Do You Want to Build a Snowman ? | ft. Emily
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
LES INDICES DU JEU N°2 ARRIVENT BIENTÔT. DE MÊME POUR LE NOUVEAU JEU. En mai 2018, le forum a CINQ ANS ET DEMI.
ON VOUS AIME TEEEELLEMENT !! coeurrose lele Si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ? (Ouais on vous achète et alors ? /PAAN/)

Partagez| .

Do You Want to Build a Snowman ? | ft. Emily

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Do You Want to Build a Snowman ? | ft. Emily Ven 30 Sep - 13:29






tommy & emily


It was a big big world, but we thought we were bigger. Pushing each other to the limits, we were learning quicker.

Plusieurs créatures gémissaient derrière lui, détectant sa présence. Des jurons, il traversa le parking vide dans l’obscurité, vers le supermarché qui se dressait devant lui. Plusieurs voitures abandonnées là pour des raisons inconnues projetaient des ombres que Tommy évitait, se déplaçant le plus rapidement possible sur le ciment sombre. Il arriva au mur de béton beige séparant la jardinerie des portes d’entrée vitrées, et se dirigea vers ses dernières, le brun saisit la poignée et tirait. Merde. Tommy regardait vers le parking. Ils avançaient inlassablement vers lui, menés par une grosse femme en robe qui ouvrait et refermait les mains, les bras tendus, la tête penchée sur le côté, le regard braqué droit devant elle, sur lui. Derrière elle, un grand homme en jean et tee-shirt, avec un téléphone portable toujours accroché à son pantalon, et dont le bras ensanglanté révélait une morsure. Un petit enfant le suivait, une déchirure au coin de sa bouche remontant sur sa joue, il n’avait plus de cheveux sur un côté de la tête, laissant voir l’os blanc du crâne.

Tommy atteignit le grillage entourant un assortiment de diverses fleurs qu’il ne saurait nommé. La porte ne lui serait évidemment d’aucun secours, mais il pouvait passer par-dessus le grillage. Impossible de savoir si la jardinerie communiquait avec le magasin, ni si ce passage était lui aussi fermé, mais ces créatures ne savaient pas grimper, et il pourra donc gagner du temps. La grosse se trouvait à une douzaine de mètres et approchait. Sa suite lui emboitait le pas, affamée, comme dans la file d’attente d’un buffet. Dix mètres. Cinq mètres. Trois mètres. Tommy sauta aussi haut que possible, saisissant le grillage et tira énergiquement. L’acier froid s’enfonça dans la chair tendre de ses doigts. Ses pieds cherchèrent un appui sur le metal mou, sa chaussure finit par trouver un espace et il put se hisser dans un dernier effort. Des doigts fouillant au hasard effleurèrent sa cheville au moment où ses jambes passaient par-dessus la clôture. Des dizaines de corps se pressèrent contre l’entrelacement métallique, qui se mit à osciller, manquant de l’éjecter de son perchoir. Se rattrapant, il sauta rapidement à terre. Le jeune homme se dirigea vers les portes automatiques vitrées qui menaient à l’intérieur du magasin. Derrière lui, la clôture remuait au rythme des créatures affamées.

La double porte qui menait à l’intérieur du magasin était verrouillée. Il y avait déjà quelqu’un à l’intérieur, c’était obligé. Tommy lança une brique et le panneau supérieur de la porte gauche éclata. Il utilisa un morceau de tuyau d’arrosage pour enlever les tessons de verre du cadre, et entrait. Pénétrant dans le magasin il attrapa une pelle et se dirigea vers l’avant du magasin. Depuis l’extérieur, la clôture s’agitait bruyamment et les gémissements continuaient, accompagnant sa progression dans le magasin. Il tourna dans un couloir menant à une salle de pause et à des toilettes, et trouvai la porte du bureau du manager. Sur sa droite, une affiche attira son regard et sa main s’immobilisa brièvement sur la poignée de la porte. L’affiche décrivait la procédure d’évacuation en cas d’urgence, on y trouvait un plan du magasin et il étudia la disposition des lieux. Trois autres entrées : la principale, une par-derrière qui ne s’ouvrait que vers l’extérieur et une porte sur le quai de livraison. Cette dernière semblait être protégée par une autre, plus grande. De l’autre côté de la porte du bureau, le bruit distinct d’un déplacement lui rappela ce qu’il était venu faire.

S’éloignant de l’affiche, les yeux fixés sur la porte, Tommy leva sa pelle. Il entendait son propre souffle, court, haché. Son pouls battait dans ses tempes tandis qu’il tendait l’oreille pour déceler d’autres indices de ce qui se trouvait dans la pièce. Avait-on pu abandonner une de ces choses à l’intérieur ? Ses doigts froids, morts, inarticulés l’empêchant d’actionner une simple poignée de porte ? La laissant enfermée dans un bureau jusqu’à ce que le dîner sonne à la porte ? Au contraire, si celui qui se trouvait dans la pièce était humain, il allait lui répondre, non ?

- Il y a quelqu’un ?

COSMIC SHEEP.
Revenir en haut Aller en bas

I SEE OPPORTUNITIES
avatar



× A propos du vaccin : :
Non, elle n'y est pas arrivé à temps et maintenant elle a perdu ses deux repères : Graham et son frère

× Âge du perso : :
21 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie - Dans un groupe dans lequel elle n'a pas forcément sa place

× Avant, j'étais : :
Lycéenne

× Messages : :
328

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Bazzart (TAG)

× Avatar : :
Danielle Campbell

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Mira

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Do You Want to Build a Snowman ? | ft. Emily Mar 20 Déc - 21:24

Do You Want to Build a Snowman ?
I just want my big brother
Tommy & Emily
La mort de mon père était du passé, c’était de cette façon que j’étais sensée la voir. C’était de cette façon, sans doute, que Graham aimerait que j’envisage la chose. Mais après l’étape du déni, c’est la colère qui avait pris le pas. J’en voulais à la Terre entière sauf à lui, à son visage, son regard, sa peau sous mes doigts. Seul l’avenir me dirait si j’ai eu tords ou non de m’abandonner à avoir des sentiments pour Graham, mais je prends le risque. Nous allons tous mourir un jour, prendre trop de risques dans ce monde seraient totalement inconsidérés, n’en prendre aucun montrerait l’inutilité de continuer à vivre. L’amour est un risque, mais je lui emboîte le pas. Seulement voilà, je suis obligée de mettre la gamine au placard, je ne peux plus me permettre de pleurer et d’attendre que mon père rentre à la maison pour me consoler. Plus personne ne prendra la peine de se soucier réellement de mes sentiments. Graham a changé, il n’est pas comme moi à vouloir garder à tout prix l’image de son ancien lui. Moi, je ne veux toujours pas changer, j’estime que je ne vendrais mon âme au diable pour personne. Alors, quand j’ai vu avec qui trainais Graham, il fallait bien que je me fasse une raison. Si je voulais être acceptée, il fallait que je sache me rendre utile sans aide. Sauf qu’Alixen semblait me ressembler dans les qualités, mais en mieux, puisque elle, elle pouvait tuer sans problème.

Peu importe, l’autonomie était donc la clef de ce jeu insolite sur la survie. Courir, me faufiler, grimper, être légère et rapide en somme. J’étais bonne pour tout cela. Je m’éloignais plus que de raison du camp à la recherche de nourriture, et pendant cette recherche insensée, je repensais à mon binôme avec Pierce. Je ne pouvais m’empêcher de prendre des hommes pour modèle alors que j’étais le stéréotype même de la jeune fille qui souhaite juste s’apprêter. Mais les grands hommes m’ont toujours fasciné et malgré ma façon de me comporter, je savais qu’en temps voulu, je saurais sortir mes griffes. Un fin sourire se glissa sur mon visage quand je trouvais ce que je cherchais enfin, un magasin. Les survivants fouillaient, mais ils fouillaient vite et mal, j’étais la seule à savoir vraiment porter le regard sur des détails qui pouvaient pourtant sauver la vie à certains moments. Surveillant sur tous les angles une éventuelle menace, je m’engouffrais dans le magasin. Plissant les yeux, je remarquais qu’à prime abord, il n’y avait plus de rôdeurs dedans. Par contre, pour dehors, c’était une autre histoire. Il y avait donc un risque qu’ils finissent par me rejoindre. J’avais aperçu différent petits groupes sur le chemin, j’avais même dû passer par les toits et ma jambe droite me remercie encore pour la chute maladroite que j’avais faite… Cette même chute qui m’empêchait de reprendre la même voie du départ parce que j’étais bien moins agile avec cette entorse qui, je l’espérais, n’était que musculaire. Fière et droite, alors que personne ne m’observait, je faisais tout pour taire ma douleur intérieurement alors que je commençais à regarder dans les petits coins du magasin. Peut-être allais-je enfin trouver mes piles dont j’avais besoin depuis pas mal de temps déjà.

