You can find happiness
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
LES INDICES DU JEU N°2 ARRIVENT BIENTÔT. DE MÊME POUR LE NOUVEAU JEU. En mai 2018, le forum a CINQ ANS ET DEMI.
ON VOUS AIME TEEEELLEMENT !! coeurrose lele Si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ? (Ouais on vous achète et alors ? /PAAN/)

Partagez| .

You can find happiness

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: You can find happiness Dim 18 Fév - 17:45

You can find happiness
even in the darkest of times
you just need to turn on the light
____________________________________



Treize longs jours que les bombes sont tombées, et plus rien ne ressemble à la vie qu'il avait avant. Enzo déambule seul, comme la plupart des rôdeurs de ce monde. A bout de force, il n'a pas trouvé un seul endroit pour passer une nuit, parce qu'il a eu peur d'entrer dans chacune des maisons qu'il a pu croiser sur sa route. Le gamin sait qu'il n'est plus le même : il a perdu tous ses repères. En se sauvant, in-extrémiste, des mains de Fabian fraîchement transformé, Enzo n'a pas pensé à récupérer les vivres qu'il avait pu trouver avant de mourir. Il n'avait que quelques repas, qui ont fait huit jours. Aujourd'hui, il est au bout de ses forces. Il ne trouve même plus l'acharnement de rouler grâce à ses rollers, ses rollers ont les lassés détachés. En plus d'être perdu, affamé, les dernières gorgées d'eau qu'il lui restent ne feront pas longtemps. Enzo le sait, il n'est pas inconscient : s'il ne trouve pas quelque chose rapidement, il est condamné. La peur de mourir est ce qui la poussé à marcher une heure de plus.

C'est grâce à ce nouvel élan, qu'il a pu apercevoir cette ferme isolée. De loin, il n'a vu aucune âme qui vivent. Il s'y est rendu lentement, dans l'espoir de trouver les ressources nécessaires à sa survie. Le borgne fut surpris de déceler la vie, en s'approchant à travers les quelques arbres du verger. Il parvient à se cacher grâce à de vieux sapins qui ont dû être plantés en prévisions des fêtes. Comme si la ferme n'avait pas été touchée depuis le début de l'apocalypse, la hache et quelques décorations extérieures sont encore présentes. C'est ce qui fait réagir Enzo ; à la fin du mois, Noël sera présent. Peut-être la neige sera tombée d'ici là, le garçon devrait s'inquiéter de trouver un endroit où passer l'hiver. Mais tout ce qui l'intéresse réellement, sont les quelques hommes qu'il a vu sur le terrain. Les traces de leurs bottes sont encore visibles, sur le sol humide. Enzo décide de les espionner quelques heures, avant d'agir. S'ils ont décidé de s'arrêter ici, c'est sûrement parce qu'ils ont de quoi vivre. Difficilement, comme tout le monde, mais lui ne s'arrête pas à ça. Tout ce qui l'intéresse, et de prendre ce dont il a besoin. De s'enfuir le plus rapidement possible, sans se faire prendre. S'il doit tuer pour obtenir ce qu'il cherche : il n'hésitera pas.

Trois coups de feu se sont fait entendre. La nuit était tombée depuis peu, lorsque Enzo a décidé d'agir. Il a tué deux hommes, un vieux dont il n'a pas hésité à prendre la vie. Un plus jeune, aux traits enfantins. C'est avec lui, qu'il a perdu une balle dans les airs : Enzo ne peut tuer un enfant. Mais il l'avait fait parce que l'autre avait attaqué le premier. Lui, s'en est sorti avec le nez ensanglanté. Ce n'est pourtant pas ce qui l'a arrêté. Continuant de suivre son plan, Enzo est parvenu à entrer à l'intérieur de la demeure. Lui qui était éclairé jusque là, par l'immense feu créé par les survivants, s'est retrouvé dans le noir complet. Seules les fenêtres laissent entrer un peu de lumière, mais ça a été suffisant pour qu'il tombe sur quelques petites bouteilles d'eau posées sur le comptoir de la cuisine sale. Enzo en a directement ouverte une, qu'il a bu d'une traite. Mouillant son tee-shirt au passage, il se retourne pour être sur que personne ne l'a encore trouvé. Après quoi, il parvient à entasser dans son sac à dos déjà bien remplis à cause de ses rollers et des chaussons de Bianca, deux bouteilles ainsi que quelques conneries à grignoter. Si les adultes ont de la nourriture consistante, ce n'est pas là qu'elle se trouve. Enzo a reposé sur ses épaules sont sac, puis a repris correctement en main son arme pour sortir de là.

Ce fut sans compter sur deux hommes, alertés par les coups de feu, qui l'ont attrapé à peine fut-il sorti de la cuisine. Désarmé d'un coup violent au bras, qui l'a forcé à lâcher son arme. Enzo n'a pas mis longtemps à être ramené au reste de leur groupe. La main de l'étranger dans ses cheveux, l'obligeant à rester accroupis au sol, lui donne envie d'exploser de rage. S'il n'avait pas été désarmé, il aurait été assez bête pour vouloir tous les faire tomber. Mais Enzo n'en a pas l'occasion, et heureusement. Prit la main dans le sac, voilà bien longtemps que ça ne lui était pas arrivé. Est-ce son état physique, qui l'a empêché d'être plus discret ? Ou est-ce que la recherche de Bianca le mine tant, qu'il ne fait plus réellement attention ? Enzo est perdu, il a peur. Une sensation qu'il n'avait pas ressenti depuis longtemps, et qui pourtant n'arrête pas de s'en prendre à lui depuis que les bombes sont tombées. Enzo, il a toujours eu peur de se faire attraper. Mais ce n'était pas de mourir de la main d'une tiers personne, qui le tétanisait tant. Enzo, il avait peur de tout ce qu'on pouvait lui faire subir, avant qu'il ne meurt.
Revenir en haut Aller en bas

THE END IS NEAR
avatar



Lying close to you feeling your heart beating,
And I wondering what you are dreaming,
Wondering if it's me you are seeing,
Then I kiss your eyes and thank god we're together,
I just want to stay with you in this moment forever, forever and ever

× A propos du vaccin : :
Non - Il ne l'a toujours pas trouvé

× Âge du perso : :
40 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Avec ma femme Skye (Marginaux)

× Avant, j'étais : :
Armurier

× Messages : :
1136

× Points de vie : :
30

× Copyright : :
Poison

× Avatar : :
Norman Reedus

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Bloody

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You can find happiness Dim 18 Fév - 22:12

You can find happiness

Avec Skye ont avaient pas mal roulé aujourd'hui, c'était devenu assez compliqué avec l'essence, déjà qu'on avait du abandonner la camionette ... Pour la moto il fallait qu'on fasse attention. Quand ont étaient moins fatigués, tout deux ont marchaient, de mon côté je poussé ma moto, certes ont étaient lents, mais ça nous faisait gagner des kilomètres. Parfois, lorsque je retrouvais une voiture à l'abandon, ou un autre véhicule, je m'empressais d'aller voir si celui-ci avait de l'essence, quand c'était le cas, je remplissais le réservoir de ma moto, parfois j'avais même la chance de remplir un bidon en supplément. Rien que de trouver un peu de nourriture ou de l'essence, et voilà qu'avec Skye ont avaient bon moral. Vue que j'avais fait beaucoup d'économie d'essence, puis que la fatigue se faisait ressentir, aujourd'hui ça avait été moto, jusqu'à ce qu'on arrive près d'une forêt. C'était le moment d'établir notre camp, ensuite je pourrais partir à la chasse, découvrir les horizons ... Avec Skye ont avaient une donne technique, pour être alerté du moindre danger, autour de notre camp, ont installaient des fils avec des boîtes de conserves, si jamais un rôdeur venait à s'approcher, ont étaient sur de le repérer. Alors que Skye venait à s'occuper du camp, je parti de suite chasser avant que la nuit ne tombe ... Traversant la forêt, j'avais pris l'habitude à être un excellent pisteur, à présent je pouvais facilement chasser les lapins et les écureuils. Par contre je devais me dépêcher, avec déclin du soleil, bientôt je ne verrais plus rien ... Mise à part des oiseaux, je ne trouvais rien ... J'eu même un soupire ... Heureusement je répérais un petit ruisseau, je pourrais toujours revenir pêcher. Continuant de garder espoir, je marchais à travers les bois avant de déboucher sur un terrain plat, au loin je pouvais même y apercevoir une ferme ... Chance ou pas ? Me dirigeant de suite vers la ferme, je compris que celle-ci était habitée, après peut-être que les habitants n'étaient pas des radins ? La je pouvais toujours rêver ... Je pouvais aussi négocier ? Puis j'entendis des bruits de lutte, de suite je fronçais des sourcils, regardant par une fenêtre avec discrétion et j'entendis des rires, c'est la que j'aperçus des hommes près à tuer un gamin ... Enfin, pour le moment il semblait bien trop heureux devant leur prise. De suite je me rappelais mon père, pris de colère, je me précipitais à l'intérieur de la ferme, tirant une flèche dans le coeur de l'un des hommes avec mon arbalète, puis prenant l'un de mes flingues.

-Lachez le gosse ou je vous bute tous !


-Qui est ce gosse pour toi ? Ton fils ?

J'entendis à nouveau un rire et cette fois-ci je tirais la jambe d'un autre homme, puis je me rapprochais dangeureusement de lui

-Peut-être que tu va mieux comprendre ainsi


Et j'appuyais sur sa jambe, ce qui fit hurler l'homme de douleur.

-On relâche le gosse

En croisant le regard de l'homme, je compris que ce n'était même pas la peine de parler, des coups de poignards et rapidement je me retrouvais avec une entaille à la joue, avec des morts autour de moi, ainsi qu'un gamin, je lui fis signe de tête.

-On se casse la nuit est la, à moins que tu veuille rester ici, mais je te conseil de venir, il est préférable de fouiller cette ferme demain


☆☆☆ Beerus

_________________
I Don't Want To Miss A Thing
« Je pourrais rester éveillé pour vous entendre respirer, regarder pendant que vous dormez, alors que vous êtes loin et rêver » by Wiise


Dernière édition par Seth Frances le Lun 19 Fév - 18:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: You can find happiness Lun 19 Fév - 16:42

You can find happiness
even in the darkest of times
you just need to turn on the light
____________________________________



S'il avait eu le même effet, que l'ange Gabriel descendant sur Terre pour le sauver, cet homme n'en avait pas l'air. Enzo s'est souvenu plus tard, d'une phrase qu'il avait entendu lorsqu'il était encore enfermé dans sa cage : l'habit ne fait pas le moine. Cette expression correspond totalement à la situation qu'il vient de voir. Lorsque l'homme qui le tenait pas les cheveux, est tombé raide mort, Enzo s'est retrouvé bloqué sous son corps. Bien entendu, il n'a pas eu beaucoup de mal à s'extirper du dessous de ce morceau de viande ; mais il s'est précipité de peur que le corps se réveille pour le dévorer. Lorsqu'il réagit à ce qu'il venait de se passer, tous étaient déjà mort. Seul l'intrus était debout, la joue ensanglantée. Si Enzo n'a pas su comment cette blessure était arrivée dans les derniers instants, il n'a pas prit le temps de poser la question. Son œil unique s'est simplement déposé sur le visage de son sauveur.

