je ne te connais pas (bianzokaï)
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
LES INDICES DU JEU N°2 ARRIVENT BIENTÔT. DE MÊME POUR LE NOUVEAU JEU. En mai 2018, le forum a CINQ ANS ET DEMI.
ON VOUS AIME TEEEELLEMENT !! coeurrose lele Si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ? (Ouais on vous achète et alors ? /PAAN/)

Partagez| .

je ne te connais pas (bianzokaï)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: je ne te connais pas (bianzokaï) Mer 9 Mai - 18:54

❝ je ne te connais pas ❞
Avril 2018
tu ne me connais pasLes premiers jours dans ce nouveau groupe avaient était légèrement compliqués. Si je m’étais souvent incrustée dans des groupes ces derniers mois, à présent, ce n’était plus pareil. Je n’aimais pas les groupes d’inconnus. Je ne les avais jamais vraiment aimés. J’appréciais leur sécurité, en échange de mes services, mais sociabiliser… C’était compliqué. J’avais donc fait de mon mieux, donnant principalement de mes talents, en réalité. Aussi… Je me tenais un peu à l’écart de tout le monde. Notamment du bébé qui vagissait régulièrement. Je ne savais pas trop quoi en penser, de cette petite fille. Ainsi, je restais totalement à l’écart, préférant observer ce beau monde. J’avais l’espoir de parvenir à m’intégrer. Et cela commençait par la présence de Nikolaï, le grand frère d’Enzo, tandis que je préparais la biche que j’avais réussi à attraper avec Li. Qui était visiblement son petit ami – si j’avais bien compris.
 
 
J’étais curieuse sur ce point-là, à vrai dire. Ainsi, tandis que je tirais sur la corde pour pendre en l’air la biche, afin de pouvoir travailler dessus sans trop de problèmes, je réfléchissais à comment j’allais organiser mes idées pour mieux les formuler. J’avais tendance à visualiser mes pensées en images, sons, des choses qui n’étaient pas forcément traduisible en mots, et étant donné que j’aimais à les économiser, ce n’était pas une mince affaire… Tandis que j’ouvrais le poitrail de la biche, je fus enfin assez posée pour lui demander :
 
« Dis, Nikolaï… Tu es avec Li ? »
 
Je grimaçais. C’était assez peu précis, comme formulation. Avec quelqu’un, c’était bien trop vaste… Dans ma tête, je les voyais tous les deux, simplement, je n’avais pas forcément conscience des implications à ce qu’ils soient ensemble. C’était pour moi un lien aussi indéfinissable que celui de mes parents : ils étaient ensemble, c’était tout. C’était comme si j’étais avec Enzo, d’une certaine façon. Mais ce n’était pas pareil, l’ambiance n’était pas la même, pas du tout même. De ce fait, je ne savais pas vraiment comment dire autrement…
 
« Enfin, tu vois ? »
 
J’étais un peu désemparée, j’ignorais s’il était capable de me comprendre comme Enzo le faisait. Et même ce dernier avait mis du temps… Au départ, ce fut compliqué, c’était Fabian qui aidait. Le temps avait passé… Ici, c’était tout au plus quelques jours. Je le regardai donc, tandis que je retirai ce qui était considéré comme inutile – ce que le M m’avait appris à retirer à tout prix. Et les organes aussi, je ne trouvais pas ça bon.
 
Mais après l’avoir regardé un temps, je décidai qu’il fallait peut-être laisser tomber. Que je demanderai à Enzo…
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: je ne te connais pas (bianzokaï) Dim 3 Juin - 14:57

