Présentation de Olga Fraser
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
En novembre 2018, le forum a SIX ANS.
ON VOUS AIME TEEEELLEMENT !! coeurrose lele Si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ? (Ouais on vous achète et alors ? /PAAN/)

Partagez

Présentation de Olga Fraser

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

ACCEPTABLES
Olga Fraser

Présentation de Olga Fraser Tumblr_inline_p7kbjlKGsv1sqqb8s_100Présentation de Olga Fraser 062080b0fa1cb2e76f60cd906fdc81f0

× Âge du perso : :
25 ans

× Caravane + colocataires : :
5B - Leandro R. Morrisson et Ryan Khan-Ewans

× Poste assigné : :
Barmaid

× Effets du vaccin : :
Aucun, car non vaccinée

× Messages : :
59

× Points de vie : :
22

× Copyright : :
SneakySkunk

× Avatar : :
Camila Mendes

× Et ton p'tit pseudo ? : :
SneakySkunk



Voir le profil de l'utilisateur

Présentation de Olga Fraser Empty
MessageSujet: Présentation de Olga Fraser Présentation de Olga Fraser Icon_minitimeSam 10 Nov - 17:39

fiche #000

† NOM : Fraser
† PRÉNOM(S) : Olga
† ÂGE : 25 ans
† DATE DE NAISSANCE : 5 janvier 1993
† LIEU DE NAISSANCE : Kansas
† HABITAIT : Maison au Kansas
† ANCIENNE OCCUPATION : Agente à la douane
† STATUT FAMILIAL : Seule
† ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuelle?
† GROUPE : Exemplaire/déviant?
† AVATAR : Camila Mendes
Observations
Indépendante - Ambitieuse - Combative - Déterminée - Engagée - Prudente - Rancunière - Vive d'esprit

Le monde d’avant était une prison ; un parallèle à aujourd’hui qui tentait de réfréner chacune de nos pulsions. Nous pensions ce qu’on nous imposait parce que le moule était soigneusement préservé. J’adhérais à ce fonctionnement, parce que c’était ainsi que j’étais élevée. Ma famille berçait dans l’aide humanitaire et dans l’armée. Ma famille avait un code de conduite qui m’empêchait de commettre la moindre erreur.

L’Épidémie ne m’a pas transformée, n’a pas fait de moi une personne différente. Ma personnalité s’est accentuée au point où le moule n’était plus suffisamment grand pour me convenir. De ce phénomène est apparue ma rancœur, un sentiment profond, capable de surpasser toutes qualités. Je dirais que je suis devenue rancunière, parce que la civilisation ne s’est pas montrée à la hauteur du défi qui se dressait devant elle. Mon côté combattif parvient souvent à me ramener à l’ordre, comme une petite cloche au fond de ma tête qui m’aide à me dire « Olga, n’oublie pas que tu es en droit de posséder certaines valeurs malgré ton ressentiment. » Je pense au moins être en position de dire que je ne suis pas lâche.

Depuis toute petite, j’ai été préparée à évoluer rapidement. La vie ne nous permet pas de vivre une existence calme et sereine. Alors, je reçois les coups, puis je me relève, même lorsque la honte et les obstacles tentent de m’achever. Depuis l’Épidémie, je continue d’évoluer en apprenant de mes erreurs, en apprenant des erreurs des autres. (Souvent ce n’est pas facile, et les erreurs nous assaillent une seconde fois.) Les changements ne sont pas importants sur le court terme, mais pourrait être conséquents sur le long terme. Ce nouveau monde a été un déclencheur pour certain, mais pour moi c’était seulement une nouvelle épreuve – à échelle mondiale.
Questions posées lors de l'entrevue
QUEL EST TON AVIS À PROPOS DU VACCIN QUI A CIRCULÉ PENDANT UN MOMENT ? ES-TU VACCINÉ TOI-MÊME ? Je n'ai pas été vaccinée, mais un de mes compagnons de voyage l'a assurément été. Quand les coupons sont tombés, il voyait l'opportunité d'un traitement. Son engouement était plus fort que mon opinion, alors j'ai dû le laisser filer sans un mot. Il n'est jamais revenu, et je dois vivre avec la certitude que ce traitement avait un mauvais fond.  Je ne suis pas à l'aise avec ce traitement, tout simplement parce que je n'ai pas été témoin d'une quelconque réussite.