S'il est soulagé d'être en vie, ça ne veut pas dire que la peur ne l'a pas quitté. Elle est là depuis deux semaines, il n'arrive plus à dormir à cause de ça. Les paroles qu'ils prononcent sont un coup de poignard, que l'inconnu ne sait même pas qu'il vient de planter. Enzo est toujours agenouillé à terre, entouré de ces cadavres qui auraient voulu le tuer pour leur avoir dérober de l'eau. Il regarde l'homme comme s'il était le véritable monstre, comme si le gamin s'attendait à ce que quelque chose ne lui tombe sur le coin du nez.

« - … Je te conseil de venir, il est préférable de fouiller cette ferme demain. »

Est-ce que Enzo a envie de fuir ? Bien sur que oui. Il aurait aimé pouvoir prendre ses jambes à son cou, récupérer son sac à dos, pour s'éloigner le plus possible de cet inconnu. La dernière fois qu'on lui a sauvé la vie, la dernière fois qu'il s'est cru saint et sauf, il s'est retrouvé enfermé dans une cage pendant plus d'un an. Mais la faim, la fatigue, et la peur l'empêchent de bouger le moindre muscle. Même respirer lui donne mal à la poitrine, si sa gorge est humidifiée grâce à ce qu'il vient de voir, il sait qu'il n'est pas en état de continuer la route.

Pourtant, Enzo se redresse. Sans avoir quitté l'homme des yeux, il est prêt à tenter de s'enfuir s'il fait le moindre geste brusque. Enzo, il refuse d'être enfermé comme un animal encore une fois. Il refuse de faire confiance à un adulte, il refuse de les suivre. Si l'inconnu a de la chance ? Quelque peu. Parce qu'en pleine forme, accompagné de ses deux amis, Enzo n'aurait pas hésité une seule seconde à le tuer pour récupérer ses provisions. Aujourd'hui, il est faible. Ses dents se serrent, il sait qu'il fait patienter l'homme, mais il s'en contre fiche.

« - Merci, pour ça. » D'un signe de tête, il montre les corps, comme si ça suffisait pour expliquer ces paroles. « Mais j'peux survivre tout seul. J'ai pas b'soin d'gens dans ton genre. »

La seule chose qu'Enzo peut lui reprocher, c'est d'être un adulte. Alors, même si le sauveur ne comprend pas ce que cette dernière phrase signifie, Enzo s'en moque. Il hausse les épaules, bombe le torse, en essayant de trouver le courage et la force qu'il faut pour agir. Lentement, il se retourne. Récupère son arme des mains d'un cadavre encore chaud, puis se penche pour récupérer son sac à dos. Il l'envoi directement sur ses épaules, et commence à faire quelques pas pour s'éloigner de l'homme. Mais son ventre se met à grogner, comme si son inconscient tentait de lui transmettre un message. Ce besoin de nourriture lui donne une nouvelle crampe d'estomac. Le gamin grimace, et alors que quelques secondes plus tôt, il tentait d'agir comme s'ils avaient tous les deux le même âge, Enzo laisse tomber les armes. Pour un morceau de n'importe quoi, qui ferrait taire son ventre, il serait prêt à tenter l'expérience. Sa main se sert sur son arme, alors qu'il arrête de marcher.

« - T'as de la bouffe, où tu vas ? » Finalement, il se retourne après cette question crue.
Revenir en haut Aller en bas

THE END IS NEAR
avatar



Lying close to you feeling your heart beating,
And I wondering what you are dreaming,
Wondering if it's me you are seeing,
Then I kiss your eyes and thank god we're together,
I just want to stay with you in this moment forever, forever and ever

× A propos du vaccin : :
Non - Il ne l'a toujours pas trouvé

× Âge du perso : :
40 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Avec ma femme Skye (Marginaux)

× Avant, j'étais : :
Armurier

× Messages : :
1136

× Points de vie : :
30

× Copyright : :
Poison

× Avatar : :
Norman Reedus

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Bloody

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You can find happiness Lun 19 Fév - 18:23

You can find happiness

Le gamin était méfiant ce que je pouvais parfaitement comprendre, seulement je ne suis pas le genre "sociable", il faut laisser ce côté la à Skye. Si j'ai quelque chose à dire, je le dis sans faire des courbettes. Je venais de tuer ses hommes, par rage de voir qu'ils s'en prenait à un gosse ... Après si j'invitais le gamin à venir, c'était du au côté "humain" que ma femme m'avait fait découvrir. Lorsque je pus voir celui-ci se relever et bomber le torse, j'arquais un sourcil, à ses paroles je me retins un léger rire, c'est qu'il avait du caractère, après tout il pouvait très bien s'en sortir tout seul, alors j'haussais les épaules, me détournant pour rejoindre la sortie. Revenant aux paroles du gamin, ce fut juste les mots "gens dans ton genre" qui me firent tiquer ... Si il y avait bien une chose à laquelle je ne voulais pas ressembler, c'était à mon père, ou à l'un des hommes que je venais de tuer. Après je n'allais pas questionner le gosse sur ce qu'il voulait dire par la ... J'avais autre chose à faire, comme rejoindre ma femme, la nuit était à présent tomber, la connaissant, elle risqué de me gronder comme un gamin si j'attendais plus longtemps, d'ailleurs cette pensée me fit sourire. Au moment ou je franchissais la porte d'entrée, j'entendis du bruit derrière moi. Au moins le gosse n'allait pas, par quatre chemins ... Je me retournais vers lui, voyant à la lumière de la lune qu'il était été tout pâle, sans oublier les cernes sous ses yeux ... Oui il voulait jouer au dur, mais je pouvais deviner qu'il était à bout.

-Yep maintenant à toi de voir si tu veux suivre une personne dans mon genre


Puis je sorti de la maison sans même un regard en arrière, c'était le choix du gosse à présent. Alors que je mettais mis en marche, je pouvais deviner que celui-ci c'était mis à me suivre, ce qui me fit sourire légèrement, c'était Skye qui serait heureuse de voir un nouveau survivant, puis vue le caractère du gosse, je savais qu'elle serait bien s'y prendre avec lui, après tout ... Elle avait bien réussi à me "dompter". Alors que je marchais dans la forêt, je poignardais deux rôdeurs sur le chemin, avant de retrouver le petit campement. Skye était bien présente et je pouvais voir qu'elle été inquiète.

-Désolé j'ai été retenu

Dis-je en l'embrassant


☆☆☆ Beerus

_________________
I Don't Want To Miss A Thing
« Je pourrais rester éveillé pour vous entendre respirer, regarder pendant que vous dormez, alors que vous êtes loin et rêver » by Wiise


Dernière édition par Seth Frances le Ven 23 Fév - 21:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: You can find happiness Lun 19 Fév - 19:39

You can find happiness
even in the darkest of times
you just need to turn on the light
____________________________________



Le gamin est resté à plusieurs mètres derrière l'inconnu. Il l'a suivi, parce que l'appelle de son estomac était trop fort. Mais il est resté sur ses gardes. Tenant toujours son arme dans la main, il n'a pourtant pas bougé un muscle lorsque l'autre a fait tomber les rôdeurs à ses pieds. Traverser les bois en pleine nuit est dangereux : lui a de très mauvais souvenirs de ce genre d'aventure. Mais même s'il ne se pensait pas en sécurité, Enzo n'a pas reculé. Il a fait son choix, comme il aurait pu aussi bien partir, il a décidé de le suivre. S'engouffrant dans les bois, comme il se serait laisser berner par un cauchemar. Son coeur n'a cessé d'augmenter la rapidité de ses battements, à mesure que la pénombre l'emprisonnait à travers les arbres. Comme s'il était effrayé par des ombres invisibles, Enzo a ralentit le pas sans pour autant perdre l'homme des yeux. Lorsqu'ils sont arrivés près du camp, le borgne a levé les jambes lorsqu'il le fallait, pour ne pas se prendre les pieds dans le piège l'entourant. Il n'a pu s'empêcher de tilter : pourquoi n'y ont-ils jamais pensé avant ? Si quelqu'un se prend les pieds là-dedans, humains, ou rôdeurs, ils feront teinter les vieilles conserves  qu'il peut voir en passant.

Enzo s'était arrêté quelques mètres après avoir passé la sécurité. Sa main libre a attrapé la bretelle de son sac, l'agrippant comme si c'était la dernière chose qui le séparait d'un terrifiant destin. Prit de panique, mais cette fois-ci beaucoup plus intense. Enzo se met à regarder de tous les côtés pour trouver un moyen de s'échapper. Mais à part les arbres, il ne voit rien ici. Dès que l'homme se met à parler, le garçon sent son sang se glacer à l'intérieur de ses veines. Il grimace, a mal tellement il se contracte. Tous ses muscles se mettent à agir au même moment, parce qu'il est prêt à bondir, pour s'échapper dans n'importe quelle direction.

« - Désolé j'ai été retenu. »

Enzo fait craquer une branche sous son poids, lorsqu'il tente de se retourner pour partir. Mais la voix du second interlocuteur se fait entendre, à la suite du premier. Une voix plus douce, une voix fleurie qui le fait directement s'arrêter dans son élan. Une voix féminine, très différente de celle de Bianca, mais qui l'obliger à s'arrêter quand même. Lentement, Enzo s'est retourné pour enfin apercevoir la seconde personne. Le brun s'attendait, bien sur, à voir une femme d'un certain âge. Il ne fut pas surpris en voyant ses traits, mais aurait préféré tomber sur quelqu'un de plus jeune. En quelques secondes de contemplation, son coeur s'est mit à ralentir. Se sent-il rassurer ? Peut-être un peu. S'il déteste autant les adultes, les Hommes sont en haut de la liste. Aucune femme ne lui a fait du mal, comme son bourreau avait pu le faire. Ses épaules retombent, ses muscles se relâchent, puis, lentement, il laisse retomber sa main qui tenait toujours la bretelle de son sac.

