danielo et Valentina était inséparable, les amis de l’un était les amis de l’autre aussi. Impossible d’avoir l’un sans l’autre.  Et il était impensable pour Valentina d’imaginer une vie où Danielo ne serait pas a ses côtés. Elle n’avait même pas envie de penser qu’un jour, comme tout le monde, son jumeau, son héro, l’homme de sa vie, devrait mourir. Elle ne voulait même pas imaginer la sensation que cela lui procurerait. Surement qu’elle aller mourir  avec lui, surement qu’elle se donnerait la mort,  pour rester avec lui, même  dans la mort.  Mais pour l’instant, ils étaient vivant tout les deux, et pourtant, elle avait manqué de le tuer. Et il lui en voulait, c’était tout a fait légitime de sa part, mais elle avait quand même du mal a accepter qu’il la repousse ainsi.  Elle prit donc un instant pour encaisser le choc. Elle en avait vraiment besoin, c’était bien la première fois qu’il la repousser alors qu’ils avaient bientôt la trentaine.  Et puis, elle avait prit son courage a deux mains et était allé l’enlacer en lui demandant pardon dans leurs langue d’origine.  Elle lui avait dit qu’elle ne voulait pas le perdre, et fut surprise de sa réponse.  Visiblement, il ne lui en voulait pas que pour le fouet, il lui en voulait aussi de ne pas l’avoir retrouvé tout de suite. Elle ferma doucement les yeux, elle l’avait cherché a nouveau, mais elle n’avait pas trouver son frère, elle avait trouver, et tuer son mari a la place. Elle prit une grande inspiration, elle devait lui répondre, elle devait lui expliquer. Mais elle n’arrivait pas a trouver les mots. Pourquoi ? Pourquoi es ce que c’était si dur de dire tout ce qu’elle avait à lui dire. «  Danny… » Souffla t elle doucement avant qu’il ne lui dise de retourner dans son camp. Elle se fichait du camp, là bas elle y restait pour Fredricksen et Nate. Il  n’y avait qu’eux qui la retenaient là bas, et elle ne pouvait pas les lâcher maintenant. Et pourtant, elle voulait tellement rester avec son frère. Elle devait trouver un compromis, pour tous les avoirs. «  Je voulais te chercher … Je t’ais chercher mais… » Elle resta silencieuse quelques secondes, sanglotant un peu. Elle revit l’image d’Eric, agonisant dans ses bras, tuer sous son coup et achever a nouveau sous son coup. Elle revoyait tout ce sang, et surtout le sang qu’elle avait sur les mains. Au sens propres comme au sens figuré. «  Mais… J’ai trouvé Eric et… J’ai eu besoin de temps pour digéré sa mort… » Elle ferma à nouveau les yeux. «  Et je dois aussi faire la paix avec moi-même… La cause de  sa mort. » Elle avait du mal, beaucoup de mal a prononcer ces mots sans pleurer de plus belle.

Elle réussi cependant a ce calmer quand le brun toucha ses mains, s’enveloppant un peu plus dans ses bras. Il montrait ainsi qu’il lui pardonnait, ne serait-ce qu’un peu. De toute façon les jumeaux ne pouvaient pas vraiment s’en vouloir longtemps. Ils étaient comme cela, depuis toujours. Des disputes ils y en avait eu, mais ils en ressortait toujours plus souder qu’avant.  Alors, elle était contente qu’il accepte son geste d’affection, en signe de début de pardon. Surement qu’il allait lui en vouloir encore un peu, après tout, elle l’avait étranglé avec son fouet, mais au moins il ne la repousser pas encore une fois. « Pardonne-moi s’il te plait » Souffla t elle a nouveau doucement. Et puis, elle se dit qu’il fallait peut-être changer de conversation. Elle ne voulait pas qu’il revienne sur le sujet de la mort d’Eric, c’était beaucoup trop douloureux. Encore beaucoup trop frais, trop marquant dans son esprit. «  Pourquoi… Tu es dans ce bâtiment ? » Demanda t elle un peu au hasard.  Elle ne l’avait pourtant pas lâcher, et elle ne comptait pas le faire de si tôt. Elle était tellement bien contre lui, le tenir dans ses bras lui donner une sensation de plénitude. Elle se sentait entière quand elle le tenait dans ses bras, ou quand elle était elle dans ses bras. Comme si leurs âme était complète pendant l’étreinte.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
Never be the same
Something must've gone wrong in my brain
Just like nicotine, heroine, morphine, Suddenly I'm a fiend and you're all I need
Revenir en haut Aller en bas

SUSPECTS
Danielo P. Gomez

Danielo P. Gomez
— Lead the other into shit — Val. Tumblr_ppqzzwfhZw1qhggz0o2_400

× Âge du perso : :
29

× Caravane + colocataires : :
1A : Danielo P. Gomez + Aileen L. Blackhood + Alicia Valentine + Rebekah Fitz-Williamson

× Poste assigné : :
Pêcheur

× Messages : :
1259

× Points de vie : :
182

× Copyright : :
Dessus

× Avatar : :
Matthew Daddario

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Panda




— Lead the other into shit — Val. Empty
MessageSujet: Re: — Lead the other into shit — Val. — Lead the other into shit — Val. Icon_minitimeJeu 29 Mar - 16:31


lead the other into shit.

Toujours agrippé à la petite fenêtre ouverte, Danielo essayait de reprendre son souffle, et surtout de digérer le retour explosif de sa jumelle. Elle s'était accroché à lui, complètement déboussolé et abattu par ce qu'elle avait manqué de faire ; tuer son propre frère. Les tremblotements de Valentina avaient suffi à faire comprendre à Dan à quel point elle s'en voulait, et surtout, qu'il n'avait pas été très délicat avec elle, puisqu'elle pleurait. Sa réaction avait été justifiée, parce qu'il n'avait encore jamais subi de violence de la part de sa moitié de sang, et de ce fait, il avait été plutôt très surpris. Après coup, alors qu'elle s'était excusée dans leur langue natale, le Colombien s'était montré une seconde fois distant avec sa sœur, allant jusqu'à lui reprocher son manque d'investissement pour le retrouver. La survivante paraissait hésitante, probablement envahit par les regrets. Danielo la connaissait suffisamment par cœur pour le deviner, parce que c'est clairement ce qu'il aurait ressentit, à sa place. Évidemment, il lui reprochait surtout qu'elle lui est donnée l'impression d'avoir été abandonné. C'était sa plus grande crainte, au final. « Mais quoi ?! ». Soufflait-il, alors qu'enfin, ses poumons s'agitaient avec plus de régularité. Il fallut quelques minutes de plus à Danielo pour comprendre, enfin qu'elle avait tuer son mari, et que cette initiative l'avait complètement perturbée. « Tu crois qu'il était devenu quoi, pendant ton absence ? ». Allait-il enfin lui révéler qu'auparavant, il avait croisé sa route ? En tout cas, elle venait d'obtenir un curieux sous-entendu. « Il a toujours été un moins-que-rien, ce n'est pas une grande perte... ». Il voulait aussi adoucir sa peine, utilisant sa rancœur contre cet individu, dorénavant disparu. « On a tous fait des choses qu'on a regretté par la suite depuis tout ça... si tu la fais, c'est que tu avais une raison valable de le faire. Nan ? » Danielo avait fini par attraper les mains de Val, déposant sa tête contre son bras, qu'il retenait contre sa poitrine. Il s'était ainsi apaisé dans cette position pendant quelques instants, la laissant de nouveau tenter de s'excuser. « Je trouve moins grave que tu essais de me tuer, par inadvertance, plutôt que de me sentir abandonné par la personne que j'aime le plus sur cette putain de planète... ». Confiait-il, en lui déclarant ses sentiments de grand frère. Il avait toujours eu besoin d'elle, et cela ne changerait jamais. Alors oui, il lui pardonnait son écart d'il y a quelques minutes, mais pas immédiatement son indifférence, alors qu'il était resté seul pendant des semaines. La question de la jeune femme, sur la situation de son frère était restée sans réponse pendant un petit moment, parce que Danielo en avait profité pour se retourner, faisant face au visage plein de chagrin de sa jumelle. Il l'avait dévisagé ainsi une très longue minute, cherchant à y trouver du réconfort. Mais Valentina avait l'air aussi perdue et désemparée que lui, ce qui ne le rassura pas. Il avait essuyé une, puis deux larmes sur son visage de poupée, et puis avait récupérer les mains de sa moitié, les serrant dans les siennes. « Plus jamais ça, s'il te plaît.... ». Ses sourcils s'étaient froncés, et il fixait avec intensité les iris de sa jumelle. « Je veux plus jamais me sentir seul.... ». Il avait retenu une envie de tout lâcher, mais avait retrouvé la force de se contenir devant Val, cette fois-ci. Jetant un œil à la scène du crime, il avait paru hésitant, n'ayant pas très envie de la plonger dans ses problèmes. Malheureusement, Valentina était aussi butée que lui, et il ne parviendrait pas à esquiver la question très longtemps. « Ça fait quelques jours que je suis pourchassé par des types... ». En s'abstenant de lui révéler qu'il s'agissait de militaire bien entraîné, et qu'ils étaient trois, et armés jusqu'au cou, n'est-ce pas ? « Et toi, qu'est-ce que tu fou ici ? ». Sa tentative pour gagner du temps serait veine et il le savait, mais au moins, cela lui permettait de se reprendre un peu en main, essuyant du revers de sa manche les dernières larmes qui avaient dégoulinés jusqu'à son menton.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
— Lead the other into shit — Val. Tumblr_oszng5Wh0O1rtz6fjo8_400 — Lead the other into shit — Val. Tumblr_oszng5Wh0O1rtz6fjo2_400
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
Valentina M. Gomez

Valentina M. Gomez
— Lead the other into shit — Val. Tumblr_inline_norqi3di9C1ts1o6i_500
Cause I'm gonna stand by you
Gomez family

× Âge du perso : :
29 ans

× Caravane + colocataires : :
Caravane 9C avec Salomé

× Poste assigné : :
Assistante de direction a l'école

× Effets du vaccin : :
Vaccinée et le regrettes a cause des important maux de tête et des vertiges que cela lui provoque régulièrement.

× Messages : :
1927

× Points de vie : :
254

× Copyright : :
Lunaeye (avatar) MYERS.(signature)

× Avatar : :
Emeraude Toubia

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Timon




— Lead the other into shit — Val. Empty
MessageSujet: Re: — Lead the other into shit — Val. — Lead the other into shit — Val. Icon_minitimeSam 21 Avr - 14:02

P

lead the other into shit


Dans la vie de Valentina il y avait toujours eu une constante : Danielo. Elle était né avec lui, elle avait grandi avec lui, et elle mourrait avec et pour lui s’il le fallait. Parce qu’elle ne voulait pas imaginer une vie sans lui.  Alors quand elle avait manquer de le tuer, elle n’avait pas put faire autrement qu’aller s’excusez, et s’il le fallait elle s’excuserait toute sa vie. Heureusement, elle savait qu’il finirait par lui pardonner, parce qu’ils ne pouvaient fonctionner l’un sans l’autre. C’était juste impossible, ils n’avaient jamais réussi et jamais ne réussirait a le faire.  Et pour lui expliquer son absence, elle avait du se justifier, avouer haut et fort le meurtre de son mari. Ca avait était dur, ca avait était douloureux pour elle, et elle savait que dans le fond, Danielo allait jubiler. Elle savait très bien que les deux hommes ne s’étaient jamais aimer, qu’ils n’avaient jamais eu d’estime l’un pour l’autre.  Dans le fond, c’était peut être de la jalousie ? D’un côté il y avait un homme qui prenait le cœur de Valentina, prenant de la place et en laissant un peu moins a Danielo. Et de l’autre il y avait le jumeau très  proche, peut-être un peu trop au gout d’Eric. C’était donc peut-être naturel qu’ils se battent comme des coqs. Enfin, ca avait toujours fait du mal a Valentina malgré qu’elle ait toujours prit sur elle.  Elle se redressa un peu aux paroles  de son frère. Qu’es ce qu’il était en train d’insinuer là ? Comment lui pouvait savoir ce qu’il était devenu depuis le début de l’apocalypse zombie ?  Elle ferma les yeux un instant a ce qu’il dit ensuite. Un « moins que rien » c’était l’avis de tous les hommes de la famille Gomez, aucun n’aimer Eric, et au contraire, les femmes de la famille l’adorait. Surement parce qu’il avait une espèce de pouvoir sur la gente féminine, Valentina n’était pas dupe, elle savait qu’elle avait épouser un charmeur et qu’il faisait son petit numéro sur toute les femmes. Mais dans le fond, elle avait toujours pensé qu’il l’avait aimer plus que les autres. Peut-être qu’elle avait tord, ou peut-être raison, de toute façon elle était veuve maintenant. «  S’il te plait Danny… Ne dis pas cela. Je l’aimais. »  Elle était toujours en train de parler en sa langue natale, et elle n’en tremblait pas moins. Elle ferma a nouveau les yeux, elle essayait de retenir ses larmes. Contrairement a ce que pensait son jumeau, la moitié de son être, son elle au masculin, elle ne l’avait pas fait consciemment. «  Non… Il m’a juste surprise et le coup est partie tout seul…Par reflexe… Et tout cela sous les yeux de Fred…Son cousin, il le voyait comme un frère… Je l’ai tuer… Par accident » Elle n’avait pas réussi a retenir ses larmes en expliquant tout. Et d’un coté cela faisait un peu de bien quand même de vider son sac.  Malgré tout, elle se sentait tellement pathétique et honteuse de son action.

