Leave it unspoken. Feat. Salomé
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
En novembre 2018, le forum a SIX ANS.
ON VOUS AIME TEEEELLEMENT !! coeurrose lele Si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ? (Ouais on vous achète et alors ? /PAAN/)

Partagez

Leave it unspoken. Feat. Salomé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

ACCEPTABLES
Saïd Tucker

Saïd Tucker
In our world.Leave it unspoken. Feat. Salomé Tumblr_or7mm5wOXZ1qjcsquo1_r1_400
In my sweet and amazing fantasy world.Leave it unspoken. Feat. Salomé 1567368088-ezgif-5-3ffa20b18826
Roxanne - Ambroisie - Anissa - Logan - Aileen et Logan - Clint - Ryan- Salomé - Samira

× Âge du perso : :
30 ans

× Caravane + colocataires : :
Logan et Hilda

× Poste assigné : :
Professeur pour les enfants

× Messages : :
885

× Points de vie : :
155

× Copyright : :
Sigyn

× Avatar : :
Bob Morley

× Et ton p'tit pseudo ? : :
j'en ai trop




Leave it unspoken. Feat. Salomé Empty
MessageSujet: Leave it unspoken. Feat. Salomé Leave it unspoken. Feat. Salomé Icon_minitimeLun 26 Mar - 1:53


Leave it unspoken. Feat. Salomé

Aujourd'hui tu te réveilles de bonne humeur. Il fait beau dehors, tu le constates bien vite en sortant de la prison dans laquelle tu as décidé de t'installer quelques jours. Les cellules sont bien plus confortables qu'elles n'y paraissent, et puis, il y a une immense et faste bibliothèque dans laquelle tu peux voler tous les livres que tu veux pour mieux les consulter sur la rive au soleil. Ils ne concernent pas seulement la survie, ceux que tu choisis. En effet, ayant décidé de vivre ton existence - et ne plus seulement la subir - tu réapprends tant bien que à mal à te faire plaisir. Là, c'est un bouquin sur les 101 stratégies à appliquer pour séduire une femme. C'est pas que t'en as besoin, mais ça te fait rire comme sujet. " Règle numéro 1 : être propre sur soi. " Comment dire qu'en période d'apocalypse c'est compliqué ? Tu le mets tout de même dans ta sacoche ce bouquin, si jamais t'as un coup de mou, au moins tu sauras vite retrouver le sourire. Puis tu te décides à retrouver un camp dans lequel tu te sens plutôt à ton aise depuis quelques mois. Les gens y sont plus sympathiques qu'ailleurs. Quand tu y pointes le bout de ton nez, une expédition se prépare, cela se sent à l’effervescence ambiante. Et bon sang ce que t'aimes cette énergie vive, électrique et communicative. L'envie d'aventure s'empare de ton corps et tu te proposes pour participer, t'incrustant dans un grand cercle au centre du campement. C'est accepté et on t'apprend alors avec qui tu vas mener cette merveilleuse entreprise. Le sourire dessiné sur tes lèvres perdit de son éclat en une fraction de seconde. NO WAY. Pas elle ! Tu ne voulais même pas savoir qu'elle était là, qu'elle existait dans ce nouveau monde. Ton deuil, tu l'avais fait, certes, mais ce n'était pas le problème. En fait, tu cherchais à être heureux, à ne plus penser au passé, tu ne souhaitais que te tourner vers l'avenir. Hormis quand tu as cru revoir Sonia, ta petite soeur, là tu n'as pas eu le choix. Mais c'était différent. Sonia, c'était ta chaire, ton sang. Tu ne pouvais pas l'ignorer. Salomé, tu pouvais, et tu le ferais. Comme si de rien était, ton regard se détourna de celui de la concernée pour se diriger vers l'instigateur de ces escapades. " Je pense que je ferai du meilleur boulot seul, chef. " tu esquissais un doux sourire, sûr de toi, pour montrer qu'on pouvait te faire confiance et que cette mission serait parfaitement accomplie. " Désolé mon vieux, mais tu bouges sur Bodie, donc non. Vous y allez ensemble. " l'homme qui venait de te parler  déposa entre tes mains solides une carte de cette ville fantôme dans laquelle tu avais résidé il y a quelques temps. " Annotez absolument tout ce que vous trouverez sur cette carte, c'est important. " ne mouftant pas plus, tu levas néanmoins sensiblement les yeux au ciel, exprimant tout de même ainsi ton mécontentement. " Très bien. " c'était adressé à ton interlocuteur. Parce qu'il est clair que tu ne t'adresserais en aucune façon à ta camarade inopportune d'expédition. Tu comptais bel et bien l'ignorer jusqu'à la fin de tes jours. Ne perdant pas plus de temps, tu as commencé à marcher - sans ta comparse de route - dans la direction de la ville abandonnée terrifiante et pleine de criminels qu'était Bodie. Consciencieusement, tu réfléchissais à une stratégie. Comment entrer ? Quelle diversion utiliser ? Et surtout... où était ton putain de crayon ?  

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
there's a scream inside
«Clipped wings, I was a broken thing. Had a voice, had a voice but I could not sing. You would wind me down I struggled on the ground. So lost, the line had been crossed» by Wiise


Dernière édition par Saïd Tucker le Mar 10 Avr - 23:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

SUPER MEMBRE
Salomé Olsen

Salomé Olsen
Leave it unspoken. Feat. Salomé Tumblr_pqoomae3o91ynme1po1_250

× Âge du perso : :
24 ans

× Caravane + colocataires : :
9C - Valentina M. Gomez

× Poste assigné : :
Jardinière

× Effets du vaccin : :
Aucun, car non vaccinée

× Messages : :
1019

× Points de vie : :
177

× Copyright : :
Avatar (dracarys.) | Signature ()

× Avatar : :
Alycia Debnam-Carey

× Et ton p'tit pseudo ? : :
SneakySkunk




Leave it unspoken. Feat. Salomé Empty
MessageSujet: Re: Leave it unspoken. Feat. Salomé Leave it unspoken. Feat. Salomé Icon_minitimeLun 2 Avr - 17:36

Leave it unspoken
How people treat you is their karma; how you react is yours.
Salomé n'aurait pu survivre au chaos mondial sans se joindre de temps en temps à quelques groupes. Des petits, des grands. Des sédentaires, des nomades. Des humanitaires, des criminels. Avant d'arriver ici, un groupe de quelques individus l'ont recueillie, puis nourrie. Lesquels envisageaient que Salomé devienne comme eux, une bouchère. Ils disaient qu'elle ne méritait pas ce groupe si elle ne tuait pas, chose qu'elle se refusait ardemment de faire. Alors ils l'ont jetée comme si elle n'était rien de mieux qu'un détritus. Cet abandon, toujours ancré dans son esprit, la prive de se sentir complètement à l'aise ici. Elle voudrait s'enfuir, mais ceux qui l'hébergent pensent pouvoir l'aider, l'aider à retrouver confiance en l'humanité. Est-ce réellement possible?