Restant toujours à la même distance de ceux qui semblent partager bien plus qu'un bout de route ensemble, Enzo ne s'interdit pas de les regarder. Il ne détourne pas l'oeil, parce qu'il ne veut pas perdre contenance. Parce qu'il ne compte pas s'éterniser, Enzo n'y va pas par quatre chemin. Il ne s'avance pas, il ne se présente pas non plus. Mais il laisse de nouveau sa voix, portée par le vent, atteindre l'homme et la femme. A quelques mètres de lui, il hausse la voix pour être sur de se faire entendre. Qu'il soit en plein milieu de l'apocalypse, ou pas, ça ne change rien pour lui. Enzo n'est pas là pour être discret, mais il tient tout de même son arme au cas où.

« - T'as dis que t'avais à manger. » D'un mouvement de tête, il enlève quelques mèches de cheveux posées sur son bandage très sale. « C'est où ? »
Revenir en haut Aller en bas

I SEE OPPORTUNITIES
avatar



The devil whispered in my ear : "you're not strong enough to withstand the storm". Today I whispered to the devil's ear : "I am the storm".



× A propos du vaccin : :
n'a pas reçu le vaccin et n'est pas sûre de le vouloir

× Âge du perso : :
42 ans (15/07/1976)

× Localisation (+ avec qui) :
sur la route avec Seth Frances

× Avant, j'étais : :
lieutenant à la criminelle

× Messages : :
83

× Points de vie : :
15

× Copyright : :
Lonely Angel (avatar)

× Avatar : :
Diane Krüger

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Senara ou Larme d'Étoile

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You can find happiness Mar 20 Fév - 23:18


   
Maybe happiness must exists in this world
Souvent je pense que nous ne sommes vieux que de nos souffrances accumulées.  
⋅ ◆ ◈ ⟐ ◈ ◆ ⋅
La belle blonde ne fut pas mécontente de poser pieds à terre après cette journée passée en moto. Elle avait beau aimer cette sensation de liberté et d'invincibilité, surtout lorsqu'elle était contre son motard de mari, il n'empêche que Skye avait passé l'âge de jouer les adolescentes en vadrouille. Et pourtant, c'était ce qu'était devenue sa vie. A pied ou en moto, le couple ne faisait qu'avancer de ville en ville, s'arrêtant dans un lieu après l'autre dans l'espoir de trouver du ravitaillement. Le souvenir d'avoir leur appartement et une vie stable et rangée lui paraissait si loin qu'elle avait parfois l'impression que ça s'était passé dans une autre vie, un autre monde. Mais ça aussi, en fin de compte, c'était la vérité. Et dans ce nouveau monde-là, les morts se réveillaient, et les vivants mourraient pour mieux se relever et tuer les autres vivants. Ça n'avait tellement pas de sens... Certains jours, et malgré le nombre d'années maintenant où l'apocalypse s'était abattu sur eux, Skye avait encore du mal à croire à ce qu'elle voyait. Et aussi futile que ça puisse paraitre, l'ex-policière craignait d'oublier ce qu'avait été sa vie d'avant. Parce qu'alors, elle oublierait la joie et le bonheur. Seth était à ses côtés bien sûr, mais malgré son tempérament de combattante, Skye se lassait. Elle ne voyait pas le bout de ce chemin, et chaque espoir n'était récompensé que par le néant. Elle se demandait souvent à quoi ça servait encore d'avancer. Alors elle plongeait son regard dans celui de son mari, et une force nouvelle l'envahissait. Pour lui et avec lui, aucun obstacle ne serait trop haut ou trop difficile.

Observant les environs, le couple décida que c'était un bon endroit où s'arrêter pour passer la nuit. Ils seraient protéger par les pins qui longeaient l'endroit, aussi bien à la vue des autres humains que contre le vent froid qui s'engouffraient facilement dans les vêtements en cette période hivernale. Puis ils se répartirent les tâches. Seth partit à la chasse, comme à son habitude, tandis que Skye délimitait leur camp grâce à des boîtes de conserve reliées entre elles et tendues entre plusieurs troncs, pour prévenir toute tentative d'intrusion. Elle s'occupa ensuite de monter une tente basique mais efficace contre le froid, avant de démarrer un feu. Elle sortit une casserole, et commença à faire à manger avec ce qui leur restait de provision. Elle chercha aussi des herbes alentours pour relever son ragoût de lapins. Puis elle s'installa devant le feu et aiguisa la lame de sa dague, nettoyant son arme de service et raccommodant des vêtements.

Mais dès que le coucher de soleil arriva, Skye se mit à s'inquiéter. La nuit était tombée, et Seth toujours absent. Pourtant, ils s'étaient promis de toujours se retrouver avant que l'astre du jour ne les abandonne. Elle savait que son mari n'était pas sans ressource, et qu'il n'était peut-être même pas loin, mais rien à faire, dès qu'il n'était plus prêt d'elle, la policière n'était pas tranquille. Et puis ce n'était comme si elle pouvait allumer la télé en l'attendant. Assise devant le feu, Skye s'était résolue à laisser le ragoût refroidir, et commença à se ronger les ongles. Si jamais Seth arrivait la bouche en cœur sans aucune explication, elle lui parlerait du pays ! Mais s'il était tombé sur des dingues et qu'il avait besoin qu'elle le retrouve ? Skye décida d'attendre encore une demi-heure, puis elle se mettrait en route. Elle n'était peut-être pas la meilleure en traque, et ce serait encore plus malaisé en pleine nuit, mais il était hors de question qu'elle aille dormir alors que Seth avait disparu. Quand bien même elle le voudrait, ce serait tout simplement impossible. Sans lui pour qui se battre, Skye n'avait aucune raison de persévérer à vivre dans ce monde inhospitalier. Quand soudain, alors qu'elle tournait autour du feu, de plus en plus angoissée, un pas se fit entendre derrière elle. Morte de peur, la blondinette faillit l'enguirlander en le reconnaissant, mais connaissant sa femme, il la devança. « Désolé, j'ai été retenu. » déclara-t-il en venant l'embrasser. A ce moment-là, toute son angoisse s'envola. « Tu m'as fichu une de ces trouilles ! Tu sais que je m'inquiète dès que tu n'es pas rentré à la tombée de la nuit. A croire que ça t'amuse de me faire peur. La prochaine fois je te mords. » sourit-elle en le regardant avec tendresse. C'est alors qu'une autre voix s'éleva dans la nuit. « T'as dis que t'avais à manger. C'est où ? » Surprise, Skye eut un sursaut. Elle ne l'avait pas vu, dans la pénombre et en retrait. Ainsi c'était ce jeune homme qui l'avait retenu ? Il avait l'air... méfiant et terriblement fatigué. Skye avait déjà suffisamment vu des personnes dans cet état pour comprendre qu'il pourrait s'effondrer à tout moment, et pas uniquement physiquement. Le nouveau venu devait avoir dans les seize ans, et pourtant son regard donnait l'impression qu'il avait bien plus. Ce nouveau monde, en plus de relever les morts pour dévorer les vivants, détruisait aussi l'innocence et l'insouciance de la jeunesse. « Bonsoir. Excuse-moi je ne t'avais vu. Je suis Skye, enchantée de croiser un autre survivant. » sourit-il, rassurante et amicale. Néanmoins, le jeune homme semblant ne pas être du genre très causant ou très affable, elle respecta son espace vital et répondit simplement à sa question. « J'ai préparé du ragoût du lapin, je vais juste le réchauffer. En attendant, tu peux t'asseoir près du feu si tu veux. » Elle se retourna ensuite pour placer à nouveau la casserole sur le feu, puis leva un regard interrogateur vers son mari. Il y avait une histoire là-dessous, et elle avait hâte de la connaitre. « Tu as pu trouver d'autres lapins ou des écureuils ? » demanda-t-elle ensuite à Seth pour rompre le silence. Entre ces deux sauvages, elle n'était pas sauvé. Heureusement elle avait appris à vivre avec, et les longs blancs ne la dérangeaient plus. « Voilà, c'est prêt ! » annonça-t-elle finalement. Skye remplit ensuite trois gamelles et donna à chacun sa pitance pour ce soir. « Bon appétit. » lança-t-elle avec entrain, heureuse d'avoir un invité, et retrouvant sa joie naturelle dès lors que son mari était près d'elle.
   
code by bat'phanie

_________________

I was looking for a breath of life,
A little touch of heavenly light.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: You can find happiness Ven 23 Fév - 18:39

You can find happiness
even in the darkest of times
you just need to turn on the light
____________________________________



Au bout de ses forces, il aurait pourtant trouvé sa dernière réserve s'il avait dû s'enfuir. Mais les mots de cette femme ont semblé tellement doux, que ça lui a coupé tout élan. S'il s'est senti attendris par la présence d'une femme, par la présence d'une mère, Enzo n'a pourtant pas changé son regard. Il est toujours pénétrant, sombre. Celui d'un homme qui a connu plus d'épreuves que quiconque, et pourtant, il n'est qu'un gamin. Elle se présente, ce qui pousse Enzo a s'attarder un peu plus sur elle. La blonde agit comme si de telles choses étaient importantes. Aujourd'hui, elle lui donne son nom. Demain, si elle meurt, il sera déjà oublié. Comme les traits de son visage que le borgne a du mal a distinguer à cause des faibles flammes. Si son compagnon n'a pas eu ce respect, Enzo en fait de même. Il a simplement quitté des yeux la femme, pour montrer qu'il ne dirait rien. Prisonnier dans cette bulle qu'il refuse de quitter, le garçon n'est pas là pour faire connaissance. Il n'est pas là pour apprendre à apprécier deux adultes, et même s'il n'est pas là pour leur faire du mal, il n'a pas envie de s'attarder.

« - J'ai préparé du ragoût de lapin... » Le reste de sa phrase s'est perdu dans le crépitement du feu.

Mais c'est tout ce qu'il a fallut à Enzo pour trouver le courage d'avancer. Depuis, il n'a pas reposé directement ses yeux sur les deux tourtereaux. Il s'est approché du feu pour la voir poser la casserole, puis il s'est assit. Gardant son sac à dos sur ses épaules, dans une position qui lui permettrait de se relever rapidement s'il devait en avoir besoin. Sa main libre touchant le sol, l'autre, tenant son arme posée sur sa cuisse. S'ils font le moindre mouvement brusque, il n'aura pas de problème pour les viser en une seule seconde. Est-ce vicieux, de penser ainsi ? Si ça l'est d'une personne mûre, ayant connu la vie… que peut-on en dire chez un garçon qui n'a pas même atteint l'âge du lycée. S'il s'est installé ici, dos à la tente, c'est parce qu'il est sur que les deux acolytes sont à la porté de son unique œil. Mais grâce à la chaleur du feu, et à la fatigue qui prend de plus en plus de place, ses muscles se décontractent. En quelques minutes de silence, Enzo semble plus paisible qu'il ne l'était en restant à l'écart.