Elle ne fut pas surprise qu’il finisse par se retourner pour lui faire face et essuyer ses larmes. Il l’avait toujours fait. Il avait toujours était son oreille attentive, l’épaule sur laquelle elle pouvait pleurer de tout son soul. Elle savait qu’il finirait toujours par la consoler.  Elle baissa un peu les yeux quand il évoqua a nouveau qu’elle avait essayer de le tuer, avant de les relever et sourire un peu quand il dit qu’elle était la personne qu’il aimait le plus sur cette planète. Et il était celui qu’elle aimait le plus aussi, celui qu’elle choisirait toujours quoi qu’il lui en coute. «  Je ne t’abandonnerais jamais tu le sais non ?  Je peux pas vivre sans toi. Et puis tu peux pas vivre sans moi non plus. Qui te dirais de manger, faire ton lit et ranger ta chambre sinon ? » Dit elle en souriant, elle essayait de plaisanté, de faire passer la tristesse et la rancœur qui  envahissait l’atmosphère. Bon, c’était très paradoxale avec les larmes qui roulaient encore sur ses joues.  Elle le regarda ensuite droit dans les yeux, là elle devait être sérieuse, quand il lui dit qu’il ne voulait plus jamais se sentir abandonné. «  Je te le promet. Cette fois je te chercherais toujours, quoi qu’il arrive. »  Son ton, son regard, sa posture malgré les larmes, tout laisser a penser qu’elle était tout ce qu’il y a de plus sérieuse. Et Danielo le savait, parce qu’il la connaissait par cœur.  Et il lui avoua qu’il était pourchasser par des hommes. Il s’étaient encore mis dans une galère, sauf que cette fois elle allait l’aider jusqu’au bout, elle tuerait un par un et a main nue les hommes qui voulait du mal a son frère s’il le fallait. «  Qu’ils viennent, on va leurs faire la peau ! » Affirma d’un ton plein d’assurance. La fidèle assurance que Valentina avait depuis qu’elle était sortie du centre pour  enfant en surpoids. Un jour l’assurance allait lui jouer des tours, mais pas aujourd’hui. Elle haussa les épaules quand il lui demanda ce qu’elle faisait ici. «  Je m’aéré un peu la tête, inconsciemment je pense que je te cherchait un peu aussi… J’avais juste besoin de marcher, de penser, d’être seule avec mon deuil » Avoua t elle en toute sincérité. Ca ne plairait peut-être pas trop a son frère mais elle était franche et sincère avec lui, toujours.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
Never be the same
Something must've gone wrong in my brain
Just like nicotine, heroine, morphine, Suddenly I'm a fiend and you're all I need
Revenir en haut Aller en bas

SUSPECTS
Danielo P. Gomez

Danielo P. Gomez
— Lead the other into shit — Val. Tumblr_ppqzzwfhZw1qhggz0o2_400

× Âge du perso : :
29

× Caravane + colocataires : :
1A : Danielo P. Gomez + Aileen L. Blackhood + Alicia Valentine + Rebekah Fitz-Williamson

× Poste assigné : :
Pêcheur

× Messages : :
1259

× Points de vie : :
182

× Copyright : :
Dessus

× Avatar : :
Matthew Daddario

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Panda




— Lead the other into shit — Val. Empty
MessageSujet: Re: — Lead the other into shit — Val. — Lead the other into shit — Val. Icon_minitimeVen 4 Mai - 17:05


lead the other into shit.

Le jeune brun avait fini par se détourner légèrement de sa fenêtre, portant toute son attention sur le visage humidifié de sa jumelle. Valentina avait aimé un homme que Danielo n'avait jamais porté dans son cœur, et pourtant, par le passé, il lui était déjà arrivé de s'entendre avec certains (rarement) de ses ex. La révélation de sa mort, bien qu'elle semblât accidentelle, n'avait fait qu'alimenter le torrent de larmes de la jeune femme, qui ne contrôlait absolument plus aucune de ses émotions. Danielo avait d'ailleurs renoncé à les essuyer, se contentant de resserrer son emprise autour d'elle. « C'est bien ça Val... tu l'aimais, au passé. ». Se permit-il, alors qu'elle tentait de défendre un cadavre. « L'homme qu'il était, avant tout ça. ». Ajustait Dan, afin qu'elle comprenne qu'ensuite, après l'apocalypse, il avait changé. Eric était devenu l'ombre de lui-même, sacrifiant des vies inutilement. Danielo n'avait consacré qu'une demi-journée de son temps à cet individu, et pourtant, cela avait suffit à lui révéler son nouveau visage. Les actes qu'il avait commis, le survivant qu'il était devenu... Danielo avait voulu épargner tout ça à sa sœur, la laissant croire qu'il restait encore un espoir parmi tout ce chaos. Mais son meurtre ne faisait que confirmer tout ce qu'il avait bien pensé de lui. Il n'avait jamais mérité sa sœur. Jamais. Valentina tremblait, bouleversée par ses propres confidences, alors qu'elle se livrait enfin à son jumeau. Il allait évidemment se méfier de son fouet pendant un moment, mais déjà il lui avait pardonné, comprenant qu'elle ne l'avait pas délaissé pour des raisons futiles. Elle en avait une bonne en tout cas. « Val... ». Il ne savait plus comment défendre ses propres arguments sans protéger son secret, alors enfin il céda, confrontant sa moitié à une nouvelle déception. « J'aurais dû te le dire... plus tôt. Mais je pensais que vous ne vous reverriez jamais... ». Commençait le barbu, en plissant les yeux avec regret. « Je l'ai croisé, il y a des mois... enfin le mot est faible puisqu'on a passé une matinée coude à coude. ». Il savait que cette omnision ne plairait pas à sa sœur, car ils ne se dissimulaient jamais rien. Il l'avait fait seulement pour la protéger. « Il était... Différent. Non pas ce type que je détestais, mais que j'arrivais à tolérer pour toi. Il était devenu pire... ». Il n'osait même pas aborder les détails, se contentant de plonger ses prunelles olivâtres dans celles de sa jumelle. « Et pourtant, crois-moi, au début, j'ai voulu essayer. Sauf qu'il... ne te recherchait même pas Val, il était... Obnubilé par d'autres choses. ». Des pillages ? Des tueries ? Des plans sans queue ni tête ? « Quand je l'ai laissé, on a failli se battre. ». Conclut-il, en esquivant, une énième fois, les détails. Le Colombien pensait qu'en lui révélant la vérité, il pourrait ainsi la consoler, un minimum, de son chagrin, et amoindrir la culpabilité qui la torturait depuis son assassinat. Il n'avait jamais menti à sa sœur, et n'allait certainement pas commencer maintenant. C'est dans cet état d'esprit qu'il décida ensuite, de lui expliquer ce qu'il avait ressentit en son absence. Dan s'était cru abandonné, seul au monde et surtout, privé d'une des seules personnes sur cette planète, capable de le maintenir en vie. Alors qu'ils se retenaient l'un à l'autre, sans lâcher prise, Valentina tenta de le rassurer, et de lui prouver à quel point elle avait, elle aussi, besoin de lui. Ils étaient jumeaux, ils étaient nés ensemble, alors pour Danielo, il était naturel de penser qu'ils finiraient leurs vies ensembles aussi, jusqu'à la mort. Sauf que l'apocalypse l'avait, et de nombreuses fois, détourné de ses certitudes. Les retrouvailles émotives avec sa sœur allaient au moins, avoir le mérite de le consoler à son sujet. Un petit sourire forcé avait fini par apparaître sur ses lèvres, tandis que la jolie Colombienne le taquinait, dans l'espoir de regagner sa confiance. Il regrettait mille fois cette époque.. alors que justement, elle lui demandait de faire son lit, ou de ne pas mettre tel t-shirt avec tel jean. Ils allaient finir par être nostalgique, s'ils continuaient sur cette voie. Puis enfin, elle entreprit de lui faire une promesse, celle de ne plus jamais le laisser penser de cette manière. Lorsque son regard se noya dans le sien, il sentit son cœur se fracasser contre sa cage thoracique, réprimé par des centaines de remords. Il espérait de tout son être ne plus jamais avoir à vivre cet abandon. « Ta intérêt... ». Conclut-il, en la dévisageant encore pendant quelques longues secondes, sans faillir. La réalité avait fini par le rattraper, et rapidement, Dan lui révéla qu'il avait été pourchassé, et pendant un bon moment. Il savait pertinemment que les mercenaires n'abandonneraient pas aussi facilement, et apprendre que sa sœur allait s'en mêler, ne lui plaisait guère. « J'aimerais pouvoir me ravir de notre nouvelle alliance, sauf que crois-moi, ils sont bien entraînés, et pour une fois, je ne le suis pas assez. ». Se confiait-il, alors qu'il avait tenu six années seul et sans aucun support. « Alors il est hors de question de te mêler à ça, c'est trop dangereux Val... J'ai couru pendant des jours, et ils n'ont jamais abandonné. Combien, O' combien de camp, j'ai pillé, volé, brûlé et je m'en suis toujours sortie... sauf que cette fois, c'est différent, ils ont l'air de prendre ça pour une sorte de jeu. ». Concrètement oui, c'était même devenue une sorte de compétition. « Ils ne te toucheront pas ! ». Promit Dan, en serrant le poing. Au tour de Valentina de se livrer, alors que Danielo s'était interrogé sur les raisons de sa présence dans les parages. Il était plutôt rare de voir sa sœur seule, ou du moins, pour autant de temps, ce qui avait inquiété le beau brun. « Je vois... ». Ses sourcils s'étaient froncés, exposant ainsi son inquiétude ; qu'elle ne manquerait pas. « Je suppose, que tu as eu de la chance de tomber sur moi.. ou plutôt de me tomber dessus. ». Il pinça les lèvres, alors que ses doigts venaient tripoter la marque rouge autour de sa nuque. « C'est pas un endroit pour vagabonder seule. ». Son visage s'était durci, alors qu'il apparaissait plus sévère.  

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
— Lead the other into shit — Val. Tumblr_oszng5Wh0O1rtz6fjo8_400 — Lead the other into shit — Val. Tumblr_oszng5Wh0O1rtz6fjo2_400
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
Valentina M. Gomez

Valentina M. Gomez
— Lead the other into shit — Val. Tumblr_inline_norqi3di9C1ts1o6i_500
Cause I'm gonna stand by you
Gomez family

× Âge du perso : :
29 ans

× Caravane + colocataires : :
Caravane 9C avec Salomé

× Poste assigné : :
Assistante de direction a l'école

× Effets du vaccin : :
Vaccinée et le regrettes a cause des important maux de tête et des vertiges que cela lui provoque régulièrement.

