Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd)
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Forum optimisé pour Google Chrome.
En novembre 2018, le forum a SIX ANS.
ON VOUS AIME TEEEELLEMENT !! coeurrose lele Si vous nous aimez aussi, pourquoi ne pas nous le dire sur bazzart et sur PRD ? Et pourquoi ne pas voter sur T.I Top et Obsession ? (Ouais on vous achète et alors ? /PAAN/)

Partagez

Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

ADMINISTRATOR
Anissa J. Haddad

Anissa J. Haddad
Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Tumblr_p91mmwaMc41ua1nbgo3_500
B A D . T H I N G S

× Âge du perso : :
33 ans.

× Caravane + colocataires : :
Caravane 7A.

× Poste assigné : :
Femme d'entretien à l'isolement.

× Effets du vaccin : :
Crise de violence, fortes envies de viande crue, yeux éclaircis.

× Messages : :
1404

× Points de vie : :
422

× Copyright : :
BELOVED (avatar), SCHIZOPHRENIC (code signa).

× Avatar : :
Sofia awesome Boutella.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic pardi !




Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Empty
MessageSujet: Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Icon_minitimeDim 1 Avr - 0:06


Look at the stars, look how they shine for you

Les temps sont durs. Les explosions ont fait des dégâts et, même pour quelqu'un d'aussi débrouillard que Anissa, il est très compliqué de trouver de la bouffe, des endroits où crécher et même des voitures en état de fonctionnement. La jeune femme ne se laisse pas pour autant abattre et c'est toute pimpante, et en sifflotant, qu'elle gambade dans les rues - et ruelles - du dernier village dans lequel elle a décidé de jeter son ancre. Ses cheveux sont flamboyants, étonnements propres, et ses vêtements semblent tout droit sortis de la dernière vitrine à la mode. Un jean déchiré, un long débardeur avec de la dentelle au niveau du col et des bottines à clous dont elle prend grandement soin ... Enfin, pas aujourd'hui. Aujourd'hui, elle se fiche de les abîmer, de fouler un peu trop le sol avec. De toute façon, elle les changera d'ici quelques jours. Comme à l'époque, la mode se démode ... Et Anissa se lasse très vite de ses vêtements. En même temps, elle a tellement peu accès à de l'eau et donc à un endroit où se prendre de longues douches, qu'elle ne s'imagine pas faire autrement. D'ailleurs, la baraque dans laquelle elle est depuis quelques jours regorge de vêtements en tout genre. Elle envisage même, à vrai dire, d'élire domicile - au moins pour quelques temps - dans un petit magasin de prêt-à-porter féminin qui devait faire fureur à l'époque. Un petit truc de riches dont elle ne peut pas se lasser. Avant, elle était du genre à se glisser dans la cabine avec une paire de ciseaux dans le sac, à déchirer toutes les étiquettes et à sortir du magasin avec les vêtements sur elle. A présent, elle le fait juste pour le plaisir, parfois. En faisant comme si. Comme si le risque de se faire attraper en flagrant délit était toujours d'actualité. Dans les faits, elle est toujours seule dans ces cabines. Mais cela ne la dérange pas. Au moins, elle n'a pas besoin de heurter de corps collants de transpiration, en essayant de passer de l'autre côté du rayon.

Mais ce n'est pas son objectif du jour. Aujourd'hui, elle veut trouver une voiture. Une voiture qui fonctionnera, et de l'essence tant qu'à faire. Que ce soit dans cette même voiture, ou dans une autre peu importe : elle est prête à sacrifier ses ongles si cela peut lui permettre de quitter ce petit village sans avoir à délaisser toutes les affaires qu'elle a trouvées. Impossible, pour elle, de partir avec des sacs et des sacs sur le dos. Il lui faut une voiture, avec un coffre assez large tant qu'à faire. D'ailleurs, elle garde le meilleur pour la fin. Sa récompense, si elle trouve de quoi partir d'ici avec toutes ses trouvailles, ce sera d'aller faire le magasin de chaussures qui se trouve non loin de celui où elle a trouvé tous les vêtements. Des chaussures de luxe, et divers autres accessoires aussi. Toujours en sifflotant, Anissa s'arrête prêt d'une voiture à moitié sur le trottoir, et à moitié sur la route. Elle en fait le tour, examine les quatre pneus. Puis lâche un petit cri de satisfaction. Serait-il possible qu'elle ait enfin trouvé son bonheur ? Rien de moins sûr ... Elle ne peut pas crier victoire trop vite, et elle le sait. Elle est sur le point de monter côté conducteur, la portière étant ouverte, lorsque des bruits de pas la font se baisser. Oups. Qu'est-ce que c'est que ça ? La brune porte la main à sa ceinture où se trouve son arme à feu bel et bien en état de fonctionnement. Puis, prudemment, elle se penche légèrement sur le côté. « Qui que tu sois, tu devrais faire demi-tour, je suis armée ! » Oh pitié faites que ce soit vite réglé. Premièrement parce qu'elle n'a aucune envie de salir ses chaussures quasi neuves - et encore moins son pantalon fétiche depuis quelques heures -. Et deuxièmement parce qu'elle a plus important à faire que de se battre avec le premier cancre venu ! D'ailleurs, pour autant qu'elle sache, ce n'est peut-être même pas un être vivant ... Mais les pas sont moins traînants que si c'était un rôdeur, et elle le sait. Elle sera vite fixée.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
blood lust in a holy war
Can you even see what you're fighting for? Listen up, hear the patriot shout: "times are changing". In the end, the choice was clear, take a shot in the face of fear.
Revenir en haut Aller en bas

ACCEPTABLES
Saïd Tucker

Saïd Tucker
In our world.Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Tumblr_or7mm5wOXZ1qjcsquo1_r1_400
In my sweet and amazing fantasy world.Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) 1567368088-ezgif-5-3ffa20b18826
Roxanne - Ambroisie - Anissa - Logan - Aileen et Logan - Clint - Ryan- Salomé - Samira

× Âge du perso : :
30 ans

× Caravane + colocataires : :
Logan et Hilda

× Poste assigné : :
Professeur pour les enfants

× Messages : :
885

× Points de vie : :
155

× Copyright : :
Sigyn

× Avatar : :
Bob Morley

× Et ton p'tit pseudo ? : :
j'en ai trop




Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Empty
MessageSujet: Re: Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Icon_minitimeDim 8 Avr - 11:47


Look at the stars, look how they shine for you

Quelle idée il avait eu de partir aussi loin du campement ! Saïd pestait contre lui-même en courant à perdre haleine dans un dédale de rues interminables en tentant d'esquiver le mieux qu'il pouvait ces zombies qui semblaient se multiplier par centaine sur son passage. Son arme à feu à la main - un très performant MK5 - il ne faisait qu'en attirer davantage à chaque coup qui retentissait dans le quartier morbide. Malheureusement, il n'avait pas le choix pour sauver sa peau. Trouvant des échafaudages le long de ce qui était une ancienne banque, il grimpa avec puissance et agilité. La peur réelle qu'il ressentait décuplait ses forces et ses capacités d'équilibre. En une minute à peine, il fut perché sur le toit. Tel batman, il se campa sur le rebord pour analyser la ville fantôme dans laquelle il se trouvait. Dans sa tête, il cherchait une solution. Il lui fallait un moyen de locomotion. Une moto, une voiture, un bus, peu importe. Et enfin, ses yeux la repérèrent : la land rover. Quelques zombies se trouvaient en travers de sa route, mais c'était faisable. En étant rapide. Quand il voulut redescendre, il remarqua que le nombre de rôdeurs s'était accru au coeur de la ruelle adjacente. Merde. Heureusement, Saïd n'était pas sans ressources. Dans son sac-à-dos se trouvait enroulée sur elle-même une corde solide qu'il noua alors vigoureusement autour d'une vieille sortie de cheminée. Et alors, il descendit les cinq étages de la bâtisse  de cette manière, en manquant de trébucher à plusieurs reprises malgré tout. Sur la glace son équilibre était impeccable, mais sur de la pierre, c'était bien différent, finalement. Enfin, une fois fait, il laissa sa corde là, en suspend, qui sait elle sera utile à quelqu'un d'autre un jour ? Lui, il n'avait pas le temps pour s'amuser à la récupérer et la ranger soigneusement dans sa sacoche. C'est donc pourquoi, il s'est remis à sprinter de toutes ses forces dans la direction de la land rover. Sautant par-dessus des cadavres de poubelles, esquivant des rôdeurs affamés, il n'avait qu'un objectif en tête ; et il n'était pas question de le rater. Bien vite, celui-ci fut atteint. C'était sans compter sur le fait qu'une personne vivante se trouve à présent à proximité du véhicule. L'inconnue du moment se décala pour le fixer, et le basané ne put qu'être étonné. Il fit même un geste de recule. " Anissa ? " l'étonnement est là, mais pas pour longtemps. " Monte à l'intérieur. On est dans un sale quartier. " Saïd n'attendit pas plus longtemps pour s'engouffrer dans le véhicule en claquant la portière. Il grimaça en constatant qu'il était dans le siège passager. SALETÉ DE VOITURE ANGLAISE ! Saïd était sur les dents, il détestait mettre sa vie en péril stupidement. L'heure était au repli, clairement. Et il fallait faire vite ! " Tu veux que je te chante chauffeur si t'es champion ou quoi ? Roule ! " c'était pas qu'il paniquait, mais quand une situation commence à devenir critique, le brun a tendance à s'agiter et mettre la pression aux autres. C'était une lutte terrible pour lui de ne pas secouer le bras de sa cousine, comme si elle irait plus vite ainsi. Le regard angoissé de Saïd ne quittait pas le rétroviseur, et effectivement, bientôt apparu quatre beaux rôdeurs dans son champ de vision. Mais s'il regardait à travers le pare-brise, donc en face de lui, c'est une vague d'une dizaine de zombies qu'ils devraient traverser. Quand Saïd regarda enfin dans cette direction, il ne put réprimer un léger cri de surprise. Comment avaient-ils pu se retrouver dans pareille situation ? Son coeur battait anormalement fort. Mais il fallait qu'il se ressaisisse. Domptant ses tremblements et disciplinant sa peur, il chargea son MK5, prêt à faire feu dans le tas.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
there's a scream inside
«Clipped wings, I was a broken thing. Had a voice, had a voice but I could not sing. You would wind me down I struggled on the ground. So lost, the line had been crossed» by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
Anissa J. Haddad

Anissa J. Haddad
Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Tumblr_p91mmwaMc41ua1nbgo3_500
B A D . T H I N G S

× Âge du perso : :
33 ans.

× Caravane + colocataires : :
Caravane 7A.

× Poste assigné : :
Femme d'entretien à l'isolement.

× Effets du vaccin : :
Crise de violence, fortes envies de viande crue, yeux éclaircis.

× Messages : :
1404

× Points de vie : :
422

× Copyright : :
BELOVED (avatar), SCHIZOPHRENIC (code signa).

× Avatar : :
Sofia awesome Boutella.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic pardi !




Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Empty
MessageSujet: Re: Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Icon_minitimeJeu 12 Avr - 13:16


Look at the stars, look how they shine for you

Il y a quelqu'un d'autre ici, et Anissa ne peut pas se permettre de mettre en péril sa sécurité. Assurée, elle fait donc savoir à l'autre qu'elle est prête à tuer si nécessaire. Il ne sait pas à quel point c'est véridique... Mais la question ne se pose pas, ou plutôt plus, lorsqu'elle se redresse suffisamment pour voir apparaître un visage dans son champ de vision. Elle cligne plusieurs fois des yeux comme si les traits allaient se modifier chaque fois qu'elle les rouvrait et lui faire réaliser qu'elle est en train d'halluciner. Mais visiblement, non. Elle n'est pas aussi folle qu'elle l'imaginait ! Son prénom prononcé suffit à lui démontrer qu'il s'agit bien de ce qu'elle s'imaginait. « SAÏD ?! » Sa voix est un peu plus forte qu'elle ne l'aurait voulu mais, que voulez-vous, la surprise est de mise. Le jeune homme est le premier à se remettre de cette situation pour le moins inattendue, puisqu'il lui fait signe de rentrer dans la voiture au plus vite. Il faut quelques secondes à Anissa pour analyser la situation et admettre que, effectivement, c'est leur seule option. Ce n'est pas le moment de papoter et de prendre des nouvelles. Même si de sa famille dont il s'agit. Enfin... Un membre de sa famille qui en était pratiquement exclu, autrefois. Mais qu'importe. L'heure n'est pas aux tergiversions. A son tour, Anissa saute dans la voiture. Se rend assez vite compte qu'elle n'est pas du côté passager comme elle l'imaginait, mais bel et bien derrière le volant. Oups. De toute évidence, elle ne va pas assez vite au goût de Saïd qui lui rappelle qu'elle ferait bien de démarrer. « Euh... Je veux bien que tu chantes moi. » Elle, se foutre de la gueule du monde ? Mais non, elle n'oserait pas voyons !

