two is better than one (gordon&nelly) - Page 2
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
En novembre 2018, le forum a SIX ANS.
ON VOUS AIME TEEEELLEMENT !! coeurrose lele Si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ? (Ouais on vous achète et alors ? /PAAN/)

Partagez

two is better than one (gordon&nelly)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

ADMINISTRATOR
Gordon C. Ó Ceallacháin

Gordon C. Ó Ceallacháin
× Âge du perso : :
40 ans (01/01/79).

× Caravane + colocataires : :
2D.

× Poste assigné : :
Explorateur (et chasseur) en chef.

× Effets du vaccin : :
Des yeux plus clairs que par le passé, une peau plus pâle, de nombreux oublis quant à sa vie d'avant épidémie et une nette préférence pour la viande.

× Messages : :
7534

× Points de vie : :
5

× Copyright : :
sarasvati.

× Avatar : :
Tom Hardy.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Morphine




two is better than one (gordon&nelly) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: two is better than one (gordon&nelly) two is better than one (gordon&nelly) - Page 2 Icon_minitimeJeu 2 Mai - 16:37

Nelly & Gordon


Two is better than one.
Alors que t'es en train de l'étudier du regard pour tenter de jauger la gravité de sa blessure, tu ne peux pas t'empêcher de penser qu'il vaut mieux elle que toi quand même. T'aurais peut-être été incapable de la protéger et de faire le chemin du retour, si tu t'étais pété une cheville. Que là, tu trouves assez rapidement une solution que t'espères être la bonne. Tu ne peux évidemment pas en être sûr. Mais il faut essayer. Et tu vas faire en sorte de rendre son attente aussi courte que possible. Plus t'iras vite, moins de temps elle passera seule. Et de toute façon, seul t'iras forcément plus vite. T'auras pas à ralentir pour l'attendre ni à rester vigilent pour deux. Finalement, elle accepte l'idée sans rechigner. C'est certainement la preuve ultime de sa souffrance. Et c'est un peu ce qui t'inquiète davantage encore. Ce n'est pas très bon signe si elle capitule si vite et accepte ton aide à ce point là. Mais tu ne fais évidemment aucun commentaire. Et tu lances un coup d'oeil à son bouquin pour savoir à quoi ressemble cette dernière chose qu'elle recherche. Ok. Ca devrait pas être trop difficile à repérer. Que t'affirmes autant pour la rassurer elle, que pour te rassurer toi même.

C'est elle qui repère la première un arbre sur lequel elle pourrait se percher pour attendre en sécurité ton retour. Tu hoches la tête et en prend la direction avec elle. Prenant sur toi pour ne pas l'aider plus que ça à avancer. T'as pas des masses envie de prendre le risque, comme c'est le cas depuis que t'as pigé qu'elle détestait recevoir de l'aide. Enfin tu penses que c'est général. Et pas uniquement dû au fait qu'elle n'a jamais pu supporter ta gueule. T'es d'ailleurs carrément surpris quand elle te demande de l'aide. Autant par la demande que par le ton qu'elle emploie d'ailleurs. Tu sais pas si c'est pour t'amadouer ou si c'est parce qu'elle s'est vraiment radoucie. Mais ça te convient. Tu sais que toi même t'aurais été incapable de garder un ton calme et doux si ça t'était arrivé à toi. T'es pas un patient très coopératif, tu le sais. Te sentir diminué aurait plutôt le don de te rendre fou de rage. Finalement tu hoches positivement la tête et tu te places à ses côtés. Pas sûr de savoir ce que t'as le droit de faire pour l'aider, justement. Finalement tu t'impatientes et une fois sûr que tu ne la surprendras pas de trop, tu l'attrapes par la taille et la soulève de terre. Elle ne pèse définitivement pas grand chose la blondinette. Tu l'aides ainsi à se hisser jusqu'à la branche.

Ok, je vais te laisser deux trois trucs pour être moins encombré et pouvoir me dépêcher. Tu retires ton sac à dos qui ne comporte pas grand chose d'autre que des sucreries -c'est la base non ?-, de l'eau et une trousse de premiers secours. Y'a une bande là dedans pour ton attelle. Tu lui indiques au passage. T'abandonnes également ton gilet que t'accroches à la branche. Tu ne gardes finalement que ton fusil, ton couteau et ta veste pleine de poches dans lesquelles se trouvent toujours tes effets personnels. Tu refuses de partir sans. Juste au cas où, pour x raison, tu ne pourrais pas regagner le village. J'fais aussi vite que je peux. T'attends pas de raison, tu files déjà. A pas prudents d'abord, pour tester la boue. Puis plus rapides quand tu prends consciences. Et une fois hors de la zone très glissante, tu cours. Faisant fi des feuillages et petites branches traites qui te fouettent par moment le visage. Et levant juste assez les pieds pour éviter cailloux et racines qui représentent de vrais pièges. T'as espoir de faire la dernière demie heure de marche, en quinze minutes. Tu devrais y arriver, si rien ne vient te ralentir en cours de route.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous

Invité



two is better than one (gordon&nelly) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: two is better than one (gordon&nelly) two is better than one (gordon&nelly) - Page 2 Icon_minitimeJeu 2 Mai - 17:10


( two is better than one )
Ça te rassure oui, c’est vrai que le pavotc par sa couleur est assez vite remarquable. Tu ranges ton livre dans ton sac avant de te diriger vers l’arbre que tu as repéré. C’est difficile d’avancer, tu boites, tu essayes de ne pas t’appuyer sur ta jambe droite. Tu apprécies qu’il ne cherche pas à t’aider, il a bien compris que tu n’appréciais pas ce genre d’attention. Mais tu es bien obligée de lui demander de l’aider à monter dans l’arbre. Tu ne sais pas trop comment t’y pendre pour qu’il te touche le moins possible. Tu hésites, tu penses à appuyer ta main sur lui pour te hisser, mais ça va être difficile. Tu le vois qui s’impatiente et tu te crispes quand il t’attrape par la taille. Il doit le sentir, tu es tendue de partout. Décidément tu ne supportes même plus qu’un homme te touche. Quand tu es à la bonne hauteur tu t’agrippes à la branche et tu te hisses dessus. Tu peux t’y asseoir sans problème. Tu vas avoir le temps de te faire une attelle et tu espères avoir récupéré assez de force au moment où il reviendra.

Tu l’écoutes attentivement, ta cheville te fait moins souffrir maintenant que tu es assise. Tu récupères son sac à dos, tu te dis qu’il te permettre à surélever un peu ta jambe pour que ta cheville ne gonfle pas trop. Tu acquiesces, c’est une bonne chose qu’il ait pensé à prendre une bande, ça te permettra de bien immobiliser ta cheville. Tu l’observes alors qu’il se déleste de son gilet. Tu n’es pas très rassurée à l’idée de rester seule, d’autant plus que s’il y a un problème, si tu dois t’enfuir d’ici, tu ne pourras pas ; sauter de cet arbre achèverait ta cheville. « Ok. Sois prudent. » C’est sorti tout seul, t’es un peu gênée de lui avoir dit ça. Tu détournes d’ailleurs le regard et tu espères qu’il ne répondra rien et qu’il va se contenter de partir. Si tu t’inquiètes pour lui ? Un peu oui parce que si jamais il ne revient pas, t’es foutu et puis bon tu te sentirais coupable qu’il ne ressorte pas de cette expédition indemne parce que tu n’as pas été capable d’assurer.

