My sister, my responsibility. feat. Alli
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
En novembre 2018, le forum a SIX ANS.
ON VOUS AIME TEEEELLEMENT !! coeurrose lele Si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ? (Ouais on vous achète et alors ? /PAAN/)

Partagez

My sister, my responsibility. feat. Alli

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

ACCEPTABLES
Saïd Tucker

Saïd Tucker
In our world.My sister, my responsibility. feat. Alli Tumblr_or7mm5wOXZ1qjcsquo1_r1_400
In my sweet and amazing fantasy world.My sister, my responsibility. feat. Alli 1567368088-ezgif-5-3ffa20b18826
Roxanne - Ambroisie - Anissa - Logan - Aileen et Logan - Clint - Ryan- Salomé - Samira

× Âge du perso : :
30 ans

× Caravane + colocataires : :
Logan et Hilda

× Poste assigné : :
Professeur pour les enfants

× Messages : :
885

× Points de vie : :
155

× Copyright : :
Sigyn

× Avatar : :
Bob Morley

× Et ton p'tit pseudo ? : :
j'en ai trop




My sister, my responsibility. feat. Alli Empty
MessageSujet: My sister, my responsibility. feat. Alli My sister, my responsibility. feat. Alli Icon_minitimeDim 25 Mar - 12:09


My sister, my responsibility

Saïd courait le long de la lisère de la forêt, non pas pour échapper à une quelconque menace, mais par pur plaisir sportif. La course, c'était bon pour le coeur et le moral. Bien entendu, toutes ses affaires de voyage se trouvaient bien en sécurité cachées quelque part où jamais personne n'irait les lui dérober. Ainsi, il pouvait faire son sport comme il l'entendait, torse nu, avec un petit bermuda tahitien (récupéré la veille dans une valise poussiérieuse d'une cabane abandonnée). Il pleuvait à torrent, mais il s'en fichait royalement. Au contraire, il aimait la pluie. Pour rajouter à tout cela, cet inconscient - qui frôlait presque la débilité ou la folie à ce niveau-là - écoutait de la musique via des écouteurs et un mp3. Cet outil musical, il l'avait trouvé très récemment dans les poches d'un manteau d'hiver qu'il avait volé à un grand barbu nordique. Bien que certaines chansons ne lui plaisaient aucunement, d'autres le faisait planer, voyager loin, très loin, des réalités de sa vie post-apocalypse. Il était tellement à fond parfois qu'il se mettait même à faire des petits pas de danse comme s'il était lui-même sur scène. Je vous l'accorde, c'était pas très malin d'agir ainsi. Mais qu'y peut-il ? Il s'est décidé à profiter de son existence et de balayer ses peurs. Enfin, alors qu'il s'était carrément mis à chanter " Babyyyy, open up to let me iiin " paroles de la célèbre chanson sexual healing, il est tombé nez à nez avec un rôdeur dont les effluves buccales lui valurent un haut le coeur puissant. Mais hors de question pour lui de lâcher sa musique, il était bien trop dedans. Alors tout en sortant sa dague qu'il portait au ceinturon, - il ne sort jamais sans protection - il dansait tout en affrontant la chaire en décomposition mouvante face à lui. Lui dédicaçant les paroles de la chanson. Le zombie ne comprenait rien, mais cela faisait rire Saïd. La peur de ces créatures s'était dissipée depuis bien longtemps. Les combattre c'était la routine. Une fois anéanti après lui avoir tranché la gorge à en sortir un geyser de sang, le basané s'essuya la sueur qui perlait tout de même sur son front d'un revers de bras. Puis il s'approcha de la prison, reprenant doucement sa respiration par de petites foulées, en se dirigeant vers la bibliothèque : là où se trouvaient tous ses trésors.


Mais alors que son regard vagabondait un peu partout en traversant l'ancienne cafétéria, il a vu quelqu'un que jamais il n'aurait cru revoir. " Sonia ? " interpella-t-il donc l'ombre qui s'était faufilée il ignore où. Enlevant ses écouteurs, pour être à l' affût, son coeur commençait à tambouriner puissamment, mais pas à cause de l'effort... À cause de l'espoir grandissant qui vibrait en lui. " Attends, viens ! " enchaîna-t-il, en courant après son passé. La prison n'était pas son domaine de prédilection, il ne connaissait pas chaque détour de couloir, chaque salle. Mais il pouvait écouter attentivement, entendre un souffle saccadé, ou les pas sur l'asphalte, étant donné qu'il n'y avait personne d'autres qu'eux dans le secteur de l'établissement où ils avaient atterri : la chaufferie. Plus rien ne fonctionnait, le sol était inondé. L'écho d'autant plus fort et éclatant permettait à Saïd, en se concentrant, de repérer - peut-être - la position de celle qu'il pensait être sa petite soeur. " Tu veux jouer à cache-cache ? "questionne-t-il, dans un sourire qu'elle ne peut pas voir, en espérant la faire bouger d'endroit par peur ou peu importe quelle autre raison, tout en longeant les murs. Les pas de Saïd - du fait qu'il ne pouvait que marcher dans les flaques d'eau - trahissaient précisément qu'il se trouvait derrière la chaudière la plus proche de l'unique porte qui permettait de sortir. " Tu ne pourras pas t'échapper sans passer devant moi, tu le sais très bien. "

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.

Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
B. Alliyah Elwenn

B. Alliyah Elwenn
My sister, my responsibility. feat. Alli Tumblr_pvz5f7iynm1v87ifoo5_250
S I X . F E E T . U N D E R

× Âge du perso : :
28 ans.

× Caravane + colocataires : :
Caravane 4A.

× Poste assigné : :
Femme d'entretien au poste de sécurité.

× Messages : :
2672

× Points de vie : :
585

× Copyright : :
© SCHIZOPHRENIC (avatar), © SCHIZOPHRENIC (code signature)

× Avatar : :
Marie Avgeropoulos

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.




My sister, my responsibility. feat. Alli Empty
MessageSujet: Re: My sister, my responsibility. feat. Alli My sister, my responsibility. feat. Alli Icon_minitimeSam 31 Mar - 18:50


My sister, my responsibility

Depuis que les bombes sont tombées, vraisemblablement sur toute la Californie, Alliyah ne sait plus bien quoi faire. Rester à Bodie, c'est mettre en danger sa vie. Les gens sont devenus plus fous encore, si seulement c'est possible. Et puis, faire du surplace c'est faire diminuer ses chances de survie de manière considérable. Alliyah ne peut pas se le permettre : elle tient à vivre. A pouvoir respirer, à pouvoir continuer à survivre et, si possible, à continuer à tuer quand l'occasion se présente. Cependant, elle a aussi conscience du fait qu'être seule n'est pas un avantage 200%. Certes, elle est plus discrète, plus agile que si elle devait se traîner un boulet par exemple. Mais vivre en solitaire, c'est devenir fou - plus folle qu'elle ne l'était déjà en l'occurrence -, et c'est se débrouiller par soi-même pour tout. Absolument tout. Alors, pour l'instant, elle se débrouille de cette façon, sans personne à ses côtés. Mais elle ne sait pas combien de temps cela durera. Et si elle venait à croiser un groupe de survivants semblant tenir la route, elle les rejoindra sans doute. En restant sur ses gardes et en ne faisant confiance à personne bien sûr. Mais la question ne se pose pas pour l'instant puisqu'elle n'a croisé personne depuis trois jours. Autant dire une éternité ! Sa voix doit être enrouée, mais ses réflexes décuplés. Ainsi, elle est en train d'essayer de se trouver une planque pour la nuit qui ne tardera pas à arriver, lorsqu'un bruit la fait sauter sur ses pieds et lever plus haut sa machette. Elle ne le voit que du coin de l'oeil, un mec qui vient de l'appeler Sonia. C'est une erreur : aucun doute là-dessus. Mais, sur le moment, son réflexe est de prendre la fuite. En délaissant le coin de la bibliothèque qu'elle était en train de fouiller. Heureusement, son sac est toujours sur son dos, et suffisamment bien accroché pour lui permettre de courir à toute vitesse sans s'en inquiéter.

Sans doute espérait-elle le fuir en courant assez vite. Mais c'était mal le connaître - ou pas le connaître du tout pour le coup -, puisqu'un coup d'oeil par-dessus son épaule lui apprend qu'il est toujours là. Derrière elle. Il court à un rythme soutenu, et vocifère quelques conneries qu'elle entend mais ne comprend pas. C'est quoi ça, une blague ? Shit, elle est encore tombée sur un barjot ! C'est bien sa veine ça, tiens. Ce mec la prend pour quelqu'un qu'elle n'est pas et elle n'a pas de moyen de le fuir. Cette prison, elle ne la connaît pas. Elle y est entrée à peine une heure plus tôt, et voilà qu'elle s'y retrouve coincée, poursuivie par un type qui la prend pour quelqu'un qu'elle n'est pas. En plus il est complètement malade ! Depuis quand, elle veut jouer à cache-cache ?? Ne se rend-il pas compte qu'elle le fuit plus qu'autre chose ? Vraisemblablement, non. Et, accroupie derrière un muret qui la protège de sa vue, elle comprend qu'elle n'a plus 36 000 solutions. Une fois n'est pas coutume, elle va devoir se prendre au jeu de ce mec. En espérant qu'il ne se foute pas juste de sa gueule pour attraper son sac. Allez, avec un peu de chance, il la prend vraiment pour une autre ... « Oups, tu m'as eue. » Crie-t-elle à son tour, sans réellement y réfléchir. En effet, il n'y a qu'une issue pour la pièce dans laquelle elle a trouvé refuge. Peut-être même qu'il l'a poussée jusqu'ici, qui sait ? Aux dernières nouvelles, il avait l'air de bien s'y retrouver dans cette prison. « Tu veux déjà que notre petit jeu touche à sa fin ? » Faussement implorante, comme si elle regrettait vraiment son choix. En réalité, elle le teste pour voir si elle va pouvoir s'enfuir à un moment ou un autre. Sans doute pas .... Mais elle ne perd rien à essayer. Si tant est qu'elle ne se montre pas brusque ou menaçante. Toujours planquée derrière son muret, elle ne risque pas.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
my life is going on
If I stay with you, if I'm choosing wrong I don't care at all. If I'm losing now, but I'm winning late that's all I want.
Revenir en haut Aller en bas

ACCEPTABLES
Saïd Tucker

Saïd Tucker
In our world.My sister, my responsibility. feat. Alli Tumblr_or7mm5wOXZ1qjcsquo1_r1_400
In my sweet and amazing fantasy world.My sister, my responsibility. feat. Alli 1567368088-ezgif-5-3ffa20b18826
Roxanne - Ambroisie - Anissa - Logan - Aileen et Logan - Clint - Ryan- Salomé - Samira

× Âge du perso : :
30 ans

× Caravane + colocataires : :
Logan et Hilda

× Poste assigné : :
Professeur pour les enfants

× Messages : :
885

× Points de vie : :
155

× Copyright : :
Sigyn

× Avatar : :
Bob Morley

× Et ton p'tit pseudo ? : :
j'en ai trop




My sister, my responsibility. feat. Alli Empty
MessageSujet: Re: My sister, my responsibility. feat. Alli My sister, my responsibility. feat. Alli Icon_minitimeMar 10 Avr - 22:29