QUE RESSENS-TU LORSQUE TU VOIS UN ZOMBIE ? EST-CE QUE TU LES TUES ? SI OUI, QUE RESSENS-TU ? Les morts ne ressentent rien ; cette particularité inhumaine m’a déjà mise en colère. Une colère noire et particulièrement profonde. Je pense qu’à un moment ou un autre, nous ressentons tous le besoin d’évacuer la tension. Alors, j’ai frappé de toutes mes forces sur le claqueur qui grinçait des dents à quelques pouces de mon visage. Et même si ces coups auraient tué un homme, il ne s’effondrait pas. Je ne sais d’ailleurs pas pourquoi je m’entêtais à frapper, sachant que je pouvais facilement le tuer en visant la tête. J’avais sans doute beaucoup de haine à purger. Avec le temps, j’ai appris à voir ces cadavres comme des cadavres. J’ai vu des hommes expulser leur dernier souffle, le corps encore chaud. J’ai vu ces mêmes hommes se relever plusieurs heures plus tard. C’est inhumain ; et on ne doit pas se sentir coupable de les achever, sinon ça nous tuera. J’ignore encore ce que je ressentirai en tuant un homme ; délivrance? remords? Un jour, la balance basculera d’un côté ou de l’autre.

AS-TU PERDU DES PROCHES ET LES PLEURES-TU ENCORE ?Les larmes ne sont pas nos ennemies. Je me conditionne souvent à pleurer, à ressentir quelque chose. Je sais au fond que j’ai la capacité de m’attacher aux gens. J’aimerais rencontrer cette personne qui me donnera envie de me battre. Parfois, je m’allonge sur une couverture et je réfléchis à ces êtres qui ont disparu, qui auraient pu m’apporter un sentiment d’attachement. J’aimerais pleurer pour ces gens, honorer leur mémoire. Les larmes sont timides, malheureusement. Le sentiment est là, un vide, un gouffre, dans lequel on s’accroche avec une corde pour ne pas chuter, mais les larmes parviennent difficilement à s’exprimer. J’ai perdu des proches, oui, mais pas forcément dans la mort.

QUE PENSES-TU DU CAMP ELLIA ET DE SON PROPRIÉTAIRE ? COMPTES-TU COOPÉRER ? Au début, je me suis soumise de mon plein gré. Voir des voyageurs être enlevés m'a fait comprendre qu'un jour je serais la prochaine. Je ne voulais pas être surprise dans mon sommeil. Je voulais être pleinement consciente de ma situation. Je ne me suis pas cachée et je n'ai pas lutté. Je voulais me montrer ouverte. Mais intérieurement, je sais que je ne veux pas être là. Je le fais pour ne pas subir un sort plus horrible. C'est différent de la zone, plus contrôlé. J'ai mentionné mes compétences de triage à la douane en espérant me faire accepter plus facilement. Si on cherche trop à m'opprimer, je ne saurai jouer la comédie et me plier aux règles. Je suis certes prudente et observatrice, il est fort possible que je sois victime d'êtres plus préparés que moi.

[Message subliminal pour dire que j'aimerais bien qu'elle soit pour le moment " respectée ", mais que si on la pousse à bout, elle sera sur la blacklist? (Chose que je voudrais voir arriver à son insu). Je vous laisse donc déterminer le groupe. Et pour pas que ce soit louche, j'ai répondu aux questions dans la globalité de sa personnalité, mais elle ne dit pas ça avec sincérité lors de l'entretien, sinon bonjour le recalage.]


NOTES PERSONNELLES
PETITE PRÉSENTATION DU JOUEUR DERRIÈRE L'ÉCRAN † Je me suis déjà présentée par le passé. Mon autre compte est Salomé! Je vis toujours au Canada. Je me connecte quelques fois par semaine.

N'OUBLIE PAS DE CRÉDITER TES AVATARS/ICÔNES/GIFS † Avatar : Schizophrenic

_________________
Editer mon profil 1a6MiYF

I've run into a dead end
and I can't do anything

Editer mon profil BmCvaLp


Dernière édition par Olga Fraser le Dim 25 Nov - 5:29, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas

ACCEPTABLES
Olga Fraser

Présentation de Olga Fraser Tumblr_inline_p7kbjlKGsv1sqqb8s_100Présentation de Olga Fraser 062080b0fa1cb2e76f60cd906fdc81f0

× Âge du perso : :
25 ans

× Caravane + colocataires : :
5B - Leandro R. Morrisson et Ryan Khan-Ewans

× Poste assigné : :
Barmaid

× Effets du vaccin : :
Aucun, car non vaccinée

× Messages : :
59

× Points de vie : :
22

× Copyright : :
SneakySkunk

× Avatar : :
Camila Mendes

× Et ton p'tit pseudo ? : :
SneakySkunk



Voir le profil de l'utilisateur

Présentation de Olga Fraser Empty
MessageSujet: Re: Présentation de Olga Fraser Présentation de Olga Fraser Icon_minitimeSam 10 Nov - 17:39