S'il pensait être silencieux, Enzo s'est rendu compte qu'il n'était pas le seul. Le silence qui s'était installé ne l'a pas dérangé. Au contraire, il avait pu concentrer son ouïe sur les bruits qu'ils pouvaient faire. Sur les bruits de gorge que des rôdeurs auraient pu faire, au loin. Mais seulement le crépitement des braises perce la nuit, c'est ce qui le fait sursauter lorsqu'elle clame que le repas est prêt. Lorsqu'il reçu sa coupelle, l'arôme du plat anéantit tout d'espoir d'esquiver cette onctuosité. Si du poison, ou de la drogue était à l'intérieur, il n'y pensait plus. En arrivant chez les sauveurs, Enzo avait eu énormément de mal à manger les maigres plats proposés à l'aide des récoltes. Il s'était tant habitué aux boîtes de conserve, et à tout ce qu'ils avaient pu trouver, qu'il était rebuté à la simple idée de manger quelque chose de préparer. Ajoutons à ce fait, que le dit plat soit préparé par des adultes, et ce fut la faim qui le poussa à se nourrir. Pourtant, cette fois-ci, il ne m'y pas longtemps à apporter la première bouchée. S'il n'a pas mis trois minutes à terminer sa part, c'est parce que la faim l'a obligé à tout avaler d'un seul coup. Pour que le plat tombe dans son estomac, et qu'enfin, il se taise. La gamelle est posée à terre, alors qu'il se lèche les doigts dont il s'est servi. Sans s'en rendre compte, Enzo avait posé à terre son arme pour avoir les mains libres.

Il ne cherche pas à la récupérer.

Tout enfant poli aurait glissé un merci. S'il ne le fait pas, Enzo capte pourtant le regard de la femme. Seulement quelques secondes, avant qu'il ne divague son œil unique sur les flammes rouges. Échange visuel, simple, court, mais qui pour lui signifie beaucoup. Ses genoux se sont pliés, ses bras ont entouré ses jambes pour qu'enfin il pose son menton au sommet. Si son sac à dos ne le gêne pas pour l'instant, c'est parce qu'il est trop concentré sur son estomac plein qui ne cri plus famine. C'est une délivrance qui, à défaut de le faire sourire, le fait ouvrir la bouche.

« - T'étais là-bas pour ça? » Comme si sa bouche était devenue sèche, à cause de ces propos, Enzo retire son sac et l'ouvre tout juste suffisamment pour sortir une des bouteilles d'eau qu'il a volé à ces connards. « Des écureuils, sérieux. »
Revenir en haut Aller en bas

THE END IS NEAR
avatar



Lying close to you feeling your heart beating,
And I wondering what you are dreaming,
Wondering if it's me you are seeing,
Then I kiss your eyes and thank god we're together,
I just want to stay with you in this moment forever, forever and ever

× A propos du vaccin : :
Non - Il ne l'a toujours pas trouvé

× Âge du perso : :
40 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Avec ma femme Skye (Marginaux)

× Avant, j'étais : :
Armurier

× Messages : :
1136

× Points de vie : :
30

× Copyright : :
Poison

× Avatar : :
Norman Reedus

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Bloody

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You can find happiness Ven 23 Fév - 21:27

You can find happiness

Me faufilant dans la forêt, j'avais montré le chemin en direction du camp au gosse, je savais que celui-ci m'avait suivi, j'avais pus entendre le bruit de ses pas. Arrivant au campement, je fis comme ci il n'était pas et j'allais embrassé ma femme, mon explication sur mon retard fut bien simple, il n'y avait qu'à regarder derrière moi. J'eu un sourire aux paroles de Skye, mince, je venais de louper quelque chose, enfin nous avons un mineur dans le camp, alors je me contentais de ne rien dire, allant en direction de la tente, pour chercher de quoi me nettoyer l'entaille que j'avais à la joue. Je pus entendre le gosse, reprendre d'un air très "charmant" : « T'as dis que t'avais à manger. C'est où ? » , je ne pris pas la peine de répondre, je savais que Skye allé s'en charger, celle-ci était bien plus diplomate et ... Elle pourrait sans doute s'en sortir plus facilement. De suite elle se présenta au gosse, hum ... Chose que je n'avais pas faite, en même temps je ne voyais pas l'intérêt de donner mon nom à des inconnus, après ça pouvait aussi dépendre des circonstances, mais sur le moment je n'avais pas voulut m'attarder, alors j'avais omnis ce détail, puis "gamin" ça lui allait très bien. Alors que je venais de m'asseoir près du feu de camp, je pouvais toujours voir que Skye resté calme, parlant au gamin d'une voix très douce voir rassurante, à nouveau j'eu un sourire ... J'aimais ma femme! je me demandé encore comment elle avait fait pus tomber amoureuse d'une brute ... Enfin, elle avait son caractère ... Celle-ci avait sans doute vue à poil le gamin semblait affamé, alors de suite elle lui proposa du ragoût de lapin. Je pouvais voir que celui-ci était hésitant, mais il fini tout de même par se rapprocher, prenant la gamelle que Skye lui tendait. A mon tour je pris la mienne, savourant la nourriture, celle-ci était maintenant tellement rare ... Puis Skye arrivé encore à redonner de la saveur aux aliments. Skye croisa mon regard, j'haussais des épaules voulant lui faire comprendre, que je ne savais pas grand chose, puis que je n'avais pas vraiment envi d'en parler de suite, encore moins devant lui. Ma femme fini par se servir à son tour, mangeant son ragoût pendant, en voyant à quelle rapidité venait de manger le gosse, je baissais le regard. Il était jeune ... Seul ... Il crevait de faim ... Il été aussi méfiant, on pourrait croire moi à son âge. Alors que j'allais lui proposer de reprendre à nouveau du ragoût, celui-ci repris la parole.

-Ey gamin faut bien b*uffer si on veut survivre, tu peux toujours piquer des conserves, un jour ou l'autre y en aura plus, faudra bien savoir chasser, donc il faut aussi savoir faire des réserves


Alors je venais de terminer ma gamelle

-Sinon laisse moi deviner, ta voulus choper de la bouffe et tu t'es fais attrapé ?



☆☆☆ Beerus

_________________
I Don't Want To Miss A Thing
« Je pourrais rester éveillé pour vous entendre respirer, regarder pendant que vous dormez, alors que vous êtes loin et rêver » by Wiise


Dernière édition par Seth Frances le Lun 26 Fév - 20:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

I SEE OPPORTUNITIES
avatar



The devil whispered in my ear : "you're not strong enough to withstand the storm". Today I whispered to the devil's ear : "I am the storm".



× A propos du vaccin : :
n'a pas reçu le vaccin et n'est pas sûre de le vouloir

× Âge du perso : :
42 ans (15/07/1976)

× Localisation (+ avec qui) :
sur la route avec Seth Frances

× Avant, j'étais : :
lieutenant à la criminelle

× Messages : :
83

× Points de vie : :
15

× Copyright : :
Lonely Angel (avatar)

× Avatar : :
Diane Krüger

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Senara ou Larme d'Étoile

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You can find happiness Lun 26 Fév - 11:20


   
Maybe happiness must exists in this world
Souvent je pense que nous ne sommes vieux que de nos souffrances accumulées.  
⋅ ◆ ◈ ⟐ ◈ ◆ ⋅
Tout en s'occupant de faire réchauffer le ragoût de lapin, Skye ne put s'empêcher de jeter un œil à leur invité surprise. Il semblait si... tourmenté. Ça en était presque perturbant. Quoi que ce gamin ait pu vivre ou subir, il en portait les douloureuses séquelles. La quarantenaire se garda bien de l'interroger sur le possible groupe qu'il avait pu avoir, ou sur la famille qui devrait s'occuper de lui. A n'en pas douter, ceux-ci devaient être morts. Sinon, pourquoi serait-il ici, la méfiance et la solitude pour seules amies ? Skye ne voulait même pas penser à la souffrance affective et psychologique que grandir dans un monde pareil, après avoir perdu tous ses repères, pouvait engendrer chez un malheureux gamin. Ça avait déjà été difficile pour eux, alors qu'ils étaient toujours en couple et qu'ils avaient eu un certain âge leur permettant de réagir plus efficacement au début de l'épidémie, alors devoir se débrouiller lorsqu'on était qu'un enfant... En tout cas, pour en arriver là, il avait dû en voir de toutes les couleurs, ce qui prouvait qu'il avait un tempérament et un mental d'acier. Pourtant, Skye ne pouvait s'empêcher de se sentir triste pour lui, et d'avoir envie de trouver un moyen de lui arracher un sourire. Mais ce n'était pas facile, et ce serait peut-être même impossible. Qui sait quelles horreurs il avait traversées, et emportées avec elle tout trace de joie ? Mais au moins pour ce soir, l'adolescent allait pouvoir se nourrir, se reposer, et reprendre des forces sous la garde attentive et protectrice du couple Frances.