My sister, my responsibility

Lorsque l'on désire vraiment quelque chose, on ne peut que se bercer joyeusement d'illusions en croyant l'apercevoir face à nous. Et c'est exactement ce qu'il s'est passé avec Saïd. En une fraction de seconde, il a cru revoir sa petite soeur, la deuxième dans la fratrie. Certes, il voulait être heureux et ne plus penser au passé pour se concentrer sur le moment présent. Mais peut-on seulement fuir sa famille ? Alors qu'il a grandi au sein d'une ribambelle de frères et soeurs sur lesquels il a veillé toute sa vie pré-apocalyptique ? Non. Jamais. Pour lui, nulle doute, il s'agit de Sonia. Et lorsqu'elle répond, il est tellement convaincu que c'est elle qu'il ne peut pas déchanter, bien au contraire. Il croit se rendre compte alors qu'il avait oublié le son de sa voix... Cinq ans sans l'entendre, cinq ans où ses souvenirs, pour le protéger, se sont effacés les uns après les autres. Certes, des détails parfois cruellement insignifiants persistent, mais ce qui pouvait la caractériser par le passé peut s'en aller. Un sourire stupide, un regard fourbe, le son haut perché d'une voix... Saïd est heureux de penser la retrouver, mais il ne comprend pas pourquoi sa propre chaire cherche à le fuir. Est-ce parce qu'il l'a abandonné le soir du championnat ? Le soir où ces rôdeurs affamés ont infesté les lieux, répandant leur poison dans les veines des personnes qu'ils aimaient le plus ? Saïd s'excusera... en temps et en heure. Le bel arabe observe et analyse l'environnement clôt et humide de cette chaufferie, de ses prunelles vives et perçantes, il note la présence de tuyaux en cuivre qui jonchent le plafond, par dizaine. Un sourire sournois se dessina naturellement au coin de ses lèvres. Ces vieux conduits rouillés devraient faire l'affaire... Pour ne pas qu'elle puisse repérer la zone précise où il se trouve, le brun monte un pied après l'autre sur la grosse bête métallique avant de s'élancer en douceur - et comme un singe - sur l'une des canalisations. De cette manière, il peut se déplacer sans se faire localiser... Dans la mesure où elle ne lèverait pas le nez... Mais pourquoi le ferait-elle ? Saïd sait manier son corps à la perfection, c'était un athlète dans son autre vie il ne faut pas l'oublier, alors balancer son corps agilement d'avant en arrière pour avancer progressivement sans faire le moindre bruit était un travail peu ardu. De plus, celle qu'il pensait être Sonia était entrain de parler, c'était parfait... Une fois qu'il se trouve au-dessus d'elle... C'est à son tour de répondre... C'est logique. Mais il ne dit rien, il sourit en lui-même. Avant de se laisser tomber comme un sac de patate de 80 kilo sur celle qu'il pense être sa petite soeur. Un frère, c'est un peu con. On ne l'apprendra à personne. Il se met à rire en la voyant étalée dans une flaque dûe aux inondations. Elle est alors tellement crasseuse - oui faut le reconnaître - qu'il ne voit pas la différence entre cette femme et celle qui partage son sang. " On vient à peine de commencer. Je risque pas d'y mettre un terme. " Saïd a toujours été ce grand frère modèle, mais quand il s'agissait d'emmerder ses cadettes, c'était pas le dernier. Et quand on voit l'immense sourire fier qui balaye son visage, on pourrait croire que... rien à changé. Il note la machette qu'il attrape alors furtivement entre ses mains, la passant de l'une à l'autre d'un air admiratif, en sifflant. " Eh bah dis-donc... qu'est-ce qu'on a là... Une belle lame, elle est tranchante au moins ? " Saïd se releva prestamment sur ses jambe pour donner des coups furtifs dans un des murs, y laissant des marques si bien dessinées qu'on y aurait cru une calligraphie chinoise. " ça veut dire, tu m'as manqué en langue asiatique. " lança Saïd, en lui rendant son arme, avec le sourire. Dans cette salle où ils étaient, il n'y avait pas tant de lumière, mais quand le brun observait ce regard avec plus d'attention... c'était comme si c'était les yeux de Sonia, avec le regard de quelqu'un d'autre, l'âme de quelqu'un d'autre. Et sans trop savoir pourquoi, cela le faisait frisonner... Peut-être que... non, ce n'était pas possible. C'était elle. Cela ne pouvait être qu'elle.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
there's a scream inside
«Clipped wings, I was a broken thing. Had a voice, had a voice but I could not sing. You would wind me down I struggled on the ground. So lost, the line had been crossed» by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
B. Alliyah Elwenn

B. Alliyah Elwenn
My sister, my responsibility. feat. Alli Tumblr_pvz5f7iynm1v87ifoo5_250
S I X . F E E T . U N D E R

× Âge du perso : :
28 ans.

× Caravane + colocataires : :
Caravane 4A.

× Poste assigné : :
Femme d'entretien au poste de sécurité.

× Messages : :
2672

× Points de vie : :
585

× Copyright : :
© SCHIZOPHRENIC (avatar), © SCHIZOPHRENIC (code signature)

× Avatar : :
Marie Avgeropoulos

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.




My sister, my responsibility. feat. Alli Empty
MessageSujet: Re: My sister, my responsibility. feat. Alli My sister, my responsibility. feat. Alli Icon_minitimeDim 15 Avr - 13:32


My sister, my responsibility

A vrai dire, Alliyah ne sait pas quoi en penser. De toute évidence, cet homme la prend pour quelqu'un qu'elle n'est pas. Une certaine Sonia. Ex-femme ? Membre de sa famille ? Elle n'en sait rien et, dans le fond, cela n'a pas d'importance. Elle sait juste qu'elle se retrouve dans une situation des plus précaires. Une situation qu'elle ne contrôle pas réellement. Tout ce qu'elle peut faire, c'est essayer comme elle peut de ne pas perdre pied... Et de ne pas laisser à cet homme la possibilité de déceler la réalité. A présent qu'elle a tenté de le duper en se prenant au jeu, elle ne peut pas faire machine arrière. Pas aussi facilement. Alors, elle devrait sans doute partir. Ce n'est malheureusement pas aussi simple : il est en travers de sa route. Entre elle et la sortie. Elle ne pourra donc pas éviter le face-à-face... Et il s'avère plus précoce qu'elle ne l'avait imaginé. En effet, trop préoccupée qu'elle était par l'analyse de la situation, elle n'a pas vu qu'il s'était approché d'une manière pour le moins inhabituelle. D'un seul coup, il atterrit devant elle. La première chose qu'elle voit, c'est sa coupe de cheveux. Sales, hirsutes, imposants, ils font sensation. Puis elle observe son visage, et elle en déduit qu'il est sincèrement heureux de la voir. Comme si, aussi étrange cela puisse-t-il paraître, il s'imaginait vraiment faire face à une personne connue. Oh damn. Que doit-elle faire, à présent ? Hésitante, elle se contente pour l'instant de ne pas bouger. D'attendre, pour voir ce que cela donnera... Ce qu'il dira et ce qu'il fera. Comment, aussi. Elle se redresse, alors qu'il n'a aucune envie de mettre à un terme à leur petit jeu. Sur le moment, elle ne sait pas quoi dire, et c'est exactement ce qu'elle fait : rien. Elle attend. Et voilà. Alors qu'ils se font désormais face, l'homme récupère la machette qui est entre ses mains.

De manière assez étrange, Alliyah ne cherche pas à l'arrêter. Elle n'essaye pas même de la récupérer après coup. Ce n'est pas le moment de lui donner une mauvaise impression, de prendre le risque d'être démasquée. Mais il finira bien par s'en rendre compte, non ? Qu'elle n'est pas celle qu'il s'imagine qu'elle est. Qu'elle n'est rien qu'un imposteur en très mauvaise posture. « Très tranchante. » Réponse laconique, aussi brève que possible. Il semble ne rien noter d'étrange dans sa voix, dans sa façon de s'exprimer et de lui parler. Occupée à observer l'homme de peur de le voir tout à coup dérailler, Alliyah ne prend pas la peine de regarder en direction de ce qu'il fait, vers le mur. Il ne s'en rendra pas compte normalement, puisqu'il ne tourne la tête vers elle qu'après. Tant mieux. Elle ne peut pas se permettre de le lâcher des yeux, alors qu'elle ne sait pas à quel point il peut être dangereux. D'autant que c'est lui qui est armé... Au début, en tout cas. Puisqu'il finit par lui rendre sa machette sans rien dire de plus. « Merci. » Elle ne sait pas ce qu'elle pourrait dire d'autre. Peut-être lui faire savoir qu'il lui a manqué aussi ? Non, ce serait un pur mensonge. Elle préfère rester dans l'omission plutôt que de sombrer carrément de ce côté-là. Si jamais il finit par comprendre qu'elle n'est pas celle qu'il pense, il y aura au moins cela qu'il ne pourra pas lui reprocher. « Qu'est-ce que tu fais là ? Tu as pu trouver des choses intéressantes ? » Non, elle ne perd pas le Nord. Et elle n'oublie pas qu'elle doit partir de là le plus vite... Et le plus discrètement possible. Pour cela, elle doit d'abord jouer le jeu, sans oublier ses objectifs. Avec un peu de chance, cela fonctionnera comme elle le veut.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
my life is going on
If I stay with you, if I'm choosing wrong I don't care at all. If I'm losing now, but I'm winning late that's all I want.
Revenir en haut Aller en bas

ACCEPTABLES
Saïd Tucker

Saïd Tucker
In our world.My sister, my responsibility. feat. Alli Tumblr_or7mm5wOXZ1qjcsquo1_r1_400
In my sweet and amazing fantasy world.My sister, my responsibility. feat. Alli 1567368088-ezgif-5-3ffa20b18826
Roxanne - Ambroisie - Anissa - Logan - Aileen et Logan - Clint - Ryan- Salomé - Samira

× Âge du perso : :
30 ans

× Caravane + colocataires : :
Logan et Hilda

× Poste assigné : :
Professeur pour les enfants

× Messages : :
885

× Points de vie : :
155

× Copyright : :
Sigyn

× Avatar : :
Bob Morley

× Et ton p'tit pseudo ? : :
j'en ai trop




My sister, my responsibility. feat. Alli Empty
MessageSujet: Re: My sister, my responsibility. feat. Alli My sister, my responsibility. feat. Alli Icon_minitimeMar 24 Avr - 22:07


My sister, my responsibility

" Eh bah, ça t'a pas rendue très drôle la fin du monde. " lança Saïd dans un sourire, en remarquant tout de même la froideur et la stature en retrait de celle qu'il pensait être sa soeur. Mais il mettait cela sur le compte du traumatisme que les rôdeurs ont infligé aux survivants. Cinq ans d'errance à travers la peur et les épreuves, ça te change une personne. Mais sa petite soeur devait bien se dissimuler sous ce masque renfrogné, non ? Il lui ferait se souvenir de qui elle était. Comme il l'avait fait avec lui-même, il espérait qu'elle redeviendrait un peu plus ... humaine ? Elle-même ? Le syndrome du sauveur, il l'a toujours eu avec ses cadets et apparemment, cela n'a pas changé. Il l'observe avec attention, en lui rendant sa machette très tranchante comme elle le dit si bien. Et il sent quelque chose d'étrange flotter dans l'air quand leur regard se croise, comme une tension, un manque de naturel... une dissonance. Alors, il se dit qu'il va la tester, juste pour vérifier son identité. Et alors, qu'il allait la mettre au pied du mur par une question astucieuse, elle lui demande ce qu'il fait là, et s'il a trouvé des choses intéressantes... Cet intérêt efface ses doutes, au moins pour l'instant. Si elle ignorait qui il était, elle ne dissimulerait pas la vérité, n'est-ce pas ? " Définis intéressantes ... ? " rétorqua Saïd, égale à lui-même : souriant. Mais toujours sur une certaine réserve. " Je t'ai trouvée toi, c'est déjà pas mal non ? " questionne-t-il, en cherchant une lueur bien précise dans le regard de la brune. Sa soeur a toujours détesté quand il faisait ça : détourner un sujet de conversation par la douce attaque d'une question. Elle perdait toujours patience ainsi cela ne faisait rire que lui. " J'ai trouvé des bouquins en bon état dans la bibliothèque. Notamment un sur la confection de savon... Je pense que ça te ferait pas de mal d'en lire une page ou deux. " Saïd a toujours été très moqueur, on ne pourra pas le lui enlever. Il ricane, mais c'est pas méchant... c'est juste... un truc de grand frère. " Mais avant qu'on parte, j'aimerais savoir quelque chose... pourquoi t'as cherché à me fuir ? " c'était un point obscure que Saïd, cherchant sous tous les angles, ne parvenait pas à éclaircir. L'arabe lui laissait de l'espace, sans pour autant libérer une voie directe vers la sortie. Sa main restait proche de sa dague, juste à cause de cette méfiance nébuleuse qui planait autour d'eux, entre eux... ce doute qu'il avait qu'elle ne soit pas celle qu'elle prétendait être. Les gens étaient devenus si fous sur cette planète, c'était tout à fait possible. Alors comme un animal à l'instinct irréprochable... le basané ne la quittait pas du regard, tentant de déceler une anomalie plus fatale dans ses réponses et dans son comportement. " Et toi tu as trouvé des choses intéressantes soeurette ? " il prononça ce dernier mot en arabe. Un autre test subtile ? oui monsieur ! " Une voiture ? Des armes ? Des gens qu'on connaît ? " reprit-il dans la langue du pays où ils se situaient, c'est pas que l'envie de balayer le fameux doute était inévitable, mais quand même... il ignorait ce qu'il ferait en apprenant la vérité, mais nul doute que sa méfiance risque de faire pencher la balance du mauvais côté de sa personnalité. Ce côté où il n'hésite pas à sortir les armes, par un stupide réflexe défensif.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
there's a scream inside
«Clipped wings, I was a broken thing. Had a voice, had a voice but I could not sing. You would wind me down I struggled on the ground. So lost, the line had been crossed» by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
B. Alliyah Elwenn

B. Alliyah Elwenn
My sister, my responsibility. feat. Alli Tumblr_pvz5f7iynm1v87ifoo5_250
S I X . F E E T . U N D E R

× Âge du perso : :
28 ans.

× Caravane + colocataires : :
Caravane 4A.

× Poste assigné : :
Femme d'entretien au poste de sécurité.

× Messages : :
2672

× Points de vie : :
585

× Copyright : :
© SCHIZOPHRENIC (avatar), © SCHIZOPHRENIC (code signature)

× Avatar : :
Marie Avgeropoulos

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.