Tu le regardes s’éloigner, tu le regardes jusqu’à ce qu’il soit hors de ton champ de vision. Tu espères que tout se passera bien et qu’il n’en aura pas pour très longtemps. Au moins sans toi il sera plus rapide. Dès que tu es seule, tu sors la bande de son sac et tu coinces un morceau de bois de chaque côté de ta cheville blessée. Tu serres la bande aussi fort que possible sans que cela ne tasse trop mal. Tu penses que ça devrait faire l’affaire et puis tu te dis que quand vous repartirez tu pourras ramasser deux grandes branches pour t’aider à marcher. Tu surélèves ton pied en le posant sur son sac et tu poses ta tête contre l’arbre. Tu es trempée jusqu’aux os, et tu ne bouges pas, tu commences à vite grelotter. Tu espères ne pas tomber malade mais tu as d’autres soucis plus importants. Il faut déjà que tu réussisses à marcher jusqu’à Ellia. Tu fermes les yeux, tu croises tes bras sur ta poitrine pour essayer de te tenir chaud. Tu te frottes les bras et tu bouges le moins possible. Il n’y a pas un bruit, tu es seule. Et alors tu penses à Gordon et tu espères vivement qu’il ne rencontre aucune galère.

( Pando )
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
Gordon C. Ó Ceallacháin

Gordon C. Ó Ceallacháin
× Âge du perso : :
40 ans (01/01/79).

× Caravane + colocataires : :
2D.

× Poste assigné : :
Explorateur (et chasseur) en chef.

× Effets du vaccin : :
Des yeux plus clairs que par le passé, une peau plus pâle, de nombreux oublis quant à sa vie d'avant épidémie et une nette préférence pour la viande.

× Messages : :
7534

× Points de vie : :
5

× Copyright : :
sarasvati.

× Avatar : :
Tom Hardy.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Morphine




two is better than one (gordon&nelly) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: two is better than one (gordon&nelly) two is better than one (gordon&nelly) - Page 2 Icon_minitimeJeu 2 Mai - 17:44

Nelly & Gordon


Two is better than one.
T'as fais mine de ne même pas entendre ses mots avant que tu ne partes. Parce que t'es pas sûr que ton sort l'intéresse pour toi. A ton avis, c'est pour elle qu'elle s'en fait. Si tu ne reviens pas, elle est dans une merde noire. Non seulement parce qu'elle va attendre un moment avant de se dire que tu ne reviendras pas -normalement-. Mais le pire dans tout ça, c'est qu'elle risque de galérer pour rentrer. Elle est blessée, peu armée et loin de Ellia. Difficile de retrouver le chemin quand on n'est pas habitué à sortir en excursion. Comme c'est son cas. Pas comme toi. Tu connais plus ou moins comme ta poche tous ces endroits dans lesquels tu te rends assez souvent. Quand ce n'est pas pour trouver de nouveaux lieux à visiter et desquels ramener des trucs, c'est pour chasser. Bref, faut partir de l'idée que t'es impossible à crever. Et que tu reviendras forcément. Mais pour éviter de perdre davantage de temps, t'es bien forcé de courir comme un dératé. Ton fusil cogne contre ta hanche à chaque fois que ton pied gauche touche terre et les pans de ta veste heurtent tes genoux à chacun de tes mouvements. Sans parler de tes fringues qui collent à ta peau autant à cause de la pluie que de la sueur.

Mais tu cours. Non stop. Et rien ne semble pouvoir t'arrêter. Tu refuses. Quand tu le peux, t'accélères encore le rythme. Ralentissant à d'autres moments pour éviter de te blesser à ton tour et pour ne pas t'épuiser pour de bon. T'es soulagé, la pluie semble s'être arrêtée pour de bon. Tu retrouves donc ta pleine visibilité. Et atteints ton but sans perdre de temps. T'as aucune idée de la quantité dont elle a besoin. Mais tu prends ce que tu trouves et ce que tu peux. Et tu fourres le tout dans les poches principales de ta veste. Avant de faire demi tour. Tu cours quand même un peu moins vite qu'à l'allé. C'est que ça devient crevant tout ça quand même. Même si t'as toujours pas de temps à perdre, cela va s'en dire. T'as aucune idée précise du temps que t'as mis, quand t'es finalement de retour. Mais forcément moins que si vous l'aviez terminé ensemble ce "parcours". T'es à bout de souffle quand tu retrouves l'arbre sur lequel elle est perchée. Tu t'y adosses et te penches en avant, mains sur les genoux, le temps de retrouver ton souffle. Besoin d'aide pour redescendre ? Que tu demandes quand même.

En attendant, tu récupères tes biens. Ton gilet toujours bien trempé, retrouve sa place autour de ta taille. Et ton sac à dos, sur ton épaule. Tu récupères ta bouteille et t'en bois une grande partie. T'espères juste que votre chemin retour se passera bien et que tu ne manqueras pas d'eau. Ta sucette elle même retrouve sa place entre tes dents. Un peu de sucre ne te feras pas de mal. Ca a été ? Pas de rôdeur dans les environs qui attend qu'elle descende de son arbre pour la bouffer. C'est bon signe. Le seul truc maintenant, c'est qu'il faut qu'elle soit en état de marcher. Tu veux bien la porter mais, premièrement tu ne pourras pas tenir tout le trajet et, deuxièmement tu doutes fort qu'elle ait envie de ça. T'as bien sentis sa façon de se crisper quand t'as refermé tes mains autour de sa taille pour la soulever de terre et l'aider à grimper sur cette branche. Ton geste n'avait pourtant rien de déplacé pour le coup. T'as veillé à ça. Et il n'y avait pas mille façons de procéder non plus.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous

Invité



two is better than one (gordon&nelly) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: two is better than one (gordon&nelly) two is better than one (gordon&nelly) - Page 2 Icon_minitimeJeu 2 Mai - 18:30


( two is better than one )
Tu n’avais pas senti la fatigue tant que tu étais active. Maintenant que tu es assise, la jambe allongée sur la branche, tu sens toutes tes forces qui t’échappent. Tu fermerais bien les yeux pour dormir un peu, mais ce n’est pas une bonne idée. Il faut que tu restes consciente au cas où des zombies débarqueraient, ou pire des hommes... Tu te forces à bouger tes bras pour te réchauffer et pour rester éveillée. Tu jettes souvent des coups d’œil dans la direction que Gordon a pris un peu plus tôt. Tu ne le vois pas revenir. Tu ne sais pas depuis combien de temps il est parti, mais plus les minutes passent et plus tu t’inquiètes. Tu essayes de bouger un peu ta cheville pour vérifier qu’elle n’a pas trop enflé. Tu grimaces parce que ça te fait mal. Tu n’as aucune idée de comment tu vas t’y prendre pour rentrer jusqu’à Ellia, une chose est sure il est hors de question que tu ne marches pas, tu n’accepteras pas qu’il te porte, ni même qu’il t’aide à marcher. Tu regardes un peu partout au sol, tu vas bien trouver des branches assez grandes pour faire office de cannes.