× Messages : :
1927

× Points de vie : :
254

× Copyright : :
Lunaeye (avatar) MYERS.(signature)

× Avatar : :
Emeraude Toubia

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Timon




— Lead the other into shit — Val. Empty
MessageSujet: Re: — Lead the other into shit — Val. — Lead the other into shit — Val. Icon_minitimeJeu 17 Mai - 13:46

P

lead the other into shit


«  tu l’aimais au passé » oui…Comment elle aurait put dire « je l’aime » alors qu’il n’est plus sur cette terre ? Il n’érre même plus sans fin a la recherche de chair fraiche.  Il est redevenue poussière. Comment pourrait elle dire qu’elle l’aimai au présent. Elle regarda le brun beaucoup plus grand qu’elle et ferma les yeux une seconde «  Je ne peux pas l’aimer au présent alors qu’il est mort. Aimer un cadavre c’est pas possible. » Dit elle doucement, presque en murmurant. Elle l’aimai encore, elle avait toujours eu des sentiments pour lui, elle en aurait certainement toute sa vie, elle ne l’oublierait jamais. Elle avait vécue tellement de chose avec cet homme, mais elle ne voulait pas perdre son temps a aimer un cadavre, c’était fatiguant et douloureux. Elle voulait faire son deuil, faire la paix avec cette histoire et aller de l’avant.  Mais, quand son frère jumeau se mit a parler, a lui dire qu’il avait croiser Eric, qu’il était même rester toute une matinée avec lui, sans jamais rien lui dire, elle senti son cœur se briser. Non, comment il avait put ne pas lui dire,  comment il avait put lui cacher quelque chose ? Elle le regarda un instant et le repoussa avec toute ses forces, ce faisant même reculer elle-même.  Elle lui aurait bien mit une baffe aussi, mais elle n’aurait pas put, son frère l’aurait vue venir, parfois elle se disait qu’il devait lire dans ses pensées, surement qu’il s’était attendu a ce qu’elle le pousse.  Elle le fixa, elle était en colère, et aussi triste. Dans tout cela, elle avait appris que son frère s’était bien garder de lui dire où était probablement son époux, mais aussi que ce dernier n’était même pas a sa recherche. Deux trahison, deux trahison des hommes de sa vie. Elle en vint presque a penser qu’elle avait bien fait de tuer Eric. Ce n’est que plus tard qu’elle se dira cela sans culpabiliser.  « Et me le dire ça t’es sortie de la tête ?! » Dit elle dans sa langue maternelle toujours, mais cette fois une voix pleine de colère.   « Je ne t’en aurais pas voulut de l’avoir laisser. Je sais que tu ne l’aimais pas. Aucun homme dans cette famille ne l’aimait. Combien de fois je me suis disputer avec Papa a cause d’Eric mais… Mais me le cacher Danielo… Me cacher quelque chose, a moi ! Moi celle qui suis née en même temps que toi ! Avec tout ce qu’on a  partager ?! Je… Je t’en veux ! » Dit elle en reculant a la fin de sa phrase. Pour la première fois de sa vie, elle en voulait vraiment a son frère.

Enfin, elle avait beau lui en vouloir, il n’en restait pas moins la personne la plus importante sur cette terre a ses yeux. Tout le monde était remplaçable pour elle, sauf lui. Et elle ne manqua pas de lui faire savoir. Et comme toujours elle eu le droit a son fameux « t’as intérêt »  Il répondait toujours ça, elle le savait et au final elle trouvait cela adorable.  Après quoi, elle appris que son jumeau était pourchasser par des types qui ne lui voulait pas de bien. Et belliqueuse  comme elle était, tout de suite elle vit rouge.  Personne ne pouvait s’en prendre a son frère sans avoir a faire a elle. Elle le regarda quand il se mit a lui dire que c’était des hommes ultra entrainer et qu’il refusait qu’elle soit en danger. Vraiment, il était en train de lui faire un speetch sur le fait  que c’était dangereux et qu’il ne voulait pas qu’elle s’en mêle. Elle le regarda d’un air sérieux et se tourna pour aller ramasser le fouet qu’elle avait laisser trainer au sol après avoir relacher le brun de son emprise.  Elle se mit a le rouler tranquillement en retournant vers son frère toute souriante. «  Qu’ils viennent. Ont va bien les accueillir ! » Dit elle d’un ton déterminé, autant dire que tout ce qu’il avait dit juste avant était entré par une oreille et ressorti par l’autre. Il fallait qu’il s’y fasse, sa sœur aimait la baston.  Elle souri a son frère «  Oui, on a bien fait de tomber l’un sur l’autre ! » Au final, elle était heureuse d’avoir retrouver son frère.  Elle rit un peu quand il lui fit la morale. Pas un endroit pour vagabonder toute seule. Elle lui mit une petite tape sur l’épaule «  Tu peux parler, j’te signale que tu traine ici aussi ! Et puis tu as vue le camp ou j’suis ? Tu crois que cette endroit me fait peur ? » Elle  souriant. Et surtout elle omettait de dire a son frère combien d’homme venait l’embêter tout les jours.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
Never be the same
Something must've gone wrong in my brain
Just like nicotine, heroine, morphine, Suddenly I'm a fiend and you're all I need
Revenir en haut Aller en bas

SUSPECTS
Danielo P. Gomez

Danielo P. Gomez
— Lead the other into shit — Val. Tumblr_ppqzzwfhZw1qhggz0o2_400

× Âge du perso : :
29

× Caravane + colocataires : :
1A : Danielo P. Gomez + Aileen L. Blackhood + Alicia Valentine + Rebekah Fitz-Williamson

× Poste assigné : :
Pêcheur

× Messages : :
1259

× Points de vie : :
182

× Copyright : :
Dessus

× Avatar : :
Matthew Daddario

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Panda




— Lead the other into shit — Val. Empty
MessageSujet: Re: — Lead the other into shit — Val. — Lead the other into shit — Val. Icon_minitimeMer 30 Mai - 14:40


lead the other into shit.

Valentina n'avait pas l'air de comprendre, totalement déboussolé par la perte de son ex-mari. Elle ne devait pas cessé d'aimer le cadavre qu'il était, mais plutôt le vivant qu'il s'était acharné à devenir au fur et à mesure des années. L'assassinat d'Éric ne devait-il pas lui servir de leçon ? S'il était resté celui qu'il avait été autrefois, probablement qu'elle ne se retrouverait pas dans cette situation douloureuse, n'est-ce pas ? Danielo dévisageait dorénavant sa sœur avec appréhension, ne sachant plus tellement comment gérer toutes les émotions contradictoires qui la submergeait. Il aurait très bien pu la serrer dans ses bras une seconde fois pour la réconforter, mais cela n'aurait servie strictement à rien, puisque la culpabilité continuerait toujours de la torturer. C'est ainsi qu'il décida de lui confier qu'il avait revu son mari il y a quelques temps, essayant de cette façon de lui faire comprendre qu'elle n'avait pas perdu celui qu'elle avait aimé, mais un autre homme, un étranger. Le Colombien avait conservé ce secret pendant longtemps, dans le seul et unique but de la protéger d'une vérité douloureuse ; malheureusement, la réaction de Val l'avait détourné de ses intentions d'origines, alors qu'elle l'accusait de trahison. Elle l'avait repoussée assez brutalement, se projetant à quelques mètres de lui sous la force de son geste. Dan exposait dorénavant un visage très fermé, incapable d'accepter les accusations ridicules de sa jumelle, et assurément pas après qu'elle lui est dissimulé pendant autant d'année, certaines choses au sujet de Milo. « C'est plutôt ironique de ta part, en sachant que tu me dissimulais aussi certaine chose... dois-je te rappeler l'épisode avec Milo peut-être ? Je pense qu'en matière de cachotterie, tu n'es pas mieux que moi..». Lâchait-il, les sourcils froncés. Ce n'est pas parce qu'il aimait sa sœur de tout son cœur, qu'il allait s'abstenir de lui tenir tête. Après tout, autrefois, ils s'étaient déjà chamaillés pour bien moins. Ses prunelles émeraudes continuaient de fixer avec sévérité le visage de sa moitié de sang, cherchant une façon de canaliser sa fureur soudaine. Il espérait qu'elle n'est pas dans l'intention de le frapper une seconde fois, parce que concrètement, après leur retrouvaille brutale, quelques minutes plus tôt, il risquait de le prendre bien plus mal. Valentina était partie ramasser son fouet, l'enroulant comme elle pouvait, alors que Dan le fixait dorénavant avec mépris. Plus jamais il ne souhaitait toucher cette arme. C'était véridique. « J'ai essayé de te le dire, la première fois qu'on s'est retrouvé, mais... je suis un égoïste, je te rappel, alors j'ai pensé qu'à moi, je ne voulais pas tout gâché de NOS retrouvailles.» S'expliquait-il, très sincèrement. Il avait toujours voulu privilégier sa relation avec sa sœur plutôt que celle avec son mari, et maintenant qu'il était officiellement mort, cela ne risquait pas de changer. « Et puis soyons clair, vu ce qu'il était devenu, il te méritait encore moins qu'avant..» Au moins, il restait honnête sur le sujet. Danielo savait pertinemment que cela ne la réconforterait pas, cependant, il n'avait jamais été très doué pour le faire, alors il favorisait l'honnêteté. Le jeune homme avait pris la fâcheuse habitude de dissimuler ses mauvaises aventures à sa sœur, que cela soit ses retrouvailles avec Éric, ou son actuel course poursuite avec des inconnus. Plus il tentait de lui révéler son histoire, et plus il commençait à le regretter, déranger par les intentions de cette dernière. Elle souhaitait dorénavant prendre parti à cette chasse, agaçant d'autant plus le jeune colombien. « Val.. C'est sérieux..». Ajoutait le brun, en fronçant les sourcils avec rigidité. « J'ai plus d'endurance que toi, et je suis déjà à bout, tu penses que ça va se dérouler comment ?!» La prévenait-il en avançant d'un pas vers elle. « Je suggère qu'on attende quelques jours... ils finiront peut-être par abandonner...». Il essayait de convaincre sa sœur d'un argument qu'il n'arrivait même pas à croire lui-même.  

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
— Lead the other into shit — Val. Tumblr_oszng5Wh0O1rtz6fjo8_400 — Lead the other into shit — Val. Tumblr_oszng5Wh0O1rtz6fjo2_400
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
Valentina M. Gomez

Valentina M. Gomez
— Lead the other into shit — Val. Tumblr_inline_norqi3di9C1ts1o6i_500
Cause I'm gonna stand by you
Gomez family

× Âge du perso : :
29 ans

× Caravane + colocataires : :
Caravane 9C avec Salomé

× Poste assigné : :
Assistante de direction a l'école

× Effets du vaccin : :
Vaccinée et le regrettes a cause des important maux de tête et des vertiges que cela lui provoque régulièrement.