My sister, my responsibility. feat. Alli Empty
MessageSujet: Re: My sister, my responsibility. feat. Alli My sister, my responsibility. feat. Alli Icon_minitimeDim 29 Avr - 11:46


My sister, my responsibility

Jusqu'à présent, Alliyah n'a jamais été confrontée à ce genre de situation. Alors elle ne sait pas quoi faire, ni sur quel pied danser. D'un côté, elle se dit que c'est une chance immense, d'être prise pour quelqu'un qu'elle n'est pas. De toute évidence, cet homme apprécie la personne qu'il pense qu'elle est... Et pourrait donc vouloir la défendre coûte que coûte, ce qui représenterait un sacré avantage pour Alliyah. Mais d'un autre côté, elle se dit que la ligne pourrait facilement pencher en sa défaveur. Après tout, elle n'est pas cette personne en question... Et il pourrait s'en rendre compte à tout instant. Alors elle évite de trop parler, mais cela éveille de toute évidence les soupçons de cet homme. Non, l'apocalypse ne l'a pas rendue drôle... Mais s'il savait qui elle est réellement, il saurait peut-être qu'elle ne l'a jamais été. « Qui est-ce que cela a bien pu rendre drôle ? » Un petit rire lui échappe - faux, jaune. Dans un moment délicat comme celui-là, Alliyah ne sait pas ce qu'elle peut s'autoriser à faire et à dire ou pas... Et elle sait qu'elle marche actuellement sur une corde très raide. « Bien sûr que c'est déjà pas mal. Mais je parlais de vivres, de victuailles, d'armes... N'importe quoi qui puisse aider par les temps qui courent. » Tout à coup, elle parle un peu plus. Sans doute espère-t-elle noyer le poisson. Adopter une autre stratégie pour ne pas se faire démasquer... Elle verra bien ce que cela donnera. Dans le pire des cas, elle reste sur ses gardes, prête à riposter s'il attaque parce qu'il a compris la supercherie. Sans perdre la face, Alliyah garde les yeux bien fixés dans ceux du jeune homme. S'il attaque, elle devrait le voir.

Pour l'instant, il semble continuer à la tester, ou à s'enfoncer dans son délire elle ne sait pas bien. Une petite plaisanterie sur laquelle ne rebondit pas Alliyah - il y a bien longtemps qu'elle ne se préoccupe plus de son apparence. Sauf pour jouer des tours aux quelques survivants qu'elle peut rencontrer sur sa route, bien sûr. Puis une question qui la déstabilise un peu. Que répondre à cela sans griller sa couverture qu'on lui a donnée contre son gré ? « L'apocalypse a changé les gens, tu le sais comme moi. » Voilà, c'est dit. Elle n'aurait pas pu trouver meilleure réplique, d'autant que ce n'est pas un mensonge inventé pour l'occasion : c'est la stricte réalité. La vision des choses d'Alliyah. Une autre question suit la deuxième et la jeune femme ne parvient pas à détendre son corps. Elle est tendue de la tête aux pieds, dans l'incertitude quant à la suite des choses. Et elle n'a pas compris ce dernier foutu mot. C'est de l'arabe si elle en croit ses quelques connaissances sur le sujet. Alors qu'il continue à parler dans cette autre langue, elle garde un air impassible mais sans déceler la signification des mots. Elle n'a plus qu'à espérer pour qu'il n'ait rien demandé de plus... « Non, rien d'intéressant. Je n'ai pas vraiment eu le temps de fouiller en fait. » La réponse la plus vague qu'elle puisse faire. A force, les soupçons du jeune homme vont grandir jusqu'à devenir étouffants mais pour l'instant, ce n'est pas à l'ordre du jour. Du moins, pas qu'elle sache. « On y va ? » Trop de précipitation peut-être mais ce qu'elle veut avant toute chose, c'est se tirer de là. Pour sa propre survie.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
my life is going on
If I stay with you, if I'm choosing wrong I don't care at all. If I'm losing now, but I'm winning late that's all I want.
Revenir en haut Aller en bas

ACCEPTABLES
Saïd Tucker

Saïd Tucker
In our world.My sister, my responsibility. feat. Alli Tumblr_or7mm5wOXZ1qjcsquo1_r1_400
In my sweet and amazing fantasy world.My sister, my responsibility. feat. Alli 1567368088-ezgif-5-3ffa20b18826
Roxanne - Ambroisie - Anissa - Logan - Aileen et Logan - Clint - Ryan- Salomé - Samira

× Âge du perso : :
30 ans

× Caravane + colocataires : :
Logan et Hilda

× Poste assigné : :
Professeur pour les enfants

× Messages : :
885

× Points de vie : :
155

× Copyright : :
Sigyn

× Avatar : :
Bob Morley

× Et ton p'tit pseudo ? : :
j'en ai trop




My sister, my responsibility. feat. Alli Empty
MessageSujet: Re: My sister, my responsibility. feat. Alli My sister, my responsibility. feat. Alli Icon_minitimeJeu 3 Mai - 11:23


My sister, my responsibility

Le rire de la brune peut être tellement interprété de manières différentes que Saïd ne peut pas se baser dessus pour trancher de part et d'autre dans ce qu'il estime être la vérité. Et pourtant, ce qu'elle a dit l'a... amusé, fait rire pour être tout à fait honnête. Il est très bon public et d'autant plus depuis l'apocalypse. Donc il abaisse légèrement sa garde, au diapason avec sa méfiance. " Tu marques un point. " céda-t-il donc, dans un sourire plus sincère. L'observant toujours avec soin et attention. En vérité, Saïd avait rencontré des êtres humains extrêmement drôles au cours de ces cinq dernières années. Certes, pour la plupart, ils étaient totalement barges, mais c'était ce qui plaisait tant à l'arabe dans ce nouveau monde. Cette folie douce qui en aurait guidé plus d'un en hôpital psychiatrique quelques années en arrière. " J'ai rien trouvé de tout ça. J'ai ma dague et un MK5 c'est amplement suffisant pour survivre en ce qui me concerne. Mais si tu cherches une vieille Bentley... " Saïd esquissa un sourire plus qu'implicite, il en avait repérée une pas loin de la prison. Cachée grossièrement derrière des feuillages. L'oeuvre d'un survivant pressé à n'en pas douter. " ... je sais où en trouver une, mais je pense qu'on devrait faire vite. " avec un peu de chance, ils pourront faire de belles découvertes dans le coffre. C'est la pire des cachettes et pourtant tout un tas de rescapés rangeaient leurs affaires dans ces endroits. Saïd se méfie toujours de la brune mais du coup le sujet de conversation lui fait penser à d'autres choses. " Pour y être depuis quelques jours, je te le dis, il y a rien ici de ce que tu sembles chercher. " c'était un lieu qui avait été pillé de fond en comble depuis longtemps. Certains squattaient, mais prenaient garde à emporter tout ce qui leur était nécessaire une fois prêts à repartir dans la nature. Elle propose qu'ils y aillent. Saïd n'est pas décidé sur ce qu'il doit penser d'elle. Mais en attendant, il va bien la surveiller. Disons qu'il est sûr à 95% que ce n'est pas sa soeur dont il s'agit, mais ce minuscule doute l'empêche de faire quoi que ce soit de regrettable. " Je t'en prie, je te suis. " toujours très gentleman malgré la fin du monde ? Absolument pas. C'est juste pour l'avoir devant lui et vérifier qu'elle ne lui fasse pas un coup en douce. Cependant ce qu'il faut savoir sur Saïd, c'est qu'il est très imprévisible. Il peut penser une certaine chose une seconde et l'opposée de cette chose la suivante. Alors dès qu'elle s'est retrouvée dans une position où elle ne pouvait plus le fixer, comme elle semblait si bien le faire, il a redressé sa dague pour lui donner un violent coup sur la tête avec le manche. Il fallait bien l'assommer, il n'avait pas le choix. Une fois qu'elle fut allongée sur le sol, apparemment sans connaissance, l'arabe l'a attrapée par les pieds et l'a traînée jusqu'à la sortie. Comme une brouette qu'il aurait tenu en arrière il pouvait, ainsi, vérifier qu'il n' y avait ni survivants, ni rôdeurs pour l'arrêter. Il continua à la remorquer jusque dans un cabanon abandonné, l'y laissant " à l'abri " le temps d'aller chercher de quoi s'habiller, récupérer son arme préférée et ses petites affaires. Notamment une corde. Une fois fait, il retourna à la loge en bois. Le coup avait été vraisemblablement suffisamment fort pour qu'elle reste dans cet état apparent d'inconscience. Il reprit ce bagage humain qu'il trimballa sur son épaule - plus difficilement, maintenant qu'il était très équipé - jusqu'à un chêne dans les bois jouxtant la bâtisse qui autrefois servait d'habitation aux criminels. Il attacha la jeune femme solidement à cet arbre, avec la corde que contenait son sac. L'enroulant de plusieurs tours au niveau de la taille et des jambes - ses bras aussi été pris au piège- il fit un noeud solide. C'était ce genre de ligature où plus tu tires, repousses le cordage, plus il se renforce. Il se doutait qu'en se réveillant, elle allait regretter de lui avoir tourné le dos dans la chaufferie. Mais Saïd voulait des réponses à ses questions, et il avait un petit côté barbare et extrémiste dans ses manières. S'installant posément dans l'herbe, il comptait les brins en attendant qu'elle s'éveille. Après la pluie, le beau temps. Et si l'heure précédente la météo était des plus violentes, à présent elle s'était adoucie, laissant le soleil faire son apparition. Profitant des rayons aussi lumineux que chauds sur sa peau hâlée. Saïd buvait un peu d'eau fraîche de sa gourde, profitant de ses gorgées comme du plus délicieux des nectars. Il crut remarquer qu'elle était de nouveau présente mentalement, mais il ne souffla mot. Préférant attendre d'écouter ce qu'elle pourrait bien lui balancer. Est-ce mal de dire qu'au-delà de la fierté qu'il ressentait pour l'avoir piégée de cette façon, cette situation l'amusait plus que cela ne devrait ? Il riva alors son regard - rieur et fourbe - dans le sien, à l'écoute.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
there's a scream inside
«Clipped wings, I was a broken thing. Had a voice, had a voice but I could not sing. You would wind me down I struggled on the ground. So lost, the line had been crossed» by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
B. Alliyah Elwenn

B. Alliyah Elwenn
My sister, my responsibility. feat. Alli Tumblr_pvz5f7iynm1v87ifoo5_250
S I X . F E E T . U N D E R

× Âge du perso : :
28 ans.

× Caravane + colocataires : :
Caravane 4A.

× Poste assigné : :
Femme d'entretien au poste de sécurité.

× Messages : :
2672

× Points de vie : :
585

× Copyright : :
© SCHIZOPHRENIC (avatar), © SCHIZOPHRENIC (code signature)

× Avatar : :
Marie Avgeropoulos

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.




My sister, my responsibility. feat. Alli Empty
MessageSujet: Re: My sister, my responsibility. feat. Alli My sister, my responsibility. feat. Alli Icon_minitimeSam 12 Mai - 16:27


My sister, my responsibility

Avec cet homme dans les parages, Alliyah ne sait plus trop comment se comporter. Pour ce qui doit être une des rares fois de sa vie, elle est déstabilisée. Déstabilisée par l'identité qu'il semble lui avoir collée au front. Déstabilisée par son apparente décontraction en sa présence... Comme si elle était réellement cette Sonia. Elle ne sait pas si elle déteste cela ou non - tout dépendra de ce que cela lui apportera éventuellement -. Ce dont elle est sûre, en revanche, c'est qu'elle marche sur une corde raide. Une corde très, très raide. Elle prend des risques à chaque seconde qui s'écoule, et elle le sait. Cela ne l'empêche pas pour autant de continuer sur sa lancée... Sans doute parce qu'elle s'enfonce elle-même dans un bourbier sans fin qui pourrait lui causer bon nombre de problèmes mais dont elle ne sait plus se sortir sans risques. Et à mesure que le temps s'écoule, elle semble prendre un peu plus confiance. C'est aussi l'un des problèmes du trouble duquel elle a été diagnostiquée, bien des années auparavant : un égo relativement surdimensionné, qui peut aisément prendre toute la place si elle ne fait rien pour l'en empêcher. Et c'est exactement ce qui est en train d'arriver. En s'imaginant qu'il la prend toujours pour Sonia, Alliyah s'y croit elle-même. Elle joue le jeu, elle en profite. Les risques lui semblent diminuer en intensité, et elle ne perd pas une seconde pour essayer d'en obtenir quelque chose. Autant que cela serve, hein. « Pourquoi pas après tout... Ce sera toujours ça de pris. » Et puis, il faudra bien qu'elle lui fausse compagnie, à ce mec, à un moment ou un autre. Ce n'est pas qu'elle se déplaît en sa présence, mais elle se dit qu'il finira bien par se rendre compte que Alliyah n'a rien d'une Sonia. Pour l'instant, elle ne lit pas le moindre doute dans ses yeux mais cela pourrait finir par arriver. Pour l'instant, elle profite, elle gratte, elle cherche le moindre petit gain... Et elle ne se méfie plus autant qu'elle le devrait. Tant et si bien qu'elle accepte de passer la première, lorsqu'il s'agit de sortir de l'endroit dans lequel ils sont allés se fourrer quand ils faisaient "mumuse" tout à l'heure. Désormais dos à lui, elle ne voit pas le danger s'approcher. C'est à peine, à vrai dire, si elle le sent. C'est très vite qu'elle sombre dans l'inconscience, et s'effondre sur le sol. Là, aux pieds de ce type qu'elle pensait niais comme pas permis.