Bon juste un peu. Mais c'est l'état euphorique dans lequel elle se retrouve du fait de la présence de Saïd qui la fait réagir ainsi. On ne se contrôle pas toujours comme on le voudrait, que voulez-vous. Mais elle devine que sa petite tentative de blague ne plaira pas à Saïd alors, avant qu'il ait pu dire quoi que ce soit ou s'énerver encore plus qu'il ne l'est déjà, elle rajoute : « C'est bon, c'est bon, j'y vais ! » Elle ne va quand même pas les faire poireauter là et mettre en péril deux vies plutôt qu'une, cette fois-ci. La sienne est bien trop précieuse, de toute façon. Alors qu'elle fait tourner la clé sur le compteur, et démarre la voiture comme elle peut - elle doit s'y reprendre à plusieurs reprises d'ailleurs, signe qu'elle est là depuis longtemps et en même temps pas tant que cela puisqu'elle fonctionne -, elle jette un coup d'oeil dans le rétroviseur puis en face d'eux. OK. Quatre derrière, une dizaine devant. Elle sait ce qu'elle a à faire. Avant d'appuyer sur la pédale une bonne fois pour toute, Anissa regarde en direction de Saïd. « Range ça darling, ça ne nous sera pas utile. » Et sur ces quelques mots, elle fait quelques mouvements avec le levier de vitesse et appuie sur la pédale. Au lieu d'avancer, la voiture recule. A toute allure. Et assez vite pour, finalement, renverser les quelques rôdeurs qui se tenaient là. Elle continue un peu en marche arrière, avant de faire ralentir la voiture. De nouveau, elle touche au levier de vitesse. « Prêt ? Accroche-toi ! » Son pied appuie un grand coup sur la pédale et les fait aller de l'avant cette fois-ci. Vite. Il fallait au moins ça d'élan pour percuter convenablement les rôdeurs et ne pas en laisser une miette... Même si elle y retournera à plusieurs fois si elle voit que c'est nécessaire.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
blood lust in a holy war
Can you even see what you're fighting for? Listen up, hear the patriot shout: "times are changing". In the end, the choice was clear, take a shot in the face of fear.
Revenir en haut Aller en bas

ACCEPTABLES
Saïd Tucker

Saïd Tucker
In our world.Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Tumblr_or7mm5wOXZ1qjcsquo1_r1_400
In my sweet and amazing fantasy world.Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) 1567368088-ezgif-5-3ffa20b18826
Roxanne - Ambroisie - Anissa - Logan - Aileen et Logan - Clint - Ryan- Salomé - Samira

× Âge du perso : :
30 ans

× Caravane + colocataires : :
Logan et Hilda

× Poste assigné : :
Professeur pour les enfants

× Messages : :
885

× Points de vie : :
155

× Copyright : :
Sigyn

× Avatar : :
Bob Morley

× Et ton p'tit pseudo ? : :
j'en ai trop




Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Empty
MessageSujet: Re: Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Icon_minitimeDim 29 Avr - 0:36


Look at the stars, look how they shine for you

Saïd ne peut que lever les yeux au ciel aux mots de sa cousine. "Ani, c'est pas le moment ! " grince-t-il entre ses dents, toujours aussi angoissé. La jointure de ses mains est blanche, son souffle est court. Les zombies ne devaient pas être bien loin d'eux, ce n'était qu'une question de temps pour qu'ils se retrouvent pris au piège. Un rôdeur, deux rôdeurs, même trois... easy. Mais plus, honnêtement ? Non. Saïd préfère nettement prendre la tangente que de risquer l'inutile qui ne le mènerait, objectivement, qu'à sa propre mort. Et celle de sa cousine qu'il vient tout juste de retrouver. La brune semble guillerette, pleine d'assurance. Et sans que cela ne puisse vraiment se voir, cela le détend légèrement, le sourire aux lèvres, il se plonge des années en arrière. Lorsqu'ils étaient tout petit, et qu'ils rentraient au bled pour l'été. Courant dans les marchés à perdre haleine, volant ici ou là, riant à gorge déployée. Des petits gamins innocents dans cette vie qui aujourd'hui lui semble si loin. Ce passé où sa mère s'est fait renier pour s'être mariée à un américain, donnant naissance à pas moins de 12 enfants. Saïd étant l'aîné de la fratrie. Ils avaient reconstitué leur propre famille, soudés par le rejet des autres branches de l'arbre généalogique. Certains leur parlaient encore, mais c'était caché, comme une tare, une honte. Les enfants ne parvenaient pas vraiment à comprendre toutes ces histoires d'adultes. Mais Khadija, la mère désavouée, n'a jamais renoncé à ses racines, elle a enseigné l'arabe à chacun de ses enfants, les a emmené au pays, leur a lu le coran. Ils ont tous, l'un après l'autre, récité la Shahada. Elle était immensément fière de chacun d'eux autant qu'elle pouvait l'être  de son mari. Enfin, l'heure n'est pas au souvenir.


Anissa tente de démarrer la voiture, mais elle n'y parvient qu'au bout de plusieurs essais infructueux. " Ne me dis pas qu'on va res... " il n'a pas fini sa phrase qu'enfin, le moteur tourne. Un soupire de soulagement lui échappe, ils sont sauvés. Presque. La brune roule à toute vitesse sur les rôdeurs, s'y reprenant autant de fois que nécessaire pour qu'il n'en reste que de la bouillie bien moulue. Si Saïd était angoissé, à présent il se sent ... euphorique. Un sourire éclaire son visage. " Frimeuse. " ne peut-il s'empêcher de balancer alors qu'elle repart en avant pour éliminer la vermine face à eux une bonne fois pour toute. Il a comme la sensation d'être dans une montagne russe avec tous les sursauts véhéments de la voiture, et... c'est très excitant. Néanmoins, elle avait raison, il n'avait pas eu le moindre besoin d'utiliser son arme. Bien vite, la zone était déserte. Certes rester là serait un mauvais plan, mais au moins la prochaine menace paraissait loin. Toute cette agitation lui avait donné une faim de loup, alors il fouilla dans son sac-à-dos - qu'il attrapa vivement à ses pieds - pour dénicher une vieille boite de conserve qu'il avait dérobé dans la réserve d'un campement non loin quelques mois auparavant. Il voulait la garder pour une belle occasion. Or, selon lui, les retrouvailles avec Anissa en était une plus que suffisante. " Des raviolis périmés depuis 5 ans ça te dit ? " proposa Saïd en retrouvant ce sourire au coin des lèvres qui le caractérisait bien plus que l'effroi qu'il a pu afficher auparavant. " Par contre... je te préviens, ça n'a pas l'air d'être halal tout ça. " une plaisanterie ? Très certainement. Depuis l'apocalypse Saïd ne croyait plus en la religion. Alors en respecter les principes... ce n'était plus vraiment quelque chose qu'il s'appliquait à faire. " Tu venais d'où au fait ? C'est un coin paumé par là. " questionne-t-il en se concentrant pour ouvrir la boîte. Maintenant qu'ils sont hors de danger - du moins d'un danger imminent - l'arabe est curieux. Il se demande quel parcours elle a tracé, comment elle s'en est sortie, ce qu'elle a pu vivre et toute sorte d'autres questions qu'on peut se poser lorsque l'on a n'a pas vu un proche pendant autant d'années. Surtout dans un tel contexte. C'est tellement agréable de revoir un visage connu, Saïd a du mal à ne pas cesser de river son regard dans le sien, ou sur les traits de son visage. Dans ce monde où tout lui semble parfois si surréaliste, la voir est comme... un retour à la réalité. Et ce n'est pas si déplaisant, loin de là. Le temps - court ou long - qu'il passeront ensemble lui permettra de s'amuser à comparer l'avant/après. Comme le jeu des sept différences. Saïd ne tient pas à donner trop de directives sur l'endroit où il faudrait aller ou tout simplement la suite des opérations. Après tout, peut-être a-t-elle des projets. Des personnes à rejoindre ? Une mission à accomplir ? Il n'en sait rien. Lui est totalement disponible étant donné qu'il ne fait rien de son existence, si ce n'est tenter d'en profiter, sans se faire buter à tous les coins de rue. Alors, pour le moment, il attend qu'elle s'exprime, qu'elle lui donne plus d'information avant de fournir plus de questions et/ou de propositions. Son regard se détache, finalement, de ses traits - il ne voudrait pas la mettre mal à l'aise tout de même - et se tourne avec candeur à travers la fenêtre du côté passager, observant le paysage qui défile sous ses yeux. Des rôdeurs marchaient bien loin d'eux, comme perdu sur cette terre. Comme lui, comme eux. Les survivants étaient-ils si différents de ces créatures finalement ?

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
there's a scream inside
«Clipped wings, I was a broken thing. Had a voice, had a voice but I could not sing. You would wind me down I struggled on the ground. So lost, the line had been crossed» by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
Anissa J. Haddad

Anissa J. Haddad
Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Tumblr_p91mmwaMc41ua1nbgo3_500
B A D . T H I N G S

× Âge du perso : :
33 ans.

× Caravane + colocataires : :
Caravane 7A.

× Poste assigné : :
Femme d'entretien à l'isolement.

× Effets du vaccin : :
Crise de violence, fortes envies de viande crue, yeux éclaircis.

× Messages : :
1404

× Points de vie : :
422

× Copyright : :
BELOVED (avatar), SCHIZOPHRENIC (code signa).

× Avatar : :
Sofia awesome Boutella.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic pardi !




Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Empty
MessageSujet: Re: Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Icon_minitimeDim 29 Avr - 21:25


Look at the stars, look how they shine for you

D'une certaine forme d'agacement, Saïd passe à un rire euphorique, un brin léger et apaisé. Anissa, elle est fière d'elle. A la fois pour ça, et aussi parce qu'après quelques tentatives infructueuses, la voiture démarre. Elle peut enfin s'en donner à cœur joie : en quelques allers-retours, elle renverse les rôdeurs. Pour mieux y revenir et en faire de la bouille. Ouais, elle se la joue un peu. Mais faut bien que Saïd sache à qui il a à faire. Elle a toujours ce grain de folie de l'époque, lorsqu'ils étaient tous deux au Bled et qu'ils enchaînaient les conneries main dans la main. Sauf qu'il ne sait pas encore à quel point ce grain s'est développé pour devenir un truc tout simplement incontrôlable. Le vaccin l'a bien aidée à suivre cette voie-là, mais ce n'est pas tout ; elle a aussi eu une vie rude à partir du moment où elle est arrivée sur le sol américain. Saïd ne sait pas forcément tout ça, et c'est sans doute mieux ainsi. Le jeune homme le traite de frimeuse et elle ne rebondit pas là-dessus. Tout ce qu'elle se contente de faire, c'est d'appuyer plus fort encore sur la pédale d'accélérateur et de rire aux éclats. Il faut bien s'amuser de ce que l'on a ! De nos jours, c'est fort compliqué. Enfin, pas pour Anissa. Elle, elle s'amuse d'à peu près tout. Et les retrouvailles avec son cousin la transporte, c'est certain. La transporte à une époque où elle était encore insouciante et loin de toutes les conneries de la vie d'adulte. « Ouais, avec plaisir. » Il lui précise que la viande n'est sans doute pas halal, ce qui fait bien rire Anissa. Sérieux, qui se préoccupe de ça, de nos jours ? C'est sûr qu'elle pourrait en croiser qui croient encore en tous ces trucs. La religion, pour Anissa, cela appartient à un passé fort lointain. A l'époque où son père tentait tant bien que mal de lui inculquer quelques notions et principes de base. Elle, cela n'a jamais été son truc. Et autant dire qu'à partir du moment où elle a dû subvenir aux besoins de sa famille, tout cela s'est envolé... Et pour de bon. Alors aujourd'hui plus que jamais, cela n'a aucune espèce d'importance pour elle. « Arrête, tu vas me donner envie de cerf cru. » Oups. Elle va lui faire peur si ça continue comme ça ! Pour atténuer l'impact de ses mots - pourtant tout à fait sincères - comme elle peut, Anissa lève un peu le pied et laisse la voiture ralentir. Puis elle tourne la tête en direction de Saïd et lui lance un sourire éclatant. L'air de dire relax, je plaisante. En vérité, elle ne dirait pas non à un bon gros morceau de viande. Pas cuit, si possible.