× Messages : :
1927

× Points de vie : :
254

× Copyright : :
Lunaeye (avatar) MYERS.(signature)

× Avatar : :
Emeraude Toubia

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Timon




— Lead the other into shit — Val. Empty
MessageSujet: Re: — Lead the other into shit — Val. — Lead the other into shit — Val. Icon_minitimeDim 17 Juin - 14:42

P

lead the other into shit


Elle lui avait cracher sa colère, elle l’avait pousser, elle lui montrer qu’elle lui en voulait. Elle lui en voulait de ne pas lui avoir dit, si elle avait sut, elle aurait eu une piste, elle aurait put retrouver Eric et peut-être qu’il ne serait pas mort maintenant. Et  même si elle croyait son frère jumeau quand il lui dit qu’Eric avait changer en mal, elle aurait voulut le voir de ses yeux, pour pouvoir le constater d’elle-même et choisir que faire vis-à-vis de lui. Mais non, le destin lui avait enlever toute possibilité de choix, il ne lui avait pas laisser le loisir de réfléchir. Parce qu’elle avait agit impulsivement, comme d’habitude.  Elle le fixait quand elle lui parler, mais se tourna ensuite pour marcher un peu et se calmer. Jusqu'à ce qu’il lui reproche de lui avoir caché « l’épisode Milo » Elle se stoppa net et se tourna «  Mais ce n’était pas a moi de te le dire Dany ! J’aurais voulut te le dire, je voulais te le faire comprendre. Mais ce n’était pas a moi de le faire ! C’était a MILO ! » Hurla t elle presque en faisant un mouvement de bras. Elle était hors d’elle là, il lui reprocher quelque chose qu’elle n’avait pas a faire. Elle avait deviner pour Milo, mais elle n’en avait pas pour autant le droit de choisir a la place de son ami de  le dire ou non a son frère. Elle n’avait pas voulut gâcher l’amitié entre son frère et Milo, ni son amitié avec Milo.  Elle ferma les yeux et passa une main sur son visage. «  Arrête de dire que tu es égoïste s’il te plait » Dit elle en rouvrant les yeux. Oui, elle  lui disait parfois qu’il l’était, mais elle ne supporter pas d’entendre quelqu’un dire du mal de Danielo, pas même lui-même. Elle n’aimait pas entendre qu’il avait des défauts. Il en avait, elle le savait, mais elle aimait se dire qu’il n’y avait qu’elle qui les remarquer et qu’en soit son frère était parfait.  A nouveau des larmes se mirent a affluer dans ses yeux, elles s’amasser là et menacer dangereusement de se mettre a coulé a nouveau le long de ses joues. La tristesse venait de prendre la place de la colère. La blessure était encore tellement vive, elle faisait encore tellement mal. Elle avait l’impression de s’enfoncer a elle-même un  bâton dans le thorax.  Elle essuya doucement ses yeux en s’approchant a nouveau de son frère. Elle était tellement fatigue d’être une girouette a émotion. Elle avait envie de sauter des montagne russe d’émotions dans lesquelles elle était en ce moment, mais visiblement elle était bien attacher au wagon et n’arrivait pas a s’en décrocher.  Elle avait juste besoin d’un calin de son frère  maintenant, mais elle n’osait pas trop y aller, vue comme elle l’avait repousser quelque minutes avant, il allait surement lui refuser  l’accès a ses bras réconfortant.  «  Je… J’aurais voulut le constater de mes propres yeux Dani… » Elle soupira un peu et avala sa salive «  Je te crois, je te croirais toujours, mais… J’aurais voulut le voir, le constater par moi-même… » Elle soupira a nouveau «  Mais peu importe… Il est mort »  C’était toujours aussi dur de le dire. Toujours aussi dur de le réaliser. Elle était veuve a même pas trente ans. Ou peut-être qu’elle avait trente ans, elle ne savait plus et au final ca ne comptait plus tant que cela.

Et encore une fois, les montagne russe firent un looping, voila que maintenant elle était en colère contre des hommes qui voulait s’en prendre a son frère, mais surtout qu’elle avait envie de se battre. Elle était aussi féminine qu’un peu garçon manquer. Parfois elle avait des réactions très masculine, comme celle de frapper pour régler les problèmes, heureusement qu’elle avait toujours son frère, ou souvent son frère, pour la tempérer.  Elle le regarda un instant quand il proposa de rester ici quelques jours et fit une petite moue boudeuse. Elle elle avait envie de se battre, pas de rester cacher ici en attendant que ca passe. Enfin, elle savait parfaitement que son frère avait raison, il était souvent la voix de la sagesse pour elle. Elle lui demander souvent son avis sur les sujet important avant  -ce qui avait le dont d’enerver Eric d’ailleurs- elle lui demandait aussi beaucoup de conseil, en faite, il était vraiment son pilier.  Elle soupira enfin. « Bon… Okai.. » Dit elle-même si on sentait bien dans sa voie et a son attitude qu’elle était déçut. Au fond d’elle, elle savait très bien que c’était ce qu’il y avait de plus sur a faire, surtout qu’elle ne tenait pas encore a rejoindre Eric dans l’au-delà. Elle alla ensuite chercher son sac qu’elle avait poser pas loin avant d’attaquer son frère. Elle rejoint ensuite son frère et ouvrit le sac «  J’avais amener de la nourriture. Ca te tente ? » Dit elle en lui montrant un morceau de viande sécher. Il n’avait pas l’air très appétant, mais c’était important de manger, surtout s’il était fatigué. De toute façon en réalité ce n’était pas une question, il allait être obliger de manger.


You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
Never be the same
Something must've gone wrong in my brain
Just like nicotine, heroine, morphine, Suddenly I'm a fiend and you're all I need
Revenir en haut Aller en bas

SUSPECTS
Danielo P. Gomez

Danielo P. Gomez
— Lead the other into shit — Val. Tumblr_ppqzzwfhZw1qhggz0o2_400

× Âge du perso : :
29

× Caravane + colocataires : :
1A : Danielo P. Gomez + Aileen L. Blackhood + Alicia Valentine + Rebekah Fitz-Williamson

× Poste assigné : :
Pêcheur

× Messages : :
1259

× Points de vie : :
182

× Copyright : :
Dessus

× Avatar : :
Matthew Daddario

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Panda




— Lead the other into shit — Val. Empty
MessageSujet: Re: — Lead the other into shit — Val. — Lead the other into shit — Val. Icon_minitimeMer 27 Juin - 17:46


lead the other into shit.

Valentina s'était détachée brutalement de son jumeau, tracassée par les aveux de ce dernier, alors que l'année précédente, il avait bel et bien croisé la route de son ex-mari. Éric était un autre homme déjà à l'époque, ravagé par quatre lourdes années de survies. Danielo n'osait donc pas imaginer, dans quel état sa sœur l'avait retrouvé, juste avant son assassinat. Il ressentait beaucoup de peine pour elle, cependant, la haine qu'il éprouvait en vers cet individu prenait encore une fois le dessus, maîtrisant son devoir de frère. Il était ainsi resté à sa place, devant la vitre ouverte, dévisageant avec appréhension le visage de sa moitié, qui n'arrivait plus à garder le contrôle de ses émotions. Valentina était en deuil, et ceux, malgré 5 ans de séparation. Il fallut pourtant qu'elle pousse une seconde fois son jumeau à bout, lui rappelant à quel point il était facile de dissimuler de lourd secret à un membre, même le plus important, de sa famille. L'épisode Milo par exemple ? « Quand on est jumeau... on est censé tout partager... j'ai l'impression qu'aucun de nous deux n'a compris cette notion, ou alors, on l'a perdu. ». Conclut-il, sans vouloir débattre trop longtemps sur le sujet. Il aurait préféré au moins, qu'à l'époque elle le mette sur la piste avec Milo. Au lieu de ça, leur relation avait terminé de manière radicale, et aujourd'hui encore, le Colombien s'en mordait les doigts. C'était un peu la même chose au sujet d'Éric... il aurait peut-être dû, lui faire comprendre, d'une manière ou d'une autre, que son mari avait survécu, sans pour autant entrer dans les mauvais détails. Mais Danielo avait retrouvé un homme tellement différent de ce qu'il avait été, qu'il avait plutôt choisit de protéger sa sœur, plutôt que de lui infliger cette souffrance supplémentaire. Malgré la vive colère de sa jumelle contre lui, Valentina parvenait encore à défendre les intérêts de son frère, en refusant de l'entendre parler ainsi de sa propre personne. Autrefois, ils s'étaient beaucoup battus à ce sujet, parce qu'il consacrait la plupart de son temps à s'auto flageoler, alors qu'elle le plaçait bien au-dessus des autres. Les prunelles de la brunette brillaient, menaçant à tout moment de lui noyer la vue, alors qu'elle tentait, et visiblement, de lutter encore et encore. La fierté des Gomez... « Je pensais qu'en t'épargnant tout ça... tu éprouverais moins de peine. Tu serais moins déçue de lui... » Ajustait-il, en contemplant le visage de sa jeune sœur, qui ne se retenait officiellement plus de pleurer. Il n'osait plus bouger, se contentant d'observer avec torture, le chagrin de celle-ci. « Je sais que tu t'en veux, et que maintenant tu m'en veux aussi... seulement, je préfère que tu sois en deuil, plutôt que de te perdre... je suis désolé de te le dire comme ça, mais il aurait pu faire bien pire que ce que tu lui as fait, même à toi Val'...». Surtout Pour l'avoir vu agir de manière ignoble, de ses propres yeux... Prudemment, il avait fait un pas vers elle, puis deux, jusqu'à atteindre de sa main la première épaule de Valentina, pour lui attraper et l'attirer jusqu'à lui. Danielo avait enlacé sa jumelle contre lui, la serrant aussi fort qu'il le pouvait dans son état, essayant ainsi de la consoler et surtout, de l'épauler dans son deuil. Il se fichait de prendre le risque de se faire repousser, et puis de toute évidence, c'était déjà trop tard, elle était coincée dans ses bras. La colère et la tristesse de Valentina semblaient avoir muté en détermination, lorsqu'elle apprit que Dan était poursuivi depuis plusieurs jours par des mercenaires. La jeune femme ne paraissait plus mesurer les risques, prête à les retrouver pour se débarrasser d'eux, une bonne fois pour toute. C'est la raison qui pourtant freina ses ardeurs, alors que Dan tentait de lui suggérer autre chose. Il n'était pas en état de repartir, et surtout, ils n'étaient pas assez pour les surprendre. Ils avaient avant tout besoin de repos et surtout de renfort. Avec de la chance, peut-être que les trois ex-militaires finiraient par abandonner, avant que les Gomez ne se décident à remettre le nez dehors. Val avait rapidement récupérée son sac, préoccupée par la santé de sa moitié, qui n'avait pas l'air au sommet de sa forme. Elle lui avait alors proposée, bien qu'avec un air inéluctable, de la viande séchée en guise de repas. Pour le coup, le nez du Colombien avait frémi, parce qu'il n'avait rien vu d'aussi appétissant, pour sa part, depuis des semaines. « Seulement si tu en as assez pour toi...». Baratinait-il, en préférant, malgré la faim, privilégier l'estomac de sa sœur. Danielo avait toujours fait passer sa jumelle avant lui, alors cela n'allait pas changer maintenant. « Tu es venue seule, d'ailleurs ? » Parce qu'elle trainait dans un quartier assez actif, et qu'il se demandait bien comment elle avait pu obtenir autant de nourriture dans une zone d'ores et déjà pillés par les précédents survivants.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
— Lead the other into shit — Val. Tumblr_oszng5Wh0O1rtz6fjo8_400 — Lead the other into shit — Val. Tumblr_oszng5Wh0O1rtz6fjo2_400
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
Valentina M. Gomez

Valentina M. Gomez
— Lead the other into shit — Val. Tumblr_inline_norqi3di9C1ts1o6i_500
Cause I'm gonna stand by you
Gomez family

× Âge du perso : :
29 ans

× Caravane + colocataires : :
Caravane 9C avec Salomé

× Poste assigné : :
Assistante de direction a l'école

× Effets du vaccin : :
Vaccinée et le regrettes a cause des important maux de tête et des vertiges que cela lui provoque régulièrement.