Quand elle rouvre les yeux, il lui faut quelques secondes pour s'habituer à la lumière, et quelques secondes supplémentaires pour comprendre ce qu'il s'est passé. Elle ne le fait qu'en posant les yeux sur le brun de tout à l'heure. Il se tient là, non loin d'elle. Il boit. Et elle, elle a un mal de crâne pas possible. L'enfoiré. « Oh... » Sa voix est enrouée, et ses mains si bien attachées qu'elle peut à peine bouger. Cela ne l'empêche bien sûr pas d'essayer. Elle gigote un peu, gratte la corde avec ses ongles. Evidemment, elle n'obtient aucun résultat - et n'en obtiendra pas -, mais elle ne perd rien à essayer. Elle n'a rien à perdre tout court. Dépitée par sa propre connerie et complètement abandonnée par l’allégresse qui l'avait gagnée tout à l'heure - quand elle se pensait en très bonne posture -, elle laisse tomber sa tête en arrière. Le tronc d'un arbre l'arrête et elle ferme les yeux. Il n'y a pas que sa tête qui la fait souffrir, mais son dos aussi. Fière comme elle est, elle n'en montre cependant rien. A tous les coups, cet enfoiré doit s'être éclaté à la traîner par terre. Il n'allait quand même pas s'épuiser à la porter ! « T'es donc pas aussi con que t'en avais l'air... », qu'elle lâche, la voix faible mais les mots sarcastiques au possible. Elle ne va quand même pas baisser la tête et s'excuser ! De toute façon, dans la posture où elle se trouve, elle n'a pas grand espoir. Et même s'il y en avait, elle n'est pas prête à mettre de côté le peu de fierté qu'il lui reste pour le supplier de lui laisser la vie sauve. Elle doit le faire parler, c'est peut-être sa seule option. Le faire parler et, surtout, rester droite. Alors elle se redresse. Appuie avec plus d'insistance son dos contre l'arbre derrière elle en ignorant la douleur, et rouvre les yeux. Les plante dans les siens. Fière et insolente. « T'es même plutôt malin. Comment est-ce possible ? Tu caches bien ton jeu, je me dois de le reconnaître ! » Le faire parler, oui. Et, pendant ce temps, elle continue de gratter la corde avec ses ongles sales et abîmés. En vain, sans doute. Mais elle est tenace, la petite. Et elle n'a pas l'intention de crever aujourd'hui. Surtout pas à cause d'un type comme lui !

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
my life is going on
If I stay with you, if I'm choosing wrong I don't care at all. If I'm losing now, but I'm winning late that's all I want.
Revenir en haut Aller en bas

ACCEPTABLES
Saïd Tucker

Saïd Tucker
In our world.My sister, my responsibility. feat. Alli Tumblr_or7mm5wOXZ1qjcsquo1_r1_400
In my sweet and amazing fantasy world.My sister, my responsibility. feat. Alli 1567368088-ezgif-5-3ffa20b18826
Roxanne - Ambroisie - Anissa - Logan - Aileen et Logan - Clint - Ryan- Salomé - Samira

× Âge du perso : :
30 ans

× Caravane + colocataires : :
Logan et Hilda

× Poste assigné : :
Professeur pour les enfants

× Messages : :
885

× Points de vie : :
155

× Copyright : :
Sigyn

× Avatar : :
Bob Morley

× Et ton p'tit pseudo ? : :
j'en ai trop




My sister, my responsibility. feat. Alli Empty
MessageSujet: Re: My sister, my responsibility. feat. Alli My sister, my responsibility. feat. Alli Icon_minitimeDim 13 Mai - 18:19


My sister, my responsibility

Enfin, elle se réveille. Enfin, elle s'exprime. Et ce qu'elle dit ne peut qu'accentuer le doux sourire de Saïd. " C'est pas beau de juger sur l'apparence tu sais ? " l'arabe est quelqu'un de très solaire. C'est peut-être ça aussi qui lui donne son air naïf. Même si, entre nous, il l'est probablement un peu. Jusqu'à ce qu'elle ouvre la bouche, il gardait un maigre espoir qu'elle soit Sonia, si c'est pour dire. Mais elle venait définitivement de l'anéantir en prononçant ses premiers mots. Et à présent, il se demandait bien à quel genre de personnalité il avait à faire. Quelqu'un de menteur, ça c'était entendu. Mais quoi d'autre ? Et... pourquoi ? Pourquoi était-elle entrée dans son jeu ? Qu'est-ce que ça lui apportait ? Elle devait bien se douter qu'il finirait par découvrir la supercherie, non ? Était-ce parce qu'elle craignait qu'en ne correspondant pas à ce qu' il semblait penser qu'elle était, il irait la tuer ? Ce serait fou... mais après tout, beaucoup d'esprits déçus accomplissent des actes terribles et terrifiants. Mais elle ne mesure pas sa chance d'être tombée sur Saïd, il n'est pas aussi malade. Il ne l'est pas du tout d'ailleurs. Ou peut-être que si. Qui sait ? Il n'est pas psychiatre et il n'en a encore jamais consulté. Elle parle, elle le flatte.... Il y a anguille sous roche. Il n'y a pas mille raisons pour la pousser à ce comportement. Et ce n'est certainement pas parce qu'elle s'intéresse soudainement à lui. Alors, il l'observe, la décrypte comme il peut. " Si t'essayes de gagner du temps en me parlant c'est peine perdue. Ici, c'est moi qui pose les questions. " affirma le basané, sans se départir de ce grand sourire qu'il ne perd que rarement. Il se décida enfin à bouger ses fesses et à se camper sur ses jambes. Il continuait à boire son eau fraîche. Le soleil n'était pas assez chaud pour la déshydrater et lui donner une envie potentielle de boire. Dommage. Saïd n'est pas sadique, mais il aime beaucoup s'amuser... et parfois cela passe par embêter les survivants qu'il rencontre. Délicatement, il s'approche de la sauvageonne, c'était quand même fascinant. Cette ressemblance qu'elle a avec sa soeur. Prudemment, comme s'il approchait un animal dangereux et imprévisible, il essuya la saleté sur son visage avec un vieux t-shirt à lui. Il voulait voir ses traits distinctement, pour mieux observer les différences. " Désolé, je peux pas m'empêcher de vouloir mieux regarder. " préféra-t-il se justifier alors qu'il frottait plus durement sous l'un de ses yeux. Elle n'avait pas fait un saut dans une rivière depuis combien de temps sérieusement ? Une fois qu'elle fut débarbouillée, il était encore plus choqué du fait qu'elle lui ressemblait davantage. C'était... dingue... à couper le souffle. " T'es sa réincarnation, c'est pas possible. " valait mieux qu'il garde ses pensées pour lui, elle pourrait en profiter... il cherchait vraiment un détail qui ferait la différence, elle se tenait bien droite alors nul besoin de lui lever le menton. C'était pratique, son arrogance.  " T'es de quelle origine ? " peut-être qu'il y avait vraiment un lien de sang entre eux après tout ? Peut-être que sa soeur avait une jumelle dont personne n'a jamais entendu parler ? Bien sûr il n'irait pas formuler toutes ces hypothèses à haute voix, il préfère plutôt entendre ce qu'elle a à dire. Il finit par se reculer, de plusieurs pas, pour pouvoir l'observer dans son ensemble et vérifier qu'un rôdeur ne vienne pas interrompre cette charmante discussion. " bon alors pourquoi tu as menti ? qu'est-ce que ça t'apporte ? " questionne-t-il en jouant les inspecteurs de police. Il croisa les bras pour se donner une forme d'autorité. Son regard ne quittait pas le sien, sans ciller. Il allait se montrer ferme.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
there's a scream inside
«Clipped wings, I was a broken thing. Had a voice, had a voice but I could not sing. You would wind me down I struggled on the ground. So lost, the line had been crossed» by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
B. Alliyah Elwenn

B. Alliyah Elwenn
My sister, my responsibility. feat. Alli Tumblr_pvz5f7iynm1v87ifoo5_250
S I X . F E E T . U N D E R

× Âge du perso : :
28 ans.

× Caravane + colocataires : :
Caravane 4A.

× Poste assigné : :
Femme d'entretien au poste de sécurité.

× Messages : :
2672

× Points de vie : :
585

× Copyright : :
© SCHIZOPHRENIC (avatar), © SCHIZOPHRENIC (code signature)

× Avatar : :
Marie Avgeropoulos

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.




My sister, my responsibility. feat. Alli Empty
MessageSujet: Re: My sister, my responsibility. feat. Alli My sister, my responsibility. feat. Alli Icon_minitimeMar 29 Mai - 10:38


My sister, my responsibility

Le petit con. Elle n'en revient pas. Jusqu'au bout, il est parvenu à jouer le jeu. Et maintenant qu'elle se retrouve en face de lui, en très fâcheuse posture, elle ne perd pas de sa superbe. Non, plutôt crever. Elle l'a jugé sur son apparence, et cela ne serait pas différent s'il fallait tout reprendre du début. Qui ne le fait pas, en particulier de nos jours ? C'est ainsi que l'on se fait une idée sur les personnes que l'on se retrouve forcés de côtoyer. Pour le coup, elle ne regrette rien... Si ce n'est, peut-être, de n'avoir pas tenté plus tôt de s'enfuir. Peut-être qu'elle s'en serait mieux tirée. Ou peut-être pas. Elle ne saura jamais de toute façon. Et ce ne serait pas intéressant pour elle de le savoir ; ce qui importe, pour l'instant, c'est de trouver un moyen de se sortir de là vivante. Pour l'instant, elle n'a pas de solution miracle alors elle veut essayer de le faire parler pour gagner du temps... C'est peine perdue. Il voit désormais clair dans son jeu. « J'aurais essayé. » Toujours aussi fière, la tête droite et le menton quelque peu surélevé. Elle ne va pas se laisser démonter tout ça parce qu'elle est attachée et qu'il joue les caïd ! Elle ne bouge la tête que lorsqu'il s'approche avec un tee-shirt sorti d'elle ne sait trop où. Il essuie son visage et elle essaye de l'en empêcher dans un premier temps, avant de céder. A quoi bon ? Il a le contrôle sur cette situation, qu'elle le veuille ou non. Elle ne va pas pouvoir faire de miracles... Si ce n'est essayer de filer droit. Peut-être que cela lui apportera le droit de rester en vie. Parce que, clairement, il a toutes les cartes dans son jeu. Et elle, elle n'a plus que ses yeux pour pleurer - mais ce serait mal la connaître que de s'imaginer qu'elle pourrait en arriver là.

Comme elle ne le quitte pas des yeux depuis tout à l'heure, et encore moins depuis qu'il s'est rapproché d'elle, elle remarque chaque changement sur son visage. Chaque infime détail, chaque expression... Chaque ombre dans son regard. De toute évidence, elle est le portrait craché de cette sœur perdue qu'il pensait dans un premier temps avoir retrouvé - à moins qu'il n'ait fait semblant dès le départ, c'est tout à fait possible -. « Américaine. Pas toi, de toute évidence. » Ce n'est pas particulièrement une remarque moqueuse mais elle ne tient pas à se contenter d'un mot ou deux... Ce serait, à ses yeux, comme accepter sa défaite. Et elle le refuse. S'il ne veut pas qu'elle pose de questions, elle peut au moins tenter de parler plus, de lancer la discussion, de chercher à aller plus loin. Ce sera toujours un peu de temps gagné, qu'il le veuille ou non. Mais peu importe le temps qui s'écoule, aucune solution ne s'offre à elle... Et peut-être bien qu'aucune ne viendra. Il a bien géré cette histoire et ce, dès le départ. Comme il se recule, Alliyah peut s'autoriser à respirer un peu plus aisément. Elle est nettement plus à l'aise, tout à coup. Pas au point de pouvoir faire le paon et jouer les malignes de nouveau, mais au moins elle peut lui répondre sans craindre de le voir fondre sur elle pour de bon. « Parce que tu pourrais tout aussi bien être un taré qui n'accepte pas la contrariété ? » Parce que, après tout, il s'agissait tout de même d'un sujet sensible. Pour lui, en tout cas. Alliyah, elle, n'a plus pensé à ses sœurs depuis bien longtemps. « Mais de toute évidence, cela ne m'apporte pas autant qu'il aurait fallu... Au contraire. » Elle est même d'ailleurs toujours en fâcheuse position. « Dois-je m'attendre à ce que tu me relâches un de ces quatre ou bien ce n'est pas dans ses projets ? » Autant qu'il soit clair tout de suite. Et qu'elle, elle sache.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
my life is going on
If I stay with you, if I'm choosing wrong I don't care at all. If I'm losing now, but I'm winning late that's all I want.
Revenir en haut Aller en bas

ACCEPTABLES
Saïd Tucker

Saïd Tucker
In our world.My sister, my responsibility. feat. Alli Tumblr_or7mm5wOXZ1qjcsquo1_r1_400
In my sweet and amazing fantasy world.My sister, my responsibility. feat. Alli 1567368088-ezgif-5-3ffa20b18826
Roxanne - Ambroisie - Anissa - Logan - Aileen et Logan - Clint - Ryan- Salomé - Samira

× Âge du perso : :
30 ans

× Caravane + colocataires : :
Logan et Hilda

× Poste assigné : :
Professeur pour les enfants

× Messages : :
885

× Points de vie : :
155

× Copyright : :
Sigyn

× Avatar : :
Bob Morley

× Et ton p'tit pseudo ? : :
j'en ai trop




My sister, my responsibility. feat. Alli Empty
MessageSujet: Re: My sister, my responsibility. feat. Alli My sister, my responsibility. feat. Alli Icon_minitimeDim 3 Juin - 17:06