Je traînais ici depuis déjà une bonne demi-heure quand je tendis enfin l’oreille. Quelqu’un grimpait sur le grillage. Mon cœur fit un bond dans ma poitrine alors que je vérifiais si j’avais bien fermé les portes une fois rentrée. « Quelle conne ! » sifflais-je entre mes dents. Humain. Pas rôdeur. Donc quelqu’un qui saurait que dans le magasin se trouvait forcément au moins une autre personne, vivante ou morte. C’était un bon plan contre les rôdeurs, mais contre les humains, beaucoup moins. Marchands rapidement mais le plus silencieusement possible, je me réfugiais dans un bureau où il n’y avait, au prime abord, rien à souhaiter pour un survivant. Je fermais à double tour en prenant les clefs que j’avais déjà aperçues dans le couloir sur un crochet. Les secondes semblaient interminables alors que je posais mon dos contre la porte, prenant avec moi un malheureux tournevis. Soudain, je plaquais ma main contre ma bouche alors que quelqu’un tentait d’entrer dans la pièce. Sérieusement ? Qui était assez con pour vouloir commencer par cette pièce ? Dégage crétin ! Passe ton chemin… Grinçant des dents, quand l’inconnu s’adressa à moi, je déglutis. Je prenais une profonde inspiration. Le menacer ou pas ? « Il y a rien d’intéressant dans la pièce à part une fille armée. Je vous conseille de faire simplement demi-tour au lieu de provoquer un bain de sang inutile…. Vous arriverez à me tuer, sûrement, mais je saurais vous faire un cadeau avant de partir et les rôdeurs sauront me venger. » J’étais tout simplement dans la pièce avec les commandes pour l’alerte incendie, je n’hésiterais pas à le blesser et à faire appel à ces monstres pour que mon meurtre ne reste pas impuni. Par ailleurs, entendre une voix comme celle-ci me faisait penser aux cloches du destin qui sonnaient l'heure de ma perte à mes oreilles. Cette voix me faisait penser à un autre de mes morts : Tommy. Mais j’étais déjà très en colère vis-à-vis de la mort de mon père, inutile de se monter la tête avec mon frère qui devait maintenant manger les pissenlits par la racine. Inutile de penser à la dernière personne sur Terre qui pourrait peut-être encore m’accepter telle que j’étais sans vouloir me modifier… Alors que j’aurai dû être terrifiée par la présence de cet inconnu, mon cœur battait de façon étrange pour une autre raison. L’envie de pleurer cet espoir fou de pouvoir le revoir une dernière fois… Mais mon duel final se jouait ici. Je ne me faisais pas de souci pour qui je laissais derrière moi. Mais j’aurai aimé revoir son visage une dernière fois si finalement mon frère était encore en vie.



© Starseed

_________________

your ghost follow me
Peu importe où se porte mon regard, il me rappelle ton absence et celle de mon frère.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Do You Want to Build a Snowman ? | ft. Emily Mar 3 Jan - 0:09






tommy & emily


It was a big big world, but we thought we were bigger. Pushing each other to the limits, we were learning quicker.

Quoi de plus efficace qu'on bon gros jogging matinal causé par une horde de rôdeur pour bien se réveiller le matin ? Si Tommy n'était pas seul au départ, il l'était désormais. Il n'avait aucune idée de ce qu'il était advenu des deux autres qui l'accompagnaient au départ, il les avait perdus de vue à l'instant même où il avait commencé à courir. À vrai dire, cela lui importait peu. Ils auraient pu se faire bouffer par les zombaques là-dehors que ça ne lui ferait ni chaud, ni froid. Certes, il s'agissait de ces hommes, mais bon au pire ça se remplaçait. Personne n'était irremplaçable surtout à ses yeux. Un de perdu, dix de retrouvés, comme l'on disait si bien. Cependant, pour le moment il était seulement accompagné de sa propre personne. Enfin... Il soupçonnait la présence d'au moins un survivant à l'intérieur de ce magasin. Ou un rôdeur, si cette personne avait fini par crever. Ce qui ne serait pas plus mal finalement. Ça lui faciliterait la tâche. Qui dit non, face à la facilité ? Pas lui en tout cas. Sauf lorsqu'il s'agissait de fuir. Le brun ne prenait jamais cette option. Tommy n'avait rien d'un lâche et il préférait attaquer le danger plutôt que lui tourner le dos et partir au loin. Tout comme il ne comptait pas tourner le dos à cette porte. Surtout maintenant, qu'il venait d'avoir la confirmation que quelqu'un s'y trouvait à l'intérieur de la pièce qu'elle refermait. Faire demi-tour et prendre le risque de se retrouver à terre avec une hache dans le dos ? Non merci.

- Fuir à cause d'une fille, ça me la foutrait mal quand même. Et qui parle de bain de sang ? Je veux simplement que tu ouvres cette porte.

J'ai fui parce qu'il y avait une meuf qui me menaçait derrière une putain de porte. Bonjour, la crédibilité. Certes, Tommy pouvait réussir à la défoncer cette porte à coups de pelle et beaucoup de patience ou autre chose qu'il pourrait trouver parmi les différents rayons. Oui il pourrait ouvrir cette porte sans avoir à attendre l'autorisation de la survivante qui se trouvait derrière. Et c'est cette option qu'il aurait choisit en temps normal, certainement. Cependant, il ne le fit pas. Quelque chose l'intriguait. Étrangement, la voix qu'il entendait lui semblait familière sans pour autant qu'il en soit certain et surtout sans pouvoir parvenir à deviner pourquoi. Connait-il réellement la personne derrière cette porte ? Et si oui, qui ça pouvait bien être ? Sauf que Tommy, c'est Tommy. Il n'arrive pas à croire réellement à cette possibilité de recroiser quelqu'un de son passé. Pour lui c'était tout à fait impossible. Il a vu bien trop de membres de sa famille crever pour pouvoir croire une seule seconde, qu'un de ses proches soit encore vivant. Entre sa mère, sa fille et sa fiancée, il n'avait pas vraiment de place pour de l'espoir.

- J'te préviens que je ne bougerais pas de là, tant que tu n'ouvriras pas cette porte. J'te promets que je ne te ferais pas de mal.

Cela lui demandait beaucoup d’efforts de ne pas s’emporter et de lui assurer qu’il ne lui ferait pas de mal. D’habitude, il ne se donnait pas cette peine. Sauf que la personne à laquelle il s’adressait l’intriguait puis en se fiant à sa voix, elle semblait être plus jeune que lui. Donc, il fallait qu’il fasse attention à ne pas lui faire peur, qu’il agisse avec tact. Un mot avec lequel il n’était pas vraiment familier. Cela aurait été tellement plus facile, si cette personne n’avait pas titiller sa curiosité. L’affaire aurait déjà été réglée en deux trois mouvement car soit il aurait défoncé la porte, soit il se serait mis à insulter la survivante de tous les noms ou les deux en même temps, c’était possible aussi. Finalement, heureusement, que ses hommes n’étaient pas avec lui, sinon tout cela aurait été bien plus compliqué que cela ne l’était déjà. Parce que de une, la fille serait sans doute encore moins coopérative face à plusieurs hommes et de deux ses hommes ne comprendraient pas qu’il prenne autant de pincettes avec elle alors que d’habitude c’était un bourrin. Oui, certains pouvaient  être encore assez con pour le lui demander en connaissant le risque de se faire faire bouffer le sol par Tommy.  

COSMIC SHEEP.
Revenir en haut Aller en bas

I SEE OPPORTUNITIES
avatar



× A propos du vaccin : :
Non, elle n'y est pas arrivé à temps et maintenant elle a perdu ses deux repères : Graham et son frère

× Âge du perso : :
21 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie - Dans un groupe dans lequel elle n'a pas forcément sa place

× Avant, j'étais : :
Lycéenne

× Messages : :
328

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Bazzart (TAG)

× Avatar : :
Danielle Campbell

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Mira

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Do You Want to Build a Snowman ? | ft. Emily Mar 3 Jan - 23:16

Do You Want to Build a Snowman ?
I just want my big brother
Tommy & Emily
Le tutoiement, ce mec était carrément mal parti. Sous-prétexte que j’étais une fille il devait me manquer de respect ? C’est une blague, n’est-ce pas ? Bon, très bien, je reconnaissais volontiers qu’il ne risquait pas de mourir de ma main, mais j’avais appris deux ou trois choses malgré moi qui pourrais lui passer l’envie de se moquer du sexe supérieur. Pour qui se prenait-il au juste ? Superman ? Cette demande était elle aussi insensée. Ses parents ne lui avaient jamais raconté l’histoire du chaperon rouge ? Ou espérait-il vainement que ce soit mes parents qui aient oubliés de me raconter ce classique ? Prenant mon courage à deux mains, je sortais de mon sac mon marteau et comme j’étais du genre en colère ces derniers temps, je n’allais pas faire dans la dentelle. Arborant un air fier alors que l’individu ne pouvait même pas me voir, je prenais le ton d’une voix hautaine et à la fois sèche, montrant malgré moi ma fierté mal placée.

« Étrange… Venant de la part d’un homme quand on sait tous quel est votre point faible évident. On est peut-être moins manuels, mais on sait garder nos bijoux bien cachés. Pour que le chaperon ouvre la porte, je croyais qu’il fallait que le loup lui explique la façon dont elle s’ouvre. Tu as loupé un chapitre à ta propre histoire ? C’est donc toi qui as mangé ma grand-mère quand l’apocalypse a sonné à notre porte ? »

Les grands parents, ces membres de famille que l’on sait inévitablement morte depuis le début de cette misère. Sauf de très rares rescapés qui étaient tellement taillés pour la survie qu’ils allaient peut-être tous nous enterrer par leurs connaissances et leurs pratiques de la survie. Mais il ne fallait tout de même ne pas trop y compter. Le sarcasme et l’ironie étaient mes armes les plus affutées, mais elles paraissaient bien inutiles dans ce nouveau monde qui s’offrait à tous. C’est ce que l’on appelle ni plus ni moins un cadeau empoisonné. La mort d’un proche vous métamorphose. C’est ce qui pourrait expliquer à quel point les survivants sont devenus des êtres immondes. Mais non, pour moi, c’est définitivement autre chose. La cupidité humaine, la nécessité d’avoir des lois et quelqu’un au-dessus pour nous forcer à les respecter. Plus personne ne se gêne et prendre une vie est devenu aussi banal que respirer. L’autodestruction a pris le même pas que la maladie et semble s’enflammer, malgré le fait que quitter Bodie sonnait comme une bénédiction, ce camp ne faisait que montrer le vrai visage des êtres humains actuels.

«  … Et pas de bonbons à proposer ? T’es nul comme kidnappeur d’enfants… Tu crois que j’ai quel âge au juste pour te comporter comme si tu t’adressais à une gamine de cinq ans ? »

Maintenant fermement mon marteau dans la main droite, j’ouvrais la porte avec la gauche, tout en ayant préalablement caché en partie mon visage par la capuche du sweat que je portais. Toujours aussi hautaine, je bombais le torse et faisait face au crétin condescendant.