× Messages : :
1927

× Points de vie : :
254

× Copyright : :
Lunaeye (avatar) MYERS.(signature)

× Avatar : :
Emeraude Toubia

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Timon




— Lead the other into shit — Val. Empty
MessageSujet: Re: — Lead the other into shit — Val. — Lead the other into shit — Val. Icon_minitimeDim 15 Juil - 6:08


lead the other into shit


Il arrivait aux deux jumeaux de se déchiré un peu, mais c’était tellement bref et vite réparé que ca passait presque inaperçu. D’aussi loin qu’elle se souvienne elle n’avait fait la tête a son frère plus d’une heure.  Parce qu’il trouvait toujours les mots pour se faire pardonner a ses yeux. Et puis parce qu’il était sa moitié, impossible de  vivre sans lui.  Elle leva un peu les yeux au ciel a la conclusion du grand brun. Il avait raison.  Et au moins maintenant le sujet était clos.  Elle boudait cependant encore un peu. Et arrêta assez vite, quand le brun se mit a lui expliquer la raison de son geste. Il avait caché le fait qu’il avait revue Eric et que ce dernier avait beaucoup changeait pour la protéger visiblement. L’empêcher de souffrir. Sauf qu’a cause d’Eric elle avait toujours souffert. En y regardant bien il lui avait toujours procuré plus de souffrance qu’autre chose.  Elle pleuré, elle l’écouter mais elle pleuré, en silence, comme elle l’avait toujours fait. Elle avait juste laisser les larmes rouler sur ses joues, parce qu’elles lui piquer trop les yeux sinon.  Elle ne savait pas que lui répondre, elle avait compris qu’il avait fait tout cela pour elle, parce qu’il faisait toujours tout pour elle, et elle, sur le coup elle eu l’impression d’être égoïste, de ne jamais rien faire pour son frère. Elle avait l’impression de ne pas être a la hauteur, d’être une mauvaise sœur pour lui.  Elle ferma les yeux quand il l’attira contre lui et la serra dans ses bras. Si elle aurait voulut se détacher de lui quelques minutes auparavant, là elle n’en avait plus envie. Au contraire elle aurait  voulut ne plus jamais quitter les bras protecteur de son frère. Elle s’accrocha un peu a son haut, comme un enfant qui se raccroche a quelqu’un pour pleurer. «  Je t’aime Danny » Dit elle dans son plus beau colombien.  «  Je suis désoler de pas t’avoir dit pour Milo. » Souffla t elle toujours en colombien, parce que c’était vrai, c’était sincère elle avait toujours voulut lui dire, l’aiguiller mais elle savait que ça n’avait était a elle de le faire et qu’elle n’aurait que fait du mal a Milo si elle l’avait fait.

Et maintenant que la crise était passer, elle n’avait plus envie d’aborder ce sujet plus jamais même si possible.  Elle préféré envisageait de se battre contre ceux qui voulait du mal a son frère, sauf qu’il la freina tout de suite. Il avait encore une fois raison, c’était plus prudent de rester cacher et attendre que la tempête passe. Elle était trop va t en guerre et lui était le calme. Ca avait toujours fonctionné comme cela entre eux et elle voulait que ca reste toujours ainsi. Par ce qu’elle aimait leurs façon de faire, parce qu’elle aimait son frère, parce qu’elle aimait leur duo.  Alors elle s’était plié aux paroles de son frère et maintenant il était temps de manger.  Elle alla donc chercher son sac et en sorti de la viande sécher. Elle avait prit pas mal de provision au cas où elle se retrouver piéger quelque part.  Evidement comme il fallait s’y attendre, son frère refusa en premier cas, il voulait juste qu’elle en ai assez pour deux, elle en avait bien assez pour deux et même trois ou quatre. Et surtout elle voyait bien qu’il mourrait d’envie de manger ce morceau de viande qu’elle tendait sous son nez. « Aller mange t’en meurt d’envie. T’inquiéte pas, j’en ai largement assez pour nous deux et pour plusieurs jours. » Trois tout au plus s’ils faisaient attention, mais d’ici demain ils seraient surement sortie de cet endroit. Elle s’assied sur le sol et prit de la viande sécher pour elle. Elle était en train de grignoter quand il lui demanda si elle était seule. «  Oui, je suis partie seule j’aime pas trop les autres de mon groupe et Fred était déjà partie » Dit elle simplement. Danielo connaissait Fred vue qu’il était de la famille d’Eric. Par contre elle ne savait pas si les deux hommes s’apprécier ou non, et a vrai dire elle s’en fichait un peu pour l’heure, elle avait évoquer Fred sans même s’en rendre compte en plus. « Et toi ? Toujours en solo dans ta folle survie ? » Dit elle en souriant. Elle était curieuse de savoir si son frère avait rencontrer quelqu’un ou non.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
Never be the same
Something must've gone wrong in my brain
Just like nicotine, heroine, morphine, Suddenly I'm a fiend and you're all I need
Revenir en haut Aller en bas

SUSPECTS
Danielo P. Gomez

Danielo P. Gomez
— Lead the other into shit — Val. Tumblr_ppqzzwfhZw1qhggz0o2_400

× Âge du perso : :
29

× Caravane + colocataires : :
1A : Danielo P. Gomez + Aileen L. Blackhood + Alicia Valentine + Rebekah Fitz-Williamson

× Poste assigné : :
Pêcheur

× Messages : :
1259

× Points de vie : :
182

× Copyright : :
Dessus

× Avatar : :
Matthew Daddario

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Panda




— Lead the other into shit — Val. Empty
MessageSujet: Re: — Lead the other into shit — Val. — Lead the other into shit — Val. Icon_minitimeJeu 26 Juil - 16:33


lead the other into shit.

Ses bras s’étaient lourdement resserrés autour de sa jumelle, alors que la Colombienne acceptait enfin les excuses et les justifications de ce dernier. Valentina pourrait le haïr de tout son cœur, qu’il n’arriverait pas à cesser de la protéger. Elle était, et depuis sa naissance, son pilier, sa source, sa moitié. Il avait posé sa joue au sommet de son crâne, l’étreignant jusqu’à qu’elle ne veuille plus de lui, et surtout, jusqu’aux dernières larmes. « Moi aussi, et ça ne changera jamais. ». Répondait-il, alors qu’elle venait de se déclarer. Ils n’avaient pas été aussi sentimentales depuis longtemps, même le jour de leurs premières retrouvailles, ils n’avaient pas eu le temps de l’être. « Mettons de côté les sujets qui fâchent. » Conclut-il, alors qu’elle s’excusait pour Milo. Il l’avait cité parce qu’il avait jugé bon de se défendre de cette façon contre ses arguments, mais au final, il n’était toujours pas très à l’aise avec le sujet, et préférait, un peu comme pour Eric, rendre ce dernier tabou. La Colombienne avait fini par extirper ses mauvaises idées de la tête, ne cherchant plus à protéger les intérêts de son frère, alors qu’il suggérait plutôt de se planquer ici. Au moins, ils n’auraient pas de mauvaises surprises, et surtout, ils prendraient grossièrement moins de risques. Elle proposa un plan de substitution : manger. Au départ, Danielo avait paru hésitant, parce qu’il ne souhaitait pas arracher de la bouche de sa sœur, les seules rations qu’elle avait pu trouver. Mais après coup, elle avait insisté, lui révélant qu’elle avait largement assez de nourriture pour tous les deux. La petite survivante avait fait dandiner le morceau de viande séchée, sous le nez de son jumeau, cherchant à le faire craquer. Son nez s’était retroussé, et officiellement il avait capitulé, attrapant le morceau pour le dévisager avec appétit. Putain, ça faisait combien de temps, qu’il n’avait pas vu de truc aussi bon ? « Si tu insistes...». Larguait-il, en s’installant en face d’elle, à même le sol. Lorsqu’il croqua, puis tira sur le morceau de viande avec sa mâchoire, ses papilles ne firent qu’un tour, et il fut forcé de fermer les yeux, et d’ainsi se ridiculiser devant sa sœur. « Les p’tits jus de pommes périmées ne me manqueront plus. » Il afficha un sourire ravi, tirant sur un nouveau morceau, tandis que sa sœur décrivait sa situation. « Fred hein.. ». Son nez se retroussa de nouveau, mais cette fois, en une grimace. « Qu’est-ce que tu as avec cette famille, bon sang..». Fred avait bien meilleure réputation que son cousin, aux yeux de Danielo, qui se souvenait, bien que trop brièvement, de lui. Pourtant, la présence de celui-ci, dans la vie de sa sœur, paraissait clairement moins le déranger. « J’aime pas trop l’idée que tu te cantonnes à cet ADN, mais je préfère quand même me dire que tu traines plus souvent avec lui, que seule...». Se permit-il, en la laissant comprendre qu’il n’aimait pas la savoir sans compagnie, alors que des milliers de rôdeurs continuaient de se pavaner dans les rues. Son commentaire restait plutôt mal venu de sa part, puisqu’il était devenu un loup solitaire. Mais il avait pris l’habitude, en six ans. Et elle aussi, non ? « J’me suis sociabilisé depuis la dernière fois, tu sais. ». Il avait fait quelques rencontres, des bonnes comme des mauvaises. « Enfin, j’ai pas fait l’unanimité, comme ma présence ici peut en témoigner. ». Bah ouai, on peut pas se faire des copains en leurs volants leurs ressources. « J’ai voulu retourner à la maison, aussi... ». Commençait-il à déballer, alors que ses prunelles dévisageaient maladroitement le visage de sa sœur. « La zone a été éteinte par des missiles, je suppose que notre quartier était en plein milieu des plans du gouvernement... enfin, quand il y en avait un. ». Il haussa les épaules, puis déchira son morceau de viande en deux. « J’aurais voulu avoir mieux...». Comme par exemple des indices sur un potentiel retour au bercail de l’un de leurs frères ainés ? Au lieu de ça, Dan avait abandonné ses deux morceaux sur son genou, et s’était brièvement retourné, récupérant son sac à dos, pour l’ouvrir, et déposer, aux pieds de Val, deux pénibles photos de familles, en partie calcinées par la destruction de la maison, mais largement assez propre pour révéler les visages et silhouettes d’une famille, à l’époque, heureuse. « Comme toi, je vais en garder une, je te laisse choisir...».    

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
— Lead the other into shit — Val. Tumblr_oszng5Wh0O1rtz6fjo8_400 — Lead the other into shit — Val. Tumblr_oszng5Wh0O1rtz6fjo2_400
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
Valentina M. Gomez

Valentina M. Gomez
— Lead the other into shit — Val. Tumblr_inline_norqi3di9C1ts1o6i_500
Cause I'm gonna stand by you
Gomez family

× Âge du perso : :
29 ans

× Caravane + colocataires : :
Caravane 9C avec Salomé

× Poste assigné : :
Assistante de direction a l'école

× Effets du vaccin : :
Vaccinée et le regrettes a cause des important maux de tête et des vertiges que cela lui provoque régulièrement.

× Messages : :
1927

× Points de vie : :
254

× Copyright : :
Lunaeye (avatar) MYERS.(signature)

× Avatar : :
Emeraude Toubia

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Timon




— Lead the other into shit — Val. Empty
MessageSujet: Re: — Lead the other into shit — Val. — Lead the other into shit — Val. Icon_minitimeMer 8 Aoû - 5:31


lead the other into shit


Une fois les sujets douloureux passer, tout était redevenue comme avant entre les deux jumeaux. C’était toujours comme cela entre eux, et surement que ça le serait toujours.  D’après leurs mère c’était parce qu’entre eux, il y avait un lien indestructible, quelque chose que personne n’a jamais sut expliquer et qu’eux seuls pouvait comprendre vraiment. Ils se parlaient sans mots, ils se comprenaient même sans se regarder vraiment. Ils pouvaient anticiper la réactions de l’autre… Ce lien des jumeaux que personne n’avait jamais sut expliquer était bien présent entre eux. Elle s’y était souvent intéresser et parfois avait même regretter de ne pas avoir était assez intelligente pour faire des études et devenir chercheuse pour essayer d’en savoir plus sur ce lien.  Et après elle se disait qu’impulsive et bougeons comme elle était, elle n’aurait jamais tenue plus de deux jours enfermer tout le temps dans un bureau a devoir faire des recherche.  Alors elle s’était contenter de lire toutes les études qu’elle avait trouver sur les jumeaux et même malgré cela, ca restait totalement un mystère pour elle.  Et cela faisait bien longtemps qu’elle avait arrêter d’y penser. Maintenant elle pensait tout les jours a son jumeaux et priait pour qu’il survive, qu’il ne manque de rien, qu’il ne se blesse pas, qu’il ne soit pas trop en danger. Elle voulait juste qu’il reste en vie, qu’elle puisse le voir encore et  encore. Et que jamais il ne meurt, elle ne se voyait pas vivre sur une terre où il n’était pas et surement qu’elle irait droit a la mort s’il venait a mourir. Elle chassa directement cette pensé  de son esprit, elle ne devait pas penser a cela tout de suite, elle devait profiter de ce moment avec son frère. Alors elle lui donna de quoi manger et comme elle savait si bien faire, elle avait réussi a le faire craquer alors que ce dernier avait refuser de peur qu’elle manque de nourriture. Elle explosa de rire a son expression quand il mordit enfin dedans.  Elle rit un peu encore quand il parla des jus de pomme perimé qui ne lui manquerait pas. «  Faut manger des truc solide. Tu sais pas chasser ? » Elle avait envie de se moquer  un peu de lui, mais dans le fond elle n’était pas vraiment douée a la chasse elle non plus. Surement parce qu’elle chassait au fouet et que ce n’est pas vraiment une arme fait pour la chasse.