My sister, my responsibility

Il n'irait pas la tuer, elle ressemblait beaucoup trop à sa petite soeur pour qu'il ose un tel acte. Ce serait comme salir l'image de Sonia. Mais l'étrangère l'ignorait et c'était une information - capitale - qu'il comptait bien conserver pour lui. Elle affirme être américaine, doit-il rayer l'idée qu'ils fassent tout de même parti de la même famille ? Certains scientifiques affirment que nous avons tous 7 sosies à travers la planète. Serait-il possible qu'elle fasse parti de ceux de la petite soeur qu'il aime tant ? La survivante ne se laisse pas faire, elle garde sa fierté malgré sa position inconfortable. Presque de soumission. Elle est combative. Probablement le genre à te faire des coups dans le dos à la première occasion. Même si pour le coup, c'était bien lui qui l'avait piégée le premier. Saïd esquisse l'ombre d' un sourire à l'adresse de la brune. Sans pour autant rebondir sur ce qu'elle implique. C'est lui qui pose les questions, on a dit. " What's your name ? " ce serait déjà un bon départ de le savoir, même si cela ne changeait pas grand chose finalement. Au moins, il pourrait lui associer un autre prénom que celui de sa soeur. Il l'écoute s'expliquer, se livrer davantage. A présent il voit mieux les différences, elles ne sont en rien physiques, elles sont dans le caractère. Saïd l'observe, réfléchissant à l'utilité ou non de la garder attachée. Elle ne semblait pas vouloir lui trancher la gorge. Mais pouvait-il, à présent, prendre le risque de la relâcher ? Il la considérait dans les yeux, les bras croisés. Cherchant à faire un peu de suspens. Saïd aime embêter le monde. Mais c'est alors qu'il entendit des pas vers la forêts. Des pas... lents... Levant sa dague, il sentit cette odeur de souffre qui accompagnaient ces créatures. Cette puanteur si caractéristique. Et alors apparurent les immondices de ce nouveau monde, le nez en l'air, levé vers eux. Il aurait pu laisser cette étrangère attachée, pour leur servir de repas et ainsi gagner du temps. Cela les aurait ralenti, et il aurait pu avoir une longueur d'avance non négligeable. Mais il ne voulait plus être ce Saïd. Celui qui sacrifiait la vie des autres sans hésiter pour sa propre survie. Alors il se tourna vers la brune et planta ses prunelles agacées dans les siennes. " You're so lucky I'm not the same person I used to be. " et de deux coups forts et directs, il trancha ses liens, laissant des entailles sur le tronc (tout) près de sa tête et de sa taille. Puis, il ne l'a pas attendue pour mettre les voiles. Il ne fallait pas exagérer. Si elle ne courrait pas assez vite, c'était son problème, il avait fait le maximum. Pressé, il se dirigea vers la Bentley qu'il avait bel et bien repérée quelques heures auparavant. Il n'avait pas menti. Débarrassant le véhicule de ses feuillages qui le recouvraient, il grimpa à la hâte sur le siège avant du conducteur et fit tourner le moteur d'un vif coup de clef - qui se trouvait sur le contact. " Daddy ? " entendit-il alors une voix faible venant de la banquette arrière. Un oeil jeté dans le rétroviseur et Saïd vit un petit garçon, six ans, tout au plus, à demi-caché. " Fuck it. Leave the car, boy. " lui ordonna le basané, le ton raide. Les rôdeurs approchaient. Alors Saïd appuya sur l'accélérateur et traversa le bois, c'était un terrain peu praticable. Chaque tronc au sol le forçait à dévier sa trajectoire pour éviter un choc potentiellement mortel. Alors, il roula vers la gauche pour sortir du bois, vers la lisière. La prison était non loin. Il sortit de la voiture et le petit le suivit. " Where is my daddy ? I've been waiting for three days. He said he wouldn't be long... " le petit commençait à pleurnicher. " Move along ! I don't know where he is ! " Saïd était chargé, ce n'était pas l'optimal pour se battre au corps à corps. Et avec le p'tit dans les pattes, ce serait encore pire. La senteur s'accrue, et un souffle de mort les traversa. Saïd s'arrêta net, aux aguets. Les bêtes n'étaient plus très loin. Le basané sentit la main du gosse s'agripper à la sienne. " I'm scared. " Saïd s'en dégagea. " GO AWAY, I'm not your father ! " il laissa l'enfant là, en plan. Son père le retrouvera bien un jour ou l'autre. Les mètres - toujours plus espacés - les séparaient et il se sentit coupable. D'autant en plus en jetant un regard à l'enfant qui ne savaient pas où aller et qui continuait de pleurer. Il restait là, stoïque. " Damn it. " murmura Saïd, en se passant une main sur son visage fatigué. " Come little boy. But don't slow me down. ". Saïd demanda des renseignements sur le physique du paternel, sur l'endroit où ils avaient prévu de se rendre. Un camp utopistes dont ils avaient entendu parler, où ils seraient protégés : Angel camp. C'est dont là qu'il emmènerait le petit. En espérant que son géniteur - s'il est encore en vie - l'y retrouve. Mais pour l'heure Saïd devait lui trouver de quoi se sustenter. Ce gamin semblait mort de faim. Il lui ordonna de rester caché dans une des cellules de la prison. Saïd quant  à lui sorti à nouveau pour aller chasser dans les terriers de la forêt à proximité. il trouverait bien des louveteaux à faire griller sur un p'tit feu. Dague au poing, il marchait dans les bois, attentif au moindre son. Prêt à tuer n'importe quelle forme mouvante autour de lui. Il n'y a rien de plus dangereux que la nuit tombante. Chaque bruit devenait une menace, une brindille qui craque, le vent qui souffle dans les feuilles, tout exacerbe la peur des hommes en ces temps cauchemardesques. Les sens de l'arabe s'éveillaient au fur et à mesure des secondes qui s'écoulaient. Il repéra ce qui lui sembla être un animal derrière un buisson. Les yeux plissés, il s'avança bravement. Il avait un gosse à nourrir, il ne pouvait plus reculer.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
there's a scream inside
«Clipped wings, I was a broken thing. Had a voice, had a voice but I could not sing. You would wind me down I struggled on the ground. So lost, the line had been crossed» by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
B. Alliyah Elwenn

B. Alliyah Elwenn
My sister, my responsibility. feat. Alli Tumblr_pvz5f7iynm1v87ifoo5_250
S I X . F E E T . U N D E R

× Âge du perso : :
28 ans.

× Caravane + colocataires : :
Caravane 4A.

× Poste assigné : :
Femme d'entretien au poste de sécurité.

× Messages : :
2672

× Points de vie : :
585

× Copyright : :
© SCHIZOPHRENIC (avatar), © SCHIZOPHRENIC (code signature)

× Avatar : :
Marie Avgeropoulos

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.




My sister, my responsibility. feat. Alli Empty
MessageSujet: Re: My sister, my responsibility. feat. Alli My sister, my responsibility. feat. Alli Icon_minitimeVen 8 Juin - 21:22


My sister, my responsibility

P'tain elle le déteste tellement. Si elle en avait la possibilité, maintenant, il en fait plus aucun doute sur ce qu'elle lui ferait. Mais elle ne peut pas. C'est elle qui s'est faite piéger et cela la fout dans une rage à peine imaginable. Pour faire taire ses vieux démons et s'assurer de ne pas dire un mot plus haut que l'autre, elle serre les dents. Au point d'en avoir mal, au point que sa mâchoire soit toute contractée ce qui sera donc visible aux yeux de l'autre crétin s'il y prête un tant soit peu attention. Mais elle s'en contrefout. Elle est énervée, et c'est sa seule façon d'extérioriser. Attachée, elle ne peut rien faire d'autre. Sans trop savoir comment, elle réussit tout de même à suivre le fil de la discussion et à lui répondre sur un ton plutôt neutre, lorsqu'il lui pose des questions. Elle n'a pas d'autre choix que de lui répondre. Se la jouer docile pour mieux le berner... Cela ne semble plus réellement à l'ordre du jour : elle l'a sous-estimé. Mais elle ne fera pas deux fois cette erreur. « Alli. » Plutôt crever que de lui donner son prénom en entier. Ce serait une trop grande consécration pour lui, et une preuve supplémentaire de la défaite d'Alliyah. Alors elle veut au moins garder cela pour elle -son prénom. C'est ridicule, mais c'est ainsi. Elle veut être libérée, c'est sa seule volonté. En l'observant de là où elle se tient, la jeune femme ne sait pas quoi penser. Que va-t-il se passer ensuite ? A-t-il réellement l'intention de la tuer ? A-t-elle encore une carte à jouer pour espérer s'en sortir ? Elle ne sait pas et cela, pour la première fois de sa vie. Elle déteste ne pas être en contrôle, d'autant plus lorsqu'il s'agit de sa propre vie. Et tout cela est fichtrement ridicule.

Soudain, et alors que le silence était depuis quelques instants perturbé par les bruits caractéristiques causés par des rôdeurs avides de chair fraîche, Saïd fait une chose à laquelle elle ne s'attendait plus : il la libère. Avec son couteau un peu trop bien aiguisé au goût d'Alliyah, il tranche les liens qui la tenaient encore attachés. Si près de son visage qu'elle aurait tout aussi bien pu y passer sans même s'en rendre compte. Et comme si cela ne suffisait pas, le con s'enfuit. Là, juste comme ça. Il la laisse en plan, sans arme, sans rien pour se défendre face aux rôdeurs qui s'approchent d'elle à présent qu'il n'est plus là. « P'tit enfoiré ! Tu perds rien pour attendre ! » Des mots en l'air, toujours. Elle se sent pousser des ailes, maintenant qu'elle est détachée. Mais c'est bien mal connaître le monde dans lequel elle vit désormais. Elle pourrait tout aussi bien y passer dans la seconde, avec ces rôdeurs. D'ailleurs, elle les voit, et constate avec satisfaction qu'ils ne sont pas aussi proches qu'elle se l'était d'abord imaginée. Peut-être bien qu'elle va tenir encore un peu. Elle entend des crissements de pneu, croit deviner que l'enfoiré de Saïd est bien parti, et elle ne perd pas une seconde de plus. Elle peut y aller, à présent qu'il n'est plus là. En quelques minutes, et en s'efforçant comme elle le peut d'esquiver les rôdeurs, Alliyah retrouve ce qu'elle cherchait. Sa fidèle machette. A l'aide de celle-ci, elle se débarrasse des quelques zombies qui l'emmerdaient, avant de prendre un peu de temps pour souffler. Pour évacuer le stress, et faire partir le mal de tête qui commençait à la miner un peu. Là, ça va mieux. Elle peut vaquer à ses occupations.

Et non, elle ne cherchera pas Saïd. A quoi bon ? Il doit être loin à l'heure qu'il est ! Une voiture, ça va vite si on le souhaite vraiment. Et il n'a sans doute pas perdu de temps, celui-ci. La jeune femme grommelle quand même un peu pour la forme, avant de décider la marche à suivre pour la suite. La nuit est sur le point de tomber, et elle n'a par conséquent pas très envie d'aller en quête d'une nouvelle planque. Saïd ne reviendra pas, anyway. Elle peut donc se permettre de retourner dans la prison. Mais avant cela, petit tour par les bois. La fatigue est en train de la gagner, mais pas au point qu'elle soit épuisée. C'est le coup sur la tête qu'il lui a foutu qui la met mal et qui lui donne envie de se poser dans un coin - n'importe lequel - pour pioncer. Si elle trouve un animal à bouffer, elle pourra le faire... Une fois son estomac rempli. Mais elle est plus fatiguée qu'elle ne le pensait, et à peine a-t-elle de nouveau pénétré dans le petit bois, qu'elle sent les vertiges commencer à la gagner. Si ça se trouve, elle a une commotion à cause de l'autre enfoiré ! Les vertiges ne sont pas seuls, mais bel et bien accompagnés de quelques nausées qui la prennent de cours. Elle n'a pas l'habitude d'être aussi... Vulnérable. Elle n'abandonne pas pour autant sa chasse - elle a besoin de bouffer, merde -, consciente, pourtant, que le soleil est sur le point de se coucher et que sa machette ne s'abattra pas seule sur la gueule des rôdeurs qui viendront l'emmerder. D'ailleurs, comme si le monde semblait décider à faire de cette journée la dernière de la jeune femme, deux zombies s'approchent d'elle. Dont un par derrière, ce qui la surprend et la pousse à lâcher un petit cri. Elle lève sa machette, mais pas assez vite : le rôdeur a le temps d'attraper son bras de ses mains dégueulasses et il tente d'approcher sa bouche de celui-ci pour la mordre. Elle se laisse tomber sur le sol en arrière, lâchant la machette et sa botte vient s'abattre sur la gueule du rôdeur pour le repousser. Il revient aussi vite à la charge. Elle avait presque oublié à quel point ils étaient tenaces... Plus qu'elle dans l'état dans lequel elle se trouve en tout cas. Y'a plus qu'à espérer qu'elle ne soit pas réellement seule dans le coin... Ou au moins qu'un miracle - quel qu'il soit - se produise. Elle n'a pas envie de crever bouffée par une de ces merdes. Ni aujourd’hui ni demain.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
my life is going on
If I stay with you, if I'm choosing wrong I don't care at all. If I'm losing now, but I'm winning late that's all I want.
Revenir en haut Aller en bas

ACCEPTABLES
Saïd Tucker

Saïd Tucker
In our world.My sister, my responsibility. feat. Alli Tumblr_or7mm5wOXZ1qjcsquo1_r1_400
In my sweet and amazing fantasy world.My sister, my responsibility. feat. Alli 1567368088-ezgif-5-3ffa20b18826
Roxanne - Ambroisie - Anissa - Logan - Aileen et Logan - Clint - Ryan- Salomé - Samira

× Âge du perso : :
30 ans

× Caravane + colocataires : :
Logan et Hilda

× Poste assigné : :
Professeur pour les enfants

× Messages : :
885

× Points de vie : :
155

× Copyright : :
Sigyn

× Avatar : :
Bob Morley

× Et ton p'tit pseudo ? : :
j'en ai trop




My sister, my responsibility. feat. Alli Empty
MessageSujet: Re: My sister, my responsibility. feat. Alli My sister, my responsibility. feat. Alli Icon_minitimeSam 16 Juin - 21:46


My sister, my responsibility

La lueur dans son regard a changé, il y brille une bestialité presque effroyable. Saïd en a vu de toutes les couleurs depuis la grande invasion, mais il ne prend jamais à la légère le vice qu'il peut découvrir chez les survivants. Certains sont fous, certains sont bons, certains sont impénétrables. Trois types de personnalité qu'on peut retrouver parfois dans une même personne. Le basané ne cille pas devant l'agressivité silencieuse et enragée de la captive. Il la voit se contracter, il la voit brûler de l'intérieur, elle veut être libre. Alli. Pour une américaine, son prénom a tout de même de belles consonances arabes. Enfin, il n'a plus vraiment le temps de discuter avec la prisonnière éphémère. Ils sont là. D'un geste marqué par le désir intense de rédemption, Saïd la libère. Il ignore si elle s'en sortira. À présent, leur chemin se sépare, il ne lui doit rien. C'est chacun pour sa peau.