Tu entends un bruit de craquement, tu sursautes et tu cesses de bouger. Tu te détends quand tu vois que c’est lui qui revient. Tu soupires, tu es soulagée, ça a l’air d’aller. Tu le laisses reprendre son souffle, pourtant tu as envie de lui demander s’il a bien trouvé le pavot, tu penses que oui sinon il ne serait pas revenu aussi vite. Tu le regardes sans rien dire et quand il te demande si t’as besoin d’aide tu hésites. Mais tu sais que tu ne pourras pas descendre toute seule sans te bousiller la cheville pour de bon, alors tu hoches la tête. Tu récupères ton sac que tu enfiles sur ton épaules et tu laisses tes pieds pendre de la branche. « Oui et toi ? Tu as trouvé le pavot ? » Il pourrait mal le prendre en se disant que tu te fiches pas mal de savoir si ça s’est bien passé pour lui, mais il n’a pas l’air d’être du genre susceptible. En tout cas pas pour si peu.

Il est temps de partir pour Ellia, il est temps que tu descendes de cet arbre et donc que tu acceptes qu’il t’aide. Tu soupires et tu finis par tendre les bras pour t’attrape. Ça ne t’enchante vraiment pas encore une fois mais t’as pas le choix. Tu t’appuies sur ses épaules et tu relèves ton pied droit pour ne pas t’appuyer dessus quand tu retrouves la terre ferme. Tu restes appuyée à l’arbre et tu tentes de poser doucement ton pied par terre. Tu grimaces et tu gémis de douleur. Ça va être compliqué pour toi. Tu relèves la tête pour regarder Gordon. « Combien de temps pour aller jusqu’à Ellia ? » Tout en attendant sa réponse, tu avances à cloche pied jusqu’à une branche que tu as pu apercevoir de ton perchoir. Tu la ramasses, et tu t’appuies un peu dessus pour voir si elle supportera ton poids. Tu te passes la main sur le front pour essuyer les gouttes d’eau qui continuent de perler de tes cheveux. « On peut y aller. »

( Pando )
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
Gordon C. Ó Ceallacháin

Gordon C. Ó Ceallacháin
× Âge du perso : :
40 ans (01/01/79).

× Caravane + colocataires : :
2D.

× Poste assigné : :
Explorateur (et chasseur) en chef.

× Effets du vaccin : :
Des yeux plus clairs que par le passé, une peau plus pâle, de nombreux oublis quant à sa vie d'avant épidémie et une nette préférence pour la viande.

× Messages : :
7534

× Points de vie : :
5

× Copyright : :
sarasvati.

× Avatar : :
Tom Hardy.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Morphine




two is better than one (gordon&nelly) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: two is better than one (gordon&nelly) two is better than one (gordon&nelly) - Page 2 Icon_minitimeJeu 2 Mai - 18:54

Nelly & Gordon


Two is better than one.
T'as aucune idée du temps que t'as mis pour faire l'aller retour. Mais t'as vraiment l'impression d'être allé assez vite. Des minutes qui ont sans doute été des heures pour elle qui est restée là à attendre ton retour. Sans savoir si tu reviendrais bel et bien. Mais peu importe ce genre de détail. Ce qui compte, c'est que tu sois bel et bien de retour et prêt à repartir. Tu n'en diras pas autant d'elle. T'es pas certain qu'elle soit en état de marcher ces quelques heures qu'il vous faudra pour rejoindre Ellia. Mais en même temps, il n'y a pas d'autre solution .Elle va devoir marcher. Tu ne pourras pas la porter tout le temps du trajet. Et de toute façon, tu ne doutes pas qu'elle ne voudra pas. Tu ne veux même pas savoir pourquoi elle est à ce point tendue. Si c'est parce qu'elle te déteste vraiment. Ou si c'est un truc qu'elle a avec les hommes. Ce qui ne t'étonnerait pas vraiment. Par les temps qui courent, les mecs sont devenus de vrais chiens. Enfin ... Plus encore que par le passé. C'est aussi de ça que t'as protégé ta fille.

J'ai trouvé, ouais. Que tu te contentes de lui répondre. Pas ému pour un sou par la tournure de sa question. Qui montre bien qu'elle se soucie uniquement des pavots. Et pas franchement de toi et des difficultés que t'aurais éventuellement pu rencontrer. C'est sans importance. Ce qui compte, c'est que tu sois de retour et encore en état de marcher pour rentrer à Ellia. Tu ne peux pas vraiment en dire autant pour elle. T'attends qu'elle se positionne correctement sur la branche pour pouvoir l'aider à en descendre. Comme un peu plus tôt, tu refermes tes mains autour de sa taille fine et la libère aussitôt que c'est fait. Pas de temps pour les hésitations et la gêne. Pas de moment de flottement quand vous vous retrouvez proches l'un de l'autre. T'enchaînes plutôt avec la suite. En sortant de tes poches les fleurs jaunes que tu lui tends. Dans l'attente qu'elle ouvre sa sacoche pour les ranger avec le reste de ses trouvailles. T'as bien assez de bordel dans tes poches et dans ton sac, pour ne pas y ajouter ces machins là.

Deux heures trente. Que t'estimes avant de poser les yeux sur elle. Yeux qui descendent ensuite sur sa cheville. Quatre heures ? Parce que tu te doutes bien qu'elle ne va pas pouvoir marcher à un rythme correct. Elle a la bonne idée de s'armer d'un bâton en guise de canne pour s'aider. Histoire d'appuyer le moins possible sur son pied. Mais ce n'est pas ce qui l'aidera à marcher plus vite non plus ,c'est une certitude. Dis moi si t'as besoin d'aide. Que tu lui proposes quand même maintenant que vous êtes en marche côte à côte. Juste pour qu'elle sache que tu l'aideras si elle en a vraiment besoin. Même si tu doutes toujours que ça l'intéresse. Au moins elle sait que t'es là. Et t'estimes que, rien que pour ça, t'as fait ta part déjà.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous

Invité



two is better than one (gordon&nelly) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: two is better than one (gordon&nelly) two is better than one (gordon&nelly) - Page 2 Icon_minitimeJeu 2 Mai - 19:18


( two is better than one )
Tu appréhendes le moment où il va t’aider à descendre de l’arme parce que tu sais qu’il va devoir te toucher et que tu ne supportes pas ça. Pas depuis que des sales types ont essayer de poser leurs mains sur toi. C’est pour cette raison que tu évites tout contact avec les hommes, c’est pour cette raison que tu les détestes tant. Pourtant tu tends les mains pour qu’il t’aide et quand tu sens ses mains sur tes hanches tu te crispes à nouveau. Encore plus quand il t’attire vers le sol et que tu te retrouves proche de lui. Mais il ne tente rien, il ne semble même pas y penser et ça te rassure. Tu sais que tous les hommes ne sont pas des monstres, même si c’est le cas pour la plupart d’entre eux. Alors peut-être que tu t’es mal comportée avec lui et que c’est un mec bien. Tu n’en sais rien et ce n’est pas le moment de te poser toutes ces questions. Vous devez à présent rentrer à Ellia et ça risque de ne pas être simple pour toi. Tu le remercie d’un signe de tête et tu récupères les pavots qu’il te tend. Il t’en a apporté une bonne poignée ça devrait te suffire.