Elle fronça les sourcils a sa question quand il lui demanda ce qu’elle avait avec la famille d’Eric après qu’elle lui ai dit qu’elle trainer avec Fred. «  De quoi qu’es ce que j’ai avec cette famille ? » Elle explosa de rire ensuite quand il insinua qu’elle se cantonner a cette ADN, insinuant ainsi qu’il y avait quelque chose entre Fred et elle. «  Mais t’es bêtes, Fred  et moi on est juste amis ! » Dit-elle en riant toujours, de bon cœur. Cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas rit comme cela, il n’y avait vraiment que son frère pour la faire rire ainsi.  Elle lui souri, il était adorable de s’inquiété pour elle. Et elle en fit de même et grimaça un peu quand il avoua ne pas faire l’unanimité. Elle ne comprenait pas qu’on ne puisse pas aimer son frère, mais elle n’était pas objective.  Elle ne répondit rien, elle allait encore vouloir faire la guerre a tout le monde sinon, alors elle préféra mordre dans son bout de viande sécher et l’écouta intrigué quand il lui dit qu’il avait essayé de retourner dans leurs maison familiale. Cette grande maison ou la très grande fratrie Gomez avait grandit en paix, dans la joie et la bonne humeur.  Elle avait tellement de bon souvenir dans cette maison, elle ne l’oublierait jamais. Elle senti d’ailleurs son cœur se brisé quand son jumeau lui dit qu’elle avait surement explosé. Elle eu presque envie de pleuré, mais elle se retint bien sur, elle ne voulait pas que son frère croit qu’elle était devenue une pleureuse. Elle baissa les yeux quand il  glissa deux photos de famille un peu abimé sur le sol. Il lui dit d’en choisir une. Mais comment choisir, elle avait mal de penser que ses parents étaient surement mort et que ses frères et sœurs aussi. Elle ferma les yeux un moment et glissa ses doigts sur la première qui passer.  Elle l’attrapa et la contempla un moment. Sur cette photo –comme sur l’autres- les quatorze frère et sœur Gomez et les parents étaient heureux, souriant. Ils étaient aussi jeune, cette photo devait daté de quand les jumeaux avait dix huit ans tout juste, la belle époque.  Elle était contente que Danielo ai ramener des photo de cette époque et pas de celle ou la jeune femme était en surpoid. Elle ne voulait pas que son frère se souvienne d’elle comme cela, ou pire, de l’acte qu’elle avait commis a cette époque. Elle garda la photo dans sa main et fit glisser l’autre jusqu'à son frère du bout des doigts. «  Merci » Souffla t elle doucement. Elle était heureuse d’avoir un souvenir de sa famille et avait honte de ne jamais avoir pensé à faire cela. Elle regarda un instant sa photo et releva les yeux sur son frère «  Tu crois qu’on a encore des frères ou sœur qui ont survécut ? Les parents je pense pas qu’ils soient encore en vie… » Dit elle en baissant un peu les yeux a la fin de sa phrase. Pourtant elle avait l’espoir d’avoir encore de la famille en vie quelque part et d’un jours peut-être pouvoir les retrouver.


You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
Never be the same
Something must've gone wrong in my brain
Just like nicotine, heroine, morphine, Suddenly I'm a fiend and you're all I need
Revenir en haut Aller en bas

SUSPECTS
Danielo P. Gomez

Danielo P. Gomez
— Lead the other into shit — Val. Tumblr_ppqzzwfhZw1qhggz0o2_400

× Âge du perso : :
29

× Caravane + colocataires : :
1A : Danielo P. Gomez + Aileen L. Blackhood + Alicia Valentine + Rebekah Fitz-Williamson

× Poste assigné : :
Pêcheur

× Messages : :
1259

× Points de vie : :
182

× Copyright : :
Dessus

× Avatar : :
Matthew Daddario

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Panda




— Lead the other into shit — Val. Empty
MessageSujet: Re: — Lead the other into shit — Val. — Lead the other into shit — Val. Icon_minitimeVen 24 Aoû - 16:06


lead the other into shit.

Le morceau de viande séché venait de lui redonner du punch, alors que déjà, il croquait pour la 3e fois dans sa portion. Dan s’était installé en face de sa jumelle, admirant le visage bronzé de cette dernière, qui paraissait s’étonner du manque de ressource de son frère. Disons qu’il en avait épuisé pas mal, et qu’il n’avait pas trop eu le temps de refaire le plein, puisqu’il était en pleine course poursuite... Généralement, il tombait sur des aliments périmés, mais encore consommables ; ce qui ne le rendait donc, pas malade, malgré le goût rebutant de certain. Il ne prenait que trop rarement le temps de chasser, surtout quand il devait traverser plusieurs villes à la suite. Disons qu’il s’y consacrait uniquement quand il se rapprochait des bois, puisqu’il visait les gros animaux, capable de lui donner de la nourriture pendant des jours. Il avait trouvé de bonnes techniques pour conserver la viande un peu plus longtemps, avant qu’elle ne devienne avariée. Danielo avait haussé les épaules suite à la remarque de sa sœur, rarement vexé par les réflexions de cette dernière, puisque la plupart du temps, elle faisait comme lui, elle veillait à son bien-être. « En ville non, seulement quand j’en sors..». Lâchait-il, en posant ses prunelles sur Valentina. « Ces derniers temps, j’ai consacré plus de temps à courir qu’à chercher de la nourriture... surtout. Mais j’ai pas non plus toujours assez de flèches pour m’y mettre... je suppose que c’est par mon souci d’économie que je suis devenu un bon voleur ? » Se justifiait-il, en marquant des points. Il n’aimait pas user d’arme à feu, parce que cela attirait soit les survivants voisins, soit les rôdeurs ; alors il se devait de trouver des astuces un peu plus silencieuses. Il n’avait pas le temps de courir avec sa hache derrière le cul des sangliers non plus... ils restaient encore bien trop vif, alors il se servait de l’arme qu’il connaissait le mieux, son arbalète. Dan affichait un petit sourire amusé, croquant une énième fois dans sa portion de viande séchée. L’ambiance s’était largement allégée et honnêtement, cela lui faisait un bien fou. Putain, qu’est-ce que sa sœur lui avait manquée... Malgré ses rencontres suspicieuses, évidemment. Dan avait observé sa jumelle, qui dorénavant était pliée en deux, apparemment très amusé par ses soupçons et conclusions, quant à sa relation avec Fred. Lui, il était resté parfaitement sérieux, alors que sa mâchoire tanguait de part et d'autre, pour mâcher. « Vraiment ? ». Il ne la croyait absolument pas, et c’était visible. « C’est bizarre... mais je suppose que ça va finir par évoluer, te connaissant. ». Cette fois, le Colombien essayait de taquiner sa sœur, plus pour la faire parler, que pour la mettre mal à l’aise. « Avant que tu t’excites, je suis pas en train de dire que tu es facile... juste que... tu m'auras pas comme ça ! ». Parce qu’elle aurait pu mal le comprendre, et ce n’était pas le but du jeune brun. « Et puis, quoique j’en dise, tu ne m’écouteras pas, alors je suppose que je vais prendre sur moi, et essayer de ne pas t’imaginer avec lui...Yerk !». Quel possessif quand même... mais c’était un défaut plutôt réciproque. Il parlait de Fred comme si Valentina était déjà avec lui, alors que pour le coup, cela n’avait pas l’air d’être “encore” le cas. Et tandis qu’il vidait le contenu de son sac, pour y retrouver les deux photos, il en profita pour lui faire part de son récit, alors qu’il avait pris le risque de rentrer à la maison. Val essayait de lutter contre ses émotions, et il le voyait bien, seulement elle l’aurait très certainement vécu plus brutalement, si elle aussi, elle avait mis les pieds là-bas. Au moins, Dan l’avait préservé de ce qu’il avait vu. Même si certaines choses lui avaient brisé le cœur. Les deux photos l’avaient fait changer de couleur, et Danielo espérait qu’elle ne finisse pas par pleurer une seconde fois à cause de ses initiatives. Sa jumelle avait fini par en choisir une, lui glissant la seconde avec un air décousu. Évidemment, ces images les replongeaient dans un passé résolu, et dans un avenir incertain. Malheureusement, alors qu’il s’épatait lui-même, de se tenir aussi loin des détails et des ressentiments, Valentina décida de lui poser la question qu’il redoutait le plus. Avaient-ils survécu ? Subsistaient-ils un espoir ? Dan avait baissé la tête, fixant avec désolation le visage de ses deux parents, qu’il avait eu le malheur de retrouver... putain. Il éprouva quelques difficultés à déglutir, mais se reprit en main, pour elle, et juste à temps. « Je... Non ils sont partis depuis longtemps. ». Confirmait-il, en esquivant le regard de sa moitié de sang. « Je voulais éviter le sujet Val... c’est difficile pour nous deux ; mais... on partage tout n’est-ce pas ? Alors... c’est mieux que tu le saches. J’ai... des suspicions sur la survie de certains, et... assurément la confirmation que ce n‘est pas le cas, pour d’autres. ». Il n’arrivait même plus à toucher son morceau de viande.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
— Lead the other into shit — Val. Tumblr_oszng5Wh0O1rtz6fjo8_400 — Lead the other into shit — Val. Tumblr_oszng5Wh0O1rtz6fjo2_400
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
Valentina M. Gomez

Valentina M. Gomez
— Lead the other into shit — Val. Tumblr_inline_norqi3di9C1ts1o6i_500
Cause I'm gonna stand by you
Gomez family

× Âge du perso : :
29 ans

× Caravane + colocataires : :
Caravane 9C avec Salomé

× Poste assigné : :
Assistante de direction a l'école

× Effets du vaccin : :
Vaccinée et le regrettes a cause des important maux de tête et des vertiges que cela lui provoque régulièrement.

× Messages : :
1927

× Points de vie : :
254

× Copyright : :
Lunaeye (avatar) MYERS.(signature)

× Avatar : :
Emeraude Toubia

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Timon




— Lead the other into shit — Val. Empty
MessageSujet: Re: — Lead the other into shit — Val. — Lead the other into shit — Val. Icon_minitimeDim 2 Sep - 8:08


lead the other into shit

Elle avait très envie de  taquiner son frère, parce qu’ils se taquinaient toujours tout les deux, ils étaient toujours en train de se moquer l’un de l’autre. Mais si quelqu’un d’autre venait a le faire devant eux, alors ils sortaient les griffes. Elle pouvait devenir horrible si quelqu’un oser se moquer, gentiment ou nous de son frère jumeau, c’était interdit pour les autres, elle et elle seule avait le droit de le faire. C’était comme cela depuis toujours et ça le serait surement jusqu'à la fin des temps.  «  Pourquoi tu te fabrique pas toi-même des flèches ? » Dit-elle alors qu’elle venait de mordre dans son bout de viande.  Elle trouver cela illogique qu’il n’ai pas encore commencer a faire des flèches lui-même. Elle était même presque déçut de lui tien. «  Ca me déçoit de toi d’ailleurs ! »Dit elle pour l’embêter encore un peu. Toujours plus que voulez vous. Bien sur ce n’était pas vrai, jamais son frère ne l’avait réellement déçut.  Et puis le sujet dériva, ils parlèrent de Fred et Eric, enfin plutôt leurs famille. Il lui reprocher d’être visiblement trop attacher a cette famille. Mais comment ne pas l’être, elle avait aimer Eric, il avait était son premier amour, son mari, un homme avec qui elle avait longtemps vécue, le seul d’ailleurs. Et Fred était… Son ami, son confident, comment arrêter de le voir alors qu’ils étaient si complice et surtout dans le même campement. Elle l’apprécier. Elle faillit s’énerver  quand il dit que ca aller surement évoluer. Il ne croyait  quand même pas qu’elle était une fille facile ? Non il n’oserait pas ! D’ailleurs il lui dit et elle soupira doucement. Encore heureux qu’il ne pensait pas qu’elle était une fille facile. Car elle était tout sauf une fille facile.  Elle leva les yeux au ciel quand il lui dit que de toute façon elle n’écouterait pas ce qu’il allait lui dire. Oui, parfois elle n’en faisait qu’a sa tête, mais elle était convaincue qu’elle n’était qu’amie avec Fred de toute façon alors le débat n’avait pas lieux d’etre. Elle fronça les sourcils quand il fini sa phrase par un yerk alors qu’il parler de les imaginer ensemble. « Yerk ? pourquoi yerk, j’ai pas le droit d’être avec un homme ? » Elle parlait d’un ton calme et détendu même si cela la vexer un peu de se dire qu’il était dégouter de l’imaginer avec un homme. Ou c’était peut etre plus de la jalousie, après tout l’un comme l’autre était très possessif avec l’autre. Elle aussi aurait du mal à ne pas dire « yerk » en l’imaginant avec une femme. Sauf qu’elle n’allait pas l’avouer bien sur.