« Alors tu me donnes… Quel âge ? »

A la manière de la petite sirène, j’avais l’impression que ma voix s’était faite prisonnière d’un coquillage. J’observais l’individu de la même manière que j’observais la tombe improvisée de mon père et cette idée me donna d’autant plus le tournis. Il m’était déjà arrivé de voir son visage sur d’autres survivants, de me surprendre à courir vers ce visage alors que mon père me retenait le bras, sachant pertinemment que mon imagination me jouait des tours. Mais cette dernière n’avait jamais été aussi cruelle à ce point. Tombais-je dans la folie ? C’était l’étape suivante après la colère dû au deuil ? Il y avait quelque chose de sinistre et cruel dans cette vision qui me faisait face.

« La place est libre. » Je sortais alors, abaissant un peu plus ma capuche sur mon visage. Non pas pour me dissimuler, mais pour ne plus voir ce visage bien trop proche de l’un de mes défunts. Si mes parents et mon frère étaient encore en vie, que penseraient-ils de moi si je me laissais bercer d’une illusion aussi ridicule ? Cette femme qui avait voulu m’arracher à mon père m’avait montré comment on pouvait jouer avec le cœur des survivants. Ce serait du pain béni pour cet inconnu de se faire passer pour mon frère et profiter de moi d’une quelconque façon. Il fallait que je me montre raisonnable, Tommy était mort à l’heure qu’il est. Faisant dos maintenant à l’étranger, je reprenais la parole. « Ce serait bas de me tuer le dos tourné, surtout de la part d’un machiste pareil… Il n’y a rien d’intéressant dans ce bureau, mais amuse-toi ! » Voulant masquer mes émotions et priant inconsciemment qu’il me tue histoire que cette machination s’arrête, je continuais mon jeu de jeune fille hautaine et prenait mes distances. Bifurquant dans un rayon du super marché, ma main gauche posé sur mon cœur dans l’espoir fou de calmer ma respiration, je me laissais glisser au sol, les larmes glissant silencieusement sur mes joues. A quoi ressemblerait vraiment Tommy à l’heure qu’il est s’il était vraiment en vie ? Je n’en avais aucune idée. Tout m’avait rappelé mon frère dans cet inconnu et j’y restais sur place. Je me sentais aussi vide et aussi seule que lorsque j’avais découvert le corps de mon père, le sang qui s’était imprimé sur le sol du parquet de la maison que nous occupions à ce moment et la façon insistante que j’avais de récurer le parquet, même lorsque le sang n’y était plus depuis des jours. J’avais voulu continuer à vivre, d’abord pour le sacrifice de mon père, ensuite pour Graham. Mais cette vision de l’enfer, celle de voir ses proches dans chaque visage inconnu me mettait le cœur aux bords des lèvres. Il me semblait que je ne pouvais plus continuer de combat dans ce monde de l’horreur où seuls sont maîtres les monstres. Je n’en étais pas un. Je refusais de l’être. Il ne me restait plus que la souffrance de la perte depuis plusieurs jours déjà…



© Starseed

_________________

your ghost follow me
Peu importe où se porte mon regard, il me rappelle ton absence et celle de mon frère.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Do You Want to Build a Snowman ? | ft. Emily Ven 6 Jan - 16:11






tommy & emily


It was a big big world, but we thought we were bigger. Pushing each other to the limits, we were learning quicker.

Dès lors la réponse de la jeune fille, Tommy ne put s'empêcher de se mettre à rire. Sérieusement ? Sur qui il était tombé encore ? Pourquoi il tombait sur des gens bizarres comme ça ? Qui était encore assez barjot pour citer les contes lorsque des zombies les attendaient dehors pour pouvoir les bouffer ? Faites qu'il ne soit pas tombé sur une ado en pleine crise d'adolescence, s'il vous plait. Pourtant, c'était tout comme, comme si il était un père qui tentait de faire sortir son adolescente rebelle de sa chambre.

- Putain si il faut que je t'explique comment ouvrir une porte on n'est pas dans la merde...

Oui la patience de Tommy n'avait pas durée bien longtemps. Déjà qu'il s'emportait un peu trop vite à la base alors devant l'air hautain de la gamine, son peu de patience fut rapidement balayée. Qu'est ce qu'il y avait de plus agaçant que des gamines qui montaient sur leurs grands chevaux et qui prenaient leur air hautains ? Pas grand chose. Puis c'est bien facile de faire la grande quand on est bien en sécurité derrière une porte fermée à clé et protégée du grand méchant loup, si il devait utiliser ses propres termes. Le pire dans tout ça, c'est qu'il était certain qu'une fois qu'elle serait face à lui, elle la fermera sa grande gueule. Il se donnait vraiment un mal de chien pour ne pas la menacer pour qu'elle sorte de sa putain de pièce.

- Et toi t'es vraiment une chieuse.

Comme si cela ne suffisait pas que la voix de cette fille lui semble familière, il fallait aussi qu’il se dispute avec elle comme il le faisait avec Emily. Qu’il utilise ces mêmes mots qu’il employait avec elle quand elle le faisait chier. Rien n’est trop cruel pour le destin, il fallait croire. Enfin, la fille s’était décidée à ouvrir cette fichue porte. Enfin, qu’il allait pouvoir découvrir son visage. Ou pas… Sa capuche dissimulait sa figure. C’est une blague ? Elle se prenait pour quoi au juste ? Puis tenait-elle vraiment à ce que Tommy fasse ses propres suppositions sur son âge ?

- Quinze ans. Une gamine en pleine crise d’adolescence qui croit que cacher sa gueule derrière une capuche la rend plus « rebelle ».

En prononçant le dernier mot, Tommy pris la peine de mimer des guillemets de ses doigts. L’inconnue semblait s’être calmée d’un coup lorsqu’elle se retrouva en face du brun. Ouais, c’était bien ce qu’il lui avait semblé plus tôt. Une fois en face, il n’y avait plus personne. Face à cette constatation Tommy un sourire se dessina sur le coin de ses lèvres.

La jeune survivante finit enfin par quitter le bureau, non sans abaisser un peu plus la capuche sur son visage. Tommy ne comprenait pas du tout les agissements de cette gamine et il ne cherchait même pas à le faire. Ce n'était pas du tout son genre de se casser la tête pour quelqu'un d'autre que lui. Étrangement la survivante exprima la même pensée que Tommy, en ce qui concernait qu'il était bien bas de la tuer le dos tourné. C'était justement ce qu'il était en train de penser plus tôt et pourquoi il ne prendra pas le risque de lui tourner le dos à cette gamine parce que ça l'étonnerait même pas qu'elle tente de le tuer ainsi.

- Je m'en doute bien qu'il n'y a rien d'intéressant dans ce bureau étant donné que la seule chose intéressante qu'il pouvait y avoir vient de quitter la pièce. C'est donc pour cela que je ne me donnerais même pas la peine de vérifier à l'intérieur, j'te fais pas confiance. Tu serais bien capable de tenter quelque chose même si tu as été la première à dire que ce serait bas de tuer le dos tourné. T'inquiètes pas que j'ai pas besoin que tu ai le dos tourné pour réussir à t'envoyer six pieds sous terre.

Tommy espérait qu'elle n'interprète pas mal ses paroles. Et tout particulièrement sa première phrase. Manquerait plus qu'elle le prenne pour un vieux pervers. Oui cela pouvait lui arriver des fois de l'être, souvent même. Mais qu'elle se détrompe car il ne les prenaient jamais aussi jeunes. Ce qu'il avait voulu dire était que son seul objectif avait été de la faire sortir de cette pièce et que la raison n'était pas du tout parce que fouiller ce bureau l'intéressait. Il s'approcha d'ailleurs d'elle, se posant contre un rayon en face d'elle et croisant les bras.

- Bon, tu comptes te la jouer emo/gothique tout le temps qu'on est coincés ici ou quoi ?

Elle avait bien de la chance qu'elle l'intrigue à ce point, sinon il l'aurait déjà tué au moment même qu'elle serait sortie du bureau. Tommy ne faisait jamais dans la dentelle. Cependant, ce n'était pas parce qu'il ne l'avait pas tué encore, qu'il ne le fera pas. Il reste toujours possible qu'il la tue une fois qu'il découvrira son identité. Parce que si il s'avère qu'il ne connaissait pas cette personne qui se trouvait en face de lui, ni d'Ève, ni d'Adam, il lui fera sans doute regretter son air hautain qu'elle s'était permise d'employer avec lui. Puis même si il s'agissait de quelqu'un qu'il connaissait, cela ne l'empêchera pas de succomber à ses pulsions meurtrières. Après tout, il avait bien incendié tout son camp autrefois, avec les survivants qui y habitaient évidemment. Certains d'entre eux avaient été personnes qu'il connaissait déjà avant d'épidémie. Sans pour autant que ce soit des personnes avec qui il était hyper proches. Enfin... Certains étaient ses amis. 