Nikolaï ne comprenait rien à ce groupe qui se formait à vue d'oeil sous ses yeux, semblant d'une sorte de grande famille. Il avait du mal à réaliser, il n'y a que quelques mois encore il était seul avec Alien et son ventre rebondi dans ce stupide camping-car. Il y a moins d'un an, il suivait Luke un peu partout, maintenant il était un peu le centre de ce groupe. Il ne l'était pas vraiment en réalité, mais il avait été ce point de rencontre entre les deux ou du moins il essayait de se dire qu'à lui seul, il pourrait être le centre qui maintien l'équilibre. C'était ce que Luke faisait du moins. Enfin si même sa pensée n'était pas claire à ce sujet. Tout allait vite aussi, il se souvenait encore de la venue d'Enzo, l'un des plus beaux jours de sa vie. Nikolaï paraissait insupportable, éloigné de tout, mais son petit frère était la prunelle de ses yeux une seconde chance de tenir cette promesse à laquelle il s'était soustrait des années plus tôt. Puis lors de l'accouchement d'Alixen, le hasard l'avait fait tombé sur Letizia, Alessio et Samuel et il l'avait aidé, bien que Alessio soit la seule raison pour laquelle il n'avait pas tiré une balle dans le crâne de chacun des nouveaux venus. Parce qu'il le connaissait bien même si à ce moment là il n'y avait encore rien entre eux. Puis ils avaient accueilli Bianca, une amie d'Enzo.

Voilà une sacrée petite tribue qui demandait de l'attention à Nikolaï l'obligeant à se préocupper d'autre chose que de sa peine. Une façade qui le détruirait encore plus s'il s'attachait à ses membres. Sa priorité restait avant tout Enzo, le bébé, Alessio et peut-être Alixen vu qu'elle était la seule à pouvoir nourir la petite. Enfin pour l'instant ses pensées n'allaient pas au drame mais à la préparation du repas du soir. Nikolaï avait proposé son aide mais on lui avait dit que c'était bon, alors il s'était installé avec son fusil proche de la cuisine improvisée à savoir le feu de camp pour au moins le nettoyer. Le groupe restait en mouvement, l'hôtel avait trop de point faible pour y rester. Il retirait la crasse incrustée dans son arme afin qu'elle ne s'abime pas plus. Son fusil d'assaut c'était son moyen de défense, celui qu'il avait apprit à dompter avec lequel il avait développé une précision qu'un gosse de seize ans n'aurait jamais dû avoir. Parce que Niko, même s'il a l'air de porter le poids du monde sur ses épaules, il n'a que seize ans.

C'est ainsi qu'il s'était retrouvé avec Bianca qui préparait la biche qu'ils avaient chassé tandis qu'Alessio était parti après que sa sœur l'ait appelé pour il ne savait vraiment quoi. Il n'avait rien contre la jeune femme, ça ne le dérangeait et puis même s'il était bien plus distant maintenant, Nikolaï restait toujours sociable, l'enthousiasme en moins. En plus, il n'avait encore jamais prit le temps d'apprendre à connaître la jeune femme, ça pouvait être l'occasion. Contre toute attente, c'était elle qui entamait la conversation d'une manière assez… Etrange, en lui demandant s'il était avec Li. « Quoi ? » Le moins que l'on pouvait dire c'était qu'il était assez étonné, surtout par cette question sorti de nul part. Parce qu'il avait bien compris ce qu'elle voulait dire, elle avait même compris qu'elle parlait d'Eliseo même s'il était bien le seul à ne pas l'appeler ainsi pour des raisons qu'il ne voulait pas forcément évoqué. « Je … Ouais si je vois. »

Il souriait continuant de fixer son arme en passant la tige à l'intérieur du canon. Il ne savait pas pourquoi ce genre d'informations l'intéressaient, surtout en sachant qu'il était avant tout le frère de son camarade. Mais il ne s'en offusquait pas, ce n'était pas son genre. Et il ne se gênait pas non plus, la pudeur ce n'était pas son truc. « Euh ouais, on est ensemble, enfin en couple si c'est ça que tu veux dire. » Pas depuis longtemps mais ça lui faisait du moins à Nikolaï d'aimer à nouveau. Il espérait juste qu'Alessio tiendrait mieux que Clarke. « Et toi… T'es avec Enzo? » Qu'il demande par curiosité, parce qu'il verrait bien son frère avec elle. Il ne se méfiait pas d'elle étrangement, lui qui était pourtant possessif avec sa fratrie.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: je ne te connais pas (bianzokaï) Sam 16 Juin - 15:38