Puis son chemin à croisé celui de Saïd. Des années qu'elle ne l'avait pas vu. Un fantôme de son passé, une personne qu'elle ne pensait d'ailleurs jamais revoir. Ses prières n'étaient pas tournées vers lui, car il faisait partie de ces gens qu'on rencontre et qu'on oublie car on ne prenait pas le temps de les connaître en profondeur. Saïd était l'ami de son frère. Voilà comment elle le désignait. En le voyant, elle imaginait pouvoir nouer de nouveaux liens avec lui. Elle espérait, secrètement, que son frère aurait trouvé refuge chez ce vieil ami, qu'elle aurait pu obtenir des réponses, mais rien. Immédiatement, Saïd s'est montré austère envers elle, comme si elle avait délibérément tué quelqu'un qu'il aimait. Salomé est une jeune adulte pleine de conviction, et prête à défendre son point de vue lorsque l'occasion se présente. Et cette escapade dont ils ont les rennes est une bénédiction en soi, une raison de parler à Saïd, mais également de s'éloigner du camp sans qu'on ne pose sur elle un regard contrôlant. Malgré son refus de se défendre et de tuer les gens, elle tient énormément à son indépendance.

« Je pense que je ferai du meilleur boulot seul, chef. » En temps normal, elle n’aurait pas été offusquée d’un tel commentaire. Tout simplement parce qu’elle préfèrerait faire l’expédition seule plutôt que de passer plusieurs heures en compagnie d’une personne aussi retranchée dans ses émotions. Même la présence du garçon ne parvient pas à la rassurer. Les hommes qu’elle a croisés dehors, ils avaient changé. Tous possédaient un caractère nouvellement dévoilée suite à l’Épidémie, comme si les chaînes de la société étaient enfin tombées. Elle a peur Saïd soit de cette catégorie, de ceux qui ont trop changé, pour le pire. Face à lui, comment pourrait-elle faire le poids s’il était soudain animé d’une vélocité incontrôlable, d’une envie soudaine de la tuer? Elle l’a vu à l’œuvre, sur la glace, face à d’autres types baraqués. Elle aurait de bonnes raisons de le craindre, même si son frère était son ami.

Salomé ne part jamais sans son sac à dos. Elle met ses armes à l'intérieur, prête pour cette courte aventure, ignorant pour le moment si elle reviendra. Elle est nouvelle, et déjà elle sent qu'elle n'est pas à sa place. Si elle ne peut rien obtenir de plus de Saïd que de la haine, elle se repliera. Toujours savoir quand observer, argumenter, esquiver. Ce qu'elle faisait lors des nombreuses manifestations pour protéger l'environnement.

- Tu n'es pas fatigué, de jouer ce rôle en permanence? Celui du mec qui n'est pas atteint une seconde de ce qui se passe dehors? Le mec fort, le mec qui veut toujours remporter?

Bien sûr, elle a osé poser la question. Autant le confronter tout de suite alors que la route ne fait que commencer. Elle en profite pour sortir de son sac un crayon qu'elle roule entre ses doigts.

- J'espère que tu es conscient que c'est du travail d'équipe. Parle-moi, et je partagerai peut-être ce crayon.


SIXE, 2018


_________________

Salomé Olsen


Everybody waiting for the fall of man. Everybody praying for the end of times. I was born to run, I was born for this.

Revenir en haut Aller en bas

ACCEPTABLES
Saïd Tucker

Saïd Tucker
In our world.Leave it unspoken. Feat. Salomé Tumblr_or7mm5wOXZ1qjcsquo1_r1_400
In my sweet and amazing fantasy world.Leave it unspoken. Feat. Salomé 1567368088-ezgif-5-3ffa20b18826
Roxanne - Ambroisie - Anissa - Logan - Aileen et Logan - Clint - Ryan- Salomé - Samira

× Âge du perso : :
30 ans

× Caravane + colocataires : :
Logan et Hilda

× Poste assigné : :
Professeur pour les enfants

× Messages : :
885

× Points de vie : :
155

× Copyright : :
Sigyn

× Avatar : :
Bob Morley

× Et ton p'tit pseudo ? : :
j'en ai trop




Leave it unspoken. Feat. Salomé Empty
MessageSujet: Re: Leave it unspoken. Feat. Salomé Leave it unspoken. Feat. Salomé Icon_minitimeMer 11 Avr - 20:34


Leave it unspoken. Feat. Salomé

Saïd n'avait pas de crayon, comment était-ce POSSIBLE ? Il était persuadé d'en avoir un, mais plus il fouillait dans son sac-à-dos, plus il se rendait compte qu'il n'en avait pas. Annotez bien surtout... pensa-t-il en se remémorant la voix du chef, et SANS CRAYON ON FAIT COMMENT !!? Cette expédition commence franchement mal. Il est agacé... mais ce serait injuste d'incriminer la pauvre baguette de bois à l'embout qui permettait autrefois aux enfants de dessiner leurs rêves. Aujourd'hui ils ne servent qu'à ... annoter des cartes, écrire des souffrances... C'est d'une joie la poste-apocalypse si vous saviez. Enfin, dans certains camps - et certains groupes - les coeurs semblent plus festifs. Tout n'est pas si noir, c'est juste Saïd qui - lorsque son humeur s'y prête comme à l'instant - se complaît à obscurcir le paysage. Mais revenons à nos moutons. L'ancien athlèle ne peut pas ignorer la présence de Salomé dans son dos. C'est pas qu'il la déteste... en soi, il n'a rien contre elle si ce n'est qu'elle se trouve dans son nouveau monde. Il n'a plus envie de se retrouver confronter à ses souvenirs, cela ne sert à rien. Il ne peut pas avancer en empruntant cette route-là. Parce qu'il n'est pas idiot le jeune homme, il sait bien que s'ils sont amenés à discuter, ce sera pour parler du frère de la brune, cet ami de longue date qu'il a perdu comme les autres. Il ignore ce qu'il est devenu, si il a survécu, si il est mort, si il s'est transformé en vilain rôdeur affamé de chaire humaine. Ce sera une discussion nostalgique, voire dramatique. Et il n'a aucune envie de cela. Mais apparemment, Saïd ne va pas avoir le choix puisqu'elle a décidé de briser le silence. Elle l'enchaîne et semble avoir remarqué qu'il n'a pas de crayon. Saïd n'a pas à cacher sa grimace puisqu'elle se trouvait derrière lui, à quelques mètres, ainsi il pouvait se faire plaisir. Un silence s'installe, quelques secondes. Le temps que le brun observe les alentours en quête d'une chose bien spécifique. " Bodie c'est pas la porte à côté. Faut qu'on se trouve un véhicule. " venait-il d'ignorer royalement ce que Salomé venait de lui dire ? Oui. Totalement. Salomé est peut-être une forte tête, mais Saïd l'est tout autant. Alors ce n'est pas avec seulement trois phrases qu'elle va réussir à le faire plier. Mais il pensait au crayon... Alors... Il se retourna vers la jeune femme, en la regardant droit dans les yeux, sans ciller. " Fais pas l'enfant. File moi le crayon. Tu risques de le lâcher ou de le perdre si on se fait attaquer. " Saïd tendit sans une once de scrupule la main pour qu'elle puisse lui donner ce bien précieux. Mais en même temps, c'était un argument logique. De eux deux, celui qui avait le plus de chance de s'en sortir en milieu hostile, c'était certainement lui. Et très certainement qu'il pourrait se prendre une claque dans la gueule s'il osait le dire à voix haute. Mais il n'était pas là pour être méchant. Il voulait juste éviter une conversation qui le mènerait vers des sentiments douloureux. Sa sensibilité si elle s'était muée vers quelque chose de plus abstrait de ce qu'elle avait pu être autrefois, restait réelle aujourd'hui. Certes, il avait libéré son petit grain de folie, il prenait plaisir à combattre un ou deux rôdeurs... mais il restait un homme. Avec des sentiments, des émotions. Et c'est sur cette belle pensée qu'un zombie arriva de biais sans qu'ils puissent voir quoi que ce soit. 