Elle verra plus tard. Pour l'instant, elle va se contenter des quelques raviolis que Saïd veut bien partager avec elle. « Je viens de partout et de nul part à la fois... Mais j'avais élu domicile dans une maison du village qu'on est sur le point de quitter. Je cherchais des vêtements... Et surtout une voiture ! » Heureusement que, depuis le vaccin, elle n'est plus aussi compliquée qu'autrefois avec la viande. Aujourd'hui, elle se contente de tout ce qui lui tombe sous la main... En particulier de tout ce qui est juteux et sanglant. Genre de la viande, quoi. « Et toi, qu'est-ce que tu faisais là ? ça faisait une éternité bordel ! Je te croyais au bled moi. » Elle ne savait plus grand chose de la vie de Saïd depuis des années, il faut dire. C'est peut-être sur le point de changer s'il accepte de lui livrer quelques informations. Mais ce n'est pas primordial non plus, il fait bien comme il veut. Ce qui semble le plus important à Anissa, pour l'instant, c'est de définir la suite du plan avec Saïd. Alors, certes, elle ne sait pas pour combien de temps ils sont ensemble - après tout elle n'est pas certaine elle-même de vouloir rester trop longtemps à ses côtés, sorry -. Mais pour l'heure, ils peuvent faire un peu de route à deux. Ne serait-ce que pour multiplier leurs chances de survie... Anissa arrête la voiture un peu plus loin, au milieu d'un champ où ils verront les rôdeurs arriver, et ce de chaque côté. Les survivants aussi d'ailleurs. « Ecoute... Faut absolument que je retourne là-bas, moi. J'ai laissé une bonne partie de mes affaires. Qu'est-ce que tu fais, toi ? » La question devrait plutôt être : est-ce que t'es avec moi ou est-ce que je t'abandonne sur le bas côté de la route ? Mais elle ne va quand même pas être si brutale. Cela a beau lui sembler très, très loin, Anissa n'oublie pas qu'il s'agit de son cousin. Cela ne lui semble plus particulièrement familier mais elle ose espérer qu'elle va s'y ré-habituer. Que son cerveau et son corps vont accepter qu'elle le fasse. Après tout, c'est Saïd. Le petit Saïd avec qui elle a fait tant de conneries par le passé. Il pourra lui être très utile... Et inversement, s'il s'autorise à prendre quelques risques dans cette ville. Comme il l'a lui-même dit, c'est un coin paumé avec pas grand chose autour... Mais Anissa y a trouvé son compte et elle ne veut pas tout laisser tomber comme ça. Il faut qu'elle y retourne. Vraiment.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
blood lust in a holy war
Can you even see what you're fighting for? Listen up, hear the patriot shout: "times are changing". In the end, the choice was clear, take a shot in the face of fear.
Revenir en haut Aller en bas

ACCEPTABLES
Saïd Tucker

Saïd Tucker
In our world.Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Tumblr_or7mm5wOXZ1qjcsquo1_r1_400
In my sweet and amazing fantasy world.Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) 1567368088-ezgif-5-3ffa20b18826
Roxanne - Ambroisie - Anissa - Logan - Aileen et Logan - Clint - Ryan- Salomé - Samira

× Âge du perso : :
30 ans

× Caravane + colocataires : :
Logan et Hilda

× Poste assigné : :
Professeur pour les enfants

× Messages : :
885

× Points de vie : :
155

× Copyright : :
Sigyn

× Avatar : :
Bob Morley

× Et ton p'tit pseudo ? : :
j'en ai trop




Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Empty
MessageSujet: Re: Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Icon_minitimeDim 13 Mai - 16:08


Look at the stars, look how they shine for you

Du cerf cru ? What the fuck ? Saïd ne s'attendait pas à ça, et clairement c'était inquiétant si elle ressentait de telles envies. Mais après tout peut-être que ce n'était qu'une remarque lancée pour rire. On ne pouvait jamais savoir avec Anissa. Surtout maintenant. " oouuh c'est fou ce que ça donne envie ! " rétorque-il dans un sourire, avec tout ce qu'on peut trouver de sarcastique. La viande crue, c'est juste répugnant. Jamais il n'en mangera, il laissait ça aux rôdeurs. " À force de fréquenter des zombies, tu finis par devenir comme eux. Tu devrais peut-être t'injecter le vaccin si t'as des prédispositions. Juste au cas où. " c'était à peine une plaisanterie. Saïd pensait chacun de ses mots en croisant son regard. Anissa lui explique ce qu'elle faisait en ces lieux, ce qu'elle cherchait. " Eh bah, obviously, tu es habillée. " sinon, ses rétines auraient brûlées au pauvre Saïd. Quoique dans ce monde où toutes les coutumes sont passées au second plan... Peut-être que la barrière de l'inceste n'existe plus non plus ? Peut-être que ce dégoût n'était que sociétale finalement ? Saïd observa sa cousine plus attentivement, essayant d'imaginer la chose... non... Non, c'est toujours autant dégueux et indécent en y songeant. Il la rattachait trop à son passé, aux traditions et à son propre sang. " et nous sommes dans une voiture. " poursuivit-il, comme si de rien était, en désignant la cage en métal dans laquelle ils se trouvaient d'un mouvement ample des mains. " Dooonc on peut partir. " conclut-t-il assez logiquement, avec le sourire. Ce qu'elle énonce sur le fait qu'elle le pensait au bled fait éclater de rire l'arabe. Au bled, quelle idée. " Tu sais, je vivais à Boston quand même. Je retournais au pays seulement pour l'été. " Saïd se demandait à quoi ressemblaient les pays d'Arabie à présent. À l'époque leur famille était si étendue qu'ils pouvaient en croiser partout là-bas. Que ce soit en Algérie, au Maroc ou en Tunisie. " J'ai pas mal bougé à travers les US. J'ai revu Aïsha, une de mes soeurs, dans la zone 51, mais on s'est perdus de vue par la suite. Tu l'aurais pas retrouvée par hasard ? " Saïd n'y croyait pas du tout, mais ça ne coûtait rien de demander. Anissa semblait vouloir retourner dans ce quartier fantôme où ils avaient frôlé la mort. Saïd attrapa son arme pour voir si elle était bien chargée. C'était pas optimal, mais ce serait suffisant s'ils ne traînaient pas trop. Il soupira. " À n'importe qui d'autre j'aurais dit va crever. Mais la famille, ça reste sacrée. Donc faisons nous de super souvenirs. " lança Saïd, en haussant légèrement les épaules, sans pouvoir s'empêcher de sourire. Et puis il était côté passager, il aurait tout le loisir de tirer. Quoi que étant donné la personnalité d'Anissa, nul doute qu'elle puisse se gêner à conduire et tirer à la fois. Cette pensée a fait sourire le brun. " Allons-y ! On prend tes trois strings et on s'en va. "  

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
there's a scream inside
«Clipped wings, I was a broken thing. Had a voice, had a voice but I could not sing. You would wind me down I struggled on the ground. So lost, the line had been crossed» by Wiise


Dernière édition par Saïd Tucker le Dim 3 Juin - 10:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
Anissa J. Haddad

Anissa J. Haddad
Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Tumblr_p91mmwaMc41ua1nbgo3_500
B A D . T H I N G S

× Âge du perso : :
33 ans.

× Caravane + colocataires : :
Caravane 7A.

× Poste assigné : :
Femme d'entretien à l'isolement.

× Effets du vaccin : :
Crise de violence, fortes envies de viande crue, yeux éclaircis.

× Messages : :
1404

× Points de vie : :
422

× Copyright : :
BELOVED (avatar), SCHIZOPHRENIC (code signa).

× Avatar : :
Sofia awesome Boutella.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic pardi !




Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Empty
MessageSujet: Re: Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Icon_minitimeDim 27 Mai - 21:39


Look at the stars, look how they shine for you

Le pire, c'est que Anissa a réellement envie de cerf cru, maintenant qu'elle en a parlé. Pour beaucoup - Saïd inclus là-dedans -, cela doit sembler répugnant. Au-delà de cela, même. Après tout, cela n'a jamais été dans leur coutume, dans leurs habitudes ou quoi que ce soit de ce genre. Anissa ne sait pas bien si Saïd a cru que c'était une plaisanterie ou non - et dans le fond, ce n'est pas très important. Ce qui compte, c'est qu'il ne semble pas flipper. Pas trop, tout du moins. Il enchaîne même là-dessus comme si de rien était, sans savoir qu'il vient justement d'appuyer sur le point concerné par toute cette histoire. « Oh mais le vaccin circule encore dans mes veines, mon cher Saïd. » Comme cela, au moins, c'est clair. Elle ne sait pas du tout ce qu'il en pense, s'il est pour ou si c'est tout l'inverse... Mais elle le saura sans doute très vite. « Véridique. J'ai trouvé l'essentiel. » Ou presque... Parce qu'elle n'oublie pas que pas mal de ses trouvailles sont encore dans la ville, dont elle est peu à peu en train de s'éloigner. Juste le temps de semer les rôdeurs, et peut-être de laisser à Saïd le temps de se décider sur ce qu'il veut faire. Retourner en arrière avec elle ou bien partir de son côté ? Pour l'instant, Anissa est heureuse de le retrouver alors elle n'a pas trop envie qu'il s'en aille si vite.

« Je sais, je sais... Mais j'ai toujours associé ton prénom au Bled, pas aux Etats-Unis, et encore moins à Boston. » Allez comprendre ! Ils se voyaient plus étant enfants, au Bled, qu'aux Etats-Unis après qu'ils y aient tous deux aménagés. C'est compliqué, toute cette histoire. Mais il faut dire qu'ils ont - avaient, plutôt - une grande famille. Deux fratries gargantuesque aux divergences d'opinion forcément très prégnantes. Elle restait malgré toujours très contente de le retrouver, son petit Saïd. « Non... T'es le premier que je rencontre. » Le premier et sans doute le dernier, mais elle se retient à temps de le dire à voix haute. Saïd pourrait mal le prendre, et ce n'est pas le but. Avec un certain soulagement, Anissa constate que Saïd n'a pas l'intention de -déjà- laisser leurs chemins se séparer. Non, il a l'air même plutôt décidé à se joindre à elle. Un sourire intriguant, et peut-être même un brin flippant, collé aux lèvres, Anissa tourne brusquement le volant pour faire demi-tour. Puis elle freine, le temps de s'adresser à son cousin : « Alors allons-y... Mais ne me sous-estime pas : j'ai récupéré bien plus que trois pauvres strings. » Elle en a au moins le double ! Sans parler de tous les pantalons, tee-shirts, vestes, pulls... Elle a tout prévu, la petite. Elle veut rester un tant soit peu fashion dans ce monde de fou. Elle redémarre à toute vitesse, sans oublier ce qu'elle vient de voir du côté passager. « Tu n'as pas autre chose qu'une arme à feu ? Si tu sais t'en servir avec les rôdeurs, j'peux te passer un couteau... Ce sera toujours plus discret. » Et plus adéquat pour Anissa qui ne jure que par cela.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
blood lust in a holy war
Can you even see what you're fighting for? Listen up, hear the patriot shout: "times are changing". In the end, the choice was clear, take a shot in the face of fear.
Revenir en haut Aller en bas

ACCEPTABLES
Saïd Tucker

Saïd Tucker
In our world.Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Tumblr_or7mm5wOXZ1qjcsquo1_r1_400
In my sweet and amazing fantasy world.Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) 1567368088-ezgif-5-3ffa20b18826
Roxanne - Ambroisie - Anissa - Logan - Aileen et Logan - Clint - Ryan- Salomé - Samira

× Âge du perso : :
30 ans

× Caravane + colocataires : :
Logan et Hilda

× Poste assigné : :
Professeur pour les enfants

× Messages : :
885

× Points de vie : :
155

× Copyright : :
Sigyn

× Avatar : :
Bob Morley

× Et ton p'tit pseudo ? : :
j'en ai trop




Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Empty
MessageSujet: Re: Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Icon_minitimeDim 17 Juin - 9:55


Look at the stars, look how they shine for you

Saïd a toujours beaucoup aimé sa famille, et ses cousins. Anissa y compris. C'est pourquoi, même si près de six ans se sont écoulés depuis qu'il l'a vue pour la dernière fois et même s'il a changé - pour le pire - il ne peut pas la quitter dans l'immédiat. C'est tellement rare de retrouver quelqu'un que l'on a connu, et d'autant quelqu'un qui partage ton sang. Et dans leur famille, cela ne voulait pas rien dire. Les liens fraternels - et cousinaux - étaient essentiels. Ils étaient le ciment qui forgeait leur affiliation. C'est pourquoi quand la mère de Saïd s'est fait renier pour avoir épousé un américain et qu'ils se sont fait écarter, cela a été très difficile. Cependant sa mère a tenu bon, elle a cru en ses choix. Et a donné naissance à 12 beaux enfants, dont l'aîné a répété la même "erreur" comme ils disent. Enfin, tout ça c'est loin, et Saïd n'oublie pas que contrairement à d'autres Anissa ne les a pas rejeté. Tous deux en voiture, elle lui apprend - non sans un semblant de fierté - que le vaccin circule dans ses veines. Saïd fronce ses épais sourcils en lui jetant un regard oblique. L'arabe n'est pas le dernier des abrutis, il arrive assez bien à analyser les choses et faire des connexions pour comprendre une situation. " Et alors ? Tu te sens comment depuis ? Des effets secondaires ? " il désirait ce vaccin depuis qu'ils en avaient lancé les billets d'entrée pour ce secours salvateur tant attendu. Le basané ne voulait pas devenir l'une de ces bêtes dont le cerveau reptilien - s'il existe encore - ne sait demander qu'une chose : la chaire humaine. Subir ce besoin viscéral pour l'éternité ? Cette souffrance ? - probablement - non merci. Saïd les aurait presque pris en pitié. Mais il ne pouvait pas se permettre d'avoir de la compassion. C'était marche ou crève. Pas le temps de s'appesantir sur ce qu'ils peuvent potentiellement ressentir. Les cousins continuent de discuter ensemble, Saïd hoche la tête à ses mots puis ils font rapidement demi-tour. Prêts pour aller récupérer les affaires de la brune. La remarque sur les strings semble avoir fait réagir Anissa d'une manière plus vive qu'il ne l'aurait cru et un doux sourire s'esquisse sur les lèvres de l'arabe. " Oh et tu as récupéré quoi d'autres ? " rétorque-t-il, en haussant un sourcil, sans cacher son ton moqueur une seule seconde. " Puisque t'adore les boutiques, tu pourrais m'emmener dans l'une d'entre-elles, ça fait une éternité que je n'ai pas porté de costume. Ça doit faire du bien de se sentir fringuant. " Saïd ne se moquait pas, pour une fois. Il était intéressé par cette expérience. Cela était peut-être inutile et superficiel, mais pourquoi pas après tout ? Ça fait des années qu'il s'habille avec des vêtements usés, et sales. Anissa le questionne alors sur les armes dont il dispose. Le MK5 n'a pas l'air de lui plaire. " J'ai une dague dans mon sac. " et tout en parlant, il fit l'échange de ce qui se trouvait dans sa main droite et dans le fond de son bagage. La lame était aiguisée, souillée par le sang à présent sec de trop nombreux rôdeurs. Elle était fine, courbée vers la pointe et légèrement dentelée. Et elle n'avait pas quitté Saïd depuis qu'il l'avait volée 4 ans auparavant. A un arabe d'ailleurs. C'est peut-être pourquoi les motifs sur le manche étaient orientaux et qu'on pouvait y lire dans leur belle langue : " Si Allah le veut ". Sûrement que l'ancien propriétaire l'a écrit. " J'ai ce qu'il faut, inchallah. " ajouta-t-il en lui montrant avec le sourire. Certes, sa croyance en Allah s'était considérablement amenuisée. Mais, au fond de lui, il espérait toujours qu'il y ait un au-delà où toutes les âmes damnées de ce monde pourront se retrouver. Ils avaient repris la route en direction du quartier dangereux, Saïd s'enterra dans son mutisme, comme toujours lorsqu'il est particulièrement concentré. " Elle est où ta cachette ? Immeuble ? Maison ? Magasin ? " le brun observait la ville, écoutait les bruits alentours. Des grognements animales résonnaient dans le quartier, sans qu'il puisse les repérer précisément. Ils n'étaient pas seuls. Et à présent, ils devaient sortir de la voiture. La respiration de Saïd se souleva. Tout va bien se passer.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
there's a scream inside
«Clipped wings, I was a broken thing. Had a voice, had a voice but I could not sing. You would wind me down I struggled on the ground. So lost, the line had been crossed» by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
Anissa J. Haddad

Anissa J. Haddad
Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Tumblr_p91mmwaMc41ua1nbgo3_500
B A D . T H I N G S

× Âge du perso : :
33 ans.