❝ je ne te connais pas ❞
Avril 2018
tu ne me connais pasLorsqu’il avait répondu ce quoi qui signifiait clairement que, non, il ne tiltait pas de suite, ça m’avait fait un peu flancher. J’avais pensé à abandonner, à finalement demander à Enzo qui finira bien par me comprendre et me répondre, s’il savait la réponse. Mais il finit quand même par transposer ma question dans son propre cerveau, comme si nous parlions une langue différente tous les deux, ce qui était peut être un peu le cas. Enfin, au moins il me comprenait. C’était peut-être quelque chose qui allait de pair avec le nom Harrison… Je fis un grand sourire quand il déclara cela en tout cas, continuant à préparer ma biche, finissant de retirer les entrailles, et continuant à retirer tout ce qui n’était pas très bon, comme les organes.
 
Le M savait quoi faire de certains organes, mais pas moi, je n’en avais pas envie.
 
En tout cas, il souriait aussi, Nikolaï, c’était bien. Je ne me sentais pas seule, et puis il n’avait pas l’air méchant, pourtant, j’avais senti quelques tensions durant les jours précédents. Comme quoi c’était possible de se tromper sur les sensations… Cependant, Nikolaï confirma que je n’étais pas tout à fait dans le faux non plus, car j’avais bien remarqué cette différence de relation entre eux deux, qui différait vraiment avec celle des autres.
 
Il me retourna la question, ce qui était compréhensible, car souvent dans une conversation, on retournait les questions. Mais justement, si j’avais été curieuse par rapport à leur relation, c’était parce que je tenais à comprendre ce que ça impliquait d’être avec une autre personne, en couple.
 
« Justement. Je dirais non. Mais je ne sais pas. »
 
Je pris un peu de temps pour chercher mes mots, tandis que je finissais de découper les côtes de l’animal, pour en faire des morceaux plus faciles à cuisiner. J’avais les bras couverts de sang poisseux, alors même que j’avais fait en sorte que la bête se vide totalement avant de m’en occuper, je n’aimais pas beaucoup ça, ça ne me mettait pas forcément dans les meilleures conditions pour réfléchir. Mais enfin, j’avais lancé la conversation, autant l’assumer jusqu’au bout, n’est-ce pas ? Donc, au bout de quelques secondes, je posai enfin ma question, toute prête, d’une traite :
 
« J’ai besoin savoir ce que c’était, être en couple. »
 
La question n’en était pas vraiment une. Mais voilà, je ne savais pas vraiment comment mieux l’exprimer, car c’était effectivement ça : j’avais besoin de savoir. Après tout, personne n’avait vraiment pris le temps de me l’expliquer, et je me rendais compte que c’était un réel manque. Je connaissais l’idée, le principe, mais dans les faits… Qu’est-ce que cela avait de si différent avec la relation que j’avais avec F et E au final ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: je ne te connais pas (bianzokaï) Dim 8 Juil - 11:52

Le moins que l’on puisse dire c’était que Bianca avait eut le mérite de surprendre Nikolaï qui ne s’y était pas attendu le moins du monde. C’était pour cela qu’il avait prononcé ce quoi d’incompréhension. Pas face à la question de la jeune femme dont le sous entendu était clair mais plutôt à ce questionnement si soudain. Dans cette situation qu’il n’aurait jamais pensée être propice à ce genre de confidence. Et puis même entre eux, ils s’étaient jusque là à peine parlé malgré tout il ne s’en formalisait pas le moins du monde. Ce n’était pas son genre et puis à quoi bon ? De nos jours plus rien n’était normal de toute façon.