L'après-midi a fini par laisser place à l'obscurité la plus totale. La nuit et toutes ces horreurs les accueillent au creux des bois. Le basané s'est mis en quête de nourriture. Il a pris l'engagement de veiller sur le petit gars tout récemment rencontré. S'il ne le fait pas, aucune chance qu'il ne vive. Ce n'était pas le cas de l'autre survivante qu'il a rencontré. En dépit de la faiblesse probable de ses ressources physiques, son mental l'aiderait à tenir. Il l'avait senti. Elle était entraînée à vivre dans ce monde. Elle ne laisserait pas un stupide rôdeur venir à bout d'elle. Il a cru remarquer quelques lueurs d'intelligence dans son regard. Enfin, pourquoi penser à cette jeune femme ? Il ne la recroisera sûrement jamais. Et peut-être que c'est préférable. On ne sait jamais, si elle a une dent contre lui pour l'avoir frappée, attachée, mise presque à genoux au sens figuré. Les gens peuvent vraiment être très susceptibles de nos jours.

Ses pas l'entraînent de terrier en terrier jusqu'à ce qu'il en trouve un rempli à foison de lapins. Couché sur la terre meuble, le basané plonge sa main pour en attraper un lorsqu'il entend un cri qui déchire la nuit. Sursautant, il ne manque pas de retirer sa main du terrier, armé de sa prise. D'un geste de sa senestre il lui brise la nuque afin que la bestiole ne le dérange pas tandis qu'il rentre à la prison. Néanmoins, son envie d'aider et d'être un bon samaritain semble prendre le dessus sur son instinct de survie. Traçant une croix sur un tronc d'arbre avec sa lame - pour se repérer - il lâche le lapin sans vie au sol, et court sans plus tarder vers l'origine du cri, sa dague pour seule arme à la main. Et là, il s'arrête et voit tout. Deux rôdeurs, la bave coulant sur leurs lambeaux de chaires putréfiées, encadrant ce qui lui semble être une femme à terre en fort fâcheuse position. A son allure revêche, ses cheveux crasseux et ses vêtements élimés depuis très certainement un bon paquet d'années, il reconnait la brune de tout à l'heure. Doit-il agir ? Ou rester en retrait ? Profiter du spectacle ? Non bien sûr... il choisit d'intervenir.


Un violent coup de pied dans la rotule d'un des rôdeurs et le premier s'écroule au sol. En "vie", certes, mais à terre la chose. C'est peut-être pas beaucoup mieux finalement. C'est fou ce que la voir ramper pour sa viande la rend encore plus effrayante. Mais c'est surtout, pour Saïd, qu'elle a attiré avec joie le macchabée ambulant qui lui servait d'acolyte sur sa personne. L'arabe trancha dans la partie la moins osseuse de la créature, son ventre, et remonta aussi haut  qu'il put afin d'extraire sa lame à présent souillée par du sang de ces démons. Puis, d'un coup de pied latéral, il la repoussa sur quelques mètres, avant d'enchaîner sur un autre coup de pied - moins fort cette fois-ci - dans l'arme blanche - de la brune - qui traça un bel arc de cercle dans sa direction. " Attrape. " préféra-t-il préciser. Ce serait bête que la lame se plante dans son corps par accident. Saïd acheva le rôdeur qu'il avait déchiqueté de l'intérieur. Cependant, quand il remarqua la faiblesse de la brune, il alla l'aider à exterminer la deuxième créature en traversant sa lame - d'un grand coup - à travers sa gorge, dégageant une odeur d'autant plus putride. Propre et net. L'habitude, sans doute.


Saïd n'était pas médecin, mais l'état de la survivante semblait critique. C'était comme si elle allait tomber dans les vapes. Sans lui demander la permission il plaça la paume de sa main sur son front pour prendre sa température. Elle était anormalement élevée. Il grogna et pesta contre sa conscience dans un débat mental qui dura deux minutes. " Viens avec moi. " ordonna-t-il, en regrettant déjà les mots qui venaient de s'échapper de sa bouche. Il l'aida à se camper solidement sur ses jambes, plaçant un de ses bras sur son épaule, pour l'aider à se tenir. " Tu vas pas t'évanouir hein ? Je veux pas te porter sur plusieurs kilomètres. " il espérait que cette tentative "d'humour" la ferait assez réagir pour qu'elle reste encore un p'tit peu dans le monde des conscients. Et s'il devait lui parler tout le long du trajet, il le ferait. Et croyez le, ce sera une torture pour lui. Dans les situations difficiles, Saïd semble perdre l'usage de la parole. Sur le chemin, il repère le tronc d'arbre où il a laissé le lapin, il le récupère et cale quelques bouts de bois d'une vingtaine de centimètre à l'arrière de son pantalon.


Ils arrivent à la prison, enfin. Saïd entraîne la blessée dans la même cellule que le gosse. Celui-ci les observe avec de grands yeux peureux. " Elle a été mordue ? Elle va se transformer en zombie ? " questionna le p'tit avec une innocence rare. Saïd n'y avait même pas pensé. " Je sais pas, j'ai pas regardé. " mais en même temps, il sentait qu'elle aurait suffisamment de force pour lui en retourner une s'il osait l'ausculter d'une manière aussi physique. Et puis, il n'allait pas lui enlever ses vêtements pour vérifier tout de même. Il déposa son bagage humain - lourdement - sur le lit métallique dont les ressors rouillés pouvaient très bien lui faire chopper le tétanos. Mais sur le coup, il ne pensait pas à cette maladie. Quand on sait qu'une autre est d'autant plus dangereuse. " T'as été mordue ?" les yeux rivés dans les siens, il était inflexible. Certes. Mais il préférait lui demander, c'était plus sûr. Non, c'était con en fait, à la réflexion. Si elle répond par la positive, elle devinera sans peine qu'elle ne fera pas long feu. " Elle est où ta blessure qui t'envoie dans les vapes comme ça ? " il a beau chercher - du regard - il ne trouve pas. Le ventre du gamin grogne. La bouffe, c'est vrai.

Le basané découpe sa prise faite un peu plus tôt et la fait cuire sur un p'tit feu comme il sait si bien les faire - depuis le temps. En espérant que l'odeur ou la fumée n'attirera pas de visiteurs inopportuns... Même s'ils sont dans une des cellules les plus reculées... Celles où on enfermait les prisonniers les plus cruels. Alors pour venir jusque là ... bon courage.


_________________
there's a scream inside
«Clipped wings, I was a broken thing. Had a voice, had a voice but I could not sing. You would wind me down I struggled on the ground. So lost, the line had been crossed» by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
B. Alliyah Elwenn

B. Alliyah Elwenn
My sister, my responsibility. feat. Alli Tumblr_pvz5f7iynm1v87ifoo5_250
S I X . F E E T . U N D E R

× Âge du perso : :
28 ans.

× Caravane + colocataires : :
Caravane 4A.

× Poste assigné : :
Femme d'entretien au poste de sécurité.

× Messages : :
2672

× Points de vie : :
585

× Copyright : :
© SCHIZOPHRENIC (avatar), © SCHIZOPHRENIC (code signature)

× Avatar : :
Marie Avgeropoulos

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.




My sister, my responsibility. feat. Alli Empty
MessageSujet: Re: My sister, my responsibility. feat. Alli My sister, my responsibility. feat. Alli Icon_minitimeVen 22 Juin - 12:49


My sister, my responsibility

Le mec de tout à l'heure, Alliyah ne l'a pas oublié. Non, certainement pas. Mais elle se retrouve dans une si fâcheuse posture qu'elle ne peut pas rester obnubilée par cet enfoiré de première qui a su jouer les acteurs jusqu'au bout. La jeune femme est en train de chasser et elle ose espérer que ce sera fructueux. Elle crève la dalle, littéralement. Sauf qu'elle prend des risques fous en étant à l'extérieur là, tout de suite. Il est tard, le soleil se couche. Et elle est désespérément seule, à la fois épuisée et fragilisée par la faim qui la tiraille. Si bien qu'elle est vite déstabilisée, rattrapée par une situation qui la dépasse. Un rôdeur en particulier lui semble sortir de nul part et la fait perdre sa prise. Elle bascule en arrière, sa machette tombant plus loin et elle ne parvient plus à se débarrasser de lui. Il est pourtant déterminé à faire d'elle son repas, et si sa force n'est pas supérieure à la sienne, le rôdeur n'en reste pas moins inépuisable. Tout le contraire d'elle... Les minutes s'écoulent et Alliyah ne parvient pas à reprendre le dessus. La fatigue l'assaille de toute part et si elle ne baisse pas les bras, elle n'en reste pas moins consciente que ses chances de s'en sortir sont très moindres. A moins que... Le à moins que, justement, se produit. Soudain, et alors qu'elle ne s'attendait pas le moins du monde à cela, le poids du rôdeur sur elle disparaît. Le temps qu'elle reprenne son souffle, et elle comprend qu'une tiers personne vient de se mêler à la partie. Pas le temps de regarder de qui il s'agit - même si elle reconnait assez facilement la voix qui s'adresser à elle -, elle récupère sa machette. Mais le temps qu'elle l'attrape, qu'elle regarde autour d'elle et qu'elle essaye - oui, essaye - de se relever, tout est déjà beaucoup plus calme.

Une main se présente à elle et le regard d'Alliyah fait le trajet de sa main à son visage. C'est bien le mec de tout à l'heure. Viens avec moi. A-t-elle bien entendu ? Dans un tout autre moment, si elle ne se sentait pas aussi fébrile, voire faible, la réponse fuserait et ne se ferait pas attendre... Mais à cet instant, elle n'a plus guère le choix. C'est évident, qu'elle a besoin d'aide. Elle n'y arrivera pas seule. Et sa fierté, Alliyah s'en contre-fout. Tout ce qui compte, c'est qu'elle s'en sorte. Si on lui propose de l'aide, elle va en général esquiver en estimant pouvoir se débrouiller seule. Mais aujourd'hui c'est évident qu'en solitaire, elle ne parviendra à rien. A moitié dans les vapes, et aidée du jeune homme, Alliyah est relevée. Son bras est passé par-dessus ses épaules et elle lâche un peu de son poids. En réalité, elle se fiche bien de le mettre en mauvaise posture. Elle a toujours sa machette dans sa main droite, et elle n'est désormais plus sur le point de se faire bouffer... Alors elle se fiche bien de savoir comment il va, si elle pèse trop lourd sur son dos ou quoi. « Nan. » C'est tout ce qu'elle répond et c'est bien suffisant. Pour autant, elle ne sait pas si ce sera la réalité. Après tout, elle pourrait tout aussi bien s'évanouir d'un instant à l'autre qu'elle ne pourrait rien y changer. « T'as si peu de forces ? » Comme quoi, même fatiguée, Alliyah est encore capable de se foutre de la gueule de ceux qui sont autour d'elle. Et encore plus de lui, qui lui en a fait voir de toutes les couleurs cet après-midi. D'ailleurs, pourquoi l'aide-t-il ? Il avait l'intention de la tuer tout à l'heure pourtant, non ?