Tu te déplaces difficilement. Tu récupères ce morceau de branche qui devrait t’aider mais l’idéal serait que tu en trouves une deuxième aussi solide. Tu t’inquiètes quant au temps de marche qu’il vous faudra faire pour arriver à Ellia parce que tu sais que tu vas souffrir et que tu vas devoir prendre sur toi. Il n’a pas l’air plus positif que toi quand il rectifie sa réponse en voyant à quelle allure tu te déplaces. Tu soupires, ça va être très long pour toi. Il faut que tu évites de poser ton pied par terre autant que tu peux, sinon tu risques de bousiller ta cheville pour de bon. « OK on ferait mieux d’y aller maintenant alors. » Vous risquez d’arriver un peu avant la nuit vu le rythme auquel vous vous déplacez. Il ne faut pas que vous soyez ralentis sinon vous risqueriez de devoir trouver un abri pour la nuit.

Il marche à côté de toi, toi tu boites, tu grimaces presque à chacun de tes pas. Il semble soucieux de ton état et tu te dis que c’est normal, il a envie de rentrer le plus vite possible et il sait qu’à cause de toi vous faites des proies plus faciles. « D’accord. Merci. » Tu ne sais pas si c’est la douleur qui te rend moins mauvaise envers lui ou si c’est parce que tu commences à te dire que tu y es peut-être allée un peu fort avec lui. En tout cas tu n’as pas plus envie de parler et tu n’as pas envie que vous vous preniez la tête. Vous marchez en silence, encore et encore. Tu te fatigues, tu es même proche de l’épuisement. Ça te demande beaucoup plus d’efforts de marcher comme ça. Tu essayes de t’arrêter le moins possible mais tu es bien obligée de faire quelques pauses. Tes cheveux collent à ton visage. Tu souffres en silence, tu ne te plains pas. Tu n’es pas douillette, tu supportes assez bien la douleur et heureusement parce que tu dois faire avec là. Il n’y a rien qui puisse soulager ta cheville. Tu essayes d’économiser ton eau mais tu as soif. Tu as déjà bu un peu plus que la moitié de ta gourde. Enfin, vous arrivez à cette fameuse pente qui vous a posé problème un peu plus tôt. Si pour l’allée tu n’as pas eu besoin d’aide, tu sais que là, tu vas devoir demander à Gordon qu’il t’aide à grimper. Tu t’arrêtes, tu souffles, tu grimaces. « Je ne vais pas pouvoir grimper. Pas toute seule... »

( Pando )
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
Gordon C. Ó Ceallacháin

Gordon C. Ó Ceallacháin
× Âge du perso : :
40 ans (01/01/79).

× Caravane + colocataires : :
2D.

× Poste assigné : :
Explorateur (et chasseur) en chef.

× Effets du vaccin : :
Des yeux plus clairs que par le passé, une peau plus pâle, de nombreux oublis quant à sa vie d'avant épidémie et une nette préférence pour la viande.

× Messages : :
7534

× Points de vie : :
5

× Copyright : :
sarasvati.

× Avatar : :
Tom Hardy.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Morphine




two is better than one (gordon&nelly) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: two is better than one (gordon&nelly) two is better than one (gordon&nelly) - Page 2 Icon_minitimeJeu 2 Mai - 20:10

Nelly & Gordon


Two is better than one.
Tu fais en sorte de rendre ces moments de contact physique, aussi peu gênants que possible. Parce que t'as compris qu'elle détestait ça. Et que de ton côté, ça ne te plait pas des masses non plus. Soit, c'est rarement désagréable quand il s'agit d'une jolie jeune femme. Mais pas quand la femme en question semble te détester tellement fort. Et puis t'as tout simplement pas envie de prendre le risque qu'elle panique et ne te flanque un mauvais coup pour te dégager de si près d'elle. Du coup les choses vont très vite. Entre le moment où t'as posé tes mains sur sa taille et le moment où elle range les pavots, il ne s'est pas passé plus de vingt secondes à tout casser. Vous pouvez donc vous remettre rapidement en marche. Même si sa cheville abîmée vous ralenti énormément. Vous allez mettre un temps fou à rejoindre Ellia. Mais tu gardes espoir et veux continuer de penser que vous y arriverez avant la tombée de la nuit. Ou peu de temps après. Elle est motivée la blonde en tout cas. C'est l'impression qu'elle donne. Et t'as envie de croire que ça va vous aider à presser le pas. Malgré sa blessure. Et même si vous ne pourrez évidemment pas retrouver le rythme que vous aviez pour venir.

Effectivement, vous avancez lentement. Mais vous avancez sans jamais vous arrêter très longtemps. Juste le temps pour elle de reprendre un peu son souffle, de retrouver sa concentration, et vous reprenez. Tu dois bien le reconnaître -auprès de toi même mais certainement pas devant elle- t'es pas mal impressionné par elle. Elle fait tout son possible pour continuer d'avancer encore et encore. Même s'il est évident qu'elle souffre. Vous ne parlez pas. Vous continuez juste d'avancer. Encore. Encore. T'es tellement concentré sur les alentours et sur elle, que t'oublies un peu de ta propre fatigue. Ce qui n'est pas plus mal. T'as beau être assez sportif et entretenir ça tous les jours avec tes nombreuses sorties, t'es un être humain comme tous les autres. Et t'as tes limites. C'est devant la fameuse pente qui vous a donné du fil à retordre quelques heures plus tôt, qu'elle pile net. Le regard levé. Et les mots qui franchissent la barrière de ses lèvres, ne te surprennent pas tellement. Tu ne vois pas comment elle pourrait monter ça toute seule avec une cheville en moins.