Après avoir donné un bol à chacun avec sa part de nourriture pour la soirée, Seth et Skye se mirent à manger leur plat normalement, comme ils en avaient l'habitude depuis des mois. Le  jeune homme en revanche sembla hésiter, mais devant cette faim qui le tenaillait sans doute depuis trop longtemps, il avala finalement le contenu de son bol en un temps record, sous le regard rassuré et bienveillant de la policière. Puis, alors qu'elle posait une question à son mari, l'adolescent réagit. « T'étais là-bas pour ça ? Des écureuils, sérieux. » Sa réflexion tira un sourire amusé à la jolie blonde. La répartie de Seth ne fit pas attendre. « Hé gamin ! Faut bien b*uffer si on veut survivre. Tu peux toujours piquer des conserves, un jour ou l'autre y en aura plus, faudra bien savoir chasser. Donc il faut aussi savoir faire des réserves ! » Entre deux sauvageons, Skye pressentait qu'elle allait devoir jouer les arbitres et tempérer le caractère de feu de ces deux compagnons de route. D'un autre côté, si Seth et elle avaient pris le temps d'avoir un enfant, il aurait sûrement de personnalité bien trempée. Les discussion entre eux risquaient d'être comique. « Sinon laisses-moi deviner. T'as voulu choper de la bouffe et tu t'es fais attraper ? » Ah ! On dirait que leur invité venait de toucher une corde sensible chez le mâle dominant, qui n'allait pas se laisser faire si facilement. Il y avait tellement longtemps que le couple n'avait pas vu d'autres survivants que Skye se prenait à les regarder et à écouter leur petite querelle, tel un père et son fils insolent. Vraiment, ça la distrayait, même si elle restait prête à intervenir entre ces deux coqs de basse-cour. « Tu as encore faim ? » demanda-t-elle ensuite à l'invité dont elle ne connaissait toujours pas le nom. Face au jeune homme, Skye allait devoir oublier un peu le flic en elle et trouver son instinct maternel. A ceci près qu'elle avait toujours douté d'en avoir un. Ce serait peut-être l'occasion de vérifier si toutes les femmes en avaient naturellement un ou si une fois encore elle sortait des clous prédéfinis par la société.
   
code by bat'phanie

_________________

I was looking for a breath of life,
A little touch of heavenly light.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: You can find happiness Lun 26 Fév - 19:43

You can find happiness
even in the darkest of times
you just need to turn on the light
____________________________________



Enzo s'est fait couper l'herbe sous le pied. Il l'a su dès que l'homme a ouvert les lèvres, à peine avait-il eu le temps de prononcer ses premiers mots. S'il s'était senti décontracté quelques secondes plus tôt, son visage en dit bien d'autre maintenant. Ses lèvres sont fermées, son œil est plissé. Enzo, il regarde l'homme manger sans dire un mot, seul son expression trahi ce qu'il est en train de penser. L'enfant se souvient du pourquoi, il déteste tant être avec les adultes. Leur façon de se sentir supérieur, et de l'affirmer. Puis quoi, s'il ne sait pas chasser, ce n'est pas un problème. Jusqu'à aujourd'hui, il avait toujours réussi à manger. Le strict minimum, lui-même est d'accord sur ce sujet. Mais lorsqu'il était encore avec Bianca et Fabian, il n'avait pas manqué autant de temps de nourriture. Enzo ne peut s'empêcher de se dire qu'avec eux, il ne se serait pas fait prendre aussi bêtement. Même s'il sait bien ce qui aurait pu lui tomber sur le nez, si le sauveur n'était pas apparu, il ne peut se permettre de le remercier.

« - Tu as encore faim ? »

De nouveau, la voix de Skye le ramène à la réalité. S'il dévie sa vision unique sur la femme, en tournant la tête sans avoir prit le temps de répondre à son compagnon, Enzo se tait de nouveau. Il la regarde étrangement, parce qu'il ne sait pas comment réagir. Elle a cette même habitude que Bianca avait de toujours prendre son de lui. Lorsqu'elle lui demande ça, il a l'impression de revoir la petite brune se priver d'une partie de sa portion, pour le nourrir lui. Alors, il se met lentement à sourire. C'est en cette occasion qu'il trouve la meilleure façon pour répondre à l'homme. Enzo attrape alors sa gamelle du bout des doigts, se penche légèrement pour la donner à Skye. S'il ne s'aventurerait pas à se servir lui-même, Enzo franchit d'autres limites.

« - J'ai quand même de quoi manger ce soir, nan ? » Dit-il en se servant de la bonté de la blonde comme d'une arme. « C'est tout ce qui compte, passer cette nuit. On verra le reste au moment venu. »

Ce n'est qu'en récupérant la gamelle contenant de nouveau ce délice, qu'Enzo glisse un simple merci à Skye, sans pour autant la regarder. Il s'est réinstallé, et a recommencé à manger comme s'il n'était pas en pleine conversation -pour le peu que cela y ressemble. Mais cette fois-ci, il mange plus lentement. Comme s'il se délecté de chacune des bouchées qu'il prend, comme s'il voulait montrer à cet homme, le plaisir qu'il prend avec ce repas. Une insulte ? Surtout un moyen de montrer qu'Enzo arrive toujours à ses fins. Parce qu'il ne peut pas le remercier de lui avoir sauvé la vie, parce qu'il est trop tête brûlé pour s'ouvrir face à un adulte. Non, Enzo préfère mimer l’insolence pour qu'on ne pense pas qu'il se ramollit. Alerte, il ne peut se permettre d'avoir confiance.

« - Vous êtes ensemble depuis longtemps ? » S'il prend de nouveau la parole, s'il pose cette question, c'est pour mieux cerner la situation. « Enfin, j'veux dire… vous vous connaissez d'avant les bombes ? »

Enzo en parle comme si tout le monde s'était prit ces engins sur la tête. S'il est content d'avoir retrouvé sa liberté, de ne plus être enchaîné au groupe des Sauveurs, c'est à cause d'elles qu'il se retrouve seul. Pour ce que ça vaut, il les hait au plus profond de lui-même. S'il avait rêvé de les quitter, il n'aurait certainement pas voulu perdre son meilleur ami au combat. Encore moins, perdre Bianca. Parce qu'il aurait échangé n'importe quoi, il aurait tout donne pour être avec elle aujourd'hui, comme pouvait l'être Skye avec cet homme. Ce n'est qu'après la réponse de ses nouveau acolytes qu'il reprend la parole, cette fois, changeant complètement de sujet.

« - Si vous comptez avoir quelque chose en échange de la bouffe... » Après avoir avalé la dernière bouchée, en se forçant un peu à cause de son estomac qui n'a plus l'habitude d'être plein, il repose la gamelle. « Ce qui est à moi n'est pas négociable. »
Revenir en haut Aller en bas

THE END IS NEAR
avatar



Lying close to you feeling your heart beating,
And I wondering what you are dreaming,
Wondering if it's me you are seeing,
Then I kiss your eyes and thank god we're together,
I just want to stay with you in this moment forever, forever and ever

× A propos du vaccin : :
Non - Il ne l'a toujours pas trouvé

× Âge du perso : :
40 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Avec ma femme Skye (Marginaux)

× Avant, j'étais : :
Armurier

× Messages : :
1136

× Points de vie : :
30

× Copyright : :
Poison

× Avatar : :
Norman Reedus

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Bloody

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You can find happiness Lun 26 Fév - 20:52

You can find happiness

Alors que j'avais répondu au gosse, qu'il fallait bien chasser pour faire des réserves et être sur d'avoir de quoi manger, je pouvais voir que celui-ci me regardé d'un oeil noir. Ce gosse avait du caractère, je pouvais le sentir, il n'hésité pas à être franc, ça peut être une qualitée comme un défaut, ça dépendait du contexte. La franchise je connaissais, d'ailleurs en l'étant, je mettais fait davantage d'ennemi que d'ami, faut croire que l'humain aime vivre dans le mensonge. Skye repris la parole, pour proposer au jeune homme une nouvelle portion de nourriture, je n'avais pas eu besoin de le faire, parce que la connaissant, je savais qu'elle l'aurait fait, tout comme moi elle avait bien vue que ce gamin crevé de faim. Alors que le gamin fini par offrir un sourire à ma femme, je me retins un petit sourire en coin, Skye avait un don, elle serait une mère parfaite, douce, aimante, protectrice ... Bien sur elle a aussi son caractère, donc je savais d'avance qu'avec elle, rien ne pouvait arriver à notre enfant, voir même ce gamin. Pensant au gosse, celui-ci repris la parole assez provocateur et cette fois-ci je ne pus m'empêcher un léger sourire en coin, oui il avait du caractère ce petit.

-Oui ce soir kid mais tu dois aussi penser au lendemain


J'avais terminé ma phrase en voulant bien lui faire comprendre, qu'il ne devait pas prendre les mauvaises décisions, qu'il relâche la pression, qu'il prenne bien le temps de réfléchir avant d'agir, ce soir il en aurait tout le temps et vraiement, j'espérais que ce gosse n'allait pas commettre d'erreur. En tout cas, une chose est sur, Skye a réussi à se faire aimer du gamin. Alors qu'il mange plus lentement, je profite du silence de la nuit, respirant l'air frais, c'était calme, il valait mieux en profiter, c'était rare. Puis voilà que le jeune homme pose une nouvelle question, celle-là je ne m'y attendais pas du tout ... Je lui montre ma main gauche, ou l'on peut voir mon alliance, puis je regarde Skye, avant de regarder à nouveau le gosse.

-Bien avant les bombes

Puis aux dernières du parole du gamin, j'arque un sourcil.

-Je t'ai pas proposé de venir pour faire du troc



☆☆☆ Beerus

_________________
I Don't Want To Miss A Thing
« Je pourrais rester éveillé pour vous entendre respirer, regarder pendant que vous dormez, alors que vous êtes loin et rêver » by Wiise


Dernière édition par Seth Frances le Sam 17 Mar - 21:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

I SEE OPPORTUNITIES
avatar



The devil whispered in my ear : "you're not strong enough to withstand the storm". Today I whispered to the devil's ear : "I am the storm".



× A propos du vaccin : :
n'a pas reçu le vaccin et n'est pas sûre de le vouloir

× Âge du perso : :
42 ans (15/07/1976)

× Localisation (+ avec qui) :
sur la route avec Seth Frances

× Avant, j'étais : :
lieutenant à la criminelle

× Messages : :
83

× Points de vie : :
15

× Copyright : :
Lonely Angel (avatar)

× Avatar : :
Diane Krüger

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Senara ou Larme d'Étoile

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You can find happiness Sam 10 Mar - 21:41