fiche #000
The past cannot be changed
Je n'ai pas toujours été sage.
On m'a racontée que ma mère était morte alors que j'étais toute jeune, non d'un quelconque accident, non d'une quelconque altercation. Elle est morte en effectuant un travail qui la passionnait à l'étranger. Elle aidait les pays défavoriser ; une maladie a eu raison d'elle. Mon père a peut-être été l'un de ses hommes rencontrés lors d'un voyage, qu'en sais-je? Je n'ai aucun souvenir de lui, aucune preuve de son existence, comme si j'étais née du néant, du désir d'une mère d'avoir un enfant. J’avais quatre ans, et à cet âge, la mortalité est une notion encore incomprise. Le fait de grandir sans eux, sous la tutelle d’un oncle qui ne possédait pas de profondes compétences maternelles, m’a permis de devenir indépendante. J’étais aimée, mais je n’étais pas couvée. Si j’avais faim, je devais me servir moi-même. Mon frère ne s’est jamais arrêté pour jouer aux poupées avec moi, et cela n’a point fait de moi une personne malheureuse. J’avais la chance de posséder une famille ambitieuse. J’ai également suivi cette voie afin de ne pas broyer du noir. Je voulais, moi aussi, accomplir quelque chose. Comme ma mère. Comme mon oncle. Comme mon frère. Mon frère savait se montrer amical, envers ses amis, envers notre oncle ainsi qu’envers moi. Sa compagnie était agréable. Malgré tout, il était hanté de quelques défauts qui débordaient parfois sur moi. Une crise de colère normale – d’une dispute complètement banale – se transformait parfois en raz-de marée d’émotions. C’est grâce à lui, à ses crises, que je ne suis pas devenue une victime. Je suis devenue combative. Et être combative ne signifie pas uniquement lever les bras et  frapper à poings fermés. Être combative implique de ne pas se laisser abattre par les autres. J’étais certes déçue de lui quand il me hurlait dessus, mais je me félicitais de comprendre pourquoi il agissait ainsi. Et tandis qu’il évoluait dans l'armée de l'air, je terminais doucement mes études. À treize ans, je ressentais le besoin de suivre ses traces. J’étais déterminée à me montrer aussi forte que lui. Quelques années plus tard, j'ai voulu m'engagée comme lui dans l'armée, mais lorsque je lui ai fait part de mon intérêt, il a rigolé. Il a dit « d'accord princesse, faisons un entraînement ensemble, et si tu survies, tu feras ce que tu voudras. » Dans la cour arrière de la maison, il m'a entraînée - à sa manière un peu maladroite, il n'était clairement pas un bon instructeur. Il m'avait préparée des parcours avec les vieilleries de la cour. L’expérience était trop physique pour moi, sans réflexion derrière. Je ne voulais pas être un soldat, obéissant à des lois. Je voulais pouvoir gérer mon corps et gérer mon esprit. Je voulais ressentir cette liberté qui m’avait animée enfant alors qu’aucun parent ne m’ordonnait d'aller au lit. Si j’avais eu des parents, je les aurais sans doute aimés. Heureusement, je n’ai pas eu à pleurer leur décès.

La disparition de mon frère a été le déclencheur de mon avenir, non l’effondrement de mes pensées. Une disparition survenue, sans explication aucune. Comment était-ce arrivé? Est-ce que ses collègues l'avait perdu de vue? Pourquoi nous n'avions plus aucune nouvelle? Des rumeurs entendues m'offraient une variété de rumeurs toutes plus décousues les unes que les autres : on avait volé l’identité de mon frère, mon frère avait rompu son allégeance à l'armée... On l'avait repéré quelque part, inévitablement. Je ne voulais pas être un soldat. Je ne voulais pas être trahie par les miens. Je voulais comprendre autrui. Je voulais intervenir si je sentais la menace. Je voulais dicter des codes de conduite. Je voulais choisir mes propres batailles. La douane me correspondait bien. Mon frère, un militaire, m'a donnée l'exemple : être une femme de contrôle, que nul ne peut assujettir. Une femme de contrôle, certes, mais intelligente. Je voulais contribuer à la protection du pays à ma manière. Avoir un pied là où l'information se dirigeait directement sur moi : la douane. Contrôler ce qui entre. Contrôler ce qui sort. Ils n'ont pas refuser une nouvelle employée lorsque j'ai postulé. La merde avait déjà commencé. J'étais jeune, sans doute naïve à leurs yeux. Une stagiaire de plus ou de moins, pour eux c'était déjà la fin.