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
there's a scream inside
«Clipped wings, I was a broken thing. Had a voice, had a voice but I could not sing. You would wind me down I struggled on the ground. So lost, the line had been crossed» by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

SUPER MEMBRE
Salomé Olsen

Salomé Olsen
Leave it unspoken. Feat. Salomé Tumblr_pqoomae3o91ynme1po1_250

× Âge du perso : :
24 ans

× Caravane + colocataires : :
9C - Valentina M. Gomez

× Poste assigné : :
Jardinière

× Effets du vaccin : :
Aucun, car non vaccinée

× Messages : :
1019

× Points de vie : :
177

× Copyright : :
Avatar (dracarys.) | Signature ()

× Avatar : :
Alycia Debnam-Carey

× Et ton p'tit pseudo ? : :
SneakySkunk




Leave it unspoken. Feat. Salomé Empty
MessageSujet: Re: Leave it unspoken. Feat. Salomé Leave it unspoken. Feat. Salomé Icon_minitimeJeu 3 Mai - 5:42

Leave it unspoken
How people treat you is their karma; how you react is yours.
Ignorer les maux, c'est panser une plaie toujours infectée. C'est affronter une peine trop grande. C'est être conscient que l'infection peut se répandre, mais de préférer vivre dans le déni. C'est aussi se punir soi-même.

- Éviter les conversations ne ramènera personne à la vie ni même n'effacera son souvenir.

La brune parle de manière générale, mais elle se doute que cette douleur qui pousse le garçon à s'enfermer dans sa bulle de solitude découle de la perte d'un être cher... c'est assurément la raison.

Salomé est une bonne âme, une âme avec quelques défauts, mais une âme voulant aider son prochain. Sa relation avec Saïd n'est pas excellente, mais elle peut sans doute dénouer quelques nœuds à force de persévérance. Son frère aurait aimé qu'elle fasse cet effort. Alors même si elle veut lui fausser compagnie, elle reste. C'est seulement plus pénible, car Saïd n'est pas coopératif. Elle pourrait rouler des yeux, mais ce serait lui donner satisfaction. Il comprendrait qu'elle est exaspérée, donc il s'amuserait de la situation. Et ce n'est pas en entretenant cette atmosphère négative qu'elle obtiendra la moindre réponse. Si elle doit se laisser bercer par son attitude, autant qu'elle devienne plus décontractée.

- Je sais jouer aussi, tu sais?

Dès qu'il tente de lui prendre le crayon, elle se rétracte. Elle remet le crayon dans son sac. Une étape à la fois, se dit-elle. Suivons le plan du meilleur, trouvons une voiture, pense-t-elle intérieurement.

Ses yeux se tournent vers l'horizon lorsqu'un mangeur de chair silencieux menace de mordre l'épaule de Saïd. La main de Salomé était toujours dans son sac. Son premier réflexe est d'en sortir une courte bêche, qu'elle dégaine comme une épée difficile à manier. Le mouvement pour extraire l’arme improvisée la prive de quelques secondes d'action. Le mangeur inassouvi n'attend pas et attrape le bras du garçon comme s'il s'agissait d'un os à mâchouiller, recouvert de viande succulente.

Le temps que la bêche fonde l'air pour s'abattre sur le mangeur de chair, il bouge. L'embout de l'arme s'enfonce dans l'épaule plutôt que dans le crâne. Devrait-elle être rassurée que les dents brunâtres du monstre aient évité de justesse la peau succulente du garçon?

- Je crois que la bêche est coincée.


En général, elle déteste tuer ces ordures. Malgré leur apparence douteuse, décomposée, inhumaine, elle ressent toujours cette pointe de nostalgie qui lui rappelle douloureusement que ces monstres étaient autrefois aimés. Les vivants sont néanmoins une priorité. Alors si elle a l'occasion de sauver une vie sans trop se mettre en danger, elle le fait. Comme maintenant. Sauf que le mangeur de chair est plutôt coriace. Plus qu'elle ne l'imaginait. Sa rigidité prouve que les intempéries n'ont pas eu raison de lui, que le macchabée ambulant est sans doute frais... Cette perspective est effrayante. Comment est-il mort? Réfléchir n'est pas la solution. Le monstre s'impatiente de ne pouvoir goûter l'onctueux Saïd, alors il bouge dans tous les sens, obligeant Salomé à se déplacer, car la bêche est toujours coincée dans cette clavicule. La force du monstre, orientée par la bêche impossible à déloger, pousse Salomé contre une benne à ordure. Le choc fait énormément de bruit.


SIXE, 2018


_________________

Salomé Olsen


Everybody waiting for the fall of man. Everybody praying for the end of times. I was born to run, I was born for this.

Revenir en haut Aller en bas

ACCEPTABLES
Saïd Tucker

Saïd Tucker
In our world.Leave it unspoken. Feat. Salomé Tumblr_or7mm5wOXZ1qjcsquo1_r1_400
In my sweet and amazing fantasy world.Leave it unspoken. Feat. Salomé 1567368088-ezgif-5-3ffa20b18826
Roxanne - Ambroisie - Anissa - Logan - Aileen et Logan - Clint - Ryan- Salomé - Samira

× Âge du perso : :
30 ans

× Caravane + colocataires : :
Logan et Hilda

× Poste assigné : :
Professeur pour les enfants

× Messages : :
885

× Points de vie : :
155

× Copyright : :
Sigyn

× Avatar : :
Bob Morley

× Et ton p'tit pseudo ? : :
j'en ai trop




Leave it unspoken. Feat. Salomé Empty
MessageSujet: Re: Leave it unspoken. Feat. Salomé Leave it unspoken. Feat. Salomé Icon_minitimeDim 13 Mai - 13:38