COSMIC SHEEP.
Revenir en haut Aller en bas

I SEE OPPORTUNITIES
avatar



× A propos du vaccin : :
Non, elle n'y est pas arrivé à temps et maintenant elle a perdu ses deux repères : Graham et son frère

× Âge du perso : :
21 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie - Dans un groupe dans lequel elle n'a pas forcément sa place

× Avant, j'étais : :
Lycéenne

× Messages : :
328

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Bazzart (TAG)

× Avatar : :
Danielle Campbell

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Mira

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Do You Want to Build a Snowman ? | ft. Emily Jeu 26 Jan - 19:59

Do You Want to Build a Snowman ?
I just want my big brother
Tommy & Emily
Quand le couloir de la mort nous attend, c’est fou comme finalement ce moment que l’on redoutait tant devient si lent que c’est son attente finale qui en est d’autant plus insupportable. On a envie de cracher au visage de celui qui se charge de vous exécuter de se dépêcher, de ne pas faire durer la chose. Mais l’humanité, le sens même de l’humanité, c’était éteint il y a bien longtemps. Je le détestais, je détestais cette image de mon frère qui se dressait face à moi. Est-ce que la mort doit toujours prendre un visage familier ou qui est censé être heureux pour vous achever. Putain de vie. Moi qui n’étais pas du genre grossière d’ordinaire, j’avais envie de tout laisser de côté et de même cracher au visage de l’homme qui me faisait face. Toute cette rage contenue depuis si longtemps remontait et je savais que quoi qu’il m’en coûte, j’arriverais à verser mon venin avant que mon dernier soupir n’arrive. Une respiration hachée m’échappa, comme si je me rappelais qu’il fallait vivre avant de mourir, avant de donner sa toute dernière révérence. Mon visage devait être ravagé par la poussière, la terre et les larmes qui glissaient encore le long de mon menton. Mais je ne pleurais plus. Non, j’étais bouffée par une colère noire, une colère d’injustice et le fait que je pouvais déverser ma haine sur cet homme qui ressemblait tellement à la seule personne que j’avais tant cherché depuis le premier jour. Cette personne qui finalement n’avait jamais dû me chercher…

« Ferme ta gueule Tommy, ferme ta putain de gueule. » La mâchoire serrée, les dents qui s’entrechoquaient à chaque mot, tous mes muscles étaient tendus. « FERME-LA ! » Tremblante d’énervement et des sanglots encore dans la voix, je me relevais soudainement, m’approchant du seul homme en qui j’avais espéré tant de mois un simple câlin, mais ce dernier ne souhaitait m’offrir que le doux baiser de la mort. « Qu’attends-tu Tommy ? Papa et maman ne sont plus là pour te retenir… Prends le dessus, comme tu l’as toujours fait. Achève ta pauvre petite sœur. » Abaissant ma capuche, c’est un regard noir de haine qui fixait maintenant cet homme. J’imprimais dans ma mémoire chaque trait du visage de celui que mon pauvre cerveau pensait être mon frère. Et si c’est ce que je voulais voir avant de mourir, j’acceptais donc de pouvoir faire des adieux violents à mon frère. A la seule personne à laquelle je pensais chaque soir avant de m’endormir. « Vingt-et-un ans Tommy, mais c’est pas grave, parce que depuis le temps, tu as oubliés que j’existais, n’est-ce pas ? » Penchant ma tête sur le côté, ce n’était plus un air hautain que j’affichais, ce n’était qu’une petite sœur qui avait prié tous les soirs que son grand frère protecteur serait là pour la sauver, mais il n’est jamais venu ce frère. « Tu as raison sur un seul point Tommy…. Il y avait quelque chose d’intéressant. Mais je ne le suis plus depuis longtemps, à cause de toi. » C’était injuste, mais ce n’était pas vraiment Tommy, c’était un homme qui lui ressemblait beaucoup trop, voilà tout. Alors j’avais le droit, j’avais le droit de dire injustement ce qui me tenait sur le cœur. « Tu as choisi maman… Tu as choisi de vivre avec elle… TU AS CHOISI DE M’ABANDONNER ! » M’écartant de cet homme pour avoir le temps de finir avant qu’il se décide à me coller une balle dans la tête, je retournais vers mon étagère et saisissait le premier objet pour le jeter violemment sur le sol au loin. « Merde ! Si tu avais été là les choses auraient été totalement différentes ! » Mimant un revolver sur mes tempes, je faisais mine de tirer tout en continuant mon récit. « Papa ne se serait peut-être pas tiré une balle dans la tête me laissant toute seule, avec personne, dans un camp où les plus grands tarés vivent ! Cette femme qui m’a kidnappé ne l’aurait pas fait en te voyant ! Elle ne m’aurait pas appris à mutiler les gens sans les tuer ! » Comme pour faire une démonstration, je saisissais cette fois un bout de verre d’un bocal brisé et me lacérait une partie du bras sans même broncher - La plaie était superficielle, il s'agissait juste de mise en scène dramatique, sous le coup de la colère -. « Elle n’aurait pas eu l’occasion de me torturer ! De jouer avec moi ! De me forcer à torturer à mon tour !! Cette tarée n’aurait jamais essayé de me manipuler pour que je finisse par penser que je suis sa fille embarquée dans la folie monstrueuse dans laquelle elle était déjà ! »

Tapotant mon index et mon annulaire sur ma tempe sans même le regarder dans les yeux, je commençais à m’éloigner de l’ombre de mon frère avant de me retourner subitement. « Tu as merdé Tommy ! Tu étais la personne que j’aimais le plus au monde et si ça se trouve tu ne m’as jamais cherché !!! MOI je l’ai fait ! Au péril de ma vie !  … Merde … Tu savais que j’avais toujours besoin de vivre dans ton ombre pour survivre et maintenant je suis personne… J’ai dû vivre pour toi, pour papa et sans doute pour maman aussi… Mais personne n’a jamais voulu continuer de vivre pour moi, j’étais tellement… Insignifiante pour toi, qu’entendre ma voix au travers d’une porte ne fait que t’irriter tes oreilles. Je suis qui… Moi… Pour toi ? » M’approchant une nouvelle fois plus près de cet individu sur qui je déchargeais tout, je lui prenais la main et la posais sur l’emplacement de mon cœur. « Mon cœur bat, mais cela fait bien longtemps qu’il n’y a plus personne. Je ne suis qu’une ombre de plus sur ton tableau de chasse. Alors vas-y, Tommy, si tu as les couilles… Tue-moi. » Le message était clair, s’il voulait le faire, qu’il le fasse, mais les yeux dans les yeux. Si je devais mourir, je voulais le faire fièrement en affrontant la mort en face. « Trop lent… » Soufflais-je près de son visage avant de m’éloigner de nouveau. « Si ça se trouve t’es qu’un mort vivant ou même, mon esprit malade me fait imaginer qu’un pauvre porte manteau est mon frère. J’en ai fini avec toi. Fais ce que tu veux pauvre con. » Un vertige incroyable me prenait alors que mes oreilles sifflaient, mais j’étais déterminée à fuir ce fantôme qui me hantait. J’avais besoin de rentrer, alors je cherchais dans le magasin les bouches d’aération. J’étais assez fine pour m’y glisser.




© Starseed

_________________

your ghost follow me
Peu importe où se porte mon regard, il me rappelle ton absence et celle de mon frère.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Do You Want to Build a Snowman ? | ft. Emily Sam 11 Fév - 16:32






tommy & emily


It was a big big world, but we thought we were bigger. Pushing each other to the limits, we were learning quicker.

Tommy ? Comment connaissait-elle son nom ? Sa voix lui semblait de plus en plus familière, sans pour autant qu'il n'arrive à mettre le doigt dessus. C'est le fait que cette gamine l'intrigue tellement, qu'il ne lui faisait pas regretter cet affront. Du moins pas tout de suite. Si elle connaissait son nom, forcément qu'il la connaissait aussi. Une membre de son tout premier camp ? Impossible, il les avait tous tués. La seule explication à laquelle il arrivait à penser était que peut-être elle avait pu l'espionner et que c'était ainsi qu'elle connaissait son nom. Creepy… Cependant, la vraie raison lui vint les minutes suivantes comme une évidence lorsqu'elle enleva sa capuche. Si parlant de leurs parents et de se qualifier elle-même d'être sa petite soeur, avait d'abord fait penser que la fille devant était tout simplement folle.. Maintenant qu'il pouvait voir son visage, il avait du mal à réaliser qu'il avait réellement sa petite soeur devant lui. Avec tout ce temps qui était passé sans avoir la moindre preuve qu'elle était encore vivante, il avait cru qu'elle était morte, qu'elle n'arriverait jamais à survivre dans un tel monde. Cependant, d'un autre côté, il avait toujours espéré secrètement qu'elle soit toujours en vie mais avec toutes les pertes qu'il avait vécus cela lui était très peu probable. Les yeux du brun exprimaient la stupéfaction. Il restait sur place, sans qu'aucun mot ne parvienne à franchir ses lèvres pendant que ce lot d'informations arrivait à ses oreilles. Vingt-et-un ans… Vingt-et-un ans qu'elle avait maintenant… Elle avait tant grandie et pourtant elle restait une enfant à ses yeux, une ado. Mais ce n'était pas le fait qu'il avait manqué des années de sa vie qui le toucha le plus, non, ce fut toutes ces accusations qui suivirent. Il n'avait jamais voulu l'abandonner mais entre sa mère et son père, le choix avait été vite fait. Et son opinion était fondée au vu de ce que Emily venait de lui révéler. Leur père s'était suicidé en laissant sa fille parmi des tarés… Tommy serra les dents, le maudissant intérieurement. Putain mais quel connard. Quel lâche. Puis elle s'était fait kidnapper par une putain de sadique.. Les yeux du bruns devinrent sombres. Il avait du mal à se contenir face à tout cela, face à tout ce qui était arrivé à sa soeur car leur père était incapable de la protéger. Totalement incompétent. Quelle idée d'emmené Emily dans un tel camp ? Tommy avait envie de casser tout ce qui se trouvait autour d'eux. Il l'aurait fait sans doute si il n'était pas encore sous le choc d'avoir retrouvé sa soeur. Choqué par ce qu'elle était en train de faire actuellement devant lui. La voir se lacérer, la voir capable d'une telle chose et entendre ces choses dont elle avait été obligée de faire. L'innocence n'était plus permise dans ce nouveau monde et sa soeur en avait fait les frais.