   
Maybe happiness must exists in this world
Souvent je pense que nous ne sommes vieux que de nos souffrances accumulées.  
⋅ ◆ ◈ ⟐ ◈ ◆ ⋅
De ce que comprenait Skye, la relation était quelque peu tendue entre son homme et l'adolescent. Elle ne savait pas pourquoi, vu que le jeune homme avait accepté de suivre son mari, mais cet invité surprise se faisait un malin plaisir à titiller le chasseur par son insolence. Et loin de l'agacer, ça amusait beaucoup la jolie blonde. Car Skye se disait que s'ils avaient eu un enfant, il aurait très bien pu être ainsi, avec un fort tempérament. Ce serait même logique en fait, vu qu'eux-même possédaient un fort caractère. Et puis ça mettait de l'ambiance. Seth de son côté ne se formalisait pas du comportement de l’adolescent. Plutôt du genre maladroit avec les autres humains en général, il appréciait avant tout la franchise, même lorsqu'elle était dite en manquant de tact. Et de la franchise, le jeune homme n'en manquait justement pas. En fait, ça ressemblait presque à une comédie de les voir tous les deux se chercher des poux. De son côté, Skye restait neutre, assistant simplement au spectacle en oubliant temporairement la tristesse et la dureté de ce nouveau monde. Et agissant en maitresse de maison, réchauffant le repas et donnant à chacun sa nourriture du soir, elle eut même le privilège d'un sourire provenant de l'adolescent, sourire qu'elle lui rendit avec chaleur et bienveillance. « J'ai quand même de quoi manger ce soir, nan ? C'est tout ce qui compte, passer cette nuit. On verra le reste au moment venu. » Au moins ce gamin avait la tête sur les épaules. Plutôt que de se rendre malade en pensant aux difficultés du lendemain, il vivait au jour le jour. Comment faire autrement ? Paradoxalement, c'était une pensée presque réconfortante. Car avant que les rôdeurs ne viennent peuplés la terre, c'était déjà ainsi que vivait nombre d'humains. Devant l'incapacité des gouvernements à donner le nécessaire à tous leurs congénères pour vivre décemment, la majorité devait déjà vivre au jour le jour. Certaines choses ne changeaient pas... Malheureusement, les seules choses qui ne changeaient pas étaient généralement celles dont on pourrait aisément se passer. Quoi qu'il en soit, Skye laissa son mari répondre. Dans ce bras de fer verbal, elle ne faisait qu'office de spectatrice. « Oui ce soir kid, mais tu dois aussi penser au lendemain. » Dans leur cas, ça signifiait faire quelques provisions d'avance, repérer les sources d'eau potable et mettre toutes les chances de leur côté lorsqu'ils voyageaient et s'aventuraient ailleurs que dans leur zone de confort préalablement définie. D'ailleurs, maintenant qu'ils en parlaient, Skye supposa que Seth avait dû venir en aide à l'adolescent, raison pour laquelle il l'avait suivi. Quand finalement, il posa une question qui les étonna tous les deux. « Vous êtes ensemble depuis longtemps ? Enfin, j'veux dire… vous vous connaissez d'avant les bombes ? » Puis, à l'image de Seth, l'ex-policière afficha un sourire. Il fallait être jeune et d'une grande honnêteté pour poser ce genre de questions de but en blanc à des gens qu'on venait à peine de rencontrer. Une fois de plus, ce fut son beau ténébreux qui répondit. « Bien avant les bombes. » expliqua-t-il en montrant son alliance, arrachant un sourire rêveur sur les lèvres de la belle blonde. Ils avaient toujours été heureux ensemble, complémentaires et fusionnels. Skye remerciait tous les jours le ciel que rien, pas même l'apocalypse, n'ait changer ça, et elle savait aussi que c'était vrai pour le restant de leurs jours. D'ailleurs, c'était grâce à leur union et à leur amour si fort qu'elle tenait le coup. Sans lui, Skye serait... différente. Plus pragmatique, fonceuse et torturée. Mais elle fut rapidement tirée de ses songes lorsque l'invité surprise reprit la parole. « Si vous comptez avoir quelque chose en échange de la bouffe... Ce qui est à moi n'est pas négociable » Sérieusement ? Est-ce qu'ils avaient vraiment l'air de marchandeurs, aidant uniquement pour tirer un avantage de leur aide ? C'était compréhensible qu'il se méfie, car il avait dû en voir de toutes sortes, mais Skye se sentit blessée. Heureusement, Seth réagit plus vite qu'elle, les émotions en moins. « Je t'ai pas proposé de venir pour faire du troc. » Une réponse concise qui allait droit au but. N'empêche, qu'avait dû vivre ce gamin pour être si rude aussi prématurément ? « Tu restes avec nous cette nuit ? Tu pourras repartir demain matin si tu veux, mais tu seras en sécurité au moins cette nuit si tu restes. » proposa finalement Skye, récupérant les bols de tout le monde. Puis, une fois que l'adolescent eut répondu, elle entassa sa vaisselle et se leva. « Bon, je vais nettoyer ça non loin. Ne vous entretuez pas en mon absence. » sourit-elle en rejoignant le cour d'eau qu'elle avait repéré plus tôt. C'était aussi l'occasion de les laisser se parler entre hommes, car le jeune homme devait se sentir plus à l'aise avec un étranger à la fois. Son attitude montrait à quel point il était sur la défensive et qu'il était prêt à tout pour survivre. Triste monde... Finalement, Skye revint dix minutes plus tard avec sa vaisselle propre. Elle en avait aussi profiter pour se débarbouiller un peu. Mais jamais elle ne restait trop loin de son homme. Par prudence évidemment, mais aussi parce qu'elle ne se sentait réellement bien qu'en sa compagnie. « Alors, qui se dévoue pour le premier tour de garde ? » demanda-t-elle gaiement en revenant près d'eux, satisfaite et amusée tout à la fois de constater qu'ils avaient été sage en son absence comme elle le leur avait demandé.
   
code by bat'phanie

_________________

I was looking for a breath of life,
A little touch of heavenly light.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: You can find happiness Sam 17 Mar - 19:12

You can find happiness
even in the darkest of times
you just need to turn on the light
____________________________________



L'alliance aux doigts de Seth, elle plonge Enzo dans ses pensées, à tel point qu'il n'a pas répondu après avoir compris qu'on le laisserait tranquille. Qu'on ne lui prendrait rien, et qu'on lui offrait l'hospice pour la nuit. Il s'était alors tu, replongeant son œil unique dans le feu comme si ses flammes étaient capables de le faire arrêter de penser. Mais au contraire, dans cette rougeur réchauffante, flamboyante, il a l'impression de voir se dessiner la moindre de ses pensées. L'alliance de sa mère, son visage dont il n'arrive pu à dessiner les traits après toutes ces années. L'amour qu'elle éprouvait envers son mari, ce père qui a abandonné Enzo pour sauver sa propre vie. Cet amour, que ces deux protecteurs se porte, est puissant. Les regards, et les sourires qu'ils se lancent, sont l'unique preuve nécessaire pour comprendre que ce qui les lie, est bien plus important et solide qu'un lien créé autour de la survie. Alors, il perd tout sourire en imaginant dans le feu, le visage doux et souriant de Bianca. Il se souvient de ces nombreux regards échangés, de ces sourires discrets et de ces quelques rires à s'en rompre les côtes. Il se souvient de sa présence, du réconfort qu'il trouvait à être à ses côtés. Si Enzo n'a jamais été capable d'avouer ses sentiments à Bianca, il ressent encore plus à cet instant, le manque de sa personne.

Coupé dans ses pensées, par la question de Skye, Enzo a hésité quelques secondes, avant de dire qu'il partirait le lendemain matin. Dès les premières lueurs de soleil, il s'imagine déjà prendre son sac et quitter le duo sans se retourner. Sans ressentir le moindre pincement au coeur, mais il est bien loin de la réalité. Il voit la femme blonde s'échapper, il sourit légèrement à ses propos. Puis, l'enfant reconcentre son attention sur le visage de l'homme. Il le regarde comme s'il ne pouvait pas le comprendre, comme s'il était à des années lumières de sa personne. En réalité, Enzo n'a jamais rencontré quelqu'un de si proche, de sa propre personnalité. Il ne peut l'avouer, ni-même encore le reconnaître, mais cet homme qui semble si froid est le premier qu'il rencontre, et qu'Enzo n'a pas envie de buter. Il sent, il ressent, quelque chose de bien différent, et qui l'empêche d'ouvrir la bouche.

« - J'le prend... » Dit-il simplement, après ce long silence, en voyant revenir notre Ève des temps modernes. « J'pourrais pas dormir, t'façon. »

Comme si ses jambes étaient encore capable de le tenir sur des kilomètres, Enzo se redresse avec agilité et facilité. Il chancelle pourtant quelques secondes, mais n'y fait pas attention. L'enfant se baisse, attrape son sac à dos, et l'emmène un peu plus loin. Contre un arbre, assez près du feu pour être touché par sa chaleur, mais suffisamment loin pour ne pas être la première chose que l'on voit en faisant irruption dans le camp. Il s'est assit sans demander ses restes, en posant simplement son sac sur ses genoux. Il l'a ouvert, après avoir posé son arme à proximité. Enzo, il en a sorti les deux bouteilles d'eau, puis sa paire de rollers. Qu'il a posé à côté, parce qu'il n'a pas peur qu'on les lui vole ; quel idiot prendrait quelque chose qui ne lui va pas, et qui ne sait pas s'en servir ? Sans s'en rendre compte, Enzo agit ainsi parce qu'il se sent plus en confiance avec eux, qu'il n'avait pu l'être seul jusqu'à présent. Pendant quelques secondes, il se perd à regarder ce chausson miteux, abîmé, et décoloré, en forme de Licorne, qu'il cachait précieusement, comme la plus belle des pierres précieuses.  Enzo s'est mis doucement à sourire en repensant une dernière fois à Bianca, avant d'enfoncer le chausson au fond de son sac. Ce n'est qu'au bout de plusieurs minutes qu'il trouve enfin ce qu'il cherche réellement : les bandages et les compresses propres, emballées au fond. Une fois le sac refermé, il s'en sert de coussin entre son dos et le tronc d'arbre.

« - Vous comptez aller dormir ? » Finit-il par lâcher, en regarder les deux autres. « Ou… peu importe. Mais ça sert à rien qu'on reste tous les trois debout. »

S'il a osé prendre la parole ainsi, c'est uniquement parce qu'il aurait voulu utiliser ce moment de solitude, pour changer son bandage. Bien qu'il ne veuille pas l'admettre, la simple idée de quitter le camp lui fou la trouille. Pas parce qu'il n'aime pas être seul, pas parce qu'il a peur de manquer de nourriture, mais simplement parce qu'il sait qu'il va pouvoir dormir sans avoir peur de se faire manger pendant son sommeil. S'ils le laissent rester, s'ils l'ont nourri, ce n'est pas pour le laisser crever , dans leur campement.
Revenir en haut Aller en bas

THE END IS NEAR
avatar



Lying close to you feeling your heart beating,
And I wondering what you are dreaming,
Wondering if it's me you are seeing,
Then I kiss your eyes and thank god we're together,
I just want to stay with you in this moment forever, forever and ever

× A propos du vaccin : :
Non - Il ne l'a toujours pas trouvé

× Âge du perso : :
40 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Avec ma femme Skye (Marginaux)

× Avant, j'étais : :
Armurier

× Messages : :
1136

× Points de vie : :
30

× Copyright : :
Poison

× Avatar : :
Norman Reedus

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Bloody

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You can find happiness Sam 17 Mar - 21:07

You can find happiness

Alors que je venais de parler au gosse, lui disant que c'était bien d'avoir de la nourriture ce soir, mais qu'il fallait aussi penser au lendemain. Lorsque celui-ci fini par nous demander, depuis combien de temps ont se connaissaient, je montrais mon alliance au jeune garçon. Skye était ma femme, je connaissais celle-ci depuis longtemps, et heureusement ... Je ne me voyais vraiment pas vivre sans elle, même si je n'étais pas le genre de personne à le dire à voix haute. Lorsque le gamin repris la parole, cette fois-ci je ne pus m'empêcher de réagir en arquant un sourcil, jamais je ne l'avais ramené au camp pour qu'il fasse du troc. Alors que je regardais Skye, celle-ci repris la parole, proposant au jeune homme de rester avec nous cette nuit, personnellement ça ne me dérangeait pas du tout, du moment qu'il ne venait pas fouiner dans nos sacs. Skye entassa la vaisselle et parti laver celle-ci, alors que le jeune homme c'était proposé pour le premier tour, je relevais la tête vers lui, le voyant aller chercher son sac. Je pus voir celui-ci chancelé ... Je ne pus m'empêcher de secouer la tête, le gosse était bien trop fatigué pour prendre ne serais-ce qu'un tour de garde, il avait besoin de repos. Alors qu'il c'était installé près du feu de camp, j'aperçus Skye revenir avec la vaisselle, j'en profitais pour aller dans sa direction, lui parlant doucement.

