You can run from your past all you want, but it will always follow you. | ft. Danielo
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
LES INDICES DU JEU N°2 ARRIVENT BIENTÔT. DE MÊME POUR LE NOUVEAU JEU. En mai 2018, le forum a CINQ ANS ET DEMI.
ON VOUS AIME TEEEELLEMENT !! coeurrose lele Si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ? (Ouais on vous achète et alors ? /PAAN/)

Partagez| .

You can run from your past all you want, but it will always follow you. | ft. Danielo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: You can run from your past all you want, but it will always follow you. | ft. Danielo Sam 27 Jan - 20:30

You can run from your past all you want, but it will always follow you. Forever and ever and ever and ever. Il y a quelques jours, Ophelia avait passé une journée merveilleuse avec Abbygail. Elle avait beau tout avoir organisée, le lieu, la nourriture… Ce qui s'était passée là-bas avait largement dépassé ses espérances et ce qui s'est passé avait été totalement inattendu. La jeune femme avait fini par l'embrasser. Ophelia ne s'était jamais rendu compte jusque là que son orientation sexuelle était plus ouverte qu'elle l'avait toujours pensé. Elle pouvait aussi être attiré par des personnes du même sexe d'elle. Une révélation. Et pourtant, c'était bien elle qui avait fait le premier pas, suivant son instinct sans réfléchir. Ce geste, ce premier pas, Ophelia ne le regrettait pas du tout. Maintenant qu'elle y réfléchissait, tout cela lui semblait logique. Rien qu'à voir comment elle s'était rapprochée rapidement d'Abbygail, combien cette dernière avait su se faire une place rapidement dans sa vie. En somme, le lieu de leur premier baiser était devenu super important aux yeux de la brune. Et par conséquent, elle voulait y emmener sa fille surtout qu'elle avait pu constater que très peu de rôdeurs rôdaient dans les parages.

Le poupon dans le dos, la jeune femme contournait les grillages qui s'étendaient tout au long qui permettait de protéger le camps. Cependant, plutôt de se contenter de faire juste le tour, elle finit par décider par passer par les bois, le chemin le plus rapide. Au fur et à mesure de son avancée dans la forêt, ses pas se faisaient de plus en plus discrets. Si il y avait un rôdeur ou un survivant dans les environs, elle préférait le prendre par surprise plutôt que de se faire prendre par surprise et se retrouver en danger par le même cas ou pire mettre en danger sa fille. Pas beaucoup de rôdeurs, se trouvait dans les alentours, sans doute grâce aux survivants du camps qui l'un après l'autre font attention qu'une horde ne se crée par dans les environs. Pour l'instant, Ophelia n'était tombée que sur un seul zombie qu'elle avait exterminé avec son épée d'un coup bref et efficace en transperçant le crâne de la créature surnaturelle.

Soudain, elle put constater qu'elle n'était plus seule au sein de ces bois. La brune s'arrêta tendant l'oreille. C'était bien ce qu'il lui semblait, quelqu'un ou quelque chose n'était pas loin. D'où la jeune femme se trouvait, elle pouvait entendre des feuilles mortes se craquer et quelques branches céder sous un certain poids. Cela pouvait être un animal, quoi que la chose ne semblait pas assez rapide pour que ce soit un ou les chances étaient très faibles. Les deux autres options étaient que l'origine du bruit se trouvait être soit un rôdeur, soit un survivant. Reculant, Ophelia resta tout de même face au son, par simple mesure de sécurité. Elle ne pouvait pas mettre en danger la vie de sa fille, en tournant le dos. Elle ne pouvait pas vraiment fuir et était obligée de faire face au danger.

- Qui que vous soyez, montrez-vous !

Autant, s'annoncer directement. Cela permettra au survivant ou au rôdeur de se montrer plus rapidement. Plus vite, elle saura à quoi elle avait affaire, plus vite, elle saura comment le gérer.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

I SEE OPPORTUNITIES
avatar



× A propos du vaccin : :
Non, il reste méfiant sur le sujet.

× Âge du perso : :
28

× Localisation (+ avec qui) :
Californie

× Avant, j'étais : :
Photographe

× Messages : :
686

× Points de vie : :
194

× Copyright : :
Dessus

× Avatar : :
Matthew Daddario

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Panda

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You can run from your past all you want, but it will always follow you. | ft. Danielo Lun 5 Fév - 21:57


retrouvailles.