× Caravane + colocataires : :
Caravane 7A.

× Poste assigné : :
Femme d'entretien à l'isolement.

× Effets du vaccin : :
Crise de violence, fortes envies de viande crue, yeux éclaircis.

× Messages : :
1404

× Points de vie : :
422

× Copyright : :
BELOVED (avatar), SCHIZOPHRENIC (code signa).

× Avatar : :
Sofia awesome Boutella.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic pardi !




Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Empty
MessageSujet: Re: Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Icon_minitimeVen 22 Juin - 15:01


Look at the stars, look how they shine for you

Il fallait bien que le sujet vaccin arrive sur le tapis. Non sans fierté, Anissa concède à son cousin qu'il coule dans ses veines, de son côté. Et depuis plusieurs mois déjà, si ses souvenirs sont bons - et non, on ne peut pas réellement se fier à eux -. Les questions de Saïd ne l'étonnent pas et la jeune femme fait un peu traîner les choses, un sourire légèrement sadique collé aux lèvres. Quoi ? Elle aime l'idée d'avoir l'ascendant sur lui, ne serait-ce que pour un sujet qui, au final, ne le concerne que de loin. Si lui ne l'a pas fait, il ne peut pas être plus concerné que cela par son cas. Quoi que... « Je pète la forme ! C'est visible, non ? Tu pourrais presque me vexer dis donc... » Quant aux effets secondaires... Elle ne sait pas ce que Saïd est prêt à entendre ou non. Doit-elle tout lui dire ? Non, sans doute pas. Il n'est pas obligé de tout savoir. Quoi que cela ne craint plus rien : les sauveurs ne sont probablement plus en état de les injecter, ces fichus vaccin. « Et sinon mes migraines sont plus fréquentes et j'ai quelques crises bizarres mais sinon... » Jusqu'où peut-elle aller dans ses révélations ? « Je n'ai plus vraiment besoin de savoir faire un feu pour chauffer ma viande si tu vois ce que je veux dire. » Non, il ne verra peut-être pas. Et ce serait peut-être mieux que son cerveau ne fasse pas A + B et qu'il ne comprenne pas tout. Elle ne sait pas quelle pourrait être sa réaction... D'autant qu'avec cette histoire de crises, il ne doit plus savoir où donner de la tête. Enfin, qu'importe. Pour l'instant, il décide de venir avec elle dans ce périple et elle ne peut qu'en être heureuse. Elle risque fort d'avoir envie de solitude à un moment ou un autre mais ce n'est pas à l'ordre du jour pour l'instant alors elle ne s'en soucie pas plus que cela.

« Surprise... » Elle ne va quand même pas tout lui dévoiler ! Mais une chose est sûre, il peut lui faire confiance là-dessus : elle ne porte que des vêtements à la pointe de la mode. Enfin, telle qu'elle imagine que la mode pourrait être. Après tout, il n'y a plus de magasines, de grandes stars et de réseaux sociaux pour divulguer qu'elles sont les nouvelles tendances. Anissa n'a jamais eu besoin de cela de toute façon. Elle a un sens aiguisé et du style à revendre. « Hum... C'est sûr qu'un costume ne te ferait pas de mal. J'approuve la visite. » Elle dit cela, bien sûr, en le regardant de la tête au pied. Il ne prend pas soin de lui ce petit ! Heureusement qu'elle le connaît et qu'elle sait qu'il n'en a pas toujours été ainsi. C'est l'effet "invasion zombiesque" sans doute. « Une dague... Très bien. » Elle regarde brièvement en direction de Saïd, désormais plus concentrée sur la route qui s'annonce plus sinueuse - rôdeurs oblige -. « J'espère qu'il coupe encore ton truc... » Non parce qu'elle semble couverte de sang son arme. Mais ils verront bien hein... Et au pire Anissa s'occupera de tous les zombies du coin si nécessaire. Elle se sent prête à le faire. Toujours. La voiture repasse près des cadavres de zombies dont elle s'est quelque peu occupée tout à l'heure, mais n'en croise aucun autre en réel état "de marche". Tant mieux. Cependant, Anissa se doute qu'ils doivent désormais sortir de la voiture. Alors, avant cela, elle montre du doigt l'endroit qui lui a servi de planque. « Maison. La plus belle du quartier. » C'est qu'elle ne fait pas semblant, Anissa ! Elle ne va pas se contenter d'une bicoque quand elle a le meilleur à portée. « Prêt chouchou ? N'hésite pas à te planquer derrière moi si tu as trop peur. » Sur un dernier éclat de rire, Anissa coupe le moteur, glisse les clés dans sa poche et sort de la voiture en brandissant son arme. Petit mais très tranchant, le poignard trône dans sa main et elle n'hésitera pas à l'utiliser si besoin est. Pour l'instant... Elle s'élance la première en direction de la fameuse maison, déterminée et méfiante. Si un rôdeur surgit de nul part, elle le verra et elle s'occupera de son cas. A moins que Saïd ne soit plus rapide qu'elle bien sûr.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
blood lust in a holy war
Can you even see what you're fighting for? Listen up, hear the patriot shout: "times are changing". In the end, the choice was clear, take a shot in the face of fear.
Revenir en haut Aller en bas

ACCEPTABLES
Saïd Tucker

Saïd Tucker
In our world.Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Tumblr_or7mm5wOXZ1qjcsquo1_r1_400
In my sweet and amazing fantasy world.Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) 1567368088-ezgif-5-3ffa20b18826
Roxanne - Ambroisie - Anissa - Logan - Aileen et Logan - Clint - Ryan- Salomé - Samira

× Âge du perso : :
30 ans

× Caravane + colocataires : :
Logan et Hilda

× Poste assigné : :
Professeur pour les enfants

× Messages : :
885

× Points de vie : :
155

× Copyright : :
Sigyn

× Avatar : :
Bob Morley

× Et ton p'tit pseudo ? : :
j'en ai trop




Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Empty
MessageSujet: Re: Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Icon_minitimeMer 11 Juil - 0:12


Look at the stars, look how they shine for you

Anissa a la parole aussi vive que fleurissante, plus rien ne semble l'arrêter ou amenuiser les lueurs brillantes de son regard fourbe. Saïd l'analyse tandis qu'elle agit et s'exprime avec enthousiasme, prenant garde à tout élément suspect qu'il pourrait détecter dans son être. Autant dire, presque l'intégralité de ce qu'elle dégage. Néanmoins, il se rassure bien vite : tout le monde a plus ou moins perdu la boule. Alors la folie légère qu'il trouve chez son propre sang n'est pas ce qu'il y a de plus gênant. C'est plutôt ce dont elle parle qui l'est, au point qu'il se doit d'intervenir dans la discussion sans trop tarder lorsqu'elle ponctue sa phrase. " Des crises bizarres ? " les yeux du basané s'écarquillent clairement, il ne cache pas son étonnement souligné d'inquiétude. " Comme des convulsions frénétiques au sol avec la bave qui coule ? " autant dire que l'arabe ne passait pas par 4 chemins pour obtenir du détail. Cependant, il a toujours préféré aller à l'essentiel. C'est un homme plutôt pragmatique. Il a besoin de voir pour croire, de réfléchir pour agir. Du moins, il était beaucoup ainsi, avant l'invasion des rôdeurs. A présent, il laisse quand même davantage son instinct prendre le contrôle, même s'il reste méfiant. Ce qu'elle affirme sur la viande qu'elle n'a plus le besoin de cuir agrandit le malaise de l'arabe. " Tu veux dire que tu la manges crue ? C'est bizarre non, comme symptôme ? " le cerveau du brun carburait à cent à l'heure et si... et si ce virus transformait les survivants en zombie ? Quelle horreur quand il y pense. Pourquoi inventer un pseudo remède si c'est pour décupler dans l'horreur ce monde déjà cauchemardesque ? Pourquoi vouloir réduire à néant l'humanité ? Elle n'était pas si mauvaise, si ? Qui est à l'origine de ce plan diabolique ? Un fanatique de Dieu qui pense que c'est le moment de la révélation ?


Ils parlent fringues, allez savoir pourquoi... Néanmoins, le sourire du basané étire ses lèvres d'une manière irrépressible. Déjà qu'il sourit aisément, mais avec la folle-dingue qui lui sert d'acolyte pour la journée, c'est encore pire. Surprise... qu'elle dit. " Hâte de voir ça. Je compte sur toi pour le défilé. J'ai toujours beaucoup aimé regarder Miss Monde. " non pas que ce soit l'émission la plus intéressante qui soit. C'est juste que... Saïd aime beaucoup regarder les femmes... Et  les voir chuter n'enlève rien à la satisfaction ressentie, bien au contraire. Quel plaisir immense c'était de les voir se péter la gueule en direct devant des millions de téléspectateurs. Rire d'une humiliation publique... c'est mesquin, un peu, non ? Peut-être que Saïd, du coup, a toujours eu cette part d'ombre en lui. Enfin, la brune accepte de s'occuper également de son cas pour le costume dans lequel il a déjà hâte de s'envelopper. Un tissu doux et propre sur sa peau malmenée, voilà un p'tit plaisir de la vie oublié. " On pourra passer dans un magasin de sport aussi pour... chercher des patins à glace ? " ça y est ça lui avait donné des idées de faire les boutiques avec sa cousine. Il voulait patiner, sur une plate-forme gelée. Juste une fois. Bon il faudrait trouver une patinoire mais il s'en chargerait tout seul. Il n'allait pas embarquer la brune aussi loin dans cette quête personnelle qui ne regardaient que lui et ses envies étranges. Les deux compatriotes évoquent les armes, et Ani se demande si le "truc" de Saïd coupe encore. Outré d'une telle réflexion à l'égard de sa précieuse dague, il fusille Ani du regard. " Elle... " et il accentue bien sur le pronom personnel féminin. " coupe encore. C'est une lame fiable et aiguisée. Elle ne m'a jamais laissé tomber. " dit comme ça, on pourrait croire qu'il y était sentimentalement attaché. Et qui sait, c'était peut-être le cas. Surtout quand on perçoit la douceur perceptible avec laquelle il caresse le fer du plat de sa main habile. Comme s'il s'agissait d'un être sensible. Enfin, ils arrivent. La mate de peau lui désigne une splendide maison dans ce quartier pourtant lugubre au possible. La bâtisse tranche par son état entretenu. Est-ce l'oeuvre de sa cousine ? La végétation ne l'a pas envahie en tous cas, contrairement aux autres luxueuses résidences aux alentours. La dernière réplique de son guide du jour fait sourire le brun autant qu'il lève les yeux au ciel. Il préfère ne pas relever. Même si ça finit par sortir tout seul. " Arrête de dire des conneries. Et passe devant que je protège ton derrière. " ou tes arrières ? Il ne se rappelle plus vraiment de l'expression exacte. C'est ça de vivre comme un homme des cavernes, seul pendant des semaines, on finit par oublier des mots, et leur sens, ou, dans ce cas-ci, des expressions. En tous cas, il sourit, ce con, tout en laissant son regard à l'affût rôder tout autour d'eux. C'est pas le moment de se faire surprendre par quelques survivants peu précautionneux de leur état. Saïd garde un oeil tout de même sur sa cousine afin de la suivre, sa dague légèrement en avant. Mais pour l'instant, il n'y a pas âmes dangereuses qui vivent. Il suit l'habitante autoproclamée des lieux dans la maison. Le parquet grince sous son premier pas. Son angoissant au possible dès qu'il se retrouve dans un environnement clôt et étranger. " C'est par où ? " des cadres traînent encore sur les murs. Les photos défraîchies ne rappellent que trop bien à Saïd la longueur du temps qui s'est écoulé depuis la grande invasion. Ça lui fout la chaire de poule. C'est un miracle qu'ils soient encore là, et d'autant plus ensemble. Mais pas autant que les deux rôdeurs qui viennent d'apparaître face à lui, répugnants, comme à leur habitude. Quoi qu'eux ce sont plus des monstruosités qu'autre chose. Et bon sang, ils n'ont vraiment pas l'air frais ces deux-là. " Ani ? Tu m'as pas dit qu'il y avait du monde à la maison aujourd'hui... " Saïd, toujours le mot pour rire. Il trancha bien vite dans leur cervelle, laissant leur boyaux enfumés les tapis au sol. " Ani ? " elle était passée où encore ?