Il ne l'avait jamais cherché… Cela avait été vrai dans un premier temps mais uniquement parce que Tommy s'était dit que si ils étaient deux à se chercher mutuellement, ils n'allaient jamais se croiser. Que si il restait toujours à la même place, dans leur ville natale, sa soeur finirait par le retrouver. Cependant, lorsqu'il était arrivé à la zone 51, il l'avait cherché, sans pour autant que ce soit efficace, bien au contraire. Alors, quand elle avait implosé, le brun était retourné à Pasadena car c'était tout à fait impossible pour lui de deviner quel chemin emprunter pour retrouver sa soeur. De savoir où elle était. La seule solution avait été de retourner d'où il était car si elle était toujours vivante, peut-être que dans un ultime espoir elle aurait l'idée d'y passer pour vérifier si son frère y était toujours. Elle l'avait cherché mais pas dans les bons endroits. Ou peut-être bien qu'elle y était passée à Pasadena mais lorsqu'il n'y était plus, pendant qu'il était dans la zone. Cependant, ce n'avait pas duré longtemps. Le destin aurait été trop cruel de les faire se manquer ainsi. Mais voilà, il avait la preuve qu'il avait bien fait de rester au même endroit car enfin il tombait sur sa petite soeur. Enfin le destin était clément avec lui. Tommy finit par se tirer de sa torpeur lorsque le silence commença tout juste à s'installer. Il s'approcha d'Emily et l'enlaça.

- Emily… Je suis désolé. Tu ne te fais pas d'illusions, c'est bien moi. Plus rien ne t'arriveras, j'te promets.

Il était désolé de ne pas l'avoir assez cherchée, de tous ces trucs qui lui étaient arrivés parce qu'il n'avait pas été là pour la protéger. Mais il le se promettait désormais, plus rien ne lui arrivera maintenant qu'il l'avait retrouvée. Tommy la protégera au péril de sa vie, elle était la seule famille qu'il lui restait désormais. Il n'était plus le même qu'avant mais avec sa soeur c'était différent. Il ne lui fera jamais de mal. 

COSMIC SHEEP.
Revenir en haut Aller en bas

I SEE OPPORTUNITIES
avatar



× A propos du vaccin : :
Non, elle n'y est pas arrivé à temps et maintenant elle a perdu ses deux repères : Graham et son frère

× Âge du perso : :
21 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie - Dans un groupe dans lequel elle n'a pas forcément sa place

× Avant, j'étais : :
Lycéenne

× Messages : :
328

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Bazzart (TAG)

× Avatar : :
Danielle Campbell

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Mira

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Do You Want to Build a Snowman ? | ft. Emily Mar 21 Fév - 10:22

Do You Want to Build a Snowman ?
I just want my big brother
Tommy & Emily
Il y avait quelque chose de malsain depuis quelques jours chez moi. Je ne voulais plus rester comme ça, à rien faire, à faire comme si tout allait bien. Pourtant j’avais Graham, un nouveau groupe, mais ce n’était pas pour ça de toute façon que les choses n’allaient pas. Le monde m’échappait totalement et je n’avais même pas le droit de pleurer mon père, parce que j’étais peut-être la plus humaine dans ce nouveau groupe et j’étais donc vu comme une faiblesse pour la plupart. Ramener de la nourriture ou quelque chose d’intéressant était la seule façon pour moi de montrer mon utilité. Ils ignoraient tous mes capacités pour… torturer les gens et c’était bien heureux pour moi. Je n’avais pas du tout l’intention de faire ce genre de choses à nouveau. Je me souvenais encore de Pierce qui n’avait aucune once d’estime pour moi, mais qui pouvait reconnaître une fois par siècle que je savais comment trouver les choses utiles et dissimulées. Alors c’était devenu ma méthode pour être quelqu’un dans un groupe. Même si malheureusement pour moi, Alixen se prenait aussi pour un écureuil… Et qu’elle, contrairement à moi, n’hésitait pas à tuer. En gros, pour eux, je ne devais être que la pâle copie d’Alixen toute cabossée. Finalement, la colère était la seule chose qui me restait à cet instant T et jamais je n’aurais pu imaginer que cette personne en face de moi, cette personne qui voulait rentrer dans le bureau, était vraiment mon frère.

Mes reproches étaient tous injustes et calomnieux, mais je pense qu’au fond, je voulais que ma mort soit rapide et passer pour folle auprès de celui qui est déjà à deux doigts de vous tuer est peut-être la meilleure des choses à faire. Je ne voulais plus souffrir et si j’étais face à mon jugement dernier, je voulais que la faux qui allait me prendre ma vie ne prenne pas son temps à me faire souffrir. On souffrait déjà tous assez suffisamment. Après un discours aussi théâtral que je pensais, un vague instant, avoir adressé à un simple porte manteau, la fuite me semblait être la meilleure des options. Quand l’inconnu vint à ma rencontre pour m’enlacer, j’ai craint le pire sur le moment. J’eus un léger mouvement de recul et pourtant, j’ai simplement laissé cet homme faire comme si mon instinct me disait de baisser la garde. Il ne ressemblait pas à mon frère comme tous les autres survivants où mon père m’avait tiré sur le bras pour me retenir. Lui, c’était vraiment Tommy. Mes larmes se sont immédiatement mises à couler le long de mes joues, de soulagement, mais aussi de culpabilité. Tommy n’avait pas à savoir ce qui me pesait sur le cœur, lui aussi avait dû vivre des choses ignobles et je n’avais encore moins à lui jeter au visage la mort de notre père de cette manière. Surtout que j’avais sous-entendu que j’étais seule, j’avais menti, c’était la colère qui avait parlé et l’envie de dire à mon frère toutes les fois où je mettais sentie abandonnée.

« Pardon Tommy… » Fût la seule chose que je parvins à dire dans un sanglot, même s’il ne pouvait pas comprendre à quel point des excuses devaient être prononcées. Je prenais pourtant quelques secondes pour me ressaisir avant de revenir sur mes dires. Surtout que je ne voulais plus que qui que ce soit de ma famille soit obligée de veiller sur moi. J’avais perdu mon père et je refusais catégoriquement de perdre mon frère. Faisant seulement un pas en arrière pour le regarder dans les yeux, des explications s’imposaient. « Je n’aurais pas dû… Je pensais que ce n’était pas vraiment toi, j’ai cherché pendant tellement longtemps que je commençais à confondre d’autres survivants avec toi alors… Papa est mort par ma faute… Il a mis fin à ses jours après s’être fait mordre et il ne voulait pas prendre le risque de, enfin, de me blesser. Je ne suis pas seule non plus… J’ai retrouvé Graham avec papa dans le camp et depuis la mort de… Enfin, il veille sur moi. Je ne veux pas que tu me protèges ou quoi que ce soit d’autre. Ça a couté la vie à papa, je ne veux pas que ça te prenne la tienne non plus. Ce n’est pas dans l’ordre des choses… Entre nous deux, ce n’est pas à toi de partir le premier, pas dans ce monde-là. Je ne veux plus que ça coûte la vie de quiconque, d’accord ? J’ai été profondément injuste et je m’en excuse. Tu ne me dois rien… Je pense que je t’ai simplement fait les reproches que j’aurai pu faire à… Enfin, c’est inutile que je continue de plonger le couteau dans la plaie. »

Finalement un frisson s’emparait de mon échine alors que je pensais au combien j’étais égoïste, entre notre père, Graham et maintenant Tommy, je n’avais fait qu’utiliser mes proches pour ma protection et rien d’autre. Je me dégoutais moi-même alors que mon frère n’était qu’une énième victime de mes humeurs. Moi qui voulait rester celle d’avant l’apocalypse, je jetais trop souvent mon venin sur les personnes qui comptaient vraiment. Maintenant je restais bloquée là, sans savoir quoi dire, j’aurai milles questions à lui poser mais un mutisme s’emparait de moi parce que j’ignorais si après une telle crise, j’étais vraiment en mon droit de lui parler comme si de rien n’était.



© Starseed

_________________

your ghost follow me
Peu importe où se porte mon regard, il me rappelle ton absence et celle de mon frère.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Do You Want to Build a Snowman ? | ft. Emily Dim 5 Mar - 0:28






tommy & emily


It was a big big world, but we thought we were bigger. Pushing each other to the limits, we were learning quicker.

Comment aurait-il pu deviner une seule seconde que la gamine devant lui était sa petite soeur ? La retrouver était un espoir qu'il avait abandonné depuis bien longtemps. Cela faisait des lustres qu'il avait laissé l'idée de retomber sur des visages connus. Il avait ruiné toutes ses chances en tuant tout son premier camp. Une chose pour laquelle il n'éprouvait aucun regret, preuve qu'il avait bien changé depuis cette épidémie. Cependant, Tommy était persuadé d'une chose, il avait bien fait. Si il était vivant jusqu'à aujourd'hui c'est qu'il avait pris les bonnes décisions jusqu'ici. Si il se serait laissé marchér sur les pieds, il ne serait qu'un vulgaire sous-fifre condamné à obéir jusqu'à la fin de sa vie au lieu d'être le leader qu'il était désormais. Une place de leader qui aurait bien été mise en question si il avait été accompagné de ses hommes à cet instant alors qu'il laissait cette gamine lui parler ainsi. Mais heureusement qu'il ne l'avait pas tué sur un coup de tête, comme il pouvait avoir l'habitude de le faire car finalement il venait de découvrir que sous ses yeux se trouvait la personne la plus importante à ses yeux qui pouvait encore exister.

Cependant, Tommy ne s'était pas attendu à tous ces reproches. Ces reproches qui étaient telles des aiguilles sur son coeur fusaient les unes après les autres. Il avait beau s'être endurci avec le temps, ce que pensait sa soeur était vraiment important surtout après tout ce temps sans la voir, sans avoir de ces nouvelles et surtout sans avoir un seul indice sur son état de santé, si elle était encore de ce monde ou pas. Il n'avait aucune idée que tout cela pesait sur le coeur d'Emily. C'était surement la première fois qu'il ouvrait les yeux sur ce qu'elle ressentait, avait ressentit sur tout cela. Elle s'excusait mais pourtant les mots avaient été dit, c'était trop tard mais comment pouvait-il lui en vouloir alors qu'elle était en train de pleurer dans ses bras ? Il avait beau être devenu un homme sans pitié, il lui restait une once d'humanité lorsqu'il s'agissait de sa soeur. C'est pour cela qu'il ne pouvait croire en la culpabilité d'Emily concernant la mort de leur père. Le fait qu'il se soit suicidé parce qu'il s'était fait mordre était en effet plus compréhensible mais il n'empêche qu'il aurait du faire plus attention. Malgré ça, Tommy fut heureux d'apprendre que son meilleur ami avait survécu lui aussi et qu'il s'était chargé de protéger sa soeur. Quelle étrange coïncidence que lui ait réussi à se retrouver sur le chemin d'Emily à la place de lui. Le brun retrouvait donc deux personnes qui lui étaient chères au lieu d'une.