With the new day comes new strength and new thoughts
Toi et moi c'est à la vie, à la mort.
Elle était à l'aéroport au Kansas lorsque sa propre misère a commencé. Malgré les rumeurs, malgré les émeutes, le monde ne cessait pas de tourner. Le travail restait une corvée quotidienne à entretenir. Qui aurait payé ses factures autrement? Elle était débordée. Les gens de partout affluaient. Une mer de personnes n'ayant jamais été aussi épaisse. Olga fouillait un musicien. C'est ce qu'il prétendait. Il portait les cheveux longs, une barbe plutôt garnie, un style qui ne la laissait pas indifférente. Le type avait l'air plutôt sympathique malgré ses gestes lents et endormis. Un chien l'avait ciblé, donc elle devait l'examiner, le questionner. Que transportait-il? Où voyageait-il? Quelle était sa destination? Des questions usuelles, somme toute. En général, si les voyageurs la respectait, elle les respectait. Mes ses limites étaient vraiment minces. Elle vidait les valises, triait les effets personnels du gentil monsieur lorsqu'un hurlement a été entendu. Un silence de plomb s'est abattu aux alentours. Puis, d'un coup, la foule s'est muée vers les sorties dans un chaos inexplicable. Les gens se sont bousculés, se sont piétinés, n'offrant point de chance aux moins aguerris.

Elle voulait comprendre, interroger. Qu'est-ce qui se passait? Les gens étaient hystériques, plus personne ne pensait logiquement, comme si on les avait soudainement transformés en primate. Un collègue a entraîné la jeune Fraser hors de portée, là où en petit comité ils se sont cachés. C'est ainsi que son lieu de travail a sombré, sans qu'elle ne voit, sans qu'elle ne comprenne. Personne ne voulait ouvrir la porte. Elle a essayé, bien sûr, mais on l'a bien vite repoussée. Chose qu'elle n'a guère apprécié. La petite, elle était rancunière. Elle l'est toujours d'ailleurs. Des heures ont passé, le groupe se tournait les pouces dans une pièce cloisonnée. Enfin, les échos des cris et des pleurs ont complètement disparu. « Ce n'est pas normal, pourquoi personne n'est intervenue, où est l'armée? Est-ce que ce sont des terroristes? » Une dame a parlé, Olga a grimacé.

Un homme gardait précieusement la porte. Pendant des jours, il refusait que quiconque ne sorte. Le collègue de Olga se balançait ne faisait rien pour rectifier la situation. Et même si, grâce à son entraînement militaire elle s'était mise en forme une fois dans sa vie, elle n'était pas assez forte pour repousser l'homme de l'unique porte de sortie. Les gens, prisonniers, ne répondaient de rien. Chacun gardait le silence ; les rares fois où les gens parlaient, c'était pour se plaindre, pour insulter ou pour pleurnicher. Personne n'allait venir pour eux, autant sortir. Pendant des jours, elle a ruminé. Qu'est-ce que je vais devenir si plus rien n'existe de l'autre côté? Et enfin, la porte s'est ouverte.

Plus aucune loi, que d’inhibitions. Savoir qu'on ne la regarderait pas d'un oeil mauvais si elle souhaitait se venger l'a rassurée dans un sens. Le monde serait-il désolé de perdre un criminel supplémentaire? Elle détestait ces hommes bien avant ça - même lorsqu'un type avait (peut-être) volé l'identité de son frère. Avait-on assassiné son frère? Mais être confrontée à la fin du monde lui a fait comprendre qu'hormis cette quête, elle n'avait plus aucun objectif dans la vie. Elle n'avait plus de travail, plus de ville, plus de famille. Seulement Hubert, son collègue qui n'avait daigné lever le petit doigt pour sortir de cette pièce. Hubert, qui prétendait être son petit ami.

On l'a dit, la petite était rancunière. Étant sortie la première, elle a attendu que Hubert emboîte son pas. Vive d'esprit, elle a compris que le monde était déjà condamné. Des rumeurs, elle en avait entendu. Ses yeux voyaient enfin le cauchemar. Elle avait, depuis des années, des contacts dans l'armée. Elle savait que quelque chose arrivait, quelque chose sur lequel elle ne pouvait mettre le doigt. Et la petite rancunière a choisi de prendre son destin en main. D'essayer de goûter à cette folie de l'impossible. Elle s'est retournée, puis elle a fermé la porte de métal, enfermant tous ces gens à l'intérieur. Bien sûr qu'elle avait la clé, elle travaillait là. Désormais, plus personne ne pouvait ouvrir la porte de l'intérieur. Elle est restée là, une bonne minute. Hubert n'a même pas protesté. Venait-elle de donner le mauvais exemple? Sans doute. Mais ces gens n'étaient pas morts, pas encore. Ils avaient encore une chance de survie... Olga, quittant l'aéroport, a laissé tombé la clé parmi les quelques chanceux décédés ce jour-là.