Toujours est-il que Nikolaï lui répondait positivement, après tout c’était bien là le but de sa question. Il était effectivement en couple avec Eliseo même si ce n’était qu’une relation naissante. Eliseo apportait quelque chose de manquant à Nikolaï et leur relation lui faisait beaucoup de bien. C’était nouveau pour lui, ça faisait longtemps aussi depuis Clarke. A croire que rien ne durait très longtemps alors peut-être que quelqu’un comme Eliseo tiendrait plus longtemps, assez pour ne pas finir sur la liste interminable de prénom de tout ceux que le jeune Harrison avait perdu.


Après y avoir répondu, Nikolaï avait retourné sa question à la jeune femme vis-à-vis de son jeune frère. Etait-il ensemble ? Nikolaï n’en savait trop rien, mais ils avaient vécu des choses ensemble c’était certain. Ainsi, il ne pouvait que se questionner à leur sujet. Il fut assez surpris d’entendre sa réponse, elle dirait que non mais elle ne savait pas. Pourtant en théorie, on sait à peu près quand on se met en couple, ça fonctionne assez mieux pour le faire vivre. Nikolaï ne la fixait cependant pas pour ne pas être malaisant, se contentant de continuer à nettoyer son arme. « Je suppose que si tu n’es pas sur c’est que non ? » Une déduction assez logique en soi. Enfin pour Nikolaï ça l’était, mais il n’avait eu que deux relations avant Eliseo toutes deux différentes. Mais il n’avait pas d’abord su quoi répondre quand elle lui avait demandé ce que c’était d’être en couple. Mais il cherchait quand même ses mots. « Bah être en couple, ça peut être de plein de chose différentes. Bien souvent c’est juste être ensemble, s’aimer un peu, partager les plaisirs… Enfin si tu vois ce que je veux dire. » Parce qu’on pouvait tous être en couple mais ça dépendait vraiment de plein de chose.

Posant son fusil, il se tournait pleinement vers elle, pour essayer de lui faire voire son point de vue. « Je vais te donner ma vision du couple, après c’est propre à chacun et différent d’une personne à l’autre. Moi déjà, je ne peux pas être en couple si je n’ai pas un minimum de sentiment pour la personne, une attirance physique envers elle, l’envie de la prendre dans mes bras, les petits papillons dans le ventre quand elle approche et le sourire. Puis y a les sentiments amoureux, l’inquiétude constante, l’envie de toujours l’avoir prêt de nous, de voir la personne sourire. Le couple c’est très proche de l’amitié, d’un groupe même mais avec la relation en plus, les bisous, les étreintes, on forme une équipe parfaite, un binome… Je sais que j’suis pas très clair mais faut dire que c’est quelque chose qui ne l’est pas forcément… » Il hésitait, la fixant pour voir si elle parvenait à le suivre parce que même lui avait du mal, passant une main dans ses cheveux. « Pour l’instant par exemple, je ne peux pas dire que je suis vraiment amoureux d’Eliseo car c’est récent et qu’on se découvre encore. Mais j’ai déjà beaucoup de sentiment, il me plait, j’aime le voir arriver vers moi, l’étreindre et me dire que ce soir, il sera à mes côtés, que je ne suis pas seul. C’est une sorte de complément de ce que des amis ne peuvent pas s’apporter. C’est un peu comme ça que je le vois . » Il haussait les épaules, se redressant pour ranger son matériel de nettoyage dans son vieux sac qu’il trimballe depuis un moment.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: je ne te connais pas (bianzokaï) Lun 16 Juil - 20:10

❝ je ne te connais pas ❞
Avril 2018
tu ne me connais pasIl était amusant à supposer que si on n’était pas sûr, cela signifiait que c’était négatif. Ce n’était pas vraiment comme ça que je le voyais, à vrai dire. Quand je lisais un mot dans un livre, mais que je n’étais sûre de sa signification, cela ne voulait pas dire que j’avais tort. Peut-être que j’avais raison. Quand je regardais une bête et que j’avais l’impression qu’elle n’était pas comestible, cela ne voulait pas dire qu’elle n’était pas comestible… Enfin, je me contentai simplement de hausser des épaules. Et de demander ce que c’est, être un couple. Je m’attendais à une définition simple, qui me permettrait de mettre une réponse claire sur cette question que je me posais à présent.
 