Quand le sujet changea, ce ne fut pas pour un sujet sympathique, bien au contraire. C’était un sujet qui lui déchirait le cœur. Leur famille… Leur défunte famille probablement.  Danielo avait eu le courage d’aller jusqu'à la demeure familiale des Gomez pour récupérer des souvenirs et probablement voir s’il y avait encore un espoir de revoir les membres de sa famille.  Valentina s’en voulait de ne pas l’avoir fait, ni d’y avoir penser en fait, mais avec le recule elle se dit qu’elle ne l’aurait probablement pas supporté. La famille colombienne a laquelle ils appartenaient étaient une de ses familles où tout le monde est proche l’un de l’autre, personne n’était jamais laisser de coté. Et même les plus grands jouaient toujours avec les plus petits malgré les différences d’âge parfois grande.  Elle lui posa alors la question, bien sur, elle avait besoin de savoir. Elle n’était pas dupe, elle savait très bien que leurs parents n’avaient surement pas survécut. Et pourtant, quand il le confirma elle baissa doucement les yeux sur la photo un  peu jaune et noircie par le temps et le feu surement et ne put s’empêcher de regarde le visage de ses parents  avec une petite envie de pleurer.  C’était pire de l’entendre dire que de se le dire soit même. Ca lui déchiré le cœur, ils étaient maintenant orphelin.  Elle releva les yeux sur son frère quand il lui dit qu’il avait la certitude que certain de leurs frère et sœur n’était plus. Elle avait besoin de savoir lesquelles, c’était dure, ça allait encore un peu plus lui déchiré le cœur, mais elle devait savoir qui elle pouvait se préparé a revoir peut-être un jour  et de qui elle devait faire le deuil. « Tu en a croisé ? Qui, dit moi qui est mort. » Elle avait parler d’un ton très solennel, elle avait besoin de se contrôler pour ne pas fondre en larme, de plus elle savait que ce serait surement très dur pour son frère aussi, de le dire a voix haute, de lui avouer leurs pertes.


You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
Never be the same
Something must've gone wrong in my brain
Just like nicotine, heroine, morphine, Suddenly I'm a fiend and you're all I need
Revenir en haut Aller en bas

SUSPECTS
Danielo P. Gomez

Danielo P. Gomez
— Lead the other into shit — Val. Tumblr_ppqzzwfhZw1qhggz0o2_400

× Âge du perso : :
29

× Caravane + colocataires : :
1A : Danielo P. Gomez + Aileen L. Blackhood + Alicia Valentine + Rebekah Fitz-Williamson

× Poste assigné : :
Pêcheur

× Messages : :
1259

× Points de vie : :
182

× Copyright : :
Dessus

× Avatar : :
Matthew Daddario

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Panda




— Lead the other into shit — Val. Empty
MessageSujet: Re: — Lead the other into shit — Val. — Lead the other into shit — Val. Icon_minitimeSam 6 Oct - 6:15


lead the other into shit.

Le Colombien n’avait croqué que la moitié de son morceau de viande, et pourtant, il se sentait déjà presque rassasié. À force de faire la grève de la faim, son estomac avait probablement rétrécit. Évidemment qu’il allait le terminer, ce fichu morceau, sinon il ne tiendrait pas la route bien longtemps. Et tandis que Val attaquait le sien, se moquant de lui, Danielo la toisait avec déréliction, roulant des yeux en soupirant. « Oh merci pour ce précieux conseil... C'est sûr que j’ai tout le matériel nécessaire pour faire fondre du métal, le reformer en pointe, et le souder à un bout de bois suffisant solide pour supporter la vitesse ? ». Et pour connaître le sujet aussi bien, c’est qu’il avait déjà fait diverses tentatives. Malheureusement, ce type d’initiative ne l’avait pas secouru bien longtemps. Il avait manqué, et à chaque fois, de matériel, et puis cela engendrait des étapes de fabrications plutôt bruyante, attirant, sans surprise, les rôdeurs. « Ce que je peux trouver, je l’utilise surtout pour fabriquer des balles... les survivants sont plus dangereux que les morts, bizarrement. ». Il fit une petite moue, ignorant son faux commentaire sur la déception qu’elle éprouvait. Il connaissait suffisamment sa sœur pour savoir qu’elle se fichait encore une fois de lui. Alors qu’il s’intéressait de nouveau à son morceau de viande séchée, Valentina essayait de ne pas prendre au premier degré ses petites réflexions mal placées, au sujet de Fred. Dan n’était pas dupe, lorsque sa jumelle se rapprochait autant d’un individu de type masculin, c’est soit qu’il faisait exclusivement partie de sa famille, soit qu’il l’intéressait. Évidemment, elle faisait son possible pour ne pas l’admettre, préférant ricocher sur des futilités. « Mmh.. Attend, laisse-moi réfléchir. ». Claquait-il, en essayant de l’agacer un peu. Il pinçait les lèvres en regardant partout autour de lui, esquivant volontairement le regard accusateur de sa jumelle. La fin du monde ne les avait pas privés de leurs vieilles habitudes, il subsistait des résidus de possessivités voir de jalousie, autant chez l’un que chez l’autre. Mais ça... Danielo ne lui révélerait pas. « Non !! ». Conclut-il, brièvement, en arrachant brutalement un morceau. Il avait pris le temps de le mâcher, puis de l’avaler, avant de se justifier. « Tu vois... il t’intéresse ! ». Ajustait Dan, avant de soupirer. « Yerk, et double yerk ! ». Il délogeait sa bouteille, bloquée au fond du sac, avalant quelques gorgées d’eau. « Soyons clair, ce n’est pas parce qu’on a été séparé quelque temps, et qu’on a presque tout perdu, que je vais changer mes habitudes avec toi. Je suis ton frère, donc je n’accepterais jamais de te voir avec un autre homme que ton jumeau. » Il savait que ses propos risquaient de la blesser, seulement il avait toujours fonctionné ainsi. Ce n’était pas inédit. « Le MAXIMUM que je puisse faire, c’est éviter le sujet. ». Parce qu’il n’allait pas non plus l’empêcher de vivre, disons qu’il risquait juste d’être insupportable. Et maintenant qu’ils réalisaient qu’ils avaient officiellement perdu la majorité des membres de leurs familles, Danielo avait l’impression que sa responsabilité envers sa sœur s’était multiplié par dix. Il allait donc devoir faire encore plus attention à elle. Le regard de sa moitié avait rapidement évolué, passant de l’exaspération à la tristesse. Il n’avait plus très envie de lui dissimuler la vérité, en tout cas, pas au sujet de leur famille. Malheureusement, lui révéler autant d’information engendrait diverses questions encombrantes. « Sérieusement Val’ ? Tu ne penses pas que ce fut déjà assez éprouvant d’y aller, et de te le dire ? ». Cette fois, c’est Dan qui perdait son sang-froid. « Ne me fais pas aller dans les détails, alors que je fais mon possible pour tenter de les oublier s’il te plaît. » Ajustait-il, plutôt sèchement. « Je suis persuadé que quelques-uns ont survécu, et c'est ce que j’avais besoin de savoir, pour les chercher. C’est tout. ». Et pour Dan, le sujet semblait clos.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
— Lead the other into shit — Val. Tumblr_oszng5Wh0O1rtz6fjo8_400 — Lead the other into shit — Val. Tumblr_oszng5Wh0O1rtz6fjo2_400
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
Valentina M. Gomez

Valentina M. Gomez
— Lead the other into shit — Val. Tumblr_inline_norqi3di9C1ts1o6i_500
Cause I'm gonna stand by you
Gomez family

× Âge du perso : :
29 ans

× Caravane + colocataires : :
Caravane 9C avec Salomé

× Poste assigné : :
Assistante de direction a l'école

× Effets du vaccin : :
Vaccinée et le regrettes a cause des important maux de tête et des vertiges que cela lui provoque régulièrement.

× Messages : :
1927

× Points de vie : :
254

× Copyright : :
Lunaeye (avatar) MYERS.(signature)

× Avatar : :
Emeraude Toubia

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Timon




— Lead the other into shit — Val. Empty
MessageSujet: Re: — Lead the other into shit — Val. — Lead the other into shit — Val. Icon_minitimeDim 14 Oct - 12:32


lead the other into shit

Elle ne put que rire aux sarcasme de son jumeau. Dans le fond il savait qu’elle le taquinait, et pourtant comme toujours il entré dans le jeu et lui offrait des sarcasme tellement drôle pour la jeune femme.  Elle savait qu’il avait surement essayer d’en faire déjà et elle se doutait que ce ne devait pas être aussi simple qu’elle ne le pensait. D’où le fait qu’elle se battait avec son fouet ou sa dague. Les armes de tires très peu pour elle. Déjà elle ne savait pas visé du tout et en plus elle n’aimait pas cela.  Elle le regarda et haussa les épaules quand il dit qu’il trouvait cela bizarre de voir que les survivants étaient plus dangereux que les morts. Elle, elle ne trouvait pas vraiment cela logique. «  Je te taquinait ! » Dit elle tout d’abord pour faire descendre la pression. «  Perso je trouve cela pas si bizarre… Les morts c’est prévisible. Un vivant ça peu encore réfléchir donc c’est plus imprévisible. » Enfin, certain savait encore réfléchir, car elle en avait croiser certain qui semblait avoir le cerveau ramolli par la survie.  Elle en avait croisé des sympa aussi. En fait, elle avait vite vue que tout le monde ne vivait, ou plutôt, ne survivait, de la même manière a tout cela. Et c’est pour cela qu’elle trouvait l’être humain d’autant plus intéressant. Elle avait de toute façon toujours aimer l’humain et tout les mystères  que l’humanité receler et ce n’était un secret pour personne. Danielo savait très bien que sa sœur était sociable et allait au contacte des gens… Bien que parfois c’était pour se battre. « Et puis… Ils ne sont pas tous fous les survivants, regarde moi j’suis toujours aussi parfaite. Et toi aussi du coup » Dit elle en lançant un clin d’œil pleine de complicité a son jumeau.  Elle grimaça ensuite a cause du sujet qui s’enchaina. Fred, et sa relation avec lui. Oui, ils étaient complice, elle l’apprécier vraiment, mais pas de quoi en faire tout un plat comme son frère le faisait. Elle le poussa doucement et gentiment «  Pas de double erk arrête ! »  elle soupira «  Il ne m’intéresse pas comme tu le pense. C’est… mon ami …. Voila tout » Dit elle en cherchant en faite comment vraiment qualifié le brun. Elle ne savait au final pas trop ce qu’il représentait pour elle.   Elle leva les yeux aux ciel quand son frère lui dit qu’il n’accepterait jamais aucun homme auprés de sa sœur. Elle était un peu pareil, non complètement pareil en fait, mais elle ne lui dirait pas. Et puis c’était pas pour autant que ca ne l’exaspérait pas un peu. «  Je suis avec personne. Je suis veuve Danielo » Elle lui fit un petit sourire «  Et personne ne pourra prendre ta place dans mon cœur. Vue que tu es la moitié de mon âme » Elle lui fit un bisous sur la joue, elle le pensait sincèrement et elle espérait surtout que cela rassurerait le brun.