Déchéance, deuxième partie

Hubert, son Hubert. Qu'est-ce qui lui était arrivé? Pourquoi le monde s'était à ce point empourpré dans la disgrâce? Ses espadrilles de course couinaient en pataugeant dans le sang, comme une mare de boue épaisse. Elle était revenue pour lui. Elle était revenue pour qu'ils affrontent ensemble les horreurs de cette ville - laissant derrière un groupe dont ils n'avaient réellement besoin -, une longue quête de liberté et d'autonomie en dehors des lois. Deux amoureux bravant les tempêtes urbaines, une marée de humaine de corps atrophiés, des vagues sanguinolentes. Hubert, son Hubert, a choisi une autre voie, celle de l'égoïsme. Il voulait affronter les tempêtes à sa manière, sans aide, en étant le requin assoiffé de chair humaine, secoué de démence. Pourquoi? Qui était-il devenu? Elle était incapable d'être silencieuse. À chaque pas effectué, ses semelles émettaient un bruit de succion contre le sang qui recouvrait le plancher, ce même sang qui devait filtrer entre les lattes et souiller l'étage inférieur.

Il s'estimait énormément, fier de son œuvre, de son massacre. Il s'était approché, attrapant à deux mains son visage indigné. « Ces gens n'auraient pas survécu de toute façon. Maintenant, ils sont en sécurité. » Des paroles creuses. Elle n'estimait pas grandement ces gens ni même leurs chances de survie, mais les massacrer ainsi, avec si peu d’honneur. Hubert a demandé à la brune : « Tu m’aimes encore? » Il n’était pas assuré. Elle a arqué un sourcil et l’a repoussé. Sur ses joues, des traces de doigts ensanglantées. « Ne t’approche pas de moi. » Elle s’était imposée. Hors de question qu’elle s’encombre d’une personne à l’esprit torturé, incapable de penser logiquement. L’objectif d’Olga était de plus en plus net dans son esprit : on ne tue pas pour le plaisir, pour la pitié. On tue pour le devoir, pour honorer. Elle ne prévoyait tuer personne avant de l'usurpateur de son frère, si usurpateur il y avait. Une mort plus que significative pour venger Tommy. Hubert a échappé un rire amer - ou était-ce une piètre lamentation?

Il a frappé un meuble de son poing. Elle a sursauté, mais la détermination ne quittait pas ses sombres iris. Son Hubert n’était plus le même, changé, honteux. Comment décrire cette scène? Aucun mot ne pouvait la décrire. Des corps, empilés les uns sur les autres. Elle s’était absentée, une absence de courte durée, et les gens étaient tombés comme des mouches. Et si elle était la suivante? La femme aimée, oubliée, refroidie. Pendant une fraction de seconde, elle a eu peur. Peur de mourir sans avoir accompli toutes ces nombreuses choses qu’elle souhaite faire avant de rejoindre ses propres parents et son frère dans la tombe. Oui, elle a été inquiète. Mais elle a su qu’Hubert ne pourrait pas la tuer. Sinon qui se souviendrait de ce massacre? Ne voudrait-il pas un témoin, aussi fier puisse-t-il avoir été? Le garçon s’est laissé choir dans un coin de l’appartement, le regard perdu dans le vague. Puis, une réflexion a traversé l’esprit de la brune : « Voilà à quoi ressemble la folie. » Elle n’allait pas restée une seconde supplémentaire à ses côtés. Olga a vidé les armoires et les tiroirs. Elle s’est armée d’un marteau, d’un coffre à outils retourné, puis des deux revolvers que son frère lui avait gentiment proposé de cacher. Elle a eu raison : Hubert est resté immobile, parlant seul, et ne l’a jamais tuée. Si elle l’a aimé un jour, avant l’effondrement de la société, ce n’était désormais plus le cas. Il était incapable de la protéger, incapable d’être un homme, incapable de s’occuper de lui-même. Les hommes se dévoilent en cas de crise, deviennent soit des larves soit des montres. C’est ainsi qu’elle est devenue une nomade, lorsque son petit ami d’avant apocalypse a choisi de déverser sa colère sur le groupe auquel elle s’était attaché. Son frère était un objectif incertain, peut-être illusoire, mais c'était le seul qu'elle possédait désormais. Qu'il soit réel, qu'il soit un usurpateur... elle devait essayer.

Juin 2014 / 2015

Toutes deux ont été fouillées conformément aux lois instaurées par la zone 51. Elle était mentalement préparée à être dépouillée de ses biens à l’entrée, sans doute parce qu'elle avait l’habitude de ces formalités à l’aéroport. Bertha, sa compagne de voyage, l’a observée de loin tandis qu'elle franchissait définitivement la fouille. Elle n’avait jamais été à l’aise à l’idée d’être contrôlée. Même si Olga lui a répété maintes fois qu'elles pourraient fuir si elles ne se sentaient pas à leur place ; Bertha a refusé de la suivre. Son instinct de survie était pourtant résolu ; elle devait impérativement augmenter son réseau, trouver de nouveaux alliés, avoir un endroit où dormir pour faire des nuits complètes, un endroit où elle serait utile et où ses efforts seraient récompensés. Pour cette raison, Olga a haussé les épaules et n’a pas fait demi-tour pour retourner à ses côtés. Olga se savait assez forte mentalement pour ne pas oublier les atrocités de l’extérieur. Elle ne perdrait pas ma robustesse malgré cette pause méritée.