T'es maintenant en train de réfléchir à vive allure à la meilleure façon pour vous de grimper là haut. Le truc, c'est que tu dois prendre pas mal de trucs en compte. Son état. Le tiens. Le temps que vous avez encore devant vous. Ca va pas te plaire ... Mais la solution la plus simple, la plus rapide et la moins fatigante, serait que tu grimpes sur mon dos. A moins qu'elle n'ait une meilleure idée. Et dans ce cas, t'es totalement près à l'entendre. Mais pour le coup, ça te semble être le mieux à faire. Elle s'accroche bien à toi, tu uses un bon coup de tes forces mais au moins, ça ne dure pas trop longtemps. C'est ça où la traîner par les bras, sans déconner. Et tu doutes que ça lui plaise davantage. Je balance ce truc là, là haut, pour que tu le récupères une fois qu'on sera montés et on y va ...Que tu continues en désignant le morceau de bois qui l'aide à avancer sans se foutre en l'air pour de bon la cheville.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous

Invité



two is better than one (gordon&nelly) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: two is better than one (gordon&nelly) two is better than one (gordon&nelly) - Page 2 Icon_minitimeJeu 2 Mai - 20:49


( two is better than one )
Tu es épuisée, mais tu ne lâches rien, parce que t’es une survivante et une battante. Et pourtant à de nombreuses reprises, tu as envie de tout laisser tomber et d’abandonner. Parce que ta cheville te fait horriblement mal, à chaque fois que tu poses le pied par terre, tu grognes et tu retiens les larmes qui commencent à inonder tes yeux. Tu sens que ta cheville gonfle, parce que ta botte te serre de plus en plus. Mais tu aurais préféré marcher encore des heures plutôt que de devoir monter cette pente…

Tu redoutes mais tu sais qu’il n’y a qu’un seul moyen pour que tu puisses grimper cette pente. Pendant qu’il te fait part de son idée, tu lèves les yeux vers le sommet de la pente. Tu soupires. Tu aimerais trouver un autre moyen ou un autre passage, mais tu sais que vous n’avez pas le temps de vous poser autant de questions. Alors tu hoches la tête même si ça ne t’enchante absolument pas. Tu lui tends le bâton qui te sert de canne et tu attends qu’il l’ait lancée pour te rapprocher de lui. Tu hésites, tu sens que tu as les mains moites. Tu te doutes que tu dois passer pour une folle à réagir comme ça. Alors tu te sens obligée de lui expliquer pourquoi, pourquoi tu te comportes comme ça avec lui. Tu ne sais pas pourquoi tu éprouves le besoin de te justifier, mais tu n’as pas envie de passer pour une cinglée.   « Je… depuis le début de l’épidémie les gens ont changé. C’est pour ça que je me méfie et que je me comporte comme une peste… J’étais pas comme ça avant… » Tu ne t’attardes pas trop non plus, tu ne lui expliques pas tout ce qui t’est arrivé depuis que tu es seule au monde. Tu préfères éviter de donner trop de détails sur ces types qui ont essayé de te violer, sur ce traumatisme que tu as vis-à-vis des hommes, tu as peur d’avoir l’air ridicule.

Ta confession terminée, tu te rapproches un peu de lui et tu hésites encore un peu. Tes gestes sont hésitants, tu n’es pas sure de toi, pas du tout. Tu te places derrière lui et tu te décides enfin à passer tes bras autour de ses épaules pour qu’il puisse te soulever. Tu essayes de te détendre, tu as peur d’avoir un mauvais réflexe et de lui filtre un coup quand il posera ses mains sur toi, parce qu’il sera bien obligé de te toucher pour te porter. Tu préfères fermer les yeux et essayer d’imaginer que tu es ailleurs, de penser à quelque chose de positif. Mais tu n’y arrives pas, t’es super tendue, tous tes muscles sont contractés. Quand il te soulève, tu resserres un peu plus tes bras autour de lui, tu essayes de te détendre un peu pour ne pas l’étrangler, il ne faudrait pas qu’il s’effondre en montant cette pente. ] « C’est bon on peut y aller. Essaye de ne pas me faire tomber. » Tu t’essayes à une plaisanterie mais ça sonne très faux. Tu veux juste arriver vite là-haut pour qu’il te repose.


( Pando )
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
Gordon C. Ó Ceallacháin

Gordon C. Ó Ceallacháin
× Âge du perso : :
40 ans (01/01/79).

× Caravane + colocataires : :
2D.

× Poste assigné : :
Explorateur (et chasseur) en chef.

× Effets du vaccin : :
Des yeux plus clairs que par le passé, une peau plus pâle, de nombreux oublis quant à sa vie d'avant épidémie et une nette préférence pour la viande.

× Messages : :
7534

× Points de vie : :
5

× Copyright : :
sarasvati.

× Avatar : :
Tom Hardy.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Morphine




two is better than one (gordon&nelly) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: two is better than one (gordon&nelly) two is better than one (gordon&nelly) - Page 2 Icon_minitimeJeu 2 Mai - 21:17

Nelly & Gordon


Two is better than one.
Elle est certainement en train de tirer la même conclusion que toi en ce qui concerne la meilleure façon de grimper cette pente. Elle ne pourra pas la monter toute seule. Et même avec un peu d'aide de ta part, elle risque de se foutre en l'air pour de bon. Durant ces dernières longues minutes de marche, t'as largement eus le temps de voir qu'elle souffrait le martyr. Les grimaces se sont faites de plus en plus fréquentes et profondes à mesure que la douleur semblait s'installer. Pourtant elle n'a rien dit. Elle s'est contentée de serrer les dents et de continuer d'avancer, coûte que coûte. C'est que tu vas vraiment finir par la respecter avec tout ça. De toute évidence, elle sait qu'elle est obligée d'accepter ton aide comme tu viens de la lui proposer. Tu n'es pas certain de comprendre la raison pour laquelle elle pense utile de se justifier. Mais tu l'écoutes, prends en compte ses paroles et hoches la tête. On a tous changés. Pour différentes raisons. Que tu te contentes de répondre. Sans t'attarder là dessus. Sans t'émouvoir non plus. Pas le temps pour ça.

Tu fais basculer ton sac à dos et ton fusil sur l'avant de ton corps, pour lui laisser la place de s'installer sur ton dos. Il faut qu'elle soit le mieux placée et le mieux accrochée possible, pour que ça ne te rende pas la tâche trop difficile. Tu te baisses un peu pour te mettre à sa hauteur et qu'elle puisse grimper sans trop de difficulté. Une fois ses bras autour de tes épaules, tu te permets de placer tes mains sous ses cuisses aussi lentement que possible pour ne pas la prendre par surprise -encore une fois- et l'aide à grimper un peu plus haut. Faut que t'essaies de les enrouler autour de moi. Je ne vais pas pouvoir te tenir. Tu vas plutôt être obligé de te raccrocher aux différents arbres qui ont poussés en travers, à moitié couchés, sur toute la pente. T'attends qu'elle soit bien installée avant de commencer à grimper. Et essaye de ne pas m'étrangler ... Que tu rétorques sur un ton qui se veut celui de la plaisanterie. Sans préciser si tu la penses capable de le faire de façon volontaire, ou non.