Alliyah n'a pas d'autre choix : elle le suit. Ou plutôt, elle se laisse porter. Où que ce soit, elle devine qu'il l'aurait déjà tué si tel était son but. Tout à l'heure, il l'a même libérée alors qu'il l'avait à sa merci. Autant dire qu'elle peut baisser sa garde... Au moins un peu. Mais il n'est pas seul : un enfant est là. Alors qu'elle se retrouve avachie sur un truc solide qu'elle n'identifie pas - pas le temps, pas l'envie, pas la force -, ses yeux se posent sur un gosse qui se tient non loin de là et elle fronce les sourcils. Leur discussion lui semble lointaine, voire même très lointaine. Ce n'est que lorsqu'une question lui est directement adressée qu'elle comprend. Plus ou moins. « Nan. » Ouais, elle fait par mono-syllabes aujourd'hui. Mais que voulez-vous ? Elle n'a pas envie de taper la causette ! Déjà parce qu'il s'agit d'un mec qui a essayé de la buter ET d'un gosse - elle déteste les gosses -. Et ensuite parce qu'elle n'en a pas la force. « J'suis pas blessée. » Il finira peut-être par comprendre ? En tout cas, sa voix est faible. En même temps, elle n'a pas seulement faim mais aussi soif. « Vous avez de l'eau ? » Tant qu'à faire, hein... Sans plus se méfier, elle s'autorise à laisser tomber sa tête derrière elle. Elle rencontre un mur qui la retient et soulage un peu la tension au niveau de sa nuque. Et elle ferme les yeux. C'est bien la première fois qu'elle est dans cet état et autant à la merci d'un type qu'elle ne connaît pas. Qu'il n'en profite pas ou elle pourrait user de ses dernières forces dans l'espoir de se sauver. D'ailleurs, elle est toujours accrochée à sa machette avec désespoir.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
my life is going on
If I stay with you, if I'm choosing wrong I don't care at all. If I'm losing now, but I'm winning late that's all I want.
Revenir en haut Aller en bas

ACCEPTABLES
Saïd Tucker

Saïd Tucker
In our world.My sister, my responsibility. feat. Alli Tumblr_or7mm5wOXZ1qjcsquo1_r1_400
In my sweet and amazing fantasy world.My sister, my responsibility. feat. Alli 1567368088-ezgif-5-3ffa20b18826
Roxanne - Ambroisie - Anissa - Logan - Aileen et Logan - Clint - Ryan- Salomé - Samira

× Âge du perso : :
30 ans

× Caravane + colocataires : :
Logan et Hilda

× Poste assigné : :
Professeur pour les enfants

× Messages : :
885

× Points de vie : :
155

× Copyright : :
Sigyn

× Avatar : :
Bob Morley

× Et ton p'tit pseudo ? : :
j'en ai trop




My sister, my responsibility. feat. Alli Empty
MessageSujet: Re: My sister, my responsibility. feat. Alli My sister, my responsibility. feat. Alli Icon_minitimeMar 10 Juil - 15:21


My sister, my responsibility

Aider. Quel concept étrange, sur cette terre brûlée où toutes les âmes s'affrontent sans arrêt pour leur propre survie. L'ancien hockeyeur, listé comme étant l'un de ces égoïstes sans scrupules, vient au secours d'une infortunée bien acrimonieuse d'être secourue. Quel monde étrange. Pourquoi se donne-t-il la peine ? Quel intérêt d'être bon ? Il n'y a plus personne pour regarder de toute façon, plus aucun crédit à retirer de cet acte d'abnégation. C'est pourquoi la vraie nature des Hommes se révèle tant ces dernières années, et d'autant plus depuis que les bombes sont tombées sur leur vie déjà saccagée à bien d'autres niveaux. La pression sociale, le jugement, tout cela n'existe plus. Chacun mène le batelet de son existence, comme il peut. Certains ont embarqué à plusieurs (pour mieux couler ?) pour aller plus vite et mieux surpasser le danger qu'on peut découvrir en mer. Certains n'ont que la force de leur bras et les restes d'un instinct de survie atrophié par les épreuves et la difficulté. Et le basané, qu'est-ce qu'il a ? Qu'est-ce qu'il fait ? Il flotte dans cet océan trop vaste pour lui. Ferme les yeux et attend. Un sourire aux lèvres. Il profite d'un bain de soleil, il ressent l'eau fraîche sous son corps détendu, les bras écartés, le bout des doigts frémissant. Inconscient à tout. Enivré pour rien. A tout moment, il peut se faire engloutir par une vague tsunamique. Il a presque l'air d'attendre. Parfois c'est vraiment la sensation qui l'occupe lors de ses marches à travers les montagnes, seul. Il n'a pas de réel but dans la vie, si ce n'est tout oublier et ressentir les petits instants bienheureux qu'il rencontre. Des moments de plaisirs qui paraissent si insignifiants aujourd'hui : une douce nuance poétique du ciel, la senteur entêtante d'un pin transporté par la brise du vent en automne, la chasse au lièvre à travers les fourrés. Mais aujourd'hui tout a changé, brusquement. Sa rencontre avec la survivante, puis ce p'tit qu'il cherche à protéger. Il endosse des responsabilités qu'il n'a pas connu depuis bien longtemps. Clopin-clopant, elle lui emboîte le pas, se tenant tant bien que mal à son épaules. Qu'est-ce qu'il fait ? Il pourrait la laisser là. C'est pas son problème après tout. Mais d'une part il essaye d'être une meilleure personne, et d'autre part ce serait une offense faite à sa soeur qui lui ressemble trait pour trait. C'était une manière de l'honorer, en venant en aide à cette brune potentiellement dangereuse. Sa machette trainant dans son sillage. Elle pourrait la lever et la plonger dans son corps à tout moment. Les survivants ne sont pas dignes de confiance. Et pourtant, il ne la désarme pas. Elle se fout de sa gueule, et il fronce les sourcils. Elle ne semblait pas du genre à avoir beaucoup d'humour tout à l'heure. C'est peut-être son état qui la fait délirer ? " T'as déjà essayé de porter une baleine ? On a vu plus léger... " puisqu'elle l'emmerdait, pourquoi ne pas faire de même ? Bien qu'elle était plus famélique qu'autre chose et que son poids n'était pas si dérangeant. Elle devait peser 45 kg, tout au plus.


Enfin, les deux survivants se retrouvent dans la cellule bétonnée. Elle affirme ne pas être blessé, mais le basané ne percute pas que c'est dû au coup asséné plus tôt dans la journée, il n'y pense déjà plus. Frapper est devenu si commun. " Allonge toi alors, ça te fera du bien." enfin, qu'en sait-il ? Il n'est pas médecin. En outre, c'était davantage un réflexe langagier, qu'un réel souci de sa santé et son bien-être. La brune demande de l'eau, Saïd jette un oeil au bambin, hochant la tête. Le p'tit, la gourde serrée fort dans ses main, s'approche d'un pas, puis d'un autre d'Alli. Vaillamment, il croise son regard comme il croiserait le fer face à un valeureux adversaire, puis lâche un cri et retourne en courant à toute jambe vers Saïd qui rigole. Il s'engouffre dans ses bras comme s'il s'agissait du refuge le plus sûr sur cette Terre. "Tu lui fais peur, je crois. " Saïd a si longtemps été un grand frère, entouré d'une ribambelle d'enfants, c'est difficile d'effacer ce sentiment de protection des plus jeunes. Inconsciemment, il ébouriffe les cheveux dorés du marmots, avant de donner au môme une brochette de lapin qu'il vient de finir de cuir sur ce feu qui brûle délicatement au centre de la pièce. Le basané ramasse la gourde que le blondinet a fait tomber au sol et s'approche de l'étrangère. " Tiens. Il y a peut-être du poison dedans, je ne boirais pas tout trop vite à ta place. " il a l'air sérieux ainsi. Sans sourire, et le visage si marqué, rendu plus effrayant par les ombres projetées par les lueurs dansantes des flammes. Il prend au moins 10 ans. Mais il ne l'est en rien. Saïd est solaire. Malgré tout. Il esquisse un sourire, avant de repartir d'où il vient, la laissant se reposer. Ils en ont tous besoin. Rejoignant le p'tit qui s'est mis à l'opposé, le gamin a sorti un vieux jeu de cartes. Au moins ça l'occupera. Saïd pense à un plan : rejoindre l'angel's camp le plus vite et sans accroc. En espérant très fort que le père du gosse y serait. Du coin de l'oeil il observe la brune. Hésitant à fermer l'oeil pour dormir. Qui sait, elle leur tranchera la gorge s'ils ferment l'oeil ? Il se méfie d'elle, comme il se défie de tous les survivants qu'il peut bien croiser sur sa route. Ne faire confiance à personne, c'est la règle numéro 1 de la survie. Il laisse sa tête partir en arrière contre le mur froid, fermant les yeux une brève seconde. Juste pour apaiser la lourdeur de ses paupières, un court instant. Puis... il entend les oiseaux chanter dehors, sonnant un carillon glaçant dans son coeur, le réveillant en sursaut. Il s'est endormi. Merde. Combien de temps ? Combien d'heures ?? Mais il est encore en vie, c'est déjà bien. Sa respiration se calme pour mieux s'agiter, le p'tit. Il sent le corps du mioche sur lui, d'abord il a peur. (drôle de sentiment que de s'inquiéter pour quelqu'un d'autre que soi-même, c'est curieux, ça faisait longtemps.) Puis il constate qu'il respire, pire, qu'il ronfle, autant qu'il lui bave sur le haut. Bon sang. Saïd ne réprime pas sa moue de dégoût. Bien qu'au fond de lui, ça titille légèrement son amusement. Puis il lève le regard dans la pièce bien éclairée, étant exposé plein Nord, malgré la petitesse de la seule lucarne permettant cet accès aux rayons lumineux. De la poussière danse, comme suspendue dans les airs. Spectacle qui l'aurait fasciné en un jour ordinaire. Mais pas aujourd'hui, il ne s'y attarde pas. Son regard, vif - oui oui dès le matin -  cherche la silhouette de la survivante, tandis que sa main droite cherche son arme, par instinct.


_________________
there's a scream inside
«Clipped wings, I was a broken thing. Had a voice, had a voice but I could not sing. You would wind me down I struggled on the ground. So lost, the line had been crossed» by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
B. Alliyah Elwenn

B. Alliyah Elwenn
My sister, my responsibility. feat. Alli Tumblr_pvz5f7iynm1v87ifoo5_250
S I X . F E E T . U N D E R

× Âge du perso : :
28 ans.

× Caravane + colocataires : :
Caravane 4A.

× Poste assigné : :
Femme d'entretien au poste de sécurité.

× Messages : :
2672

× Points de vie : :
585

× Copyright : :
© SCHIZOPHRENIC (avatar), © SCHIZOPHRENIC (code signature)

× Avatar : :
Marie Avgeropoulos

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.




My sister, my responsibility. feat. Alli Empty
MessageSujet: Re: My sister, my responsibility. feat. Alli My sister, my responsibility. feat. Alli Icon_minitimeMer 18 Juil - 15:24


My sister, my responsibility

On a vu plus léger. Si elle était dans son état normal, il y a bien longtemps que Alliyah lui aurait répondu, l'aurait envoyé paître d'une façon ou d'une autre. Mais en l'état actuel, elle est juste capable d'ouvrir un peu la bouche pour lâcher un grognement, et mieux la refermer ensuite, à bout de forces. C'est ça, son problème : elle n'estime jamais assez bien ses limites. Ou ce qu'elle peut supporter. Ou l'état de faim ou de fatigue dans lequel elle est. Ce n'est qu'au dernier moment qu'elle s'en rend compte, un peu comme là, alors qu'elle ne parvient même plus à se lever et à marcher seule. Non, elle ne le peut pas. Elle est obligée de compter sur ce sale type qui a joué à un jeu dangereux avec elle. Qui pensait être face à sa sœur... Ou qui prétendait en être là dans ses réflexions en tout cas. Elle n'oublie rien de ces dernières minutes, voire heures en réalité elle n'a plus trop de notion du temps. Oh non, certainement pas. Mais Alliyah doit reconnaître qu'il lui est d'une grande aide et que, sans lui, elle serait déjà morte. Six pieds sous terre... Ou non en fait, debout et aussi débile que ces cons de rôdeurs. Elle aurait rejoint leurs rangs sans avoir rien pu y changer. Alors elle doit baisser un peu sa garde, accepter d'être à moitié portée jusque dans ce qui semble être une cellule. Puis elle s'avachit sur un truc qui lui sert de siège, et tâche de rester éveillée. Ce n'est pas le moment de s'endormir, ou elle pourrait bien ne jamais se réveiller. Pas sans une envie furieuse de viande si vous voyez ce qu'elle veut dire... Ainsi positionnée, Alliyah ne se sent pas plus à l'aise mais elle l'est assez pour garder le fil avec la réalité. Rien qu'un peu. Elle voit donc qu'il y a un enfant, non loin du crétin - oui, elle l'appellera comme ça à vie -. « J'préfère être assise. » Il ne s'imagine quand même pas qu'elle va en arriver là, n'est-ce pas ? Le jour où elle s'allongera sans être seule, c'est qu'elle fera sacrément confiance à la personne ! Et pour l'instant, ce n'est pas près d'arriver. Que ce soit avec lui ou un autre, hein. En revanche, il y a une chose sur laquelle elle n'a plus le choix : l'eau. Elle a besoin de boire, maintenant. Elle est donc forcée d'en demander, toujours à bout de force mais les yeux suffisamment ouverts pour les surveiller. Le petit essaye de s'approcher d'elle, ce qu'elle croit être une gourde à la main, mais y renonce lorsque leurs yeux se croisent. Putain mais quel idiot celui-là aussi ! Elle comprend pourquoi ils sont ensemble : ils font la pair dans leur connerie, tous les deux. Au départ, Alliyah s'apprête à gueuler histoire de faire entendre son mécontentement, mais elle y renonce vite. A la fois parce qu'elle n'en a pas la force, et parce qu'elle n'a pas envie de se faire jeter alors qu'elle est si près de s'en tirer. Ce n'est pas le moment de jouer les emmerdeuses - bien que ce soit son état naturel. Finalement, le crétin en chef décide de prendre les devants et récupère la gourde avant de la lui amener. Elle l'attrape sans rien dire, les yeux plantés dans les siens. Méfiante, comme toujours. Elle ne s'est toujours pas faite à l'idée que s'il avait voulu la tuer, il l'aurait fait il y a bien longtemps déjà.