-Il veut prendre le premier tour, personnellement je ne pense pas que se soit une bonne idée


J'eu un léger soupire tout de même inquiet pour ce gamin, avant de reprendre.

-En attendant j'ai besoin de changer de fringue

Je parti chercher dans la tente un autre t-shirt, avant de partir me changer tranquillement, à l'abris des regards (du moins c'est ce que je croyais). J'avais les muscles endoloris et j'avais hâte d'être au matin, pour me débarbouiller. Je rejoins Skye et le gosse, croisant un regard étrange venant du gamin, haussant des épaules, je m'assis près de la tente, respirant l'air du soir.


☆☆☆ Beerus

_________________
I Don't Want To Miss A Thing
« Je pourrais rester éveillé pour vous entendre respirer, regarder pendant que vous dormez, alors que vous êtes loin et rêver » by Wiise


Dernière édition par Seth Frances le Lun 2 Avr - 18:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

I SEE OPPORTUNITIES
avatar



The devil whispered in my ear : "you're not strong enough to withstand the storm". Today I whispered to the devil's ear : "I am the storm".



× A propos du vaccin : :
n'a pas reçu le vaccin et n'est pas sûre de le vouloir

× Âge du perso : :
42 ans (15/07/1976)

× Localisation (+ avec qui) :
sur la route avec Seth Frances

× Avant, j'étais : :
lieutenant à la criminelle

× Messages : :
83

× Points de vie : :
15

× Copyright : :
Lonely Angel (avatar)

× Avatar : :
Diane Krüger

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Senara ou Larme d'Étoile

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You can find happiness Mar 27 Mar - 12:35


   
Maybe happiness must exists in this world
Souvent je pense que nous ne sommes vieux que de nos souffrances accumulées.  
⋅ ◆ ◈ ⟐ ◈ ◆ ⋅
Échappant aux deux hommes qui ressemblaient à deux loups alpha cherchant à prendre le dessus sur l'autre, Skye s'occupa de sa petite vaisselle, un sourire amusé aux lèvres, et savourant ce moment de silence que proposait généralement toujours le crépuscule. Son esprit vagabonda ensuite vers cette différence homme/femme, que même l'apocalypse n'avait pas su changer. C'était une bonne chose d'ailleurs, de voir que certaines choses fondamentales demeuraient immuables. Ceci étant dit, Skye ne pouvait s'empêcher de nourrir une certaine inquiétude pour le jeune homme. Elle ignorait ce qu'il avait pu voir et subir durant sa courte existence, mais c'était visiblement assez grave pour qu'il ait adopté un comportement... méfiant, tel un animal blessé par l'homme et prêt à tout pour se défendre à la prochaine rencontre. En tant que lieutenant à la criminelle, Skye en avait rencontré des âmes brisées, torturés, et elle sentait que cet adolescent en faisait partie. C'était troublant. On ne s'habitue jamais réellement aux maux de l'humanité. Et si jamais on devait le faire, alors c'est que l'heure de prendre sa retraire serait arrivé. Face à face avec elle-même, la blondinette cherchait comment aider au mieux ce jeune homme. Mais ses possibilités restaient restreintes, car ce dernier était sur la défensive, apparemment même prêt à leur faire du mal s'il pensait être en danger. Quelle tristesse de le voir si jeune, et pourtant déjà si abîmé par la vie. Skye voulait vraiment trouver comment lui venir en aide. Se relevant au bout d'une dizaine de minutes, la quarantenaire finit par retourner au campement.

Revenant auprès des deux hommes, la belle blonde ne put s'empêcher d'afficher un sourire en coin. « Ouf ! Contente de voir que tout le monde est vivant. Ça fait plaisir de voir que le pouvoir des femmes fonctionne encore.  » blagua-t-elle en faisant un clin d’œil complice à l'adolescent. Puis elle demanda qui voulait se charger du premier tour de garde, tout en rangeant la vaisselle dans les sacs. Si jamais ils devaient quitter le camp dans la précipitation, au moins tout serait déjà prêt pour la fuite. « J'le prend... J'pourrais pas dormir, t'façon. » Euh... Skye préféra ne rien dire, mais elle n'était pas certaine de vouloir lui laisser cette responsabilité en premier. Surtout pas après qu'il ait manqué de tomber, terrassé par la fatigue. Il était tellement crevé que l'écrire sur son front n'aurait pas été plus clair. D'ailleurs Seth pensait la même chose. « Il veut prendre le premier tour, personnellement je ne pense pas que se soit une bonne idée. » Non, en effet. Enzo avait besoin de dormir, toute la nuit si possible. En voyageant seul, il avait du être doublement attentif, mais il était au bout de ses capacités. Peut-être tiendrait-il encore quelques jours, mais s'il ne prenait pas le temps de dormir et de se reposer, il allait finir par y rester. Qu'il l'accepte ou non, il avait besoin d'aide. Le tout, c'était de lui faire comprendre en douceur et sans le braquer. « En attendant j'ai besoin de changer de fringue. » Et Seth partit de quoi se changer, tandis que Skye cherchait les mots pour expliquer à Enzo pourquoi il valait mieux que ce soit quelqu'un d'autre qui prenne le tour de garde. Mais celui-ci s'était mis à l'écart, ni trop près ni trop loin du feu, et farfouillant dans son sac jusqu'à en sortir des bandages. Skye jeta un dernier coup d’œil à son mari pour se donner du courage et aller parler avec l'adolescent, mais ce dernier prit la parole. « Vous comptez aller dormir ? Ou… peu importe. Mais ça sert à rien qu'on reste tous les trois debout. » C'est alors que la flic comprit. Enzo voulait changer son bandage à l'abri des regards. Elle hocha ainsi la tête et se dirigea vers son mari, lui parlant à voix basse. « Seth, je crois qu'il veut juste un peu d'intimité pour changer son bandage. On peut lui laisser quelques minutes ? Par contre il est hors de question qu'il veille, il est complètement épuisé. S'il continue de lutter comme ça, il va bientôt passer l'arme à gauche... Qu'est-ce qu'on fait ? On rentre dans la tente, on attend deux-trois minutes et je ressors lui dire que je prends le tour de garde ? » La situation était simple et épineuse à la fois. Enzo devait absolument se reposer pour sa santé mentale et physique, mais il risquait de partir si elle ne trouvait pas les bons mots. Et ça... elle ne se le pardonnerait jamais. Skye avait donc besoin du soutient de son mari pour agir.
   
code by bat'phanie

_________________

I was looking for a breath of life,
A little touch of heavenly light.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: You can find happiness Lun 2 Avr - 13:09

You can find happiness
even in the darkest of times
you just need to turn on the light
____________________________________



Les cicatrices sur le dos de cet homme, ont tout de suite accroché le regard d'Enzo. Il l'a regardé changer de vêtements, sans aucune gêne. Il aurait voulu détourner le regard, mais les marques de la vie dure et réelle, qui ornent la peau de ce sauveur intempestif, l'ont hypnotisé pour le renvoyer dans une époque où il n'aurait pas voulu retourner. Chacune des cicatrices de Seth, prouvent à Enzo, qu'il a trouvé quelqu'un dont la vie semble avoir été aussi pourri que la sienne. Alors, il a serré les dents, pour unir ses mâchoires et se forcer à penser à autre chose. Mais avant que le balafré n'ait eu le temps d'enfiler ses nouveaux vêtements, l'esprit d'Enzo a déjà disparu. Tenant toujours son bandage propre, il est parti si loin en arrière qu'il n'a pas fait attention au reste.

Enzo se souvient parfaitement de chacune des cicatrices qui recouvrent son corps. Parce que pour la plupart, elles sont apparues avec le -M. A cause, du -M. Il frémit encore en repensant à ce morceau de fonte chaud, que le -M a enfoncé dans son œil pour le punir d'avoir gaspillé de l'eau. Enzo se souvient très bien de la sensation qu'il a ressenti, de son œil coulant sur sa joue comme le véritable enfer qu'il pouvait vivre. Il se souvient des douleurs qui ont suivis, lorsque Bianca avait du nettoyer la plaie pour le soigner. Lorsqu'il reprend conscience de sa présence au milieu de la forêt, avec ces deux adultes qui ont disparu comme s'ils avaient décidé de suivre sa demande, Enzo sent une goûte de sueur couler le long de sa tempe. Seth a disparu, tout comme Skye. Ont-ils décidé de lui laisser le premier tour ? Ou est-ce qu'ils ont simplement disparu pendant quelques minutes ? Si Enzo n'est pas sur, il préfère profiter de ce moment d'inattention pour changer sa bande.

Redressant ses cheveux, il enlève tout ce qui cache son œil. Le bandage sale, et la compresse qui a passé bien trop de temps à la même place. Il a grimacé en voyant l'état de la chose ; si B' avait été là, jamais elle ne l'aurait laissé porter un truc aussi crade. Mais aujourd'hui, elle n'est plus là. Aujourd'hui, il ne fait plus attention à ce détail. Tant qu'il a quelque chose pour cacher cette cicatrice, ce trou béant au milieu de son visage, des yeux des autres survivants, c'est tout ce qui compte. En seulement quelques minutes, le cache-misère a été remplacé par quelque chose de semblable, mais bien plus propre. Un court temps qui lui a permis de laisser une idée traverser son esprit : Enzo, il aurait voulu demander à cet homme comment, et pourquoi, il avait été marqué de la sorte. Parce que le voir si marqué par la vie, a permis à ce garçon de se sentir plus à l'aise avec l'homme qui lui a sauvé la vie.