Ca avait si bien commencé. Pas très clair, mais si je me fiais à sa définition, Enzo et moi étions un couple – d’ailleurs, il y avait même Fabian dedans. Il me manqua, instantanément. En repensant à lui, je ne pouvais pas m’empêcher d’avoir les bons moments ensemble. Et j’étais un peu rêveuse, quand Nikolaï se tourna vers moi, posant son arme. Je sentais bien qu’il allait se remettre à parler, alors j’avais ouvert l’oreille, peut-être qu’il voulait corriger, ou ajouter quelque chose ?
 
Dans un premier temps, je fus légèrement perdue. Parce qu’il avait dit que ce n’était que sa vision, et que tout le monde pouvait en avoir une autre. Ce n’était déjà pas rassurant. Mais clairement, il parla… Longtemps. Vraiment longtemps. Genre, bien plus qu’une minute. Je ne savais même pas qu’il était possible de parler autant, aussi longtemps ! Est-ce qu’il n’avait pas soif ? Cela faisait vraiment beaucoup d’informations d’un coup, en beaucoup de mots, et je crois bien que mon visage montrait à quel point j’étais perdue. J’aurais bien aimé avoir Enzo à côté de moi, il aurait su quoi faire, quoi dire, quoi répondre…
 
Je n’étais pas sûre de comprendre. Mais en tout cas, je comprenais que selon la vision de Niko, la nouvelle cette fois-ci, je n’étais définitivement pas en couple avec E. L’attirance physique m’avait particulièrement douchée. Et puis l’amour, j’avais pu lire des choses dessus, et j’avais le souvenir de certaines choses que maman me racontait quand j’étais petite, le peu de choses dont je me souvenais. Souvent des histoires de princesses, avec des princes. Je n’avais rien de beau comme une princesse, et Enzo, il n’avait rien de royal non plus.
 
« Okay. »
 
C’était tout ce que j’arrivais à sortir pour le moment, j’avais la bouche légèrement entrouverte, et j’essayais d’analyser tout ce qu’il m’avait dit. Cela prit un peu de temps, mais enfin, cela avait servi à mettre au clair certaines choses. Et je pus lui donner ma conclusion finale :
 
« Donc, finalement, nous ne sommes pas un couple. Juste des amis. »
 
J’aurais aimé dire frère, parce que F et E étaient mes frères de galère, comme je me le disais souvent. Mais au final, c’était maladroit de dire une chose pareille, face à, justement, ce vrai frère dont j’ignorais l’existence. Il n’aimait pas dire des choses sur lui, Enzo… Cela m’arrangeait parfois, évitant que je finisse noyée comme je l’avais été là. Mais d’un autre côté, ça m’énervait. Il était trop fermé.
 
« J’aime bien ce que tu as dit. »
 
Et c’était vrai. Car même si finalement je n’étais pas concernée dans cette vision, je ne pouvais pas m’empêcher de trouver ça beau, ce qu’il décrivait. Cela ressemblait un peu à ces histoires de mon enfance, et ce que j’avais pu décrypter dans certains livres, quand on s’arrêtait autrefois dans des maisons, et ce que m’avaient raconté ces personnes que j’avais rencontrées durant ce périple à la recherche d’E.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: je ne te connais pas (bianzokaï) Mar 7 Aoû - 12:35

Elle lui avait posé une sacrée colle à Nikolaï. Parce que c’était une chose assez intime, assez personnelle aussi. Et puis l’amour, le couple, il le découvrait un peu sur le tas. Il l’avait ressenti avec Dylan, mais elle était morte, avec Clarke c’était encore plus intense mais elle était morte. Et puis c’était un ensemble. Sa première définition était simple mais elle représentait quelque chose de trop générale. L’amitié aussi. Il le ressentait avec Tommy, Maebh aussi et même Abby. Mais ils n’étaient pas un couple. Avec aucun d’eux. Elle n’était sans doute pas tomber sur la bonne personne pour la renseigner. Surtout que l’adolescent était souvent du genre à ne jamais parvenir à mettre de l’ordre dans ses idées.