Sportif dans l'âme, il grimpa 4 à 4 les escaliers, pour mieux monter dans un grenier poussiéreux, il y avait de vieux livres, un pentagramme au sol. Le basané fronça ses sourcils presque noirs. Les anciens habitants avaient-ils espérer se sortir de ce monde brutal par la sorcellerie ? Il regarda les fioles couchées sur un lit de poudre blanche sur les étagères, et le chaudron en cuivre traînant au centre de la pièce, contenant sa grande cuillère en bois d'un mètre de haut. C'était presque drôle. Les gens sont devenus si dingues. Se prêtant au jeu, Saïd attrapa une poupée vaudou entre ses mains pour la piquer avec des aiguilles à proximité. Pourquoi est-ce qu'il faisait ça lui aussi ? " Tu veux qu'on sorte la table de ouija pour invoquer les morts ? Il y a vraiment tout ce qu'il faut dans ce grenier. " en fait, ça le faisait marrer le Saïd. C'était si inattendu de tomber sur ce genre d'endroit. Peu porté sur ce genre de cultes complètement aberrants, il s'y connaissait un minimum et se demandait tout de même si dans les armoires il dénicherait des tenus de sorciers, avec les chapeaux pointus et le balais en accessoire.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
there's a scream inside
«Clipped wings, I was a broken thing. Had a voice, had a voice but I could not sing. You would wind me down I struggled on the ground. So lost, the line had been crossed» by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
Anissa J. Haddad

Anissa J. Haddad
Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Tumblr_p91mmwaMc41ua1nbgo3_500
B A D . T H I N G S

× Âge du perso : :
33 ans.

× Caravane + colocataires : :
Caravane 7A.

× Poste assigné : :
Femme d'entretien à l'isolement.

× Effets du vaccin : :
Crise de violence, fortes envies de viande crue, yeux éclaircis.

× Messages : :
1404

× Points de vie : :
422

× Copyright : :
BELOVED (avatar), SCHIZOPHRENIC (code signa).

× Avatar : :
Sofia awesome Boutella.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic pardi !




Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Empty
MessageSujet: Re: Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Icon_minitimeJeu 19 Juil - 16:12


Look at the stars, look how they shine for you

Non sans une certaine retenue, Anissa évoque le vaccin qu'elle s'est fait injecter il y a quelques mois de cela déjà. Ou plutôt, elle parle des quelques inconvénients qu'il a apporté dans le même temps. Quelques effets secondaires desquels elle s'est à présent habitué, mais qui peuvent faire peur quand ils surviennent. Pas à elle, hein, qu'on se le dise. Anissa n'a pas peur de grand chose. Mais plutôt aux personnes qui l'entourent. C'est peut-être aussi pour cette raison qu'elle ne reste jamais bien longtemps avec les survivants qu'elle rencontre. Souvent, ils prennent peur. Soit à cause de ces fameux effets secondaires, soit parce que la légère folie qui teinte sa personnalité a de quoi en effrayer plus d'un. Allez savoir. Anissa, elle, se fiche bien de tout cela. Cela ne l'intéresse pas d'en apprendre plus sur le sujet. Elle vit au jour-le-jour et ce n'est pas près de changer ! « Naaaan quand même pas... » Enfin, presque. Mais elle va éviter de lui dire qu'il lui est arrivé une fois de ne pas se souvenir de ce qu'il s'était passé au cours des dernières heures, voire jours en fait, alors qu'elle s'est réveillée à bien trois kilomètres du lieu où elle était auparavant. Là, Saïd pourrait carrément flipper. Et ce n'est pas ce qu'elle souhaite... Pas encore, du moins. « Mais genre j'ai déjà eu une soudaine envie de frapper quelque chose... Et ai dû me défouler sur le zombie voisin, tu vois ? » Elle ne va pas en dire plus, Saïd n'a pas besoin de savoir qu'elle a ce besoin de violence quasiment tout le temps. Au point qu'elle torture certains survivants qu'elle rencontre, et tient un carnet à propos des différentes méthodes qu'elle a testées. Tout ça, elle ne sait même pas si cela vient réellement du vaccin, en fait... C'est devenu tellement naturel et habituel pour elle, qu'il est difficile de le savoir. S'il y a bien quelque chose qui vient de ça avec certitude, c'est le fait qu'elle puisse - et ait même envie parfois - de manger sa viande crue. Saïd, à ses côtés, a l'air... Dégoûté. Ce qui la fait sourire, et la fera peut-être passer pour la pire des timbrées. Mais qu'importe ! C'est son cousin, il ne va pas s'en prendre à elle. Elle hausse les épaules, l'air de dédramatiser tout ça. « J'sais pas... Sans doute, oui. Mais ça ne me rend pas malade alors.... » Alors elle s'en fiche. Et cela a même de sacrés avantages déjà évoqués et tout réfléchis de son côté.

« Et comme je me rapproche physiquement de Miss Monde... Je ne pourrai pas t'en priver. » Un petit rire suit sa remarque, à laquelle elle croit pourtant réellement. Que voulez-vous, plus le temps passe et plus son égo semble gonfler ! Enfin, aujourd'hui tout particulièrement quand même. La situation, et la rencontre aussi, s'y prêtent. « Des patins à glace ? Pourquoi faire ? Mais oui, si tu veux. » Elle ne va quand même pas le priver de ça, alors qu'il accepte déjà de faire demi-tour avec elle pour récupérer toutes ses affaires... Et faire d'autres magasins de vêtements - et de chaussures, cela va de soit. Ce serait cruel de sa part. Mais pour le coup, elle est assez - voire même très - curieuse. Que va-t-il bien faire de patins à glace ? Enfin, elle s'en doute quand même... Mais avouez qu'il y a de quoi être surpris pour le coup. Ce n'est pas tous les jours qu'un survivant demande à partir en recherche de patins à glace. Oh tiens, les lames sont très coupantes... A noter sur sa liste des tortures à tenter. Pour tuer les rôdeurs, un patin doit être l'idéal aussi, d'ailleurs. Mais trêve de plaisanteries, ils arrivent à proximité de la maison où résidait Anissa avant tout ça. La jeune femme s'assure que son compatriote - et cousin - a ce qu'il faut pour se défendre. Visiblement, il n'aime pas que l'on critique, ou mette en question, son arme chérie. « D'accord d'accord, je te crois... » Surtout, bien penser à ménager la susceptibilité de Saïd ! Comme toujours, Anissa se doit de sortir une dernière connerie pour la route avant de s'échapper de l'habitacle de la voiture. Saïd avait l'air de vouloir que les choses se passent ainsi - et c'est le plus logique en même temps -, alors Anissa passe devant. La première, elle rentre dans la maison. Mais elle veut aller trop vite et, assez rapidement, alors que Saïd vient de s'occuper d'un rôdeur, elle se rend compte qu'elle n'est plus dans la même pièce que lui. Bah, il n'avait qu'à pas prendre tout son temps pour le tuer, ce zombie ! Et puis, il est grand, il sait se débrouiller tout seul quand même. Elle l'espère en tout cas.

La jeune femme passe vite fait dans la pièce voisine, où se trouvent ses deux sacs pleins. Elle en glisse un autour de son cou, l'autre sur son épaule. Le tout, bien sûr, sans oublier de garder dans sa main son arme. Elle n'est pas folle quand même ! Elle n'a pas envie de crever aujourd'hui. Finalement, elle se met en quête de Saïd. Celui-là est allé jusque dans le grenier, seule pièce qu'Anissa n'avait pas visitée. A quoi bon ? Si certains survivants sont sans doute allés se cacher là-haut, ce n'était pas là qu'elle allait trouver des vêtements à la pointe - ou presque - de la mode... Et ce n'était pas non plus là qu'il y aurait eu de la nourriture. Mais Saïd a trouvé des choses intéressantes... Ou bizarres, tout dépend du point de vue. « Invoquer les morts ? On ne saurait plus où donner de la tête ! » Parce qu'il y en a beaucoup trop, voyez-vous. Les 3/4 des êtres humains soit soit en train de rôder dehors à la recherche de bouffe, soit morts et morts pour de bon. Alors, non, Anissa n'a pas envie de se lancer là-dedans. Elle sourit quand même, un brin moqueuse vis-à-vis de tous ceux qui vivaient là autrefois. Certains n'ont pas toute leur tête, hein ! Et oui, c'est elle qui dit ça. « Bon, fini de faire mumuse on va au magasin de sport ? Ou de vêtements ? » A lui de voir. Pour une fois, Anissa a envie de laisser quelqu'un d'autre décider de la suite des événements. Lorsqu'elle repère une toute petite fenêtre au fond du grenier, la jeune femme s'y rend et regarde par celle-ci. « Bon par contre va falloir bouger vite si on ne veut pas que la voiture soit ensevelie sous les morts-vivants... » C'est qu'ils commencent à se rameuter un peu partout. Et Anissa, avec ses deux gros sacs de sport, ne pourra pas être d'une grande aide. Quoi que ça pourrait être amusant de voir ce dont Saïd est capable...

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
blood lust in a holy war
Can you even see what you're fighting for? Listen up, hear the patriot shout: "times are changing". In the end, the choice was clear, take a shot in the face of fear.
Revenir en haut Aller en bas

ACCEPTABLES
Saïd Tucker

Saïd Tucker
In our world.Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Tumblr_or7mm5wOXZ1qjcsquo1_r1_400
In my sweet and amazing fantasy world.Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) 1567368088-ezgif-5-3ffa20b18826
Roxanne - Ambroisie - Anissa - Logan - Aileen et Logan - Clint - Ryan- Salomé - Samira

× Âge du perso : :
30 ans

× Caravane + colocataires : :
Logan et Hilda

× Poste assigné : :
Professeur pour les enfants

× Messages : :
885

× Points de vie : :
155

× Copyright : :
Sigyn

× Avatar : :
Bob Morley

× Et ton p'tit pseudo ? : :
j'en ai trop




Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Empty
MessageSujet: Re: Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Icon_minitimeMar 21 Aoû - 11:48


Look at the stars, look how they shine for you

Les effets secondaires du vaccin semblent relativement... intenses. Les envies de violence, dans un monde pareil, vaut mieux savoir les contenir, ou mieux : les réprimer. La colère est très mauvaise conseillère comme on dit. Or c'est souvent ce sentiment qui fait des ravages dans les moments les moins opportuns. Et c'est là que survient les erreurs fatales. Ainsi, peut-être que Saïd a eu de la chance dans sa malchance de ne pas se faire injecter le remède. " Je vois... tant que tu ne mets pas ma vie en danger, tu peux te défouler sur le zombie le plus proche, ça ne me pose aucun problème. Au contraire, fais le surtout si je suis là, ça me fera moins de travail. " Saïd prend plus cette révélation à la légère qu'autre chose finalement. Bon, c'est pas rassurant, on ne va pas se mentir. Mais tant que ça ne lui porte pas préjudice et que ça reste sur des rôdeurs hein ? Le basané n'est plus vraiment le genre à juger un comportement. Ce serait quand même déplacé après tout ce que lui-même a fait comme acte détestable. C'est pourquoi, il laisse un sourire se dessiner sur ses lèvres. " J'ai jeté une fille sur des rôdeurs une fois, et je n'avais pas de vaccin dans les veines. " elle lui disait des secrets glauques, pourquoi ne pas faire de même ? Saïd n'en était pas fier de cette confession, au contraire, à présent il regrettait. Les deux cousins continuent de discuter tout en roulant, les rôdeurs à distance et Anissa lui ferait presque regretter qu'ils soient de la même famille. Presque. Restons tranquilles. Mais c'est qu'observer une jolie femme défiler cela ne peut que donner quelques envies à ceux qui regardent. Surtout quand ceux en question ne se sont rien mis sous la dent depuis ... approximativement deux ans. " N'y mets pas trop de passion, je pourrais beaucoup trop apprécier le spectacle. " il plaisante bien sûr, d'où le clin d'oeil amusé à son égard. Mais sa cousine n'a qu'à pas être aussi séduisante, déjà. Il aurait moins l'envie de la mater. La conversation devient plus sérieuse : les patins et leur intérêt. Le jeune homme hausse les épaules, le regard observant le paysage urbain qui défile. Il n'est pas au volant, autant profiter du paysage. " Parce que j'étais hockeyeur avant. Et que patiner ça me faisait vibrer. Je veux voir si je ressentirai la même chose aujourd'hui. " c'était la stricte et ennuyante vérité. Elle pouvait le prendre pour un con, ou quelqu'un qui s'ennuyait vraiment beaucoup dans sa vie. C'était certainement l'un de ces deux cas qui le poussait à vivre cette expérience. " Si tu sais où je peux trouver une patinoire dans le coin d'ailleurs, je t'écouterai avec plaisir. " il lui jeta un oeil plus alerte. Ça lui éviterait de tourner dans la ville pendant des heures une fois qu'ils seront séparés. Bien vite, ils se retrouvèrent dans la villa où une montagne de linge attendait Anissa. Celle-ci récupéra ses sacs tandis que Saïd explorait le vieux grenier. Le chaudron en son centre semblait rongé... comme si l'acide, barbotant autrefois à l'intérieur, avait mordu le cuivre. Et du coup... les fioles sur l'étagère l'intriguaient au plus haut point... Et si... Et si ces potions n'en étaient pas ... ? Et si ces potions contenaient une formule chimique des plus destructrices sur les marcheurs ? Curieux de vérifier cette théorie, Saïd en mis quelques une dans son sac-à-dos. Anissa ne voulait pas invoquer les morts, parce qu'il y en a déjà beaucoup trop ici. Elle n'avait pas tort, et ça le fit rire. La brune lui apprit la présence de marcheurs autour de la voiture, fallait pas traîner. " On commence par le magasin de sport, alors. Qui sait on pourra se trouver des armes intéressantes au passage... " Saïd souriait d'une manière étrange et peu rassurante. Mais une nouvelle arme était toujours gage d'un certain plaisir. Aussi temporaire soit-il. L'arabe descendit le premier l'escalier le premier, parce qu'après tout, c'était le moins chargé. Dague en main, il éliminait les rôdeurs sur son chemin de manière rapide et efficace. Il n'y en avait pas tant que ça. 2 dans les couloirs, 4 ou 5 autour de la voiture. Avec un peu de stratégie et du sang-froid, c'était vite fait. Le basané ouvrit le coffre pour qu'Anissa puisse y déposer ses affaires. Puis, le plus âgé s'installa au volant en espérant qu'il trouverait assez vite le centre-ville, et que celui-ci ne soit pas trop envahi par les visiteurs aux morceaux de chaire pendants. " C'est reparti. " murmura-t-il en donnant un coup de clef pour démarrer le véhicule avant de jeter un oeil dans le rétroviseur. Plus pour vérifier qu'ils étaient seuls que s'assurer d'une bonne marche arrière. Assez vite, les rôdeurs se firent plus nombreux en direction du centre. " C'est du suicide d'aller par là. " non pas qu'il ait peur... mais il fallait réfléchir... " Tu connais la technique du zombie pour entrer quelque part ? " il doutait qu'Anissa accepte une telle chose, mais Saïd n'avait vraiment pas envie de mettre sa vie en danger, même pour des patins à glace. Le conducteur stationna dans le parking intérieur du centre commercial. La lumière y était clignotante, voire inexistante, c'était pas forcément la meilleure des idées de se garer dans cet endroit inquétant. Mais s'ils avaient été sur le parking extérieur, et en pleine lumière, ils auraient été bien trop à découvert. " On trouve une de ces bêtes, on la bute et on s'étale sa puanteur et ses boyaux sur tout le corps. On peut aller où on le veut sans se faire repérer par les rôdeurs comme ça. Partante ? Ou c'est trop répugnant pour toi ? " Saïd ne peut pas empêcher un sourire moqueur de se dessiner sur ses lèvres. Anissa est quand même du genre très propre sur elle. Ce serait probablement impensable pour elle de se salir de cette manière.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
there's a scream inside
«Clipped wings, I was a broken thing. Had a voice, had a voice but I could not sing. You would wind me down I struggled on the ground. So lost, the line had been crossed» by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
Anissa J. Haddad