Et le sujet devint un peu plus délicat. Pour l’un comme pour l’autre d’ailleurs. La famille…Et ce qu’il en restait, avait toujours était très important pour les colombiens. Ils avaient était elever dans la culture de la famille, toute le monde était proche les uns des autres dans cette famille. Et bien que comme partout il y avait plus d’affinité entre certains, aucun n’était jamais laisser à l’ écart et tous ferais n’importe quoi les uns pour les autres. Ce n’était pas la famille idéale, mais ils s’aimaient. Et là, savoir que certain n’était plus, qu’elle ne les reverait pas, n’entendrait plus leurs voix, leurs rire, ne pourrait plus les prendre dans ses bras, cela la secouait beaucoup. Et pourtant elle osa quand même demander, elle voulait savoir qui était mort et qui ne l’était pas ou probablement pas. Elle avait donc demander a son frère, ne se rendant pas compte a quel point c’était difficile pour lui. Alors elle se fit rappeler a l’ordre par le brun, et il avait raison, elle avait abuser sur le coup. Elle baissa doucement les yeux honteuse pendant qu’il parlait. « Désoler » souffla t elle ne colombien. Elle n’avait pas voulut lui faire autant de mal, elle n’avait pas mesuré la douleur de son frère. Elle s’approcha doucement et le prit dans ses bras alors qu’elle délaisser sa nourriture. Elle n’avait plus vraiment faim de toute façon. «  On va les retrouver » Dit elle alors qu’elle poser son menton sur l’épaule de son frère.

You kill or you die or you die and you kill. † thewalking dead.


_________________
Never be the same
Something must've gone wrong in my brain
Just like nicotine, heroine, morphine, Suddenly I'm a fiend and you're all I need
Revenir en haut Aller en bas

SUSPECTS
Danielo P. Gomez

Danielo P. Gomez
— Lead the other into shit — Val. Tumblr_ppqzzwfhZw1qhggz0o2_400

× Âge du perso : :
29

× Caravane + colocataires : :
1A : Danielo P. Gomez + Aileen L. Blackhood + Alicia Valentine + Rebekah Fitz-Williamson

× Poste assigné : :
Pêcheur

× Messages : :
1259

× Points de vie : :
182

× Copyright : :
Dessus

× Avatar : :
Matthew Daddario

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Panda




— Lead the other into shit — Val. Empty
MessageSujet: Re: — Lead the other into shit — Val. — Lead the other into shit — Val. Icon_minitimeDim 4 Nov - 11:43


lead the other into shit.

« Vrai... ». Se contentait-il de répondre, alors que la petite brune s’acharnait à décortiquer leur situation. Les morts pourraient toujours arriver par surprise, et embusquer la future victime, mais ils n’avaient strictement plus aucune autre capacité. Alors que les survivants... Cet échange engendra un soupir de la part du Colombien, qui s’était péniblement déjà lassé de sa survie. Valentina avait le don pour trouver du bon en chaque individu, et ceux malgré leurs actes. Elle l’avait ardemment déjà prouvé avec son ex-mari. Elle tenta de faire passer sa petite réflexion naïve avec un compliment, laissant son jumeau roulé des yeux avec désespérance. « C’est ça, fais-moi du charme pour que je te donne raison...». Se plaignait-il, en arquant les sourcils. « Je suppose que.... Sur le principe, il ne doit plus rester de survivant aussi brillant, et séduisant que nous... même avec de la crasse. ». Il tenta de parfaire sa boutade en conservant son sérieux pendant plusieurs secondes, puis fini par craquer, éclatant de rire. Au moins, certaines choses ne changeaient pas entre eux, et c’était bien le plus important. Danielo pouvait toujours compter sur sa jumelle, quoiqu’il arrive. Après coup, la petite Colombienne tenta d’esquiver les soupçons de son frère, lui révélant qu’elle n’entretenait aucune relation ambiguë avec ce fameux Fred. Malgré l’insistance du beau brun, elle ne souhaitait apparemment pas éclater le sujet au grand jour, peut-être encore intimidé par leur relation. Au fond, Dan continuait de douter de sa parole, principalement parce qu’il connaissait sa sœur par cœur, et qu’il sentait bien le coup venir. « OK.». S’enquit-il, en abrégeant le débat. Enfin surtout, il essayait de lui faire croire qu’il avait abandonné, et qu'elle l'avait convaincu... Danielo s’était débattu contre sa jalousie fraternelle depuis tout petit, probablement persécuté par ce lien si fort qui existait chez les jumeaux. Il préférait généralement éviter le sujet, plutôt que de lui faire des scènes. De toute évidence, cela ne faisait qu’accentuer le malaise, et surtout, cela n’aurait jamais empêché sa sœur de fréquenter qui que ce soit. Sa réflexion sur le sujet lui avait fait fermer son clapet, alors qu’elle se qualifiait dorénavant de veuve. Ouai, entendre ce mot de la bouche de sa propre sœur, avait suffi à le gêné. « Je... sais. Désolé...». Soufflait le brun, avant qu’elle ne lui rappelle que jamais personne ne prendrait sa place dans son cœur, même si elle le voulait. Elle en profita pour lui embrasser la joue, alors qu’il essayait de ne pas paraître trop embarrassé. Danielo ne fonctionnait pas aussi sentimentalement que sa sœur, plutôt mal à l’aise avec tout ce qui pouvait impliquer des déclarations. En général, lorsqu’il parvenait à en faire une, c’était accidentelle. « Y a intérêt ! » Claquait-il, en faisant mine d’être offusqué. Comme s'il lui laissait le choix ? Les clichés familiaux étaient dorénavant étalés sur le sol, partagé entre les deux derniers membres, connus, de leurs fratries. Val avait manqué de tact en souhaitant obtenir des détails sur la visite clandestine de Danielo, il ne conservait pas de bon souvenir de son passage, après avoir croisés les visages éteints de ses parents. Entre autres. Alors évidemment, il avait réagi de manière brutale au sujet. Submergée par la culpabilité, elle était venue l’enlacer, lui offrant une petite minute de réconfort, alors qu’il osait la serrer contre lui à son tour. Lorsqu’elle décida d’installer son visage sur son épaule, il avait abandonné son morceau de viande, et fixait l’une des photos. « Peut-être que pour ça... on devrait laisser des indices propres à notre famille ? Quelque chose qui fait... qu’ils sauront qu’on n'est encore là, pas loin ? » Une idée qui pourrait faire ses preuves, à condition qu’ils trouvent le bon symbole. Son bras était venu agripper l’épaule opposée de Val. « Il faut que tu saches aussi... Je les ai enterrés...». Parce qu’il n’avait pas pu repartir en les laissant ainsi, inerte dans leurs demeures.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
— Lead the other into shit — Val. Tumblr_oszng5Wh0O1rtz6fjo8_400 — Lead the other into shit — Val. Tumblr_oszng5Wh0O1rtz6fjo2_400
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
Valentina M. Gomez

Valentina M. Gomez
— Lead the other into shit — Val. Tumblr_inline_norqi3di9C1ts1o6i_500
Cause I'm gonna stand by you
Gomez family

× Âge du perso : :
29 ans

× Caravane + colocataires : :
Caravane 9C avec Salomé

× Poste assigné : :
Assistante de direction a l'école

× Effets du vaccin : :
Vaccinée et le regrettes a cause des important maux de tête et des vertiges que cela lui provoque régulièrement.

× Messages : :
1927

× Points de vie : :
254

× Copyright : :
Lunaeye (avatar) MYERS.(signature)

× Avatar : :
Emeraude Toubia

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Timon




— Lead the other into shit — Val. Empty
MessageSujet: Re: — Lead the other into shit — Val. — Lead the other into shit — Val. Icon_minitimeVen 11 Jan - 14:57

Twins Gomez
Lead  the other into shit
Danielo &  Valentina

Depuis toujours, Valentina était celle qui parlait, faisait des longs discours, décortiquait les situation,  émette des théories. Elle n’était pas l’intellectuel, loin de là, pas qu’elle soit bête, mais elle n’avait jamais fait de grandes études, mais elle avait tendance a réfléchir a voix haute, quand Danielo, lui c’était le taciturne, pas de mot user pour rien. Là encore ils se complétait. En fait, ils étaient le ying et le yang, le blanc et le noir, l’obscurité et la lumière, inséparable, et pourtant séparable. Ils avaient un besoin vital l’un de l’autre mais savaient aussi très bien vivre séparément.  Les faiblesses de l’un était compensé par les forces de l’autre.  Et comme toujours, Danielo le montra bien en mettant fin a une conversation que Valentina aurait encore put faire durer des heures entières même s’il n’y avait plus grand-chose à en dire. Un grand sourire fier d’elle et en même temps qui se voulait « innocent » fendit le sourire de la colombienne. Oui, elle faisait du charme a son frère, mais ça ce n’était pas d’aujourd’hui et il avait l’habitude, la preuve il avait vue rapidement son petit manège.  Elle rit quand il entra dans son jeu et fit un signe de la main pour désigner son corps « Faut dire qu’on ne peut pas être plus parfait que ça ! » Elle ne sourit « Ni que sa version masculine » Dit-elle en désignant le corps de l’homme. « La crasse c’est qu’un détail » Elle accompagna bien sur son frère dans son rire. Même malgré les horreurs qu’ils avaient vues et vécut, ensemble ils arrivaient toujours à rire. C’était quelque part rassurant pour la brune qui était toujours heureuse de retrouver son frère, comme si le monde tournait encore rond.  Enfin, un rire qu’ils perdirent tout les deux assez rapidement à cause du sujet suivant, enfin, plutôt de la déclaration de la brune. « Veuve » voilà ce qu’elle était maintenant. Un statut que jamais elle n’aurait cru porter un jour, ou du moins pas si jeune. Un triste constat, l’effet d’un coup de poignard dans son cœur quand elle prononça ce mot, principalement dans le but de faire taire son frère sur le sujet.  

Le sujet qui suivit n’en fut pas plus joyeux, il fut même peut-être pire pour les deux. Leurs familles disparurent, morte ou vive. Les membre de cette si grande famille unis. Ils étaient séparés, certains étaient mort, d’autre probablement en vie, mais où ? Les jumeaux n’en savaient rien, et bien sûr, ils devaient les retrouver. C’était comme viscéral pour eux.  Elle enlaçait son frère, elle réfléchissait, elle pensait a ses frères et sœurs, a ses parents maintenant mort, quand le brun émit une idée. La brune releva la tête et souri «  Très bonne idée ! On va trouver quelques chose a laisser dans le coin pour montrer qu’on est toujours là. » Elle reposa son front sur l’épaule de son frère. Mais très vite il la saisit par les épaules et lui dit avec tout le sérieux du monde et en la regardant dans les yeux, qu’il les avait enterer. Elle ferma les yeux une minute, retenant des larmes. « Merci Danielo. »  Elle posa a nouveau sa tête sur l’épaule de son frère « On les retrouvera. » Souffla-t-elle doucement.  Une promesse signer par la parole de la brune. Une parole qu’elle ferait tout pour tenir quoi qu’il arrive.
CODE BY MYERS.

RP TERMINE

_________________
Never be the same
Something must've gone wrong in my brain
Just like nicotine, heroine, morphine, Suddenly I'm a fiend and you're all I need
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



— Lead the other into shit — Val. Empty
MessageSujet: Re: — Lead the other into shit — Val. — Lead the other into shit — Val. Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

— Lead the other into shit — Val.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: ARCHIVES DES RPS :: RPS TERMINÉS-