Alors il avait repris la parole Nikolaï, mais il s’était emmêler les pinceaux, s’était corrigé. Et il avait parlé, parlé, parlé, parlé. Si Luke avait été encore de ce monde, il aurait sans doute levé les yeux au ciel avant de rire. Il avait toujours été amusé de cette faculté qu’avait son frère à déblatérer des mots encore et encore sans jamais s’arrêter. Bianca semblait même étonnée elle aussi. Sans doute qu’il n’avait pas du être bien clair non plus. Mais on ne lui reprocherait pas de ne pas lui avoir donné toutes les informations possibles. Il fallait maintenant qu’elle enregistre tout et Nikolaï lui, reprenait son souffle et repensait à ce qu’il avait dit. Non il n’avait vraiment plus rien à ajouter, son explication lui semblait complète. Dans tous les cas, si elle n’était pas sure d’être en couple, c’est sans doute qu’elle ne l’était pas. C’était un peu difficile sinon.

Et puis après certain temps, la jeune femme avait repris la parole concluant qu’il n’était pas un couple mais bel et bien juste des amis. Ca lui paraissait être une bonne alternative à leur relation. Ils étaient proches, dans tous les cas ça se voyait qu’il en avait vécu, des épreuves ensembles. Elle devait mieux connaitre son frère que lui-même. Ils étaient bien plus proche, Nikolaï aurait presque pu dire qu’ils étaient comme une famille, mais c’est lui qui avait ce titre. Les deux frères avaient partagés leur enfance, avait le même sang et pourtant, l’apocalypse ils l’avaient vécu séparément. Ils avaient grandi et changer loin l’un de l’autre. « J’espère avoir pu t’aider » Il souriait, se levant de sa chaise pour aller poser son arme sur l’un des comptoirs quand il avait aperçu Enzo arrivé d’on ne sait où après avoir fait on ne sait quoi. Il concluait alors sa conversation avec Bianca en se disant qu’elle ne voulait peut-être pas que le benjamin des Harrison soit au courant de ce qu’elle pouvait penser. « En tout cas, la base de tout c’est que tu dois pas vraiment te poser de question. » Une phrase vague qui pouvait s’accorder à n’importe qu’elle sujet Il souriait à Enzo, avant de lui attraper son arme sans lui demander son avis. « Petit entretien » Au moins ça l’occuperait le temps de papoter un peu.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: je ne te connais pas (bianzokaï) Dim 12 Aoû - 17:45

Enzo, ce n’est pas le genre de gamin a rester cacher pour écouter une conversation. Mais lorsqu’il était arrivé là, derrière les buissons, et qu’il avait vu Nikolaï et Bianca en train de parler, il n’avait pu que s’immobiliser pour les regarder. En face de lui se dessinait ce dont il avait le plus peur, lorsqu’il a retrouvé Niko. Pareil, lorsqu’il a retrouvé Bianca. Parce que Enzo, depuis, n’a jamais cessé de se demander s’il allait être capable d’être là pour les deux. De se battre pour N-, et pour B-. Est-ce qu’il serait capable de donner sa vie pour les deux ? Et s’il devait faire un choix, qu’est-ce qu’il se passerait dans la petite caboche de ce gamin au visage meurtri. Enzo, il a peur de ne pas être à la hauteur. De ne pas être assez fort pour aimer les deux en même temps.

Il était trop loin pour entendre tout ce qu’ils disaient. Il a entendu son frère parler d’Eliseo, l’a écouté parler de ce qu’il ressent pour ce garçon. Si Enzo n’entendait pas Bianca parce qu’elle parlait trop doucement, il n’a pu que grimacer en entendant les mots de son frère. Est-ce que c’est pour ça, qu’il lui avait dit en rigolant qu’il ne se faisait pas Alixen ? Parce qu’en fait, il aimait les mecs ? Si silencieusement Enzo grimace, fait semblant de vomir, ce n’est pas à cause de son frère. C’est parce qu’il a été assez débile pour se demander s’il était amoureux de Fabian comme il peut l’être de Bianca. Oh, non, et le frisson qui l’a parcouru en témoigne bien.