Contre toute attente, elle est restée auprès des survivants de la zone lorsque les rôdeurs ont décidé d’envahir les lieux. Un comité a été organisé ; tout le monde a assisté au speech obligeant des survivants à réfléchir à une échappatoire. Olga savait alors où était sa place, sous l’influence de ces personnes qui tentaient réellement de trouver une solution ; des gens comme elle les appréciait.

Au matin, la vie reprenait son cours ; on pouvait entendre le vent, entendre les oiseaux qui narguaient de haut. Le brouhaha qui accaparait la nuit s’atténuait. Le moteur des derniers véhicules volés se perdait dans le lointain. Il ne restait que le crépitement des feux encore actifs, la respiration des gens apeurés ainsi que les grognements des affamés. La zone était un chantier comme on avait l’habitude d’admirer au passage des ennemis. Elle avait de grands espoirs pour la zone, elle pensait qu’elle tiendrait plus longtemps ; peut-être une année ou deux, mais elle s'était trompée. Depuis l’Épidémie, tout semblait être divisé par deux : les dates de péremptions, les matériaux, les vies humaines. Alors oui, elle est restée pour le nettoyage, restée pour permettre aux plus rapides de s’emparer des quelques denrées encore intacts. Olga s'est salie les mains  de sang - comme bien d'autres. Elle s'est démenée pour le groupe, malgré les risques. Lorsque le maximum - compte tenu de la situation - a été fait, une question s'est imposée à son esprit : « Est-ce que je veux rester avec eux ou est-ce le moment que je retourne à ma quête? » Elle a choisi sa quête.

Après la zone

Les journées ont été plus rudes que prévues à l’approche de l’hiver. La première année sans toit n’a pas été de tout repos. La tâche s’est avérée compliquée. La brunette a pourtant trouvé un abri, pendant quelques jours. Est-ce qu’elle en garde un bon souvenir? Pas du tout. Elle aimerait grandement oublier cette expérience, mais elle est reste persuadée que son chemin devait la conduire dans cette maison insalubre. En fait, elle marchait en bordure de route sans savoir qu’une petite maison se trouvait cachée entre les arbres. La nuit l’empêchait de voir… jusqu’à ce que la lueur d’une chandelle l’interpelle. Olga ne voulait pas s’imposer, mais elle devait se reposer. Une vieille dame l’a accueillie, mais elle empestait l’urine de chat… si c’était de l’urine de chat. Olga s’est retenue de pincer son nez. Elle s’inquiétait surtout de la présence de l’enfant dans la maison. La brunette est restée là trois jours - trois longs jours pénibles, principalement alimentés par le silence des occupants. L’enfant grattait les fonds de canette à l’aide d’une spatule, tandis que la femme nettoyait les inondations ça et là à l’aide de vêtements déjà souillés. C’était répugnant. Aucun ménage digne de ce nom n’aurait pu sauver cette demeure. Vivaient-ils là depuis le début? Quel âge avait l’avait l’enfant quand tout a commencé… Jamais elle n’aurait pu s’enfuir avec l’enfant ; les conditions météorologiques n’étaient pas optimales. Olga est partie, sans pouvoir faire quoique ce soit pour les aider. Puis un jour, elle a rencontré un nouveau groupe. Elle a donné l’adresse à ces personnes, puis a croisé les doigts pour que l’enfant soit toujours en vie.

Un vaccin inattendu

« C'est sûrement un piège. » Olga était persuadée que les coupons tombés du ciel n'auguraient rien de positif. Elle commençait à s'habituer aux déceptions et aux entourloupes. La zone avait été une belle opportunité, pendant une période de sa vie, mais cette vie était révolue. Olga était douée pour se trouver des compagnons de voyage. Elle avait un jour perdu de vue Bertha, mais là, elle était en compagnie d'un garçon. Un garçon bien décidé à se faire vacciner. Son premier argument : « Ce n'est pas tellement loin, alors rôder, ça ne coûte rien. » Pour Olga, oui. Ça s'éloignait de son but : trouver un semblant de frère. Son ami s'est montré persuasif, alors ils ont fait le voyage. Les rôles étaient inversés. Cette fois, c'était elle qui ne voulait pas prendre de risque. C'était différent. Elle se montrait prudente. Hors de portée, Olga s'est cachée pendant quelques jours, laissant son ami aller expérimenter ledit vaccin. Que savaient-ils à ce propos exactement? Elle a tracé sa route lorsqu'elle a compris qu'il ne reviendrait pas.