Enfin, tu hisses vos deux corps de toutes tes forces. Pas après pas. Sans te précipiter. Tu fais en sorte que chaque mouvement soit utile pour vous faire monter de plus en plus haut. Pour ne pas glisser. Et sans ralentir non plus. A aucun moment. Tu sais je pense que ce serait plus pratique qu'on continue comme ça pour rentrer. Que tu tentes même, alors que t'es sur le point d'arriver en haut. Juste à balancer l'idée comme ça pour qu'elle ait le temps d'y réfléchir avant de devoir la reposer à terre. Ca pourrait salement t'épuiser, c'est vrai. Mais t'as déjà eus à marcher un paquet de kilomètres avec un sac qui faisait la moitié de ton poids sur le dos, quand t'étais militaire. Et t'as pas l'impression qu'elle soit beaucoup plus lourde que l'était ce fameux sac. Ca t'épuisera, soit. Mais vous arriverez plus rapidement. Sans parler de sa cheville qu'elle pourra ainsi garder au repos. Tu penses vraiment qu'elle a bien assez tiré sur la corde comme ça. Et qu'il serait idiot d'insister dessus plus longtemps.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous

Invité



two is better than one (gordon&nelly) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: two is better than one (gordon&nelly) two is better than one (gordon&nelly) - Page 2 Icon_minitimeJeu 2 Mai - 21:45


( two is better than one )
Tu ne cherches pas à ce qu’il s’apitoie sur ton sort, tu ne veux pas non plus qu’il ait pitié de toi, c’est pour ça que tu restes très brève sur ce que tu as vécu. Tu sais de toute façon que plein de gens ont vécu des choses pires que toi. Toi tu t’en es sortie, et pour ça tu peux être heureuse et reconnaissante. Alors quand il te répond, tu es rassurée, il ne cherche pas à en savoir plus, il ne dit pas grand-chose, il se contente de répondre et tu es d’accord avec lui, vous avez tous changé. Certains sont devenus encore plus monstrueux que les créatures auxquelles vous essayez d’échapper, d’autres se sont repentis… Enfin, plus personne n’est le même qu’il y a six ans. Mais tu voulais au moins lui faire comprendre que ce n’est pas parce que tu le détestes que tu te comportes comme ça ; tu n’as pas changé d’avis à son sujet, vous ne risquez pas de devenir de grands amis, mais vous pouvez au moins vous supporter. Et au moins, il fera attention à ses gestes envers toi, ce qui était déjà un peu le cas, en fait.

Il voit que tu hésites, il comprend que tu n’es pas emballée par cette idée mais il se montre patient, il ne cherche pas à te presser et pourtant il pourrait le faire car vous n’avez pas beaucoup de temps devant vous. Tu essayes de ne pas trop trainer non plus. Quand il passe ses mains sous tes cuisses, tu serres les dents et tu as des frissons. Ça te rappelle certains gestes qu’ont eus certains hommes à ton égard, mais tu essayes de passer outre. Tu resserres tes cuisses autour de sa taille pour ne pas risquer de tomber pendant votre ascension, parce que tu sais qu’il ne va pas pouvoir te tenir tout le temps. Son autre remarque te fait sourire, tu comprends très bien ce qu’il veut dire et ça te permet de te détendre un peu. ] « Je ne te promets rien… »

Tu resserres un peu ton étreinte quand il commence à grimper par peur de glisser et de tomber, il ne manquerait plus que tu fasses une autre mauvaise chute… Au moins dans cette position, tu préserves ta cheville et tu as moins mal. Tu sens que ça lui coûte de l’énergie de vous hisser tous les deux. Quand il te propose de continuer le reste de la route comme ça, tu grimaces. Ça ne t’enchante pas pour les raisons citées plus haut mais aussi parce que tu n’as pas envie d’être un boulet à trainer. Tu ne veux pas non plus qu’il tombe de fatigue. Mais tu dois te rendre à l’évidence, tu as mal quand tu marches, et plus tu forces sur ta cheville, plus tu risques de la bousiller pour de bon. Tu réfléchies tout le temps qu’il te porte et une fois que vous êtes arrivés en haut de cette pente, tu soupires. ] « Tu es sûr que tu vas pouvoir me porter tout le long ? Tu risques de te bousiller le dos… » Tu essayes de trouver un argument choc, mais tu n’y parviens pas, tu ne vas pas avoir le choix, encore une fois… ] « OK, mais si jamais ça te fatigue trop, tu me dis et je continue à pied. »


( Pando )

Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
Gordon C. Ó Ceallacháin

Gordon C. Ó Ceallacháin
× Âge du perso : :
40 ans (01/01/79).

× Caravane + colocataires : :
2D.

× Poste assigné : :
Explorateur (et chasseur) en chef.

× Effets du vaccin : :
Des yeux plus clairs que par le passé, une peau plus pâle, de nombreux oublis quant à sa vie d'avant épidémie et une nette préférence pour la viande.

× Messages : :
7534

× Points de vie : :
5

× Copyright : :
sarasvati.

× Avatar : :
Tom Hardy.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Morphine




two is better than one (gordon&nelly) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: two is better than one (gordon&nelly) two is better than one (gordon&nelly) - Page 2 Icon_minitimeJeu 2 Mai - 22:15

Nelly & Gordon


Two is better than one.
Remonter cette pente avec la jeune femme sur ton dos, ce n'est vraiment pas la meilleure partie de votre "petite excursion". Mais ce n'est pas la pire non plus, tu dois bien reconnaître ça. C'est crevant, mais en te concentrant correctement tu y parviens. Sans trébucher. Sans flancher. Sans te plaindre. C'est ce qu'il me semblait ... Que tu t'es contenté de souffler, un petit sourire au coin des lèvres. Sans doute le premier et dernier vrai sourire de ta journée. Si on t'avait dit au petit matin que vous finiriez par "plaisanter" ensemble, tu n'y aurais vraiment pas cru. Tu balances une idée qui peut sembler assez dingue comme ça, alors que t'es toujours en train de vous hisser vers le haut. Et elle ne te répond qu'une fois que t'as mis les deux pieds à terre, sur une surface enfin plate. T'es déjà bien crevé. T'es pas sûr que cette idée soit vraiment la meilleure d'entre toutes. Mais il faut vraiment que vous avanciez. Et tu sais que ce n'est pas avec elle qui traîne du pied, que vous allez y arriver. Tu ne le lui reproches pas. T'estimes que ce n'est pas complètement de sa faute. Et ça peut arriver à tout le monde. Mais le fait est que ça vous ralenti, malgré tout.