Leave it unspoken. Feat. Salomé

Saïd sait bien que son comportement ne ramènera personne à la vie. Elle le regardait comme si elle le cernait, comme si elle le comprenait. Et c'était dérangeant pour Saïd. S'il agissait ainsi, ce n'était pas sans raison ou parce qu'il n'était qu'un petit con insupportable de 29 ans. " Si j'ai envie d'oublier mes souffrances, ça me regarde. Je n'ai pas envie d'être malheureux pour le restant de mes jours. " il ne devrait même pas avoir à se justifier, pourquoi le faisait-il d'ailleurs ? Affronter ses démons chaque jour, très peu pour lui. Au contraire, se forcer à les faire plier en pensant à autre chose, en allant de l'avant, en trouvant de nouvelles sources de bonheur, voilà la mentalité qu'il avait ces derniers mois. Et cela fonctionnait plutôt bien pour lui. Alors hors de question de rompre cette routine. Elle affirme alors qu'elle sait jouer elle aussi, Saïd hausse un sourcil interrogateur, déjà moins antipathique que précédemment. " Ah bon ? " c'est ironique, nous n'irons pas le nier. Elle éloigne le crayon de sa personne. Un léger rictus échappe au brun dans la foulée. " Tu as conscience que je te le reprends comme je veux ? quand je veux ? " ajoute-t-il avec confiance en croisant ses prunelles bleues, non sans arrogance, un sourire aux lèvres, en s'approchant d'un pas vers la jeune femme, sans pour autant opérer un geste plus entreprenant vers elle. Ce sera plus amusant si elle finit par le faire par elle-même. Le pouvoir des mots, de la persuasion, est souvent plus fort qu'une force brutale et animale. Et puis, c'est ce qui les distingue des créatures monstrueuses. Entre humains, on peut discuter, s'écouter, coopérer, s'aligner. Sans vraiment comprendre comment les choses se sont passées Salomé a dégainé une bêche de son sac pour la planter dans l'épaule d'un rôdeur tout juste derrière lui. La surprise prit le pas sur la peur, mais son instinct le poussa à se reculer du danger le temps de porter la main à sa propre arme : sa dague. La créature semblait vouloir le goûter lui, mais la brune s'interposait entre eux. Sans elle, il aurait été mordu. Il lui devait la vie : à Salomé Olsen. Il en tombait des nues. Elle, si frêle mettait un rôdeur à distance, quoi qu'elle ne semblait pas non plus s'en sortir sans difficulté. Coincée à présent contre une benne. Le rôdeur avait changé de cible, dirigeant plus nettement ses claquements de dents endiablés contre la peau sucrée de la jeune femme. Ils faisaient un bruit infernal tous les deux. D'autres créatures ne finiraient pas par tarder à se joindre à la partie. Alors quitte à faire du bruit, l'arabe a sorti son MK5 qu'il a collé contre le crâne en décomposition de la bête, et il a mitraillé. Sa cervelle et d'autres morceaux de chair s'envolant au loin, sur quelques mètres. Avant que tout le corps disloqué ne s'écroule au sol. Entre eux. L'odeur était encore plus infecte si c'était possible. " Bon. On file pour de vrai. On a dû en ameuter d'autres avec ce bruit. Allez viens. " Saïd jetait un oeil à la carte pour aller dans la bonne direction. Il voulait s'excuser... pour son comportement, et la remercier de l'avoir sauvé. Mais ce n'était pas le moment. Et son regard, reconnaissant, parlait pour lui. Même s'il en avait vu des choses en cinq ans... l'acte de Salomé l'avait surpris. Elle ne le portait clairement pas dans son coeur, et pourtant... elle l'avait sauvé. Oui, il était choqué le Saïd. Dans ce monde si égoïste et cruel, l'humanité de certaines personnes parvenaient toujours à le surprendre.  

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
there's a scream inside
«Clipped wings, I was a broken thing. Had a voice, had a voice but I could not sing. You would wind me down I struggled on the ground. So lost, the line had been crossed» by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

SUPER MEMBRE
Salomé Olsen

Salomé Olsen
Leave it unspoken. Feat. Salomé Tumblr_pqoomae3o91ynme1po1_250

× Âge du perso : :
24 ans

× Caravane + colocataires : :
9C - Valentina M. Gomez

× Poste assigné : :
Jardinière

× Effets du vaccin : :
Aucun, car non vaccinée

× Messages : :
1019

× Points de vie : :
177

× Copyright : :
Avatar (dracarys.) | Signature ()

× Avatar : :
Alycia Debnam-Carey

× Et ton p'tit pseudo ? : :
SneakySkunk




Leave it unspoken. Feat. Salomé Empty
MessageSujet: Re: Leave it unspoken. Feat. Salomé Leave it unspoken. Feat. Salomé Icon_minitimeMer 27 Juin - 17:37

Leave it unspoken
How people treat you is their karma; how you react is yours.
Salomé n’avait pas le sentiment de sauver régulièrement des gens, ce qui la peine souvent. Dans ce monde, la peur et l’égoïsme prennent souvent le dessus. Elle regrette souvent d’abandonner des gens à leur sort, car elle se sait plus forte que ça ; du moins, à une époque, elle était plus forte que ça. Elle voulait défendre les gens, particulièrement contre les injustices. Si elle avait vu plus tôt le mangeur de chair, Saïd ne serait plus de ce monde pour discuter avec elle. Elle aurait eu peur et n’aurait pas tenter de le repousser. Au contraire, le mangeur de chair est arrivé si spontanément que les réflexes ont pris possession de ses muscles. Elle a sauvé une vie. Elle est plutôt fière. Ça faisait si longtemps… Peut-être que l’ancienne Salomé est toujours là, quelque part, comme l’ancien Said?

Ce sauvetage, toutefois, s’est retourné contre elle. Le mort-vivant essaie désormais de goûter ses doigts. Quand il s’attaque à la main droite, elle doit la retirer. Quand il s’attaque à la main gauche, elle doit la retirer. Elle jongle ainsi avec la bêche ; l’unique chose qui tient le monstre à distance. Ses bras ne seront bientôt plus assez forts pour repousser le monstre.

Contre toute attente, Saïd intervient pour lui prêter main forte. Est-ce la journée des miracles et des services rendus? La chair virevolte dans tous les sens, projetant des gouttelettes de sang sur les joues de la brune. Le mangeur de chair tombe, la bêche toujours dans son épaule. Saïd est un type bien baraqué, elle a de la chance de l’avoir comme compagnon de voyage actuellement. Ce garçon risque fortement de la sauver à quelques reprises. C’était sans doute une bonne affaire que de le sauver. Elle sait désormais qu’une lueur de sympathie brûle dans son coeur, sinon il n’aurait rien tenté pour l’aider. Son frère avait peut-être raison de l’apprécier et de le considérer comme un ami. Saïd et Salomé devront faire beaucoup d’efforts s’ils veulent un jour être sur la même longueur d’onde. La brune récupère sa bêche en maintenant le mort de son pied et en tirant sur l’arme.

Elle entend de légers rugissements au loin qui viennent dans leur direction. Par chance, ces rugissements proviennent de l’autre direction. Sans doute parviendront-ils à semer les autres mangeurs de chair, captivés par le bruit, par la peur et par l'insouciance.

Salomé préfère désormais garder le silence, au moins jusqu’à ce que le plan de son compagnon soit mis à exécution : trouver une voiture. C’est plus judicieux de ne plus parler ; de cette manière ils éviteront les chamailleries digne d’enfants de cinq ans. La brune a eu son lot d’émotions pour la journée. Elle espère donc qu’ils ne rencontreront aucune embûche en chemin. Les lieux sont sans doute infestés par les morts. Compte tenu de l’états des lieux, elle ne serait pas surprise que les habitants n’aient jamais voulu faire le ménage, tout ça dans le but d’effrayer les voyageurs indésirables. La jeune Olsen ne s’y connait pas en modèle de voiture. Elle ne possède d’ailleurs aucun permi de conduire. Par contre, elle sait reconnaître une voiture en bon état d’une voiture salement amochée par le temps. Elle repère une voiture de travers, légèrement montée sur un trottoir. Contrairement aux autres, elle n’est pas recouverte de plantes, signe d’une utilisation récente.

Doucement, Salomé s’approche. L’empreinte d’une main ensanglantée décor la fenêtre, mais personne ne se trouve dans l’habitacle. Une personne a sans doute voulu fuir rapidement, abandonnant la voiture pour davantage de discrétion. Salomé imagine que la personne a été capturée (par des hommes ou des mangeurs), car la voiture est restée sur place.

- On devrait examiner celle-ci. Avec un peu de chance, elle aura encore un peu d'essence pour nous permettre d'en trouver plus.