Anissa J. Haddad
Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Tumblr_p91mmwaMc41ua1nbgo3_500
B A D . T H I N G S

× Âge du perso : :
33 ans.

× Caravane + colocataires : :
Caravane 7A.

× Poste assigné : :
Femme d'entretien à l'isolement.

× Effets du vaccin : :
Crise de violence, fortes envies de viande crue, yeux éclaircis.

× Messages : :
1404

× Points de vie : :
422

× Copyright : :
BELOVED (avatar), SCHIZOPHRENIC (code signa).

× Avatar : :
Sofia awesome Boutella.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic pardi !




Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Empty
MessageSujet: Re: Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Icon_minitimeDim 2 Sep - 21:51


Look at the stars, look how they shine for you

C'est vrai que c'est intense. Ces effets secondaires, Anissa les prend pourtant tels qu'ils sont, sans chercher à les diminuer ou à les masquer. Devant Saïd, elle ne s'en vante pas trop, mais il peut savoir certains détails. Elle n'a pas besoin de tout garder pour elle. Et elle ne cache pas sa joie, quand il lui dit qu'elle peut se défouler comme bon lui semble... Sur les rôdeurs, bien sûr. Pas sur lui. « Avec graaand plaisir. » Si elle s'écoutait, elle pourrait presque lever le poing en l'air et hurler de joie... Mais elle se contient, au moins un peu. Heureusement, elle n'est pas seule dans ses conneries : Saïd partage avec elle une information qu'il aurait pourtant très bien pu garder pour lui. Anissa en rigole franchement, avant de tourner brièvement la tête en direction de Saïd. « Oh je vois... Tu ne rigoles pas toi, dis donc. » Ce n'est pas tous les jours que l'on fait ce genre de choses, quand même ! Alors, certes, c'est parfois juste un moyen comme un autre de survivre et tout ça... Mais Anissa en revient à peine. Saïd a teeellement changé ! Elle aussi, en même temps, elle ne peut pas prétendre le contraire. Elle ne peut pas trop regarder vers lui parce qu'elle conduit mais Anissa hausse à plusieurs reprises les sourcils - et d'affilée bien sûr ! - quand il lui fait une remarque de plus. Elle ne sait plus vraiment quoi dire là-dessus et, de toute façon, Saïd lui-même vient de passer à autre chose. Elle ne voit pas trop ce que les patins à glace viennent faire au milieu de cette discussion... Mais quand il lui explique, tout se remet en ordre dans son esprit. Mais oui, qu'elle est bête ! « Oh c'est vrai. » Elle avait oublié ce que son cousin faisait autrefois ! Bon en même temps ils n'étaient pas si proches que ça dans le sens où ils ne se voyaient pas très souvent, mais bon quand même...

Anissa, cependant, ne va pas pouvoir se faire pardonner en lui donnant l'adresse tant recherchée. Dommage. « Non je ne vois pas... A mon avis, il va falloir que tu ailles dans une grande ville voisine. Limite, va à Los Angeles pour être sûr de trouver de quoi faire. » Mais elle n'est même pas sûre que, quelque part en Californie, il y ait de quoi faire pour qu'il puisse retrouver cette passion... D'ailleurs, la jeune femme n'est même pas certaine qu'il puisse trouver une patinoire encore en état tout court. Mais elle ne va pas lui dire, elle aurait trop peur de le démoraliser pour de bon. Et puis ils viennent d'arriver à destination et ils ont du pain sur la planche. Enfin, surtout elle. Elle récupère ses sacs aussi vite que possible, consciente de ne pas -plus ?- pouvoir traîner plus que de raison. A présent et pour l'instant, elle est avec Saïd et elle ne peut pas juste penser à sa gueule. Enfin, quoi que hein... Il faut surtout qu'ils décollent de là avant que les zombies ne se fassent trop nombreux. Alors, côte à côte, ils retournent auprès de la voiture, dans laquelle Anissa glisse ses sacs. Voilà, c'est fait. Evidemment, Saïd en profite pour se glisser derrière le volant. La jeune femme lève les yeux au ciel mais ne fait pas de remarque là-dessus, et va côté passager. Elle n'a plus le choix, de toute façon : les rôdeurs arrivent, et ils ne peuvent pas se permettre de tergiverser pendant des heures. « Let's goooo ! » Mais non, ce serait trop facile. Les rôdeurs sont de plus en plus nombreux, en particulier plus dans le centre-ville... Où ils se rendent. « Non, je ne connais pas. » Fronçant les sourcils, elle s'autorise cette fois à tourner la tête dans sa direction. Elle ne comprend pas, et sent une certaine forme d'excitation la gagner.

En vérité, elle a hâte de découvrir ce que cela signifie. Quelle est cette idée étrange qu'a Saïd derrière la tête ? Son simple haussement de sourcils et petit sourire habituel laisse place à une expression de dégoût. QU'EST-CE QUE C'EST QUE CETTE HISTOIRE ENCORE ? « Mon dieu, mais... » Elle baisse la tête sur son propos corps avant d'ajouter : « Et mes vêtements, hein ? Qu'est-ce que tu en fais ? » Quelques secondes de réflexion... Et son visage qui se relève, tourné en direction de Saïd. Elle retrouve son sourire, un sourire éclatant et pleine de joie. Presque... Excitée. « OK ! J'en suis ! » Oui, elle change d'avis juste comme ça. Qu'est-ce que cela peut bien faire ? Elle ne connaissait pas cette technique mais elle a désormais hâte de commencer, de tester, et de voir ce que ça va donner. Pour ses vêtements, et bien elle en a des sacs pleins dans le coffre, alors... « GO ! » Elle n'a pas une seconde à perdre et, dès la portière de son côté ouverte, elle sort de la voiture. Se précipite vers l'arrière de celle-ci où deux rôdeurs se trouvent déjà, les ayant rattrapés. Elle en bute un sans s'en soucier, enfonçant son couteau dans sa gorge et se précipite ensuite sur l'autre, qui était de plus en plus proche d'elle. Celui-ci, elle lui tranche d'abord bêtement la gorge - avec la lame rapidement récupérée dans le cou de l'autre -. La tête penchée sur le côté, il se précipite vers elle, même pas heurté - mais bien blessé - par ce qu'elle vient de lui faire subir. En un rien de temps, elle enfonce son couteau au niveau de sa tempe et le laisse s'écrouler sur le sol. Elle se fiche déjà bien de savoir qu'elle est sale... Revirement complet de situation. « BON SAÏD ! On fait comment ? » Elle veut qu'il lui apprenne. Tout de suite. Parce qu'elle a hâte, la petite ! Et elle est prête à prendre des risques et à beugler si cela le fait venir plus vite.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
blood lust in a holy war
Can you even see what you're fighting for? Listen up, hear the patriot shout: "times are changing". In the end, the choice was clear, take a shot in the face of fear.
Revenir en haut Aller en bas

ACCEPTABLES
Saïd Tucker

Saïd Tucker
In our world.Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Tumblr_or7mm5wOXZ1qjcsquo1_r1_400
In my sweet and amazing fantasy world.Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) 1567368088-ezgif-5-3ffa20b18826
Roxanne - Ambroisie - Anissa - Logan - Aileen et Logan - Clint - Ryan- Salomé - Samira

× Âge du perso : :
30 ans

× Caravane + colocataires : :
Logan et Hilda

× Poste assigné : :
Professeur pour les enfants

× Messages : :
885

× Points de vie : :
155

× Copyright : :
Sigyn

× Avatar : :
Bob Morley

× Et ton p'tit pseudo ? : :
j'en ai trop




Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Empty
MessageSujet: Re: Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Icon_minitimeMar 25 Sep - 14:02


Look at the stars, look how they shine for you

La discussion se poursuit, vive, intarissable, c'est peut-être leur côté arabe, on ne sait pas. Toujours est-il que les deux cousins sont enfin arrivés à destination : le centre-commercial. Ou du moins, le parking de ce lieu infesté de nuisibles en tout genre : zombies affamés, survivants prêts à te tuer... Bref, pas le genre d'endroit où on peut aimer traîner sa petite gueule trop longtemps. C'est donc tout naturellement que le Tunisien propose à Anissa un plan d'intrusion : le déguisement zombiesque. Ils se feront passer pour des bêtes avides de chaire fraîche le temps de mener à bien leur petit shopping, tranquillou bilou. En une heure maximum, ils seront de nouveau sur la route. Ensemble ou séparés, tout dépendra de ce qui se passera quelques étages plus hauts. C'est toujours assez imprévisible ce monde-là. Mais le plus important, c'est les patins à glace. Et leur vie. Anissa semble plutôt enjouée à l'idée de se dégueulasser de haut en bas des morceaux de chaire des rôdeurs, ce qui ne peut que surprendre le basané, en bien, évidemment. Si elle avait refusé, il est probable qu'il y aurait eu une source légère de désaccord. Mais là, tout allait pour le mieux. Pour dire vrai, An' était déjà entrain de terminer de quelques traits de couteau deux zombies qui semblaient se dandiner dans leur direction, à l'arrière de la voiture. Saïd sortit du véhicule, sans claquer la porte derrière lui, c'est que ça résonne dans un parking... Et certes sa cousine venait de hurler, mais autant ne pas réitérer cette bêtise : attirer du " monde " par quelques bruits évitables. " Bon alors déjà, faut vérifier qu'ils soient bien morts. " basique. Mais apparemment, la brune connaissait bien ce boulot là, et ils étaient morts archi morts. " Ensuite... on éventre... " liant le geste à la parole, l'arabe brandit son arme favorite (sa dague) et la planta dans l'organisme le plus proche de lui sur l'asphalte, avant que le chemin d'acier s'ouvre sur une odeur nauséabonde, et presque à dégurgiter ses tripes. Ça a beau faire des années qu'il la sent, la décomposition n'est vraiment pas son parfum de prédilection. Mais il se retient de tout commentaire. " Tu ouvres pour voir l'intérieur, et tu attrapes l'intestin grêle c'est vraiment le top parce que ça tient bien autour de soi, une fois que c'est enroulé. " Saïd le dit avec ravissement, parce que pour le coup, c'est vraiment pratique. " Ensuite tu prends un peu ce que tu veux, mais je te déconseille de t'en mettre à même la peau... Si jamais t'as une égratignure ou quoi, ça peut vite devenir mortel de se déguiser en zombie. Sans vouloir te faire flipper. " ce n'était pas l'objectif : lui foutre une trouille bleue. Cependant, la prévenir d'une menace ne coûtait après tout qu'un peu de salive. Sur ces quelques mots Saïd se plaça à la perpendiculaire du corps, pour mieux s'y installer et s'y rouler légèrement afin d'imprégner les tissus qu'il portait sur lui. C'était nettement plus rapide que de prendre les boyaux un par un et de se les étaler avec les mains sur le corps. Saïd attrapa un bout d'intestin pour s'en faire une écharpe tout de même. Juste au cas où. " Bon je pense qu'on est prêt. On empeste à mort. " Saïd mit les deux bras en avant et adopta l'attitude des zombies pour marcher jusqu'à l'ascenseur. Comme il y avait un jeu de lumière dans le parking, il était possible, et on dit bien possible, que le système d'électricité soit auto-suffisant ou fonctionne grâce à des panneaux solaires. Ainsi... Peut-être qu'ils pourraient prendre la cage d'ascenseur et s'éviter de monter à pieds les trois étages qui les séparaient du magasin de sport. Tout gain de temps est bon à prendre. Saïd se surpris à prier Allah, en posant son indexe sur le bouton. Celui-ci clignota et une flèche descendante s'afficha, signe qu'il pourrait monter dedans. YES. " C'est beau la modernité. Dommage qu'on ait tout gâché. " le on était on ne peut plus général, comme vous vous en doutez. C'est toute l'espèce humaine qui est visée et responsable. Lorsque la porte s'ouvrit il y a avait un zombie dedans, assis dans un coin. D'un pas incertain, malgré leur tenue de " protection " l'arabe entra, la bête renifla, mais resta sage. Tout fonctionnait, comme prévu. Saïd appuya sur le troisième étage. Les portes se fermèrent et se rouvrirent, une quinzaine de mètres plus haut, sur un putain de nid. Celui-ci, grouillant d'une centaine de guêpes bourdonnantes, qui ne pouvaient plus sentir, fort heureusement, le festin d'un miel délectable qui venait d'apparaître dans la ruche. Néanmoins, ce serait mentir que de ne pas avouer la légère monter d'effroi que ressentit Saïd en se déplaçant entre tous ces monstres sanguinaires, si calmes - et presque innocents - lorsqu'ils n'ont pas de raison de tuer.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
there's a scream inside
«Clipped wings, I was a broken thing. Had a voice, had a voice but I could not sing. You would wind me down I struggled on the ground. So lost, the line had been crossed» by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
Anissa J. Haddad

Anissa J. Haddad
Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Tumblr_p91mmwaMc41ua1nbgo3_500
B A D . T H I N G S

× Âge du perso : :
33 ans.