- Emily… Je suis ton grand-frère c'est mon devoir, de te protéger. Surtout en pleine apocalypse. J'ai pas envie qu'il t'arrive quoi que ce soit. Je n'veux plus qu'on te fasse du mal, ou que tu t'fasses du mal.

Sur ces derniers mots, Tommy d'un air sévère, baissa son regard sur la coupure qu'elle s'était faite volontairement il y a quelques minutes. Il y avait assez de danger à l'extérieur pour qu'Emily ne se mette à être un danger pour elle-même. Quoi qu'elle dise, elle avait besoin de sa protection, rien que ses agissements le démontrait ainsi que les dires qu'elle avait eu un peu plus tôt. Il avait beau être égoïste dans un certain point, il ne pouvait pas laisser sa soeur comme ça.

- Tu vas bien, Em' ?

Sa voix trahissait sa forte inquiétude. Cela devait bien faire moins d'une heure qu'il était en sa présence et qu'il constatait à quel point elle avait changé. Tommy lui posait la question mais il voyait qu'elle n'allait pas bien. Peut-être que physiquement, elle n'avait rien à part la lacération sur son bras mais elle avait l'air brisée de l'intérieur. Pleins de questions avaient envahi son esprit, surtout maintenant qu'il savait que Graham était aussi dans le coin mais il devait d'abord s'assurer du bien-être de sa soeur. Les enfantillages et les propos blessant qu'il pouvait lui balancer quand ils étaient plus jeunes, avant tout ça, étaient bien loin. Ils avaient tous les deux grandis même si Tommy avait du mal à concevoir que sa petite soeur n'était plus une adolescente. 

COSMIC SHEEP.
Revenir en haut Aller en bas

I SEE OPPORTUNITIES
avatar



× A propos du vaccin : :
Non, elle n'y est pas arrivé à temps et maintenant elle a perdu ses deux repères : Graham et son frère

× Âge du perso : :
21 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie - Dans un groupe dans lequel elle n'a pas forcément sa place

× Avant, j'étais : :
Lycéenne

× Messages : :
328

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Bazzart (TAG)

× Avatar : :
Danielle Campbell

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Mira

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Do You Want to Build a Snowman ? | ft. Emily Mar 14 Mar - 14:40

Do You Want to Build a Snowman ?
I just want my big brother
Tommy & Emily
On peut espérer une chose tellement fortement que l’on craint qu’une fois après l’avoir obtenue, tout se désagrège, que plus rien n’ait d’importance et que ce que nous espérions tant était finalement bien décevant. Ce n’était pas mon cas, Dieu merci, c’était au contraire tout l’inverse. Plus que de raisons, j’y voyais un espoir plus grand, je repensais à un éventuel avenir malgré tout ce qui grouillait dehors et je me sentais en sécurité par sa simple présence. J’avais complètement merdé malgré tout. C’était habituel chez moi, à croire, tout détruire alors que tout aurait pu bien se passer. J’avais blessé Tommy gratuitement alors que ce dernier ne me devait rien, c’était totalement absurde. On ne crache pas au visage de son frère que son père est mort, encore moins de cette façon. On ne lui reproche tous les malheurs qui ont frappés à notre porte alors qu’il avait peut-être connu mille fois pires. J’étais devenue une petite garce, moi qui tenait tant à rester la même, celle d’avant l’épidémie, celle d’avant tout cela. J’avais échoué, et ce jour n’était pas la première fois que je merdais. L’une des premières fois où je n’étais plus la même fut quand j’entrepris ce jeu de séduction avec Graham. Même si je m’étais prise au jeu, au début, ce n’était que manipulation pour obtenir de la protection. Sur plusieurs points, je me dégoutais. Finalement, j’avais bien plus appris de cette femme que ce que je voulais laisser suggérer.

Ces paroles de la bouche de mon frère me faisaient cependant douter. Est-ce qu’il était bien réel ? Est-ce qu’il était vraiment là ? Ces mots que j’espérais entendre de la bouche de mon frère pendant des mois me paraissaient être une douce illusion. Mais je ne pensais pas devenir folle non plus, il devait être bien là, cela devait bien être lui. Passé la surprise, un frisson me parcouru l’échine en le voyant s’attarder sur ma plaie superficielle. J’étais heureuse de retrouver mon frère, mais je ne voulais en aucun cas qu’il me défende, personne ne devait risquer sa vie pour quelqu’un qui, de toute façon, finirait pas mourir si elle était seule. « C’était superficiel Tommy. » Lançais-je d’un ton neutre, ni agressif ni sur la défensive. « Je te l’ai dit, c’était un coup sous l’impulsion de la colère… » Mais comment défendre mes intérêts après une telle crise ?... « Je t’en prie, si tu croises Graham, ne lui parle pas de ça… Ou encore de la femme. Personne n’est au courant, je veux que personne ne le soit. C’était un secret entre papa et moi, il faut que cela le reste. Le fait que d’autres l’apprennent rendraient cela… réel. Je ne veux pas que cet épisode de ma vie le soit. » Tirant sur ma manche pour cacher la plaie que je m’étais faite, je le regardais droit dans les yeux. « Je t’aime Tommy… Je sais que ce n’est pas usuel entre nous, mais je veux que tu le saches. Tu es la personne qui a toujours le plus compté à mes yeux et je ne veux pas que tu prennes le moindre risque me concernant. Je ne suis pas seule, je ne risque rien. » Bien que l’entende avec les autres étaient très tendues, personne ne semblait vraiment m’apprécier à part Graham…

Baissant le regard et fixant mes chaussures, je reprenais ces gestes que j’avais avec Tommy quand je mentais, sans même m’en apercevoir. « Ça va… » J’étais seulement bouffée par la mort de papa et il fallait que je passe au-dessus. Je savais aussi que ma durée de vie était plus que limitée comme je me sentais parfaitement incapable de tuer et qu’en plus, dans mon groupe, ils y prenaient un certain plaisir malsain. Relevant le menton pour regarder mon frère dans les yeux, je trahissais mon inquiétude par la profondeur de mon regard : « Et toi ?... » Puis à la manière de la gamine que j’avais pu être, n’attendant pas vraiment sa réponse, je retournais contre lui pour revenir dans ses bras, encore ne serait-ce que quelques minutes. Mon cœur battait à tout rompre alors que je n’avais pas l’intention de lâcher mon frère. Il était là. Il était en vie. Je n’avais plus à pleurer ou à craindre le pire. Tommy était entier au moins physiquement parlant.




© Starseed

_________________

your ghost follow me
Peu importe où se porte mon regard, il me rappelle ton absence et celle de mon frère.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Do You Want to Build a Snowman ? | ft. Emily Sam 8 Avr - 23:51






tommy & emily


It was a big big world, but we thought we were bigger. Pushing each other to the limits, we were learning quicker.

Tommy ne pouvait pas en vouloir à sa soeur pour les accusations qu'elle lui avait faites. Il venait de la retrouver et il y avait de la vérité dans tout ce qu'elle avait dit. Il se contentait simplement d'encaisser le coup. Le fait qu'elle soit là devant lui, qu'ils se soient retrouvés, tous les deux bels et bien vivants était ce qui importait. Cependant, ils n'étaient pas tout à fait entiers. Ils avaient tous les deux changés depuis la dernière fois qu'ils s'étaient vus, l'apocalypse changeant chaque personne sur son passage. Mais voir Emily comme ça, constater de ce qu'elle était capable de faire à son propre corps était inquiétant. Superficiel ou pas.

- Je ne dirais rien si tu me promets que tu ne recommenceras plus jamais.

Il ne pouvait pas tolérer qu’elle recommence une nouvelle fois. Ce n’était qu’un coup sous l’impulsion de la colère comme elle venait de lui dire mais justement c’était le plus inquiétant. Lors des moments de colère, on est souvent amenés à perdre le contrôle et dans ça Tommy était un expert. Mais bon ça il allait éviter d’en faire par à Emily. Surtout que lorsque cela lui arrivait, une fois la crise passée, il n’émettait aucun regret. Jamais. Qui qu’il blesse, le nombre de personnes qui pourraient en pâtir, il en avait rien à foutre. Selon Tommy, c’était les autres qui étaient dans le tort jamais lui. C’était donc aux autres d’éviter de le mettre en colère, c’est tout. Cependant, même si ses crises étaient incontrôlables et complètement impulsives, il sait que jamais elles ne seront dirigées vers sa soeur. Elle était tout ce qu’il lui restait avec Graham aussi maintenant qu’il avait appris un peu plus tôt que lui aussi était encore vivant. Puis franchement il ne pensait pas qu’il parlerait de la petite crise de sa soeur à son meilleur ami, ils auront surement autre chose à se dire, du bon temps à rattraper. Mais sur le moment, c’était quand même Emily le plus important, une chose qu’il n’aurait jamais imaginer pensé. Avant c’était souvent Graham qui passait au premier plan mais là c’était complètement différent. Il n’était jamais trop tard pour devenir un meilleur frère, non ? Si il avait changé en pire durant l’apocalypse, peut-être que concernant Emily, cela pourrait être le contraire. Après tout, elle restait le dernier membre de sa famille encore en vie. Cependant, même avec tous ces faits, il restait difficile de décoincer Tommy du côté affectif, déjà que par le passé ce n’était pas de la tarte alors maintenant encore pire. Même si la logique voudrait qu’avec le nombre de personnes qu’il a perdu, qu’il devrait exprimer d’autant plus son affection pour ceux qu’il lui restait. Sauf que c’était plus compliqué que cela. Rien qu’en comptant sa profonde fierté.