En levant les yeux vers le ciel, Danielo eut l'impression de pouvoir enfin revivre. Cela faisait quelques jours maintenant qu'il pleuvait à torrent, et le jeune Gomez se lassait de devoir faire sécher ses vêtements un peu n'importe où, bien de devoir se cloîtrer dans de vieux logements insalubres. Il aurait préféré pouvoir se caler au chaud, malheureusement, le camp le plus proche ne faisait pas partie des endroits les plus tranquilles pour lui, puisqu'il y avait déjà mis les pieds, quelques mois plus tôt, afin d'y commettre un larcin. Son gain n'avait pas été très fameux, probablement parce qu'il avait esquivé de justesse les survivants qui l'avaient entendu ; mais par crainte de se faire reconnaître, il préférait éviter la zone, et ainsi mettre de coter son confort. Aujourd'hui, il se sentait... Sec et surtout libre. Il avait récupéré son sac à dos, et dorénavant envisageait de retourner vers la grande ville, encore incertain quant à ce qu'il y ferait. Il n'arrivait pas à oublier ses retrouvailles avec sa sœur, qui malheureusement s'était soldé en échec, puisqu'ils avaient été séparés une seconde fois. Cela avait été de courte durée, assez pour l'ébranler, alors qu'il se retrouvait de nouveau seul, mais aussi pour le rassurer, puisque sa jumelle allait bien. Val avait l'air aussi de pouvoir s'en sortir seule, et sans lui... Peut-être qu'au fond, c'était beaucoup mieux pour elle. La vie de son jumeau n'était plus tellement exemplaire, et il n'arrivait plus à imaginer sa vie aux côtés de quelqu'un d'autre, après avoir renquillé des mois de solitude. Ses pensées restaient confuses, parce qu'il accumulait beaucoup de fatigue, et encore une fois, il manquait de vivre. La veille au soir, le jeune Danielo avait dû faire face à environ cinq rôdeurs, et bien qu'il s'en était sorti, cela n'avait fait qu'amoindrir ses dernières ressources. Ce matin, il avait faim, comme toujours, et il ne trouvait rien de suffisant pour le sustenter, comme toujours. Il souhaitait malgré tout pouvoir éviter le camp voisin, et de ce fait, décida de prendre le sentier qui menait jusqu'au bois. La forêt restait très humide encore, mais au moins, il ne pleuvait plus. C'est finalement une petite voix au lointain qui le sortit de sa léthargie matinale, alors qu'il pensait au départ, qu'il s'agissait d'un des morts sur pattes. Plus il se rapprochait, et plus il se demandait s'il n'avait pas halluciné. C'est un enchaînement de pas, plutôt régulier, qui le força à se planquer derrière un énorme tronc d'arbre, attendant patiemment l'arrivé de l'individu, qu'il soit mort ou vif. Après quelques minutes, la petite voix enfantine s'était transformée en menace féminine, plutôt tranchante. Une femme donc, et vivante ? Elle s'était interrompue, et pas loin de son tronc, cherchait à débusquer son éventuel ravisseur. Dan avait alors déballé son arbalète, en silence, puis, d'un pas unique, s'était présenté, assez menaçant, devant la fameuse survivante. Alors qu'il pointait sa flèche sur elle, l'œil dans le viseur, il mit quelques secondes avant de reconnaître l'identité de la jeune femme. Ophélia ? Assez surprit, il lui fallut encore un moment, avant qu'il ne décide de la débraquer, conservant pourtant son arme en bras. « Vraiment ? ». Osait-il, en levant la tête avec interrogation. Ophélia était la troisième personne de son passé qu'il retrouvait, et pour le coup, il semblait beaucoup plus bouleversé cette fois-ci.  

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: You can run from your past all you want, but it will always follow you. | ft. Danielo Mer 28 Fév - 19:50

You can run from your past all you want, but it will always follow you. Forever and ever and ever and ever. En restant dans un même camp, on s'habitue à voir toujours les mêmes têtes. Sauf parfois lorsque de nouveaux survivants pointent le bout de leur nez pour s'y intégrer. Cependant avec le temps, les survivants se font de moins en moins nombreux et ça se sentait. Pour Ophelia peu lui importait du temps qu'on ne cherche pas à faire du mal à son « bébé ». En ce moment, elle était dans sa petite bulle avec Abbygail et elle ne pouvait être plus heureuse. Et ce bonheur, elle voulait le partager avec sa fille bien évidemment. L'emmener sur les lieux qui étaient désormais devenu symbolique pour elle. Puis la jeune femme pensait que ça pourrait apaiser sa fille, de voir de si beaux paysages. Normalement, le coin était hors de danger, cela ne faisait que quelques jours qu'elle y était allée avec Abbygail alors à moins de n'avoir vraiment pas de chances, elle ne devrait croiser pas ou très peu de rôdeurs. C'était la seule chose qu'elle redoutait. Ophelia n'avait même pas songé une seule seconde, qu'elle pourrait croiser un survivant. Et encore moins, quelqu'un qu'elle avait connu. Un fantôme de son passé. C'était presque irréel. Surprise par ce visage familier, elle desserra la prise qu'elle avait autour de la manche de son épée et fronça les sourcils.