SIXE, 2018


_________________

Salomé Olsen


Everybody waiting for the fall of man. Everybody praying for the end of times. I was born to run, I was born for this.

Revenir en haut Aller en bas

ACCEPTABLES
Saïd Tucker

Saïd Tucker
In our world.Leave it unspoken. Feat. Salomé Tumblr_or7mm5wOXZ1qjcsquo1_r1_400
In my sweet and amazing fantasy world.Leave it unspoken. Feat. Salomé 1567368088-ezgif-5-3ffa20b18826
Roxanne - Ambroisie - Anissa - Logan - Aileen et Logan - Clint - Ryan- Salomé - Samira

× Âge du perso : :
30 ans

× Caravane + colocataires : :
Logan et Hilda

× Poste assigné : :
Professeur pour les enfants

× Messages : :
885

× Points de vie : :
155

× Copyright : :
Sigyn

× Avatar : :
Bob Morley

× Et ton p'tit pseudo ? : :
j'en ai trop




Leave it unspoken. Feat. Salomé Empty
MessageSujet: Re: Leave it unspoken. Feat. Salomé Leave it unspoken. Feat. Salomé Icon_minitimeSam 21 Juil - 20:37


Leave it unspoken. Feat. Salomé

Tandis que Salomé s'approchait de l'avant de la voiture, Saïd se dirigeait vers l'arrière, et plus spécifiquement : le coffre. C'est fou que les survivants peuvent laisser à l'intérieur de ceux-ci dans la précipitation face à l'ennemi. Le basané étire ses lèvres en un sourire. " Pas la peine, on a un bidon rempli dans le coffre. " et tout en parlant, le regard de l'arabe se dirigea plus nettement vers le fond de l'atre qui sentait le vieux cuir, il y avait un bagage. D'un geste il ouvrit la fermeture éclair et trouva des photos. Une famille. Depuis combien de temps c'était là-dedans ? Est-ce que les utilisateurs non-propriétaires de la voiture les ont laissées là à tour de rôle ? Sans vraiment réfléchir, Saïd prit la petite boîte et l'emporta avec lui, sur le siège avant. Laissant la brune prendre le volant. Il observait les photos, c'était souvent les mêmes visages. Est-ce qu'ils existaient encore ? Est-ce qu'ils avaient été zombifiés ? Bah... qu'importe ? Ils sont probablement morts de toute façon. Il balança le tout sur la banquette arrière, comme s'il s'agissait d'une vieille boite de conserve toute pourrie. Préférant se concentrer sur ce qu'il se passait autour de lui, et particulièrement sur la suite du programme au côté de la conductrice du véhicule. " T'es déjà allée à Bodie ? " venait-il de rompre ce long silence qui s'était installé entre eux ? Alors qu'il s'était presque promis de ne pas lui adresser la parole si ce n'était pas complètement nécessaire ? Ouais. On ne peut pas dire que Saïd soit quelqu'un de très fiable, finalement. Mais, on pourrait se dire que c'est une information qui peut faire la différence et devenir capitale. Quelqu'un qui connait les lieux c'est toujours un avantage non-négligeable s'il faut se séparer une fois sur le terrain. Hésitant, il riva son regard dans le sien alors qu'elle conduisait toujours. Il n'était pas souvent très à l'aise avec les survivants. Parce qu'il se méfiait d'eux, surtout des solitaires. Mais Salomé, il l'a connue, il fut un temps. Dans l'autre vie, c'était une personne... bienveillante, dirons-nous. Et aujourd'hui, elle lui avait démontré qu'elle avait conservée cette bonne âme en dépit de ces années de calvaire. Le basané soupira en allongeant son bras sur le rebord de la fenêtre grande ouverte. Respirer un peu l'air pur de la forêt verdoyante qui s'étendait devant eux. Il n'y a que dans ces endroits naturels où l'odeur viciée des cadavres ambulants ne domine pas l'espace, à l'écoeurer. L'arabe observe des volatiles dans les arbres, les écoute, et pour une fois ne les observe pas comme de la becquetance potentielle. Le silence plane, à nouveau. Seulement entrecoupé des soubresauts parfois rudes du véhicule, et des bruits du bois alentours. " Tu l'as revu... ? " il n'a pas besoin de préciser de qui il parle. Saïd ne parlait presque jamais de son passé, parce que comme dit, il refuse d'y penser. Mais la brune lui a sauvé la vie, et il sait que certains survivants donneraient cher pour pouvoir parler de leurs proches avec une connaissance en commun. C'est une manière de les rendre encore réels, comme s'ils existaient ailleurs que dans leur tête, quelque part.   

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
there's a scream inside
«Clipped wings, I was a broken thing. Had a voice, had a voice but I could not sing. You would wind me down I struggled on the ground. So lost, the line had been crossed» by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

SUPER MEMBRE
Salomé Olsen

Salomé Olsen
Leave it unspoken. Feat. Salomé Tumblr_pqoomae3o91ynme1po1_250

× Âge du perso : :
24 ans

× Caravane + colocataires : :
9C - Valentina M. Gomez

× Poste assigné : :
Jardinière

× Effets du vaccin : :
Aucun, car non vaccinée

× Messages : :
1019

× Points de vie : :
177

× Copyright : :
Avatar (dracarys.) | Signature ()

× Avatar : :
Alycia Debnam-Carey

× Et ton p'tit pseudo ? : :
SneakySkunk




Leave it unspoken. Feat. Salomé Empty
MessageSujet: Re: Leave it unspoken. Feat. Salomé Leave it unspoken. Feat. Salomé Icon_minitimeMar 4 Sep - 23:06

Leave it unspoken
How people treat you is their karma; how you react is yours.
Les suppositions de la brune s’avèrent exactes. Quand Saïd découvre le bidon d’essence, plus aucun doute ne persiste ; une personne a bel et bien tenté de fuir précipitamment les lieux, abandonnant derrière elle une voiture fonctionnelle. Tant mieux, pourrait-on croire, mais Salomé ressent une pointe de culpabilité, car cette voiture n’est pas la sienne. Et si le propriétaire ne possédait aucune once de méchanceté? Et si le propriétaire était quelque part dans les environs, attendant qu’on vienne l’aider. C’est le genre de réflexion qu’elle devrait rapidement chasser de son esprit. Elle met l'essence dans le réservoir tandis que Saïd approfondit ses recherches dans le coffre de la voiture. L'odeur, qu'elle détestait, lui semble plus forte qu'autrefois. Mais elle ne s'en plaint pas. Plus vite la voiture sera sur la route, plus vite elle quittera cette zone infectée. Le bruit du moteur attisera la vermine qui longe les routes, mais ce sera toujours mieux que marcher.

Plus Saïd déterre de trésors, plus Salomé tarde à chasser sa culpabilité. Une fois le coffre fermé, elle est conviée à s’asseoir derrière le volant. Salomé ne pose aucune question lorsqu'elle se retrouve derrière le volant. Elle aurait imaginé qu'un homme veuille conduire, contrôler, mais il préfère vraisemblablement profiter de la vue et de ce moment de répit. Salomé n'avouera pas qu'elle est débutante, ce serait afficher une faiblesse à cet homme. Et, elle ne sait que trop bien que les faiblesses sont utilisées à mauvais escient. La clef est toujours sur le contact. Elle la tourne, mais rien de concret ne se produit.

- Ne te fatigue surtout pas, murmure-t-elle à l’attention de Saïd même si elle sait qu’il est plongé dans la contemplation des photos.