- Ne t’inquiètes pas. Y’a pas de risques avec moi. L’apocalypse je la vis les doigts dans le nez.

Un léger sourire en coin se dessina sur ses lèvres. Non franchement, cette nouvelle vie il la vivait assez bien. Évidemment, Tommy aurait préféré ne perdre personne en cours de chemin. À part cela, ouais il se plaisait bien. Mais sans doute qu’Emily n’avait pas le même avis sur la chose, surement même. Rien que le fait qu’elle lui mente en lui répondant que ça allait, le prouvait. Il la connaissait assez bien pour reconnaitre son attitude lorsqu’elle mentait. Même si il se rendait compte de cela, il ne releva pas. Même si lui se sentait bien dans ce nouveau style de vie, il se doutait que ce ne devait pas être la même chose pour sa soeur, et qu’elle serait bien capable de lui dresser une longue liste de tout ce qui n’allait pas. Aussi sa question était pour le coup stupide. Emily lui retourna la même mais avant même qu’il ne puisse répondre, elle se retrouvait à nouveau dans ses bras. Il la resserra légèrement contre lui, un léger sourire sur les lèvres.

- J’peux dire que j’m’en tire pas mal. J’ai encore deux bras, deux jambes, tous mes membres, plutôt bien conservé. Ce qui fait de moi l’un des hommes les plus sexy qu’il reste encore sur terre, je pense.

Un sourire idiot se glissa sur son visage. Quand il voyait la gueule de certain, franchement il s’en tirait pas mal. Il parlait des hommes mais pour les meufs c’était la même. Avec ce mode de vie plutôt salissant et sans vraiment la possibilité de garder les mêmes artifices qu’avant, maquillage et tout ça, ce n’était plus du tout la même chose. Il y avait de quoi saigner des yeux parfois. Entre celles qui étaient défigurées, celles qui avaient des coupes de playmobil et celles à qui il manquait des parties de leur corps, il y avait de quoi faire des cauchemars.

- Vous vivez comment avec Graham ? J’veux dire, vous êtes dans un camp ? Vous êtes posés quelque part ou vous voyagez ?  

COSMIC SHEEP.
Revenir en haut Aller en bas

I SEE OPPORTUNITIES
avatar



× A propos du vaccin : :
Non, elle n'y est pas arrivé à temps et maintenant elle a perdu ses deux repères : Graham et son frère

× Âge du perso : :
21 ans

× Localisation (+ avec qui) :
Californie - Dans un groupe dans lequel elle n'a pas forcément sa place

× Avant, j'étais : :
Lycéenne

× Messages : :
328

× Points de vie : :
0

× Copyright : :
Bazzart (TAG)

× Avatar : :
Danielle Campbell

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Mira

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Do You Want to Build a Snowman ? | ft. Emily Sam 26 Aoû - 11:06

Do You Want to Build a Snowman ?
I just want my big brother
Tommy & Emily
La famille Foster était une famille de monstres. Chacun à sa façon. Je l'étais aussi, au fond, je le savais parfaitement. Il n'était pas dur de deviner que si nous survivions si bien à ce monde, c'est qu'il y avait une raison évidente, ce monde était fait pour nous. Même si je ne pouvais pas encore deviner quel était le mode de vie de Tommy, cela m'étonnerait fortement qu'il joue au gentil fermier qui cherche à replanter des arbres et prendre les œufs des poules survivantes pour les donner aux seuls être vivants qui ne sont pas des rôdeurs. Un simple regard vers mon frère et je prenais conscience de l'ampleur de ma comédie. Même si j'étais à bout de nerfs, il n'y avait pas de mots. J'étais devenue tout simplement folle... Ma raison ne se rappelant à moi que lorsqu'une personne saine d'esprit me faisait face. Je savais pertinemment que mon frère était capable de savoir quand est-ce que je mentais, mais cela m'était bien égal. Alors quand il promit de garder le silence face à une promesse qu'il m'était impossible de tenir, les mots sortirent d'eux-mêmes, essayant de me convaincre moi-même.

« Je te le promets Tommy. »

Dans ce monde les promesses n'avaient plus aucune valeur depuis longtemps. Mon père s'était toujours promis de rester près de moi quoi qu'il arrive. Je ne doute pas que de sa tombe, il se rende compte que sa promesse n'a pas fait si long feu. Promettre à mon frère que je ne me ferais plus jamais de mal était ridicule. Si je me faisais mordre par un rôdeur, je serais sans doute capable de me couper le bras s'il le fallait, tout simplement terrifiée à l'idée de me transformer en l'une de ces choses... Mais n'ayant pas non plus le cran de mettre fin à mes jours.

« Tu ne t'aies jamais fait du mal ? »

C'était comme jeter de l'huile sur le feu, mais la question était méritée. J'étais de ce genre quand j'allais un peu mieux, toujours à renvoyer des questions ou des provocations que l'on a pas envie d'entendre. Je savais très bien qu'entre lui et moi, je ne gagnerais pas à ce petit jeu, mais cela permettais de redistribuer les cartes. Il pouvait être amené à se poser la question à lui-même plutôt que de réfléchir à la valeur de la promesse que je venais de lui faire.
Il y avait autre chose qui était important de comprendre dans mon tempérament. Il était hors de question que quelqu'un d'autre perde la vie ou même se casse un ongle pour ma survie. J'étais pourtant un monstre d'égoïsme, mais je serais la première à plier bagages sans un mot si je pensais être un danger pour Tommy ou Graham. Je ne jouais plus à ce petit jeu d'égoïsme qui nécessitait que les hommes plient un genou à terre et m'apporte protection, toit et nourriture.  Alors le meilleur moyen de dégoûter Tommy de me protéger, c'était de me comporter en petit monstre, de jouer la carte de la petite sœur insupportable et distante. Bref, dans la limite où moi-même j'arrivais à tenir ce rôle.

« C'est amusant, un autre n'employait pas les mêmes mots que toi, mais je sais qu'il pensait exactement la même chose.... Sauf que c'est moi qui ait dû m'occuper du reste si tu vois ce que je veux dire. »

C'était sans doute bas, blessant et je n'avais jamais été aussi décousue en m'adressant à mon frère, je passais par tous les traits de ma personnalité. J'avais à la fois envie de rester avec lui et en même temps je voulais le tenir très loin de moi. Il avait survécu et je n'étais plus que l'ombre de moi-même. La famille de Tommy était morte, tout le monde compris, moi aussi. Je sentais que plus ça allait, plus mon esprit avait tendance à vouloir divaguer, parce que je n'étais pas forcément non plus dans le bon groupe. Nous n'avions très clairement pas la même vision des choses et un bon psychologue ne m'aurait pas fait du mal. Je voulais que mon frère me rejette, même si ce n'était pas vraiment ce que je voulais non plus. Mais au moins, je ne risquais pas de le mettre en danger s'il était loin de la folle qui avait trop peur de tuer des rôdeurs. Parler de cette façon de mon père défunt me faisait le même effet que si on m'arrachait le cœur, mais c'était peut-être un avertissement pour moi-même. Tommy avait peut-être la même folie que papa. Papa avait fait de ma vie sa priorité, mais rien ne me disait que même si j'étais partante pour que Tommy me protège, il ne m'utiliserait pas comme un appât si ça se jouait entre ma survie et celle de quelqu'un de plus utile que moi.

« N'est-ce pas chacun pour soi maintenant ? »

La douceur de ma voix dans cette question montrait bien malgré moi que je ne savais plus si je pouvais accorder ma confiance, même à la personne la plus précieuse de mon cœur. Tommy avait toujours été un modèle à mes yeux, la personne qui mérite que l'on s'y intéresse et que l'on s'y inspire. Mais après tout, il n'avait jamais demandé à être grand frère et devoir assumer ce rôle là avec moi.

« Je suis adulte maintenant, ne t'en fais pas, je sais gérer. »

Affirmait celle qui était à deux doigts de se faire vraiment du mal si elle ne s'était pas vraiment tenue face à son frère... Oui, ce mensonge, il allait être dur que Tommy l'avale, mais il fallait bien que je tente une fois de temps en temps. La seule vérité c'est que je l'aimais et que j'en avais marre que l'on se porte en protecteur pour une personne aussi inutile que moi au jour de maintenant.
Seulement comment lui montrer que je ne voulais pas de lui dans ma vie alors que je plongeais une nouvelle fois dans ses bras ? Sans doute que la réponse me viendrait plus tard... Je savais qu'au fond, j'avais besoin qu'il reste, mais pour lui, pour sa survie, il valait mieux qu'il s'éloigne... Alors si je pouvais au moins profiter encore quelques temps de ses bras et d'entendre son cœur battre au creux de mon oreille, c'était le plus important.
Soudain, comme si nous étions chez nos parents en sécurité, je levais les yeux au ciel. C'était certain, le plus important c'est qu'il reste l'un des hommes les plus sexy de la planète...

« Informe-en peut-être les filles qui ne sont pas ta sœur, non ? Je pourrais très bien de te dire que tu as raison, mais je ne vois pas trop en quoi ça t’avancerais dans mon cas... »

C'était vrai que mon frère faisait tourner la tête de plus d'une fille, même dans cette situation extrême, j'étais persuadée que c'était encore le cas. Si son cœur s'était noirci, pourquoi se gêner si c'était source de revenus en nourriture et éventuellement de protection. Mais bon, il fallait que j'espère quand même que mon grand frère avait des ambitions plus grandes que les miennes en matière de manipulation. Surtout que la mienne n'a fait que mettre en évidence le fait que j'étais réellement amoureuse de Graham.