- Danielo ? C'est bien toi ?

Était-ce vraiment lui ? Comment cela pouvait-il être possible ? Quelles étaient les chances ? Ophelia ne savait pas vraiment comment réagir face à ces retrouvailles. Si elle n'avait pas eu son bébé avec elle, elle se serait sans doute rapprochée. Mais là, elle ne pouvait s'empêcher de se méfier. Après tout, la jeune femme ne pouvait pas savoir s'il était toujours le même qu'avant ou si l'apocalypse l'avait changé. Elle ne voulait pas qu'on fasse du mal à son bébé une nouvelle fois. Qu'une nouvelle fois, la vie de son enfant soit en danger à cause d'un homme envers lesquels elle avait eu un jour des sentiments. Elle ne pouvait pas faire la même erreur deux fois. Il fallait qu'elle détermine avant si elle pouvait lui faire confiance, s'il n'était pas devenu mauvais. Même si, la jeune femme aurait du mal à concevoir une telle chose. Ils avaient partagé tellement de choses par le passé même si évidemment, c'était elle qui avait tout gâché. Faire rager ses parents, c'était la seule chose qui l'importait à cette époque-là. Elle était jeune, elle demandait juste de l'attention que ses parents ne lui donnaient pas. Pouvait-on vraiment la blâmer pour cela ? La brune regrettait juste le mal qu'elle avait pu faire autour d'elle. Et maintenant, qu'elle était persuadée qu'elle ne verrait plus jamais un seul membre de sa famille - quoique ces retrouvailles avec Danielo, pouvaient changer la donne -, elle se dit, qu'elle s'était montrée un peu trop excessive et immature avant. Aujourd'hui, la jeune femme avait changé, c'est certain. Elle était beaucoup plus mature et posée. Avec son bébé et l'épidémie, elle y avait été forcée. C'est sans doute grâce à cet instinct protecteur, qu'elle en est là aujourd'hui.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

I SEE OPPORTUNITIES
avatar



× A propos du vaccin : :
Non, il reste méfiant sur le sujet.

× Âge du perso : :
28

× Localisation (+ avec qui) :
Californie

× Avant, j'étais : :
Photographe

× Messages : :
686

× Points de vie : :
194

× Copyright : :
Dessus

× Avatar : :
Matthew Daddario

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Panda

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You can run from your past all you want, but it will always follow you. | ft. Danielo Dim 11 Mar - 13:38


retrouvailles.

Son hésitation s'était maintenue pendant quelques longues secondes, alors que son adversaire venait tout juste de baisser son arme. Danielo n'avait pas revu Ophélia depuis tellement d'années, qu'il n'était plus très sur du terme final de leur précédente relation. Mais pour le coup, retrouvé un visage si familier l'avait soulagé, tout en lui redonnant espoir. Peut-être qu'il pourrait vadrouiller encore quelque temps, et tomber sur un de ses frères ou une de ses sœurs ? Jusqu'alors, il n'avait pu pister que sa sœur jumelle, et malheureusement, après un plan plutôt maladroit, ils avaient été séparés de nouveau. Son regard se posa longuement sur la jeune femme, analysant sa forme et ses nouvelles manies. Elle avait pris en muscle, et probablement que son regard s'était autant durcit que le sien. Ophélia l'avait reconnue, et heureusement pour lui, soulevant ainsi la gêne de ces curieuses retrouvailles. « Lui-même ! ». Rétorquait-il, en affichant, enfin, un petit rictus amusé. « Je sais, j'ai maigri, et j'ai fait un peu de sport aussi ! ». Baratinait Dan, en tentant de détendre l'atmosphère. Concrètement, il n'avait pas perdu de ses charmes, et bien qu'il n'avait jamais été gros, c'était même tout le contraire, il semblait être tout juste à la limite du raisonnable, puisqu'on distinguait aisément ses os, situé dans sa nuque. On pouvait en dire autant de son ex partenaire, qui malgré ses habits, ne paraissait pas avoir pris un gramme. « Ça fait un bail... Ravi de voir que tu sembles allez bien. ». Se permit-il, en reprenant son sérieux. Évidemment, après toutes ces années de galères, d'épidémies sans fin, de courses-poursuites et de larcins, il n'avait pas tellement prit le temps de penser à tout son entourage, et plus particulièrement ses ex ou ses amis. La surprise était donc de bonne augure, puisqu'il l'avait toujours très apprécié, même si cette relation était devenue plutôt compliquée à gérer, sur la fin. La surprise était donc de bonne augure, puisqu'il l'avait toujours très apprécié, même si cette relation était devenue plutôt compliquée à gérer, sur la fin. Rassuré par cette apparition, Danielo avait pris soin de ranger son arbalète, ne la menaçant officiellement plus. De cette façon, il essayait de lui faire comprendre qu'il n'était pas à craindre, et ceux, malgré les bouleversements actuels. Après tout, les morts marchaient, et les survivants devenaient des criminels, non ? « Tu te bats à l'épée maintenant ? ». La taquinait-il, parce qu'autrefois, il n'aurait jamais pu l'imaginer avec une telle arme. Cela lui donnait un peu plus d'assurance, et surtout, elle ressemblait à une vraie amazone.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: You can run from your past all you want, but it will always follow you. | ft. Danielo Lun 7 Mai - 23:22