Une attaque inattendue

Les bombes sont tombées comme des mouches à l'approche de l'hiver ; un si petit changement, mais annonciateur de mauvais temps. Elle était aux premières loges lorsque c'est arrivé... Sans pour autant être atteinte. Elle n'était que le témoin du désastre, perdue au sommet d'un immeuble. [ Pour éviter de trop développer cette partie qui touche plus ou moins le présent, je vais me concentrer sur ça en rp. ]

_________________
Editer mon profil 1a6MiYF

I've run into a dead end
and I can't do anything

Editer mon profil BmCvaLp


Dernière édition par Olga Fraser le Dim 18 Nov - 23:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

ACCEPTABLES
Roxanne Maxwell

Présentation de Olga Fraser 68747470733a2f2f73332e616d617a6f6e6177732e636f6d2f776174747061642d6d656469612d736572766963652f53746f7279496d6167652f2d6e45496a3753492d57776242413d3d2d3338373439313539372e313461643839636565343338626334653430313930393031323931352e676966?s=fit&w=720&h=720Présentation de Olga Fraser Tumblr_n4ptoyTMlL1so0w8qo5_250

× Âge du perso : :
27 ans

× Caravane + colocataires : :
2B avec María Markle, Naël S. Warrens & Tyler I. Maxxens

× Poste assigné : :
Assistante spécialiste en médecine

× Messages : :
88

× Points de vie : :
19

× Copyright : :
shieldmaiden (avatar) Tumblr (gifs) X (Signa)

× Avatar : :
Eliza Taylor-Cotter

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Myosotis.



Voir le profil de l'utilisateur

Présentation de Olga Fraser Empty
MessageSujet: Re: Présentation de Olga Fraser Présentation de Olga Fraser Icon_minitimeSam 10 Nov - 17:48

Rebienvenue avec cette nouvelle fichette coeur1

_________________

Why should I apologize for the monster I've become. No one apologize for making me this way
- in this moment
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
Aileen L. Blackhood

Présentation de Olga Fraser 4RKiUa9
☠ ☠ ☠ ☠

× Âge du perso : :
33 ans.

× Caravane + colocataires : :
Ellia, caravane 1A.

× Poste assigné : :
Serveuse au bar.

× Messages : :
25484

× Points de vie : :
834

× Copyright : :
© CLASS WHORE (avatar), © SCHIZO (signa).

× Avatar : :
Kristen cute Bell.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.



Voir le profil de l'utilisateur

Présentation de Olga Fraser Empty
MessageSujet: Re: Présentation de Olga Fraser Présentation de Olga Fraser Icon_minitimeDim 11 Nov - 15:28

Olgaaaaa
Re-bienvenue avec cette petite beauté diego

_________________
ABSENCE TOTALE DU 05/07 AU 26-27/07.
All the good girls go to hell 'cause even God herself has enemies And once the water starts to rise and heaven's out of sight, she'll want the devil on her team.


YEAH BABY:
 
Revenir en haut Aller en bas

MEMBRE EN OR
Alicia Valentine

Présentation de Olga Fraser Tumblr_okoqmwU92j1qbxq6qo10_r1_250
Awards 2017 Trop choux!
Spoiler:
 

Awards 2018 Bisounours ❥
Spoiler:
 

× Âge du perso : :
36 ans

× Caravane + colocataires : :
caravane 1A Aileen - Rebekah et Danielo

× Poste assigné : :
Femme d'entretien

× Effets du vaccin : :
Changement de la couleur des yeux - La peau peut se ternir - Baisse de température

× Messages : :
2907

× Points de vie : :
460

× Copyright : :
Scizophrenic

× Avatar : :
Milla Jovovich

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Eowin



Voir le profil de l'utilisateur

Présentation de Olga Fraser Empty
MessageSujet: Re: Présentation de Olga Fraser Présentation de Olga Fraser Icon_minitimeDim 11 Nov - 17:26

Re-bienvenue à toi bril

_________________
Ce bonheur, si je le veux, je l'aurai! c'est simple : sois juste heureux

Revenir en haut Aller en bas

ACCEPTABLES
Salomé Olsen

Présentation de Olga Fraser Tumblr_pqoomae3o91ynme1po1_250

× Âge du perso : :
24 ans

× Caravane + colocataires : :
9C - Valentina M. Gomez

× Poste assigné : :
Jardinière

× Effets du vaccin : :
Aucun, car non vaccinée

× Messages : :
940

× Points de vie : :
567

× Copyright : :
Avatar et gifs : SneakySkunk

× Avatar : :
Alycia Debnam-Carey

× Et ton p'tit pseudo ? : :
SneakySkunk



Voir le profil de l'utilisateur

Présentation de Olga Fraser Empty
MessageSujet: Re: Présentation de Olga Fraser Présentation de Olga Fraser Icon_minitimeSam 17 Nov - 6:22

Merci pour ces petits mots. danse #Olga

_________________

Salomé Olsen


Everybody waiting for the fall of man. Everybody praying for the end of times. I was born to run, I was born for this.