Elle essaie une seconde fois, toujours rien. La batterie est sûrement morte. En mettant sur neutre, elle va pousser le véhicule grâce à ses hanches ; elle n'est pas très forte des bras. Le fait de pousser la voiture aide la batterie à s'activer, au moins le temps qu'ils franchissent une certaine distance.

En prenant le volant, Salomé n'est pas dépaysée. La route est large, et aucune voiture ne roule à sens inverse. Elle doit seulement jongler entre l'accélérateur, le frein et les débris. Ça ne devrait pas être plus compliqué? À quoi bon connaître les formalités d'usage quand les lois n'existent plus? Cette pensée est contradictoire puisqu'elle juge ces hommes qui s'autorisent tous les plaisirs en dehors des limites permises.

La brune ne répond pas à la première question. Ce silence indique que, non, elle n’est jamais allée à Bodie. Mais puisqu’elle ne le dit pas clairement, le doute plane toujours. Elle ne lui dévoilera certainement pas toutes ses cartes. Et puis, c’est parfois mieux de ne pas connaître les lieux, essaie-t-elle de se rassurer, ainsi on est alerte au moindre bruit, on fixe chaque recoin où jamais on a mis les pieds. N’est-ce pas d’ailleurs leur mission actuelle, d’annoter une carte en toute vigilance? En outre, la deuxième question, plus personnelle, l’oblige à entrouvrir les lèvres.

- Non, dit-elle alors que ses doigts serrent davantage le volant. Je ne l’ai jamais croisé ces dernières années, comme s’il n’avait jamais existé. Un jour, il n’était simplement plus là.


Elle répond avec sincérité. Comme elle a dit à Saïd plus tôt, un souvenir ça ne s’efface pas aussi facilement. On ne doit pas fuir les conversations même si ça fait mal.

- Pourquoi tu veux les oublier, ces gens? demande-t-elle en parlant de ces personnes du passé. Tu regrettes quelque chose que tu as fait?


Oui, elle ose demander. Saïd se montre-t-il aussi distant et intouchable seulement parce qu’il a perdu des êtres chers? Elle en doute fortement. Ses erreurs le poussent sans doute à oublier tout le reste. Des remords? Elle se questionne. Que pourrait faire Saïd lors de cette expédition? À quoi doit-elle s’attendre? Elle aimerait qu’il parle, elle aimerait se sentir moins méfiante envers lui. Elle-même regrette beaucoup de décisions. Elle n’est pas plus blanche que lui. Poser cette question... Est-ce sa manière de se sentir moins coupable de ses propres erreurs? Souvent, elle comprend mal les gens, il se pourrait qu'elle se trompe après tout.

Toujours fixée sur la route, elle tente d'être prudente dans la mesure où elle ne veut pas rencontrer le décor. Elle n'est certes pas aussi à l'aise qu'elle le voudrait, mais elle semble plutôt se débrouiller avec les bases. Combien de temps rouleront-ils avec l'essence mis dans la voiture?

SIXE, 2018


_________________

Salomé Olsen


Everybody waiting for the fall of man. Everybody praying for the end of times. I was born to run, I was born for this.

Revenir en haut Aller en bas

ACCEPTABLES
Saïd Tucker

Saïd Tucker
In our world.Leave it unspoken. Feat. Salomé Tumblr_or7mm5wOXZ1qjcsquo1_r1_400
In my sweet and amazing fantasy world.Leave it unspoken. Feat. Salomé 1567368088-ezgif-5-3ffa20b18826
Roxanne - Ambroisie - Anissa - Logan - Aileen et Logan - Clint - Ryan- Salomé - Samira

× Âge du perso : :
30 ans

× Caravane + colocataires : :
Logan et Hilda

× Poste assigné : :
Professeur pour les enfants

× Messages : :
885

× Points de vie : :
155

× Copyright : :
Sigyn

× Avatar : :
Bob Morley

× Et ton p'tit pseudo ? : :
j'en ai trop




Leave it unspoken. Feat. Salomé Empty
MessageSujet: Re: Leave it unspoken. Feat. Salomé Leave it unspoken. Feat. Salomé Icon_minitimeMar 25 Sep - 14:29


Leave it unspoken. Feat. Salomé

Ne te fatigue surtout pas. Saïd relève machinalement le nez, direction sa covoitureuse du jour, fronçant légèrement les sourcils, interdit mais circonspect. C'est quoi le problème... ? Apparemment, la voiture a besoin d'un peu d'aide au démarrage. Via le rétroviseur, le basané observe la jeune femme, sortie, pousser la mécanique, du mieux qu'elle le peut de ses hanches. Le mate de peau est partagé entre aider, (rire) et attendre que ça se passe. Après tout, il est en sécurité dans cette boîte de conserve. Mais finalement, plus longtemps elle mettra à pousser la voiture, plus rapidement les rôdeurs croiseront leur chemin. Alors, c'est tout logiquement que l'arabe détache sa ceinture de sécurité et s'extraie de son siège en cuir - si confortable - pour aider la jeune femme qui l'accompagne à pousser le 4 roues récalcitrant. Puisant dans sa force musculaire, particulièrement au niveau des bras. Autant que tout ce muscle serve à quelque chose. Salomé se réinstalla derrière le volant, et tout sembla fonctionner à nouveau, alors Saïd retrouva bien vite le cuir de son siège. La discussion reprend, lente, toujours. " C'est notre sort à tous. Un jour on sera plus là, nous non plus. " c'est tellement réjouissant de tenir de tels propos. Mais pourtant véritable. La vie nous a toujours été comptée, et dans ce monde, plus que jamais le compte à rebours est lancé. Néanmoins, le regard attentif du basané note la pression des poings de sa camarade sur l'objet marquant la direction. " Ne te laisse pas envahir par tes émotions. Parce qu'un jour, sans y prendre garde, elles prendront toute la place et te boufferont avec bien plus d'acharnement qu'un stupide zombie. " c'était davantage un conseil qu'autre chose. Après, elle en fait ce qu'elle en veut. La discussion se poursuit, longue, mais moins pénible qu'on ne pourrait le penser. Saïd observe le paysage qui défile sous son regard pensif, profitant de cette discussion pour réfléchir et faire le point sur ses motivations d'aujourd'hui. " Parce que c'est plus simple. " c'était la réalité. Dans un monde si complexe, pourquoi ne pas chercher à retrouver la simplicité de l'existence ? Peut-être était-ce du déni, un refus de voir la vérité en face. C'était d'ailleurs très probable, mais c'était la technique la plus évidente pour Saïd de garder les pieds sur terre et son esprit bien en place. La preuve aujourd'hui, il était nettement moins timbré qu'il ne pourrait l'être s'il s'était laissé ravagé par le chagrin, ou la culpabilité, ou pire : l'espoir. Le seul espoir qu'il a c'est de vivre un instant de plus, si possible heureux. Certes, ce n'est pas toujours facile de trouver des raisons de sourire. Mais il s'acharne et s'y essaye, et parfois, Saïd se lève le matin : bien dans sa tête. Preuve que sa méthode fonctionne. " Et toi ? Tu n'as jamais rien regretté ? " pour Saïd c'était impossible. Plus personne n'est blanc comme neige dans cette ère du chaos. C'est pourquoi, c'était presque une question rhétorique, presque une manière de faire comprendre à Salomé qu'évidemment il a fait des choses regrettables, comme tout le monde. Il soupire, puis répond tout de même à la question. " Si j'y réfléchis bien, je regrette tout ce que j'ai fait pour en arrière là. Mais je ne vois pas l'intérêt d'y penser et de ressasser le passé. Au contraire, peut-être que je dois vivre non plus seulement pour moi, mais pour tous les sacrifices que j'ai fait pour en arriver là. " un vrai anti-héros. Ce qui partait d'un acte d'égoïsme, et de lâcheté, s'avérait aujourd'hui, une vie de rédemption. Même si Saïd savait bien que personne ne pourrait la lui accorder. On ne fait pas revenir à la vie les morts, du moins, pas d'une façon où ces êtres seraient dotés de souvenirs ou d'intelligence. " J'aimerais bien savoir si toutes leurs synapses sont foutues ou s'il y aurait un moyen de réactiver les cellules neuronales des rôdeurs. Si on peut les réparer avant que la décomposition soit complète. " mais aujourd'hui, les scientifiques ils étaient où ? La race humaine méritait sans doute son extinction, mais les savoirs qu'elle a découvert, les greffes, étaient si ingénieux, si utiles, c'était du gâchis qu'ils ne soient plus exploitables aujourd'hui. Enfin Saïd n'était qu'un hockeyeur, il n'a jamais été très branché sciences de toute façon. 