You can run from your past all you want, but it will always follow you. Forever and ever and ever and ever. Retrouver un visage connu était plutôt inattendu pour Ophelia surtout après toutes ce temps. Plus les années passent et plus les chances de retrouver des personnes de son passé se diminuent. Et pourtant là voilà qu'elle se retrouve devant Danielo. En le voyant, la jeune femme ne peut s'empêcher elle aussi de se dire que peut-être qu'un jour elle tombera sur ses frères et soeurs. Mais ça lui parait tellement peu probable... Pas après tout ce qui s'était passé. De par les paroles du brun Ophelia parvint à se détendre jusqu'à afficher un sourire amusé.

- Le contraire aurait été étonnant. Je te défie de trouver quelqu'un qui a réussi à grossir depuis l'épidémie.

C'était marrant de se rendre compte que la simple présence de Danielo suffisait à faire ressortir un petit bout de la Ophelia effrontée. Celle qui ne cessait de défier son entourage. Comme si se trouver devant une personne du passé suffisait à ressortir d'ancien trait de caractère oubliés.

- Toi de-même ! Cela fait vraiment plaisir de voir un visage du passé, qui va bien d'autant plus.

L'époque à laquelle ils s'étaient connus paraissait tellement loin maintenant. Ophelia n'avait d'ailleurs aucune idée de combien de temps s'était écoulée précisément depuis que les mots avaient commencés à reprendre vie. Et elle ne savait pas vraiment si elle tenait à le savoir. Connaitre un tel détail risquait davantage de donner le cafard qu'autre chose.

- C'est ce qui se rapprochait le plus de l'escrime... Je devais apprendre à me défendre avec une arme le plus rapidement possible alors je me suis aidée de connaissances que j'avais déjà. L'épée était donc plus logique pour moi plutôt qu'une arme à feu par exemple. Et toi tu as donc opté pour une arbalète. Pratique.

Ce serait mentir de se dire que cela ne paraissait pas étrange de le voir armé. Tout le monde avait de quoi se défendre désormais et ça ne choquait personne au contraire, tomber sur quelqu'un sans aucune arme, était directement considéré suspect. Mais voir une personne qu'on a connue avant et donc sans une arme à la main, aujourd'hui, cela méritait son petit temps d'adaptation. Mais Ophelia pouvait déjà dire que ça lui allait bien.

- Tu voyages seul ?

Ophelia avait à son tour rangée son épée dans son fourreau. Danielo semblait être resté le même ou du moins il ne semblait pas être un danger pour elle et sa fille. Au pire, elle savait dégainer rapidement, même si face à une flèche, l'efficacité de son arme n'était pas à son plus haut. Heureusement, ils étaient entourés d'arbres qui pouvaient servir de protection, au cas-où. Même si cela étonnerait fortement Ophelia de venir à se défendre de Danielo.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

I SEE OPPORTUNITIES
avatar



× A propos du vaccin : :
Non, il reste méfiant sur le sujet.

× Âge du perso : :
28

× Localisation (+ avec qui) :
Californie

× Avant, j'étais : :
Photographe

× Messages : :
686

× Points de vie : :
194

× Copyright : :
Dessus

× Avatar : :
Matthew Daddario

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Panda

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You can run from your past all you want, but it will always follow you. | ft. Danielo Sam 19 Mai - 17:50


retrouvailles.