S'il avait voulu prendre le premier tour de garde, Enzo aurait dû se douter qu'il était incapable de le faire. Le borgne brun aurait dû le voir venir à plusieurs kilomètres. Il s'était correctement installé, son sac à dos sans ses rollers à l'intérieur, posé entre son dos et le tronc d'arbre pour une position plus confortable. Son glock dans sa main droite, posé sur ses cuisses pour qu'il puisse s'en servir très facilement, et rapidement, en cas de besoin. Enzo, il ne s'est pas vu s'endormir. Il n'a pas senti ses paupières se fermer, pour ne pas se rouvrir, à cause de toute la fatigue qu'il porte sur ses épaules. L'estomac plein, un semblant de sécurité grâce à ces deux adultes qui l'ont prit sous leurs ailes. Tout fut combiné pour qu'il laisse ses barrières retomber. Seulement quelques minutes, qui lui ont suffis à s'endormir d'un sommeil profond. Adieu le premier tour de garde, ou adieu la garde tout court d'ailleurs. Rien n'aurait pu réveiller Enzo, sauf un rôdeur dévorant sa chaire. Il s'est endormie sans penser aux autres, avant qu'ils ne ressortent de l'endroit où ils s'étaient faufilés un peu plus tôt.
Revenir en haut Aller en bas

THE END IS NEAR
avatar



Lying close to you feeling your heart beating,
And I wondering what you are dreaming,
Wondering if it's me you are seeing,
Then I kiss your eyes and thank god we're together,
I just want to stay with you in this moment forever, forever and ever

× A propos du vaccin : :
Non - Il ne l'a toujours pas trouvé

× Âge du perso : :
40 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Avec ma femme Skye (Marginaux)

× Avant, j'étais : :
Armurier

× Messages : :
1136

× Points de vie : :
30

× Copyright : :
Poison

× Avatar : :
Norman Reedus

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Bloody

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You can find happiness Lun 2 Avr - 18:03

You can find happiness

Pour revenir à cette nuit, il était aussi temps de parler du premier tour de garde. Lorsque le gosse se proposa en premier, j'avais arquer un sourcil, il était sérieux ? C'était à peine si il pouvait tenir debout ... Enfin c'était la plus mauvaise idée au monde, d'ailleurs Skye me le confirma, après comme il semblait apprécier Skye, peut-être qu'elle pourrait le convaincre d'aller dormir, de mon côté, j'avais besoin de changer de fringue. Le t-shirt encore recouvert de sang, je laissais Skye avec la gamin pour qu'elle lui explique que ce ne serait pas possible. De mon côté j'étais parti à l'arrière de la tente, le lendemain j'irais à la rivière faire un brin de toilette, c'est pas parce que c'est l'apocalypse, qu'il faut rester sale, mais la je devais surtout retirer ce t-shirt recouvert de sang, pour un mettre un autre propre, ce que je fis, avant de rejoindre ma femme, ainsi que le gamin. Je repensais à la remarque de Skye, lorsque celle-ci était revenu, après avoir fait une petite vaisselle. J'avais eu un sourire à sa remarque, il n'y avait qu'elle qui pouvait me faire sourire, en même temps, elle me connaissait parfaitement, puis elle était plus que douée pour analyser les autres. J'avais aussi remarqué que ma femme voulait mettre le gosse à l'aise, pour ce qui était du pouvoir des femmes .... Hum je dirais que c'était Skye qui avait un pouvoir particulier, et je ne dis pas ça parce qu'elle est ma femme, mais parce que je le pense vraiment, je sais que ma mère aurait été dans cette situation, elle n'aurait rien pus gérer ... Celle-ci serait sans doute déjà parti dormir, complètement shooté par les médicaments. Je suis aussi sans doute fou d'amour envers Skye, mais la c'était autre chose ... Enfin rejoignant ma femme, j'aperçus le gamin avec des nouveaux bandages ... A nouveau j'eu un soupire aux paroles du gosse, comment lui faire comprendre qu'il était hors de question qu'il prenne le premier tour de garde ? D'ailleurs il n'allait prendre aucun tour ... C'est ma femme qui repris doucement la parole. Regardant le gosse, j'hochais la tête aux paroles de ma femme, puis je la conduis en direction de la tente, pour laisser de l'intimité au gosse.

-ça m'a l'air d'être une tête de mule ... Peut-être que tu pourrais prendre le premier tour de garde ? Vue son état de fatigue, il finira par s'endormir, puis il semble avoir davantage confiance en toi, moi je prendrais le deuxième tour

Et alors qu'ont ressortaient de la tente, je fis signe à Skye de regarder l'endroit ou se trouvé le gosse.

-Bon, problème réglé



☆☆☆ Beerus

_________________
I Don't Want To Miss A Thing
« Je pourrais rester éveillé pour vous entendre respirer, regarder pendant que vous dormez, alors que vous êtes loin et rêver » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

I SEE OPPORTUNITIES
avatar



The devil whispered in my ear : "you're not strong enough to withstand the storm". Today I whispered to the devil's ear : "I am the storm".



× A propos du vaccin : :
n'a pas reçu le vaccin et n'est pas sûre de le vouloir

× Âge du perso : :
42 ans (15/07/1976)

× Localisation (+ avec qui) :
sur la route avec Seth Frances

× Avant, j'étais : :
lieutenant à la criminelle

× Messages : :
83

× Points de vie : :
15

× Copyright : :
Lonely Angel (avatar)

× Avatar : :
Diane Krüger

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Senara ou Larme d'Étoile

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You can find happiness Jeu 19 Avr - 9:56


   
Maybe happiness must exists in this world
Souvent je pense que nous ne sommes vieux que de nos souffrances accumulées.  
⋅ ◆ ◈ ⟐ ◈ ◆ ⋅
Rentrés dans la tente, le conciliabule entre les deux époux était clair : Enzo était beaucoup trop exténué pour faire le premier tour de garde. D'ailleurs, il était trop fatigué pour faire n'importe quel tour de garde. Skye ignorait depuis combien de temps il errait, mais ça devait faire un bon moment pour qu'il ne soit réveillé que par la force des choses : éviter de se faire dévorer par les zombies ou attraper par d'autres humains. Dans ce nouveau monde, il était extrêmement difficile de survivre seul, voire impossible. Alors un adolescent... C'était pourquoi les gens préféraient se trouver un groupe dans lequel s'intégrer, plutôt que de vivre en marge. Si Skye et Seth avaient choisi de survivre ainsi, c'était uniquement parce qu'ils avaient eu un métier qui leur avait permis d'acquérir des compétences leur permettant de savoir vivre dans cet apocalypse. Et peut-être aussi qu'ils possédaient un caractère trop fort pour accepter d'obéir à une hiérarchie, à moins que ce soit eux à la tête de la pyramide. Ou tout simplement parce qu'ils se suffisaient à eux-mêmes. Difficile à dire dans le fond. Mais ce qui était sûr, c'est qu'ils avaient toujours préféré être ensemble qu'avec d'autres personnes. Il fallait aussi avouer qu'il était plus facile de trouver de la nourriture et de se déplacer furtivement à deux qu'en groupe. Pour autant, ils acceptaient d'aider les survivants qu'ils croisaient, et savaient prendre soin des personnes qui en avaient terriblement besoin. Comme Enzo. Oh bien sûr, le couple n'était pas stupide et prenait garde de qui il s'entourait, mais Skye parvenait généralement à cerner rapidement les gens. Être à la criminelle l'avait obligée à développer ce don d'observation pour discerner qui mentait et qui disait la vérité. Et puis comme souvent lorsqu'on décidait de faire ce genre de boulot, il y avait toujours l’instinct de flic qui était présent. Et ce gamin n'était pas dangereux. Il était complètement perdu, déboussolé et méfiant, mais pas dangereux. Skye le sentait, l'adolescent avait du être confronté à des situations vraiment horribles. Certes le monde n'avait pas atterri chez les Bisounours, mais certains voyaient ou subissaient des choses terribles comparé à d'autres qui avaient plus de chance. Parce que, ça non plus ça n'avait pas changé. Morts-vivants ou pas, il y avait toujours une part de chance dans la vie qu'on menait. Pas sûr qu'Enzo en ait eu beaucoup. « Ça m'a l'air d'être une tête de mule... Peut-être que tu pourrais prendre le premier tour de garde ? Vu son état de fatigue, il finira par s'endormir, puis il semble avoir davantage confiance en toi. Moi je prendrais le deuxième tour. » La blonde était on ne peut plus d'accord. Seth ne faisait que dire tout haut ce qu'elle pensait tout bas. L'adolescent était incapable de tenir un tour de garde. De toute façon, il avait sauté sur cette occasion uniquement parce qu'il ne leur faisait pas confiance et qu'il craignait apparemment que le couple ne le détrousse durant la nuit. Skye pouvait comprendre. Et ça confirmait aussi ses doutes. Il avait du se passer quelque chose de grave avec ce gosse. « Ouais, je vais lui parler. » confirma-t-elle, réfléchissant aux paroles qu'elle allait pouvoir emprunter pour se montrer diplomatique et persuasive. Seth sortit le premier de la tente et... « Bon, problème réglé. » lança son mari. La flic sortit derrière lui et constata avec un sourire attendri que, oui, il n'y avait finalement plus besoin de discours pour le dissuader de tenir le premier tour de garde. Ça la soulagea, elle qui n'avait pas eu envie de le froisser, ou pire, de lui faire peur en l'obligeant à comprendre qu'il devait vraiment se reposer. Déjà qu'il se méfiait... « Finalement, peut-être qu'il nous fait un peu confiance pour s'endormir comme un loir aussi vite. » supposa la quarantenaire avec un sourire amusé. Elle retourna ensuite dans la tente et attrapa une couverture ainsi qu'un oreiller. Elle vint ensuite la poser sur Enzo, puis souleva légèrement sa tête pour y glisser l'oreiller. Il serait beaucoup mieux ainsi. Skye se tourna ensuite vers son homme. « Bon, va te coucher mon cœur, ton tour de garde viendra bien assez tôt. » affirma-t-elle dans un sourire avant de venir l'embrasser. Elle se colla ensuite contre lui, profitant de sa chaleur et de son odeur, puis le laissa aller dormir tandis qu'elle s'installait à distance raisonnable du feu. Comme souvent pour ne pas s'endormir, la jolie blonde sortit son arme à feu et ses couteaux pour les nettoyer et les affûter. Sauf que ce soir-là, son regard bienveillant venait également se poser régulièrement sur le jeune homme dormant contre le tronc d'arbre. Quoi qu'il puisse penser d'eux, Skye serait là pour le protéger.

Fin du RP
   
code by bat'phanie

_________________

I was looking for a breath of life,
A little touch of heavenly light.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: You can find happiness

Revenir en haut Aller en bas

You can find happiness

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: ARCHIVES DES RPS :: RPS TERMINÉS-