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
there's a scream inside
«Clipped wings, I was a broken thing. Had a voice, had a voice but I could not sing. You would wind me down I struggled on the ground. So lost, the line had been crossed» by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

SUPER MEMBRE
Salomé Olsen

Salomé Olsen
Leave it unspoken. Feat. Salomé Tumblr_pqoomae3o91ynme1po1_250

× Âge du perso : :
24 ans

× Caravane + colocataires : :
9C - Valentina M. Gomez

× Poste assigné : :
Jardinière

× Effets du vaccin : :
Aucun, car non vaccinée

× Messages : :
1019

× Points de vie : :
177

× Copyright : :
Avatar (dracarys.) | Signature ()

× Avatar : :
Alycia Debnam-Carey

× Et ton p'tit pseudo ? : :
SneakySkunk




Leave it unspoken. Feat. Salomé Empty
MessageSujet: Re: Leave it unspoken. Feat. Salomé Leave it unspoken. Feat. Salomé Icon_minitimeDim 27 Jan - 19:05

Leave it unspoken
How people treat you is their karma; how you react is yours.
Des sacrifices. Saïd mentionne les quelques regrets du passé qui l’incommodent en les mentionnant tels des sacrifices. Parle-t-il de sacrifices humains – en partie – ou de sacrifices spirituels par rapport à sa carrière qui s’est éteinte? Saïd lui retourne la question naturellement. De même que lui, elle regrette énormément de choix, mais ne semble pas autant envahie par la colère.

- Pourquoi es-tu si renfermé, dans ce cas? Tu ne veux pas ressasser le passer, mais ton attitude est le reflet de tous tes choix, des choix que tu rumines probablement.


Loin d’elle l’idée de jouer la thérapeute ; elle n’est pas douée pour ça de toute manière. Mais puisqu’ils sont dans les confidences, autant apprendre quelque chose de lui.

- Tu me parles d’émotions... tu penses que je me laisse envahir par elles, mais je pense que tu es tout aussi démuni que moi par rapport à tes propres émotions. On les gère différemment.


Salomé prend des risques en jouant avec les mots, en cherchant à comprendre comment on peut devenir aussi fermé face à nos émotions. Les siennes lui font peur parfois. Saïd n’a pas tort à ce sujet. Parfois, elle se laisse envahir par divers sentiments. Lui, au contraire d’elle, plaque la vie comme il l’aurait fait avec un joueur sur la glace. Comment ce rend-on à ce niveau de confiance? On ne devient pas un guerrier du jour au lendemain ; souvent, il faut avoir été confronté à des situations qui nous poussent à être brutaux.

- J’ai un regret, oui. Plusieurs, même. Mais celui qui me démange le plus est celui qui a déterminé quel genre de personne j’allais devenir dans ce nouveau monde. Plusieurs hommes sont entrés chez moi ; plutôt que de les affronter ou de les chasser, je me suis contentée de fuir. Et depuis, je ne fais que ça : fuir.


Si elle avait fait autrement, cette soirée-là, elle figerait sans doute moins devant les morts à abattre. Elle se permet un coup d’œil dans sa direction. Quitter la route des yeux quelques secondes est moins compliqué qu’elle ne se l’imaginait. Ça peut être effrayant, plusieurs hommes de la stature de Saïd quand on ne sait pas se défendre. S’est-il déjà retrouvé en situation d’infériorité par le passé? Les hommes redoutent peut-être moins cette faiblesse face à l’adversité. Cette histoire est un regret, mais elle n’entre pas dans les détails.

Les hypothèses de Saïd germent néanmoins dans son esprit. Parfois, elle aussi se posait de genre de questions : les " morts " peuvent-ils être réparés? Quand le temps s’éternise et qu’on est seul avec ses pensées, on ne peut faire autrement qu’envisager la vie différemment. Est-ce que les mangeurs de chair sont encore conscients? Elle ne saurait répondre à cette question.

- Et toi, si tu étais à leur place, c’est ce que tu voudrais : qu’on te soigne et que tu te souviennes des horreurs que tu as faites? Quand on déambule des jours sans dormir... quand on mange des hommes... notre corps doit sûrement nous lâcher. Les hommes ne sont pas des ordinateurs qu’on peut seulement nettoyer. Certains continuent de chasser même s’ils n’ont plus de bras... Je ne saurais même pas imaginer ce qu’ils doivent traverser pendant la transformation.


Bien évidemment, des frissons de dégoût traversent son épine dorsale. Les conversations qu’elle entretient avec Saïd l’affectent plus qu’elle ne pourrait le croire. Du temps qu'elle était étudiante, sa vocation était la sécurité sanitaire. Une fois, elle avait assisté à une présentation qui expliquait les risques d'infection lorsqu'un macchabée était trouvé dans les réseaux d'aqueducs. Il suffit de faire le calcule et d'imaginer l'horrible vérité du présent avec tous les morts qui se répandent dans chaque recoin comme de la vermine.

Au travers de cet échange lugubre, elle prend quand même le temps de lui demander quel chemin elle doit emprunter pour concrétiser leur destination. Ils ne doivent pas oublier la mission de base.

SIXE, 2018


_________________

Salomé Olsen


Everybody waiting for the fall of man. Everybody praying for the end of times. I was born to run, I was born for this.