Pendant une toute petite minute, Danielo avait pris le temps de réfléchir à la question d'Ophélia, essayant de se souvenir d'un quelconque individu capable de prendre du poids à cette époque. Ses efforts étaient vains, puisque même sa sœur jumelle, autrefois en surpoids, présentait dorénavant une silhouette impeccable. Les survivants qui appartenaient à des camps, n'avaient pas non plus de quoi se défendre à ce sujet, alors que la plupart parvenaient bien mieux à se débrouiller que lui-même. « Tu marques un point. ». Conclut-il, en plissant le nez sous la défaite. Ils avaient tous deux rangés leurs armes, réalisant que celles-ci seraient parfaitement inutiles. Danielo avait déjà retrouvé certains de ses vieux camarades, et pourtant, aucun d'eux ne l'avait mis aussi rapidement en confiance. Certaines choses n'avaient pas l'air d'avoir changé. Pendant ce temps, Ophélia lui rendait son compliment, plutôt soulagée de retrouver un visage si familier. D'après elle, Danielo avait l'air en bonne forme, ce qui le consola un peu de sa solitude assidue. « On en croise pas beaucoup, ces derniers temps... ». Ajustait-il, en insinuant qu'ils avaient donc de la chance de se retrouver. Et puis, il se mit à la juger sur son apparence, constatant qu'elle utilisait une épée pour se protéger des rôdeurs. S'il l'avait croisé ainsi, cinq années en arrière, il se serait probablement moqué de la brunette, sauf qu'aujourd'hui, il était plutôt impressionné. « Bonne idée... Il te manque juste les peintures de guerres sur le visage, et la robe en peau d'ours, et tu pourrais faire concurrence aux amazones. ». Plaisantait Dan, en affichant un petit sourire amusé. Ça faisait bien longtemps qu'il ne s'était pas sentit aussi détendu avec quelqu'un. Les retrouvailles avec la jeune femme avaient pourtant la fâcheuse tendance à le rendre nostalgique d'une époque largement révolue. Ils avaient pratiquement tout perdu, des êtres les plus chers, à leurs biens les plus précieux. Son arbalète avait tout autant déstabilisé Ophélia, qui soudainement avait ricoché sur sa remarque. « J'ai fait avec les moyens du bord, je suppose qu'on représente, tous les deux, de vieux clichés hein.. ». L'amazone et le robin des bois ? Danielo n'avait pas encore remarqué la présence du poupon en plastique dans son dos, accaparé par leur échange docile. Ophélia avait l'air intéressée par sa situation apocalyptique, plutôt surprise de le voir se balader tout seul. Le Colombien avait esquivé son regard, tout juste le temps de trouver ses mots. « Ma jumelle va bien, je sais juste... je l'ai perdu au sud.». Résumait le jeune brun, sans entrer dans les détails. Au moins, elle avait l'essentiel, Valentina allait bien. « Je te retourne la question... tu dois être sacrément aguerrie pour te balader seule, avec juste une épée. J'ai rarement vu de femme le faire...». Il n'élançait aucune attaque machiste, il constatait juste une situation plutôt sinistre. De nos jours, la plupart des survivantes dépendaient d'un camp ou d'un petit groupe.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: You can run from your past all you want, but it will always follow you. | ft. Danielo Dim 17 Juin - 17:31

You can run from your past all you want, but it will always follow you. Forever and ever and ever and ever. De multiples survivants avaient beau pouvoir pas mal se débrouiller en ces temps obscures, il était très rare que certains d'entre eux parviennent à grossir. Une époque sans doute glorifiée par l'industrie de la mode si il n'y avait pas de rôdeurs qui traînaient partout. Aujourd'hui plus besoin d'avoir touché le gros lot pour avoir un métabolisme qui permettait de ne pas prendre un gramme, sans surveiller ce que l'on mangeait. Ce n'était pas pour autant que tout le monde en était content. Bien au contraire. En situation apocalyptique, tous avaient besoin de force pour survivre. Tomber dans la maigreur réduisait les chances de survie. Pas assez de forces, fatigue et ainsi de suite.

Danielo avait raison, il était vrai qu'il était plutôt rare de croiser des visages connus désormais. Il fallait avoir beaucoup de chances pour cela. Se retrouver à un endroit, au même moment qu'une connaissance sans ne l'avoir informé avant était plutôt rare même avec quelqu'un partageant sa route depuis des années. Par exemple, si un jour lors d'une sortie avec Abbygail, elles venaient toutes les deux à être séparées pour x ou y raison si avant elles n'ont pas pensé à se donner un point de rendez-vous au cas où, elles pourraient ne jamais se retrouver après.