T'es pas franchement lourde, tu sais ? Tu parles de son poids bien sûr. Elle est plutôt petite et menue. Tu la sens à peine sur ton dos. Ok, là t'exagères la chose. Mais elle n'est véritablement pas lourde. Le souci vient plutôt de vos fringues trempées. Mais il vous faut faire avec. Surtout toi qui dois porter tout ça. Bien sûr ! Non. Tu ne diras rien. Tu vas souffrir en silence et faire le reste du chemin ainsi. Si vous ne rencontrez pas de zombies ou autres conneries en cours de route, ça devrait vraiment le faire. Vous n'arriverez probablement pas avant la tombée de la nuit. Mais vous devriez échapper à la nuit noire quand même. Et une fois que vous serez arrivés dans l'enceinte de Ellia, tu pourras laisser la jeune femme qui sera rapidement prise en charge par tu ne sais quel médecin ou infirmier du village. Et toi, tu fileras vite te mettre au chaud avec un truc à bouffer. Et tu te poseras aussi la question de savoir s'il y a des kiné ou des ostéo par là bas. Question que tu ne t'étais jamais posé jusque là.

Mais tu dois bien admettre que ça pourrait t'être utile pour le coup. Pour l'instant, t'es dans cette phase durant laquelle tu penses davantage à votre survie qu'à ta fatigue et à ta santé générale. Ce n'est pas tout à fait une question de vie ou de mort ... Mais presque. T'es pas sûr que vous puissiez survivre à une nuit improvisée en pleine forêt, dans l'état dans lequel vous vous trouvez actuellement. Vous finiriez en hypothermie avant le lever du jour, c'est une quasi certitude pour toi. Quoi qu'il en soit, t'as aucune envie d'essayer. Raison pour laquelle t'avances sans plus te poser de question. Concentré sur chacun des pas que tu fais. Et sur ta respiration qui se veut aussi régulière et profonde que possible. Tu penses à tout sauf aux douleurs qui commencent à s'installer. De part et d'autres de ta colonnes vertébrales, tous tes muscles se font sentir. Tu tentes d'ignorer l'impression qu'on te plante des lames à différents endroits de ton dos. Et à ces douleurs, d'autres s'ajoutent. Dans tes jambes. Tes mollets. Tes tibias. Tes cuisses. Tout ton corps te lance mais tu refuses de l'écouter. La nuit commence à tomber. Ce qui signifie surtout que vous n'êtes plus très loin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous

Invité



two is better than one (gordon&nelly) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: two is better than one (gordon&nelly) two is better than one (gordon&nelly) - Page 2 Icon_minitimeJeu 2 Mai - 23:55


( two is better than one )
Il aura quand même fallu que tu te bousilles la cheville pour que vous réussissiez à vous détendre et à presque vous entendre. Tu sais que tu n’as pas été tendre avec lui et ce dès votre première rencontre. Tu lui as un peu expliqué pourquoi tu t’es comportée comme ça avec lui mais tu es restée très évasive. Vous n’êtes pas non plus assez proches pour vous confesser sur vos différents traumatismes et tu ne penses pas que ça arrivera un jour. Mais au moins vous parvenez à vous entendre et cela devrait vous permettre de terminer votre expédition dans les meilleures conditions. Enfin, dans les meilleures conditions au vu de ton état. Pour la première fois depuis longtemps tu admets que tu ne peux pas y arriver seule, enfin tu pourrais marcher jusqu’à Ellia mais à quel prix ? Vous n’arriveriez pas à rentrer avant la nuit, tu te ruinerais la cheville. Alors pour une fois tu mets ta fierté de côté et tu essayes de passer outre ta méfiante envers les hommes.

Tu veux tout de même t’assurer qu’il n’hésitera pas à te reposer si jamais il fatigue de trop. Tu n’es pas très épaisse mais au bout d’un moment ton poids va devenir difficile à supporter, surtout après la marche qu’il a effectuée. Il a beau être costaud il reste humain. « Je sais oui, mais à force tu vas me trouver très lourde. » En prononçant cette phrase tu te rends compte qu’elle peut avoir un double sens et ça t’amuse un peu, parce qu’au sens figuré, il doit déjà te trouver lourde et ce depuis très longtemps. Malgré sa réponse tu n’es pas vraiment rassurée. Il a l’air d’être aussi fier que toi, si ce n’est plus. Et tu sens qu’il va vouloir te porter jusqu’au bout quitte à se ruiner le dos. Tu aimerais pouvoir faire quelque chose pour alléger la charge qu’il doit porter mais tu n’y peux rien, tu te tiens et tu forces autant que possible sur tes bras et tes jambes pour qu’il ait un peu moins d’effort à faire. Mais tu sais que ça ne va pas l’aider beaucoup. Mais c’est déjà ça.

Vous continuez en silence, tu n’as rien de particulier à dire. Tu trouves cette situation un peu gênante parce que tu aurais préféré pouvoir marcher. Et puis toi qui n’aimes pas être en contact avec un homme te voilà servie. Tu te retrouves avec les jambes enroulées autour de sa taille, tes bras autour de ses épaules et ta poitrine collée à son dos. Mais tu ne te plains pas, au moins, tu préserves ta cheville et surtout vous progressez à un bon rythme malgré la situation. Tu espères juste ne pas croiser de zombies sur la route, ce serait compliqué de vous défendre comme ça. Et vous perdriez du temps à te faire descendre de son dos et à t’en refaire remonter après. Tu vois le ciel qui s’assombrit. La nuit ne va pas tarder à tomber. Tu es encore trempée, tu as de plus en plus froid, surtout que tu ne bouges pas. Tu sens que ça devient de plus en plus pénible pour lui, tu espères que vous arriverez bientôt à Ellia. Même si tu sais déjà ce qu’il va te répondre, tu prends des nouvelles. « Tu es sur que ça va ? Je peux essayer de marcher un peu si tu veux. » Vous n’êtes plus très loin, tu peux très bien marcher quelques mètres. Vous arrivez d’ailleurs à la sortie de la forêt, tu pousses un soupir de soulagement, d’ici une dizaine de minutes vous serez à Ellia. Il te tarde de pouvoir enfiler des vêtements secs et de prendre quelque chose pour apaiser ta douleur. Tu ne manqueras pas non plus de le remercier pour ce qu’il est en train de faire pour toi.

( Pando )
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
Gordon C. Ó Ceallacháin

Gordon C. Ó Ceallacháin
× Âge du perso : :
40 ans (01/01/79).

× Caravane + colocataires : :
2D.

× Poste assigné : :
Explorateur (et chasseur) en chef.

× Effets du vaccin : :
Des yeux plus clairs que par le passé, une peau plus pâle, de nombreux oublis quant à sa vie d'avant épidémie et une nette préférence pour la viande.

× Messages : :
7534

× Points de vie : :
5

× Copyright : :
sarasvati.