Et cette histoire de poison, elle ne sait franchement pas quoi en penser. Mais elle n'a pas le temps, ni l'envie, de se poser des questions. Alors elle porte la gourde à sa bouche une fois le bouchon dévissé... Et la vide intégralement en quelques secondes. Elle avait soif, que voulez-vous. Et c'était presque... Avec défi qu'elle observait le crétin pendant tout ce temps. L'air de dire que ce n'est pas le poison qui va lui faire peur. Assez débile venant d'une personne à moitié morte, mais que voulez-vous, on ne se refait pas ! Une fois la gourde terminée, Alliyah se fiche bien de son sort. Elle la laisse donc tomber sur le sol non loin de là avant de s'avachir de nouveau sur son siège de fortune. La tête reposée en arrière et sa machette toujours dans sa main - non, elle ne la lâchera pas ! -. Hors de question pour elle de s'allonger. Cependant, elle ne peut rien faire contre l'intense fatigue qui la gagne alors. Elle en est presque assommée en réalité. Et, en quelques minutes à peine, son cerveau se déconnecte et la plonge dans un sommeil profond. Pas assez, cependant, pour ne pas la réveiller au moindre bruit inhabituel. Et lorsqu'elle ouvre les yeux, sans que son corps ne bouge d'un seul millimètre, elle comprend vite le raison de son trouble : le petit ronfle. Relativement fort, assez pour que ce soit désagréable et dangereux. Elle ne dit rien, cependant. Parce qu'elle a désormais une faim de loup et il reste du lapin de la veille. Préparé par le crétin. Il y en a encore, et elle s'empare d'un morceau en quelques mouvements plus ou moins agiles, et donc plus ou moins discrets. Elle vient juste d'avaler le dernier bout du morceau de lapin, lorsque les yeux du crétin commencent à papillonner. Elle ne l'a pas lâché du regard depuis qu'elle est sortie de sa petite sieste - et pour cause, elle se méfie toujours grandement de lui. Les yeux de la jeune femme ont eu plus de temps pour s'habituer à l'obscurité ambiante, si bien qu'elle le voit commencer à s'agiter, le petit toujours sur lui. « T'agites pas trop, tu vas réveiller le gosse. » La cherchait-il ? Probablement. Désormais, il saura qu'elle est encore là. Et une fois que ses yeux, à lui aussi, se seront habitués, il pourra voir qu'elle est un tant soit peu en meilleure forme. Les doigts toujours refermés autour du manche de son arme, et moins avachie qu'il y a quelques heures de cela. « Pourquoi tu ne m'as pas tué ? » La question brûlait ses lèvres, elle est désormais sortie... En attente de réponse, désormais.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
my life is going on
If I stay with you, if I'm choosing wrong I don't care at all. If I'm losing now, but I'm winning late that's all I want.
Revenir en haut Aller en bas

ACCEPTABLES
Saïd Tucker

Saïd Tucker
In our world.My sister, my responsibility. feat. Alli Tumblr_or7mm5wOXZ1qjcsquo1_r1_400
In my sweet and amazing fantasy world.My sister, my responsibility. feat. Alli 1567368088-ezgif-5-3ffa20b18826
Roxanne - Ambroisie - Anissa - Logan - Aileen et Logan - Clint - Ryan- Salomé - Samira

× Âge du perso : :
30 ans

× Caravane + colocataires : :
Logan et Hilda

× Poste assigné : :
Professeur pour les enfants

× Messages : :
885

× Points de vie : :
155

× Copyright : :
Sigyn

× Avatar : :
Bob Morley

× Et ton p'tit pseudo ? : :
j'en ai trop




My sister, my responsibility. feat. Alli Empty
MessageSujet: Re: My sister, my responsibility. feat. Alli My sister, my responsibility. feat. Alli Icon_minitimeLun 20 Aoû - 14:04


My sister, my responsibility

A peine sorti du sommeil Saïd entend une voix s'adresser à lui. Celle de la survivante. Les yeux du basané s'étrécissent tandis qu'il ancre son regard dans le sien. Elle bouffe tout le reste du lapin de la veille ou il hallucine ? Un léger grognement animal lui échappe. L'arabe va devoir partir à la chasse plus tôt que prévu ce matin. Faut bien nourrir le gosse. Celui-ci, en confiance, est venu s'endormir confortablement contre son torse pendant la nuit. Et Saïd n'a rien senti avant le réveil. C'était dangereux un peu, de dormir à poing fermé. Enfin, Alli lui ordonne de ne pas trop s'agiter, au risque de réveiller le petit. Si elle fait de l'humour, il ne le voit pas. Tout ce qu'il constate, ce sont les ronflements... dérangeants. " Ce serait peut-être mieux, ça éviterait les rôdeurs de l'entendre à plusieurs kilomètres à la ronde. " le basané de mauvais poil  pensait à voix haute. C'était un problème gênant, mais ils trouveraient bien une solution. Le père du marmot a bien réussi à le garder en vie pendant six ans, c'était donc tout à fait possible. Mais pour l'heure, les survivants se trouvaient dans un espace clos et à l'abri de la menace extérieure. La voleuse de lapin lui demanda pourquoi Saïd ne l'avait pas tuée. L'homme brun l'observa longuement, comme s'il réfléchissait à la question. " Après tout ça. Après toutes les galères qu'on a dû traverser depuis la fin du monde. Tu tuerais un membre de ta famille toi ? Si tu pouvais l'éviter ? " c'était bête parce que finalement Alli n'était pas celle qu'il croyait, mais la jeune femme ressemblait tellement à sa petite soeur que sa pauvre tête ne pouvait pas se résoudre à la buter ou la laisser crever sans rien essayer pour la sauver. " T'es pas de ma famille. Mais tu ressembles à ma soeur. Et disons que tu as de la chance, je ne la détestais pas. " loin de là. Penser à ses proches, à présent presque tous disparus, ce n'était pas quelque chose que Saïd faisait beaucoup. C'était simplement le fait de recroiser le sosie de Sonia qui créait ce déclic chez l'arabe. Mais le brun ne montrerait pas que cela le rendait vulnérable. Pas dans ce monde. " Mais je vois que tu as l'air en meilleure forme. Donc j'ai plus à culpabiliser, tu pourras continuer à t'en sortir par toi-même à présent. " Saïd ne lui voulait pas de mal. Il se méfiait d'elle, bien entendu. Cependant il reconnait quand même qu'elle aurait pu l'assassiner lui ou le petit dans son sommeil. Or, il n'en était rien. Alors...d'une certaine manière, ils étaient quittes. " Désolé pour la corde et l'arbre. C'était barbare un peu... Et puis pour t'avoir traînée sur le dos dans la prison aussi, avant de te ranger dans un vieux cabanon... " Saïd n'était pas très doué pour les excuses. Et cela se voyait. C'est pourquoi il se tu bien vite, puis soupira. Il lui fit un signe de la tête en guise d'au revoir, qu'elle comprendrait comme tel, sans doute. Il avait une mission à accomplir : trouver l'Angel's camp. Autant ne pas perdre de temps, c'était pas la porte à côté. " Hey vermine, réveille toi. " Saïd souriait plus que ce que ses mots laissaient présager. Il était grand temps qu'ils partent.  



HJ : Coucoooou  siffle  je pense qu'on peut clore le rp, si tu es d'accord ?  ange

_________________
there's a scream inside
«Clipped wings, I was a broken thing. Had a voice, had a voice but I could not sing. You would wind me down I struggled on the ground. So lost, the line had been crossed» by Wiise


Dernière édition par Saïd Tucker le Lun 3 Sep - 10:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
B. Alliyah Elwenn

B. Alliyah Elwenn
My sister, my responsibility. feat. Alli Tumblr_pvz5f7iynm1v87ifoo5_250
S I X . F E E T . U N D E R

× Âge du perso : :
28 ans.

× Caravane + colocataires : :
Caravane 4A.

× Poste assigné : :
Femme d'entretien au poste de sécurité.

× Messages : :
2672

× Points de vie : :
585

× Copyright : :
© SCHIZOPHRENIC (avatar), © SCHIZOPHRENIC (code signature)

× Avatar : :
Marie Avgeropoulos

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.




My sister, my responsibility. feat. Alli Empty
MessageSujet: Re: My sister, my responsibility. feat. Alli My sister, my responsibility. feat. Alli Icon_minitimeDim 2 Sep - 19:52


My sister, my responsibility

Oups... Prise sur le fait. Dans le fond, cela ne dérange pas Alliyah. Elle ne va pas être mal à l'aise parce qu'elle a été prise en flagrant délit de dévorage de carcasse ! Elle s'en triple-fout. C'est juste qu'elle n'a pas envie de mettre à mal le peu d'équilibre qu'ils ont trouvé, là. Il suffirait d'un rien, d'une toute petite étincelle pour que le brasier soit ravivé et provoque des ravages. Mais il n'en est rien. Saïd lui jette un regard noir - pour la forme sans doute -, avant de... Faire de l'humour. Dis donc, c'est qu'il y en a là-dedans ! Elle ne l'aurait jamais soupçonné. « S'il ronfle c'est qu'il dort bien. Estime-toi heureux. » Au moins, il n'aura pas à transporter une espèce de loque sans énergie. En se reposant, le petit pourrait peut-être même lui être utile... D'ailleurs, Alliyah se demande bien comment la rencontre s'est faite entre les deux. Le gosse était-il déjà dans les parages lorsqu'elle a été attachée vulgairement à un arbre ? Sans doute pas... Et en fait, elle s'en cogne. Sitôt que les questions sont apparues dans sa tête, elles disparaissent. Faut dire qu'il y a plus intéressant. A sa remarque, elle hausse les épaules. Est-ce qu'elle ferait tout pour ne pas avoir à tuer un membre de sa famille si elle en croisait un ? Dans sa tête, la réponse est claire : non. Non, non et encore non. Pour elle, à l'heure actuelle, elle n'a plus de famille. Que des connaissances et, potentiellement, quelques vestiges de son passé. Mais en six ans, sa petite soeur par exemple, ne pourrait qu'être affreusement différente. Alors, non, elle ne ferait pas tout pour l'épargner. Elle ne mettrait pas sa vie à elle en péril, par exemple.

Mais tout ça, elle le garde pour elle. Elle passe déjà pour la pire des psychopathes devant lui et a par conséquent de la chance d'être en vie, inutile d'en rajouter. Elle ne jette pas de l'huile sur le feu et répond tout simplement : « J'en sais rien, je n'ai jamais été confrontée à ce genre de situation. » Là, c'est très bien. Elle répond à sa question tout en évitant d'y répondre réellement. De cette façon, elle se préserve... Et elle préserve le semblant de confiance instaurée entre eux. « En effet, je suis en meilleure forme. » Il l'a remarqué et c'est tant mieux, au moins, il coupe court à la discussion qui pouvait potentiellement devenir dangereuse pour quelqu'un d'aussi égoïste que Alliyah. La jeune femme, d'ailleurs, termine tranquillement son lapin avant de poser les quelques restes à ses côtés, à même le sol. Elle doit y aller. Saïd a raison : elle va mieux, et elle a hâte de disparaître de son champ de vision. S'il la laisse partir en vie et sans plus de cérémonie, elle ne va pas faire la fine bouche et jouer les caïds... « Ouais ouais... A charge de revanche. » Menace, pas menace ? Difficile de le dire. Venant d'Alliyah, tout est possible... Mais elle n'est pas aussi dangereuse qu'elle en a l'air ; tant qu'on ne l'emmerde pas, elle ne va pas chercher à blesser qui que ce soit. Enfin, en théorie. Désormais, elle est pressée de s'en aller. Pressée de quitter cet endroit maudit et de s'éloigner au plus vite de Saïd. Alors rafraîchie par une bonne nuit de sommeil, et ses forces recouvrées grâce aux restes de lapin, elle saute sur ses pieds. « Allez, au déplaisir. » Avant que le petit ne soit réveillé, elle récupère sa machette, et sort de la cellule, puis de la prison... Elle ne se met à courir qu'au dernier moment, une fois à l'air libre. Simple mesure de précaution.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.



RP terminé !!

_________________
my life is going on
If I stay with you, if I'm choosing wrong I don't care at all. If I'm losing now, but I'm winning late that's all I want.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



My sister, my responsibility. feat. Alli Empty
MessageSujet: Re: My sister, my responsibility. feat. Alli My sister, my responsibility. feat. Alli Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

My sister, my responsibility. feat. Alli

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: ARCHIVES DES RPS :: RPS TERMINÉS-