- Ce serait classe hein.

Se mit-elle à sourire à son tour, complément amusée par ses paroles. Les retrouvailles en général étaient vraiment quelque d'irréelles. Des moments qui dans la majorité des cas ne peuvent faire que du bien. Redonne l'espoir d'en recroiser d'autres. Et encore mieux se dire que peut-être qu'un jour, elle pourra même retrouver des membres de sa famille. Qu'est ce qu'elle aimerait retrouver ses frères et soeurs…

- On se croirait presque accoutrer pour une pièce de théâtre.

Une époque qui semblait tellement lointaine désormais. Malheureusement, cette situation apocalyptique ne faisait pas partie d'un vulgaire scénario dont ils jouaient les personnages. C'était la réalité. Une réalité dont Ophelia avait fini par s'y faire. Évidemment, il n'empêchait qu'elle préférait que tout redevienne comme avant, elle veut pouvoir élever sa fille sans qu'il y ait un danger à chaque coin de rue.

- Le plus important c'est qu'elle aille bien. J'espère que tu pourras la retrouver.

Ophelia lui sourit sincèrement. Faire cavalier seul n'était pas facile. Il fallait toujours être sur ses gardes, personne pour prendre la relève. Danielo avait de la chance de pouvoir savoir si sa soeur allait bien ou non. La jeune brune n'en savait rien pour sa fratrie. Et tout pouvait lui faire pousser à croire du contraire. Surtout après ce qu'elle avait fait. Elle était persuadée de les avoir tués. Ou plutôt ne pas les avoir sauvés. De cette époque, Ophelia préférait ne plus y penser pour ne pas être rongé par la culpabilité. Elle avait fait des choses pour pouvoir garder son bébé, suivant les mauvaises influences d'un certain groupe. Il fallait croire que c'était plutôt fréquent chez elle. Heureusement que désormais ce n'était plus le cas.

- Faut bien dans ces conditions, surtout que je dois protéger ma fille. Mais je fais partie d'un camp.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

I SEE OPPORTUNITIES
avatar



× A propos du vaccin : :
Non, il reste méfiant sur le sujet.

× Âge du perso : :
28

× Localisation (+ avec qui) :
Californie

× Avant, j'étais : :
Photographe

× Messages : :
686

× Points de vie : :
194

× Copyright : :
Dessus

× Avatar : :
Matthew Daddario

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Panda

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You can run from your past all you want, but it will always follow you. | ft. Danielo Lun 23 Juil - 21:22


retrouvailles.

Et tandis qu’ils semblaient mettre leurs prudences de côtés, du moins pendant quelques minutes, un rôdeur était déjà en train de se décomposer, pas loin des chevilles d’Ophélia. Danielo regrettait de ne pas avoir assisté à sa fin, parce qu’il aurait pu analyser un peu plus les nouvelles capacités de son ancienne partenaire. C’était bien la première fois qu’il rencontrait quelqu’un doté d’une épée, et qui plus est, il avait fallu que cela soit une vieille connaissance. Cette situation l’amusait, et il ne le dissimulait pas, alors que la brunette partageait son sourire, divertie par l’image cliché, qu’ils représentaient tous les deux. « Heureusement, la fashion week est loin derrière nous...». Ajustait-il, en haussant les épaules. L’époque de la mode était bel et bien révolue, tout autant que celle des clichés, d’ailleurs. La jeune femme s’était intéressé à sa situation, probablement étonnée de le rencontrer seul dans les bois. Parmi les amis qu’il avait eus la chance de retrouver, Ophélia était l’une des rares avec laquelle il s’était immédiatement confié sur sa jumelle. Ils éprouvaient généralement énormément de méfiance envers les autres, et pourtant, la relation qu’il entretenait avec la jeune survivante restait encore très privilégiée. « J’espère aussi.. Disons qu’on avait aussi nos problèmes à résoudre, chacun de notre côté, je suppose que tant que l’autre va bien, on s’inquiète toujours un peu moins du temps consacrer à se chercher...». Conclut-il, en essayant de relativiser. Son sourcil droit s’était brusquement froncé, alors qu’il continuait de la dévisager. « Des nouvelles... des membres de ta famille ? ». Osait-il demander, pour lui prouver qu’il avait encore de l’affection pour leurs passés communs. Après tout, Danielo faisait partie de ceux que le père d’Ophélia avait détestés. Il avait définitivement glissé son arbalète derrière son épaule, détaillant l’état de décomposition du cadavre, situé à quelques pas de lui. Il restait très impressionné par ses nouvelles capacités, et ne s’était pas abstenu de le lui révéler, alors qu’elle s’apprêtait à le surprendre. Une fille ? Dan s’était figé, relevant la tête pour porter toute son attention sur elle. Ophélia paraissait seule, et pourtant ? Intrigué par cette nouvelle, il avait fini par cesser d’expirer, pour mettre les deux pieds dans le plat. « Ta fille ? ». Reprit-il, un peu hésitant malgré tout, parce qu’il ne voulait pas la gênée, avec ses questions. « C’est.. Wow, tu as une fille. ». D’abord, il devait encaisser la nouvelle, parce que la petite avait survécu à beaucoup, et surtout, parce qu’ils avaient une histoire, autrefois. Il restait pourtant agréablement surpris. Ophélia méritait de se trouver un point d’attache afin de pouvoir survivre dans ce reste de monde périmé. Danielo avait bien les siens, n’est-ce pas ? « Comment tu l’as appelée ? Je suppose que tu veux officiellement m’épater, en me prouvant qu’une fois pour toute, tu es une guerrière ! Elle est restée au camp ? » Si la petite ressemblait à sa mère, elle avait déjà tout gagnée.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: You can run from your past all you want, but it will always follow you. | ft. Danielo Jeu 2 Aoû - 22:04