× Avatar : :
Tom Hardy.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Morphine




two is better than one (gordon&nelly) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: two is better than one (gordon&nelly) two is better than one (gordon&nelly) - Page 2 Icon_minitimeVen 3 Mai - 10:48

Nelly & Gordon


Two is better than one.
Tu ne cherches pas à en savoir plus en ce qui concerne l'état actuel de sa cheville. T'as compris qu'elle souffrait pas mal à chaque fois qu'elle posait pied à terre et ça t'a suffit. Ce serait imprudent de la laisser marcher plus longtemps. Tu décides donc de la porter sur les derniers kilomètres. Si elle s'accroche bien à toi, sans pour autant t'étrangler, ça devrait le faire. En tout cas, il va bien le falloir. C'est ça où vous restez hors de Ellia, en pleine nuit, quitte à y passer. Et tu te doutes bien qu'elle n'a pas plus envie de ça que toi. Mais non c'est le contraire. Je vais bientôt plus remarquer que t'es sur mon dos. Que t'affirmes. Presque plus pour t'encourager toi même que pour autre chose. Tu n'y crois évidemment pas des masses. Mais c'est sans importance. Quoi qu'il en soit, vous devez avancer. Ce n'est pas comme si vous aviez une palette de solutions à portée de main. Et même si ça t'épuise plus franchement encore, t'es persuadé que vous irez plus vite que si elle marche à tes côtés, avec sa cheville salement blessée.

De toute façon, t'es bien trop fier pour abandonner et admettre que ça devient trop difficile pour toi. Tu te sentirais bien trop diminué. Alors tu ne tardes pas à te mettre en marche. Et à chaque fois que t'arrives sur une surface plate sans trop de risque pour tes propres chevilles, t'accélères autant que tu peux. Chaque minute que tu peux gagner, n'est pas négligeable. Au plus vite tu iras, au mieux ce sera. Forcément. Mais par moment, t'es bien obligé de ralentir quelque peu. Histoire de ne pas te foutre en l'air en t'épuisant pour de bon. T'as pas envie de rester enfermé à Ellia des jours durant, simplement parce que t'auras trop mal au dos ou aux jambes pour prendre le risque de sortir. Ca va. On arrive. Que tu parviens à lui répondre. Même si parler aussi te coûte en énergie et que t'aurais préféré ne pas le faire. Dans la foulée, tu passes les derniers arbres qui vous cachaient la vue des hauts murs de Ellia. Elle ne peut donc que constater que tu ne t'es pas trompé. Alors que le ciel s'assombrit de plus en plus, tu ne t'en inquiètes plus des masses. Ta seule préoccupation désormais, c'est de savoir comment tu vas t'en remettre tiens.

Mais t'as clairement trop hâte d'arriver pour la laisser faire ces fameux derniers mètres sur ses pieds. T'es dans un tel état, que tu ne fais même pas attention au fait qu'elle ait soudainement l'air de s'inquiéter pour toi. Parce que là, c'est bien pour toi qu'elle s'inquiète. A moins qu'elle ne s'attende à te voir tombé à tout moment, avec elle toujours sur le dos ... T'as pas besoin d'interpeller les types qui sont chargés de monter la garde. Ils vous voient arriver de loin et les portes s'ouvrent à votre arrivée. T'es autant en sueur que trempé par la pluie, quand t'entres enfin dans l'enceinte de Ellia. T'as l'impression que toute ton énergie te quitte pour de bon alors que tu fais les derniers pas. Puis que tu te baisses légèrement pour permettre à la jeune femme de descendre de ton dos. Quand tu te redresses, tu manques tomber. Autant parce que le poids en moi te surprend, que parce que t'as plus de force dans les jambes. Ok. Je te laisse maintenant. Que tu marmonnes en t'éloignant. Sans te retourner vers elle. L'un des médecins est déjà en approche. Tu refuses l'aide. Tu préfères filer sans te retourner, jusqu'à ta caravane. Elle aura plus besoin de soins que toi la blonde.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous

Invité



two is better than one (gordon&nelly) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: two is better than one (gordon&nelly) two is better than one (gordon&nelly) - Page 2 Icon_minitimeVen 3 Mai - 14:26


( two is better than one )
A nouveau tu te dis que vous vous ressemblez sur certains points, il est aussi têtu et fier que toi. Tu lèves les yeux au ciel à sa réponse. Tu sais très bien, et lui aussi, que plus ça va aller et plus il aura l’impression que tu pèses le poids d’un cheval mort tu sens qu’il se fatigue, tu sens qu’il a beaucoup de mal à continuer et que ça lui coûte beaucoup d’efforts. Oui tu t’inquiètes qu’il finisse par se blesser ou qu’il ne s’écroule et ne puisse plus continuer. Vous seriez dans une belle merde, tous les deux blessés et à bout de force. Mais il t’impressionne, il ne lâche rien, il serre les dents et il assure. Tu te cramponnes à lui aussi fort que tu le peux sans pour autant lui faire mal. La position n’est pas du tout confortable mais tu dois admettre que c’est toujours mieux que d’écraser ta cheville blessée.

Quand tu sens qu’il a du mal à continuer tu t’inquiètes et tu lui proposes de continuer à pied. Mais il refuse. Tu n’insistes pas, tu sais qu’il ne cédera pas. Et enfin oui, tu vois au loin Ellia qui se dresse fièrement devant vous. Tu souris sans même t’en rendre compte. Vous y êtes arrivés. Et franchement tu peux lui en être reconnaissante. Sans lui, tu n’aurais pas pu rentrer aussi vite à Ellia, tu n’aurais même peut-être pas pu rentrer du tout. La nuit serait tombée et tu serais peut-être morte de froid dehors trempée jusqu’aux os. Tu ressens un immense soulagement quand tu vois les portes d’Ellia s’ouvrir. Tu sens que le moment où tu vas pouvoir te reposer et te mettre au chaud arrive à grands pas. Tu vois les survivants qui se précipitent sur vers vous, tu reconnais les médecins, les infirmiers. Tu sais que tu vas être entre de bonnes mains. Tu te laisses tomber quand il se baisse, tu grimaces un peu parce que tes jambes et tes bras sont restés tendus très longtemps. Mais tu te fais du souci pour lui qui manque de tomber. Tu grimaces, tu vois bien qu’il a épuisé toutes ses forces.

Les médecins vous entourent et il refuse leur aide. Quelle tête de mule. Tu le vois qui s’éloigne alors tu lances quand même avant qu’il ne soit trop loin pour t’entendre : « Merci ! » C’est la moindre des choses à faire, il t’a quand même sacrément aidée au prix de son dos et de tous ses muscles qui doivent morfler à l’heure qu’il est. Tu sens la fatigue qui te gagne aussi, mais de ton côté tu laisses les médecins s’occuper de toi, ta cheville te lance et tu vas avoir besoin d’un traitement et de beaucoup de repos. Avec l’aide de deux survivantes tu rejoins le poste médical où les soins dont tu as besoin vont t’être donnés. Cette journée a été difficile, plus difficile que tu ne le pensais. Malgré ton animosité envers lui, tu es reconnaissante envers Gordon. Tu ne sais pas si vous allez vous recroiser, probablement, mais la prochaine fois tu seras peut-être un petit peu plus aimable avec lui. Juste un peu.


FIN


( Pando )
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



two is better than one (gordon&nelly) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: two is better than one (gordon&nelly) two is better than one (gordon&nelly) - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

two is better than one (gordon&nelly)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: ARCHIVES DES RPS :: RPS TERMINÉS-