Revenir en haut Aller en bas

ACCEPTABLES
Saïd Tucker


× Âge du perso : :
30 ans

× Caravane + colocataires : :
Logan et Hilda

× Poste assigné : :
Professeur pour les enfants

× Messages : :
785

× Points de vie : :
300

× Copyright : :
Vocivus

× Avatar : :
Bob Morley

× Et ton p'tit pseudo ? : :
j'en ai trop



Voir le profil de l'utilisateur

Présentation de Olga Fraser Empty
MessageSujet: Re: Présentation de Olga Fraser Présentation de Olga Fraser Icon_minitimeDim 18 Nov - 14:12

Re-bienvenuuue bril

_________________

Stuck underwater. I just need some space. I just need a change, again. Save me now, before I give up.

Help me out before I drown
Revenir en haut Aller en bas

ACCEPTABLES
Olga Fraser

Présentation de Olga Fraser Tumblr_inline_p7kbjlKGsv1sqqb8s_100Présentation de Olga Fraser 062080b0fa1cb2e76f60cd906fdc81f0

× Âge du perso : :
25 ans

× Caravane + colocataires : :
5B - Leandro R. Morrisson et Ryan Khan-Ewans

× Poste assigné : :
Barmaid

× Effets du vaccin : :
Aucun, car non vaccinée

× Messages : :
59

× Points de vie : :
22

× Copyright : :
SneakySkunk

× Avatar : :
Camila Mendes

× Et ton p'tit pseudo ? : :
SneakySkunk



Voir le profil de l'utilisateur

Présentation de Olga Fraser Empty
MessageSujet: Re: Présentation de Olga Fraser Présentation de Olga Fraser Icon_minitimeDim 18 Nov - 23:52

Mercii. youhou

_________________
Editer mon profil 1a6MiYF

I've run into a dead end
and I can't do anything

Editer mon profil BmCvaLp
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
Rebekah Fitz-Williamson

En ligne
Présentation de Olga Fraser Tumblr_o41na3iEBw1uxhwb1o10_250
And in that moment, i swear we were infinite
Conreb


Award 2018:
 

× Âge du perso : :
36 ans mais elle préfére se dire qu'elle n'a jamais passer la trentaine

× Caravane + colocataires : :
Caravane 1A avec Danielo (Le mec qui avait un harem), Aileen (youhou...) & Alicia

× Poste assigné : :
Assistante des spécialiste au centre d'entrainement

× Messages : :
7558

× Points de vie : :
507

× Copyright : :
Blood eagle (avatar) & MYERS. (signature)

× Avatar : :
Lauren Cohan le canon !

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Timon



Voir le profil de l'utilisateur

Présentation de Olga Fraser Empty
MessageSujet: Re: Présentation de Olga Fraser Présentation de Olga Fraser Icon_minitimeDim 25 Nov - 9:22

Validation


Félicitations, tu es désormais Bornien !
Rebekah Fitz-Williamson a l'immense plaisir de te valider !
Félicitations, tu rejoins le groupe Acceptable  

Dans un premier temps j'aimerais te dire que j'aime vraiment ta plume et ta façon de rentre tes personnages tellement humain. C'est toujours un réel plaisir de te lire !
Pour palier a ta demande je t'ai mis dans les acceptable mais rien n'est gravé dans le marbre lele amuse toi bien a faire viré de  la boule a ta petite miss !

Félcitation tu es chez les Acceptables. Vance te trouve convenable même s'il a une légère réserve sur ton compte.  Comme il a des reserve sur ton compte tu sera dans la zone B, dans la caravane 5B avec Leandro. Pour ce qui est du métier, tu occupera celui de Serveuse au bar et s'il voit qu'il n'a pas a changer d'avis sur toi, tu pourra très bien changer de poste.
Amuse toi bien a Ellia et surtout, ne déçois pas Vance

Tu peux dès à présent :
→ Te lancer dans le RP en t'amusant ici ou chercher des partenaires de jeu par !
→ Recenser ton avatar en postant dans ce sujet.
→  Prendre connaissance du système de points et ce qu'il implique (en plus d'autres informations nécessaires à la compréhension du forum) par ici (cf INFO N°3).
→ Poster tes fiches de liens et de RPs.
→ Créer tes propres scénarios qui pourraient t'être utiles.
Voter régulièrement pour gagner des points et nous faire connaître ! De même en postant sur Bazzart et PRD
→ Et surtout TU PEUX T'AMUSER !

_________________
In my veins
you're in my veins, and i cannot get you out
Everything is dark.It's more than you can take. But you catch a glimpse of sun light.  
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



Présentation de Olga Fraser Empty
MessageSujet: Re: Présentation de Olga Fraser Présentation de Olga Fraser Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Présentation de Olga Fraser

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: DON'T BE SCARED :: WHO ARE YOU ? :: FINISHED-