You can run from your past all you want, but it will always follow you. Forever and ever and ever and ever. Tout ce qu'ils avaient connu, n'était plus. Ils s'étaient connu dans un monde où tout était à leur porté et retrouvé là où ils ne pouvaient plus rien contrôler. Ophelia regrettait presque l'époque où la seule chose dont elle avait à se préoccuper était l'autorité de ses parents. Si elle avait pu prévoir l'avenir sans doute qu'elle aurait été plus compréhensive avec eux. Moins rebelle. Au moins cette expérience l'avait fait grandir. L'avait rendue moins capricieuse et plus mature. D'ailleurs Danielo finit par prendre des nouvelles de sa famille.

- Malheureusement, non... Mais je ne désespère pas. Après tout on est une famille nombreuse, avec six frères et soeurs, je devrais au moins en retrouver un.

Retrouver Danielo, lui avait redonné cet espoir là. Ce n'était qu'une question de probabilité pas vrai ? Elle ne pouvait pas être la seule de la fratrie à avoir survécue. Pourtant, quelque part, la jeune femme savait au fond d'elle qu'ils étaient probablement tous morts. Et en partie à cause d'elle. Un sombre épisode de son passé qu'elle préférait oublier. Tout ça elle ne l'avait raconté à personne, pas même Abbygail. Elle avait peur que cette dernière la regarde différemment une fois au courant de la vérité. Ophelia tenait à la jeune blonde et elle ne voulait pas la perdre.

- Oui... Je l'ai eu peu de temps avant tout ça. Elle n'était pas vraiment prévue au programme. Mais c'est la plus belle chose qui me soit arrivée.

Un sourire béat naquit au coin de ses lèvres. Danielo pouvait aisément deviner qu'avoir un enfant n'avait jamais été au programme d'Ophelia. Surtout vu comment elle était avant. Tel un électron libre qui avait besoin plus que tout de sa liberté. C'était d'ailleurs en partie pour ça, qu'elle avait tout quitté à l'époque. La réaction du brun était tout à fait compréhensible. Avoir un enfant en ce monde n'était pas la chose la plus rependue et la plus aisée.

- Non non, elle est avec moi.

Ophelia défit le tissu qui retenait le poupon derrière elle, afin de le placer au creux de ses bras. S'avançant prudemment vers Danielo tout en contournant le rôdeur qu'elle avait tué un peu plus tôt. Ce n'était pas à n'importe qui, qu'elle le présentait. La jeune femme avait suffisamment observé le brun pour en déduire qu'il n'était pas un danger pour elle et sa fille.

- Je te presente Shelley.

Ça faisait bizarre de la présenter à Danielo. C'était la première fois qu'elle présentait sa fille à quelqu'un de son passé. À quelqu'un qui avait été proche d'elle. Ophelia était aux anges et était à dix mille années lumières de réaliser de l'étrangeté de la scène. Que ce qu'elle prenait pour sa fille décédée n'était autre qu'un vulgaire poupon. Une illusion qu'elle s'était créé de toute pièce inconscience pour se protéger de la douleur liée à la perte de sa fille. Il était plus simple qu'à ses yeux, elle ait continué de vivre. Avant de rencontrer Abbygail, c'était pour elle qu'elle avait continué de se battre.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

I SEE OPPORTUNITIES
avatar



× A propos du vaccin : :
Non, il reste méfiant sur le sujet.