Enzo, il avait décidé de montrer le bout de son nez, alors, il était sorti de sa cachette. Et c’est en s’approchant qu’il a entendu la dernière phrase de Bianca. Honnêtement ? Personne n’y aurait prêté attention parce qu’elle ne parle pas fort. Mais Enzo, il a l’habitude de tendre l’oreille lorsqu’elle est à ses côtés. D’écouter dès qu’il voit ses lèvres bouger. “ ...pas en couple. Juste des amis. J’aime ce que tu as dis.” Ces mots ne rentrent pas dans l’oreille d’un sourd, mais d’un borgne.

Enzo, il ne sait pas trop comment prendre ce qu’il vient d’entendre. Mais pour faire comme si de rien n'était, comme s’il n’était pas piqué en se disant qu’elle doit obligatoirement parler de lui, il continue de sourire en arrivant jusqu’ici. Après tout, il ne devrait pas être content d’avoir les deux personnes les plus importantes au monde, en train de bosser, et de papoter pour apprendre à se connaître?

“ - En tout cas, la vase de tout c’est que tu dois pas vraiment te poser de questions.”
“ - Vous parlez de quoi ?” Enzo s’incruste, regardant son frère de son oeil valide, lui prendre son arme pour commencer à la démonter pour la nettoyer. “ Parce que B’, elle peut pas arrêter de se poser des questions.”

Ca a toujours été comme ça dans la tête de la fille, non ? Enzo, il sait reconnaître chez elle quand elle se met à réfléchir. A se poser tout un tas de questions aussi bizarres les une que les autres. Quand elle réfléchit, ses yeux sont concentrés sur un point. Quand elle réfléchit, la veine de son front de met à palpiter un peu petit. Bianca, il l’aime parce qu’il la connaît. Parce qu’elle le comprend.

Son regard s’est posé sur celle qui s’occupe de la viande. C’est pas la première fois qu’il la voit faire ça. Ca lui rappelle même des souvenirs, alors, il s’est mit à sourire comme un débile en repensant à une situation drôle. Une fois où B- avait percé un truc dans l’animal, et que F- s’était prit toute la sauce rouge et immonde sûr la tête. C’était drôle, mais le ménage l’a moins été, pour pas que le Monstre ne crie trop et ne fasse du mal à Bianca.

“ - J’trouve les journées longues.” Dit-il en s’asseyant contre un arbre, et il regarde alors les autres d’en bas. “ Le bébé qui pleure tout l’temps… super aigüe ! J’vous jure, j’ai l’impression que mon oeil va exploser. ”

Enzo, il dit ça parce qu’il rigole de sa condition quand B- est là. Mais en vrai, il ne voit pas vraiment le rapport entre le fait que le bébé de Luke et d’Alixen lui fasse mal au crâne en lui brisant les oreilles.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.

× A propos du vaccin : :
Plutôt crever.

× Âge du perso : :
32 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie, pas loin de feu le camp de Yosemite.

× Avant, j'étais : :
serveuse dans un bar.

× Messages : :
24300

× Points de vie : :
357

× Copyright : :
© Cyrine (avatar), © schizo' (code signa & gif profil).

× Avatar : :
Kristen cute Bell.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: je ne te connais pas (bianzokaï) Ven 12 Oct - 13:53

RP archivé suite aux départs de Bianca & Nikolaï. I love you

_________________
Wonder how bad that tastes when you see my face, hope it gives you hell when you walk my way, hope it gives you hell.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: je ne te connais pas (bianzokaï)

Revenir en haut Aller en bas

je ne te connais pas (bianzokaï)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: ARCHIVES DES RPS :: RPS NON FINIS-