Revenir en haut Aller en bas

ACCEPTABLES
Saïd Tucker

Saïd Tucker
In our world.Leave it unspoken. Feat. Salomé Tumblr_or7mm5wOXZ1qjcsquo1_r1_400
In my sweet and amazing fantasy world.Leave it unspoken. Feat. Salomé 1567368088-ezgif-5-3ffa20b18826
Roxanne - Ambroisie - Anissa - Logan - Aileen et Logan - Clint - Ryan- Salomé - Samira

× Âge du perso : :
30 ans

× Caravane + colocataires : :
Logan et Hilda

× Poste assigné : :
Professeur pour les enfants

× Messages : :
885

× Points de vie : :
155

× Copyright : :
Sigyn

× Avatar : :
Bob Morley

× Et ton p'tit pseudo ? : :
j'en ai trop




Leave it unspoken. Feat. Salomé Empty
MessageSujet: Re: Leave it unspoken. Feat. Salomé Leave it unspoken. Feat. Salomé Icon_minitimeMer 24 Avr - 12:18


Leave it unspoken. Feat. Salomé

Salomé est le reflet d'un passé que tu cherches désespérément à plonger sous des couches et des couches d'amnésie. Cependant, ce n'est pas réalisable. Elle est encore trop proche, et les strates d'un bleu océan que tu perçois dans son regard te rappellent que tu n'es pas maître de ton bonheur. Tu es soumis, Saïd. A tes émotions, au monde extérieur peut précautionneux de ton sort. Tu ne veux pas parler du passé, cela n'apporte rien que des sentiments douloureux. Seul importe le présent, la survie. Tu n'irais pas jusqu'à parler d'avenir, mais vous percevez le fil rouge de sa pensée. " Je préfère ruminer mes choix douteux dans ma tête plutôt qu'ils n'explosent face aux personnes que je croise sur ma route. " et c'est bien mieux ainsi. Se laisser submerger par cette colère qui résonne en lui, ce ne serait pas sain. Libérateur, grandiose, peut-être, mais pas les marques d'un équilibre psychique auquel il aspire. La conversation se poursuit, doucement, et entrecoupée du ronron du moteur de leur véhicule. Et des quelques soubresauts sur la route. Probablement des corps - vraiment morts - sur le bitume qui font office de dos d'âne. Salomé regrette sa manière de fuir, face à l'obstacle. Tes yeux aussi noire  que la suie se tourne vers la moquette poussiéreuses. Tu regardes tes mains, noires, elles-aussi. Mais la crasse est devenue si commune, qu'il s'agit presque d'une seconde peau. " Fuir n'est pas regrettable. C'est ce qui te maintient en vie. Si tu leur avais fait face, tu ne serais peut-être plus là pour en parler. " c'était même sûr. La gentillesse n'est pas le maître mot de ce monde apocalyptique. Les loups affamés ont remplacé les hommes. Vous en venez à évoquer une potentielle réhabilitation à l'organisme humain, après zombification et les mots de Salomé prennent tout leur sens dans ton esprit. C'est à peine si tu avais songé à cet aspect de la question, au fait que peut-être que les rôdeurs ne voudraient pas revenir à l'état humain. Ce serait revenir avec des images terrifiantes, voire cauchemardesques, en tête. " Probablement que non. C'est terrible à la réflexion. " approuves-tu. Enfin, vous parvenez aux portes de Bodie. Il est grand temps de vous concentrer, et de mener cette mission à bien.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
there's a scream inside
«Clipped wings, I was a broken thing. Had a voice, had a voice but I could not sing. You would wind me down I struggled on the ground. So lost, the line had been crossed» by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

SUPER MEMBRE
Salomé Olsen

Salomé Olsen
Leave it unspoken. Feat. Salomé Tumblr_pqoomae3o91ynme1po1_250

× Âge du perso : :
24 ans

× Caravane + colocataires : :
9C - Valentina M. Gomez

× Poste assigné : :
Jardinière

× Effets du vaccin : :
Aucun, car non vaccinée

× Messages : :
1019

× Points de vie : :
177

× Copyright : :
Avatar (dracarys.) | Signature ()

× Avatar : :
Alycia Debnam-Carey

× Et ton p'tit pseudo ? : :
SneakySkunk




Leave it unspoken. Feat. Salomé Empty
MessageSujet: Re: Leave it unspoken. Feat. Salomé Leave it unspoken. Feat. Salomé Icon_minitimeJeu 25 Avr - 5:21

Leave it unspoken
How people treat you is their karma; how you react is yours.
Les yeux de Salomé sont d'abord aveuglés par le soleil qui se reflète sur une surface métallique : un jet de lumière plus efficace qu'un laser. Sa main protège son visage, mais quelques maigres rayons l'assaillent tout de même. Elle ne remarque que bien trop tard les individus camouflés derrière un panneau solaire. Une ruse pour étourdir l'ennemi en approche? Judicieuse tactique qui semble faire ses preuves, car l'homme à ses côtés quitte l'habitacle  de la voiture au moment où Salomé plonge en travers de la voiture pour tenter de le retenir. Le levier de vitesse s'enfonce dans ses côtes. Ainsi ralentie, ses doigts effleurent à peine le chandail de l'homme.

Trois coups de feu retentissent. Un premier projectile détruit le rétroviseur du côté passager. Un second projectile traverse le pare-brise fragile sans l’émietter, pour se loger dans l'un des sièges arrières. Le troisième projectile siffle dans le vent, mais Salomé ne l'entend percuter quelconque matière solide.  Est-ce là un avertissement ou une attaque gratuite?

Aucune arme ne pourrait protéger la jeune Olsen à cette distance : ni revolver ni lance ni arc. Ses outils de jardinage ne lui seront d'aucune utilité. Ce n'est pas un mort déambulant à la vitesse d'une tortue, solide comme un gâteau, qui se trouve là-bas. Ce sont des hommes visiblement préparés et adaptés. Si elle reste sur place, ils ne feront qu'une bouchée d'elle.

Ils doivent sans l'ombre d'un doute faire demi-tour. Ils doivent abandonner la mission et faire ce en quoi Salomé excelle : fuir. Mais, elle ne pourra pas le faire seule. Si elle sort, une balle pourrait l'atteindre. Elle n'aurait pas le temps d'analyser l'endroit ; analyser rapidement n'est pas une de ses - nombreuses - compétences. Elle a besoin de Saïd plus que jamais afin qu'ils s'éloignent de cet endroit. Elle préfère être lâche que d'être capturée. Cette putain de carte et ce putain de crayon ne l'intéressent plus. Et si elle a besoin de Saïd, c'est qu'elle n'est pas assez à l'aise pour faire demi-tour avec cette voiture. Conduire en ligne droite était d'une simplicité, mais si elle devait faire une quelconque manœuvre avec cette voiture, elle les enverrait inévitablement dans le décor.

- Prends le volant, elle insiste avec ferveur sans même savoir si Saïd pense à la même chose qu'elle.

Et là, le pire questionnement l'afflige : prend-t-elle le risque de se hisser à l'arrière pour laisser la place du conducteur à Saïd sans savoir s'il fuira en l'oubliant là? Si elle s'exécute et qu'il part, elle aura perdu un temps fou. Le cas contraire, s'il décide de l'aider à fuir, ils ont une chance. Le temps presse, car si le réservoir est touché, la voiture pourrait littéralement explosée. Plutôt que de mourir mordus ou tués, ils seront brûlés vivants. Du moins, elle serait brûlée, car Saïd est déjà à moitié en dehors du véhicule. Elle capitule finalement et se glisse à l'arrière au même moment qu'un quatrième coup de feu résonne. En quelques kilomètres seulement, ils seront assez loin pour se cacher. Salomé ne veut qu'une chose, dégager.

- Saïd!

SIXE, 2018


_________________

Salomé Olsen


Everybody waiting for the fall of man. Everybody praying for the end of times. I was born to run, I was born for this.

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



Leave it unspoken. Feat. Salomé Empty
MessageSujet: Re: Leave it unspoken. Feat. Salomé Leave it unspoken. Feat. Salomé Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Leave it unspoken. Feat. Salomé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: ARCHIVES DES RPS :: RPS TERMINÉS-