× Âge du perso : :
28

× Localisation (+ avec qui) :
Californie

× Avant, j'étais : :
Photographe

× Messages : :
686

× Points de vie : :
194

× Copyright : :
Dessus

× Avatar : :
Matthew Daddario

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Panda

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You can run from your past all you want, but it will always follow you. | ft. Danielo Jeu 23 Aoû - 20:39


retrouvailles.

Le Colombien s’était contenté d’un hochement de tête, face aux aspirations de son amie retrouvée. Il avait tellement de fois perdu espoir, qu’il était dorénavant incapable de faire semblant d’y croire. Néanmoins, si la jeune femme était devenue aussi brave et combattante, c’est qu’elle devait posséder quelques bonnes gênes et donc, que sa cause n’était pas impossible. N'est-ce pas ? Danielo avait pourtant croisé de nombreuses vieilles connaissances, pour autant, il n’avait retrouvé que sa jumelle parmi les membres de sa famille, qui, tout comme Ophélia, était nombreuse. L’existence surprise de sa fille, semblait l'avoir maintenu au-dessus des profondeurs, puisque malgré sa solitude, elle n’avait pas l’air de vouloir baisser les bras, bien au contraire. La révélation avait quelque peu déstabilisé le Colombien, qui, avec un tact inhabituel chez lui, s’était intéressé à la nouvelle du jour. Ophélia avait considérablement changé, et sur tous les tableaux, on dirait. « Si ton but en te levant ce matin, c’était d’impressionner quelqu’un, c’est réussi... ». Lâchait-il, en continuant de paraitre surprit. « Parvenir à survivre, ici, avec elle... c’est plutôt... incroyable je dois dire. Bien joué...». Ophélia était étrangement parvenue à subvenir à tous les besoins de sa fille, malgré la pénurie d’un peu près tous les aliments inimaginables. Cette découverte restait encore très perturbante à gérer, et pourtant, ce n’était rien, comparer à ce qui allait lui tomber dessus. Dan avait déjà blêmi, en l’entendant lui déclarer que sa fille était avec elle.  Pendant quelques courtes secondes, il avait imaginé la petite accrochée à une branche, ou planquée derrière un tronc, en attendant que maman sécurise la zone. Mais au final, elle s’était débarrassée de ce qu’il pensait être un sac, dans son dos, et lui avait révélé le visage... d’un poupon en plastique. OK. Sur le coup, Danielo avait hésité ; devait-il rire de ce qui pourrait être une plaisanterie douteuse, bien qu’il soit devenu plutôt bon là-dessus, lui aussi, ou s’agissait-il d’une conséquence liée à un évènement ? Ophélia avait l’air pourtant d’aller bien, elle paraissait censée depuis le départ. Et puis, en posant ses prunelles sur son visage, il tenta d’y décrypter ses émotions, réalisant... qu’effectivement, elle ne blaguait pas, Ophélia était très sérieuse. Putain. L’air indéchiffrable de Danielo l’avait protégé d’une quelconque remarque, du moins pendant quelques instants. Mais son silence sordide allait finir par la faire réagir. « Shelley...». Répétait-il, après avoir entendu son prénom. Il n’avait pas pris la peine de se rapprocher, concentrant toute son attention sur la maman. « Tu l’as pris quand ? C’est encore ce putain de vaccin, c’est ça ? ». Il avait l’air contrarié cette fois, particulièrement contre ce “traitement” qu’il jugeait inadapté et à risque. Pour lui, tout prenait du sens ; Ophélia avait pris le vaccin au début de l’épidémie, et dorénavant, elle en subissait les effets.  

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.

× A propos du vaccin : :
Plutôt crever.

× Âge du perso : :
32 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie, pas loin de feu le camp de Yosemite.

× Avant, j'étais : :
serveuse dans un bar.

× Messages : :
24300

× Points de vie : :
357

× Copyright : :
© Cyrine (avatar), © schizo' (code signa & gif profil).

× Avatar : :
Kristen cute Bell.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You can run from your past all you want, but it will always follow you. | ft. Danielo Ven 12 Oct - 13:43

RP archivé suite au départ de Ophelia. I love you

_________________
Wonder how bad that tastes when you see my face, hope it gives you hell when you walk my way, hope it gives you hell.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: You can run from your past all you want, but it will always follow you. | ft. Danielo

Revenir en haut Aller en bas

You can run from your past all you want, but it will always follow you. | ft. Danielo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: ARCHIVES DES RPS :: RPS NON FINIS-