« Les choses ne seront jamais plus comme avant... Je me demande si ça sert encore à quelque chose de se battre. On finira tous par ressembler à ce qui veut absolument notre peau. En plus, je ne vois pas la logique de ces choses, elles sont déjà mortes. Pourquoi avoir besoin de manger ?... Méfie-toi, parce que pour un homme, être en un seul morceau montre que l'on à affaire peut-être à quelqu'un de dangereux... Mais pour une fille, ça veut juste dire qu'elle a réussi à se faire entretenir. Tout comme moi. »

Ces mots accompagnés d'un fin sourire voulait simplement indiqué à Tommy que je n'étais pas un bon élément pour qui que ce soit, ma survie relevait du miracle. Une petite voix m'avertissait qu'il ne fallait pas que je m'étende trop sur mon mode de vie. Pourtant c'était mon frère, mais j'avais connu notre père de très près et surtout je me connaissais. En présence de Tommy, j'avais seulement envie de rester avec lui et de me moquer du reste. Ce que je faisais aussi quand j'étais en présence de Graham, mais pour des raisons totalement différentes. Entre les deux, il y aurait une déchirure qui pourrait me faire prendre une solution bien plus radicale si conflit il y avait. Mais il n'y en aurait pas heureusement, après tout ils étaient meilleurs amis.

« On est dans une maison en ce moment... Avec d'autres personnes, plus ou moins fréquentables. Mais Graham a confiance en eux, c'est juste moi qui n'arrive pas forcément à me faire aimer avec mes principes et ma morale. Je n'ai tué personne Tommy, ni humain, ni rôdeur. Ce n'est pas pour rien qu'il ne faut pas traîner avec moi, crois-moi. » un soupir m'échappa, Tommy pouvait avoir plusieurs réactions : feindre l'indifférence, agir comme mon père et tenter de me forcer à prendre les armes, me lâcher et oublier qu'il avait une sœur... Ou encore me coller une claque histoire de me remettre les idées en place. « Et toi ?... Tu ne vis pas seul au moins ? » Rassure-moi, ne fais pas comme papa faisait...




© Starseed

_________________

your ghost follow me
Peu importe où se porte mon regard, il me rappelle ton absence et celle de mon frère.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Do You Want to Build a Snowman ? | ft. Emily Dim 10 Sep - 16:45






tommy & emily


It was a big big world, but we thought we were bigger. Pushing each other to the limits, we were learning quicker.

Comment Emily pouvait en arriver à ce point ? Tommy avait vraiment du mal à concevoir qu’une personne puisse faire du mal intentionnellement à soi-même, et encore moins sa soeur. Qu’est ce qui avait pu lui traverser l’esprit pour pouvoir faire une telle chose ? Si ce n’était pas sa petite soeur qu’il avait devant lui, il se dirait qu’il fallait être très sérieusement atteint pour en parvenir à de telles extrêmes. Il fallait qu'elle arrête, sinon ça pouvait très mal finir cette histoire. Ça commence par des petites incisions et après ça se termine par des blessures plus graves, irrémédiables. La seule solution à laquelle il pouvait penser à l’instant présent pour arrêter tout ça était de lui faire promettre de ne plus jamais recommencer. Tommy ce n’était pas un bon gars. Les bonnes solutions faciles et gentilles, il n’en connaissait pas vraiment.

- Em’… Quoi ? Non ! Evidement que non j’me suis jamais fait d’mal ! Je suis pas un putain de maso !

Avant même qu'il puisse avoir le temps de poursuivre Emily, lui avait posé une question qui le prit de court. La réponse était tellement évidente à ses yeux, qu'il ne prit même pas le temps d'y réfléchir. Le mal, il en faisait à d'autres, jamais à lui-même. Mais ça, il se retint bien de le dire à sa soeur. Il manquerait plus qu'il la fasse fuir alors qu'ils avaient eu autant de mal pour se retrouver… Cependant, contrairement à Tommy, Emily cherchait à le repousser à sa façon. C'était presque amusant de s'apercevoir comme les rôles s'étaient inversés. Tommy était celui qui d'habitude repoussait les gens, leur faisaient du mal et pourtant là, il ne pouvait pas se résoudre à laisser sa soeur s'éloigner de lui. Après tout, elle était la seule famille qu'il lui restait. Malheureusement pour Emily, le brun n'était pas si facilement blessé que ce soit par les mots ou la force.

- J'sais pas comment papa se débrouillait mais moi regarde je suis encore vivant aujourd'hui. J'risque pas de te laisser derrière-moi, Emily. Fais-moi confiance.

Ok, Tommy était surement la dernière personne à qui il fallait faire confiance d'habitude, mais là il s'agissait de sa soeur et donc pas n'importe qui. Emily faisait surement partit des rares personne à qui il ne se permettrait pas de faire des coups bas. Une preuve que les liens du sang étaient vraiment plus fort que tout.

- La famille avant tout. Puis après effectivement c'est chacun pour soi.

Il ne pouvait pas être plus d'accord avec elle. En effet, désormais c'était chacun pour soi. Et Tommy l'avait prouvé un milliers de fois, en passant sa petite personne avant les autres. N'hésitant même pas une seconde à aller jusqu'à tuer des survivants, même innocents. Son âme était corrompue depuis bien des années. Jamais, il en était venu à regretter ses actes, certain d'avoir fait ce qui était le mieux pour survivre. Il n'était pas comme ça avant, aussi dénué d'humanité, c'était l'apocalypse, les pertes qu'il avait endurés qui l'avait rendu ainsi. Et même si ça pouvait sembler un changement évident, qui sautait aux yeux, Tommy ne s'en était pas vraiment rendu compte. Pour lui c'est tout à fait normal, d'être comme ça. Qu'il fallait être comme ça pour survivre aujourd'hui. Ce qui lui semblait évident par contre, c'est qu'Emily n'était pas une adulte et d'autant plus qu'elle ne lui avait pas donné l'impression de pouvoir gérer. À ses yeux, sa soeur n'était encore qu'une gamine. Il ne pouvait pas se résoudre qu'elle ait tant grandit durant son absence. Surtout en la tenant dans ses bras ainsi. Il ne pouvait pas la voir autrement que sa petite soeur fragile. Elle avait besoin de lui. Il ne pouvait pas la laisser tomber.

- C’est vrai.

En effet, il n'avait pas besoin que sa soeur n'ait à confirmer ses propos concernant son charme certain. Ce serait vraiment trop bizarre. Il était loin d'avoir l'âme d'un Lannister. Il n'était pas désespéré au point d'aller voir chez la petite soeur. Non, ce serait dégueulasse. Il pouvait avoir toutes les filles qu'il voulait alors il n'avait absolument pas besoin de ça.

- Il faut continuer à se battre. On finira bien par gagner. Ces créatures sont complètement connes, nous on a l'avantage d'avoir un cerveau qui continue de marcher. J'sais pas peut-être qu'elles ont besoin de bouffer pour pouvoir être en mesure de continuer à marche, j'en sais rien. J'sais même pas s'il y a une putain de logique à tout ça. On fait c'qu'on peut pour survivre Tous les coups sont permis pour sauver sa peau. Toi t'as eu de la chance d'avoir eu papa pour te protéger et d'être ensuite tombé sur Graham.

Encore une fois, Tommy était d'accord avec Emily. Les filles ne pouvaient pas survivre dans un tel monde toutes seules. Elles avaient besoin des hommes pour ne pas crever dans un milieu si apocalyptique. Ce n'était pas pour rien que dans la Bible ou tout autre écrits, Adam a été crée avant Ève. Le brun n'était pas vraiment une personne très croyante mais cet exemple parlait de lui-même. Et il n'en doutait pas qu'il y avait d'autres exemples irréfutables.

- Ces personnes te traitent bien au moins ? Je t'apprendrais Em'. Je peux t'apprendre à te battre si tu veux. Faire de toi une survivante redoutable. Et là dans ce cas là, tu pourras te permettre de dire que tu sais gérer.

Oui, il pouvait faire d'elle une meilleure survivante. Que grâce à lui, elle ne se fasse pas tuer d'une façon absurde. Quoi qu'il en soit, maintenant qu'il l'avait retrouvé, il ne laissera personne toucher un seul cheveu de sa soeur. Qu'elle veuille apprendre à se battre ou non, même si Tommy n'en démordra pas à ce sujet. Il fera tout en son pouvoir pour la convaincre. C'est complètement con de refuser de prendre les armes. C'était la meilleure façon pour se faire tuer.

- Non, j'ai mon petit groupe à mes ordres. C'est pour ça que je peux t'assurer, que tu seras à l'abri avec moi. Je ne suis pas tout seul, je ne serais pas le seul à te protéger.

En lui révélant qu'il était leader d'un petit groupe, Tommy ne put s'empêcher de sourire plutôt fier de lui. En ayant désormais cette infirmation en sa possession, Emily était obligée de se mettre à l'évidence que son frère était le mieux placé pour pouvoir la protéger correctement. Certes Graham avait son petit mérite, il s'était plutôt bien débrouillé par ce qu'avais pu apercevoir Tommy, en gardant sa soeur en vie tout ce temps mais maintenant c'était à lui de reprendre les rennes. 

COSMIC SHEEP.
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
avatar


look at all the hate they keep on showing, look at all the stones they keep on throwing.

× A propos du vaccin : :
Plutôt crever.

× Âge du perso : :
32 ans.

× Localisation (+ avec qui) :
En Californie, pas loin de feu le camp de Yosemite.

× Avant, j'étais : :
serveuse dans un bar.

× Messages : :
24208

× Points de vie : :
148

× Copyright : :
© Schizophrenic (avatar), © schizo' (code signa), © skairipa (gif profil).

× Avatar : :
Kristen cute Bell.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic.

WANNA SEE MORE ?


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Do You Want to Build a Snowman ? | ft. Emily Dim 28 Jan - 23:39

RP archivé suite à la suppression de Tommy. coeurrose

_________________
Wonder how bad that tastes when you see my face, hope it gives you hell when you walk my way, hope it gives you hell.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

WANNA SEE MORE ?



MessageSujet: Re: Do You Want to Build a Snowman ? | ft. Emily

Revenir en haut Aller en bas

Do You Want to Build a Snowman ? | ft. Emily

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: ARCHIVES DES RPS :: RPS NON FINIS-