× Caravane + colocataires : :
Caravane 7A.

× Poste assigné : :
Femme d'entretien à l'isolement.

× Effets du vaccin : :
Crise de violence, fortes envies de viande crue, yeux éclaircis.

× Messages : :
1404

× Points de vie : :
422

× Copyright : :
BELOVED (avatar), SCHIZOPHRENIC (code signa).

× Avatar : :
Sofia awesome Boutella.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic pardi !




Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Empty
MessageSujet: Re: Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Icon_minitimeDim 7 Oct - 18:44


Look at the stars, look how they shine for you

Au départ, l'idée de se couvrir de... Morceaux de rôdeurs ne la ravit pas, Anissa. Et puis, l'idée fait son chemin et elle se rend compte qu'elle va découvrir une nouvelle façon de faire. Cela la réjouit donc assez vite, bien que cela signifie aussi salir l'intégralité de ses vêtements (et peut-être même de ses cheveux, qui sait !). Elle est si excitée par ce nouveau but - il en faut peu par les temps qui courent, c'est vrai - qu'elle est la première à sortir de la voiture. La première, aussi, à achever un ou deux rôdeurs qui passaient par là. Assez rapidement, Saïd la rejoint et c'est tant mieux : elle n'a plus besoin de crier pour s'adresser à lui. Cela évitera d'attirer tous les rôdeurs du coin, hein, on s'entend bien... L'air très sérieuse, Anissa hoche la tête à la remarque de son cousin. Première fois de sa vie qu'elle ne fait pas de remarque alors que l'envie est très tentante : comme s'ils pouvaient être encore en vie ! Elle n'est pas stupide, elle sait comment les achever... Et elle le fait toujours très bien ! Mais non, elle ne dit rien... Elle se la boucle et elle attend de voir, et d'entendre la suite. Saïd, sous ses yeux, éventre le rôdeur et donne ses explications. Anissa pourrait être dégoûtée par l'odeur qui se répand jusqu'à ses narines - alors qu'elle se tient à une relative distance du cadavre putréfié - mais il n'en est rien. Elle est encore trop réjouie par ce qu'elle découvre... Elle l'écoute avec attention, et finit par se rapprocher en le voyant commencer à se rouler là-dedans. Non, elle ne va pas faire cela... Pas comme ça. Elle retourne vite fait vers la voiture, récupère dans le coffre, et plus précisément dans un de ses sacs de vêtements, une veste. Celle qui lui plaît le moins : elle est en daim, d'un vert sombre et avec quelques boutons pression qu'elle n'attachera pas. Elle l'enfile, et retourne près du cadavre. Saïd est en train de poursuivre sur sa lancée, et Anissa s'y met à son tour. Du bout de son couteau, elle récupère ce qui semble être l'estomac de feu le monsieur et commence à essayer d'étaler l'odeur sur son bras droit... Mais cela ne fonctionne pas. Pas aussi bien que cela devrait en tout cas.

« Roooh... » Voilà qu'elle commence à pester. Mais elle déteste quand les choses ne se passent pas aussi bien, et pas aussi facilement, qu'elles le devraient. Tout devrait être plus simple, voilà tout ! Elle regarde en direction de Saïd, analyse vite fait comment il s'y est pris et puis elle décide de se lancer à son tour. De la même façon que lui un peu plus tôt, elle pose ses genoux sur le sol et se penche en avant pour "tremper" dans le ventre puant. Evidemment, elle prend soin de bloquer sa respiration histoire de ne pas mourir étouffée. Elle est en train de terminer de couper un morceau d'intestin grêle - elle n'allait quand même pas tout laisser à Saïd ! - lorsque celui-ci annonce qu'ils ont terminé. Parce qu'ils empestent à mort. « C'est toi qui pue le plus, cherche pas. » Elle se relève et, telle une diva - elle en prend volontairement l'air en tout cas -, elle glisse le morceau découpé d'intestin autour de son cou et le pousse derrière elle dans un geste théâtral. Toujours plus, oui ! Sans rien dire de plus - elle a conscience que ce n'est pas le moment de trop se faire remarquer -, Anissa suit Saïd jusqu'à ce qui semble être un ascenseur. Et il est fonctionnel ! C'est un putain de miracle. Cette journée ne pouvait pas mieux se passer, vraiment. Dans la cage de l'ascenseur, un rôdeur est installé dans le coin, Anissa garde un œil sur lui mais ne bronche pas. Pas plus qu'elle le fait en remarquant qu'il y a une bonne dizaine - et elle est gentille - de zombies qui les attendent, là-haut. D'un pas claudiquant, ils sortent de l'ascenseur, Anissa derrière Saïd. Elle est méfiante, a un petit sursaut de frayeur lorsqu'un rôdeur la frôle, mais tâche de ne pas trop en montrer au risque de se faire débusquer. Ce n'est pas le moment, là c'est sûr ! En quelques minutes - de pure torture pour Anissa qui est loin d'avoir l'habitude de ce genre de parcours du combattant -, ils arrivent près du magasin de sport visé par Saïd. La porte de service est entrouverte et Anissa s'y glisse sans demander son reste. Cela mène à un long couloir à peine éclairé par quelques fenêtres de ça et de là. « Putain c'est... Quelque chose quand même ! Tu fais ça souvent ? », murmure-t-elle à l'intention de son cousin. Attention à ne pas trop hausser la voix cependant, elles ne sont jamais loin, ces créatures sanguinaires...

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
blood lust in a holy war
Can you even see what you're fighting for? Listen up, hear the patriot shout: "times are changing". In the end, the choice was clear, take a shot in the face of fear.
Revenir en haut Aller en bas

ACCEPTABLES
Saïd Tucker

Saïd Tucker
In our world.Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Tumblr_or7mm5wOXZ1qjcsquo1_r1_400
In my sweet and amazing fantasy world.Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) 1567368088-ezgif-5-3ffa20b18826
Roxanne - Ambroisie - Anissa - Logan - Aileen et Logan - Clint - Ryan- Salomé - Samira

× Âge du perso : :
30 ans

× Caravane + colocataires : :
Logan et Hilda

× Poste assigné : :
Professeur pour les enfants

× Messages : :
885

× Points de vie : :
155

× Copyright : :
Sigyn

× Avatar : :
Bob Morley

× Et ton p'tit pseudo ? : :
j'en ai trop




Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Empty
MessageSujet: Re: Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Icon_minitimeSam 3 Nov - 11:40


Look at the stars, look how they shine for you

« Roooh... » Saïd lève son regard mi-surpris mi-amusé vers sa cousine. C'est elle qui vient de faire ce bruit (aussi gutturale) digne de leur défunte grand-mère ? Il ne peut pas s'empêcher d'éclater de rire, avant de le cacher par un toussotement peu crédible. Gardant néanmoins tout commentaire moqueur pour lui-même : ils ont du pain sur la planche, après tout. Pas le temps de se taper une tranche de rire. Pas dans cet endroit. Aussi... Dangereux. « C'est toi qui pue le plus, cherche pas. » Saïd lève les yeux au ciel, sans lésiner sur l'exaspération. Ce genre de remarques puériles ne l'atteint guère dans son estime. Néanmoins... Saïd ne peut pas faire l'impasse sur toutes les bousculades verbales d'An' non plus. " Sois pas jalouse comme ça bint xaal. Ça va t'aigrir le coeur trop vite. " sourire supérieur aux lèvres, le basané lui passe devant, dôté également d'un certain panache. C'est probablement dans leur gêne. Même si leur conversation équivaut limite un concours de tacles à ce niveau, un concours pour enfant de 10 ans, on précise. Se retournant tout de même vers elle pour lui jeter fièrement un oeil, pour une raison dont on se fiche, il l'observe s'enrouler l'intestin grêle autour du cou. " Quel style. Lagerfield t'aurais probablement embauchée... si t'étais pas aussi mal foutue. " mensonge. Mais bon, faut bien faire chier son petit monde, petit sourire goguenard aux lèvres, cela procure toujours un certain sentiment de satisfaction. Et puis, c'est la famille, c'est comme ça. Trop lentement, sûrement, au goût des deux survivants, ceux-ci traversent le hall du centre commercial. L'odeur des rôdeurs les protège mieux qu'ils n'auraient pu l'espérer. De plus il y a un toit couvrant, alors aucun risque que la pluie ne vienne ruiner leur déguisement parfait. Bien sûr, il y a toujours possibilité que l'alarme incendie se déclenche... Mais quel pourcentage de malchance ce serait ? C'est un risque si infime, nul besoin de se faire du mouron pour si peu. Enfin leur pas déterminé les conduit jusqu'à la destination inespérée : la salle de sport. Pour un sportif, il n'y a rien de mieux au monde. A l'époque où Barack Obama était encore président des Etats-Unis, il pouvait y passer des heures... A courir sur les machines, essayer un jogging dans la cabine d'essayage, se chercher une nouvelle cross parmi la multitude des rayons alignés... Alors, à cet instant pour l'arabe, le paradis semble à nouveau lui ouvrir ses portes. Enfin, pas tout à fait... Pour l'instant, ils sont dans une espèce de couloir bien sombre, mais bientôt ils vont entrer dans la salle. « Putain c'est... Quelque chose quand même ! Tu fais ça souvent ? » Saïd a le sourire jusqu'aux oreilles, il a hâte d'entrer. L'enthousiasme le gagne, mais il répond tout de même à sa cousine. " Pour être honnête, pas du tout. J'ai vu ça une fois à la télé. " son ton est distrait, et il se rend compte soudainement que sa cousine pourrait ne pas apprécier un tel élan de vérité. Alors, il rive ses prunelles dans les siennes, avec plus de précaution. " Mais j'ai beaucoup réfléchi à la question, et je me suis dis que c'était logique. Alors... Il n'y avait pas le moindre risque... Et la preuve, ça fonctionne ! On s'est pas faits emmerder. " finalement, c'était le résultat le plus important. Il n'y a de risque zéro pour rien de toute façon, surtout à l'ère zombiaque. " Bon on entre ? " le basané ouvre prudemment la porte, mais il ne se fait pas de souci. Qui aurait bien pu avoir eu l'idée de se cacher dans une salle de sport ? L'obscurité est la plus totale, mais il fait une chaleur monstrueuse. Saïd voulu se chercher un cadi, mais il n'avait pas de jeton, alors il s'est rabattu sur les sacs de sport mis en vente. il pris un sac en bandoulière Nike. Ça lui rappela des souvenirs. Puis alla chercher ses patins. Sans se soucier que la chaleur commençait à le faire transpirer... abondamment. " An' ? " tout en appelant sa cousine, le basané va se chercher une gourde. La sienne étant toute vieille, un peu de neuf ne fait pas de mal. C'est bizarre cette sueur tout de même, c'était comme si quelque chose brûlait dans la pièce. Un feu ? Saïd se dirigea vers la source inquiétante de chaleur et vit un tas de cadavres, empilés sur au moins trois mètres, et un homme, dans l'ombre, qui regardait. Bon ou mauvais, l'arabe l'ignorait, mais ça ne lui disait rien qui vaille. Vraiment rien.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
there's a scream inside
«Clipped wings, I was a broken thing. Had a voice, had a voice but I could not sing. You would wind me down I struggled on the ground. So lost, the line had been crossed» by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
Anissa J. Haddad

Anissa J. Haddad
Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Tumblr_p91mmwaMc41ua1nbgo3_500
B A D . T H I N G S

× Âge du perso : :
33 ans.

× Caravane + colocataires : :
Caravane 7A.

× Poste assigné : :
Femme d'entretien à l'isolement.

× Effets du vaccin : :
Crise de violence, fortes envies de viande crue, yeux éclaircis.

× Messages : :
1404

× Points de vie : :
422

× Copyright : :
BELOVED (avatar), SCHIZOPHRENIC (code signa).

× Avatar : :
Sofia awesome Boutella.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic pardi !




Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Empty
MessageSujet: Re: Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Icon_minitimeJeu 15 Nov - 14:46


Look at the stars, look how they shine for you

Ahlala comme il lui avait manqué ce petit ! Pour être tout à fait franche, Anissa n'avait plus pensé à lui depuis des mois, voire des années. Ce n'est pas de la méchanceté, c'est juste la réalité. Qui pourrait l'en blâmer ? Comme tout survivant, il s'en est passé des choses, dans sa vie, ces derniers temps ! Et voilà qu'elle le retrouve. Avec le sourire, toujours. Elle ne sait pas combien de temps ils vont rester ensemble. Sans doute pas trop longtemps parce que Anissa n'est pas sûre d'être capable de supporter quelqu'un sur la durée. Et oui, même s'il s'agit de son propre cousin ! En tous les cas, pour l'instant, elle est avec lui et elle ne perd pas une seconde. Non, au contraire, elle profite de sa présence autant que possible. Sourit et rit au moment où cela lui semble avoir sa place. Comme s'ils n'agissaient déjà pas suffisamment comme des gosses intenables, Saïd joue les relous en passant devant elle l'air tout fier de lui. Ah, ce petit ! Il ne tarde pas à lancer une énième pique à son encontre, en se retournant vers elle. « Le début de ta phrase était crédible, la fin beaucoup moins... Pour ne pas dire pas du tout. » En fait si, la réalité, c'est que la fin de sa phrase n'est pas du tout crédible. C'est au-delà de cela, même. Et non, si vous vous posez la question, Anissa n'a pas pris la grosse tête... Elle a juste toujours été comme ça. Consciente de ses qualités, tant physiques que morales. Consciente du pouvoir qu'elle peut avoir sur les hommes aussi, de par son physique là pour le coup. Et aussi sa jugeote au final, parce qu'être manipulatrice c'est un véritable trait de caractère ! Bref, ils ont autre chose à faire que discuter et s'envoyer des piques ! Prudemment, Anissa s'élance à la suite de Saïd. A leurs côtés passent pas mal de rôdeurs, mais elle les ignore autant que possible. Dans les faits, elle ne peut pas s'empêcher de garder un oeil posé sur chacun d'eux. La prudence, que voulez-vous. Mais elle se rend vite compte qu'ils ne remarquent pas leur présence... Ne comprennent en tout cas pas que ce sont des personnes bel et bien vivantes.

Alors, peu à peu, elle prend la confiance et avance un peu mieux. La respiration plus tranquille et le cœur moins dans le speed. Une fois qu'ils sont arrivés à destination, mais pas encore tout à fait en sécurité non plus, Anissa ne peut pas s'empêcher de faire une remarque là-dessus à Saïd. Elle a besoin de savoir s'il l'avait déjà fait. Ou plutôt, s'il le fait souvent. Parce que dans son esprit, c'est évident que ce n'était pas sa première fois... A tort ! « Sérieusement ? » Elle tourne la tête vers lui, pas furieuse mais les sourcils néanmoins froncés. Heureusement l'explication finit par venir et elle comprend un peu mieux... Mais il a quand même mis en danger sa vie, là. Lui, il fait ce qu'il veut, mais elle n'a pas envie d'être impliquée dans ce genre de conneries sans assurance de s'en tirer derrière ! Il a de la chance que rien ne se soit passé, sinon il se serait pris un sacré coup de pied au cul. Et même s'il avait été mordu, oui oui oui ! Peu importe, le mal - ou le bien du coup - est fait. Et Saïd a raison : ils feraient mieux d'entrer dans le magasin avant qu'un rôdeur passe plus près et les entende. Elle hoche la tête, plus vraiment désireuse de papoter tant qu'ils ne sont pas à l'intérieur. Une fois de plus, Saïd passe le premier et Anissa le suit. Elle ne prend pas de sac de son côté, sachant très bien que ce n'est pas ici qu'elle trouvera réellement son bonheur, elle. A la limite, elle peut prendre une brassière de sport pour les jours où elle aura besoin de courir... Mais ce n'est même pas dit qu'elle la porte ! Anissa sent que la température ambiante est anormalement élevé mais elle n'a pas le temps de s'interroger sur la question : Saïd prononce son prénom, l'appelant. Elle regarde partout autour de lui sans prendre la peine de lui répondre, voulant comprendre. Il se passe un truc étrange. Elle avance de quelques pas dans une direction différente de Saïd, ne voulant pas arriver au même endroit que lui au cas où. Et elle fait bien, parce que c'est sur le côté de l'homme debout devant des cadavres empilés et en train de prendre feu qu'elle arrive. « Bouge pas ou j'te fais exploser la cervelle. » Profitant de l'obscurité ambiante tout juste éclairée par le fameux feu en train de brûler non loin d'elle, elle lève les bras et laisse apparaître dans son ombre ce qui semble être un pistolet. C'est en réalité sa main qui en prend la forme, ce que cet homme ne pourra pas voir tant qu'il ne tournera pas la tête vers elle pour regarder avec insistance ses doigts. « Qu'est-ce que tu fous ? » Autant essayer de comprendre, puisqu'ils sont là.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
blood lust in a holy war
Can you even see what you're fighting for? Listen up, hear the patriot shout: "times are changing". In the end, the choice was clear, take a shot in the face of fear.
Revenir en haut Aller en bas

ACCEPTABLES
Saïd Tucker

Saïd Tucker
In our world.Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Tumblr_or7mm5wOXZ1qjcsquo1_r1_400
In my sweet and amazing fantasy world.Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) 1567368088-ezgif-5-3ffa20b18826
Roxanne - Ambroisie - Anissa - Logan - Aileen et Logan - Clint - Ryan- Salomé - Samira

× Âge du perso : :
30 ans

× Caravane + colocataires : :
Logan et Hilda

× Poste assigné : :
Professeur pour les enfants

× Messages : :
885

× Points de vie : :
155

× Copyright : :
Sigyn

× Avatar : :
Bob Morley

× Et ton p'tit pseudo ? : :
j'en ai trop




Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Empty
MessageSujet: Re: Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Icon_minitimeDim 18 Nov - 18:16


Look at the stars, look how they shine for you

An' est complètement folle. Saïd la voit menacer le survivant avec ses doigts en forme de revolver. Une chance que l'individu en question soit dos à elle, il ne peut pas savoir qu'elle le mène en bateau. " Bordel mais... " murmure le basané, en tournoyant sur lui-même, incapable de croire à ce qu'elle ose faire. Elle est juste pas possible ! Ils ne sont pas là pour ça. Pour se faire remarquer. Pire : se mettre en danger. L'ambiance zombie est bien assez suffisante pour cela. Néanmoins, Saïd n'a que sa dague et son MK5, pour intervenir. Or le MK5, quand tu l'enclenches, ça fait un bruit infernal, à réveiller les morts de leurs cachettes les plus sinistres. " An' reviens ! " il ne prononce pas un mot assez audible, mais articule au mieux, pour qu'elle puisse lire l'ordre sur ses lèvres. Néanmoins, sa cousine ne semble pas trop mesurer son inconséquence. N'étant pas assez loin pour ne rien entendre, le barbu entend chaque mot de cette discussion surréaliste. Elle va jusqu'à demander des comptes à l'individu, qui regarde toujours, fort heureusement, l'amas de corps en feu. Il semble à Saïd qu'il n'y a pas que des rôdeurs dans cette montagne de chaire. C'est ... mais oui, il y des humains, des vrais dedans ! A cause de la chaleur, l'arabe sent tout son corps s'incendier, en sueur. Ce qui signifie que son odeur humaine commence à prendre le dessus sur une odeur pure de décomposition. C'est pas beau le stress mélanger à une haute température. C'est irrespirable pour quiconque se trouve à proximité. Mais les rôdeurs du coin ont dû flairer ce changement, car ça se bouscule derrière la porte vitrée du magasin. Le nez en l'air, ils ont flairé l'entourloupe, flairé le bon repas qui les attend. Il faut prendre une décision, et vite. Et c'est la fenêtre que Saïd choisit. Balançant son sac à travers celle-ci, il grimpe sur un muret pour y passer à son tour, et descendre du mieux qu'il peut les étages du centre commercial. Laissant sa cousine à l'intérieur, en espérant qu'elle ne lui en voudra pas trop la prochaine fois qu'ils se croiseront. En quelques minutes, Saïd est dehors. Trop froussard pour redescendre dans la parking sous-terrain, il y laisse la voiture et se décide pour un camion de cargaisons qui se trouvait non loin de la sortie. " Putain. Je l'ai laissée à l'intérieur. " c'est dingue ça quand même. Lui qui se dit qu'il va changer... Finalement, dès que c'est trop risqué pour ses miches, il ne fait clairement pas dans le sentiment ou la bonne conscience. Saïd embraye, pas le temps de regretter. C'est trop tard. Ce qui est fait est fait. Et puis Anissa est pleine de ressources, si une personne est capable de se sortir de cette situation mortelle, c'est bien elle. 

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.


_________________
there's a scream inside
«Clipped wings, I was a broken thing. Had a voice, had a voice but I could not sing. You would wind me down I struggled on the ground. So lost, the line had been crossed» by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

ADMINISTRATOR
Anissa J. Haddad

Anissa J. Haddad
Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Tumblr_p91mmwaMc41ua1nbgo3_500
B A D . T H I N G S

× Âge du perso : :
33 ans.

× Caravane + colocataires : :
Caravane 7A.

× Poste assigné : :
Femme d'entretien à l'isolement.

× Effets du vaccin : :
Crise de violence, fortes envies de viande crue, yeux éclaircis.

× Messages : :
1404

× Points de vie : :
422

× Copyright : :
BELOVED (avatar), SCHIZOPHRENIC (code signa).

× Avatar : :
Sofia awesome Boutella.

× Et ton p'tit pseudo ? : :
Schizophrenic pardi !




Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Empty
MessageSujet: Re: Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Icon_minitimeMar 20 Nov - 21:13


Look at the stars, look how they shine for you

Anissa, il lui semble entendre la voix de Saïd alors qu'elle part de son côté. C'est le moment de choper ce mec par surprise et d'aller voir ce dont il retourne. Le problème, c'est qu'elle se rend assez vite compte, une fois derrière lui, que ce ne sont pas juste des rôdeurs qui sont en train de cramer... Il y a aussi des gens plutôt en bon état, autant dire qu'ils n'étaient pas -encore- transformés avant d'atterrir dans ce... Feu de joie ! La jeune femme ne perd pas ses moyens pour autant, et se glisse derrière lui avant de faire remarquer sa présence. Saïd a l'air pour le moins... Estomaqué - du peu qu'elle le voit d'ici c'est ce qu'il lui semble repérer en tout cas -. Elle, ça la fait bien rire. D'ailleurs, elle est toute pleine d'assurance en le menaçant alors qu'elle est loin - très loin - d'avoir une véritable arme à feu en sa possession. Non, elle reste parfaitement droite, parfaitement sûre d'elle et de ce qu'elle prétend. Le mec n'y voit que du feu... C'est le cas de le dire ! Un sourire lent étire ses lèvres, alors que cette blague pour le moins débile traverse son esprit. Elle aimerait la partager avec son cousin mais... Ce n'est pas possible. D'abord parce qu'il est trop loin d'elle... Et ensuite parce qu'il vient de s'enfuir, sautant par la fenêtre !! Elle le voit faire du coin de l'oeil... Et le mec le repère aussi. Il doit se dire que c'est le moment ou jamais d'intervenir, de se tirer d'une situation délicate, parce qu'il se tourne soudain dans sa direction. Remarque qu'elle n'a pas d'arme mais juste des doigts SI bien positionnés. C'est là qu'il attaque, donc. Plus habile, vivace et beaucoup moins balourde que lui, Anissa parvient à se glisse sous le bras qu'il tend, pour mieux se relever derrière lui. Ses réflexes, elle ne les a pas oubliés. Ses techniques de combat non plus. Assez rapidement, elle parvient donc à le pousser dans le feu qu'il a lui-même déclenché, non sans se prendre un coup de poing dans la gueule dans le processus. C'est ce qui la fait rager le plus, sans doute, et qui lui donne la force suffisante pour le repousser, ce lourdingue. En tous les cas, il atterrit dans les flammes, où quelques rôdeurs étaient encore un peu en état de fonctionnement. L'un d'eux doit le mordre, parce qu'il hurle. Mais c'est ce qui attise encore plus la colère des rôdeurs, derrière la porte vitrée. Elle entend un bruit de verre, signe qu'il n'y a plus de protection réelle entre elle et ceux qui ont très envie de la bouffer, maintenant qu'ils savent qu'elle est là. Anisse se précipite donc. Elle ne laisse rien ici, en sautant par la fenêtre à la suite de Saïd - probablement parti depuis longtemps -. En revanche, elle est obligée de laisser la voiture et toutes les affaires qui étaient dedans... Les rôdeurs la suivent, et sont beaucoup plus énergiques qu'elle. Enfoiré de Saïd. Enfoiré de sale type qu'elle a foutu au feu. A cause d'eux, elle vient de perdre tout ce qu'elle était parvenue à réunir en quelques semaines.

You kill or you die or you die and you kill. † the walking dead.



RP terminé coeurrose

_________________
blood lust in a holy war
Can you even see what you're fighting for? Listen up, hear the patriot shout: "times are changing". In the end, the choice was clear, take a shot in the face of fear.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Empty
MessageSujet: Re: Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Look at the stars, look how they shine for you (ft. Saïd)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORN TO BE A WALKER :: ARE YOU ALIVE ? :: CEMETERY :: ARCHIVES DES RPS :: RPS TERMINÉS-